Partagez
avatar
Messages postés : 1
Inscrit.e le : 11/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 11 Jan - 12:00
Tadashi Kagaku
Kagaku
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Tadashi
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
27 ans
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Homme
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Hétéro
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Japonais des deux parent
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Thanatopracteurs et agent de pompe funèbre (joie)
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Dabi de Boku no Hero Academia Wiki
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬

▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
top site. Très joli forum.
Nous somme tous une étincelle de vie... Le destin est un bidon d'essence. l'ironie est présente.
Ma tronche
De haut en bas ça vous convient ?  je ne vous laisse pas le choix de toute manière. J'ai des cheveux noirs un peu mal coiffé. J'ai beau peigner mettre de la cire ou autres ça marche pas longtemps, je me suis donc résigné à avoir cette coupe toute ma vie depuis un moment. Ensuite, on passe au visage. J'ai des jolis yeux bleu ciel, un nez des plus communs. Voilà ce qui ne sort pas du lot et que vous remarquerez bien après, l'immense brûlure de ma mâchoire, qui part d'une oreille à l'autre laissant juste intacte ma lèvre supérieure et mes joues. On a toujours l'impression que j'ai l'air endormi ou simplement ailleurs, dans mon monde, certains y voient de la déprime. Rien de tout ça, je suis simplement moi. Une sorte de manque d'envie, c'est ça, un manque de quelque chose, mais rien de vital ou de vraiment important, car j'arrive à vivre très bien, mais ce petit manque se voit d'après ce que j'entends des autres.

Les brûlures s'étendent ensuite sur le haut du torse ainsi que sur mes deux avant-bras. Le dos, ainsi que le ventre, sont intacts et vous y verrez des jolis abdos. Je ne suis pas du même gabarit que Mister univers, mais je touche ma bille comme ont dit . Je n'ai pas à me plaindre. Puis retour des cicatrices de brûlure au niveau des mollets et cheville.
Niveau vêtement, cela dépend si je suis dans la rue ou chez moi. Dans la rue c'est une capuche sur la tête, un masque médical pour que les gens évitent de regarder vers mon visage, paradoxale mais efficace. Manche longue pour les bras avec gant puis pour le bas un simple jean ou pantalon foncé. L'été, je ne sors que la nuit, la journée j'ai trop chaud dans ce genre de tenue. À part ces marques d'accident rien de particulier à déclarer. Peut-être simplement ma voix qui est du genre assez grave, mais reposante pour certains. Pas de tatouage, ma peau est assez marquée pour l'instant, je ne compte pas en faire plus.
Comment je suis
Je suis quelqu'un de très sérieux dans ma vie, je me laisse rarement aller au gré du moment. Je ne suis pas non plus du genre à tout prévoir, tout millimétré. Je déborde rarement de mon quotidien et j'aime avoir une certaine routine. Dans ma vie professionnelle, je suis très méticuleux et silencieux. Je ne suis pas proche de mes collègues. Pas que je le dégoûte, mais c'est moi. Au travail je ne fais que ça, pas d'ouverture. Une vraie machine. Cela ne dérange pas mes collègues, enfin, je ne crois pas. J'ai tenté de leur expliquer, mais dans le domaine où nous travaillions, quand quelqu'un cherche à rester seul ce n'est pas bon signe, alors les gens s'inquiètent. Je pense qu'ils ont compris que je n'avais aucune animosité envers eux. J'aime simplement être au maximum de mes capacités dans mon travail pour ne faire aucune erreur et aider les gens qui en ont vraiment besoin.

Ma vie privée n'est pas trépidante. Je suis très solitaire. Je ne sors que rarement et quand je fais ça, je me couvre presque entièrement pour échapper aux regards des gens. Entendre des commentaires, vexant ou au contraire de plainte pour moi, cela me dérange au plus haut point. Le pire, c'est de voir du dégoût dans le regard des gens. Je connais ce regard presque par cœur, car je l'ai vu un temps dans mon miroir, quand je m'en voulais encore pour Mei. Sinon je suis quelqu'un qui aime rire, parler, écouter comme tout un chacun. J'en ai juste moins souvent l'occasion.
J'ai des principes comme n'importe qui. Je n'aime vraiment pas les gens qui ne font rien de leur vie ou qui ne pensent pas aux conséquences de leur vie sur leurs proches. C'est un peu contradictoire de la part d'un type qui vit caché du monde en somme. Le regard des autres a beaucoup d'importance pour moi, voilà pourquoi au final, je reste en retrait.

