Partagez | 
 

 driss.tazpinar@neomail.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Driss Y. Nanase

★Driss
★Driss
  • avatar
  • Messages in this world : 227
    Date d'inscription : 15/01/2017

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Haru (Lampadaire) ❤️
    Disponibilité: Libre pour un nouveau topic ! ♥

MessageSujet: driss.tazpinar@neomail.com   Jeu 2 Mar - 22:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Jeu 2 Mar - 22:48


Douleur
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

21 mars 2106 – 18:43

Bonjour Yasmina,

J’espère que le fait que je vous ai demandé votre adresse mail ne vous dérange pas, mais il est plus facile pour moi de discuter ainsi que sur un forum. Même si  cela me fait du bien de parler avec des gens qui ont pu vivre la même douleur que moi, traîner sur Internet n’est pas un de mes passe-temps favoris. De plus, parler anglais est encore très difficile pour moi, et comme j’ai cru comprendre que vous parliez japonais couramment, cela m’a convaincu de vous contacter.

Hier, cela faisait trois mois que mon fiancé, l’homme que j’aimais, et que j’aime encore, m’a quitté. Trois longs mois sans lui, où j’ai la sensation de n’être plus que l’ombre de moi-même. Je n’arrive pas à comprendre comment j’arrive à tenir debout et à respirer alors qu’il  n’est plus là. Ma vie n’a plus aucun sens, et je ne parviens pas à lui en trouver un nouveau. Je ne sais plus qui je suis…

Dans moins d’un mois, cela fera également deux ans que j’ai perdu ma sœur jumelle. Elle est partie en emportant une partie de moi. J’ai cru mourir après son départ. Néanmoins même si je pense encore à elle avec difficulté, j’ai réussi à remonter la pente. Je pense. Cependant… Le décès de mon âme sœur a rouvert ce gouffre que j’ai dans le cœur. Il s’est remis à saigner, et j’ai l’impression que mon âme s’en échappe encore un peu plus chaque jour qui passe…

Peut-on réellement se remettre d’un drame comme celui-ci ?

Vous avez laissé sous-entendre que vous aviez perdu la femme que vous aimiez il y a de cela quatre ans, si j’ai bien compris. Tout d’abord, sachez que j’en suis extrêmement désolée. C’est horrible de perdre un être cher… Malheureusement j’en sais quelque chose.

Pouvez-vous me dire si l’on parvient à s’en remettre un jour ?

Est-ce que vous pensez que je réussirais à vivre une vie normale après tout ça ?

Il me manque tellement. J’ai encore cette impression qu’il va passer le pas de la porte à tout moment… Comment faire en sorte que cette douleur que je ressens s’arrête ?

Comment faites-vous pour vivre avec ça malgré le temps qui passe ? Y parvenez-vous seulement ?

Je vous en prie, aidez-moi…

Eyelet


Dernière édition par Akino Yori le Sam 4 Mar - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Sam 4 Mar - 14:27


Re: Douleur
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

24 mars 2106 – 03:12

Bonsoir Yasmina,

Ou devrais-je dire « bonjour » plutôt… Vous verrez sûrement ce mail en vous réveillant. Je ne parviens pas à dormir, encore une fois, d’où l’heure tardive à laquelle je vous réponds.

Tout d’abord, je tiens à vous rassurer, votre japonais est impeccable. J’ignore depuis combien de temps vous pratiquez cette langue, mais il est évident que vous la maîtrisez très bien. J’ai moi-même encore beaucoup de mal à apprendre l’anglais. Je n’ai pour l’instant que les bases apprises au cours de mes années lycées. J’ai toujours  eu des bonnes notes en langue, mais entre l’utilisation scolaire et quotidienne, il y a un fossé… J’espère parvenir à l’utiliser avec plus de facilité rapidement.

Tellement de choses sont dites au sujet du lien entre jumeaux, et j’ai beau me dire qu’elles sont vraies, elles sont encore tellement loin de la réalité. Ma sœur et moi avons toujours eu un lien très fusionnel, depuis notre naissance. Lors des dernières années de sa vie, nous nous étions malheureusement éloignées. Nos avis quant à la situation politique du Japon divergeaient, et ça a contribué à nous éloigner sur certains points. Néanmoins, nous avions besoin l’une de l’autre, même si elle semblait trouver un certain réconfort à creuser ce fossé entre nous. Pour être honnête, je sentais bien qu’elle m’échappait… Parfois, je me dis que si j’étais parvenue à être plus attentive, j’aurais pu la sauver…

Vos paroles me font peur. Savoir que même après quatre ans, vous ne parvenez pas à oublier votre bien-aimée me fait craindre pour la suite. Tout comme vous, je vis dans le souvenir de mon fiancé.

Sa voix.

Je crois que c’est ce qui me manque le plus. Savez-vous que la voix est la première chose que l’on oublie d’une personne ? Je ne veux pas oublier la sienne… Je ne veux pas oublier la façon dont il avait de me dire bonjour le matin, ou bonne nuit le soir… La façon dont il avait de me dire qu’il m’aimait… J’ai besoin d’entendre sa voix… Et pourtant, plus le temps passe, et plus j’ai l’impression qu’elle m’échappe… Bien sûr, je possède quelques vidéos de lui. De nous. Je pourrais les regarder, l’écouter de nouveau… Mais ça me fait peur…

J’ai peur.

Tous les gestes du quotidien me rappellent à lui. Le simple fait de me réveiller sans voir son visage face à moi me serre la poitrine. Ne plus voir nos brosses à dents l’une à côté de l’autre me donne envie de pleurer. Ne plus sentir sa main passer dans mes cheveux avec cette tendresse dont il était tant pourvu me fait mal… Chaque chose, chaque action que je fais… Tout est emprunt de sa présence… Et pourtant… Pourtant, j’ai fui…

Comme vous l’avez dit, ma fuite à l’étranger est en grande partie liée à tout cela. Suite à son décès, je me suis laissée emporter par ce gouffre qui se trouve maintenant à la place de mon cœur. Je ne sortais plus, ne parlais plus… Je ne pouvais plus rien faire, et ma famille en souffrait… C’est l’une de mes plus chères amies qui est parvenue à me faire ouvrir les yeux. Je ne pouvais pas rester là-bas. Tout me rappelait à lui. Tout me rappelait à elle également. Tant qu’il était là, je parvenais à oublier la douleur que l’absence de ma sœur me procurait, mais quand il est parti… Tout s’est de nouveau réveiller, et je ne pouvais plus rester à Tokyo. Ce n’était tout simplement plus possible.

Alors j’ai fui. Comme une lâche.

Pardon, j’écris, et je ne me rends pas compte que je parle peut-être trop… Je suis désolée, ce que je dis doit vous rappeler de mauvais souvenirs. Ne vous inquiétez pas, je ne prendrais pas de médicaments. Même si je dois avouer que les somnifères m’aideraient peut-être à trouver un semblant de sommeil… Mes nuits sont perpétuellement emplies de cauchemars et d’horreurs, attisés par cette culpabilité qui me ronge.

Lorsque vous dites que vous lever le matin ne sert plus rien, et bien je ressens exactement la même chose. Je continue de le faire. J’essaie de me forcer à aller en cours, de focaliser mon attention sur autre chose que ma peine. Mais, comme vous le dites, c’est dur. Trop dur. Et je suis parfois obligée de quitter les cours en plein milieu pour ne pas craquer en public.

Pour répondre à votre question : j’ai mis une annonce à la fac pour donner des cours de japonais, dans l’espoir de me faire un peu d’argent. J’ai déjà eu un premier contact avec un jeune homme. C’est la seule véritable activité extérieure que j’ai pour le moment. En dehors de cela, je vacille entre mes cours et mon appartement. Désespérément vide.

Décidément, veuillez m’excuser, je parle beaucoup trop de moi. Pardon pour mon égoïsme…

Vous êtes donc étudiant ! Nous devons avoir dans la même tranche d’âge alors. Je fêterais mes 21 ans dans deux mois. Le 23 mai pour être exacte. Vous apprenez le langage des signes, j’ai toujours entendu dire que c’était une langue universelle, est-ce vrai ? Je dois avouer que je ne m’y connais pas beaucoup. Peut-être pourriez-vous m’en dire plus ? Puis-je vous demander s’il y a un but quelconque à votre apprentissage de cette langue ? Est-ce par vocation ou par plaisir ? Je suis curieuse. J’aimerais en apprendre davantage sur vous.

Faisons ce bout de chemin ensemble.

Affectueusement,

Eyelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Dim 5 Mar - 0:32


Désolée.
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

31 mars 2106 – 22:11

Bonsoir Yasmina,

Veuillez m’excuser pour cette réponse vraiment tardive. Nous avons eu un lourd devoir à faire cette semaine, et je ne parvenais plus à en voir le bout. Entre les cours, le travail à la bibliothèque et le sommeil que j’essaie désespérément d’attraper, je n’ai pas réussi à trouver le temps de vous répondre. Mais c’est enfin terminé, et je peux enfin me poser pour vous répondre.

