Partagez
avatar
Messages postés : 57
Inscrit.e le : 01/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 20 Sep - 23:31

   

       


       Izaya l’avait remarqué, son flacon de parfum était bien entamé et il fallait qu’il aille en racheter assez rapidement avant d’être définitivement à cours. En soit, il n’avait pas vraiment envie de racheter le même. C’était un parfum qui lui avait été offert par une ex, et même si l’attention était très sympathique, l’odeur, sans lui être désagréable, ne lui plaisait pas vraiment, il avait envie d’autre chose. Et surtout, il avait depuis peu remarqué qu’un parfum qui dénotait un peu permettait de se faire remarquer au moins autant qu’un costard impeccable, avec la particularité que quand tout le monde est en costard, on sort du lot. Et Izaya appréciait se faire remarquer, sortir du lot justement, ça pouvait accélérer une carrière professionnelle ou simplement s’assurer une relation d’une nuit pendant une soirée, ou même de plusieurs nuits. En effet, ça vient titiller un sens qu’on n’a pas vraiment l’habitude d’utiliser consciemment, et qui pourtant joue beaucoup sur l’affectif notamment. L’odeur d’une personne aimée rassure, même si c’est l’odeur d’une mèche de cheveux, une odeur désagréable à l’inverse fait fuir et inspire immédiatement le dégout. Izaya avait eu l’occasion de côtoyer récemment des gens dont le parfum dénotait, et il avait vite compris qu’on jouait directement sur les émotions, ce qui avait un impact très important. Et pour ce qui était des parfums « classiques », de grande marque vendus en supermarché ou dans n’importe quelle chaine de parfumerie, c’était assez imparfait comme travail. Il n’y avait pas de forte émotion, pas de vraie dénotation.

       Izaya avait donc cherché où il pourrait trouver son bonheur niveau parfum, puisque c’était là son prochain point d’amélioration personnel, tel qu’il l’avait décidé. Il avait vu quelques boutiques qui avaient l’air sympas mais il ne faisait jamais les choses à moitié. S’il voulait un parfum qui sorte de l’ordinaire, il prendrait ce qui se fait de mieux, dans l’idéal même quelque chose de sur-mesure. Il avait trouvé une boutique tenue par un parfumeur, qui donc devait pouvoir adapter les senteurs des parfums à la demande. Le nom semblait un peu classique mais tout de même sympathique, Mel’s perfumes. Ça valait le coup d’aller y jeter un œil. La boutique ne ressemblait pas vraiment à un endroit grand public, et tant mieux. Il prit donc sa voiture, basculant l’adresse trouvée sur son ordinateur directement sur le GPS de celle-ci, pour plus de facilités. Il mit la conduite en manuel pour profiter un peu de la puissance de sa Mercedes hybride et du simple plaisir de conduire. En soit, la voiture étant dotée d’option comme le suivi des marquages de routes et l’assistance aux reflexes, même la conduite manuelle était tellement assistée qu’on ne pouvait pour ainsi dire pas avoir d’accident. Le trajet fut donc assez tranquille.

       Il arriva donc à pied devant une boutique d’un air tout à fait traditionnel, s’étant garé un peu plus loin car il n’y avait pas de places dans la rue. Le bâtiment ne semblait pas très récent et était dans un parfait style japonais, détail qui n’en était pas un. Izaya était fier de la culture de son pays et aimait ceux qui savait s’empreindre de modernisme sans délaisser leurs origines. Lui-même mettait un point d’honneur à tracer parfaitement ses kanjis quand il écrivait, donnant une grande importance à ce système d’écriture traditionnel, aussi complexe qu’il puisse être considéré. Il fait toujours en sorte d’avoir des objets de qualité, et arbore très fièrement ceux d’origine japonaise par fierté pour son pays. Il porte notamment toujours une montre Seiko automatique, et fait retoucher ses costumes dans une boutique traditionnelle quand il en a besoin.

       Izaya poussa la porte et se retrouva dans une boutique parfaitement organisée et rangée, et tenue par un homme presque aussi large que haut, ce qui semblait assez vexant mais pas pour le chef de projet qui savait vaincre par son tact et son intellect plutôt que par de la force brute. Pour lui, un esprit vif et aiguisé venait à bout de quelqu’un bien plus efficacement qu’une pile de muscles. Il regarda donc la pile de muscles en question et lui lança :

       — Bonjour, je viens pour un conseil en parfum, aussi curieux que cela puisse paraitre.

       


   
avatar
Messages postés : 108
Inscrit.e le : 27/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur Dim 23 Sep - 18:57
Izaya & MelchiorVous vendez bien des parfums ?
La musique filtrait de la chambre d'Ethan, un air lent et envoutant. Melchior avait écouté quelques instants en passant devant la porte et un petit sourire avait étiré ses lèvres, descendant à la cuisine pour se préparer un café. S'installant avec un bouquin qu'il lisait tranquillement lorsqu'il n'était pas pressé. Il y avait eut bien des changements depuis son mariage, les enfants prenaient le bus et il devait prendre la voiture pour se rendre au magasin. Du moins, à côté, parce qu'il se garait sur un grand parking pour la journée, faisant le reste du trajet à pieds ou alors en bus selon le temps. Aujourd'hui, le soleil semblait au rendez vous et il pourrait donc ne pas s'engoncer dans un car blindé. Les notes qui viennent de l'étage finissent par se taire et son fils descend suivit par sa petite soeur. Tout deux se quittaient assez peu, venant prendre leur petit déjeuner après avoir déposé leur sac dans un coin de la cuisine. Dolores déposa un baiser sur la joue de son père et souffla un petit bonjour. Elle parlait encore assez peu par moment, mais faisait beaucoup d'efforts pour s'améliorer avec les mois et les années passant. C'était difficile par moment, surtout lorsque l'on ne voulait pas parler durant des années.

L'heure de partir arriva et ils se chaussèrent tout les trois à l'entrée de la maison. Melchior accompagne ses enfants jusqu'à l'arrêt de bus et monte ensuite dans sa voiture après un baiser sur le front pour chacun. Le trajet ne prend pas des heures et le voilà donc garé sur l'immense parking. Sacoche dans une main, verre thermos dans l'autre, il se dirige donc vers sa petite boutique et ouvre la porte. Plaçant le petit panneau ouvert, Mel fait un petit tour à l'intérieur pour vérifier que tout est bien en place. Sortant les petits morceaux de papier qui servent à tester les différents parfums. Puis, il installe sa caisse et s'installe derrière son comptoir avec un carnet de note dans les mains pour faire le point sur ses derniers tests de parfums.

La petite clochette sonne lorsque la porte s'ouvre sur un homme assez sur de lui. Habillé d'un costume, il parcourt la boutique du regard avant de croiser celui de Melchior. Un sourire sur le visage du parfumeur et il se lève de sa place, se rendant alors compte qu'il dépassait son client. Mais, il n'avait pas cet air agressif ou suffisant de ceux qui se taillaient plus haut et plus fort, n'étant pas dans l'optique d'être mauvais. Contournant son comptoir, il s'approche de quelques pas.

- Bonjour. Je serais ravi de pouvoir vous aider dans le choix du parfum parfait pour vous. Qu'est ce qui vous plait comme odeur ? Ou quelle impression voulez vous donner ? Est ce que vous désirez que cela se sente vraiment ou que cela reste discret ?

Tant de question pour un parfum, un mélange de fragrances qui pouvait sembler simple pour bien des personnes, mais qui restait assez compliqué en soit. Faire sur mesure ce genre de produit n'était jamais une chose simple après tout et il fallait un tas de renseignements. D'ailleurs, il avait toujours son petit carnet en main et il le referma. Dedans, des notes sur divers senteurs, sur quelques mélanges ou encore des annotations sur ce qui ne va pas ensemble.
©️ 2981 12289 0
avatar
Messages postés : 57
Inscrit.e le : 01/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur Lun 24 Sep - 22:56

   

       


       — Bonjour. Je serais ravi de pouvoir vous aider dans le choix du parfum parfait pour vous. Qu'est ce qui vous plait comme odeur ? Ou quelle impression voulez-vous donner ? Est ce que vous désirez que cela se sente vraiment ou que cela reste discret ?

       Izaya était ravi de voir autant de professionnalisme et de précision en face. Malgré son physique, la pile de muscles qui lui faisait face était assez sympathique et moins bourru que ce que son physique pouvait le laisser penser. Le fameux Mel – dont on devinait le nom d’après celui du magasin – s’était un peu rapproché pour entendre ses demandes.

       — Ça fait pas mal de questions. Je vais y aller progressivement.

       Ses idées étaient assez précises mais pas forcément déjà arrêtées, il était ouvert aux propositions du parfumeur. Après tout il ne connaissait pas grand-chose au métier. Il avait un nez, ses propres gouts et une vague idée de ce qu’il voulait mais c’était tout.

       — Déjà je ne veux pas que ça sente particulièrement, j’aimerais que ça se remarque, mais de manière subtile voir inconsciente. Quelque chose qui sent vraiment ne peut pas plaire à tout le monde.

       Effectivement, ça pouvait sembler étrange mais se faire remarquer ne voulait pas forcément dire que la différence devait sauter aux yeux, si elle était sous la forme de l’évocation d’un sentiment, ça marchait aussi bien et ça incitait d’autant plus à la curiosité vu qu’on ne savait pas d’où venait l’impression induite. Et susciter de la curiosité poussait les gens à se souvenir de nous ce qui était exactement l’effet recherché. Il marqua une pause en observant un peu la boutique pour laisser le temps au parfumeur d’assimiler l’information. Il jaugeait les rangées de flacons sur les étagères.

       — Ensuite pour l’impression que je veux donner, je ne sais pas vraiment ce qu’il est possible de faire mais j’aimerais quelque chose qui dégage de l’assurance et qui mette les gens en confiance, si ça peut se faire. J’arrive en général très bien à le faire par moi-même mais si un parfum peut m’y aider ça pourrait être sympa.

       Il sourit puis fit une nouvelle pause en regardant les rayonnages de parfums. En effet c’était ce qu’il arrivait à susciter la plupart du temps mais il voulait accentuer ces traits de personnalité par un parfum, ce qui l’aiderait mais aussi lui plairait, il aurait vraiment quelque chose qui le défini presque, qui lui ressemble, et ce serait très appréciable. Évidemment, il comptait choisir quelque chose qui était à ses goûts mais n’avait pas d’idée précise sur l’odeur exacte que le résultat pouvait avoir. Il laissait donc le professionnalisme de son interlocuteur se charger de ça.

       — Enfin en ce qui concerne les odeurs je n’ai pas vraiment d’idée pour l’instant, je reste ouvert à vos suggestions.

       Et il arrêta son errance dans la boutique au niveau du comptoir, estimant peut-être à tort que c’était la que la pile de muscles qui tenait la boutique allait commencer à travailler sur sa requête. Izaya le regardait donc, se demandant comment il allait réagir à tout ça en souriant.


   
avatar
Messages postés : 108
Inscrit.e le : 27/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur Mer 26 Sep - 16:19
Izaya & MelchiorVous vendez bien des parfums ?
En effet, c'était peut être trop de questions d'un coup, mais il n'en avait pourtant pas donné plus que nécessaire. Melchior prenait son travail à coeur et tâchait de toujours le faire aussi proche de la perfection. Bien que tout soit perfectible dans la vie, surtout lorsque cela concernait le travail. Il se replaça derrière son comptoir pour ouvrir une page d'un autre carnet et attrapa un crayon pour prendre en note ce que pourrait lui dire son client. Le fait que la boutique soit désertée à cet instant de la journée leur permettait de parler en laissant l'autre homme faire un tour en même temps. Celui ci semblait d'ailleurs porter une certaine attention à ce qui l'entourait. Cherchait il quelque chose en particulier ou était il simplement en train de juger ? Il n'aurait su le dire. Bref, il se reconcentra sur ce qu'il devait écrire.

Odeur présente mais pas forte. Se remarque subtilement. Aide à mettre en confiance. Dégage de l'assurance. Notes boisées ? Notes hespéridées et aquatiques.

A sa dernière phrase, le client s'arrêta juste devant le comptoir de Mel et celui ci releva la tête pour esquisser un fin sourire. Ouvert à ses suggestions ? C'était déjà une bonne chose, ce serait alors plus simple de lui proposer diverses fragrances que pour ceux qui arrivaient avec la décision d'avoir telle ou telle senteurs dans leur parfums. Ce n'était pas toujours facile de faire concorder deux notes qui n'allaient pas ensemble..

Il fit une petite colonne sur sa page et nota plusieurs notes différentes qui lui venaient en tête dans l'immédiat. Ca lui permettrait de mieux réfléchir comme ça et puis, il prendrait le temps de lui en faire sentir certaines. Voir peut être même, qu'il pourrait lui faire un essai sur un mouchoir. Bon, ce n'était pas vraiment le même rendu, mais ça il lui préciserait bien. Une fois sa petite liste terminée, les fesses sur son tabouret, un pied sur le barreau et l'autre sur le sol, il se redressa totalement.

- Donc, si je ne me trompe pas, un parfum boisé serait l'idéal pour vous. Quelque chose de léger et qui ne se fasse pas trop remarquer. Pourquoi pas du lotus dans les notes de tête, ça donnerait un côté léger et frais au parfum. Ca se marierait plutôt bien avec le pamplemousse dans les notes de coeur et pour finir, du cèdre dans les notes de fond, pour rester sur quelque chose qui marque sans trop prendre à la tête.

Oui, ça lui plaisait plutôt bien comme mariage de base, a rajouter quelques notes ici et là pour compléter le tout bien entendu.

- Si vous le désirez, je peux vous faire sentir les senteurs désignées et même d'autres qui auraient votre préférence. J'ai tout ce qu'il faut. Bien entendu, ce n'est qu'une proposition et je peux tout à fait vous en faire d'autres.

Un parfum c'était comme un vêtement, il fallait parfois prendre son temps pour bien s'en faire une idée. Il était même conseillé de tester et de voir quelques heures plus tard le résultat. Ne pas acheter sur un coup de tête parce que les premiers élans nous plaisait. Non, le plus important ne venait que quelques heures après.. Enfin, peu de personnes le savaient vraiment et donc délaissait plus ou moins le parfum acheté après une ou deux utilisations. C'était tout un art de comprendre la parfumerie et c'était sans doute pour cela que les épreuves étaient si difficiles, parce qu'il fallait parfaitement maitriser son sujet avant de s'y jeter. Mel avait toujours adoré sentir, reconnaitre, mélanger les différentes senteurs qui l'entouraient. C'était sans doute pour cela qu'il s'en sortait si bien aujourd'hui.
©️ 2981 12289 0
avatar
Messages postés : 57
Inscrit.e le : 01/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur Jeu 27 Sep - 16:52

   

       


       De derrière son comptoir, le fameux Mel notait sur un petit carnet les remarques d’Izaya. Il semblait faire ça assez consciencieusement, et le chef de projet marquait ses pauses pour lui laisser le temps de bien noter et de réfléchir. Izaya avait tout son temps, et étant seul dans la boutique il ne semblait pas qu’il gaspille celui de son interlocuteur. Il en profitait donc, lui qui avait l’habitude de tout faire et tout prévoir à la seconde près, se poser quelques instants et profiter était très appréciable, comme lorsqu’il prenait un whisky sur son canapé. En plus l’endroit dans un style traditionnel japonais était propice à se détendre. Quelques fragrances flottaient encore dans l’air, résultats de tests qui avaient été faits mais leur senteur était si faible qu’on peinait à en distinguer les odeurs.

       — Donc, si je ne me trompe pas, un parfum boisé serait l'idéal pour vous. Quelque chose de léger et qui ne se fasse pas trop remarquer. Pourquoi pas du lotus dans les notes de tête, ça donnerait un côté léger et frais au parfum. Ça se marierait plutôt bien avec le pamplemousse dans les notes de cœur et pour finir, du cèdre dans les notes de fond, pour rester sur quelque chose qui marque sans trop prendre à la tête.

       Il fallait reconnaitre qu’Izaya était un peu perdu avec ces notions. Le parfumeur semblait maitriser son sujet, mais le chef de projet ne comprenait pas grand-chose à part qu’il allait y avoir du lotus, du pamplemousse et du cèdre. Il ne comprenait pas non plus comment tout ça allait s’accorder, il fallait reconnaitre qu’il s’intéressait un peu aux parfums que depuis peu, et il se renseignait très vite, il n’avait pas vraiment le temps d’en apprendre le jargon ou de s’en faire spécialiste, amateur serait déjà un bon début.

       — Si vous le désirez, je peux vous faire sentir les senteurs désignées et même d'autres qui auraient votre préférence. J'ai tout ce qu'il faut. Bien entendu, ce n'est qu'une proposition et je peux tout à fait vous en faire d'autres.

       Izaya sourit, il voulait effectivement tester pour voir ce que ça pouvait donner. Il ne voyait pas bien les associations en les évoquant à l’oral, il n’avait pas un nez exceptionnel et éprouvait du mal à se représenter mentalement les associations d’odeurs. Ça devait nécessiter un entrainement drastique, et donc représenter beaucoup d’expérience. Le fait d’avoir la possibilité de tester d’autres choses lui plaisait aussi, il n’avait pas d’idée précise mais affinerait sans peine après avoir eu des exemples plus concrets.

       — Je préfèrerais faire des essais en effet, je ne visualise pas bien comme ça, donc ça m’arrangerait d’avoir plusieurs propositions pour comparer.

       Il se demandait si toutes ces fragrances était ce qui était sur les étagères de la boutique, ou si c’était des compositions toutes faites. L’établissement était vraiment dans un parfait style traditionnel, c’était rafraichissant. Le parquet était ciré, les étagères impeccables, les murs blancs interrompus par des poutres en bois. Ça serait un bon endroit où prendre un whisky pour se détendre.


   
avatar
Messages postés : 108
Inscrit.e le : 27/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur Mer 3 Oct - 17:19
Izaya & MelchiorVous vendez bien des parfums ?
Se perdant en réflexion et explications, Melchior se rendit compte qu'il utilisait peut être des termes un peu trop particulier pour son client en face de lui. Il lui proposa alors de tester directement les senteurs, ce serait sans doute plus simple pour comprendre. Acceptant cette proposition, le parfumeur quitta donc son comptoir pour soulever le rideau menant à l'arrière boutique, lui faisant signe de passer devant lui.

Une fois tout deux dans la petite pièce attenante, Mel passa par une autre porte afin d'aller chercher quelques fragrances et les posa sur la table basse. Puis, trois mouchoirs, un pot de grains de café et il s'installa sur le fauteuil.

- Vous pouvez vous installer si vous voulez, je vais vous faire sentir les fragrances séparément, puis le mélange proposé et un autre si certains peuvent vous plaire un peu plus.

Toujours avec un sourire aux lèvres, il commença donc par ouvrir le petit flacon contenant le lotus pour glisser une tige en verre dedans et venir poser une goutte sur un papier utilisé afin de sentir les parfums. Le tendant vers Izaya, il lui annonça la senteur dont il s'agissait tout en refermant le flacon, le repoussant sur le côté. Lui expliquant tout en même temps que pour se retirer l'odeur du nez, il pouvait inspirer dans les grains de café, puis passer au suivant. Prenant ensuite le pamplemousse pour en faire de même et enfin également le cèdre. Faisant ensuite un mélange de faible quantité dans un plus petit flacon pour ces trois là, il versa le tout sur un mouchoir afin de lui tendre.

- Bien sur, il n'y aura pas que ces trois là. Quelques autres notes boisées et fleurit accompagneront, mais elles se sentiront moins que les principales puisque le pamplemousse, le lotus et le cèdre seraient la base du parfum.

Ca restait léger et fruité dans l'ensemble, apportant cette touche masculine avec le bois en fin de parfum. En note boisée, le parfumeur lui fit sentir séparément du vétiver et du santal, ce dernier étant un peu plus fort et donc marquant sans doute un peu plus les nez. Un extrait de vanille passa également entre ses mains, un arôme de benjoin également, des notes de cyprès bleu et pour finir celles du melon.

- J'en ai bien d'autres encore, mais ça vous donne déjà une première idée de ce qui pourrait vous plaire. Si certains vous plaisent plus que d'autres, n'hésitez pas surtout. Je peux vous faire un autre mélange pour vous donner une idée de ce que cela donnerait.

Il lui restait deux mouchoirs sur la table, parce qu'il ne fallait pas s'encombrer avec plus de trois parfums différents au risque de ne plus vraiment sentir les différences avec les autres. Du coup, l'homme avait encore deux possibilités avant de devoir soit faire un choix, soit repasser une prochaine fois. Enfin, il restait encore un moment ouvert donc il pourrait tout aussi bien repasser quelques heures plus tard, le temps que son nez ''s'aère''.
©️ 2981 12289 0
avatar
Messages postés : 57
Inscrit.e le : 01/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur Dim 7 Oct - 13:52

   

       

       Mel invita Izaya dans l’arrière-boutique du magasin que l’on pourrait qualifier de laboratoire, même si celui-ci était dédié aux senteurs et non aux sciences. Enfin, en soit la confection de parfums était de la chimie mais ce n’était pas aussi poussé qu’un laboratoire industriel. C’était un petit labo que le parfumeur utilisait pour faire des mélanges donc la plupart du matériel était simplement de la verrerie. Ça rappelait un peu à Izaya ses classes de lycée avec les travaux pratiques de chimie. Ici, de nombreuses fioles étaient également présentes mais les flacons étaient bien moins décorés, ils n’étaient pas là pour être vendus tel quel mais pour être mélangés. L’endroit était bien rangé, et Izaya trouvait ça agréable à voir. Il aimait bien les gens organisés. Le parfumeur sortit quelques flacons et un pot de café, ainsi que quelques mouchoirs.

       — Vous pouvez vous installer si vous voulez, je vais vous faire sentir les fragrances séparément, puis le mélange proposé et un autre si certains peuvent vous plaire un peu plus.

       Le chef de projet s’installa sur cette invitation et acquiesça. Il se mit proche de la table basse où Mel se mit à préparer des mouchoirs imprégnés des senteurs qu’il avait indiqué. Izaya trouva le lotus sympathique, mais le pamplemousse un peu trop fort et le cèdre trop amer. Il ne dit rien pour l’instant, attendant la suite en respirant dans le café, ce qui lui donnait envie d’en boire un d’ailleurs. Il aimait beaucoup le thé en tant que japonais mais il aimait aussi bien le café et de temps en temps il en prenait un. Le parfumeur lui tendit un mouchoir avec le mélange des trois. L’amertume du cèdre était toujours là, et le pamplemousse donnait de son caractère aux autres senteurs. L’ensemble était agréable en effet mais il jugeait le pamplemousse un peu trop fruité. C’était un parfum sympathique mais pas celui qui lui aurait fait dire « ce sera mon parfum ».

       — Bien sûr, il n'y aura pas que ces trois-là. Quelques autres notes boisées et fleurit accompagneront, mais elles se sentiront moins que les principales puisque le pamplemousse, le lotus et le cèdre seraient la base du parfum.

       C’était compliqué de décrire pourquoi, mais il ne se reconnaissait pas dans ce parfum. Si ces trois odeurs devaient servir de base ça ne lui plaisait pas vraiment. Il se laissa donc guider par Mel pour humer d’autres fragrances qui lui plairaient potentiellement plus. Dans les odeurs boisées, il préféra le santal au cèdre et au vétiver, ça avait du caractère et ça lui évoquait l’odeur du whisky et de chaussures cirées. Ça correspondait bien à son caractère. Ses chaussures étaient toujours cirées, il s’en assurait lui-même, et il fallait reconnaitre qu’une odeur fumée qui lui évoquait de bons whiskys ça lui plaisait. La douceur de la vanille lui plaisait plutôt aussi, même s’il n’était pas sûr de vouloir la porter. Le benjoin était un peu trop crémeux à son gout, il préférait le santal qui avait plus de caractère. La fraicheur du cyprès bleu lui correspondait moins également, même s’il fallait reconnaitre que c’était une odeur sympathique. Quant au melon, ce n’était pas vraiment ce qui lui correspondait mais ça pouvait bien rendre en mélange.

       — J'en ai bien d'autres encore, mais ça vous donne déjà une première idée de ce qui pourrait vous plaire. Si certains vous plaisent plus que d'autres, n'hésitez pas surtout. Je peux vous faire un autre mélange pour vous donner une idée de ce que cela donnerait.

       Izaya prit un peu de temps pour réfléchir. Dans tout ça, il avait bien aimé le lotus, ainsi que le cèdre, mais n’était pas encore vraiment décidé pour un troisième élément, si tant est qu’il en faille trois ou même que les mélanges soient possibles et harmonieux.

       — Eh bien… J’aime bien le lotus et j’apprécie aussi beaucoup le caractère du santal, mais je voudrais bien voir ce que le mélange peut donner. S’il faut un troisième élément, j’avoue être indécis, je m’en remets à votre avis. Le premier mélange que vous m’avez proposé est très sympathique mais sans vraiment dire pourquoi je ne pourrais pas dire que je me reconnais vraiment dedans.

       Il marqua une petite pause en réfléchissant un peu plus avant de poursuivre :

       — Je ne sais pas si tout ça vous aide beaucoup, je suis loin d’être un expert, à peine un amateur. Je ne sais pas trop comment décrire tout ça, ça m’évoque des choses en effet, mais pour mettre le doigt sur pourquoi telle odeur plutôt que telle autre j’en suis bien incapable.

       Il attendait donc que le parfumeur lui propose d’autres choses, espérant que ce qu’il avait pu dire pourrait l’y aider, aussi maladroit que ce puisse être.

   
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum