Luka Miyoshi
Messages postés : 9
Inscrit.e le : 06/11/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Mer 7 Nov - 17:34
par Luka Miyoshi
Luka Sayuri
"C'est l'histoire d'un zèbre, d'une antilope et d'un gorille qui rentrent dans un bar..."

Généralités
Nom ;; Sayuri
Prénoms ;; Luka
Âge ;; 27
Genre ;;Femme
Origines ;; Suèdoise par le biais de sa mère, Japonaise par l'héritage de son père. Cette dernière nationalité est prédominante sur la première.
Activité ;;En 9ème année d'étude pour devenir neurochirurgienne
Sexualité ;;Bisexuelle
Avatar ;;"Golden hair" par Svetlana Tigai
Règlement ;;
Chemin ;;Je suis souvent passée par chez vous en cherchant des partenaires pour un ancien forum. Aujourd'hui je passe le cap de la tentation huhu !
Commentaire ;; Je vous aime ! \o/
Histoire
Yukio Sayuri fut de tout temps un grand rêveur. Il posait sur le monde un regard égrené et distant, comme un quelconque artiste contemplerait la silhouette diaphane d’une jeune femme à travers la toile moirée d’un paravent. Qui sait quelle obscure satisfaction il en tirait ? Incessamment condamné à rater les attraits du présent, l’engrenage de son esprit parvenait néanmoins à extraire une certaine beauté des objets, des êtres et des trajectoires parallèles à son existence. Seulement, il n’y parvenait qu’avec un infime temps de retard, ce qui le plaçait à jamais en porte-à-faux envers le commun des mortels… Ce ne fut donc point une coïncidence si ce jour de plein soleil, ce jour de rues noyées de flaques d’ombres à l’image d’une aquarelle posée là par-devers les rues de Stockholm, ses prunelles accrochèrent la tignasse enflammée de Svéa.

Ce fut l’amour fou et immédiat semble-t-il. L’homme d’ordinaire si dépassé, trouvait soudain appui dans la réalité et paraissait même presque prendre une forme d’avance, une revanche douce-amère sur l’existence. Oh bien sûr, il n’ignorait pas que son salut résidait dans le minuscule morceau de papier froissé qui avait élu domicile dans sa poche – un permis de résidence provisoire grâce aux bienfaits de son métier, lui qui sculptait les gens et était parvenu à asseoir son étrangeté rêveuse bien au-delà des frontières du Japon. On l’appréciait pour son tempérament doux qui correspondait tout à fait à l’image que l’on se faisait d’un sculpteur talentueux, un homme qui ne devait pas trouver racine dans la terre mais plutôt s’en dégager pour mieux zoner dans un ailleurs inaccessible. Son agent s’était enchanté de cette invitation pour la Suède, cette porte ouverte pour une Europe bien trop apte à déprécier les aptitudes exotiques de leur révéré Japon. Qu’à cela ne tienne, Yukio enterra dans les méandres de sa conscience la présence fantomatique et vengeresse de l’Incontestable. Il n’avait toujours reçu aucune lettre, n’avait que dix-neuf ans, et rien ne l’obligeait visiblement à ne pas croquer quelques instants dans le fruit tentateur…

De cette union prématurée, ils eurent deux enfants. Luka naquit la première, de cet air effronté qu’elle jetait déjà à la face des vivants, et un peu du soleil de sa mère également, fugitifs élancements qui rôdaient dans sa blondeur et dans ses yeux rieurs. Et puis vint Hisae deux ans plus tard. Ses grandes prunelles lunaires, ses mains menues qu’elle resserraient compulsivement en de fins poings ravis, comme s’il se fut agi de saisir l’essence profonde de la vie, de toucher à toutes ces matières malléables et d’en faire son royaume inventé. Mais Yukio était en retard sur tout, y compris sur la compréhension de sa vie amoureuse… Svéa disparut au bras d’un autre par un même matin d’été, ne lui laissant pour seuls derniers soleils que les deux enfants chétives qu’il s’était donné tant de mal à façonner.

Il en tira une leçon terrible de l’existence, replié sur lui-même à la façon d’un animal blessé. Ses deux filles à ses côtés, davantage arrimé à elles qu’il ne les soutenait de ses mains d’adulte, il revint à son pays natal et cessa enfin ses enfantillages. Plus que jamais heureux de se livrer aux calculs chirurgicaux de l’Incontestable, il se bâtit une moralité flambant neuve qu’il prit garde de cultiver pour le restant de ses jours. Si l’amour spontané flambait et brûlait, pourquoi ne pas laisser l’ordinateur, la puce informatique froide et indélicate décider pour lui de son âme sœur ? Il y avait de quoi se sentir plus en paix, moins de doutes et moins de décisions à prendre : il n’aurait plus à en payer les écorchures. Oui, l’obéissance serait absurdement délicieuse.

Les deux sœurs grandirent, heureusement soutenues par l’Etat et par la présence sporadique de leurs grands-parents. Il apparut très vite qu’Hisae avait hérité des traits paternels et de ce goût prononcé pour un ailleurs imaginé qui en fit très vite une grande inapte sociale. Et pourtant… Elle fascinait autant qu’elle échouait à communiquer, avec ses gestes graciles toujours tâtonnants et ses immenses prunelles tels deux lacs à la surface paisible. Tout comme son père, elle eut le don et la prévenance de s’entourer de ceux qui comptaient, et de faire naître très tôt chez son public le désir prononcé de la protéger par ses pépiements d’oiseau fragile. Luka fut de ceux-là. Elle sentit confusément malgré son jeune âge que des deux personnes qui lui étaient le plus proches, elle serait vraisemblablement la plus prosaïque et la plus enflammée. Ce morceau de père échoué qui les aimait tant mais ne parvenait pas à faire front à la quantité d’informations à laquelle il devait faire quotidiennement face ne pouvait décemment s’en sortir seul : elle grandit donc, et vite, pour pallier aux manques de sa famille. La persistance s’ancra dans son corps de petite fille, une volonté intarissable et fougueuse qui s’embrasait à chaque instant quand elle posait ses mains douces sur la chevelure de sa petite sœur. Elle les protégerait, qu’importaient le coût, les obstacles, et toutes ces choses qu’on ne lui avait pas encore apprises.

Elle dévora dès lors des quantités astronomiques d’informations, brillant à l’école par sa soif d’apprentissage et sa constance d’étrange petite adulte. Le soir elle écoutait sagement son père se plaindre de ses quelques menus tracas avec une patience de sainte, se faisait artiste, comédienne, danseuse, tout tant que sa sœur l’exigeait pour tirer un sourire incroyable de ce minuscule visage. Seul subsistait par moment en elle le souvenir lointain d’un autre soleil, un manque manifeste qui creusait son cœur en lames de scalpel. Elle ne savait qui lui avait dérobé sa mère, et si cela la hanta quelques temps, et elle eut tôt fait d’étouffer cette impression vacante. Le souvenir d’un autre sol, d’un autre pays, lui, fut plus compliqué à éradiquer… Elle vit bien que son père semblait heureux de cette société qu’on leur vendait, sa satisfaction à attendre cet amour décidé par un autre, lorsque leur mère, sa véritable femme, demeurait perdue par-delà les océans. Ce fut une pensée difficile à accepter pour une si petite fille.

Advint l’inévitable : Yukio reçut sa lettre une poignée d’années plus tard. La jeune femme était charmante, d’une douceur de mère déjà et fort désireuse de construire son propre bonheur auprès de son époux nouvellement nommé. Dans un état d’esprit semblable, Yukio et Arisa trouvèrent l’un en l’autre l’échappatoire auquel ils avaient tant aspiré. L’Incontestable avait fait un couple honoré et ravi, prouvant une fois de plus l’étrangeté pointilleuse derrière son algorithme. Cela calma un tantinet la rugosité de Luka et sa sauvagerie naissante, plus attentive aux joies de son père et au foyer qu’on offrait du même coup à sa sœur. Arisa était chaude et douce avec elles, adoptant d’emblée la rêveuse et le fauve qui allaient de pair avec l’homme qu’on lui avait choisi.

A douze ans, Hisae se heurta aux tangentes de la vie. Frappée en plein début d’existence, celle qui était supposée lui offrir l’adolescence que lui racontait parfois sa sœur aînée, il ne lui fut proposé à la place que les couloirs asséchés et stériles des hôpitaux. Une maladie rare, génétique, la clouait au lit plus sûrement qu’une phalène épinglée à quelques travaux scientifiques. Un parfait cadeau suédois de cette mère à jamais absente. Il fut décrété que Luka n’en avait point hérité, et cela sonna comme un glas dans l’esprit de la jeune fille effarée de ne pas être celle choisie par les affres du destin. Comment ?! C’était à sa jeune sœur qu’un ennemi invisible s’en prenait ? On leur expliqua alors, longuement, qu’Hisae survivrait au prix d’une vie bâtie entre ces quatre murs en attendant que la recherche puisse avancer et lui prodiguer un meilleur traitement. Ah mais que les Sayuri ne s’inquiètent guère ! L’avancée prodigieuse du Japon sur le reste du monde leur permettrait d’assurer sa survie, et c’était déjà bien là énormément de chances qui leur étaient accordées.

Ces paroles, Luka s’en souvint toujours. Le Japon sauverait sa sœur. Désignée protectrice, elle s’affaira alors à se transformer en une parfaite citoyenne. Elle choisit plusieurs cordes à son arc, enterra son adolescence sous moult boulots afin de subvenir au confort de sa sœur, améliorer toujours son quotidien de frasques : ballons, fleurs, jouets à gogo vinrent remplir la chambre de l’hospitalisée permanente. Hisae accueillait tout cela avec son éternel sourire affleurant aux lèvres, ni tout à fait là, ni tout à fait absente. Cela lui semblait égal, tant qu’elle pouvait peindre et dessiner, et ne pas souffrir des limites par trop humaines de son corps maigrelet. Yukio et Arisa firent de leur mieux pour inclure cette situation inédite à leur quotidien, mais le ventre de cette dernière s’arrondissant, ils eurent bientôt trop à faire pour se préoccuper des deux filles de toute façon bien lancées dans leurs propres voies. Luka ne leur en tint pas rigueur – c’était elle après tout la protectrice de sa sœur, c’était déjà bien assez de ne plus avoir à s’empêtrer dans les rêves de son père.

Intelligente et forcenée, il parut limpide à ses yeux que si la recherche n’avançait pas assez, c’était à elle de prendre le relais. Oh, elle eut bien sûr quelques égarements d’hirondelle, aimant ces nuits d’été où il était si facile de brûler à la chaleur d’autrui, s’absenter momentanément d’un présent invasif pour mieux savourer la peau d’un autre… Le dynamisme de sa vie ne lui apporta en revanche aucun loisir annexe, et si les coups d’un soir ou les aventures de plusieurs semaines se multiplièrent, nul ne parvint à marcher tout à fait sur son terrain. Devenue adulte, elle se lança à corps perdu contre la remontée du temps, s’adonnant pleinement à ses études de médecine qui, elle en était persuadée, sauveraient très bientôt sa sœur. Sa boite aux lettres, quant à elle, demeurait toujours vide d’indications amoureuses au seuil de ses 27 ans…
Caractère
N’en serait son évidente apparence physique, Luka présenterait tous les attributs psychologiques d’une vénérable grand-mère. Vénérable, y compris la partie consistant à agonir d’injures les marmots qui oseraient s’aventurer dans ses parages. La demoiselle s’agace et s’ombrage d’un rien, et s’anime de grimaces trouvant naissance dans un talent d’actrice caché. Ne vous y fiez pas ; tout ceci n’est que cinéma. Luka aime râler pour la forme, car il s’agit d’un sport de haute voltige qui nécessite toute une batterie de compétences et de vocabulaire ! Elle ne mord pas toutefois, ou très rarement, et ses véritables colères revêtent une apparence entièrement différente. Elles seront aussi rares que définitives, son tempérament heureux et festif prédominant la grande majorité du temps sur toute pulsion négative.

Immensément positive, elle n’aura de cesse de trouver les avantages d’une situation pourtant mal engagée, cherchant à retourner le problème entre ses doigts habiles pour en extraire jusqu’à la dernière goutte d’information utile. Elle aime apprendre, progresser, engager ses propres forces dans une lutte vers l’accession à la connaissance : le savoir lui importe presque autant que les personnes qui lui sont chères car il est celui qui lui fournit les armes pour les protéger. Nous parlons bien ici de sa carrière de médecin et de sa faculté à décortiquer et à dévorer les ouvrages qui ont le malheur de tomber entre ses mains. Sa mémoire, avare, classe alors cette nourriture délicieuse pour s’en servir à d’autres fins plus tard. Ne vous inquiétez guère toutefois, Luka est sociable, volubile, enflammée. Elle ne saurait s’en prendre en toute gratuité au genre humain.

Il est pourtant faux d’imaginer qu’elle puisse se montrer généreuse. Car elle n’a que faire des autres en général, dans tous les sens du terme : elle ne les déteste pas et ne les apprécie pas non plus outre mesure. Seuls les élus en son cœur bénéficient d’une loyauté et d’un sacrifice sans faille, auto-proclamée protectrice de sa famille et de ses amis proches. Sa sœur, tout particulièrement, possède un pouvoir immense sur elle. Luka donnerait littéralement sa vie pour elle si la science lui assurait de pouvoir guérir sa maladie en contrepartie. Agressez donc qui vous voulez en face d’elle, elle n’en aura cure. Effleurez d’un cheveu la douce crinière châtain de sa sœur, et vous aurez à faire face à la plus terrible des vengeances. Car ses rages sont glaciales et calculées, un mouvement de siphon en profondeur qui abolit jusqu’à la notion de justice dans son esprit.

Elle reste néanmoins aisément approchable dans son état le plus habituel, un sourire souvent ancré sur ses lèvres et une façon pour le moins cavalière d’aborder la vie. Elle souffre d’une quasi absence de pudeur, n’hésitant pas à courir le pavé bien débraillée, un rire dans la gorge et le feu du monde dans les prunelles. Elle fera ainsi une excellente compagne de beuverie, libre et débridée, malgré une tendance malheureuse à devenir par trop tactile envers ses interlocuteurs. N’allez pas lui trouver l’excuse de l’alcool : même en état de parfaite sobriété ses mains sont souvent baladeuses, au grand dam de ses pauvres victimes.

Finalement, son caractère frise régulièrement la témérité trop prononcée, frôlant de peu la catastrophe jusqu’à ce qu’on ne sache plus s’il s’agit de chance ou d’un fulgurant génie. Elle s’en amusera, la diablesse, se délectant de la déconfiture et de la timidité d’autrui. Quel meilleur moyen pour comprendre les autres qu’une fois leurs frontières dépassées et leurs protections éventrées ? Elle prend les gens comme un problème médical à part entière, une ressource qu’il faut appréhender et comprendre dans son essence même. Car la psychologie et le corps humain lui sont passionnants. Elle échouera ainsi de très nombreuses fois à s’abstenir de piétiner l’espace vital d’une personne, souvent incommodante, quasi toujours trop dérangeante. Et pitié, un simple conseil d’ami. Ne lui demandez jamais, jamais de faire de l’humour. La légende raconte que ses blagues et jeux de mot sont capables de faire pleurer les morts de souffrance.
Physique
Pour comprendre un homme, rien ne sert de regarder son visage. Vous y verrez de la poudre aux yeux, une comédie caustique à l’épreuve des balles que vous échouerez presque systématiquement à saisir tout à fait. Non, observez plutôt ses mains, la manière dont ses phalanges se construisent, s’articulent, les cales sur sa peau et les tâches brunies de soleil : vous y verrez tous les indices de sa vie, qu’elle ait été celle d’un artiste ou tout au contraire d’un ouvrier. Luka ne conserve jamais ses ongles bien longs. Ils lui sont une peine à travailler, et un obstacle pour la mobilité obligatoire de ses doigts lorsqu’elle s’adonne à ses talents durant ses gardes d’étudiante. Ses mains sont fluides, d’une précision hors pair, et sont son meilleur outil de travail. Elle les use davantage que ses yeux, n’hésitant pas à toucher, parcourir les espaces qui lui sont offerts pour en apprécier la saveur. Ses paumes lui permettent d’éprouver la matière, et sont à ce titre d’une douceur inégalée – elle en prendra continuellement grand soin.

S’il y a bien également une leçon à tirer de sa sœur, c’est que la santé est une ressource précieuse. De fait, Luka se consacre chaque semaine à entretenir son sport de prédilection, le krav-maga, qu’elle pratique davantage pour se défouler et s’entretenir que par réel désir professionnel. Elle ne sera jamais une athlète de compétition, mais elle comprit très vite que l’endurance serait primordiale pour sa carrière. Les chirurgiens doivent parfois s’accommoder d’une nuit entière d’épuisante concentration. Elle y gagne par là-même un ventre plat et un corps plutôt fin et musclé, ainsi qu’une paire de gambettes qui n’ont guère à rougir des autres demoiselles. On ne peut néanmoins pas dire qu’elle soit particulièrement gracieuse ni douce une fois en mouvement… Ses gestes et sa démarche sont au contraire plus proches du sol, du suave et d’une attitude fortement ancrée sur ses appuis comme une vague de fond prête à déraciner des arbres sur son passage. Seules ses mains ont hérité d’une divine allégresse avec un on ne sait quoi d’aérien.

Du haut de son mètre soixante et onze, taille audacieuse infligée par le mélange de son sang, il lui arrive régulièrement d’être plus grande que la majorité des japonaises sur son chemin. Elle s’en accommode. Son visage est de toute façon une preuve assez éloquente de ses origines suédoises puisqu’elle exhibe une chevelure d’un blond intense, presque blanche lorsque le soleil s’y perd. Elle aime les présenter comme une preuve irréfutable de son héritage en les gardant longs, libres et splendides. Ils dévalent ses hanches et la cambrure de son dos jusqu’à ses reins pour mieux s’y étioler en boucles paresseuses. Ses pommettes sont hautes et saillantes, lui donnant parfois un air trop fin et fragile à son plus grand déplaisir. Cela n’aide nullement dans son secteur de métier de ressembler à n’importe quelle autre faible femme lorsque l’arrête de son visage suffit à tourner toute tentative d’autorité en dérision… Sa bouche fine vient en revanche de son père, en majeure partie discrète. Elle arbore des prunelles d’un vert sombre teinté de malice, à l’affut derrière la longue tenture de ses cils à la manière d’un chat capricieux.
Généré avec le formulaire
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Mer 7 Nov - 18:00
par Kaori Vanzine
Bienvenue et bon courage pour ta fiche o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
Luka Sayuri Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mer 7 Nov - 21:07
par Invité
HAN Luka Sayuri 1362171446
MON ANCIEN VAVA Luka Sayuri 1984817200 Tu as du goût Luka Sayuri 2432113367
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ! c:
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mer 14 Nov - 18:14
par Invité
Neurochirurgienne… damn… B'soir Madame °-°

Mumuse toi bien ❤️
Seyfried Bellandi
Messages postés : 481
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Mer 14 Nov - 20:18
par Seyfried Bellandi
Hellcome, bonne validation Luka Sayuri 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Luka Sayuri 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

Luka Sayuri 85277910
Luka Miyoshi
Messages postés : 9
Inscrit.e le : 06/11/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Ven 16 Nov - 0:47
par Luka Miyoshi
Merciii tout le monde, j'vais faire de mon mieuuuux ! Luka Sayuri 2522016049

Et j'annonce que ma fiche est à priori terminée et prête à passer sous le regard scrutateur du staff. J'espère qu'il ne reste pas trop de coquilles pour vos pauvres yeux, n'hésitez pas si je dois modifier quoi que ce soit pour être plus en accord avec le contexte ! D8

*Éponge son stress à un jour de la deadline*
Elya A. Rosenwald
Messages postés : 58
Inscrit.e le : 07/11/2018
posté
le Ven 16 Nov - 4:22
par Elya A. Rosenwald
Bienvenu ♥️
Yuna Noguchi
Messages postés : 175
Inscrit.e le : 29/01/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Ryôtarô Noguchi
Autre: Thanks Bro, I know you know. 4ever.
Dolce Lupa Bianca
posté
le Ven 16 Nov - 7:38
par Yuna Noguchi
Une jolie blonde !

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta validation

La bise Luka Sayuri 2432113367
Mei Bennett
Messages postés : 208
Inscrit.e le : 12/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Angelo Bennett
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Ven 16 Nov - 7:56
par Mei Bennett
Luka je reconnaîtrai ta plume et surtout ton pseudo n'importe où. Bienvenue ici, même si tu n'es plus rousse :)
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Ven 16 Nov - 15:04
par Invité
Effectivement, sacrée belle plume ! Sois la bienvenue parmi nous et bon courage pour la validation de ta fiche ! o/
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Ven 16 Nov - 16:56
par Kaori Vanzine
J'viens m'occuper de ta fiche. Et bien en fait, il n'y a rien à redire. Elle est très agréable à lire, fluide, les phrases sont joliment tournées et au niveau des fautes je n'en ai vu aucune. Ou alors je les ai loupées. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir les différentes facettes de ta demoiselle et j'ai hâte de voir ce qu'elle donnera en rp Il ne me reste donc plus qu'à te souhaiter de bien t'amuser avec ta miss Luka Sayuri 1362171446


Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
Luka Sayuri Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierLuka Sayuri 50-50-2Earth WolfLuka Sayuri 50x50-56504f9 Luka Sayuri SvinLuka Sayuri 3zm1 Luka Sayuri 5yh3Luka Sayuri Opol0Q6Luka Sayuri FHZzEDvLuka Sayuri 7Uxn8zPLuka Sayuri 494ZUS0Luka Sayuri 1553711497-50-50FTM 50x500Luka Sayuri B50x50Luka Sayuri 1553722908-no-50x50Luka Sayuri Tdj2Luka Sayuri Logo_510Luka Sayuri 190412122437274038 Luka Sayuri RXqdRpDLuka Sayuri Logo5010Luka Sayuri VBL1j1M Luka Sayuri 1559228694-50x50Luka Sayuri Qlaa Luka Sayuri IcoSC5050 Luka Sayuri Bouton10 Luka Sayuri Bouton15