Je n’ai jamais été sujette aux insomnies, j’ai toujours eu le sommeil facile et lourd. Néanmoins, depuis ce fameux jour, Morphée refuse de m’accueillir dans ses bras. La nuit est devenue pour moi ma pire ennemie. Je ne parviens plus à rester dans l’obscurité totale, cela m’effraie. Alors je laisse les lumières de chez moi allumées, et je ne parviens plus à fermer l’œil. C’est un cercle vicieux duquel j’ai du mal à sortir.

Concernant ma sœur, vous avez bien compris, oui. Si vous avez entendu parler de la politique de mon pays, vous savez sûrement comment se déroule un mariage. Ma sœur a reçu la lettre lui annonçant le sien, mais n’en a parlé à personne. Elle rejetait tellement notre système qu’elle a préféré mettre fin à ses jours plutôt que d’épouser un étranger. Néanmoins, je n’ai fait que le supposer. Elle n’a pas laissé d’explications sur sa décision. Même si je pense sincèrement que ce mariage a été le déclencheur, quelque chose au fond de moi me dit qu’il y a d’autres raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. Elle est morte dans mes bras. Je l’ai trouvé se vidant de son sang dans la baignoire. Elle vivait encore à cet instant. Je n’arrivais pas à me décider. Devais-je lâcher son poignet tailladé et aller chercher de l’aide au risque qu’elle ne meure ? Ou bien devais-je rester avec elle pour empêcher le sang de couler ? J’ai hurlé. Notre frère est arrivé quelques minutes après pour appeler les secours, mais c’était déjà trop tard.

Elle est morte dans mes bras. Sans que je ne comprenne pourquoi, sur le moment. J’aurais tant aimé qu’elle me parle plutôt qu’elle ne garde pas tout cela pour elle. Cela faisait une semaine qu’elle avait reçu la lettre. Je m’en veux tellement. J’étais trop aveuglée par ma propre idylle pour me rendre compte qu’elle n’allait pas bien. Si j’avais pu le voir… Peut-être aurais-je pu la sauver…

Je ne veux pas oublier.

C’est une chose qui me fait peur. Que ce soit ma sœur ou mon fiancé, je ne veux pas les oublier.

Je vous en prie, ne me dites pas que je finirais par oublier ces petits détails qui font d’eux ce qu’ils étaient. Orino était ma jumelle. Nous nous ressemblions comme deux gouttes d’eau. Il suffit que je me regarde dans le miroir pour la voir. Mais nous étions différentes. Les intonations de sa voix n’étaient pas les mêmes que les miennes. Elle a toujours été plus vive que moi, qui suis d’un naturel calme. Lorsque je ferme les yeux, je parviens encore à l’entendre me parler. C’est encore clair dans mon esprit. Il suffit que j’entende ma voix pour parvenir à reformer la sienne. Ou du moins en grande partie.

Mais lui… Lui je ne pourrais pas… Je ne veux pas qu’il ne devienne qu’un souvenir… Je ne veux pas qu’il me quitte à jamais… Je ne m’imagine pas vivre sans sa présence… C’est trop douloureux…

Je comprends ce que vous voulez dire quand vous mentionnez votre maison devenue trop grande pour vous seul. Personnellement, je n’ai pas pu retourner là où nous vivions. C’est mon frère qui s’est chargé de récupérer toute mes affaires, pendant que la famille de mon fiancé s’occupait de vider l’appartement. Moi, je n’ai pas pu.

Vous savez, depuis le début, je l’appelle mon fiancé, mais en réalité, je pourrais l’appeler mon mari. Le jour même de sa mort, j’ai reçu une lettre, que je n’ai vu que le lendemain. Cette fameuse lettre m’annonçant que j’étais mariée. Mariée à l’homme que j’aime. Si j’avais vu cette lettre à temps, peut-être ne serait-il pas sorti ce soir-là… Peut-être aurions-nous fêté cela ensemble… Peut-être serait-il encore en vie… Chaque jour je culpabilise. Je m’en veux de ne pas l’avoir vu avant. Je m’en veux de lui avoir téléphoné ce soir-là et de l’avoir suffisamment déconcentré pour ne pas qu’il voit la voiture foncer sur lui… Tout comme vous, la culpabilité me ronge de l’intérieur. M’étouffe. Oui, vous avez raison, c’est le mot.

Je ne pense pas que vous soyez un monstre. Loin de là. Nous ne choisissons pas la personne qui va voler notre cœur. Dire que vous êtes tombé amoureux de la mauvaise personne, ce serait comme dire que votre cœur vous a trahi. Ce n’est pas possible. Votre cœur vous mène là où vous êtes censé être. C’est ce que je pense.  En tout cas, la façon dont vous parlez de votre femme est magnifique. Elle semble avoir été une femme formidable, j’aurais aimé la rencontrer. D’après ce que vous me dites à son sujet, j’ai du mal à imaginer qu’elle puisse vous en vouloir. J’ignore de quelle façon vous pensez l’avoir trahi, mais je suis certaine qu’elle ne pourrait pas vous en vouloir. Puis-je me permettre de vous demander de quoi elle est morte ?

Vous vous proposez d’être mon confident, je vous propose d’être la vôtre. N’hésitez pas à me confier tout ce que vous souhaitez. J’ignore si je pourrais être de bons conseils, mais je saurais vous écouter. Ou du moins vous lire.

Vous vouliez que je vous parle de souvenirs heureux ? Alors laissez-moi vous raconter comment j’ai rencontré Jek.

Tout comme vous, j’ai grandi dans une famille assez stricte. Ma mère a été remariée lorsque j’avais 12 ans à un homme sévère, et également très porté sur les valeurs traditionnelles japonaises. J’ai été élevée dans un environnement qui prône notre système politique, et de ce fait, je n’ai jamais vu l’intérêt de tomber amoureuse ou de sortir avec un garçon. A quoi bon se faire souffrir inutilement puisqu’un jour, j’allais me retrouver mariée à la personne que l’Incontestable aurait choisi pour moi ? Et pourtant…

C’était un jour de mai. Après les cours, j’aimais aller m’installer au parc pour lire un livre, écouter de la musique ou prendre des photos. Il est venu vers moi pour me parler. Me draguer ouvertement. Je l’ai repoussé, ça ne m’intéressait pas. Mais il est parvenu à me retrouver, grâce à l’écusson de ma fac sur mon sac. Il venait m’attendre à la fin des cours, me proposait de déjeuner avec lui, m’apportait des petits cadeaux. Je trouvais ça lourd et ennuyeux. Mais il a continué. Je vous épargnerais les détails, mais tout cela a duré six mois. Oui, vous avez bien lu. Je l’ai repoussé pendant six longs mois. Aujourd’hui, quand j’y repense, je me retrouve idiote d’avoir été aussi têtue. Puis il n’est pas venu pendant deux semaines. Deux longues semaines durant lesquelles je me suis rendue compte qu’il me manquait. Terriblement.  J’ai fini par tomber amoureuse de lui. A son retour, je lui ai octroyé un rendez-vous. Je crois que ce jour là est mon plus beau souvenir avec lui. J’ai toujours gardé les détails de ce soir là. Même ma propre sœur n’a jamais su. Egoïstement, je souhaitais garder cette soirée magique rien que pour moi. Néanmoins, si vous le souhaitez, je vous le raconterais.

Ma famille voyait d’un très mauvais œil cette relation. A quoi bon, puisqu’elle était vouée à me faire souffrir ? Personne ne se doutait que nous finirions mariés. Même si je l’ai toujours espéré au fond de mon cœur. Et j’avais raison d’y croire.

Mais le destin est bien cruel. Trop cruel.

Plus nous parlons, et plus je me rends compte que nous avons beaucoup de points communs, que ce soit au sujet de nos deuils respectifs, ou sur la façon dont nous avons été élevés. Vous avez décidé de faire ce qu’il vous plaisait après la mort de votre femme. Reprendre des études qui vous plaisent. Je vous admire. Cela n’a pas dû être facile. Pour ma part, les études sont un moyen pour moi de focaliser mon attention sur autre chose que ma douleur.
J’ignorais que la langue des signes était si complexe. Et pourtant, la façon dont vous en parlez, elle semble si belle. Encore une fois, je vous admire de vouloir travailler avec les personnes handicapées, j’ignore si je serais capable de faire une telle chose. Un jour, peut-être, aurez-vous l’occasion de me montrer comment vous parlez cette langue. J’en serais ravie !

Vous désirez en savoir plus sur le Japon ? Posez-moi toutes vos questions, je serais très heureuse de pouvoir vous éclairer sur le sujet.

Déjà une heure que je suis installée sur mon ordinateur pour vous écrire, et mes yeux commencent à se fermer. Je crois que la semaine a été un peu trop dure pour moi. Je vais essayer d’aller dormir un peu, en espérant y arriver. Je songe de plus en plus à aller me faire prescrire des somnifères… Je ne pense pas tenir encore longtemps comme ça.

Vous parlez me fait du bien, je me rends compte que ne pas vous répondre cette semaine m’avait manqué.

En vous souhaitant une bonne nuit,

Eyelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Mar 14 Mar - 20:34


Re: Désolée.
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

2 avril 2106 - 14:13

Bonjour Yasmina,

Aujourd’hui il fait particulièrement beau à Londres.  Je me suis donc installée dehors, sur une couverture, pour déjeuner et prendre le temps de vous répondre. Il ne fait pas encore très chaud, mais la température est agréable au soleil.  C’est le genre de temps qui me donne envie de prendre des photos. Mais je n’ai pas touché à mon appareil photo depuis plusieurs mois maintenant. Peut-être aurais-je le courage de le ressortir un jour.

Je prépare le diplôme supérieur des arts décoratifs. Pour faire plus simple, je souhaite devenir architecte d’intérieur, et décoratrice par extension. J’étais en passe de terminer ma troisième année d’études au Japon, mais le système anglais étant différent, j’ai été confrontée à quelques soucis administratifs. Comme je suis arrivée en milieu d’année, pour eux, ils ont un peu rechigné à me laisser intégrer leur classe en cours d’année. Mais j’ai réussi à les convaincre en échange de cours supplémentaires pour leur prouver que j’ai le niveau. Ce qui explique également que j’ai autant de travail. Mais ça ne me dérange pas. Ça me permet de rester occupée un maximum.

Votre point de vue sur mon choix lors de la mort de ma sœur me fait me sentir un peu mieux. J’y ai réfléchis, et vous avez raison. Je pense que j’aurais encore plus regretté de la laisser mourir seule. Et en un sens, le fait d’avoir pu être avec elle jusqu’au bout était également une chance, comme vous dites. D’une certaine manière, j’ai pu lui dire au revoir, contrairement à vous. Je suis tellement désolée d’apprendre la façon horrible dont votre épouse est décédée. Avoir été au mauvais endroit au mauvais moment, c’est horrible. Vraiment. Je ne trouve pas les mots pour vous dire à quel point je suis désolée que vous ayez dû faire face à cela…

Merci de  ne pas me mentir. Merci d’être honnête sur ce qu’il m’attend. Les gens autour de moi ont tendance à essayer de me rassurer en me disant que tout se passera bien. Que mon fiancé et ma sœur sont en paix là où ils sont. Je dois avouer que ça m’énerve un peu. Comment peuvent-ils le savoir ? Ma sœur a choisi la mort, peut-être ont-ils raison. Mais lui… Jek… Il avait encore toute la vie devant lui. Comment pourrait-il être en paix là où il est ? Votre femme non plus n’a pas choisi de mourir. Comment les gens peuvent prétendre savoir ce que nos bien-aimés pourraient ressentir aujourd’hui ? Merci de ne pas être comme eux. Encore une fois, cela me fait du bien de vous lire.

Vous ne cessez de parler d’une vérité à votre sujet, de quelque chose que vous vous reprochez… Puis-je me permettre d’être curieuse et de vous demander de quoi il s’agit ? Néanmoins, de ce que vous me dites, je comprends que cela pourrait avoir un rapport avec votre orientation sexuelle. Est-ce le cas ? Bien sûr, vous êtes en droit de refuser de m’en parler, je ne m’en offusquerais pas le moins du monde. Je ne veux pas paraître intrusive et malpolie. Toutefois, si c’est le cas, ça me fait mal de voir que vous vous considérez comme quelqu’un de sale et de déviant. Je suis certaine que vous êtes loin d’être la personne que vous décrivez. Très loin.

Concernant le Japon, le mariage a perdu de son attrait traditionnel il faut l’avouer. C’est peut-être une des rares choses que je reproche à notre système. Un beau jour, nous recevons une lettre nous annonçant que nous sommes mariés à une personne. A de rares occasions, cela peut être une personne que nous connaissons. Il n’y a pas de fête officielle ou d’échange d’alliance, mais libre au couple marié de le faire s’ils le souhaitent bien sûr. Une fois marié, nous avons, en effet, des règles à respecter. Cela permet de créer un rapprochement au sein du couple, et de créer une certaine complicité. Par exemple, les conjoints doivent s’embrasser au moins une fois par jour et partager au moins un repas dans la journée. Ce sont des petites règles qui permettent de contribuer à la solidification du couple.

Evidemment, comme tout système, il y a des personnes qui vont à l’encontre. Je dois avouer que je ne comprends pas ces gens. Pour moi, l’Incontestable est là pour le bien de tous. Bien sûr, je sais qu’il lui arrive de se tromper, et lorsqu’il s’en rend compte, il fait divorcer les couples voués à l’échec. Je ne dirais pas que le système est parfait, mais je crois en son fonctionnement et à son utilité.

Malheureusement, je dois repartir en cours, je n’ai pas le temps de vous en dire plus. Peut-être une autre fois ! Je vous souhaite une bonne semaine !

Dans l’attente de vous lire à nouveau.

Affectueusement,
Eyelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Sam 18 Mar - 13:11


Bon weekend
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

12 avril 2106 – 12:44

Bonjour Yasmina,

Objectivement parlant, je dirais que je vais bien. Mais nous savons tous les deux que cela reste un état assez aléatoire dans notre situation. Mon humeur change au jour le jour, et ce n’est jamais facile « d’aller bien » tout le temps. Même si j’ai toujours eu cette habitude de cacher au monde mes émotions négatives. La fin de semaine a été compliquée, et c’est une des raisons qui font que je ne réponds que maintenant. Enfin, ne parlons pas de choses qui fâchent !

Pour ce qui est de nous tutoyer, je n’y vois pas d’inconvénient. Je pense que, même si nous échangeons depuis peu, nous nous connaissons suffisamment pour pouvoir franchir cette barrière.

Je l’ai déjà dit, mais plus nous écrivons, plus les points communs s’ajoutent les uns aux autres. Ton père a l’air d’être quelqu’un de dur. Je pense que si le mien n’était pas aussi méfiant envers les étrangers, il pourrait très bien s’entendre avec le tiens. Enfin, en réalité ce n’est pas mon père, mais plutôt mon beau-père. Le mien est décédé lorsque je n’avais que dix ans. Néanmoins, je connais mieux mon beau-père que je n’ai connu mon père, donc c’est comme s’il l’était au final. Un homme capable de te mettre en garde d’un regard… Oui c’est ce qu’il est également. Je comprends donc très bien ce que te veux dire en parlant de « personnalité étouffante ». Ce sont des hommes capables de te faire sentir que te n’es rien, d’un simple regard. J’ai grandi dans ce genre d’environnement, je ne peux que compatir…

En effet, j’ai toujours aimé ce qui touche au visuel. Je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi. J’ai découvert la photographie vers la fin du lycée, et j’ai pris l’habitude d’emmener mon appareil photo un peu partout. M’installer sur un banc dans un parc, capturer des instants uniques, pour l’éternité… Je trouve ça magique. J’ai choisi ce métier car j’ai cette envie de pouvoir faire d’un lieu un endroit agréable pour les personnes qui y vivent. Une maison est censée être notre refuge, l’endroit où l’on peut prétendre oublier tous nos soucis. C’est important pour moi que l’on se sente bien chez nous, et j’ai envie de pouvoir faire de ces lieux des endroits uniques, pour chaque personne.
Quant à la photo… Et bien, je passais mon temps à photographier Jek, entre autres. C’est même lui qui m’a offert mon appareil actuel. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’arrive plus à en prendre. J’ai la sensation que tout a perdu de cet éclat que je parvenais à voir dans chaque petite chose. Comme si ce qui m’entourait était… mort… C’est un peu triste ce que je dis, excuse-moi…

Une question me taraude un peu. Trouves-tu vraiment que deux hommes qui s’aiment sont sales et dégradants ? J’ai la chance d’être née et d’avoir grandie au Japon. Les couples homosexuels ne sont pas rares. A notre époque, c’est devenu quelque chose de normal. Je pense. Lire que tu as l’impression de vivre dans le déshonneur me fait de la peine. Je ne suis personne pour juger l’éducation que tu as reçu, loin de là (surtout que la mienne n’a pas été spécialement laxiste non plus), mais avoir un tel dégoût envers soi-même, je trouve ça particulièrement triste et horrible. Comme je le disais dans un précédent mail, je pense que notre cœur nous mène là où nous sommes censés être. Celui de Jek l’a mené à moi, et je l’en remercie du plus profond de mon être. Penses-tu réellement que ton cœur te trahirait de la sorte, en te disant d’aimer des personnes du même sexe que toi ? En quoi cela est-il dégradant ? Je ne comprends pas. Chacun est libre d’aimer qui il souhaite, homme ou femme. Ne sois pas aussi dur envers toi-même.

Excuse-moi, je ne devrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. Mais, je dois avouer que cela me fait de la peine que tu aies de telles pensées à ton égard. Je suis certaine que tu es une personne magnifique pourtant. Peut-être qu’un jour tu parviendras à le voir.

Le but premier de l’Incontestable est en effet de faire remonter le taux de natalité largement en baisse depuis des années. Les japonais se sont tellement réfugiés dans le monde virtuel qu’ils en ont oublié les interactions sociales, et les couples ne se forment plus naturellement. Même si j’ai foi en notre système, je ne peux m’empêcher de penser que c’est un peu triste d’en être arrivé à ce stade. Peut-être qu’un jour, les gens parviendront à se regarder de nouveau, et que l’ordinateur n’aura plus raison d’être ? Je ne sais pas.
Tu dis que les japonais sont un peu fous, mais savais-tu que j’ai vu des anglais tenir leurs enfants en laisse ?! Apparemment ce serait pour ne pas les perdre dans la rue… Je suis partagée entre y voir une bonne idée, ou une aberration… Promener son enfant comme un chien ? C’est tout de même perturbant, ne trouves-tu pas ?

Te souviens-tu du garçon dont je t’ai parlé ? Celui qui m’a contacté pour des cours de japonais ? Il a fini par me proposer de sortir ce soir. Je pense qu’il essaie de me changer les idées… Pour être honnête, cela fait deux jours que je suis dans mon lit, et je n’ai vraiment pas envie de sortir… Je pense que je vais l’appeler pour annuler, et je vais retourner dormir. Ou du moins essayer.

Je te souhaite une bonne journée et un bon weekend !

Amicalement,
Eyelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Sam 18 Mar - 23:00


Re: Bon weekend
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

13 avril 2106 -20:31

Bonsoir Yasmina,

Apparemment, tu n’es pas le seul à avoir pensé que sortir me ferait du bien. Aeddan, le garçon dont je t’ai parlé, est venu chez moi après que je lui ai dit que je ne souhaitais pas sortir. Il m’a plus ou moins forcé à sortir, et… je crois qu’il a eu raison. Même si actuellement mon crâne serait tenté de l’insulter tellement il me fait souffrir… Je n’ai jamais beaucoup consommé d’alcool, ou du moins pas au point de ne me pas me souvenir de la soirée. Mais comme on dit, il faut une première fois à tout. Je me suis réveillée vers treize heures avec un marteau piqueur dans la tête, et nous avons passé le reste de la journée dans mon canapé à regarder une série. Mon verre d’aspirine ne m’a pas quitté… Aeddan vient de partir, et j’en profite pour répondre à ton mail. Je m’excuse si cela paraît un peu brouillon, j’ai l’impression d’avoir l’esprit encore un peu embrumé…

J’ai très peu connu mon père. Il faisait parti de la milice de l’Incontestable, et travaillait beaucoup à l’étranger. Il était rarement à la maison, et ma sœur et moi ne l’avons pas beaucoup connu. Notre grand-frère par contre a été affecté par sa mort, même s’il ne l’a jamais vraiment montré. Je crois que c’était un peu son modèle, mais il est trop fier pour l’avouer. Ca doit sûrement être de famille. Je le lui ai d’ailleurs reproché avant de partir à Londres… J’ai peur que cela ait brisé quelque chose entre nous…
Quant à ma mère, c’est une femme très douce et très gentille. J’ai envers elle un respect immense. Elle nous a pratiquement élevé tous les trois, seule avant de se retrouver mariée de nouveau. Jamais je ne l’ai entendu su plaindre, et je sais qu’elle a toujours fait pour nous. Je crois qu’à la mort de ma sœur, elle s’en est énormément voulu de ne pas avoir su la protéger d’elle-même. Orino était en perpétuel conflit avec notre beau-père, et je pense que ma mère s’en voulait un peu de ne pas avoir réussi à arranger les choses. Finalement, on se sent tous plus ou moins responsables quand un de nos proches meure… C’est triste. Je me demande si Orino se doutait de cela en mettant fin à ses jours…

Pardon, je reviens encore sur ce sujet.

Les études d’architecte sont assez vastes. Nous voyons tellement de choses. Cela va des méthodes et techniques de réalisation, au dessin technique d’architecture et de bâtiments, en passant par les éléments de perspective et tracé des ombres. Le dessin fait parti intégrante des études évidemment. Nous avons aussi des cours sur l’histoire et l’évolution de l’architecture intérieure, et l’on apprend également à utiliser les logiciels de design. Néanmoins, nous dessinons aussi beaucoup à main levée. Même dans notre société hautement informatisée, cela reste important de savoir dessiner par nous-mêmes.

Je ne peux pas te dire si tu dois déménager, c’est à toi de voir si tu penses en avoir besoin. Comme je te l’ai dit, personnellement je ne parviens pas à rester dans un endroit qui me rappelle un être aimé et disparu. Après la mort de ma sœur, je n’arrivais pas à rester dans notre appartement et je me suis installée avec Jek. Quand celui-ci est parti à son tour, je n’ai jamais réussi à remettre les pieds chez nous. Mais ce n’est pas parce que c’est mon cas, que c’est forcément le tiens. Néanmoins, de ce que tu me dis, tu n’as plus l’impression d’être chez toi non plus. Peut-être que voir autre chose te ferait du bien aussi… Toi seul peux réellement le savoir. Mais peut-être que te créer un nouvel endroit, rien qu’à toi, te permettrait de faire ton deuil ? Difficile à dire quand moi-même je ne parviens pas à faire le mien en étant à des milliers de kilomètres de cet endroit où nous avons vécu.

Les photos sont tout ce qu’il me reste. J’ai une boîte remplie des nombreuses photos de Jek, Benoit ou moi. La plupart des gens gardent leurs photos au format numérique, mais j’ai toujours aimé les imprimer sur du beau papier. Du coup, j’ai presque trois années de photos entassées dans cette boîte. Un jour, quand j’aurais le courage, je les mettrais dans un album. Mais j’aime me perdre dedans moi aussi. Je pleure à chaque fois que je les regarde pour le moment. Peut-être qu’un jour je réussirais à le regarder sans verser une larme. Tu crois que ce sera possible ? Se raccrocher à nos souvenirs… C’est à la fois beau et douloureux. Tu ne trouves pas ?

Je trouve dommage que tes parents soient aussi fermés sur la sexualité des gens. Malheureusement, ce ne sont pas les seuls à penser encore de cette manière, mon beau-père est ainsi également. Je te l’ai dit, ton père et lui se ressemblent beaucoup. Peut-être est-ce parce que je n’ai vécu que la moitié de ma vie à ses côtés que je parviens à avoir des idées différentes… Quand je vois mon demi-frère, son fils, tellement espérer épouser une femme, je me dis que l’avis d’un parent est vraiment important pour son enfant. J’ai l’espoir qu’un jour ce ne soit plus du tout vu comme une tare. Peut-être est-ce utopique de ma part de penser cela. Mais je ne veux pas que des gens puissent se sentir mal d’aimer qui ils veulent. Comme toi. J’ai l’espoir qu’un jour tu puisses comprendre qu’il n’y a rien de mal dans ce que tu es, et que la vision que tu as de toi-même change. Je ne vais pas épiloguer sur ce sujet, je ne pense pas être la personne qui te fera changer d’avis. Je suis certaine de ne pas en être capable de toute façon. Il n’y a que toi qui puisses ouvrir les yeux, à ta façon. Mais si tu souhaites en parler davantage, je serais là.

Je dirais juste une chose de plus : j’ai parfois l’impression que les animaux sont plus évolués que nous. Est-une tare d’en être un ? Je ne sais pas si j’arrive à faire comprendre ce que je veux dire… Ma tête est encore un peu ailleurs ce soir… Je promets de ne plus boire autant qu’hier soir… Ca ne me réussit vraiment pas.

Oui, tenir son enfant en laisse. C’est choquant n’est-ce pas ? L’éducation de certains parents reste étrange. Regarde les nôtres. Qu’y a-t-il de mieux entre un parent qui tient son enfant en laisse et un parent qui dicte la voix qu’il pense être la meilleure à sa progéniture ? Difficile à dire.

Bon, malgré mon état, j’espère que ce mail reste cohérent… J’ai l’impression de m’être encore un peu étalée… Pardonne-moi.

Je vais maintenant aller me coucher, sinon je sens que demain, les cours risquent d’être compliqués à suivre.

Je te souhaite une excellente nuit.

Amicalement,
Eyelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Dim 19 Mar - 18:49


Examens et anniversaire
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

{ellipse}

21 mai 2106 – 19:23

Bonsoir Yasmina,

Je suis désolée de ne t’écrire que maintenant, le début de semaine a été chargé avec les épreuves de fin d’année qui arrivent très vite. La première a lieue d’ici deux semaines et je suis loin de me sentir prête. Si je les loupe, j’ai peur qu’ils décident de ne pas me garder, ou de me faire refaire une année… Plus le temps avance, plus je commence sérieusement à paniquer. J’ai vraiment peur de ne pas y arriver. Mon projet est loin d’être terminé, et j’ai l’impression d’avancer au ralenti… Si je me rate, comment est-ce que je pourrais regarder mon beau-père en face après ça ? J’ai peur…

Mais et toi ? Comment vas-tu ? Le weekend chez tes parents s’est-il bien passé ? Je sais que ce n’est pas facile pour toi de te retrouver en famille, donc j’espère que cela n’a pas été trop dur. D’ailleurs, je ne sais plus du tout si je t’ai déjà posé la question, mais, as-tu des frères et sœurs ou es-tu fils unique ? J’ai parfois la mémoire un peu courte, donc je suis désolée si c’est une information que tu m’as déjà donné… Déjà presque deux mois que nous discutons, et j’ai l’impression de perdre quelques informations au fur et à mesure que le temps passe. Un jour j’arriverais peut-être à me souvenir de tout ce que l’on me dit.

Vendredi, dans deux jours, c’est mon anniversaire. J’aurais vingt-et-un ans… C’est la première fois que je vais fêter mon anniversaire loin des miens. Et sans Jek. Cela me fait peur. Je vais sûrement passer la soirée avec Aeddan je pense, mais, je redoute ce jour. Ce sera également le troisième anniversaire que je fête sans Orino, et pourtant, malgré le temps qui passe, cela reste toujours aussi douloureux.

Décidément, je continue encore de parler de choses tristes. Pardonne-moi. Un anniversaire est censé être quelque chose de joyeux. Mais je ne parviens pas à le voir comme une fête. Je me revois encore l’année dernière aux côtés de Jek, et de Benoit aussi. Je t’ai déjà parlé de Benoit ? Je ne sais plus…

Mince, il est déjà si tard. Il faut que je retourne travailler, sinon je ne finirais jamais à temps, et il est impensable que je ne valide pas mon année. Je crois que voir la déception dans le regard de mes parents m’achèverait. Déjà que mon beau-père me reproche mon départ en Angleterre, si je rate mon année, je crois que je pourrais m’enterrer avec ma honte…

Je te souhaite une bonne soirée !

Amicalement,
Eyelet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Lun 20 Mar - 11:04


Re: Examens et anniversaire
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

22 mai 2106 – 14:21

Bonjour Yasmina,

Je profite de ma pause de midi pour te répondre, bien que les mauvaises langues diront qu’il faudrait que j’use de ce temps pour m’avancer dans mon travail plutôt que de rester bloquée devant l’ordi… Mais il fait beau, et je me suis installée contre un arbre dans le parc de la fac pour déjeuner et prendre cet instant pour toi.

J’aime beaucoup le thé, mais je ne m’y connais pas beaucoup. Un jour, j’essaierais d’y consacrer un peu plus de mon attention pour en découvrir toutes les subtilités.
Je dois t’avouer avoir ri à la dernière phrase de ton mail, je me suis imaginée une scène assez comique. Mon esprit fatigué doit faire des siennes…

Tes encouragements me vont droit au cœur ! J’essaie de prendre sur moi, mais c’est malheureusement plus facile à dire qu’à faire. Je ne sais pas si je t’ai déjà expliqué le point de vue de mon père sur mon départ à l’étranger… Mais il l’a très mal pris, et je crains qu’une année échouée lui donne une bonne raison de me faire revenir plus tôt. Et vraiment, je n’ai pas le courage de retourner au Japon. C’est beaucoup trop tôt. Savoir que quelqu’un croit en moi me rend un peu plus confiante. Merci !

Je suis triste d’apprendre que ton père tente encore de te faire changer d’avis sur tes études, mais heureuse de constater que tu tiens bon. C’est important de faire ce que l’on aime dans la vie. Je connais ton point de vue sur les homosexuels, mais je t’en prie, n’utilise pas le mot « pédé », je le trouve vulgaire et insultant… Le regard d’un parent peut être extrêmement douloureux, et nous fait nous remettre en question en permanence, mais ne doute pas de toi. Jamais. Peu importe les soupçons que ton père peut avoir ton égard. A partir du moment que tu as confiance en toi, cela te passera au-dessus de la tête.

Merci de me rassurer sur ma mémoire ! J’avais un peu peur de perdre la tête… C’est triste d’avoir grandi en fils unique je trouve… Ou peut-être est-ce parce que j’ai moi-même grandi bien entourée. Nous sommes cinq. Enfin, nous étions. Mon grand frère, Reiichi, a quatre ans de plus que moi. Orino, qui était ma jumelle donc. So, qui a mon âge et qui est le fils de mon beau-père. Et Tami, la petite dernière, qui aura six ans en juillet. Autant dire que, malgré l’environnement strict dans lequel nous avons grandi, cela n’empêchait pas la maison d’être pleine de vie.

Je ne pense pas passer mon anniversaire seule. Aeddan devrait venir passer la soirée avec moi. Il voulait sortir, mais je dois avouer ne pas en avoir le courage. Je vais essayer de le convaincre de manger de la glace devant un bon film ! Certaines personnes n’aiment pas fêter leur anniversaire. Cela n’a jamais été mon cas, je l’ai toujours fêté avec joie, mais cette année est juste un peu particulière. Si tu dis que l’on s’y habitue, alors je te crois. J’espère juste que ça ne mettra pas trop de temps…

Benoit c’était le meilleur ami de Jek. Ils se connaissaient depuis plusieurs années quand je suis arrivée dans leur vie, et il est également devenu mon meilleur ami. Nous étions tellement proches tous les trois, que certains pensait que l’on formait un couple à trois. C’était assez drôle ! Néanmoins… Il a disparu de ma vie après la mort de Jek… Il doit probablement me tenir pour responsable de sa mort, donc je comprends qu’il soit parti. Mais j’aurais aimé qu’il me le dise en face… J’aurais aimé qu’il reste à mes côtes. Peut-être est-ce égoïste de ma part de penser cela… Comment aurait-il pu regarder la femme qui est à l’origine de la mort de son ami ?

Mince, je n’ai pas vu le temps passer, il faut que je retourne en cours ! Je te souhaite une bonne journée !

Amicalement,
Eyelet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Lun 20 Mar - 22:29


Re: Plus que quelques heures !
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

22 mai 2106 – 23:42

Bonsoir Yasmina,

Ou plutôt bonjour, tu verras ce mail demain matin je pense.

Je viens de terminer un des dossiers que je dois rendre en début de semaine prochaine. Je ne pensais pas le finir ce soir, mais plutôt ce weekend, et finalement… Je me suis totalement perdue dedans, et je n’ai pas réussi à arrêter. Je me suis installée dans le canapé avec un chocolat chaud pour me poser un peu avant d’aller me coucher. Même si quelque chose me dit que je vais avoir beaucoup de mal à dormir…

Ma relation avec mon père est assez compliquée à vrai dire… Je crois qu’il a toujours attendu beaucoup de choses de moi, me comparant sans cesse à ma sœur. Ou plutôt l’inverse à vrai dire. Il aurait voulu qu’elle soit comme moi. Obéissante. J’imagine. Mais plus il le lui disait, plus elle faisait l’inverse. Quand elle s’est suicidée, je n’oublierais jamais ce qu’il m’a dit ce jour-là : « J'espère qu'il n'y aura plus personne pour suivre le chemin qui mène au déshonneur. ». Inconsciemment je pense que j’essaie de le rassurer en lui montrant que je n’emprunterais pas le même chemin que ma sœur… Néanmoins, chacun de ses regards est lourd, et il a très mal vécu mon départ. J’aimerais lui prouver que j’ai eu raison… C’est un peu idiot.

Je ne sais pas s’il y aura du gâteau, mais de la glace c’est certain oui ! Aeddan est comme moi, il adore ça ! Je ne sais pas trop ce que l’on regardera… Depuis que je suis à Londres, j’ai découvert beaucoup de séries que je ne connaissais pas. Dernièrement, je regarde une série fantastique romantique. Le résumé serait un peu compliqué à donner… Mais c’est une histoire assez bateau avec une jeune fille amoureuse de deux garçons. L’un est un ange (ou du moins c’est supposé, mais encore dit), et l’autre un démon. Rien de bien extraordinaire, mais ça permet de se vider la tête. Je te mets à la fin de ce mail, le lien de la bande annonce de mon film préféré. J’adore le regarder avec mon frère. Tu trouveras ça peut-être un peu niais, mais personnellement je ne me lasse pas de le regarder !
Et tu comprendras vite que tu es loin d’être pathétique ! Je pense que beaucoup de monde aime s’installer devant une série le soir. Moi la première.

Je ne t’en veux pas du tout d’utiliser son prénom. Je te parle tellement de lui, je comprends, ne t’inquiète pas. Depuis que je discute avec toi, j’essaie de me convaincre que ce n’est pas de ma faute, mais je crois que ça reste ancré en moi, et je ne parviens pas à me débarrasser de cette culpabilité. Je suis désolée de te décevoir… Toi qui fais tout pour m’aider… Mais j’espère que tu as raison en disant que je le reverrais un jour, et que, peut-être, nous arriverons à parler Benoit et moi.

Et oui tu m’as fait rire ! Je ne sais plus trop ce que mon cerveau a imaginé précisément, mais c’était quelque chose à propos de toi en train de me sortir de sous une montagne de livres avec écrit « honte » dessus. Comme ça, ça a l’air idiot, mais dans ma tête, c’était assez comique je t’assure !

Ne te prends pas la tête avec tes cœurs et repose-toi. Essaie d’oublier ce que ton père a pu te dire. Je sais bien que ce n’est pas facile, mais il le faut…

Tout comme toi il y a quelques semaines, je me permets de te faire une demande un peu particulière. Peut-être pourrions-nous nous appeler par nos prénoms ? Si tu le souhaites en tout cas, je m’appelle Akino.

Je te souhaite une bonne nuit !

Amicalement,
Eyelet/Akino

P.S: Voici le film dont je te parlais:
http://www.just-married-rpg.com/t11805-cine-ce-soir-ou-une-petite-serie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Jeu 23 Mar - 20:37


Re: Absence
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

25 mai 2106 – 16:45

Bonjour Driss,

Pardonne-moi de t’écrire seulement maintenant, surtout que tu ne vas peut-être pas voir mon mail tout de suite…

Je suis contente que tu acceptes d’utiliser nos prénoms. Mon prénom s’écrit avec le kanji qui signifie « automne »  秋 et celui qui signifie « habilité », « adresse » ou « dextérité » 巧. A toi d’en faire l’interprétation que tu souhaites !
Je ne trouve pas que ce soit bizarre d’avoir pris le prénom de ta femme comme pseudonyme. Au contraire, c’est un joli hommage. Pour ma part, l’œillet rose est ma fleur préférée, tout simplement !

Permets-moi de te présenter mes condoléances pour ton grand-père. Même si vous n’étiez pas proches, c’est toujours dur de perdre quelqu’un de sa famille. Je ne pense pas que tu sois un monstre. J’ai connue une fille au lycée qui avait perdu son grand-père également. Elle ne le connaissait pas car sa mère elle-même ne l’avait pas beaucoup connu. Cette fille a pleuré le jour de la cérémonie, non pas pour son grand-père, mais parce qu’elle était triste de voir sa mère pleurer. Et puis, je pense que notre malheur est bien suffisant, inutile d’en rajouter.

Je suis désolée, ce mail ne sera pas très long, j’ai passé un weekend compliqué. Je te remercie pour tes vœux d’anniversaire, ils m’ont fait plaisir quand je les ai vu vendredi matin. Malheureusement, mon anniversaire n’a pas été super. J’ai été incapable de me lever, et pour être honnête, j’ai pleuré toute la journée enfouie sous ma couette… Etre aussi loin des miens m’a achevé… Aeddan est venu le soir, et nous avons regardé un film comme prévu, en mangeant une pizza et de la glace. C’est rare que je mange des choses grasses, mais là… Etrangement, cela m’a fait du bien. Il est resté avec moi presque tout le weekend avant que je l’oblige à rentrer chez lui.

Encore une fois, je m’excuse de ne pas t’avoir répondu tout de suite alors que j’ai vu ton mail assez tôt vendredi. Je n’en avais pas la force. Néanmoins, tes sentiments sont partagés, j’ai appris à t’apprécier à travers nos nombreux échanges, et je ne regrette pas de t’avoir envoyé ce mail. Cela me fait plaisir de te parler, je me sens un peu moins seule. J’espère qu’un jour nous aurons l’occasion de nous rencontrer, que ce soit à Londres, Tyr ou même à Tokyo.

Je ne vais pas être très bavarde cette semaine non plus, je dois rattraper le retard que j’ai pris ces deux derniers jours dans mes devoirs.

Amicalement,
Akino

Sources:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Mar 28 Mar - 13:47


Bonne chance !
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

01 juin 2106 – 12:15

Bonjour Driss,

J’espère que tu passes un bon weekend !
Pour ma part, je fais une pause dans mes révisions. La première épreuve écrite a lieu demain, et la dernière a lieu vendredi. Une semaine d’examens... Ça va être très chargé, mais au moins ce sera fait. Du coup, je ne pense pas prendre le temps de venir t’écrire durant la semaine, j’espère que tu m’en excuseras.

J’ai tellement de mal croire que tu es l’homme réservé que tu prétends être ! Mais bon, c’est vrai que parler via un écran rend souvent les gens moins timides. Si un jour nous nous rencontrons, surtout n’aie pas peur de moi. Je suis un peu bavarde, mais je ne mange pas. Promis !
Tu ne m’avais pas parlé du silence dans lequel tu t’es enfermé. Ce doit être dur à vivre au quotidien. J’espère qu’un jour tu parviendras à te rouvrir aux gens. La communication permet tellement de belles choses.

La perception du deuil est en effet différente selon les personnes. Néanmoins, je ne peux pas imaginer que ce ne soit « qu’un état de passage ». Tout comme toi, j’ai eu du mal à me dire que c’était mes proches que l’on avait ramené à l’état de poussière pour les mettre dans une urne. Lors de leur enterrement respectif, j’ai beaucoup pleuré. Mais si cela peut te rassurer, je n’ai pas le souvenir d’avoir pleuré pour celui de mon père. Ou alors très peu. Est-ce que cela fait de moi un monstre également ? Aujourd’hui, quand je repense à lui, je me remémore les souvenirs de mon enfance. Nos vacances à Okinawa par exemple. Peut-être ai-je occulté les souvenirs que j’ai pu avoir de son enterrement… Je ne sais pas… Chacun vit un deuil différemment. Pour moi, tu n’as pas à te reprocher de ne pas avoir pleuré.

Ne sois pas désolé pour mon anniversaire. C’était une étape à passer. Ça va un peu mieux aujourd’hui. Et puis me perdre dans mes révisions et dans le travail me fait oublier un peu ma douleur. Donc je fais avec, et j’essaie d’avancer. Est-ce que le chagrin partira un jour ? A cet instant précis, j’en doute énormément. Mais je me dis que je ne suis pas la première à vivre ce genre de tragédie, et que dans quelques mois ou années, je parviendrais à penser à Orino ou Jek en ayant le sourire, et non plus cet étau qui me comprime le cœur dès que je me remémore leurs visages.

Et puis… Je n’aurais pas vraiment le choix. Un jour, je me retrouverais mariée. Même si j’ai du mal à croire que l’Incontestable puisse trouver quelqu’un capable de remplacer Jek à mes côtés.

« Un amour d’enfance » est mon film préféré. Je l’ai déjà vu plusieurs fois, et mon frère et moi ne nous lassons pas de le regarder encore et encore. Les émotions que dégagent les acteurs, que ce soit dans leurs actions ou leurs regards me font frissonner à chaque fois. La bande originale est toujours simplement magnifique à mon goût et les images du Japon que l’on peut voir à certains moments me font aimer davantage mon pays. De plus, le message que ce film fait passer me parle beaucoup. Se retrouver marié à une personne que l’on aime est quelque chose de magnifique. Cela peut paraître abstrait pour quelqu’un né ailleurs que sur le sol nippon, mais chez nous, cela veut dire que l’on est tombé amoureux de la bonne personne. Est-ce que tu vois ce que je veux dire ? Je ne sais pas si je suis très claire…

Je vais te laisser, et retourner à mes révisions de dernière minute. Je te souhaite bon courage pour tes examens qui approchent ! Tout comme toi, je suis très impatiente de pouvoir exercer mon métier. Encore quelques années à patienter !

Bonne fin de weekend !

Amicalement,
Akino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Mar 11 Avr - 21:41


Re: Je quitte le Liban
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

[Ellipse]

04 mars 2108 – 12:35

Coucou Driss ! ♥

Ça va mieux oui ! C’était juste un très gros rhume, qui a eu le mérite de réussir à me clouer au lit. Mais j’ai été la plus forte, et je l’ai vaincu ! Tu me connais maintenant, rien ne peux m’abattre !
Et toi ? As-tu réussi à dormir après m’avoir envoyé ton mail ?

Apprendre que tu souhaites partir vivre au Japon me fait chaud au cœur. Je dois t’avouer que je peux difficilement te convaincre de ne pas y aller. Pour moi le Japon est un pays magnifique, où il fait bon vivre. Il est vrai qu’aller vivre là-bas de son plein gré alors que nombre de japonais voudraient le quitter à cause de l’Incontestable est assez particulier, mais je ne peux que t’encourager à aller dans ce sens. N’aie pas peur de l’Incontestable, il a été mis en place pour le bien de tous après tout ! Il n’y aucune raison de craindre ce qu’il représente, je t’assure. Surtout que, d’après ce que tu me dis, c’est vraiment là-bas que tu souhaites vivre, alors c’est inutile de te freiner. Fonce !

Pour être honnête, lorsque j’ai quitté le Japon pour mes études, ça n’a pas été facile. Loin de là. Mon père n’aime pas les étrangers, alors voir sa fille partir comme ça… Il l’a très mal pris. J’espère qu’il finira par me pardonner mon choix, mais c’est ce qu’il y avait de mieux pour moi. Je le sais. Ma mère l’a mieux pris. Elle voyait bien que je m’enfonçais dans ma dépression, et je pense qu’elle a eu peur de me perdre à mon tour si elle ne me laissait pas faire ce que je souhaitais. Mais une fois ma décision prise, je crois que rien n’aurait pu me faire changer d’envie. Il fallait que je parte. C’est tout.

Tu feras face aux sentiments de tes parents, c’est certain. Mais garde en tête ce que toi tu veux. C’est le plus important. S’ils t’aiment vraiment, ils finiront par comprendre. Et si ce n’est pas maintenant, ce sera un autre jour. On s’inquiète toujours de ce que peuvent penser nos parents, après tout c’est ce qu’ils sont : nos parents. Ils nous ont fait venir dans ce monde, c’est normal de craindre leur jugement. Mais on ne peut pas non plus passer notre vie à faire ce qu’ils souhaitent. Sinon on s’enferme, et on ne devient qu’une coquille vide. Ce n’est pas ce que tu es Driss. Loin de là.

Vouloir changer d’air et être fier de ses racines sont deux choses différentes. J’aime le Japon. C’est le pays où je suis née, et c’est le pays où je finirais ma vie. Néanmoins, il y a maintenant deux ans (je viens de buguer un petit moment en réalisant ça…) que je suis à Londres, et je ne regrette absolument pas le choix que j’ai fait. En plus de m’avoir permis de changer d’environnement, ça m’a permis de voir une autre façon de vivre, une autre culture. Et je trouve ça merveilleux ! Ca ne m’empêche pas d’être fière d’être japonaise. Loin de là !

Après mon diplôme… Et bien. Je dois avouer que je ne sais pas encore. Comme tu le disais, c’est ma dernière année. Il ne me reste que quatre mois de cours pour être diplômée. Je dois avouer que je suis à la fois contente et apeurée. Enfin, c’est surtout la suite qui me fait peur. Pouvoir enfin vivre de ce que j’aime, c’est quelque chose dont j’ai vraiment hâte. Mais une fois que j’aurais terminé mes études, je n’aurais plus vraiment de raison de rester en Angleterre, et je devrais retourner chez moi. Est-ce que j’en suis vraiment capable ? Revoir ma famille, mes amis… Tout ça ne me fait pas peur, j’en suis même ravie. Mais… Retourner vivre à Tokyo, sans eux… Je ne sais pas si je vais y arriver. Et ça me fait peur… Même après plus de deux ans… Ces cicatrices dont tu parles, elles sont tout de même longues à se fermer…

Mais dis-moi, tu ne m’as pas dit ! Où penses-tu t’installer au Japon ? Plutôt le Nord ou le Sud ? Ou peut-être préfères-tu une grande ville comme Tokyo ? Et quand comptes-tu partir ? Nous aurons sûrement l’occasion de nous rencontrer si nous nous retrouvons tous les deux au Japon d’ici l’année prochaine !

Je dois te laisser, je vais aller manger !

Bon après-midi Driss ! Pleins de bisous ♥

Akino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Sam 20 Mai - 20:15


Re: Je quitte le Liban
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

05 mars 2108 – 11:04

Coucou Driss !

Je viens de me réveiller, et je suis encore dans mon lit. Je profite d’une petite matinée de tranquillité. En ce moment, j’arrive un peu mieux à profiter de mes weekends, c’est chouette. Ce soir, je dois sortir avec des amies, donc je profite un peu. Même s’il va falloir que j’aille faire des courses, Moon n’a presque plus de croquettes… Ce chat est tellement adorable, je ne regrette vraiment pas de l’avoir adopté ! Quand je me souviens de lui derrière les barreaux de la cage au refuge, ça me fait de la peine. Il est définitivement plus heureux ici, c’est certain ! Aeddan a eu une merveilleuse idée en me proposant de prendre un chat !

Franchement, je ne pense pas que tu aies de raison d’avoir des appréhensions sur le Japon, vis-à-vis de ton physique. Il est vrai que c’est un pays qui reste ancré dans la tradition, mais c’est aussi un pays qui s’est retrouvé à accueillir beaucoup de personnes d’origines étrangères. Tu ne seras pas le premier, et surement pas le dernier. Les japonais ne sont pas des personnes portées sur le jugement, contrairement aux français. Lorsque je suis allée en France aux dernières vacances, c’est encore quelque chose qui m’a choqué. Pourquoi les gens se mettent-ils à juger les autres aussi facilement ? Pourquoi ne pourrait-on pas être et ressembler à ce que l’on veut ? Je trouve ça tellement idiot… Au Japon, ce n’est pas comme ça. Chacun porte les vêtements qu’il souhaite, a le style qui lui convient le mieux. Mais pour être honnête, je sais que les tatouages sont encore mal vus chez nous. A cause des Yakuzas. Ça n’empêche pas d’y avoir de plus en plus de gens qui en ont. La société évolue, même au Japon ! Tout ça pour dire, que ça rejoint ce que tu dis. Oui, au Japon, tu pourras faire ce que tu as envie de faire, sans te soucier du jugement de ton père.

J’ai rougi comme une idiote quand j’ai vu ta phrase sur le fait que je suis devenue importante à tes yeux. Je te renvoie le compliment. Nos mails presque quotidiens me font le plus grand bien, et je pense que si ça s’arrêtait, ça me manquerait très rapidement. Promets-moi qu’on continuera de s’écrire encore longtemps !

Pour répondre à ta question, si, j’ai eu cette appréhension de devoir retourner chez moi du jour au lendemain, et je l’ai toujours. Cette lettre, je peux la recevoir n’importe quand, j’en ai conscience. Toutefois, je reste persuadée que l’Incontestable ne pourra pas retrouver quelqu’un capable de remplacer Jek à mes côtés. J’ai confiance en cet ordinateur, mais… Je ne pense pas être capable d’aimer quelqu’un de nouveau, et je me dis que, peut-être, il le sait. Ça fait maintenant deux ans que je suis à Londres, je vais avoir 23 ans dans moins de trois moins, et pourtant, je n’ai encore rien reçu. Donc, j’essaie de ne pas y penser pour le moment, et je me concentre sur le plus important : mes études.

Je te rejoins. Moi non plus je ne veux pas oublier, jamais. Orino et Jek me sont trop précieux pour que je puisse oublier. Alors, oui, je souffre, toujours, quotidiennement, mais je ne suis pas certaine de pouvoir vivre sans cette douleur au final. J’ai l’impression de réussir à avancer grâce à elle. C’est idiot, non ? Mais si je ne peux la faire fuir, autant apprendre à l’apprivoiser et à la garder près de moi.

Tu as raison, Tokyo est une ville super ! C’est un très bon choix. Même si c’est une grande ville, tu peux y trouver tellement de choses différentes selon l’endroit où tu te trouves. Tu peux être en plein centre de l’agitation dans une rue, et te retrouver plongé dans un autre univers, beaucoup plus calme, simplement au tournant d’un carrefour. Pour vivre, je peux te conseiller des quartiers comme Asakusa, Ueno ou Yanaka. C’est au nord-ouest. Ce sont des quartiers assez animés la journée, mais qui se calment instantanément aux heures de fermetures, c’est très agréable. Sinon, en quartiers plus résidentiels, tu peux aller vers le sud-ouest, Ebisu, Daikanyama et Meguro par exemple. Mes parents vivent dans l’arrondissement de Nerima, on y est bien aussi. Il y a pleins de parcs près de chez moi ! Enfin bref, je suis certaine que tu trouveras ton bonheur !

Je comprends que ce ne soit pas facile de passer du virtuel au réel, donc on prendra notre temps. Je ne pense pas rentrer au Japon avant la fin de l’année, voir peut-être le début d’année prochaine. Je ne sais pas encore… Tu me tiendras au courant, je pourrais te donner des contacts sur Tokyo si tu as besoin d’aide. J’ai un ami, Levanter, qui je suis sûre accepterait de t’aider à trouver un endroit où t’installer ! Je ne sais même plus si je t’ai déjà parlé de lui…

Bon aller, il va être temps pour moi de me lever, Moon commence à miauler. Je crois qu’il a faim, et moi aussi d’ailleurs !

Je te souhaite une bonne journée, et un bon weekend !
Et ne me remercie pas. Je pense que nous nous sommes soutenus l’un l’autre depuis pas mal de temps maintenant. Je te considère plus comme un ami que comme un correspondant, et c’est normal d’être là pour ses amis !

Gros bisous ♥

Akino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Sam 1 Juil - 17:09


Re: Je quitte le Liban
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

06 mars 2108 – 11:52

Bonjour Driss !

J’espère que tu passes un bon dimanche.

En effet, ta mémoire défaille un peu ! Mais je ne t’en tiens pas rigueur, si tu devais te rappeler de tous les détails de ma vie, je crois que ta tête exploserait. Je parle beaucoup trop parfois. Et je ne suis même pas certaine d’avoir pu retenir tout ce que l’on s’est raconté depuis qu’on a commencé ! Le temps passe trop vite !

J’ai adopté Moon il y a quelques mois, avant le départ d’Aeddan. Tu te souviens, je t’avais dit qu’il avait insisté parce que j’étais déprimée à l’idée qu’il me laisse seule à Londres. Au final, il est parti au Japon lui aussi. Comme quoi, ce pays attire du monde ! Encore une preuve de ton bon choix ! Mais je suis d’accord avec toi, les gens qui abandonnent leurs animaux devraient être punis. Je trouve ça inadmissible de faire un tel geste… Nous, on ne peut que les aimer pour pouvoir les guérir.

Je suis certaine que tu ne feras jamais « le con » face à moi. Et même si par malheur tu devais être maladroit, jamais je ne t’en tiendrai rigueur non plus. Je tiens également beaucoup à toi pour pouvoir tirer un trait sur tous nos échanges à cause d’une chose idiote.

Si l’Incontestable doit trouver une personne qui me convienne, je suis certaine que cela se passera bien. Je crois en ce programme, et j’ai toute foi en lui. Donc je ne doute pas de cela. Mais oui, je me répète, mais concentrons-nous sur le diplôme à obtenir !

Dans le fond, je pense que nous sommes tous un peu masochiste. Je suis d’accord sur le fait qu’avoir nous rend vivant. C’est un peu bête comme façon de penser, pourquoi le bonheur ne suffirait-il pas à cela ? Mais en même temps, c’est ce qui nous permet de savoir que nous sommes humains. Tout ça est paradoxal… Et puis tu sais, je pense que c’est grâce à toi si j’ai pu avancer dans mon deuil de cette façon. Je ne suis pas guérie, et probablement que je ne le serai jamais. Toutefois, si j’ai pu apprendre à vivre avec, je suis certaine que c’est en grande partie grâce à toi. Parler avec quelqu’un qui a vécu la même chose que moi, c’est quelque chose qui m’a fait évoluer. Je pense que je ne t’en remercierai jamais assez d’ailleurs…

Levanter est un amour. Je l’ai rencontré quand j’ai commencé la fac à Tokyo, il y a maintenant… Olala, cinq ans déjà… Je me souviens encore de notre rencontre. Il était venu vers moi en me voyant m’énerver sur un devoir que je devais rendre. Je crois que c’était en rapport avec la perspective. Enfin bref, tout ça pour dire que je l’adore. Et je suis certaine qu’il serait ravi de te venir en aide si tu as besoin.

L’amitié est une chose magnifique n’est-ce pas ? Parfois plus belle que l’amour.

Passe une bonne journée ! ♥

Akino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akino Yori


  • avatar
  • Messages in this world : 359
    Date d'inscription : 25/10/2016

    ++ ;;
    & Blabla ;;:
    Époux/se : Aiichirô Yori ♥
    Disponibilité: Erf. Overbooké ! ☂

MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   Dim 16 Juil - 17:24


Re: Je quitte le Liban
De : pink.eyelet@neomail.com - A : yasmina.aimeur@neomail.com

08 mars 2108 – 20:12

Bonsoir Driss,

Pour être honnête, tu es le premier avec qui je me lie d’amitié via un écran. Enfin, j’ai déjà eu l’occasion de parler avec d’autres personnes, j’ai notamment été en contact avec un jeune homme français que j’apprécie beaucoup, mais toi… Et bien c’est différent. Je te considère vraiment comme un ami de longue date. Comme si nous nous étions toujours connu. Nos échanges me font du bien, et j’espère qu’ils ne s’arrêteront jamais.
Ne t’inquiète pas, j’avais bien compris ta blague ! Peut-être que tu as raison et qu’inconsciemment, j’incite les gens à partir vivre au Japon, qui sait. Je ne t’ai pas dit ? En réalité, je suis une magicienne envoyée par le Japon pour ça ! Hihi ! Ou alors, peut-être que lorsque je parle de mon pays, je donne suffisamment envie aux gens de s’y rendre. Après tout, le Japon est un pays tellement beau et plein de surprise ! J’ai hâte que tu le découvres. Je pourrai même te faire découvrir certaines choses quand je reviendrai aussi !

Tu dis que tu n’es pas doué en interactions sociales, et pourtant… Sans toi, et sans Aeddan, je ne suis pas certaine que j’en serai là aujourd’hui. Vous m’avez tous les deux aidé à avancer dans ma vie, et à m’ouvrir de nouveau aux autres. Grâce à toi, je me suis forcée à sortir davantage, et à rencontrer des gens. Mais je comprends ce que tu veux dire, et je t’aiderai à mon tour, sois-en sûr !

J’ai foi en l’Incontestable, c’est vrai, mais toute bonne chose a ses mauvais côtés. Et il ne faut pas oublier que l’erreur est humaine, et qu’il a été fabriqué par la main de l’homme. Comme toute chose, je suis certaine qu’il y a encore des moyens de l’améliorer.

Au final, le bonheur, c’est quelque chose de personnel. Il ne peut jamais être identique selon les gens. Quand quelqu’un trouvera le bonheur à être entouré de pleins de gens, d’autres le trouveront en étant isolé. L’un peut le trouver en vivant en ville, et un autre en se trouvant loin de la pollution. Chacun est différent, et ce n’est pas plus mal, comme ça tout le monde peut trouver ce qui lui convient un jour.

Il est facile de féliciter les autres, de voir leurs qualités, mais rarement aisé de voir les siennes. Cela me rappelle un manga que j’ai lu étant plus jeune. Un vieux manga. Dedans, l’héroïne comparait les gens à des boulettes de riz. Elle disait que si l’on ne voyait pas nos propres qualités, c’était parce qu’elles étaient représentées par une garniture qui se trouvait dans notre dos. Alors on pouvait voir facilement celle des autres, et s’en émerveiller, mais nous… On se compare seulement à une boulette de riz blanc, banale, parce qu’on ne peut pas voir ce qu’il y a dans notre dos. Pardon, je m’emporte un peu, c’est idiot. Mais l’idée est là. Tu me dis de m’auto-féliciter, mais j’ai du mal à voir ce que j’ai pu faire de moi-même. Je prends toutefois bonne note de ton conseil !

Et oui, Levanter est bien japonais de naissance. Mais il me semble que ses mamans sont d’origines étrangères, je ne sais plus lesquelles exactement. L’une d’elle est indienne si je me souviens bien. Quand on s’est rencontré, il m’a expliqué qu’elles n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur le nom à lui donner, alors elles lui ont donné un nom de vent. Au début j’ai trouvé cela étrange, et aujourd’hui, je crois qu’aucun autre prénom ne pourrait lui aller comme celui-ci. Sa compagnie est aussi agréable qu’une douce brise d’été. Ça lui correspond vraiment très bien. Il me manque, j’espère le revoir bientôt d’ailleurs.

Tes compliments me vont droit au cœur. Tu m’es précieux aussi Driss, sache-le. Je pense que l’on se doit beaucoup mutuellement, et que c’est ce qui forge aussi notre amitié.

Je te souhaite une bonne nuit, ainsi que beaucoup de courage pour l’organisation de ton voyage. Pour ma part, j’ai pas mal de devoirs en ce moment, la fin de l’année approche à grands pas.

Bonne soirée Driss, à bientôt ♥

Akino

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: driss.tazpinar@neomail.com   

Revenir en haut Aller en bas
 
driss.tazpinar@neomail.com
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nirina et Driss sur la plage
» Driss Kenitra
» T-J. DRISS EASTWOOD ► will higginson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Just Married !  :: MAIRIE :: Internet :: E-mails-
Sauter vers: