Beloved Flores
Messages postés : 500
Inscrit.e le : 30/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 9:10
par Beloved Flores
Beloved Flores
"So just hang on, beautiful one..."

Généralités
Nom ;; Flores
Prénoms ;; Beloved, Hajime
Âge ;; 21 ans
Genre ;; Masculin
Origines ;; Nippo-canadien
Activité ;; Ouvrier agricole dans une ferme pédagogique
Sexualité ;; Pas du style à tomber amoureux d'un sexe ou d'un genre. Sa petite amie actuelle est une fille.
Avatar ;; Asahi Azumane, de Haikyuu !
Règlement ;;
Chemin ;; J'ai appuyé sur Reset When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4115966937 (Reboot)
Commentaire ;; Vous êtes soyeux c:
Histoire

[Certains passages peuvent (un peu) choquer les âmes sensibles. Vous êtes prévenus]


Depuis tout petit, les gens pensent que je suis un peu débile. Simplet, lent d’esprit, pas fute fute. Que j’ai une araignée au plafond. Que j’ai inventé ni l’eau chaude ni le fil à couper le beurre. Que le jour où on fera danser les couillons, je serai pas dans l’orchestre. Qu’au moins, j’aurai toujours une place sur les parkings. Moi, je pense pas que je suis tout ça. Mais comme j’ai jamais trouvé les mots pour le dire, depuis tout petit on parle à ma place…

La ferme des Flores était imprégnée de haine. D’une folie sourde qui couvait entre ses murs jusqu’à éclater violemment, dans un long fracas de coups, de cris et de portes fermées. Les gens normaux l’évitaient même si elle ne se trouvait pas si loin que ça du bourg en voiture mais tout le monde connaissait ceux qui y vivaient, et ce qui s’y passait. Les gens normaux aiment bien tout ce qui est sordide. Ce jour-là, il faisait froid et le vent cinglant annonçait la neige tout autant que les lourds nuages gris s’amoncelant paresseusement sur le ciel blanc. Pourtant, aussi brutales soient-elles, les bourrasques ne parvinrent pas à masquer le coup de feu qui arrêta Beloved à cent mètres de sa maison. Il eut le réflexe de retenir les rênes de Hane qui hennit sous lui en secouant la tête, effrayée par ce bruit soudain, mais il ne saurait pas dire combien de temps il resta là ensuite, immobile à regarder le bâtiment trapu qui semblait l’attendre, tapi dans la prairie comme une bête repue. Il remit la jument au pas quand tombèrent les premiers flocons, lents et silencieux. Lorsque Hane refusa de s’approcher plus avant du corps de ferme en bois et en béton, il démonta avec précaution et termina les derniers mètres en écoutant le crissement de ses bottes sur l’herbe. Sous l’appentis du garage, le 4x4 était couché sous sa bâche et il pensa que Goro était revenu à la maison. Avec lenteur, il poussa la porte noueuse qui s’ouvrit en grinçant avant de buter contre le fauteuil renversé...

Beloved aime le fauteuil de son grand-père parce qu’il est tout près de la fenêtre qui donne sur les champs. Les matins d’hiver, lorsque les parents se lèvent pour s’occuper de la ferme alors qu’il est encore censé dormir, il se faufile hors de la chambre qu’il partage avec son grand frère, l’escalade en se cramponnant aux énormes accoudoirs et vient se hisser tout contre la vitre. Là, enveloppé par l’odeur du cuir et du tabac à pipe, il lèche le bout de son index pour tracer des formes dans la buée ou le givre lorsqu’il fait très froid. Il dessine les bâtiments de la ferme où il est né, où il grandit avec sa famille, les chiens, les vaches et les chevaux. Il a beau n’avoir jamais connu ce grand-père mort avant sa naissance, il l’aime rien que pour leur avoir laissé ce meuble. Il s’y réfugie toujours quand Goro commence à crier, à déclencher les colères monstrueuses qui jaillissent de lui comme le vomi hors d’un corps malade et que son père ne sait réprimer qu’en le ceinturant entre ses bras de bûcheron jusqu’à ce qu’il se calme. Maman pleure en les regardant se battre, impuissante et brisée, et lui reste dans le fauteuil. Sans bouger, sans parler, aussi discret que possible, en ne regardant que les traces laissées sur la vitre par ses petits doigts.


… Une fois de plus, Beloved resta un long moment immobile à côté de la porte ouverte, sans pouvoir contourner ou enjamber le fauteuil renversé. Comme si le simple fait de passer cet obstacle l’eut fait entrer trop violemment dans la scène qui se déroulait sous ses yeux et que le vieux siège au cuir râpé suffisait à le préserver de ce qu’il voyait. Tout s’était déjà produit, l’action était achevée et il n’en voyait que la conclusion. Dans la lumière vacillante de la lampe fatiguée, un menu désordre s’étalait modestement dans un coin de la pièce. La table repoussée contre le tapis qui se gondolait à son pied, quelques verres par terre, la cafetière renversée et la flaque du parquet, les chaises dérangées. Et sur le mur et le buffet, des tâches grumeleuses causées par les effusions d’un liquide sombre et épais, également tombé en pluie sur le grand napperon de lin blanc brodé de couleurs vives…

Il ne dit rien en classe. Il entend ce qu’on lui dit, il fait les exercices mais il ne répond jamais aux questions. Vous conviendrez qu’en première année de primaire, c’est un peu problématique pour… Beloved lève les yeux vers sa mère. Elle acquiesce lentement à ce que lui dit l’enseignant mais, hormis quelques mots d’assentiments ou une question posée de temps en temps, elle n’est pas beaucoup plus causante que son garçon. Ce dernier balance ses jambes maigrichonnes sous la table et regarde par la fenêtre le ciel éclatant, piqueté de pétales de cerisier. Il aimerait aller jouer dehors. Ses petits camarades le chahutent beaucoup. Et vous ne faites rien contre ça ? Si, si, bien sûr. Mais on ne peut pas avoir les yeux partout et votre fils est si peu intégré que- Vous dites que c’est sa faute si les autres enfants sont méchants avec lui ? Non, mais… Beloved sourit pour lui-même. Oui, c’est vrai qu’on l’embête. Qu’on se moque de lui, qu’on le pousse, qu’on le chahute et qu’une fois, on a voulu le forcer à manger un oisillon mort. Mais depuis que Goro l’a croisé sur le chemin du retour et qu’il a cassé le bras d’un des enfants qui lui jetait de la terre en le traitant de débile, il n’a plus trop de problèmes. Écoutez Flores-san, soyez raisonnable, vous ne pouvez pas- Merci, Monsieur. Je vais placer mon fils dans une autre école. Sa mère se lève de sa chaise avec un raclement, salue avec politesse l’enseignant, lui prend doucement la main – Viens, Lovey-chan. – et l’emmène hors du bureau. Beloved lui sourit gentiment. Iku Flores travaille beaucoup, dort peu et n’a pas le temps de s’occuper de lui au détriment de la ferme. Goro est un jeune voyou qui fait peur à tout le monde, il crie encore plus souvent à la maison depuis que papa est allé jusqu’au bout du pré pour s’enfoncer le canon du fusil dans la bouche par une froide matinée de novembre. Mais ils sont sa famille. Ils prennent soin de lui. Ce sont les seuls à le faire.

… À mi-chemin entre le buffet et la table, la silhouette maigre d’Iku se découpait faiblement dans l’ombre de la pièce. Elle lui tournait à demi le dos, il ne pouvait pas distinguer son visage et la seule chose qui lui parvenait distinctement d’elle, c’était l’odeur de poudre. Beloved ne le savait pas encore mais il mettrait longtemps avant de pouvoir associer les épaules osseuses, les cheveux striés de blanc et les mains abîmées de sa mère à autre chose que ce tenace relent de brûlure…

LÂCHE-MOI ! Beloved secoue la tête, les mâchoires contractées au point de faire grincer ses dents, et resserre sa prise sur les bras de son frère, s’arc-boutant de toutes ses forces en arrière. Ce n’est pas facile car – LÂCHE-MOI ESPECE DE PETIT FILS DE… – Goro se débat de toutes ses forces et ils ne sont plus des enfants ni l’un ni l’autre. Mais là où son frère est mince et nerveux comme leur mère, Beloved a tout pris du côté canadien depuis qu’il est entré de plain pied dans l’adolescence. Plus grand, plus lourd, plus fort, il – LÂCHE-MOI TOUT DE SUITE OU JE TE TUE ! JE TE TUE ! – parvient à reculer, à l’éloigner suffisamment pour qu’Iku puisse se remettre à respirer, jeter sur ses fils un œil apeuré depuis l’abri dérisoire de ses membres noués autour de sa tête. Quand il est sûr que Goro ne se jettera plus sur elle, il dénoue sa clé de bras. Aussitôt, son frère se dégage avec violence, lui assénant un coup de coude au visage avec un hurlement furieux. Pendant quelques instants, la pièce n’est envahie que par les couinements apeurés du chien, l’odeur de brûlé qui leur parvient de la gazinière où le ragoût a débordé, et la respiration lourde, saccadée, pleine de hargne de Goro. Le goût du sang remplit la bouche de Beloved alors qu’il reprend son souffle. Il s’est mordu l’intérieur de la joue. Tu veux pas que j’la touche, c’est ça ?! Tu crois que tu peux me dire ce que j’ai le droit de faire ? Beloved regarde le visage rouge de son frère, la veine qui bat à sa tempe et les filets de salive qu’il postillonne sur sa lèvre en criant. Il ne bouge pas de là où il est et son regard silencieux achève de mettre son aîné en fureur. Tu crois que tu peux m’empêcher de faire ce que je veux ?! Mais c’est toi que je vais frapper si tu pense pouvoir me traiter comme ça ! Goro marche sur lui, le gifle. Une fois, deux fois, trois fois, sans que Beloved ne bronche. Leur mère se griffe le visage en poussant un long gémissement plaintif et suppliant, qui ressemble aux lamentations d’une démente…

…Tout comme lui, Iku ne semblait pas décider à regarder ce qui se passait. Ou plutôt, elle ne posait pas les yeux sur lui même si elle l’avait entendu entrer et elle continuait de fixer le sol et ce qui s’y trouvait, comme pour ne pas sortir encore de la scène et basculer du côté de son fils. Même maintenant qu’il s’était habitué à l’obscurité, Beloved n’arrivait toujours pas à distinguer son visage tout flou. La clarté agressive de la fenêtre blanche de flocons n’éclairait que les jambes étendues sur le tapis froissé, avec au bout les grosses bottes noires que Goro mettait toujours pour conduire le 4x4. D’où il était, il ne pouvait pas tout à fait le voir en entier à cause de la table mais il discernait très précisément la grosse toile brute de son jean, la boucle de sa ceinture qui brillait dans la pénombre, un bout de sa chemise et puis aussi sa tête qu’il apercevait par-dessus la nappe. Il ne doutait pas un seul instant qu’il s’agisse de sa tête car même si la calotte de cheveux sombres était défoncée par un trou sanglant, un trou qui avait englouti son œil gauche et son nez pour éparpiller la cervelle rose à la place, même ainsi il arrivait à reconnaître la bouche ouverte de son frère…

Avec une grimace de douleur à chaque mouvement, Beloved soulève le foin souillé de crottin dans la stalle d’Hane pour le charger dans la brouette. Ses côtes lui font mal après une journée entière de travail à la ferme mais il ne peut pas s’arrêter. Il y a encore tant à faire. Hey… La voix l’interpelle depuis le seuil de l’écurie et Beloved se redresse en reconnaissant son frère, tendu. Il se demande l’espace d’un instant s’il est de bonne humeur ou s’il va encore écoper d’une raclée à la place de leur mère, sans doute dodelinante au-dessus de sa bouteille de saké, mais l’expression de son visage ne lui permet pas d’en juger. Goro affiche un sourire étrange et crispé qui lui découvre les dents du côté gauche alors que son regard est aux abois. Ils m’ont marié. Ses pas résonnent sur le béton alors qu’il s’approche, le poing serré sur une feuille rose et froissée. À un mec. Tu te rends compte ? Ils me traitent comme une putain de sale pédale. Beloved ne dit rien. Il songe aux nuits où son aîné se masturbe sur du porno en insultant les actrices avec tellement de haine qu’il finit par aller dormir dans l’écurie pour ne plus l’entendre. Il va venir vivre chez nous. Ordre de la machine. Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Je mérite pas ça, hein ? Le sourire livide de Goro vacille sur ses lèvres, son regard fou erre sur les bleus et les coupures tuméfiées qui boursoufflent le visage de son petit frère. Beloved se crispe quand ses mains viennent agripper ses épaules en tremblant, froissant le tissu de son t-shirt entre ses doigts avec la lettre rose. Me regarde pas comme ça, Lovey-chan. Quand tu me regardes comme ça, je finis toujours… toujours par… Un bref sanglot lui coupe la voix. Beloved le sent lutter de toutes ses forces, s’enfoncer de plus en plus loin dans son gouffre intérieur. Laissant son regard dériver vers le pré piqueté de fleurs à l’extérieur de l’écurie, il se rappelle d’un temps lointain, d’une autre vie où il aurait été capable de prendre son frère dans ses bras en le voyant s’effondrer ainsi. Mais il ne peut pas car ses côtes sont vraiment trop douloureuses…

… Enfin, au bout de plusieurs minutes déguisées en années, Iku Flores se tourna vers son fils et Beloved se sentit sous son regard fatigué et embrumé d’alcool comme si lui aussi venait de se prendre une balle en pleine tête. Comme si tout était mis à nu derrière la peau et les os de son visage, que le regard de sa mère résonnait comme sa voix d'autrefois directement dans son cerveau – Viens, Lovey-chan. – Pendant un long moment ils se regardèrent sans rien dire, puis Iku marcha vers lui et le bruit de ses pas sur le parquet grinçant résonna de manière tellement discordante que Beloved souhaita aussitôt qu’elle s’arrête. Elle s’arrêta bel et bien, en face de lui, le noyant dans ses yeux et son odeur de poudre, avant de lui tendre le fusil. Le jeune homme le prit lentement, sans aucune hésitation, comme un automate, et c’est de la même façon qu’il regarda Iku s’éloigner vers la pièce aux provisions, par la porte sous l’escalier. Lorsqu’elle disparut dans l’encadrement, le dos de cette femme lui sembla soudain incroyablement petit et maigre, comme s’il avait été celui d’un vieil enfant fatigué ou d’un cadavre, et cela lui creusa un tel vide froid dans la poitrine qu’il serra le fusil contre lui, cherchant sur la crosse la chaleur restante des mains de sa mère...

Beloved-chan ? Le jeune homme sursaute et se redresse de l’évier de la cuisine où il se rinçait précautionneusement le visage, recule d’un pas avant de reconnaître Fubuki sur le pas de la porte, aussi craintif qu’un chaton. Ravalant de son mieux sa peur et ses tremblements, son beau-frère s’avance avec la boîte à pharmacie dans les mains. Une ecchymose violette sur son poignet dépasse un instant de la manche de sa chemise. Pardon, je ne voulais pas te faire peur… Beloved fait signe que ce n’est rien, mais ne se détend pas pour autant. Tu saignes... Hochement de tête. Fubuki hésite, cherche un instant les mots justes, le bon ton. Un sourire timide et tremblotant effleure ses lèvres. Tu veux que je te soigne ? Beloved refuse d’un mouvement sec et son vis-à-vis frémit légèrement, baissant les yeux comme un chien penaud. D’accord, je… je comprends. Je laisse la boîte ici. Il se retourne pour quitter la pièce mais s’arrête presque aussitôt, les épaules crispées, secoué par un début de sanglot. Merci de l’avoir empêché. C’est à cause de moi qu’il t’a frappé si fort… Pendant quelques secondes, seul l’évier qui goutte dans son dos brise le silence. Puis Beloved s’avance, recueille le poignet blessé de son beau-frère avec toute la délicatesse du monde et attend qu’il ait fini de tressaillir avant de le masser doucement entre ses pouces. Les larmes coulent sur les joues de Fubuki. Ça lui fait très étrange de voir pleurer ainsi un adulte. Il va finir par nous tuer un jour… J’ai peur, Beloved-chan. Vraiment très peur… Le jeune homme ne dit rien, ou presque. Moi aussi…

Quelques temps plus tard, il passa le seuil de la maison et plissa les yeux pour se protéger de l’éclat de la neige. Sur ses épaules, il portait son gros manteau d’hiver, son écharpe grise et le plus vaste sac qu’il avait pu dénicher. À l’intérieur se trouvait presque tous ses vêtements, sa brosse à dents et des élastiques pour les cheveux, des livres, un vieil ours en peluche et une souris en bois, une pierre de la rivière en bas du pré, la poignée d’un vieux cerf-volant, un canif, une boucle de ceinture. Fubuki l’attendait pour charger tout ça dans la voiture, à quelques mètres de l’entrée. Beloved frissonna malgré l’épaisseur de ses vêtements. Son beau-frère était venu le chercher au poste de police après qu’il ait été les prévenir que sa mère avait tué son frère à coup de fusil. Il était resté avec lui pendant l’interrogatoire et le procès, avait négocié à sa place la vente de la ferme, des meubles, des vaches et des chevaux et lui avait proposé de l’emmener avec lui à Tokyo, de l’aider à trouver un travail, ce genre de choses. Le jeune homme avait accepté car il lui manquait un an pour être majeur et qu’il n’avait plus d’autre endroit où aller. C’était le jour du départ à présent et il ne pouvait s’empêcher de rester sur le seuil, avec l’envie irrépressible de se retourner. Mais comme il savait ce qu’il l’attendait derrière et qu’il ne voulait rester ni pour le parquet tâché par le cadavre de son frère ni pour la porte de la pièce aux provisions désormais vide et silencieuse, il s’engouffra dans les flocons. Il rejoignit Fubuki, chargea son sac dans le coffre et la voiture s’éloigna bientôt du corps de ferme, englouti par la neige. Il resta silencieux pendant les vingt premiers kilomètres jusqu'à ce que d’un seul coup les larmes se mettent à couler. L’une après l’autre, discrètement d’abord puis à flots brûlants, le faisant se recroqueviller, serrer les poings pour sangloter avec rage. Avec l’envie de déterrer le corps mort de son frère pour lui hurler dessus à son tour, rien qu’une fois. Crier jusqu’à ce qu’il entende à quel point il lui en voulait d’avoir détruit tout ce qui comptait…

C'est ainsi que le monde prend fin, que l’on abandonne pour de bon le fantôme de l’enfance pour commencer une nouvelle vie, sur une terre aveuglante et aride de blancheur.

Caractère
Comme un poisson dans un grog…

Quand il était petit, Beloved refusait de parler en dehors de chez lui. Il entendait, comprenait, se lançait dans des discussions très animées avec les chenilles et les escargots du jardin, mais dès qu’il passait le portail de la ferme, plus un mot ne franchissait ses lèvres closes. En conséquence, on l’a assez vite rangé dans la catégorie « retardé », même si sa mère s’est toujours opposée à ce qu’on lui fasse subir des tests ou des entretiens psychologiques. Et c’est vrai que, quand on le voit comme ça à se promener le nez en l’air, à contempler les coccinelles ou à siffler avec des brins d’herbe, on est en droit de penser qu’il lui manque quelques cases. Le temps qui passe et surtout sa vie à Tokyo aidant, il fait des efforts et est capable d’adresser quelques mots à ses semblables lorsque la nécessité s’en fait sentir mais l’un dans l’autre, il préférera toujours se taire et observer. Beloved n’aime pas parler, n’aime pas se livrer, n’aime pas montrer ce qu’il a en lui. Goro parlait tout le temps, lui hurlait des insultes affreuses ou des aveux pitoyables, et ça le rendait abject. Le jeune homme ne veut pas lui ressembler. Lorsqu’elle se fait entendre, sa voix est grave, douce et mesurée, pour être sûr que jamais elle ne brise des choses comme celle de son frère. C’est pour ça qu’il aime autant les animaux. Eux au moins, il peut leur parler tout doucement.

Beloved est un ami de la nature. C’est sans doute la chose qui lui manque le plus à Tokyo et qui explique pourquoi il s’applique autant dans son travail, passe de longues heures à se promener dans les parcs, est aussi stressé quand il doit prendre le métro ou aller dans un centre commercial. Il aime les plantes et les animaux, prendre soin d’eux et les regarder grandir. Il n’y a qu’avec eux qu’il arrive à parler sans problème. Les bêtes ne le jugent pas, ne le frappent pas, ne lui crient pas dessus. Leur proximité est infiniment plus rassurante pour lui que celle des humains. D’ailleurs, vous le verrez toujours se tendre à vue d’œil si vous l’approchez trop brutalement, si vous essayez de le toucher alors qu’il n’en a pas envie. Sa peur du contact peut le rendre agressif, à son corps défendant certes mais s’il n’y a que ça pour que vous respectiez son espace vital, il ne s’en privera pas non plus même s’il est certain de le regretter ensuite. Et de vous en vouloir. Beloved est rancunier, entêté et boudeur : les blessures le marquent facilement et les cicatrices ne s’effacent jamais vraiment même si elles peuvent devenir infimes à force de patience. Depuis qu’il se trouve à Tokyo, loin de la ferme et des animaux qu’il a toujours connus, il est angoissé, seul et triste, et surtout beaucoup moins endurant qu’avant. Là où il était capable de se laisser battre sans broncher à la place de sa mère et de son beau-frère, il ne supporte plus qu’on le méprise de quelque façon que ce soit. Désormais, Beloved tient tête, se rebelle, ouvre la bouche puisqu’il le faut, pour affirmer qu’il existe, quand bien même il le fait par une voie qui ne lui ressemble pas.

Le jeune homme porte bien son nom, quand on apprend à le connaître. Il parle toujours aussi peu, mais il devient un ange de douceur, tout en petites attentions et en silences sereins. Il n’aime rien tant qu’offrir son épaule aux secrets, aux chagrins ou aux marques d’affection. Un peu timide pour montrer la sienne, il n’en est pas moins sincère et se révèle même drôle et joueur quand il le veut bien. Et surtout, Beloved recherche la tendresse même s’il ne se l’avoue pas. Craintivement, avidement, il a besoin de votre main dans son dos, sur son front, au creux de la sienne. Il a besoin de ce contact qu’il a appris à craindre malgré lui et qui lui manque tant, comme tout ce dont on l’a privé…

Physique
S’il y a un point où le métissage a bien servi Beloved, c’est sans conteste au niveau de sa carrure. Avec 1m86 pour 80 kg, le jeune homme surpasse sans trop de difficultés les japonais du même âge. Sous sa peau basanée, des muscles fins et vigoureux charpentent son corps robuste, taillé par des années de travail agricole, d’équitation et de levers aux aurores. Ses années passées à la ferme se lisent également dans ses larges mains de bûcheron aux longs doigts noueux, rendues calleuses par les rênes, la bêche et le volant du tracteur. Mais ces grandes paluches sont capables de tout autant de force que de délicatesse, notamment lorsqu’il s’occupe des animaux ou des plantes. Qui plus est, ne vous fiez pas à sa jeunesse : il est particulièrement endurant face à la besogne. Il arbore de nombreux grains de beautés dispersés ça et là mais aussi quelques cicatrices, notamment une petite virgule sur la tempe qu’il doit à son frère.

Quand il était petit, Beloved était couvert de ravissantes boucles châtaines qui faisaient tant la joie de sa mère qu'elle les lui coupait la mort dans l'âme et le moins souvent possible. Le temps a aplani les frisettes et bruni la couleur mais le jeune homme rechigne toujours autant à leur faire croiser le ciseau. Il les porte mi-longs, souvent attachés en un chignon qui libère les mèches plus courtes sur sa nuque. Il ne les détache que dans l’intimité, ce qui adoucit à l’extrême les contours de son visage, harmonieux dans l’ensemble. Large et franc, découplé par une mâchoire anguleuse et des pommettes rondes, son menton carré est rendu râpeux par un bouc très court qu’il s’est laissé pousser sans trop y réfléchir. Sous son front haut et ses sourcils épais, ses grands yeux couleur chocolat s’ouvrent sur le monde derrière une barrière de longs cils noirs et fournis. Ça lui fait un regard de biche, ou de vache. Il n’aime pas trop qu’on lui fasse la remarque et vous le verrez tout de suite car même s’il ne parle pas beaucoup, son visage est un vrai livre ouvert. Un livre ouvert qui rougit, en plus…

Beloved ne s’occupe pas de la mode. Tant qu’il a des vêtements solides pour travailler sur le dos, il ne se plaint pas. On le verra donc constamment en vieilles baskets, jeans et t-shirt unis, tâchés de terre et de fumier (et oui…). Il ne porte pas de bijoux car il risque de les perdre ou de les abîmer mais a une belle collection d’élastiques pour les cheveux, de différentes couleurs, perlés ou torsadés.
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Lun 16 Avr - 9:29
par Invité
Ah mais... Pourquoi ?! Je m'attendais à une histoire plus en douceur... Pourquoi When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 72838412 J'ai envie de le réconforter, cet enfant !

Re-bienvenue en tout cas ! J'espère que tu trouveras ton bonheur cette fois-ci !
Beloved Flores
Messages postés : 500
Inscrit.e le : 30/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 9:46
par Beloved Flores
Désolay, j'ai pas pu m'en empêcher When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1686609412

Merci beaucoup en tout cas When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2881089858
Chû Senju
Messages postés : 407
Inscrit.e le : 04/04/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : La plus jolie lune ☾
Autre:
posté
le Lun 16 Avr - 10:12
par Chû Senju
Cette histoire... When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 501520050  J'aime beaucoup, pfiouh, hâte d'en découvrir plus sur son caractère ! Bon reboot ♥️
Kyle A. Inagawa
Messages postés : 263
Inscrit.e le : 16/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 16 Avr - 10:20
par Kyle A. Inagawa
Et donc j'étais comme ça : When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 501520050
Pauv' bonhomme ;w;
Bon courage pour la suite o/
Et rebienviendu, bonne nouvelle tête, tout ça ❤️
Makoto Nanase
Messages postés : 4343
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 10:37
par Makoto Nanase
♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Ld7d
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Cn3Ckyx
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1EPYLUw
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores YqECw0j
Beloved Flores
Messages postés : 500
Inscrit.e le : 30/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 11:08
par Beloved Flores
*Distribue des mouchoirs à Chû et Damon* Sorry guys, et merci pour vos messages tout gentils, vraiment ;w;

Makoto > When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2464953146
Shôji Mikami
Messages postés : 172
Inscrit.e le : 06/04/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre:

★
posté
le Lun 16 Avr - 12:35
par Shôji Mikami
Ce perso de la craquittude de l'extrême, omg... OUI J'INVENTE DES MOTS EXPRES POUR LOVEY-CHAN, GOT A PROBLEM ?! When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1534650057 /parpaing

Non plus sérieusement, je t'ai commenté l'histoire au fur et à mesure donc tu connais mon avis sur ton nouveau bébé et à quel point je m'autoproclame sa 1ère fangirl. When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4115966937 *se battra pour la place si besoin* Je l'aime. ♥️ D'amour et de tellement de positivisme, ce loulou. ;w; Il me fait trop fondre, jpp. M'enfin voilà, je suis pas surprise non plus. Parce que c'est toi qui écrit. De cette plume qui m'a toujours fait vibrer et maintenue en haleine... Donc voilà, je suis toujours aussi accro à ta plume, papounet When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1353670443


Je lui souhaite tout plein d'amour et de tendresse pour son avenir. èwé Faut bien rattraper le coup, vu son passé... T_T
Le caractère est intéressant, je trouve qu'on découvre un peu d'autres facettes de lui pas forcément abordées dans l'histoire. Ça donne tellement envie d'en savoir plus et de le découvrir inRP >w< *va stalker à coup sûr* When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1362171446  
Hâte de lire le physique du coup When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2432113367 

Tu l'auras compris: rebienvenue et bonne validation pour quand il sera fin prêt  When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2244379341
*a déposé son petit pavé d'amour, peut fuir en paix*
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Lun 16 Avr - 13:06
par Invité
Omg ce reboot, la cutitude de ce personnage est palpable. When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4115966937 ♥️ J'aime beaucoup ce que je lis, j'en veux plus, pluuuus ! When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2244379341
Bon courage pour la fin de ta fiche ! ♥️
Roméo Imoarai
Messages postés : 153
Inscrit.e le : 08/10/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre:
posté
le Lun 16 Avr - 13:08
par Roméo Imoarai
Je ne connaissais pas ton ancien personnage mais je dois avouer que tu as une belle plume, on s'immerge directement dans l'histoire en se mettant facilement à la place du personnage. Le mots sont bien choisis, notamment pour décrire les scènes un peu plus crues mais sans faire preuve de vulgarité. Ça se lit bien et le parallèle avec le présent et le passé est une bonne idée.

Je te souhaite une bonne validation et à bientôt.
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Lun 16 Avr - 13:39
par Invité
Histoire très bien construite, touchante... J'ai été captivée ! J'apprécie la description qui est très riche et qui nous permet de bien imaginer toute la scène... Ce serait un plaisir de rp avec toi un jour !

Bon courage pour cette validation & rebienvenue ♥️
Beloved Flores
Messages postés : 500
Inscrit.e le : 30/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 14:02
par Beloved Flores
Yuu > AUCUN PROBLÈME, PONDS-MOI UN DICTIONNAIRE S'TU VEUX DUDE When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1534650057
Merci beaucoup pour tous tes compliments ! Ça me fait vraiment plaisir sachant tout l'amour que j'ai, moi, pour tes persos et ton écriture (mais bon, on se répète ça depuis une heure, je vais pas en rajouter, hein...) Je t'accepte comme première fangirl et m'engage à ne pas trop trop le malmener pour la suite... lawl When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 901032552

Ariel > Merci de le trouver mignon, j'avais pas du tout l'impression que c'était mignon en écrivant alors merci beaucoup When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1451543918

Iakov > Oh, merci beaucoup ! Ça me rassure, j'avais peur que la scène soit trop glauque et qu'on me le reproche ^^ je suis soulagé de savoir qu'apparemment, ça ne gêne pas la lecture. Merci encore ! (Tu es tellement fabulous by the way, j'ai des paillettes plein le champ de vision rien qu'en regardant ton avatar When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1451543918 )

Mayumi > Merci à toi ! Ravi d'apprendre que c'est aussi captivant et qu'on visualise bien ce que j'avais en tête. J'ai vraiment fait de mon mieux alors ça me touche beaucoup >w<

Et je vous annonce que ma fiche est terminéééééée When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2881089858 je la laisse en toute confiance entre vos mains expertes When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4115966937
Makoto Nanase
Messages postés : 4343
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 14:46
par Makoto Nanase
Me revoilà ! When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 2432113367

Bon reboot When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1362171446

Eeeeet, bah je n'ai rien à dire When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 517494357
Ta plume est comme d'habitude: superbe. Ton style tout autant et ta façon de mêler présent et passé aussi. Le contexte est assimilé (depuis le temps que t'es là en même temps...), il n'y a pas de fautes... Donc voilà When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4115966937

*tamponne*

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Ld7d
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Cn3Ckyx
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1EPYLUw
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores YqECw0j
Beloved Flores
Messages postés : 500
Inscrit.e le : 30/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 16 Avr - 14:47
par Beloved Flores
Woaaaaaah, merci M'sieur ! De rien M'sieur ! J'suis votre plus grand fan et votre femme vous aime, M'sieur When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1451543918

Merci encore pour cette validation ultra rapide ! Je vais me dépêcher d'aller faire honneur à la place et remplir toute la paperasse à présent >w<
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierWhen you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 50-50-2Earth WolfWhen you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 50x50-56504f9 When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores SvinWhen you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 3zm1 When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 5yh3When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Opol0Q6When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores FHZzEDvWhen you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 7Uxn8zPWhen you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 494ZUS0When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1553711497-50-50FTM 50x500When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores B50x50When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1553722908-no-50x50When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Tdj2When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Logo_510When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 190412122437274038 When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores RXqdRpDWhen you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Logo5010When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores VBL1j1M When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores 1559228694-50x50When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Qlaa When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores IcoSC5050 When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Bouton10 When you're gone, you're only gone... ~ Beloved Flores Bouton15