Kamui K. Kiryuin
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 07/08/2018
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 13:11
par Kamui K. Kiryuin
Kamui K. Kiryuin
Kiryuin. On lui dit souvent que ce nom de famille a quelque chose de familier et de connu mais à chaque fois, il ne préfère pas les entendre parce que la même rengaine est ennuyante au bout d'un certain temps.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Kamui qui signifie autant rebelle qui rejette l'autorité divine que ministre qui représente l'autorité divine. Katsuhiko, celui qui frappe.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Vingt-huit ans, peut-être bientôt vingt-neuf, la trentaine s'approche et effraie malgré sa chevelure déjà blanche.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Pas assez androgyne pour être autre chose qu'un homme typiquement japonais.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Il n'aime que les femmes, définitivement pas curieux pour les hommes et l'homosexualité en général le gêne.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Pur japonais sur des dizaines de générations, pourtant il parait qu'il y a une russe très très haute dans l'arbre familial.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Une foule de choses illégales dont il taira le nom, la peine de mort est si vite arrivée. Mais officiellement, il travaille dans le conseil juridique d'entreprises.
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Merlin Fate/Grand Order
▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬

▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬
Triangle Continu Le bras droit arrive toujours après le corps ~
La loyauté est la seule vertu qui sauvera le pire monstre. Loyal serviteur ne peut espérer que bon maître.
Éthéré
Cheveux blancs, et yeux violets.
Mutations génétiques et création artificielle.
Main de l'homme, créature accidentelle.
Kamui n'est qu'un pantin articulé.

Il est beau, Kamui. Il s'en est jamais caché, il n'a jamais été autre chose qu'orgueilleux sur cette beauté éthérée qu'il possède. Son corps est la plus magnifique de ses créations, un corps forgé est modelé dans l'esprit de ces dieux qu'on représente dans les productions animées. Un corps dessiné pour frapper, courir, rebondir plus haut, plus vite. Son corps est parfait selon les critères actuels, un corps qu'il entretient à tout prix, pour toujours être à la hauteur de Matt et à la hauteur du gang. C'est sa plus grande phobie, d'être dépassé et ne plus être capable d'être à la hauteur.

Cependant, aussi masculin qu'il puisse être, il possède une longue chevelure. Folâtrant dans tous les sens, sa chevelure semble vivante. Couverture d'une texture douce et chaleureuse, cela semble le transformer en un autre être. Un être presque divin. Il en prend aussi grand soin de cette chevelure, même s'il ne prend que rarement le temps de la coiffer, se contentant de la lâcher sur son dos et d'ajuster des fleurs dans le creux de ses boucles. Il aime furieusement les fleurs, parures douces et saines d'un être malsain. Mais ses cheveux peuvent être attachés et cela signifie rarement des bonnes choses. Il les attache pour être menaçant, pour être fort. Il les détache pour sa nièce et pour les moments de calme et de travail. Si vous voulez savoir son humeur, regardez ses cheveux.
Cadeau de sa sœur, il possède des couvre oreilles d'un genre tout à fait spécial. Fait comme deux paires de pétales, elles se fixent sur le pavillon de l'oreille. Il les aime ces décorations stupides, enfantines mais si étranges. Il les porte constamment, éclosant de sa neige capillaire. On l'appelle souvent l'Elfe, cela le fait rire. Car quel mauvais elfe, il serait.

Son visage est aussi harmonieux que fin. Yeux légèrement bridés, d'une couleur pourpre artificielle. Nez aquilin et un peu trop petit pour son visage, lui donnant un air constamment ahuri ou bienveillant. Lèvres fines et promptes à se crisper, d'une teinte très voire trop blanche. Petit reliquat sur sa joue d'un bouton d'acné qui a eu du mal à disparaître. Il est beau de visage autant que de corps, cependant son visage n'est pas un visage d'ange pour rien. Son visage a été modelé pour, il a toujours pris grand soin de cet atout légué par sa mère. Outil de torture japonaise pour se rapetisser le nez, s'agrandir les yeux, garder la peau blanche. Kamui a tout essayé avec le succès mitigé qu'on lui connaît

Sa peau est très blanche, presque translucide. Née d'une volonté japonaise de garder une pureté apparente, il en a toujours pris grand soin de cette peau. Crème, soin, magazine de beauté cachés sous le matelas où ils côtoient les magazines de charme.

Son style vestimentaire est à l'effigie de cet être éthéré qu'il veut être. Large manteau de laine d'alpaga, bâton de druide dans les mains gagné à une convention de jeux de rôle. Il fait si peu sérieux que ça en devienne presque amusant. Il cache bien son jeu, derrière ses attributs excentriques et son sourire perdu. Il en cache des tenues noires, des costards et des concepts plus effrayants les uns que les autres vestimentairement parlant.

Mesure 1m85/Pèse 80 kilos/N'a aucune allergie connue/A une morphologie qui lui fait stocker au niveau du ventre et des hanches/A déjà eu une crise de panique en pensant avoir de la cellulite/Ne mange jamais de sucre.
Doux danger
Kamui, ce nom est ambigu. Un peu comme son porteur, un peu comme ce qu'il aurait aimé être.
Entre ange et démon, chaos et ordre.

Kamui est loyal, sans doute est sa plus grande vertu. Une promesse de sa part est l'équivalent de mille liens, une promesse qui ne sera jamais cassée ou fissurée. Il ne supporte pas l'idée de tromper ou duper, c'est un art lâche qu'est celui de trahir ses compagnons. Un art qu'il ne pratiquera jamais au grand jamais. Sa loyauté est acquise par des actes, les paroles en l'air l'agacent au plus au haut point. Dans une époque où tout peut s'acheter, où tout doit se vendre, il en reste étrangement loyal. Il suit sans un mot, s'acquiert des choses dégradantes sans un froncement de cil, s'incline pour ne jamais détrôner le roi.

Il en reste pas moins intelligent. Il est d'une grande intelligence, d'une ruse fine ourdie par la pratique et la théorie. Il est loin d'être un génie, les maths et les sciences l'ont toujours laissés insensibles. Il sait manipuler les personnes, se glisser derrière elles avec un gant et trifouiller les fils internes pour les faire marcher dans le rythme qu'il aime le plus. Il sait s'amuser des faiblesses humaines, des convictions les plus profondes pour les retourner à son avantage. Il n'est pas infaillible, mais il n'a pas peur de perdre. Il ne revendique pas comme un guerrier, absolument pas. Il se revendique comme un conseiller, la main de l'ombre gonflée d'un respect pour le souverain. Celui qui susurre et qui fait en sorte de déblayer le chemin pour ceux qu'il estime le valoir. Son intelligence n'est pas logique, mais humaine. Il a l'intelligence du cœur, celle qui ne souffre d'aucune loi. Une intelligence qui n'est pas la plus intéressante, mais maniée avec dextérité, elle en devient redoutable. Aussi curieux que cela puisse être, Kamui est empathique. Il sait ce qu'il faut dire pour consoler, il sait ressentir la douleur que peuvent ressentir les autres. Il n'en a jamais honte de cette façade tendre, une façade qu'il manie avec précaution pour ne jamais découvrir ce qu'il est au fond de lui-même.

Toutes ses fleurs qui couvrent ses cheveux, toutes les tendresses et la bonté qu'il peut montrer, peuvent paraître artificielles devant ce qui s'anime à l'intérieur de lui-même. Une bête, sans visage et nom. Quelque chose qui se presse constamment contre son torse, quelque chose qui semble se réjouir du malheur. Kamui est cette bête. Ce plaisir de détruire, de faire souffrir. Il le connaît et l'accepte comme sien. Violence, sadisme, aucun regret à soutenir. Juste la puissance qu'inspire la peur, le respect derrière le sang sur le béton. Kamui aime ça, Kamui aime être celui qui règne et qui domine. Aucun traumatisme derrière, il est né juste comme ça. Certaines personnes n'ont pas besoin d'excuses pour être déviant. Cependant, ses crocs acérés ne cachent pas qu'un profond sadisme. Il en cache aussi une perversion. Sans être un pervers narcissique, il aime utiliser l'intelligence qu'il possède pour faire souffrir, pour manipuler, pour faire le plus profond mal pour le but de son gang.

Il faut cependant nuancer cette partie. Kamui n'est pas un monstre tel qu'on peut dépeindre la télévision, qui aime torturer le héros et son chien pour le torturer. Il fait ça pour le gang et, ce but est pur. Il ne lui viendra jamais à l'esprit de faire mal à quelqu'un pour lui faire mal, ce n'est pas son genre. Verser le sang pour le sang n'est pas une option viable pour lui, lui qui a toujours appris de son père que les vies humaines sont précieuses. Disons que s'il doit faire quelque chose de mal pour le groupe, il le fera avec plaisir. Il en reste pas moins parfois empli de certains ressentiments. La vision du sang, l'horreur de la mort, l’impureté qui grandit en son sein. C'en est effrayant de se dire qu'il n'est plus un humain. Un humain ne tue pas, ne blesse pas son prochain. Il en demeure étrangement névrosé, ne supportant pas l'idée d'être pardonné. Il n'en parle à personne, surtout pas à Matt et à Nanako. Mais, il veut être digne de ce qu'il présente et ce qu'il veut être. Alors, il enterre ses états d'âme pour ses soirées solitaires.

Mais depuis quelque temps, il a découvert une nouvelle façade de lui. Devant Isis, il se sent différent. Devant ce petit être de presque deux ans, il se sent faible. Il ne peut pas lui résister, résister à son innocence et à ses petites crises. Elle parle difficilement et elle trottine plus qu'elle ne marche et elle adore tout ce qui est gluant à son grand désarroi. Mais, il l'aime. Et il veut constamment la protéger. Des autres, de son métier et surtout de lui-même. Il en devient presque trop protecteur, la cachant de tout ce qui pourrait la blesser. Pour le moment, elle ne peut pas dire grand-chose mais quand elle sera grande… Que pourra-t-il lui dire pour sa mère ? Pourra-t-il comme ça quand elle devra aller au collège ?

Son comportement en société est cependant bien différent de tout ce qu'il peut être. Il est d'un bon vivant légendaire, riant et souriant comme s'il n'y avait pas de lendemain. Il est ce qu'on peut définir comme charismatique. Le genre qu'on écoute et qu'on regarde, avec ses grands gestes et sa confiance presque narcissique en lui. Il n'en est pas un don Juan, il n'a compté que quelques petites amies, jamais de conquête d'un soir. Il ment en disant qu'il se réserve pour son élue de machine.

Car seul Dieu sait à quel point, il hait l'incontestable. Il n'y croit pas, malgré toute la propagande et les couples heureux qu'il voit. Son père lui a toujours transmis cette volonté de le rejeter ce Dieu absurde. Son épouse ne sera pas bien accueillie, il s'est déjà fait la promesse de ne pas tomber dans le placebo de l'amour qu'est l'Incontestable .

Insidieuse vie

Kamui est apparu, comme un bourgeon d'une fleur inconnue. Il est apparu sans un bruit, sans un cri, sans un espoir. Personne n'attendait vraiment son existence, il était là faute de mieux, un lot d'une consolation fragile. Ses premiers bruits furent étouffés, par une mère qui ne le regardait pas. Même posé sur son ventre, elle ne le regardait pas. Elle avait peur, tellement peur. Peur de le regarder, cet enfant sur son ventre. Elle avait peur de le reconnaître, cet enfant qui n'était pas un cadeau ni même un don. Qu'avait-il pris d'elle ? Qu'avait-il pris de Lui ? Elle étouffait ses larmes, comme elle faisait taire les lamentations de l'enfant sanglant qui souillait encore une fois indirectement son corps blanc. Le père de l'enfant était à côté d'elle. Combien de fois elle avait rêvé de pouvoir prendre la main de cet homme à sa droite, de lui sourire en lui présentant le fruit d'un amour partagé. Elle ne peut pas, elle n'a pas eu le courage de courir après ses rêves d'une maternité heureuse. Maintenant, quand elle regarde à son chevet, elle ne voit qu'un inconnu qui lui a donné un petit être dont le nom a été choisi par la sage-femme. Dépersonnalisation désappréciée.

Ombres dansantes sur ces corps étroitement liés, le père ne disait rien. Il n'avait pas eu son mot à dire, il n'a jamais eu son mot à dire. La naissance d'un enfant n'est qu'une facette de plus, une réalité dont il n'a jamais voulu. Il a bien tenté de le personnaliser, de le rendre un peu unique. Mais devant l'artificialité du résultat, de ses grands yeux violets à sa tignasse blanche, il n'en ressort que du dégoût. C'était un enfant objet, un enfant qui devrait donner naissance à d'autres enfants. C'était ça, la réalité japonaise. Des enfants qui naissent pour l'ordre et la prospérité, des amours qui naquissent sous la contrainte. Des vies en otages, des choix avortés. Il voulait en pleurer, pleurer avec cette femme dont il ne sait rien de plus que le néant duquel est né son fils. Herbivore japonais, peut-être que cette douleur fut la première fois qu'il se sentit vivre. La naissance de son fils, fut la première borne. Le « Plus jamais ». Dans cette naissance jetée, naquit autre chose que Kamui. Celui qui frappe, son second prénom comme une ombre sur son destin, Katsuhiko.


Le temps a glissé entre les doigts de la famille, eau ruisselante sur les plaies qu'on nomme Kiryuin. Il a glissé de plus en plus vite, premiers pas de Kamui, premiers mots, premiers rires, tout ça dans la même danse frénétique. Mère qui continue de travailler sans jamais déposer les yeux sur son fils, Père qui éduque cet enfant avec tout l'amour qu'il peut. Le père avait appris à aimer l'enfant quand tard le soir, il devait s'occuper de lui. Il a appris à l'aimer quand il le regardait avec détresse le premier jour d'école, il a appris à le soutenir quand il pleurait de ne pas avoir l'affection de sa mère. Kamui n'était pas un enfant malheureux, malgré tout. Il avait à manger, un toit et de l'affection de son père. Et petit à petit, il a appris à passer outre à sa mère. Il en avait pas besoin, il y avait les dames à la maternelle pour lui servir de maman. Brave était Kamui quand il se retenait de pleurer, en plissant son œil à force de les humidifier pour une femme qui ne savait même pas comment vivre sa maternité. Puis un autre jour est apparu une autre forme quand Kamui a atteint ses cinq ans. C'était une petite sœur, une toute petite chose. Mère avait fait un déni de grossesse, refusant de voir cette tumeur qui grandissait en elle. Elle refusait de la voir, elle refusait de la reconnaître. Longue crise d'hystérie devant ce petit être, balbutiement et menaces de mort. Mère a dû être internée. Son esprit avait basculé, elle accusait le monde entier d'être la cause de son malheur. D'être incapable de choisir, incapable d'aimer, incapable de vivre. Mère avait dix-huit ans à la naissance de Kamui, Père en avait quarante-sept. Kamui n'a pas eu à voir ça, il n'a eu que la jolie version toute lisse, que maman a donné naissance à une jolie princesse et qu'elle s'était endormie très loin. Mère est morte dans le mois qui a suivi, une erreur de la sécurité. Personne ne doit laisser des draps à une suicidaire, même si elle paraît s'être calmée.

La petite princesse s'appelait Nanako, comme la mère de père. Elle était toute menue, avec ses cheveux épais et noirs, ses yeux bridés et son regard noir. Elle était vraiment japonaise, avec tout ce que ça impliquait. Kamui se sentit jaloux d'elle, jaloux d'être comme les geishas des contes. Pourtant, il l'aimait dès qu'il a posé son regard sur elle. Il l'aimait tellement Nanako, qu'il voulut apprendre à s'occuper d'elle. Il lui lisait des histoires, il la bordait. Avoir un autre être avec lui était agréable, il voyait que Père ne se sentait pas bien. Détruit par la mort de sa femme, il n'arrivait pas à sortir. Mais il a encore une fois pris sur lui, pris sur son courage pour continuer. Pour faire face à tout ce qu'il avait affronté, il ne voyait que le soutien indéfectible de son fils pour avancer. Il était fier du courage de ce petit gars, il était tellement fier de voir que son fils était loyal. Il disait en rigolant devant ses collèges de la maternelle que son fils est déjà prêt à marier. Mais au fond de lui, il n'en était rien.

Son opinion sur l'Incontestable avait radicalement changé. La déchéance de sa femme avait eu raison de son amour pour la machine, et il n'arrivait plus à voir les mariages heureux que comme des placebos. Des unions fondées sur la contrainte et qui ne marchent que par le désir d'aimer pour atténuer la douleur. Pourquoi un peuple voudrait ça ? Pourquoi un peuple voudrait subir une dictature ? Il en devenait lucide, à regarder tous les soirs la propagande avec ses enfants. Les rires préenregistrés, les lumières flatteuses, les familles qui se tiennent la main. C'était à vomir, quand il repensait à la bile que sa femme avait au coin des lèvres à la naissance de sa fille. C'était à pleurer, quand il repense à la petite fille qu'il a eue comme femme, un petit bout de femme qui rêvait encore de faire ce qu'elle voulait, les cheveux teints et le sac coloré. Qui racontait sa journée le soir en parlant de prof et de cours comme à son père. Tellement affreux, tellement ordinaire. Pourtant pour l’État, c'est un mariage réussi. Il y a eu enfant, s'il y a eu enfant, il y a eu réussite. Une vie pour deux nouveaux êtres.

Kamui a très vite appris de la bouche de son père, que l'incontestable n'était qu'un tas de merde entretenu par des politiciens pour donner un faux bonheur à la population et un renouvellement obligatoire de celle-ci. Une population docile prête à voter pour celui qui l'accouple, une population qui ne regardera pas la gestion abyssale de l'immobilier et des finances publiques. Très vite avec l'accord de son père, il s'est coupé de la propagande. Il a bien dit à Nanako que les livres de contes qui dépeignent l'Incontestable comme le sauveur est faux. Nanako a très vite compris, elle était faite du même bois que ses aînés. Elle a tout de suite voulu faire comme Kamui, éteindre la télévision et les tablettes. Pour ne rester que tous les trois, à vivre sans rappel, sans diodes et sans police de la pensée. Père restait un enseignant de maternelle, il avait l'obligation de parler de l'Incontestable et de paraître pour. Mais il parlait des contes de l'Ancien temps, des princes et des princesses qui s'aimaient sans écran interposé pour approuver leur choix. Il parlait des mamans et des papas d'Europe qui pouvaient se marier et se séparer s'ils étaient malheureux ou heureux.

Kamui ne racontait pas ça à ses amis. Il ne voulait pas être seul, alors il ne disait rien et ralliait des gens. Il était bon à ça, à attirer les gens et à jouer avec. Il n'avait pas de consoles ou d'écran, il était un pur enfant du siècle avec ses cheveux blancs mais il continuait à chercher des amis. Petit à petit, il a réussi à remplir une cour de cris et de rire là où elle était silencieuse. Les professeurs félicitaient l'Incontestable d'avoir créé un petit être aussi vivant. Le père recevait les louanges d'un visage solennel, tout en tirant les oreilles de Nanako. Car là où Kamui était relativement bon élève mais très bon influenceur, sa sœur était plus sauvage. Elle dormait en cours, manquait de respect à toutes formes d'autorité qu'elle considérait comme corrompue par l'Incontestable et se montrait violente envers tous ceux qui s'attaquaient à elle. Elle était la mauvaise forme de la vie, celle qui piquait et qui rebutait. Son frère l'aimait quand même, quand elle rentrait le soir avec des bleus et les joues roses. Il la disputait de sa violence sanguine, il la taquinait sur les hommes qui la regardaient avec intérêt malgré son jeune âge. Et surtout parfois, ils se détestaient cordialement en se mettant tous les maux du monde sur le dos mais en revenant immédiatement à la charge pour l'autre. Tout marchait bien, tout a toujours bien marché pour eux.

Les années sont passées, à un rythme assez inégal. Kamui excellait à être un soleil, un parfait petit japonais comme les télévisions dépeignent. Qui travaille bien, qui pense au groupe avant lui-même mais qui tait bien ses secrets. Il a eu des filles dans sa vie, des filles qu'il a promis d'aimer jusqu'à son dernier souffle même si, il en aspirait constamment pour une autre. Mais jamais rien de comparable a l'affection qu'il avait pour sa cadette. Nanako, elle grandissait. Sa tignasse noire devient hérissée de couleurs. Ses yeux furent soulignés de Knol et sa bouche devient électrique. Nanako ne séchait jamais les cours, elle était insupportablement douée en tout. Un génie, un pur génie. Elle apprenait facilement, pourtant tout l'ennuyait. Du haut de ses quatorze ans, elle savait déjà pourquoi le ciel était bleu et comment les avions arrivent à voler. Elle se prédestinait à une carrière aléatoire, sur le roulé d'un dés où les noms des métiers les plus aléatoires étaient marqués. Pisciculteur à policière, tout était aléatoire et ça l'excitait grandement. Son père ne disait rien car comme Kamui, il savait que peu importe où elle irait, elle réussirait.

Kamui, lui c'était le droit. Il a toujours aimé ça connaître les limites et se prédestinait au conseil d'entreprises tant les lois japonaises ne faisait sens pour lui. La violation éhontée des droits humains était le feu qui le poussait à étudier sérieusement. Seulement, le destin a voulu jouer. Et le dés des métiers a encore roulé mais pas pour Nanako.

Nanako n'a jamais caché son désir de prendre des drogues. Pas pour faire comme tout le monde, non pour s'affranchir encore une fois d'une limite. Voir ce que ça fait d'être sous-acide. De voir le monde d'une autre façon. Kamui a toujours dit non, le père n'a jamais su. Mais un jour, il est venu avec elle. Ennuyé par tout ça, mais désireux de la protéger malgré tout. Elle avait quinze ans, lui vingt et déjà, adulte.

Alors, il a rencontré Matt. Une rencontre comme ça, c'est à prendre ou à laisser. Matt, le revendeur. Celui qui intoxiquait sa sœur, il aurait dû le haïr mais, cela n'a pas été le cas. Il n'y arrivait pas, il n'y comprenait plus rien. Peut-être était-ce cette lueur au fond de ses yeux ? Peut-être que c'était quelque chose qui avait toujours sommeillé en Kamui. Mais il fut happé, happé par un inconnu nommé Matt. Il devait toujours protéger Nanako, mais à chaque revente, il traînait un peu plus. Il disait rien et commençait lentement à glisser. Dans ce monde où la tentation est facile, Matt était devenu son guide, son chef, sa lueur. Matt n'était pas franchement ce qu'on pourrait appeler respectable ou même de grandiose. Mais il avait ce truc, cette chose en lui qui hurlait à travers chacun de ses gestes.

Il était resté, définitivement. Passant de garde du corps d'une innocente, à revendeur. Bien sûr, son arrivée fut sujette à discussion et à curiosité, mais Matt a été là. Kamui a fait le reste. Un bon revendeur, discret et bien implanté. Son visage était charmeur devant les policiers mais ses poches étaient vides. Son père a toujours soupçonné quelque chose dans ses notes baissantes mais satisfaisantes et ses pupilles agrandies par l'excitation. Mais le silence était de mise, son fils avait juré de protéger que Nanako.

Bientôt le temps s'est accéléré. Kamui n'a pas fait attention, attention à ce qu'il faisait, attention à toutes ses lois qu'ils violaient lui et Matt. Il s'en fichait, Dieu, les lois ils les apprenaient pour les détruisent le soir venu. Alcools, drogues, armes, putes, tout y passait. Bien sûr, il ne goûtait jamais la marchandise mais quelque chose s'était éveillé en lui. Une pulsion, une envie de devenir méchant. Il était sadique, il aimait l'être. Il lui semblait que ça avait toujours sommeillé en lui et que Matt l'avait réveillé. Matt, c'était devenu un mentor. Malgré son jeune âge et cette rébellion qui s'ourdissait dans son regard, Kamui ne le considérait pas comme un enfant. Qui pourrait le considérer comme tel ?

Nanako savait ce qu'il faisait et ça l'amusait follement. Elle aimait le voir rentrer, les joues pleines de sang et le corps déchiré. Elle aimait lui demander les détails, ses cheveux noirs hérissés de pointes bleues. Elle ne le soignait jamais, mais elle veillait toujours à son visage. Toujours à ce que personne à l'université ne sache qui était son précieux frère. Elle avait entrepris des études de secrétariat avec un zèle légendaire. Son dé des métiers était enfin tombé sur une face et cette face lui donnait grandement envie d'infiltrer les rangs des hauts du Japon pour le détruire de l'intérieur. Lissant soigneusement son chignon pour les études, mais exultant ses mèches le week-end venu.

Une routine se mit en place. Faite de tellement de choses, d'avocat qui défile pour les lois, des cris le soir pour accompagner son sommeil agité. Bien sûr, les choses furent dures à concilier mais Kamui avait la foi. Cette rage de vivre, de détruire et de s'amuser qui s'agitaient dans son ventre constamment. Une musique de Jazz dans son esprit, des coups et du sang sur ses chaussures et Matt à ses côtés. Kamui n'avait besoin de rien d'autre, aspiré dans cette débauche si propre à sa chemise propre et ses manières de bourgeois. Mais ils étaient classes, ils étaient violents, ils étaient les clichés stupides qu'on peut voir à la télévision. Mais avec un truc en plus, Kamui aurait pu donner sa vie à Matt s'il le fallait. Ces nuits de missions, ces nuits ensemble à faire les durs et à être ces durs. Addicts ensemble, déchirés ensemble, haineux ensemble et riant ensemble quand leurs chemins venaient à se conclure par une séparation. Un ami, cette pensée était étrange tout de même il l'aimait bien cette pensée. Mais cela ne servait à rien de le dire, il fallait le montrer. Et devenir des colosses dans ce quartier abandonné par Dieu était bien une preuve.

Dans le secret de la vie, Nanako eut un ami. Un très cher ami, le genre qu'elle appelle tard le soir pour discuter. Kamui n'en était pas jaloux, cela n'a jamais été romantique entre lui et Nanako et grand bien lui fasse. Un certain Ukko. Un jeune homme norvégien de bonne famille, venu au Japon pour ses études. Pas pucé mais vacciné et très noble dans sa façon d'être. Le père ne disait rien, heureux pour sa fille. Il était si fatigué le père, mais il n'a jamais changé. Ukko a pris une place si importante dans la famille, lentement comme un poison délicieux. Kamui n'a jamais rien dit, il était trop occupé à vivre cette vie à mille à l'heure. Il venait d'être diplômé, et il avait fêté ça en grande pompe avec Matt. Plus de banc dur mais maintenant du consulting, plus simple et mieux pour eux.

Si seulement, on savait l'odeur du poison.

Un jour, tout s'est précipité. Matt est devenu chef de gang, ce n'était pas grand-chose dû à la chape d'Hondo-Kai mais la fierté qui serrait le cœur de son coéquipier n'en était pas moins grande. Il était si heureux de le voir à cette position, ce roi sans couronne. Il aurait pu chialer, mais il ne l'a pas fait. Mais derrière tout ça, se cachait une étrange sensation. Matt avait tué, Matt avait les mains salies. Ça n'aurait dû rien lui faire, tous les crimes déjà commis ne le hantaient pas pourtant. Mais une vie, ce n'était pas la même chose. Les mains si fortes de Matt, elles devenaient écarlates la fatigue venue. Mais il a pris sur lui, pour Matt. Et il lui a frappé le dos, pour lui donner un élan vers ce futur radieux qui l'attendait.

Mais cette nouvelle brillante en cachait une plus sombre. Nanako ne souriait plus, Nanako laissait ses chignons en place le Week-end. Quand elle mangeait, son téléphone vibrait sans arrêt comme un démon qui s'impatiente. Son frère voulait prendre ce téléphone, mais elle l'arrêtait. Elle avait le sourire faible en lui disant que ce n'était que des publicités d'un site où elle avait mis son numéro par accident. Elle n'a jamais eu ce sourire faible auparavant, elle porte toujours des pulls à manches longues et ne regarde plus jamais au-delà du sol. Il n'avait pas cherché à comprendre, stupide frère. Il l'aimait pourtant, il aurait pu tout faire pour elle. Mais il a été aveuglé, aveuglé par cette vie d'adrénaline.

Il ne savait pas ce que la lune avait de travers ce soir-là. Il traînait encore, tourmenté par des filles qui lui avait laissés des fausses adresses pour les contacter. Sa tresse battait le rythme à chacun de ses pas, il en était dingue. Puis une sonnerie brève qui a tout cassé. « Matt » qui luisait lentement à la surface de l'écran. Il était avec sa sœur non . Matt lui avait dit, vaguement, s'excusant de ne pas pouvoir l'aider avec la traque ce soir. Il a décroché et le temps a semblé s'arrêter brusquement autour de lui. Pas besoin de comprendre longtemps, pas besoin de savoir ce que les brefs mots de Matt suffisaient à transmettre. Il n'a eu qu'un choix dans sa conscience troublée, l'aider. Il allait arriver. Ses mots qui tourbillonnaient dans son esprit, se cognant sans cesse à des approximations créées. Un mec du gang jaloux ? La tendresse n'était pas maîtresse de leurs cœurs après tout. Non, cela n'allait pas. Il pianotait sur le volant, fou. C'était donc ça la folie, se répéter les mêmes questions pour recevoir la même réponse. Il était enfin arrivé, devant ce qui était une scène de crime.

Une jeune femme était assise, prostrée. Elle était si belle qu'on aurait pu la croire descendue de la lune, elle ressemblait tellement à Matt que ça en devenait flagrant. Elle était si douce qu'un simple coup de vent aurait suffi à la détruire, elle l'était déjà tellement. Ses jambes tordues, son expression figée dans une expression de désespoir si tenace, que ses yeux ne bougeaient plus. Kamui avait compris, il en avait vu souvent des filles avec cette expression. Derrière les poubelles, cachées par le monde entier. Balancées après utilisation, comme des papillons dotés d'ailes percées. Matt gémissait à côté, roi écartelé. Tellement de sang, de membres éparpillés. Matt n'était pas l'ombre de ce que Kamui connaissait. Il était si pathétique, samurai dont on avait déchiré la lame et la fierté. Mais son regard ne déviait pas de cette petite princesse tombée, Matt la chérissait. Même détruit, même tabassé comme plâtre, son regard ne variait pas. Cette supplication silencieuse avait eu raison de son désir de s'occuper de Matt en premier. Il l'avait prise doucement dans ses bras, elle était frêle, si facile à soulever. Il avait tenté de lui sourire mais il ne savait pas consoler les pleurs muets de cette femme dont il ne savait rien. Alors, il a chanté. Personne ne se souviendrait de sa chanson mais Nanako aimait bien cette chanson, il lui chantait pour qu'elle s'endorme. Il a chanté comme un moyen d'enfant d'apaiser des enfants. Il a chanté quand il l'a enveloppé dans la couverture sur le siège arrière. Il l'a attaché, essuyant ses plaies avec les moyens du bord. Détruisant les derniers fluides de cette soirée infâme. Puis il lui a fait avaler un petit truc, rien de méchant. Juste de quoi faire passer cette soirée maudite sans souvenir qui se développerait en elle.

Puis, il s'est occupé de Matt. Ce fut si dur pour tous les deux, soulever ce géant sur ses épaules. Être le cheval de ce souverain, son sang coulait sur son dos, son âme semblait s'en aller. Il avait bien pensé à cautériser basiquement ses plaies et, il l'avait allongé sur le dos dans la voiture. À côté de sa sœur, dont il cherchait frénétiquement le contact. Il semblait apaisé et Kamui ne put détourner les yeux par pudeur devant cette scène dont il n'appartenait pas.

Il avait prévenu le Doc, un médecin attaché aux mafieux. Il avait pris soin d'eux, tandis qu’il ne peut que les regarder incompétent. Il pourrait citer toutes les lois pour punir ceux qui leur avait fait ça, mais il était incapable de soigner leurs plaies. Doc avait strictement interdit de donner le moindre remontant à Matt, argumentant que c'était inutile. Alors, il passait son temps à venir en aide le plus possible au Doc. C'était si douloureux, si long. Il m'avait jamais été ainsi, mais cela lui semblait si évident. Si évident de pouvoir aider et supporter ces deux êtres tombés d'une même goutte. La soirée a été si lente, quand il a fallu les ramener. Ce ne fut pas même une question pour lui de les reprendre dans sa voiture.

Reclus dans l'appartement, Kamui a été admis dans le cercle de la douleur. S'occupant comme une ombre d'eux, changeant les bandages de Matt, procurant ce qu'il fallait quand il le fallait. C'était presque rassurant d'être ainsi pour eux, d'avoir cette situation sous contrôle. Mais un jour, il a fallu partir. Matt allait suffisamment bien pour tenir seul, mais l'angoisse lui serrait le ventre constamment.

Mais de retour chez lui, la situation était plus grave. Des cris, des larmes. Nanako était comme une furie, les cheveux piquants dans tous les sens. Elle n'était plus libérée, elle semblait prise au piège. Soudain, un détail de son anatomie fut révélateur de sens. Elle avait un ventre rond, si rond qu'il se demandait comment il avait pu le manquer. Elle était enceinte. Mais, de qui ? Comment ? Pourquoi ? Nanako était comme une furie, griffant et se débattant sans aucun combattant en face d'elle. Il ne put que la calmer difficilement, et encore deux sanglots, elle lâcha tout ce qui serraient son cœur.

Ukko avait été un très mauvais ami, lui réclamant des relations. Ukko a été un très mauvais compagnon, buvant plus que raison et frappant, parfois, tout le temps. Puis elle était tombée enceinte de lui, voilà bien 7 mois. Elle avait tout fait pour le cacher, prenant du poids plus que mesure pour faire passer sa grossesse pour de la prise de poids. Cela la rendait malade, elle n'avait pas pu avorter. Tellement peur qu'Ukko sache, tellement peur qu'Ukko lui en veuille. L'accusé de le retenir au Japon avec un bâtard, tellement peur de se faire manipuler à cause de cet être dans son ventre. Mais il avait fini par savoir et réclamait la garde. Ukko allait repartir chez lui, et il voulait l'enfant. Nanako ne le voulait pas, mais elle ne supportait pas l'idée qu'un bout d'elle lui appartienne. Elle ne voulait pas un enfant, elle se l'était jurée de ne pas avoir d'enfant. Ne pas finir comme sa mère, détruite par la maternité. Mais au delà de cette douleur purement psychologique, il y avait la peur. La peur de l'avenir de l'enfant, la peur de la vengeance du père sur la petite. La peur pour ce bout de Nanako qui grandissait dans Nanako. Alors, elle l'a supplié, son frère. De prendre l'enfant, de s'occuper de lui. Elle allait l'aider, l'aider à trouver un appartement et commencer sa vie loin de la famille. Il eut des doutes, son père vieillissait et il voulait être là pour lui. Mais, sa rage et son ressentiment envers Ukko eurent raison de ces affections familiales.

Prenant un appartement en plein cœur de Tokyo, il fit le choix de choyer sa petite sœur dans les derniers mois de sa grossesse, mettant de côté son travail juridique et se consacrant âme et cœur dans le gang et dans Nanako. Du côté du gang, Matt avait changé. Lui qui était si loup solitaire a prisprit conscience de l'importance de la meute. Il a délégué à Kamui et à d'autres, l'honneur qui serrait le cœur de Kamui ne fut jamais aussi haut ces jours-là. Les jours prient une teinte étrange, entre les appels pour le père, Nanako et le gang. Ce fut des longs jours et aucun ne passait sans prendre des nouvelles de Matt, sans penser à faire des petits présents aux Natsume pour les aider. Puis un jour, Nanako mit au monde une petite fille. Une ravissante créature qui pesait trois kilos tous mouillés. Nanako ne voulut pas la prendre dans ses bras, alors Kamui le fit. Elle était si belle, même laide par sa naissance. Il fut décidé de l'appeler Isis, son duvet était déjà blond à sa grande surprise et ses yeux d'un bleu soutenu. Nanako dit son dernier secret, elle avait modifié ses gênes. Pour ressembler à une petite européenne, pour qu'elle ne puisse jamais faire le lien envers elle. Mais, elle était toujours désespérément japonaise avec les yeux bridés et tout le tintouim. Cependant, Nanako révéla autre chose. L''apparence d'Isis pourrait passer pour celle d'une métisse. Kamui avait comprit, Nanako avait crée la base pour un mensonge sophistiqué. Elle avait accouché chez Kamui, le Doc était là. Là pour faire le papier reconnaissant que l'enfant était bien née d'une mère morte, que Kamui était le père reconnu par la mère. Pourquoi ce choix aussi rude ? Nanako ne voulait pas que l'enfant cherche, que l'enfant sache. Mais se "tuer" juridiquement parlant, était la meilleure façon de préserver l'enfant. Comment vivrait-elle de savoir que sa mère ne la voulait pas ? Que son père avait battu sa mère ? Que toute son existence n'était que le fruit de la terreur et de la haine ? Alors le mensonge pour Nanako était plus doux, plus acceptable, du  moins à ses yeux.  Il fut déjà décidé que Nanako allait partir, partir très loin de Tokyo, partir avec leur père vieillissant ans un endroit où personne ne la reconnaîtrait. Ukko était déjà parti, il avait dû se lasser de cette Japonaise si ennuyante. Avoir un enfant devait être une lubie. Mais le Japon n'oubliait pas, jamais. Même pas les bâtards que presque personne n'attendait. Un duo de médecin était venus et avait fait de Isis, au delà de toutes apparences, une véritable japonaise.

Elle allait s'appeler Isis. Kamui aimait ce prénom, plus que tout. Isis la rayonnante, Isis la magnifique. Matt fut désigné parrain de l'enfant, il le voulait absolument son frère d'un autre sang comme celui pour s'occuper de l'enfant si jamais il devait lui arriver malheur. Et à sa grande surprise, Matt accepta. Il semblerait que ça soit le juste retour des choses car Kamui avait aidé Matt à se venger. Se venger des hommes qui avait fait souffrir sa sœur, il n'avait eu aucun dégoût à se souiller les mains, à détruire tout ce que ces hommes étaient. Pour Yuna, pour Nanako. Pour sa faiblesse de ne pas avoir détruit Ukko. C'était son purgatoire, et il s'en acquittait avec tout ce que Matt créait en lui.

Ainsi, le monde avait profondément changé. Matt était parti de chez Yuna et même s'il n'en disait rien, Kamui savait qu'il souffrait. Mais il ne le disait pas, se contentant de rester toujours auprès de lui.

Matt était ce que Dieu lui avait offert de plus proche de double et frère. D'un clin de cil, il devinait tout ce qui pouvait se tramer dans son esprit. D'une lueur dans son œil, il savait distinguer la douleur, de la détresse. Mais désormais, Kamui ne se contenterait plus d'être un simple bras droit. Il voulait être digne de ce que Matt voyait en lui et il était fin prêt à enfin tenir tout ce qu'il avait mollement guidé auparavant.

Seyfried Bellandi
Messages postés : 481
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 13:20
par Seyfried Bellandi
Hellcome Mo nimhe milis || Kamui 3146165630

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mo nimhe milis || Kamui 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

Mo nimhe milis || Kamui 85277910
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 13:43
par Kaori Vanzine
Bienvenue et bon courage pour ta fiche o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
Mo nimhe milis || Kamui Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Maze Jefferson
Messages postés : 181
Inscrit.e le : 16/04/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Sexy langue de vipère Teare ♥
Autre: Merci Driss pour l'ava ♥

★
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 13:50
par Maze Jefferson
Bienvenue Mo nimhe milis || Kamui 1362171446 *prépare soigneusement ses menottes* bonne rédaction o/
Mei Bennett
Messages postés : 208
Inscrit.e le : 12/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Angelo Bennett
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 14:46
par Mei Bennett
Bienvenue à toi, bon courage pour la rédaction de ta fiche :)
Matteo Natsume
Messages postés : 58
Inscrit.e le : 29/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Ophélia D. Natsume.
Autre: Bisous sur les fesses de Natsume & Kamui pour les oeuvres d'art ♥️
Knight of Night ♤
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 15:16
par Matteo Natsume
Te voila mon bro'! Mo nimhe milis || Kamui 2244379341

Bon courage pour la suite, j'ai hâaaate *-*
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 16:55
par Invité
bienvenue ^^
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 18:39
par Invité
*dépose une assiette de gaufres*

Mo nimhe milis || Kamui 3216450106

Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mar 7 Aoû 2018 - 21:21
par Invité
Bienvenu!

J'adore ton vava, j'vois déjà beaucoup de potentiel en ton perso! ** ♥️

Bon courage pour ta fiche ♥️
Gennai Fujikawa
Messages postés : 139
Inscrit.e le : 30/08/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Ayame Jomini
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Mer 8 Aoû 2018 - 6:23
par Gennai Fujikawa
Bienvenue à vous Kamui-san.
"Une foule de choses illégales" ? Voila qui est intéressant, auriez vous envie d'un patron d'envergure ?
Yuna Noguchi
Messages postés : 175
Inscrit.e le : 29/01/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Ryôtarô Noguchi
Autre: Thanks Bro, I know you know. 4ever.
Dolce Lupa Bianca
posté
le Mer 8 Aoû 2018 - 9:27
par Yuna Noguchi
KAMUIMUI !!
*tombe par terre *
Bienvenuuue ! *coeur sur toi *
Alishka Watanabe
Messages postés : 85
Inscrit.e le : 08/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : ¯\_( ͠° ͟ʖ °͠ )_/¯
Autre:
Crevette Fracasseuse (ง •̀_•́)ง
posté
le Mer 8 Aoû 2018 - 15:21
par Alishka Watanabe
Bienviendu, nouveau keupin de cheveux blancs Mo nimhe milis || Kamui 2432113367
Kamui K. Kiryuin
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 07/08/2018
posté
le Mer 8 Aoû 2018 - 16:11
par Kamui K. Kiryuin
AAAAAAAAAAAAAAAH
Merci beaucoup pour tous vos bienvenus, merci au bro et à la sista Natsume, ce sont les vrais, le sang du sang Mo nimhe milis || Kamui 1362171446
Heureuse que le vava plaise et en espérant que la fiche qui arrivera sera à la hauteur o/

(Gennai-san nous pouvons parler affaire avec plaisir Mo nimhe milis || Kamui 517494357 )
Hanning Raj
Messages postés : 205
Inscrit.e le : 14/02/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
posté
le Jeu 9 Aoû 2018 - 11:19
par Hanning Raj
UIIIIIIIIIII IL EST LA (je n'ai jamais de retard U_U) Mo nimhe milis || Kamui 2609568152 Mo nimhe milis || Kamui 2903594549

Bon courage pour la rédaction et aveugle nous avec tes beaux cheveux blancs (j'sais qu'tu peux l'faire èwé )
Moon Raitô
Messages postés : 427
Inscrit.e le : 22/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Un adorable chaton ♥
Autre:
Croquette
posté
le Ven 10 Aoû 2018 - 19:32
par Moon Raitô
Re-Rebienvenue donc Mo nimhe milis || Kamui 719878181
*est le genre de perso qui gêne Kamui donc* Mo nimhe milis || Kamui 3766924225
Bon courage pour la rédaction o7
Thais H.C Beauregard
Messages postés : 41
Inscrit.e le : 08/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Le bouffon qui dort pas le jour ~
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 13 Aoû 2018 - 12:52
par Thais H.C Beauregard
Merci Waifu je t'aime Mo nimhe milis || Kamui 2244379341
Désolée Raito, il a rien contre toi juste qu'il pourra jamais embrasser un homme de façon consentante D:

Je voudrais demander un délais, je suis relativement malade et j'arrive pas du tout à travailler ma fiche pour le moment ><
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 13 Aoû 2018 - 13:06
par Kaori Vanzine
J'te rajoute une semaine o/
Soigne-toi bien !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
Mo nimhe milis || Kamui Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Kamui K. Kiryuin
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 07/08/2018
posté
le Mar 21 Aoû 2018 - 13:27
par Kamui K. Kiryuin
Merci Kaori, je vais beaucoup mieux o/
J'ai fini ma fiche, en espérant que ça soit bon ><
Makoto Nanase
Messages postés : 4328
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mer 22 Aoû 2018 - 18:27
par Makoto Nanase
Bienvenue Mo nimhe milis || Kamui 1984817200

Alors, en soi je n'ai pas grand chose à dire Mo nimhe milis || Kamui 2361740871
Toutefois, il va y avoir besoin d'une petite relecture. Il y a pas mal de petites fautes qui traînent, d'inattention principalement, mais aussi au niveau de la conjugaison (comme le participe passé des verbes "prendre" et "apprendre" par exemple, ça se termine par un S et non un T). Il manque également des T dans certaines conjugaisons à la troisième personne, que ce soit sur les auxiliaires ou les verbes. Donc voilà, une relecture à faire Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Juste un point pour Isis (d'ailleurs sache que ce prénom me perturbe étant donné que c'est celui de mon chat Mo nimhe milis || Kamui 3766924225) : 2kg pour un nouveau né c'est peu. En général ça se situe entre 2.6kg et 4kg Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Voilà o/

Bon courage pour la relecture !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mo nimhe milis || Kamui 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Mo nimhe milis || Kamui 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Mo nimhe milis || Kamui Ld7d
Mo nimhe milis || Kamui BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui Cn3Ckyx
Mo nimhe milis || Kamui 1EPYLUw
Mo nimhe milis || Kamui DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Mo nimhe milis || Kamui E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Mo nimhe milis || Kamui 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui YqECw0j
Kamui K. Kiryuin
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 07/08/2018
posté
le Mer 22 Aoû 2018 - 23:40
par Kamui K. Kiryuin
Coucou Mako 8D
J'ai relu et j'ai passé sous correcteur, c'est vraiment des fautes récurrentes chez moi, je m'en excuse >w<
Normalement tout est good, j'espère que ça ira !

(Tu as très bon goût niveau nom de chat Mo nimhe milis || Kamui 3766924225 Mon chat a failli s'appeler Osiris)
Elisabeth Matsuhara
Messages postés : 126
Inscrit.e le : 11/05/2018
posté
le Jeu 23 Aoû 2018 - 1:20
par Elisabeth Matsuhara
Bienvenue ! (très en retard mais quand même) :x
Makoto Nanase
Messages postés : 4328
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Jeu 23 Aoû 2018 - 20:20
par Makoto Nanase
Me revoilà Mo nimhe milis || Kamui 1984817200

Rien à redire au sujet de la relecture, c'est beaucoup mieux Mo nimhe milis || Kamui 1728200632 (on a tous nos petites faiblesses en orthographe/conjugaison, je compatis Mo nimhe milis || Kamui 3813954746 )

Et comme j'étais mal réveillé à mon premier passage, j'ai oublié deux petits points de l'histoire, my bad Mo nimhe milis || Kamui 501520050 (tu pourras me lyncher promis)

Le premier, c'est le fait que la mère de Kamui avait 16 ans quand elle a eu son fils. Ce n'est pas possible. Les japonais sont "mariables" à 16 ans. Donc le temps qu'elle reçoive sa lettre, que l'ordre d'avoir un enfant tombe (et c'est rare qu'il arrive très vite dans un mariage o_o), puis le temps de la grossesse, etc. Elle devait avoir au moins 17 ans Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Deuxième point, un peu plus important: tout ce qui concerne Nanako et Isis. Après une énième relecture je dois avouer que je ne comprends pas trop tout le déroulement des choses. Ce que j'ai compris ressemble à ça:
- De ce que j'ai compris, Nanako s'est mise à sortir avec Ukko qui était au japon que pour ses études, donc pas pucé. Ils sont sortis ensemble, il la frappait, elle est tombée enceinte, elle a tout fait pour cacher sa grossesse de peur que le type lui en veuille. Finalement il a su, il a voulu la garde et repartir en Russie en emmenant le bébé. Sauf qu'elle voulait pas "qu'un bout d'elle" appartienne au type, donc elle a demandé de l'aide à son frère. Au passage elle a modifié ses gênes pour que la gosse ressemble à une européenne, elle a voulu confier tous les droits à son frère en disant que le bébé n'était pas sa fille, pour qu'il y ait aucun lien entre elles, allant jusqu'à dire que le bébé était né d'une mère morte. Puis elle a quitté Tokyo avec Ukko.

Premièrement, pourquoi elle se barre avec le père si elle ne veut pas lui faire de gosse ? Je comprends pas Mo nimhe milis || Kamui 517494357 Et pourquoi aller jusque là pour lui cacher l'existence de l'enfant alors que toutes les lois sont de son côté ? Comme la petite est japonaise, née sur le territoire japonais, le père n'a aucun droit de l'emmener dans son pays. Ce serait du rapt parental Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Ensuite, pourquoi mettre "mère morte" sur l'acte de naissance ? Elle a juste à accoucher sous X ou alors à confier tous les droits de l'enfant à son frère, non ? Mais ça revient à ce que j'ai dit au-dessus, pourquoi couper tout lien avec sa fille ? Mo nimhe milis || Kamui 517494357 Enfin bref, tout ça n'est pas très clair pour moi Mo nimhe milis || Kamui 517494357

Concernant les modifications génétiques, les cheveux et les yeux ok, mais ça ne fera pas de la petite une européenne physiquement. Elle aura toujours la tête d'une japonaise. Les modifications génétiques sur un foetus ne peuvent pas aller aussi loin Mo nimhe milis || Kamui 2361740871

Enfin, même si Isis est née à domicile avec un médecin de la mafia afin que la paperasse soit falsifiée, il ne faut pas oublier qu'elle aura été emmenée par les médecins de l'Incontestable peu de temps après pour se faire implanter la puce Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Encore désolé de pas avoir dit tout ça à mon premier passage, j'étais vraiment à l'ouest...  Mo nimhe milis || Kamui 3637992759

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mo nimhe milis || Kamui 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Mo nimhe milis || Kamui 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Mo nimhe milis || Kamui Ld7d
Mo nimhe milis || Kamui BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui Cn3Ckyx
Mo nimhe milis || Kamui 1EPYLUw
Mo nimhe milis || Kamui DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Mo nimhe milis || Kamui E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Mo nimhe milis || Kamui 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui YqECw0j
Kamui K. Kiryuin
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 07/08/2018
posté
le Jeu 23 Aoû 2018 - 21:32
par Kamui K. Kiryuin
Merci Eli ! Mo nimhe milis || Kamui 4228984879

Roh Mako, je comprends tout à fait, ça arrive à tout le monde d'avoir la tête en l'air ! Puis pour le lynchage, faudra discuter tarif Mo nimhe milis || Kamui 3766924225

J'ai modifié l'âge de la mère de Kamui lors de sa naissance, je te le mets en spoiler pour t'éviter la relecture (Donc Mariée à seize ans + 2 ans de latence)
Age mère de Kamui:
Mère avait dix-huit ans à la naissance de Kamui,

Et my bad pour Nanako/Isis, j'ai été très peu claire. Donc en changement vis à vis de tes remarques
Pour le père, c'est un gros gros malentendu >< "Le père" qui était écrit dans l'histoire désigne le père de Nanako/Kamui. Ukko est reparti chez lui après avoir abandonné l'idée de revoir sa fille/petite amie, parce qu'il faisait plus ça par lubie que par sincère envie. Donc Nanako est partie dans le Kyushu avec son père pour refaire sa vie.

Départ Nanako/Ukko:
"Il fut déjà décidé que Nanako allait partir, partir très loin de Tokyo, partir avec leur père vieillissant ans un endroit où personne ne la reconnaîtrait. Ukko était déjà parti, il avait dû se lasser de cette Japonaise si ennuyante. Avoir un enfant devait être une lubie. "

Et elle a cachée l'existence de son enfant à Ukko, pour ne pas subir de pressions vis à vis de ça et pour ne pas qu'il lui en veuille (sans aucune raison pour cette partie, elle avait peur qu'il l'accuse de lui faire un enfant pour le forcer à rester au Japon)

Raisons pour cacher la grossesse:
Tellement peur qu'Ukko sache, tellement peur qu'Ukko lui en veuille. Peur se faire accuser de le retenir au Japon avec un bâtard, tellement peur de se faire manipuler à cause de cet être dans son ventre.

Pour la mère "morte", j'ai expliqué ça par le fait que pour Nanako, que Isis pense que sa mère est morte, ça lui permettrait de tourner la page plus facilement.  Dans le sens où si Isis est née sous X, Isis pourrait tenter de savoir qui est X. Si Kamui reçoit les pleins droits, Isis va grandir sans avoir de réponses pour sa "mère" et quand, elle va arriver à l'école, le fait de ne pas avoir de mamans et de ne pas avoir de réponses pour ça, peut attirer la curiosité et la moquerie de ses camarades  et forcer Isis à chercher sur ce point là. Couper tout les liens avec sa fille et qu'elle devienne sa nièce, était pour elle le meilleur moyen pour elle et même mentalement. Se tuer juridiquement parlant est assez apaisant pour elle, ça fait une coupure entre elle et l'enfant, un sorte de filtre. Puis pour Isis, ça évite le fait qu'elle sache les circonstances de la naissance et qui est véritablement son père. Nanako a aussi un fort traumatisme avec la maternité du fait de sa propre mère, donc, fuir sa fille etc, c'est le meilleur choix possible !

Couper les liens avec Isis:
Pourquoi ce choix aussi rude ? Nanako ne voulait pas que l'enfant cherche, que l'enfant sache. Mais se "tuer" juridiquement parlant, était la meilleure façon de préserver l'enfant. Comment vivrait-elle de savoir que sa mère ne la voulait pas ? Que son père avait battu sa mère ? Que toute son existence n'était que le fruit de la terreur et de la haine ? Alors le mensonge pour Nanako était plus doux, plus acceptable, du  moins à ses yeux.  Il fut déjà décidé que Nanako allait partir, partir très loin de Tokyo, partir avec leur père vieillissant ans un endroit où

Pour Isis, j'ai rajouté un gros détail pour complémenter l'aspect 'ressembler à une européenne"
Apparence Isis:
Mais, elle était toujours désespérément japonaise avec les yeux bridés et tout le tintouim. Cependant, Nanako révéla autre chose. L''apparence d'Isis pourrait passer pour celle d'une métisse. Kamui avait comprit, Nanako avait crée la base pour un mensonge sophistiqué.

Et j'ai rajouté un truc pour la puce d'Isis
Puce d'Isis:
"Mais le Japon n'oubliait pas, jamais. pas les bâtards que presque personne n'attendait. Un duo de médecin était venus et avait fait de Isis, au delà de toutes apparences, une véritable japonaise. "

J'espère que tout est bon pour tout ça, que j'ai pu répondre à tes interrogations >w<
Makoto Nanase
Messages postés : 4328
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Jeu 23 Aoû 2018 - 22:59
par Makoto Nanase
Prends pas trop cher pliz, je suis fauché Mo nimhe milis || Kamui 3766924225


En tout cas, c'est beaucoup plus clair ! Je comprends mieux les raisons qui l'ont poussée à faire ça Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Je reviens toutefois sur ce que j'ai dit au sujet du "puçage" (rien de grave je te rassure). Comme leur but n'était pas de "cacher" l'enfant aux yeux du gouvernement, Kamui a pu se rendre à l'hôpital quelques jours (max) après pour lui faire mettre la puce. L'Incontestable n'aura pas enregistrer d'acte de rébellion donc ça peut passer comme ça. Ou alors, les médecins sont arrivés quelques heures après pour emmener le bébé à l'hôpital pour l'opérer, la mère et Kamui aussi probablement. Mais bon, au final, si les papiers sont falsifiés après c'pas bien grave puisque c'est à Isis qu'ils veulent mentir Mo nimhe milis || Kamui 517494357

Bref, y'a deux possibilités quoi Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Amuse-toi bien avec les Nastume Mo nimhe milis || Kamui 4115966937

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mo nimhe milis || Kamui 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Mo nimhe milis || Kamui 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Mo nimhe milis || Kamui Ld7d
Mo nimhe milis || Kamui BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui Cn3Ckyx
Mo nimhe milis || Kamui 1EPYLUw
Mo nimhe milis || Kamui DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Mo nimhe milis || Kamui E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Mo nimhe milis || Kamui 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Mo nimhe milis || Kamui YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierMo nimhe milis || Kamui 50-50-2Earth WolfMo nimhe milis || Kamui 50x50-56504f9 Mo nimhe milis || Kamui SvinMo nimhe milis || Kamui 3zm1 Mo nimhe milis || Kamui 5yh3Mo nimhe milis || Kamui Opol0Q6Mo nimhe milis || Kamui FHZzEDvMo nimhe milis || Kamui 7Uxn8zPMo nimhe milis || Kamui 494ZUS0Mo nimhe milis || Kamui 1553711497-50-50FTM 50x500Mo nimhe milis || Kamui B50x50Mo nimhe milis || Kamui 1553722908-no-50x50Mo nimhe milis || Kamui Tdj2Mo nimhe milis || Kamui Logo_510Mo nimhe milis || Kamui 190412122437274038 Mo nimhe milis || Kamui RXqdRpDMo nimhe milis || Kamui Logo5010Mo nimhe milis || Kamui VBL1j1M Mo nimhe milis || Kamui 1559228694-50x50Mo nimhe milis || Kamui Qlaa Mo nimhe milis || Kamui IcoSC5050 Mo nimhe milis || Kamui Bouton10 Mo nimhe milis || Kamui Bouton15