En ce qui concerne l'incontestable, je ne suis ni pour ni contre. J'avais réussi à trouver un potentiel amour, mais la vie à simplement dit que non. Donc croire à un autre coup de foudre donné par un ordinateur qui me connaît, cela paraît presque impossible. Niveau sentiment d'amour, je suis presque éteint. Cependant, on ne sait jamais, une surprise fait toujours plaisir.

Ce qui m'est arrivé
Naître à cette époque n'est pas compliqué. Une technologie avancée, un système fiable ou non chacun à sa vision, je ne suis pas là pour juger. Mes parents, les voilà. Un comptable et une serveuse barman. Tous deux heureux d'être l'un avec l'autre, surtout mon père. Toujours collé à son écran que sa soit pour le travail ou bien ses activités non professionnelles. Ma mère, elle aussi, était collée à un écran, mais c'est être raisonnable... Raisonnable dans notre société, est-ce que cela a un sens ? Mais bref. Tous deux salariés moyens formant un petit couple charmant dans une grande ville. Le bonheur est toujours au beau fixe avec eux. Riant, s'aimant, pleurant et se réconfortant comme tout un chacun. Puis un jour, miracle de la nature et sucés de notre société. Me voici qui arrive à la vie.

Joli petit garçon aux joues bien rondes et pas un cheveu sur le crâne. De la joie sur le visage des parents. Voilà comment cela c'est passé au tout début. La suite était un peu plus compliquée. Mais rassurez-vous, rien de grave. Simplement des difficultés d'ordre financier. Mes deux parents m'aimaient, m'aiment et m'aimeront à jamais. Je peux le garantir. Entre eux, ils y ont eu des tensions. Quand l'argent est un souci un moment, cela peut dégrader les relations de certaines. Tout petits, mes parents voulaient que j'aie une très bonne éducation. Alors le peu qu'ils arrivaient à mettre à coter partait pour moi, mon développement, mental et personnel. Encore, aujourd'hui, je ne les remercie pas assez pour ça. J'allais dans une école assez loin de chez moi, mais qui était très bien d'après mes parents. À ce jour, je n'ai pas de point de comparaison donc dire s'ils ont eu tort ou non sur le choix, je ne sais pas. Une certitude, c'est ici que j'ai rencontré quelques amis que j'ai encore. D'un point de vue d'enfant et ensuite de prè-ado, l'école était bien.

Ensuite, vient la période ado. Les matières scientifiques m'attiraient bien plus que d'autres. C'est aussi à cette époque que j'ai commencé à flirter avec une fille d'une autre classe. Mei, voilà son petit nom. Une demoiselle aux origines chinoises de par son père. Tout allait au mieux. Ma famille commençait à se sortir la tête de l'eau niveau finance, les rentrés d'argent devenaient plus importantes que les dépenses. Je n'arrivais pas à me passionner pour grande chose, que ça soit jeux, livre, cinéma sortie etc. Toutes les activités ne m'intéressaient pas, sauf celles où il y avait Mei. Là, c'était bien évidemment différent. J'y allais plutôt deux fois qu'une, le sourire aux lèvres. Avec Mei, nous avions une sorte d'amitié très ambiguë. Cela nous convenait parfaitement. Un amour caché à cause de la société. Même si chacun souhaitait au plus profond de son âme que l'Incontestable choisit l'autre pour soi.
Nous n'avions pas peur, car rien n'était vraiment dit de vive voix. Nous vivions sans aucun regret, en se disant que nous pouvions peut-être, un jour, arrêter ça. Alors notre amitié ambiguë deviendrait une simple amitié. Une décision dont nous avions parlé ensemble, car nous ne voulions pas faire souffrir l'autre et nous étions d'accord.


Cependant... Oui. Il y a un cependant, une telle histoire est bien trop belle, or la vie, l'univers, aime la beauté, mais de manière ponctuelle, voire éphémère. J'avais commencé à étudier dans le domaine des sciences, à la Faculté. Mei était dans les échanges internationaux. Nous étions sur le même campus, nos écoles étaient à peine quelques centaines de mètres l'une de l'autre.
Nous pressions le bus chaque jour. Ce dernier nous déposait soit chacun chez soi, soit au karaoké ou bien simple dans un petit parc, un endroit parfait pour discuter. Un jour, c'est une autre destination qui fut choisie par le bus... Enfin pas directement par le chauffeur de bus. Mais par le carambolage d'un poids lourd contre le bus ainsi qu'un parking souterrain.

Le béton plia les carcasses des véhicules comme si ce n'était rien. Les gravats nous tombèrent dessus et bloquèrent les sorties du bus. Je fus projeté contre le siège juste devant moi tout comme Mei, sauf qu'en plus, elle tomba par la suite au milieu du couloir du bus. Les autres passagers, qui n'étaient pas assis, allèrent violemment s'exploser contre les vitres.
Le choc contre la place devant moi me fit presque perdre conscience. J'avais le souffle coupé. J'ai titubé jusqu'à Mei pour essayer d'être auprès d'elle pour la protéger ou autres, je ne sais pas. Une fois à ses côtés, j'ai pu constater qu'elle était à peine consciente. Nous avons eu juste le temps de bouger, peu après que le bus ai fini sa course effrénée contre un mur qui recouvrir complètement l'arrière du véhicule.
J'ai tiré de toutes mes forces Mei de là pour qu'elle évite d'être ensevelie par les gravats. Mais je ne réussis pas totalement. Ses jambes furent prises par les débris du bus mélanger au béton cassé par l'impact du véhicule. Je ne savais pas comment l'aider, comment la sortir de là. J'ai tenté à plusieurs reprises de soulever les gravas pour libérer ses jambes. Mais n'ayant pas une force herculéenne, les morceaux de béton et d'acier ne bougèrent pas d'un pouce. Je n'avais pas conscience du temps. Je parlais à Mei pour qu'elle ne s'endorme pas.


À un moment, nous avons entendu les secours nous parler. Ils nous ont demandé notre situation, je l'ai expliqué qu'il fallait qu'il aide Mei au plus vite pour ses jambes. Ils ont alors commencé à enlever les gravas, mais part malchance, effet papillon ou mauvais œil. Des débris plus gros tombèrent sur la cabine du chauffeur, sur le moteur qui commença à perdre de l'essence et qui coula jusqu'à nous. Seulement un malheur ne venant pas seul, je suis tombé, non pas à coté de Mei mais en face d'elle aquelque centimètre, bras tendu, de son visage, ma jambe fut bloquée par une barre du bus, plier sur moi. Mes yeux se fermaient presque. Avec Mei, nous chuchotions. Je lui répétais qu'elle et moi nous allions bientôt en rire de cet accident.
Mais alors qu'elle commençait à rire, les secours sont arrivés, ils ont dégagé un passage de mon côté. Ils me dégagèrent rapidement et me sortir du véhicule. Juste à temps. L'essence du moteur prit subitement alors feu et embrasa toute la carcasse du bus au moment même où un secouriste me sortait de là. La déflagration me toucha. J'ai alors hurlé de douleur et le nom de Mei. Je voyais que la seule voie pour aller la chercher était complètement enflammé. La douleur m'emporta rapidement dans l'inconscience.

À mon réveil j'étais à l'hôpital, le bas de la mâchoire et le haut du torse, ainsi que les avants bras et mes deux jambes en entière recouverte de bandage. Un médecin est alors venue vers moi pour m'expliquer la situation. Ma tête ne voulait pas comprendre sur le moment. J'ai baragouiné le nom de Mei. Il n'eut pas besoin de dire un seul mot, son visage en dit plus long que tout. Mes yeux se sont remplis d'eau que je ne pouvais contenir et mes oreilles se fermèrent à tous stimuli pendant un moment. Ma guérison prenait beaucoup de temps d'après les médecins et les greffes seraient plus délicate, mais pas du tout impossible. Quand je fus prêt médicalement parlant. Je suis reparti au bloc une fois de plus pour essayer les greffes. Au départ tout allé bien. Sauf que pour d'étranges raisons, mon corps les a rejetés. Aucune raison apparente. J'étais compatible pour la greffe. Aucune défaillance ou autres. Mais mon esprit plus que meurtris lui ne voulaitpas que mon corps soit « réparé » contrairement à lui.

Les médecins firent de leur mieux pour calmer les douleurs et surtout atténuer les cicatrices dues au tragique accident. J'étais brisé intérieurement, je me remettais en question, sur ce que j'avais fait ou non. Le tour des secouristes y est passé par mes méninges bouleversées, le chauffeur de bus, le conducteur du camion, tout ce qui aurait pu éviter cette catastrophe passa en boucle dans ma tête, alors que j'étais toujours alité à l'hôpital, je n'avais pas pu dire un dernier au revoir à Mei.
Pendant un an, je n'ai presque rien dit à personne à peine quelques mots à mes parents et aux infirmières. Durant cette période, je suis retourné chez mes parents après être sortis de l'hôpital, des cicatrices encore bien visible et pas qu'un peu. Mon absence en cours était justifiée, mais aux yeux de l'administration, je ne méritais plus leur bourse d'études, car je n'étudiais évidemment plus. Je n'arrivais pas à trouver un sens à ma vie, mes pensées étaient obscures et se tournaient toujours vers Mei.

Un peu plus d'un an après l'accident du bus, je pris une décision importante en ressassant tout ce que j'avais vécu. J'ai décidé d'aider les gens dans la même situation que moi. Non pas en tant que conseiller ou autres, mais en aidant des personnes à faire leur deuil, en voyant leur proche défunt une dernière fois. Je n'avais pu le faire pour ma part, cela m'aiderait peut-être à faire mon deuil où àsoulager mon esprit.
J'ai alors repris les études dans le domaine des sciences du corps humain pour ensuite attaquer une formation spécialisée dans la préparation des corps, pour devenir Thanatopracteurs. La fin de formation se fit dans un établissement de bonne qualité qui m'accepta avec plaisir. J'étais doué pour remettre un peu de beauté dans ce monde froid. L'entreprise voulait aussi que j'aide parfois pour les cérémonies, mais en tant que chauffeur, mes cicatrices pouvant mettre mal à l'aise les personnes en deuil, ce que je comprenais aisément. Le plus gros de mon activité étant la préparation de corps, je ne fais que « dépanner » par moments.
Voilà maintenant quelques années que j'ai mon rythme quotidien qui s'est mis en place, mais aussi une mensuelle. Celui d'aller sur la sépulture de Mei, ne rien dire, juste regarder cette dernière, puis repartir à mon quotidien.
★
avatar
Messages postés : 1926
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mar 16 Jan - 20:59
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥️

Introduction
Bienvenue sur le forum !

✗ Japonais des deux parent

Histoire
- son écran que sa soit pour
-  sucés de notre société
- comment cela c'est passé au tout début
- Entre eux, ils y ont eu des tensions
- qu'ils arrivaient à mettre à coter
-  la tête de l'eau niveau finance, les rentrés d'argent
- Nous pressions le bus chaque jour. => ?
- ou bien simple dans un petit parc
- que le bus ai fini sa course
-  un mur qui recouvrir
- les débris du bus mélanger au béton
- je l'ai expliqué qu'il fallait qu'il aide Mei => Il y a un problème dans cette phrase xD
- mais part malchance
-  en face d'elle aquelque centimètre
- par une barre du bus, plier sur moi
- Ils me dégagèrent rapidement et me sortir
- la seule voie pour aller la chercher était complètement enflammé
- mes deux jambes en entière recouverte de bandage
- Un médecin est alors venue
- les greffes seraient plus délicate,
- Au départ tout allé bien
- mon esprit plus que meurtris
- pour devenir Thanatopracteurs

✗Vraiment rien à dire sur ton histoire dans sa globalité. Juste un tout petit point sur le fait que Mei et Kagaku peuvent très bien vivre une histoire d'amour s'ils le souhaitent, ils n'ont pas besoin de se cacher. Par contre, ils prennent évidemment le risque d'être séparés o/

Caractère
- aux conséquences de leur vie sur leurs proches => On dira plutôt "de leurs actes"
- la vie à simplement

Physique
- des cheveux noirs un peu mal coiffé
- Manche longue pour les bras avec gant => pluriel

Conclusion
Fiche très bien construite, j'ai rien à dire sur le fond ! Par contre, sur la forme, il y a pas mal de petites fautes qui traînent. J'en ai relevé pas mal, mais il doit y avoir d'autre. Donc une bonne petite relecture et ce sera bon pour moi

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Merci Lucci pour le kit 

Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"

La famille ♥️:
Nanase's family:
Merci à Aria ♥️


Game of Nanase:
Merci à Driss ♥️


Activité familiale:
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum