Partagez
avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 10:30

Alekseï Akikazu

I tear my heart open, I sew myself shut
Exhibition
of filth to watch for all

Alekseï, on ne peut pas vraiment le comprendre, on ne peut pas vraiment décrire son fonctionnement, les rouages et engrenages de ses pensées, de son mode de réflexion. Ce qu'on peut dire, sans nul doute, c'est qu'il y a l'Araignée. Elle est au centre de sa tête, au centre de son monde. Parfois, Elle rend les choses trop simplistes ; ou Elle fausse la donne, fausse les propos ; Elle rend les choses beaucoup trop profondes pour seulement concevoir une infime lueur dans les ténèbres de Sa toile. Parce que c'est ça, décrire Alekseï : c'est décrire l'Araignée. C'est comme désirer exposer la cause de ses plus secrets désirs, la conséquences de ses intimes phobies. On ne sait pas. On ne voit pas. On suppose, on émet des hypothèses. Mais au fond on n'y pas croit pas tellement. Peut-être que c'est parce qu'Alekseï ne se connaît pas lui-même que personne ne peut apprendre à le connaître. Pourtant, lui, il adore découvrir les autres, il adore chercher, fouiller, fouiner. Il adore découvrir ce qui va et ne va pas, c'est autant une qualité qu'un défaut chez lui, peut-être plus un défaut aux yeux du commun des gens, davantage une qualité pour lui. Tout le monde l'intéresse. Tout le monde l'intéresse personnellement. Les gens, pour lui, ce sont tout autant de sucres, de morceaux de passion. Ce sont des friandises à sucer, à croquer, à aduler. Mais qu'ils ne tentent pas de lui rendre la pareille, qu'ils ne tentent pas de rentrer dans sa tête. C'est sa tête, c'est son corps, c'est Alekseï, il est comme ça, il se mettrait à vouloir vous détruire, vous faire disparaître. Car trop d'intimité conduit à l'instabilité. Et c'est insupportable. D'autant plus que l'Araignée en est terriblement jalouse.
Historique
✗ Today ;;
Une prison à cœur et ciel ouvert Ria. K. Awashima
Aiming for Heaven though serving in Hell Nozomi A. Kurouba ♥
No use to pray, there's no one listening Shin O. Isaksson
Like a dream saving Shin O. Isaksson (UA)

✗ Yesterday ;;
It's all there was, It's all there'll ever be Shin O. Isaksson
Eros contre Thanatos Sidney Liebmann

✗ Tomorrow ;;
• Asling Akikazu
• Léandre L. Lindberg

No emotion
for humanity, for their decadent facades
✗ Famille ;; Parce que même les monstres ont une famille.
Asling Akikazu ; Nozomi A. Kurouba (né Kurouba) ;

✗ Jouets favoris ;;
Shin O. Isaksson ; Ria K. Awashima ;

✗ Amis ;; Est-ce seulement possible ?

✗ Relations de travail ;;
Dans l'univers de la finance Responsables de communication financière, directeurs généraux de sociétés, gestionnaires de portefeuilles, employés et autres membres du secteur financier, du commerce et de la gestion.
Dans l'univers du crime organisé Les Yakuzas sont comme une famille, ils sont une Famille. Hiérarchie pyramidale à l'image des familles traditionnelles du Japon, qui s'organise autour de l'Oyabun. Chaque membre se doit mutuellement respect, fidélité. La Famille avant tout. Tout pour la Famille. Aleksei est haut placé, mais rien n'empêche qu'il côtoie ses petits frères.
Jayden L. Ryusei ;

✗ Aventures ;; Il est ivre de la chair, ivre des autres, et il aime s'enivrer toujours plus. Il veut juste ne pas être seul, ne plus être seul, il veut juste combler le silence, un instant, rien qu'un temps, un court moment.
Levanter Colombe ; Sidney Liebmann ;

✗ Ennemis ;;

✗ Connaissances ;;
Chris J. Attacks ;

Mutilation
out of sight

avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 10:31
FAMILLE



Maemi Akikazu (Prédéfinie)

La Mère ;; Elle est peu, elle n'est rien. Elle est peu, elle est tout. Tu l'aimes plus que tu ne le voudrais, plus qu'elle ne t'aime. Elle ne t'accepte pas, elle n'a jamais voulu de toi – tu le sais bien, tu le sens bien, tu le vois bien. Tu es né un jour. Tu es né, un jour, sans l'avoir demandé, et pour ça, elle t'en voudra toujours. Parce que tu es une nuisance, n'est-ce pas ? Certains appellent ça un « rejet » ou un « abandon », un « reniement ». Toi, tu trouves ça normal, totalement banal. C'est ton quotidien. Le silence de la mère, c'est quelque chose que tu ne peux pas décrire facilement, dont tu ne peux pas te débarrasser parce qu'il rythme ta vie, nécessairement. Ennemie déclarée, alliée destituée, la mère est une ombre, la plus importante de toutes. Elle a planté la graine du désespoir, semé la discorde. Du bout de son silence, elle a modulé ton esprit trop sensible en une caresse, une présence. Et tu l'as laissée faire. Parce que la mère c'est avant tout ta mère.




Riddick O'Donnelly (PNJ)

Le Faux-Père ;; Il est arrivé, un jour. Il est arrivé, un jour, et il a tout changé, il a tout bousculé. Un homme, à la maison. Un homme, dans ta vie, dans celle de la mère. Un homme ; une main sur ta tête, un bentô sur la table, des mots parfois. Il est arrivé, un jour, et il a chassé une partie du silence. Tu n'étais pas prêt, tu ne l'aurais jamais été. Certains appelleraient ça une chance, que d'avoir enfin quelqu'un qui se soucie réellement de toi – après les quelques premiers mois où il te regardait de loin, où il te jaugeait, te lorgnait, t'étudiait. Il est devenu une ombre, celle qui égayait un peu ta vie. Jusqu'au jour de la première gifle. Jusqu'au jour de la haine et de la rancœur. Tout ça parce que tu as voulu offrir un peu de silence au bébé. Il ne te comprend pas. Il ne te comprendra jamais. Enfin, il n'en aura plus l'occasion, de toute façon. Parce qu'il est parti, un jour. Un acte de violence de trop, sur le bébé qu'il voulait tant protéger, quelle ironie ; et voilà prison, bonjour. Ha ha ha. Il est arrivé, un jour, et il est parti, un jour.



L'As ;; Il est celui que la mère a choisi, il est la tumeur qui a grossi dans son ventre, dont elle a accouché et à laquelle elle a parlé. Il est celui qui a envahi ta vie, qui a conquis ta famille. Il est celui qui t'a tout pris, et qui continue de le faire encore, encore et encore. Il est celui qui a hanté tes nuits, qui a dévoré tes jours, il est celui qui t'empoisonne toujours. Il est l'ombre dans ton dos, le miroir dans lequel tu n'aimes pas te voir. Il est ton échappée. Il est ton jouet. Il t'a dévoré, il t'a construit et manipulé - sans même le voir, sans même s'en apercevoir, c'est triste vraiment, quelle drôle de foire. Il n'y avait pas de joie, en toi, quand tu le malmenais, quand tu le torturais au nom de la curiosité. Il n'y avait que de la répulsion, saupoudré d'un brin d'affection - drôle de mélange, ça te démange, c'est étrange, mais qu'est-ce qui ne l'est pas ? Il est celui que le bonheur a pris, alors que tu n'as eu droit qu'à l'horreur. Il est celui qui veut sauver le monde, qui veut t'entraîner dans sa ronde. Il est celui qui se prend pour un super-héros, qui n'est qu'un pantin désarticulé, qui bouge en désaxé, merci sa maladie au goût de verre pilé. Il est celui qui défie toute logique, qui te fait prendre tous les risques. Il est celui qui est peu. Il est celui qui est important. Il est celui qui est tout, il est celui dont on ne voit pas le pareil dans ton monde.

Il est ton frère.



Le Prince ;; L'Incontestable a frappé, ça y est – et tu n'étais pas vraiment prêt, même si des années de conditionnement t'ont préparé. Il est celui qui t'a été imposé, que la machine a choisi pour toi. Il est l'intrus logé dans ton crâne, l'extension vivante de la puce qui t'a été implanté. Une drôle de petite fée internée, que tu dois ramener chez vous, à qui tu dois offrir une échappée. Tu es avec lui. Il est avec toi. Vous êtes tous les deux, vous êtes ensemble. Et vous dansez, vous dansez la danse de la vie,  la danse de deux maris, une danse que tu ne connais pas, pas vraiment, le chemin t'est inconnu, les pas t'ont perdu. Le métal dans ta tête s'est réveillé et il est prêt à te dévorer. Il a fait de toi un condamné. Mais tu n'es pas prêt à le rester. C'est toi qui vas le croquer, le sucer, le lécher tout entier et te l'approprier.






COMPAGNIE



Nene

Le Chat ;; Elle, c'est Nene. C'est ton deuxième bébé, la peluche qui s'installe à tes côtés et surveille les environs tel un sphinx. Nene, de son vrai nom Neko, c'est un Savannah. Très typée, elle a un profil sauvage qui impressionne au premier abord – 10kg au compteur, ce n'est pas rien. Tête racée, nez noir, grandes oreilles. Un arrière-train haut et un abdomen tout en finesse, ce qui rappelle l'allure d'un lévrier. Une silhouette longiligne et musclée, aux pattes d'une longueur interminable, comme son grand-père serval. De lui, elle tient aussi son caractère dynamique, son énergie à toute épreuve, ses bonds sur ressort, et son amour pour l'eau – tu es obligé de fermer la salle de bains à clef, autrement, elle parvient à ouvrir la porte et se jette dans la baignoire à tes côtés. Ta Nene, elle est silencieuse, elle est sage, elle ne fait pas un bruit ; pourtant, elle peut aussi se montrer joueuse et turbulente, toute curieuse, un peu clown. Ta Nene, au fond, c'est un petit chien ambulant, qui demande à te suivre tout le temps, qui, lorsqu'elle te voit arriver après une absence, vient te saluer, donne des coups de tête, se frotte, peut même te prendre pour un arbre à chat.




Nunu

La Snob ;; Elle, c'est Nunu - en hommage à feu votre Akita Inu - et Nunu, c'est la sœur de Nene, une Savannah F3 elle aussi. Nunu, c'est le chat d'Asling, et il ne se prive pas de la gaver de cochonneries et de la gâter sans arrêt. Résultat, ce – trop – gros chat s'est forgé un caractère des plus snob. Typiquement, avec elle, c'est « si je veux et quand je veux ». Elle t'agace ; tout particulièrement quand elle s'allonge de tout son long sur toi, t'écrase de son poids, et te quémande des caresses en sortant les griffes. Par contre, quand elle crache sur les inconnus – et comme elle a une mémoire de poisson rouge, les inconnus, ils le restent longtemps –, tu l'aimes bien, parce que tu peux t'amuser de son allure de reine capricieuse, de son air qui nargue le reste du monde.




Brown

L'Intrus ;; Lui, c'est un bâtard crasseux, à mi-chemin entre le labrador et le golden, qui se trouvait devant la porte de ta petite maison dans la prairie. Apparemment, il appartient à ton mari. Apparemment, les employés de l'Incontestable se sont assurés de l'envoyer à bon port – sûrement que la machine s'amuse à l'idée de le voir côtoyer les deux chats rois, ou peut-être qu'il veut tester ta résistance à aller chercher du laurier rose. Lui, son nom c'est Brown. Et lui, il va avoir droit à un bain dès que tu pourras l'approcher.






INAGAWA-KAI


Le Petit-Frère;; Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut non diam ut lacus consequat porta id et ex. Proin at elit vitae ante varius fringilla. Praesent ultrices pharetra justo, vel commodo ligula posuere quis. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut non diam ut lacus consequat porta id et ex. Proin at elit vitae ante varius fringilla. Praesent ultrices pharetra justo, vel commodo ligula posuere quis.






FAVORIS


La Poupée ;; Ce n'est qu'un jeu pour toi, n'est-ce pas ? Il n'est qu'une pauvre poupée, une marionnette désarticulée qui ne sait pas ce qu'elle a fait pour mériter tout ce que tu lui fais. Quel délice, tu te repais de ces vices que tu peux lui imposer, dont tu peux le parer. A quand la prochaine fois ? A quand le prochain rendez-vous ? Qu'il approche, tu veux le tenir. Qu'il le veuille ou non, tu vas le faire venir. Oh. Plus près, poupée. Qu'il vienne plus près, bien plus près. Tu as cette faim, quand tu le vois, qui te dévore, creuse ton ventre et tape contre tes côtes. Pourquoi ? Qu'a-t-il fait ? Rien. Rien, vraiment. Il n'est que lui. Et qui est-il ? Et qu'est-il ? Devant toi, il n'est qu'une pathétique mangouste qui refuse de craindre le danger, qui s'échine à affronter la brutalité d'un adversaire immuable, inébranlable. Devant toi, il essaie de fuir, il essaie de courir. Devant toi, il essaie de se donner l'air digne, et il te crache sa haine à la figure, sous couvert d'un effroi teinté de rébellion. C'est une drôle de relation. Mais tu aimes ça. Parce que son corps a un goût de paradis, parce que ses mots hargneux sont autant de morceaux de sucre qui fondent sous ta langue, parce que sa seule présence te donne une envie d'interdits. Il est des histoires qu'il vaut mieux éviter, qu'il vaut mieux ne pas éveiller. Mais ce n'est pas ça qui t'arrête, ce n'est pas ça qui t'éloigne. Tu ne veux pas le quitter. Tu ne vas pas le laisser.



La Souris ;; Elle est à toi. Elle t'appartient, tu la tiens. Une souris, une poupée jolie, une petite fille. Elle n'est pas grand chose et elle est beaucoup de chose. Elle est à toi. Elle t'appartient. Littéralement. Tu as ravi son innocence, et tu continues de l'étouffer – mais c'est seulement pour qu'elle continue de te brûler. Elle est toute douce, toute délicate et menue. Elle est une marionnette, ta marionnette. Tu tires les fils, elle danse en désaxé, pauvre chérie désarticulée. Tu es la présence invisible, celle qui domine et qui mine. Elle est le rappel muet de ce que tu es. Tu veux sa présence. Tu veux la garder pour toi, l'offrir aux autres, que le monde se rende compte, que le monde réalise la quintessence de son innocence. Tu la veux. Tu l'as.






AVENTURES


L'Amant ;; Le parc, tes chats, toi. Le parc, tes chats, lui. Il s'appelle Levanter – tu préfères Lev, ça roule délicieusement sur ta langue. Au début, il a papouillé tes chats. Il était mignon dans sa béatitude. Ensuite, il t'a parlé de livres. Sa voix est douce, chaude juste ce qu'il faut. Désormais, c'est entre vos deux corps que se passe la communication. Tendresse et ivresse. Sadisme et masochisme. Virulence d'une danse. Un claquement de doigts, un sifflement, le voilà qui arrive à tes pieds, tout content. C'est une de ces relations sans prise de tête, une de ces relations qui te détend. De coup d'un soir, il est devenu coup de plusieurs soirs. Oh, mais il ne sera jamais plus. Et puis, maintenant tu es marié, n'est-ce pas ?






ET MAINTENANT... ?


La Dame ;; Ses lèvres délicieuses ont le goût d'une cerise trop jeune, pas assez mûre – comme ses cheveux, comme sa peau. Elle n'a nul besoin de bijou, les flammes, le long de ses mèches, dans son petit corps menu, dansent amoureusement, flamboient incessamment. Mais il est des choses qui ne durent pas. Il est des choses qui vont et viennent, qui ne restent pas, qu'à cela ne tienne. Tu n'as rien demandé, elle t'a réchauffé. L'espace d'un instant, tu l'as appréciée, tu l'as peut-être même aimée, tu as voulu la goûter. Mais elle est partie, t'a fui. Pour revenir te poignarder dans le dos, la vile traîtresse. Dans les ombres de ta tâte s'agitent des pattes, remue un cliquetis. Tu grondes d'une colère insidieuse, Elle grince d'une colère venimeuse. Sidney s'est accaparée ton frère. Sidney a blessé ton frère, l'a entraîné dans une tourmente qu'il n'aurait pas dû connaître. C'est encore un bébé. Ton bébé. Oh, qu'a-t-elle fait ? D'enivrante poupée, elle est devenue cible en désaxé. Elle t'a condamné à la condamner.






CONNAISSANCES


L'Homme à chats ;; C'est surprenant. On n'a jamais rien vu de tel dans tes petites habitudes. Toi, passer du temps avec quelqu'un, et ne pas chercher quels sont ses problèmes ? C'est très surprenant. Oh, ça ne durera sûrement pas, rien ne dure jamais avec toi. Mais pour l'instant, c'est très bien comme ça. Pour lui, tu es cet homme avec ces chats hors du commun, hors des normes, qu'il peut caresser, grattouiller, papouiller. Pour toi, il est cet homme qui te détend, comme s'il n'était qu'une extension de tes chats en vérité. Nene et Nunu l'aiment bien. Nene surtout – Nunu est toujours la plus snob des deux après tout. Alors tu l'aimes bien.

avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 10:31
La vie s'enfuit et jamais ne s'arrête,
la mort vient sur ses pas à étapes forcées.

La jeunesse est chose si légère,
cueillons quand il est temps cette fleur passagère.

2059:

→ Naissance de la mère dans une famille aisée, les Akikazu.

Les jours passent,
et ils emportent avec eux, les espérances trompées.

2075:

- Hiver
Janvier
→ La mère rencontre le père. C'est un étranger, il ne va pas rester. Dans le cadre d'un échange scolaire, ils s'attachent l'un à l'autre, elle fait sa rebelle - elle est encore adolescente du haut de ses seize ans après tout.

- Printemps
Mai
→ Le père s'en va, rejoint son pays. Ce n'était qu'une amourette, l'histoire de deux adolescents en quête d'attention et d'affection. La mère oublie. Elle est jeune, elle tourne la page de sa vie.

- Été
Juillet
→ La mère se rappelle, bien malgré elle. Parce que dans son ventre pousse quelque chose, parce que dans ses entrailles remue une angoisse, un indicible et invisible problème. Parce qu'elle est enceinte.
→ Honte, désespoir. Elle veut oublier, elle veut effacer. Avorter ? Les parents refusent. Il n'y a plus d'autre choix que d'attendre et le porter.

Il est des maux sur lesquels le temps passe en vain,
et ne les guérit point.

2075:

- Hiver
Décembre
→ Alekseï naît. C'est un drôle de bébé, qui ne pleure presque jamais. Peut-être est-il programmé dès le début, peut-être n'a-t-il jamais eu l'idée d'être heureux, parce que dès sa naissance, dès son premier jour, sa première heure, il est prédestiné à quelque chose de tordu. Son nom le lui promet. A quoi faut-il penser pour appeler son enfant du nom de ce père qui ne viendra jamais, qui ne le reconnaîtra pas, ne le rencontrera pas ? La mère ne supporte pas que son amour de jeunesse ait disparu en lui laissant un enfant, pâle copie de ce qu'il est, de ce qu'ils ont été, ont vécu. Un enfant qu'elle ne peut que détester du premier regard. Coupable. Alekseï est coupable, il porte le nom du criminel, il est le fruit du pêché, il est l'erreur, la faute impardonnable.
Souvenir :
Il est né par césarienne, sa position était mauvaise ont dit les médecins. Il est né et, en plus d'un boulet qui pleurait, la mère a écopé d'une cicatrice mal placée. Une tare bien enfoncée, une épine dans son pied, une teigne en cadeau. Il est né. Il a crié. Elle ne l'a pas regardé. Et le père dans tout ça ? Le père ? Il n'y en a pas. Il ne le connaît pas, ne sait de lui que ce qui a échappé au silence de la mère parfois : un étranger dont il porte le nom - Alekseï.

2078:

→ Alekseï entre en école maternelle ; une école de luxe, un univers de riche, un monde ouaté, protégé, merci l'argent de papy-mamie, merci.
→ La mère profite de son temps libre pour reprendre ses études. Elle veut travailler pour le T.P.A.I.
Souvenir :
L'instruction est non obligatoire en Yōchien mais la mère voulait se débarrasser de lui, l'éloigner de la maison. Et puis elle aussi, elle devait aller en cours. Il n'a pas compris tout de suite, elle ne lui a pas expliqué – comment aurait-elle pu, sans jamais lui parler ? Au début, il ne la voyait pas partir, il voyait seulement la carte magnétique à son cou pendant qu'elle cuisinait – pour elle, bien sûr, pas pour lui. Par la suite, elle partait en même temps que lui, s'assurait que tout était soigneusement verrouillé. Tailleur enfilé sur une chemise en satin blanc, chevelure ramassé en chignon, yeux maquillés. Robe ajustée, paire de collants et chaussures à petits talons, chevelure libérée. Jupe et chemisier, touche de couleur nuancée sur son foulard bien noué, chevelure tressée de façon compliquée. Elle se faisait belle, elle se préparait avec attention. Et il la regardait avec de grands yeux brillants, de grands yeux d'enfant.

2080:

→ La mère laisse les clefs de l'appartement à Alekseï. C'est un grand garçon, maintenant ; il peut aller à l'école tout seul. Mais il ne doit rien dire - elle lui a fait promettre, sans un mot, tout juste un regard -, parce qu'il ne faudrait pas qu'on lui retire ce privilège, n'est-ce pas ?
Souvenir :
Au bout d'un moment, elle partait avant lui. Un jour, elle a posé un trousseau de clefs sur la table. Assentiment silencieux. Il avait droit à une nouvelle tâche. Augmentation. Promotion. Ha ha. Puis elle s'est mise à partir avant même qu'il se lève. Il a bien essayé de mettre son réveil plus tôt, mais rien à faire. Et de toute façon, ce n'était pas nécessaire. Il avait juste à boire un verre d'eau, à faire une petite toilette, s'habiller, prendre ses affaires et partir. L'école était juste au bout de la rue. Il avait appris à y aller tout seul, même s'il n'avait pas encore six ans.

2081:

→ Alekseï entre à l'école primaire.
→ Il rejoint le club de jardinage.

2084:

→ Alekseï est en avance sur le programme ; très intelligent. Il remporte un concours de mathématiques. Les professeurs suggèrent qu'il passe en classe supérieure. La mère s'en moque, mais pour faire plaisir à ses propres parents - des grands-parents plutôt fiers -, elle accepte en silence.
→ Il joue de sa réussite pour demander une récompense à ses grands-parents : qu'ils lui paient des courts d'arts martiaux.

Le temps comme un torrent se précipite,
déjà le présent est en fuite.

2085:

- Printemps
Avril
→ L'Incontestable marie la mère au faux-père (Riddick O'Donnelly).
Souvenir :
Parce que la vie, sa vie, s'est arrêtée. 2085. Lui et la mère sont descendus. Avril 2085. Il y a un homme qui attend, un homme grand, si grand qu'il piétine l'ombre du père dans la poussière. Poisson d'avril ? Un homme. 2085. Avril. Vérité, nouveauté. Le faux-père, celui qui remplace le vrai, celui qui écrase le vrai. La vie s'est arrêtée pour recommencer.

Le temps fuit ; la conscience crie ;
la mort menace ; le ciel sollicite ; l'enfer gronde ; et l'homme dort.

2087:

- Hiver
Novembre
→ La mère est enceinte.

2088:

- Printemps
Mars
→ La mère tombe dans les escaliers ; Aliocha la regarde en silence, la fixe en toute conscience, et n'appelle pas à l'aide.
- Été
Juillet
07/07 → Naissance du frère : Asling O'Donnelly.
→ Une fête est organisée pour la naissance du bébé ; les familles Akikazu et O'Donnelly sont réunies. Alekseï est ignoré, et se retrouve à pleurer sous une table, avec de gros sanglots pour la première de sa vie.
Souvenir :
Ils sont heureux, toute la famille – les familles. Les grands-parents distants, la mère. Les faux-grands-parents inconnus, le faux-père. Il y a des oncles, des tantes, des cousins, vrais comme faux. Il y a des gens, des tas de gens. Un véritable défilé à l'hôpital, un ballet à la maison. Des fous qui se réunissent pour fêter la mortalité volontaire – car vivre, c'est mourir et seulement mourir dans cette société où la vie n'est plus que théâtre ambulant, pathétique bacchanale dénuée de sens. Vont-ils remarquer l'enfant ? Vont-ils lui prêter attention, le féliciter d'être grand-frère ? Il a vu ça à la télévision un jour. Il se dit qu'il va y avoir droit. Il va forcément y avoir droit. Alors pourquoi est-ce que tous les regards sont tournés vers le fœtus tout juste formé, tout juste né ? C'est comme un grand courant, mystique et immatériel, qui force au rassemblement autour du berceau, aplanit les frontières entre les familles et porte à la tête de ce petit monde le bébé. Et l'enfant n'est rien. Et l'enfant n'est pas. Alors l'enfant se cache, se faufile sous une table, là où personne ne le verra, là où personne ne le cherchera ni le trouvera. Et pour la première fois, toute première fois, son cœur s'emballe et bat à ses oreilles, son corps faiblit et se recroqueville, un nœud bloque sa gorge… et les larmes coulent. Ce ne sont d'abord que des sillons humides sur ses joues blêmes, qui font s'y coller ses mèches blond-blanc. Puis il se met à secouer la tête, il crispe ses doigts sur ses vêtements. Et sa bouche s'ouvre… sur le silence. Il pleure en silence, il sanglote en silence, il hurle en silence. Il s'abandonne au chagrin, le vrai, celui qu'il ne connaît pas encore et qui fait si mal à découvrir.

2089:

→ Alekseï essaie d'étouffer son frère avec un oreiller. Riddick le prend sur le fait, le frappe, et le dénonce à la mère. Les choses changent, une tension naît dans la famille. Et il y a comme un murmure dans la tête d'Alekseï ; un murmure qui a la voix de la mère.
Souvenir :
Le bébé dort comme un bébé. Ha ha. Il dort d'un sommeil profond, d'un sommeil sans heurts. Il dort. Et sa respiration est forte, pour un petit bout d'homme qui se contente de dormir. Inspiration sifflante. Expiration ronronnante. Un vrai moteur. Il faut qu'il se taise. Qu'il se taise. Qu'il se taise ! QU'IL SE TAISE ! Un oreiller sur le visage. Un oreiller sur la bouche et le nez. Un oreiller et le silence. Un oreiller. Le silence. Le petit corps remue. Il n'avait qu'à se taire. Comme la mère. Le silence est roi, le silence est maître. Le silence. Il doit respecter le silence, même s'il n'est qu'un bébé. Comprend-t-il maintenant ? Comprend-t-il ? Sûrement. L'oreiller qui se lève. Et la porte qui s'ouvre, les cris qui retentissent, la claque qui part, la joue qui cuit. Le faux-père est là. Et bébé a cessé de se taire. Tout est perdu, tout a échoué. Encore une fois, c'est raté.

2090:

→ Voilà qu'arrive un chien à la maison ; ou plutôt, un chiot, un petit bout d'Akita Inu. C'est un cadeau du faux-père pour le bébé - un bébé qui n'a pas trois ans, et qui a déjà droit à un chien ? Quelque part, il y a quelque chose qui pince le cœur d'Aliocha.
Feu Nunu :



2091:

→ Le bébé vient se réfugier dans la chambre de son grand frère. Une faiblesse d'une fois, il l'a laissé faire... Et c'est devenu un drôle de rituel auquel il n'arrive pas à s'opposer. Parce que Alekseï n'est pas encore si différent d'être humain lambda, il sait encore s'attacher. Et, il a beau ne pas le comprendre, il a de l'affection pour son petit frère, ce bébé qui s'accroche à sa jambe, lui quémande de précieux instants. Il sait encore à peu près être gentil, même si son amour est tout sauf banal, définitivement bancal, et tellement timide.
→ Le médecin généraliste diagnostique un trouble de l'attention au bébé, et ajoute qu'il souffre d'hyperactivité, raison pour laquelle il ne semble jamais avoir mal, jamais être fatigué. Un traitement est proposé, goût pamplemousse qu'indique la boîte - il est possible que Aliocha ait remplacé l'un des sachets par un laxatif une fois.

La vie est un jeu compliqué
qui permet de ne pas voir le temps passer.

2092:

→ Alekseï a un an d'avance sur ses condisciples. Il part pour Todaï alors qu'il n'a que 16 ans (il est de fin d'année). Non sans avoir offert un ultime cadeau à Nunu, un cadeau au goût de laurier rose, un cadeau mortel. Il fait preuve d'une générosité sans faille.

2092 à 2096:

→ Il se sert des plaisirs de la chair et des ruses narquoises pour se tisser des relations, pour approcher petit à petit des plus sombres sphères de la société. Il se glisse près de la pègre japonaise, il se fait payer en avantage l'utilisation de son corps. Et il continue, brillamment, ses études.

2096:

- Été
Juillet
→ Alekseï finit ses études. Il est diplômé de Todai, au terme de quatre années en Commerce et Gestion, spécialité Finance. Plusieurs offres de travail lui sont offertes ; il commence presque tout de suite.
Souvenir :
Avant, il y a eu le poste d'analyste financier – il aime procéder à l'évaluation des sociétés sous tous leurs aspects : rentabilité, ressources humaines, restructurations à opérer… ça lui rappelle les problèmes des gens, en plus grand, et tout juste moins intéressant. Rencontrer des tas et des tas de responsables de la communication financière, des directeurs et autres employeurs, des vendeurs et des employés. Rencontrer, discuter, conseiller. Décider pour les autres sans le leur exprimer directement. Les guider, insidieusement.

La vie passe comme un torrent,
qui coule sans cesse à grands flots, puis un jour s'arrête.

2097:

→ Le faux-père est arrêté pour coups et blessures sur As' avec circonstances aggravantes (séquelle handicapante, l'enfant est désormais borgne) ; la mère est jugée coupable de complicité par omission. C'est Alekseï qui récupère la garde de l'enfant pendant que tous deux vont en prison.
Souvenir :
La mère et le faux-père ont gagné le droit de ne plus s'occuper du bébé. Coups et blessures volontaires que disent les forces de l'ordre au sujet du faux-père, voilà qui ne le surprend pas, pas vraiment. Complice qu'ils accusent la mère. Et le bébé, et Asling, qui se retrouve seul. Comme ça, du jour au lendemain. Jusqu'à ce qu'on l'amène chez lui, le grand-frère. Il n'a même pas eu le temps de se présenter, de réclamer la garde ou quoique ce soit. Le bébé est déjà là, dans sa maison. Le bébé est sous sa tutelle. C'est dans les papiers apparemment. Une idée du faux-père, sûrement, la mère ne reconnaissait même pas son existence après tout. Tuteur légal au cas où. Le cas est arrivé. Les services sociaux n'ont pas eu à hésiter longtemps. Le reste de la famille habite trop loin pour qu'on puisse décemment les déranger. Et puis lui, il a l'air correct. Il a fait de grandes études, il a des « revenus stables », c'est quelqu'un de « très bien » qui vit dans un « joli quartier bien tranquille ». Peut-être célibataire, mais il attend sûrement la lettre de l'Incontestable sans broncher. Personne ne se plaint de lui. À priori il présente un bon exemple pour Asling. Et puis son nom est sur les papiers.

Le temps presse
quand il faut vivre et faire vivre toute une famille.

2101:

- Hiver
Décembre
20/12 → Une journée de travail ordinaire, quelques heures d'usurier en plus de son boulot de façade, de quoi sustenter ses sombres pulsions. Oui, vraiment, une journée ordinaire. Pourtant, il y a cette boule de nerfs, cet adolescent un peu trop sûr de lui, qui s'impose, qui pose ses conditions pour rembourser. Des enfants lestés de la dette de leurs parents, Alekseï en a souvent vus. Des enfants aussi vindicatifs, voilà qui est déjà plus rare. Jayden Ryusei.

2102:

→ Alekseï devient Shateigashira.
Souvenir :
Ils ont mis du temps à s'en rendre compte. Du temps à comprendre les tenants et les aboutissants de ses mots enrobés de miel, de ses petits rendez-vous secrets, de chacun de ses actes. À la vue et au su de tous, il a progressé vers le haut. Et ils ont mis du temps avant de le remarquer. La manière qu'il a eu de se glisser dans les petits papiers des bonnes personnes. La manière dont il traite les hommes. Du temps avant de comprendre qu'il a un but et que tout ce qu'il fait, c'est pour l'atteindre. Ils ne l'ont compris que lorsqu'il l'a atteint. Et même là, ils n'ont jamais saisi toutes les nuances. Ils n'ont pas aimé, ça non. Des Yakuzas manipulés par un vulgaire prostitué, vous vous rendez compte ? Mais ils ne peuvent plus rien faire maintenant. Parce qu'on ne s'en prend pas au Shateigashira de la famille. Et puis il y a ce malaise latent autour de lui, persistant. Alors ils ferment leur gueule. Et Alekseï continue à avancer, à bousculer la fourmilière à sa façon, à créer un nid bien confortable. Pour lui. Et pour Elle.
→ Nene et Nunu arrivent dans la famille.
Souvenir :
Pour fêter ça, un cadeau. Pour fêter l'anniversaire de son frère aussi. Un cadeau commun, alors ? Ses pérégrinations sur internet le portent à voir une portée de chatons. Des Savannah. C'est un héritage de la folie des grandeurs de l'homme. Croisement devenu banal, un peu trop lambda, entre un prédateur – ici un serval – et un animal domestique – un chat. Il y a une photo des petits et de la mère. Tête triangulaire. Cou épais et long, musclé. Pattes longues et minces. Elle est énorme par rapport à un chat ordinaire. Deux bébés destinés à devenir bien gros – près d'une dizaine de kilos au moins. Deux frères. Deux frères hors du commun. Comme lui et le bébé – son bébé. Deux frères. En voilà un qui a les oreilles un peu repliées. Un défaut. Il s'appellera Nunu. C'est un peu comme un hommage. Et le sien ? Le chat. Juste… le chat. Neko. C'est bien suffisant, c'est amplement plus que nécessaire. Ils comblent un vide. Mais ils ne font pas de bruit, c'est bien. Ils ne sont pas comme le chien. Ils ne troublent pas le silence, il laisse la place au chuchotement. Bien, pas bien.

2103:

- Printemps
Avril
→ Jayden intègre le Inagawa-kai.
→ Le bébé intègre le Conservatoire de Tokyo en entrant au lycée ; son entraînement à la harpe a payé.

2104:

→ Le bébé fait une appendicite. Rien de bien grave. Sauf qu'il le cache, et il le cache trop bien.
Souvenir :
Et puis l'appendicite.
Incident lambda d'une vie lambda d'un adolescent lambda.
Ou pas.
Pas quand on s'appelle Asling, pas quand on est atteint d'analgésie congénitale doublée d'un foutu complexe de super-héro. L'appendicite, donc. Et le début des angoisses, le début de la panique, suffocante, étouffante, bien trop virulente. L'appendicite, le mensonge et les cachotteries. Pourquoi Asling a-t-il cru bon de dissimuler ses vomissements et montées de fièvre ? Pourquoi. Pourquoi pas. Nul besoin de se poser la question, la réponse est toute trouvée. Tare. Poids. Boulet. Sa maladie est sûrement plus oppressante que n'importe quoi. Il a quinze ans et il essaie déjà de ruiner sa vie. Bravo, bravo. Direction l'hôpital séance tenante.

Le temps vole et m'emporte malgré moi,
j'ai beau vouloir le retenir, c'est lui qui m'entraîne.

2109:

→ Le faux-père décède en prison.
- Ete
Août
→ Mariage entre Alekseï et Nozomi A. Kurouba.





date:

- Saison
Mois

Et la suite est à vous ~
avatar
Messages postés : 354
Inscrit.e le : 16/11/2016

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 10:33
*se pose ici tranquille*
avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 10:36
Bonjour ma petite proie ~
★
avatar
Messages postés : 332
Inscrit.e le : 30/08/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Teddy
Autre: Mangez cing fruits et légumes par jour les enfants.
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 11:03
Atta, laisse-moi inaugurer à mon tour.

avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 11:35
Owi, mon petit rhododendron des cimes Viens, viens. Inaugure tout ce que tu veux. 8D
Invité
Invité
Invité
avatar
Mar 7 Mar - 12:13
Et même que mon frangin c'est le plus beau d'abord ^_________^
#sponsorOfficiel
avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 12:24
Range ce smiley au fond de ta poche ou je te prive de sortie
Merci mon bébé. Toi aussi tu es le plus beau. ♥
avatar
Messages postés : 173
Inscrit.e le : 11/08/2016

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : La femme de glace
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 7 Mar - 16:28
Salut
Il paraît qu'on chercher un lien tordu, sale et malsain ?
Je me pose là, avec ma petite barre de chocolat et mes claquettes d'écoliers (Chui dans le game en claquette //OUT//)
On discute du lien en MP si tu le sens ptite araignée o/
avatar
Messages postés : 97
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Magicien d'Oz ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mer 12 Avr - 13:19

Mises à jour
12 avril


  • Détails des liens : As' Akikazu ; Magicien d'Oz ; Shin O. Isaksson ; Ria K. Arisato ; Sidney Liebmann ; Chris J. Attacks ; la mère ; le faux-père ; Levanter Colombe
  • Liens à détailler : Jayden L. Ryusei
  • MAJ de mes recherches de liens
  • Poursuivre la chronologie

avatar
Messages postés : 132
Inscrit.e le : 06/04/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Anders Becker
Autre: Ibiki est "sourd" ! Donc vous étonnez pas s'il vous réponds pas !
Voir le profil de l'utilisateur Mar 2 Mai - 12:47
Est-ce du masochisme ? Sans doute, j'ai pas fini de lire ta fiche, mais j'ai envie d'un lien, voilà ! Alors je suis un peu foufou et je te le demande >3>
Invité
Invité
Invité
avatar
Dim 28 Mai - 20:07
*vient faire coucou* I'm late, I know. w.w
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum