Kaito Kadokawa
Messages postés : 76
Inscrit.e le : 21/11/2018
posté
le Mer 21 Nov - 16:54
par Kaito Kadokawa
Kaito Kadokawa
"Quelqu'un comme toi n'es pas tombé du ciel" - Jasmine à Aladdin

Généralités
Nom ;; Kadokawa, hérité de sa famille adoptive.
Prénoms ;; Kaito, qui veut dire mer. Un prénom pour aller avec ses origines, et pour remplacer celui qu'il a oublié dans les flots.
Âge ;; 28 ans.
Genre ;; Pas de doute, c'est un homme.
Origines ;; Tous ses papiers confirment qu'il est japonais; mais il n'a pas une seule goutte nippone en lui.
Activité ;; Policier.
Sexualité ;; Aucune histoire d'amour ne peut la confirmer, il se considère donc hétérosexuel par défaut.
Avatar ;; Allemagne du manga Hetalia (fan art de maruhigesoumen sur Pixiv).
Règlement ;;
Chemin ;; DC!
Commentaire ;; Ce petit gars risque fortement de devenir mon favoris ~
Le miraculé de la mer
Mon fils,

Si tu écoutes cette cassette, c'est que je ne suis plus auprès de toi. Au moment où je l'enregistre, la maladie est déjà bien propagée ; j'espère en tout cas pouvoir arriver au bout de mes mots sans peine ! J'ai tellement de choses à te dire avant de partir. Peut-être que la première chose à faire est de ressasser tous mes souvenirs de toi. Ah ! le jour où nous t'avons eu, ta mère et moi, fut comme la délivrance d'un poids qui nous pesait tous. À cause de son cancer de l'utérus, apparu peu après la naissance de Hikaru, nous avions craint ne plus pouvoir avoir d'enfant. Mais l'Incontestable nous a donné un très beau cadeau : toi.

Bien sûr, nous nous sommes posés tant de questions à ton sujet. Comment allions-nous t'intégrer à notre société, certainement très différente de celle dans laquelle tu étais né ? Il ne semblait cependant pas y avoir de problèmes à ce sujet. On ne savait pas exactement à quoi cela était dû, mais tu n'avais pas de souvenir de ta vie passée. Était-ce parce que tu étais tout petit, trois ans à peine ? Ou était-ce le choc de ce que tu as pu vivre avant d'arriver dans notre foyer ? Nul ne le saura vraiment. Peut-être était-ce un peu des deux. En tout cas, tu n'eus aucun de mal à apprendre le japonais grâce à des cours spécialisés à domicile, que nous t'avions donné jusqu'à tes six ans avant que tu n'intègres l'école. Ta mère, qui ne travaillait plus à cause de sa maladie, t'aidait aussi pour t'apprendre les bases des couleurs et des formes. Tu te souviens comme elle adorait peindre ? Elle aurait dû devenir artiste. Ses tableaux étaient tellement beaux, mais mon préféré reste encore le soleil couchant au-dessus de la mer d'Okinawa. Toi, tu préférais le jardin aux tulipes. Et Hikaru, lui, il aimait tout ce qu'elle faisait. Je voyais en lui la même patte d'artiste que ta mère, avec son esprit imaginatif, mais aussi rebelle. En revanche, toi, tu voulais devenir comme moi ; un policier droit et juste au service de la communauté. Tu m'admirais tellement et j'étais fier d'être le modèle de mon plus jeune fils. Je n'avais qu'une envie : te voir suivre mes pas.

J'étais un peu dur, parfois, c'est vrai. Sans doute le métier s'infiltrait parfois dans notre vie de famille. Je détestais quand toi et ton frère faisiez des bêtises. La bonne conduite et l'honnêteté ont toujours été importante pour moi. Je pense vous les avoir bien inculqués malgré tout... enfin, plutôt toi. Quand on y pense, Hikaru et toi, vous êtes devenus des hommes très différents. Pourtant, vous vous adoriez. Vous étiez très liés ; savais-tu d'ailleurs que le premier nom que tu as retenu était le sien ? Enfin, tu l'appelais "Karu! Karu!" parce que tu ne pouvais pas dire toutes les syllabes... Héhé... que de souvenirs... Il t'emmenait partout avec lui, même pour aller jouer avec ses amis. Il y avait trois ans d'écart entre vous, ça ne l'a jamais empêché de t'intégrer à tous ses jeux. Il venait même te défendre contre les plus grands dans la cour de l'école...Ah, ça... c'est le moment où tout à commencer à s'accélérer dans ta tête. Nous vivons dans une époque où les gens sont beaucoup plus tolérants, malheureusement certains enfants de ton école venaient de familles encore très conservatives - heureusement qu'elles ne sont qu'une minorité, de nos jours. Ta mère et moi n'avions rien su des tourments qu'ils te faisaient vivre parce que tu n'osais rien dire, mais tu as très vite insisté pour t'inscrire à des sports de combat. C'est comme ça que tu as fini par te mettre au judo - nous avions catégoriquement refusé de te voir faire de la boxe parce que nous trouvions ça trop brutal. Ce n'est que quelques temps plus tard que Hikaru nous a avoué que c'était pour te défendre. C'est finalement là que tu nous as tout dit ; les enfants qui t'embêtaient t'appelaient "l'étranger" parce que tu ne nous ressemblais pas. Tu n'étais pas comme les autres, pour une raison dont tu n'y pouvais rien.

Tu n'étais pas Japonais.

Bien sûr, nous aurions pu mettre cela sur le compte de la modification génétique, comme beaucoup en font désormais, mais tu n'étais pas dupe. Tu étais très intelligent pour un petit garçon de cet âge, même pas encore dix ans. C'est donc comme ça que tu as appris que tu avais été adopté. Après ça, nous sommes aller voir le directeur pour lui expliquer ta situation avec les enfants qui te brimaient, et finalement tout s'est calmé et plus personne ne t'a embêté sur ce sujet. Tu es entré au collège, tu as continué à être un élève modèle et à pratiquer le judo, mais tu es devenu plus distant à notre égard. Nous avions d'abord mis ça sur le compte de l'adolescent qui grandissait en toi, mais avions ensuite compris que tu te sentais comme une présence en trop dans notre famille. Comme si le fait que tu ne sois pas de notre sang t'empêchait d'être réellement proche de nous.
Mais cela ne nous a jamais empêché de t'aimer, Kaito, tu le sais. De sang ou non, tu es notre fils. Moi je t'ai toujours aimé, ta mère aussi. Et jusqu'à ce que le cancer l'emporte sur elle, elle ne souhaitait qu'une chose pour toi ; que tu sois heureux. Sa mort nous a tous chamboulé. Tu venais peine d'entrer au lycée et ton frère était parti à Tokyo pour ses études. Il n'a même pas pu être là pour lui dire au revoir. Je crois que ça l'a toujours pesé. Après ça, toi, tu as recommencé à t'ouvrir un peu à moi, comme si cette perte t'avait fait comprendre qu'au final, nous ne sommes qu'éphémères sur cette planète et qu'il fallait chérir chaque instant auprès des êtres qui nous sont chers. Tu as poursuivit le lycée et obtenu ton diplôme haut la main, avec toutes les félicitations des professeurs puisque tu faisais partie des meilleurs élèves. Comme j'étais fier de te voir, toi, devenu jeune homme, avec ce rouleau à la main ! Je savais que tu ne pouvais qu'aussi bien faire pour tes études.

Tu as rejoint Hikaru à Tokyo. D'après ce que j'ai pu comprendre, ton frère avait beaucoup de mal à tenir le cap. J'avais déjà reçu des coups de fil de la part du directeur sur le comportement qu'il arborait en cours. Je me demande des fois si c'est de ma faute, s'il est devenu ce qu'il était. Ou peut-être que c'était sa façon de déballer sa colère et sa souffrance après la mort de ta mère... Au moins, il avait beaucoup d'amis pour le soutenir, à défaut de me parler directement. Avec toi, je n'ai pas eu de problème, tu travaillais sérieusement pour pouvoir entrer dans la police. Ça, c'est quelque chose qui n'a jamais changé. Mais les motivations derrière... Peut-être que ce n'était plus seulement pour être comme ton vieux père ; peut-être que cela avait un rapport avec ton mystérieux passé...

En parlant de passé, je me demande si cela a un lien avec ta peur de l'eau. Quand tu étais petit, tu refusais catégoriquement d'entrer dans une piscine, à moins de pouvoir toucher le fond. C'était peut-être le seul sport que tu refusais de pratiquer à l'école. Impossible aussi de t'emmener avec moi faire de la pêche puisque tu paniquais une fois sur notre petit bateau familial. Tu n'aimais pas non plus les balades sur la plage. Et cette peur, cette phobie, elle n'a fait qu'empirer après Shukumei. Onze mois déjà... Presque un an... Ça me fait encore mal de penser à tout cela ; de me remémorer que ce jour-là, j'ai perdu un fils et failli perdre le deuxième aussi. Ici, à Okinawa, le tsunami fut moins terrible, les dégâts moindrs et aucune perte ne fut à déplorer... Mais penser à ce que tu as pu vivre me brise le cœur. C'est un miracle que tu aies survécu à cette vague, comme tu as survécu à une autre il y a des années. Hikaru n'a pas eu cette chance.

Et maintenant, c'est à mon tour de partir.

Je sais ce qui se trame dans ta tête. Tu dois te sentir perdu, seul au monde, peut-être même en colère contre lui, tandis que moi, ton père, m'en vais aussi. Mais tu es bien loin d'être seul, Kaito. Parce que de l'autre côté de la Terre, il y a des gens qui te cherchent et qui t'espèrent, qui peut-être ne savent pas que leur petit garçon qu'ils ont perdu il y a si longtemps est encore en vie, ici, au Japon. Quand j'y réfléchis, n'est-ce pas pour eux, finalement, que tu t'es engagé dans la police ? Quel meilleur endroit pour commencer une enquête sur soi-même, après tout? Alors va, mon fils. Pars les retrouver ; je sais que c'est ce que tu désires. C'est ce que je désire pour toi. Trouve-les et trouve la vérité sur ton passé. Cette boîte qui accompagne cette cassette contient ce que j'ai déjà pu récolter à ton sujet. Eh oui, ton vieux père a déjà pris un peu d'avance pour toi, et ce pendant toutes ces longues années à tes côtés !
D'accord, d'accord... je l'avoue ; je n'ai pas été entièrement honnête. Bizarre pour quelqu'un qui n'aspire qu'à ça, pas vrai ? Te cacher des choses aussi importantes... Mais je voulais attendre que tu sois prêt avant que tu ne commences ton enquête. Et puis, ce n'est pas comme si j'avais grand-chose. Ce sont surtout des trucs concernant ton adoption, tes papiers médicaux et le vieux journal du lendemain où l'on t'a trouvé. Mais j'espère que ce sera un assez bon début pour toi. Surtout n'oublies pas ; tu ne seras jamais seul. Je serai toujours à tes côtés, qu'importe où tes pas te mènent. Et sans doute bientôt, l'Incontestable te donnera quelqu'un qui te soutiendra dans cet important projet. Une personne qui, je l'espère, t'aidera aussi à mieux t'ouvrir aux autres.

Je t'aime.


Journal du 13 Octobre 2085

Hier, la ville d'Okinawa s'est retrouvée chamboulée par une incroyable découverte. La journée ensoleillée qui suivait une terrible nuit d'intempérie annonçait une matinée tranquille, mais lors d'un jogging sur la plage, un habitant a retrouvé un petit garçon a priori inerte sur le sable avec, non loin, un bateau pneumatique endommagé. Fort heureusement, il était encore vivant et fut rapidement transporté à l'hôpital. Le petit garçon présentait une hypothermie inquiétante et une blessure à la tête. Typé européen, il est peu probable que ses parents soient des citoyens japonais car les services de renseignement n'ont détecté aucune puce sur lui. Des recherches ont commencé aux abords des plages d'Okinawa pour trouver des indices ou victimes ; une équipe de plongeurs a même été réunie pour fouiller les fonds marins. Seulement un blouson, taillé pour être très probablement porté par une femme, a pour l'instant été retrouvé, mais sans papiers à l'intérieur.
Personne ne sait ce qui est arrivé à l'enfant, toujours dans le coma, mais l'hypothèse la plus probable reste la tempête de la veille qui aurait pu l'emporter dans la mer. La police pense qu'il se trouvait sur le bateau retrouvé non loin de lui, mais la raison d'une sortie en mer dans un temps pareil reste un mystère. Pour l'instant, aucune décision n'a été prise quant au sort réservé au "miraculé de la mer", comme les habitants d'Okinawa le surnomme ; mais il est probable que si la famille de l'enfant ne se manifeste pas dans le mois qui suit, il sera remis aux soins de l'État et sera nationalisé japonais.

Les réflexions d'un homme perdu
Qui suis-je? Quel est mon nom?
Kaito Kadokawa? C'est celui qui m'a été donné, quand ma famille est venue me chercher. Mais avant cela... il n'y a rien. Juste le néant. Le choc ou la blessure, personne ne sait pourquoi je ne me souviens pas. Et ça me perturbe.

Qui suis-je?
Un inconnu dans une masse de gens qui se connaissent. Un homme qui est à la recherche de son passé, qui arpente les rues à la recherche d'un visage familier. Mais ceux que j'ai aimé sont tous partis... Maintenant, il n'y a plus que moi. Seul, c'est ainsi que je me sens le plus souvent. Je n'ai plus personne pour me soutenir. Des amis, je n'en ai que très peu; des collègues de travail, notamment, mais nos relations restent surtout professionnelles. Alors peut-on réellement appeler ça de l'amitié? À l'école non plus, je n'avais pas grand monde à qui parler. Trop concentré sur le travail et les études pour taper la discute, sans grande importance de toute façon. Je n'allais jamais en soirée, ce n'était pas mon truc. C'était Hikaru le fêtard, pas moi. Moi, j'étais l'élève modèle, le fils prodigue, celui qui suivrait les pas de son père. Ce qui est arrivé, au final.

Aujourd'hui, j'incarne l'autorité publique. De mon œil observateur, je suis le mouvement des citoyens, à la recherche de celui qui va déraper. Ne pas transgresser les règles, disait mon père. Je n'ai jamais fait un faux pas. J'en attends autant des autres, même si je sais que je demande l'impossible.
J'incarne aussi la justice. Les voleurs, les criminels, ceux-là, je les mets sous les barreaux. J'ai horreur de ceux qui s'en prennent à plus faible que soi ; peut-être ai-je gardé un arrière-goût des harcèlements subits lors de mes premières années d'école. Je crois, en tout cas, faire correctement mon boulot, même si je ne reçois pas de louange de la part des autres. Je n'en attends rien, de toute façon.

Honnête et serviable, c'est comme ça que mon patron me décrit. C'est vrai que j'ai horreur de mentir ; parfois pourtant, cela s'avère nécessaire. Mais quand j'ai envie de dire ma façon de penser à quelqu'un, je ne me fais pas prier. Évidemment il n'y a que la vérité qui blesse, et les délinquants que je vais directement chercher dans les bars n'aiment pas voir un gars de la police leur tenir tête. Je ne frappe qu'en dernier recours, parce que je ne suis pas non plus un très grand fan de la violence; mais après une bonne droite nécessaire, ils ont tendance à fermer leurs clapets. Serviable, ça aussi, c'est plutôt vrai. Si je dois être un bon policer, autant être un citoyen modèle aussi, non ?

Mais ça, c'est seulement la partie immergée de l'iceberg.

Mes pensées ne cessent de tourner en rond dans ma tête, de même que les mille questions que je me pose sur moi-même. Si je ne suis pas en salle de sport, je passe la plupart de mes soirées à chercher des réponses, que ce soit dans les indices que mon père m'a laissés ou dans ce que j'ai déjà pu trouver. Ce qui veut dire pas grand-chose. On peut dire que je suis obsédé par ça ; la recherche de mon identité. Du coup, je passe le plus clair de mon temps libre chez moi. Ce n'est pas rare que je décline des soirées avec les collègues à cause de ça, mais ils ont l'habitude de ce côté solitaire que je dégage. J'en deviens parfois froid, surtout quand la colère prend le pas sur les autres émotions. Je hausse la voix, mais je ne crie pas ; si c'est sur un sujet plus personnel, je pars m'enfermer là où on ne me suivra pas.

Cette froideur, je crois, c'est à cause de tout ce que j'ai perdu. Ma famille adoptive était tout ce qui comptait de plus cher à mes yeux. Un à un, ils m'ont laissé ; mais si chaque perte a apporté un peu plus de souffrance dans mon cœur, celle de Hikaru restera la plus brutale que j'ai eu à affronter. J'aurais pu le sauver, je le sais... mais la vague nous a emporté et... Le souvenir me ramène encore à ce moment effroyable, cette eau sauvage emportant tout sur ce passage. C'est si récent et tout résonne dans mon corps ; sueurs froides, tremblements, l'envie de hurler et pleurer... des crises de paniques incontrôlables que seul mon chien de service, Tetsu, parvient à calmer. C'est le seul autre être auquel je suis vraiment attaché et qui m'ait été d'une aide précieuse ces onze derniers mois. Il n'y a qu'avec lui que j'abaisse le mur de glace. Les médicaments aident aussi, mais une présence vivante reste plus efficace à mon avis.
Une chose en tout cas est certaine ; plus jamais je ne m'approcherais de la mer. Elle n'est pas mon amie, ne le sera jamais, et m'a volé mon frère qui avait encore bien des années devant lui.

Ah, et si vous me demandiez pour l'Incontestable... honnêtement, ce n'est pas la principale source de mes préoccupations. Je ne suis pas contre, mais il n'est pas non plus une entité divine à mes yeux comme il pourrait l'être pour certains. Je n'ai jamais connu l'amour avant, je ne sais pas si je le connaîtrais automatiquement à mon mariage. En fait, quand j'y repense, si je n'avais pas échoué sur une plage japonaise, je n'aurais jamais su ce que c'est que d'avoir une puce implantée dans la peau, ni d'attendre qu'une machine décide de mon sort... Je me demande si, dans mon pays d'origine, on songe en ce moment à faire la même chose.

Voilà ce que je sais de moi. Une personnalité, avec ses qualités, ses défauts et ses peurs qu'elle tente d'oublier pour pouvoir avancer. Mais pourrait-on vraiment qualifier cela d'identité, quand il n'y a pas de nom - celui avant mon adoption, celui que j'ai oublié il y a si longtemps - à mettre dessus?
Une chose est sûre : je ne m'arrêterais à rien pour me retrouver. Je trouverais la vérité sur mon passé et, s'il le faut, je rendrais justice. Je serai implacable.

Qui suis-je?
J'espère le savoir bientôt.

Discussion entre un collègue de Kadokawa Kaito et *********
Kadokawa Kaito? Ouais, j'le connais. Un grand blond bien baraqué, la coupe toujours parfaitement plaquée sur le crâne et qui parle pas beaucoup au boulot... 'Fin, il fait bien son job, donc il me dérange pas trop.
'Fin... Des fois, quand même, il me fiche un peu la frousse. Pas parce que c'est un étr- j'veux dire, parce qu'il ressemble à un étranger, hein, mais il a de ces yeux, j'vous jure! Z'avez l'impression de fixer le Pôle Nord, c'qui va d'ailleurs très bien avec son caractère. Mais quand il se met en colère, oh la! Vous voulez vraiment pas être à la place du pauv' gars en face! Il tape rarement, Kadokawa, parce qu'il préfère d'abord parler, mais il sait se faire respecter, et son visage fait tellement peur que vous pisseriez presque dans vot' froc.
Et même si vous osez lever le p'tit doigt sur lui, j'vous jure, vous finissez au fond d'la pièce. Ah, j'ai vu comme il était fichu, Kadokawa! Il passe de temps en temps à la salle de muscu du quartier, et comme j'y vais aussi, j'peux vous dire que c'te gars à six énormes plaquettes de chocolat à la place des abdos! En plus, paraît qu'il faisait du judo quand il était gosse, donc le combat physique il s'y connaît!
Par contre, j'ai aussi remarqué un truc à l'arrière de sa tête, un jour où son gel pour les cheveux s'est mal fixé: une belle cicatrice de la taille du pouce. Mais pas fraîche, hein, vu la couleur pale elle doit dater de plusieurs années, et il l'avait déjà avant Shukumei. J'me demande quand même comment il se l'ai fait... Mais on saura jamais, il veut jamais rien dire là-dessus.
J'peux en tout cas dire un truc, c'est qu'il a pas de peau, c'te gars. Il a plus de parent, même plus de frère, et il est obligé d'avoir son chien avec lui même au boulot. On lui avait pourtant dit de rester chez lui le temps qu'il faudrait, mais il a insisté pour revenir au commissariat quand même. Il disait qu'il avait des trucs urgents à régler, quelque chose dans le genre. M'enfin, il fait ce qu'il veut, hein.
'Fin voilà, c'est tout ce que je peux vous dire sur lui.

Euh, mais au fait, vous lui voulez quoi, à Kadokawa?
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Mer 21 Nov - 18:18
par Kaori Vanzine
Re-bienvenue et bon courage pour la fiche o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
Le japonais qui n'en était pas un  Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Keanu Kadokawa
Messages postés : 212
Inscrit.e le : 17/09/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : John Smith aka Kaito Kadokawa
Autre:

★
posté
le Mer 21 Nov - 18:33
par Keanu Kadokawa
Mon John Smith est là Le japonais qui n'en était pas un  3488335006
Daiki Seki
Messages postés : 514
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: ✚ Parle en : #ff9172

★
posté
le Jeu 22 Nov - 14:23
par Daiki Seki
Re-bienvenu Kado ! Bon courage pour la suite et la fin de ta rédaction, c'est trop cool un flic... Le japonais qui n'en était pas un  901032552
Kaito Kadokawa
Messages postés : 76
Inscrit.e le : 21/11/2018
posté
le Jeu 22 Nov - 14:50
par Kaito Kadokawa
*envoi des baisers en direction de Keanu Le japonais qui n'en était pas un  3488335006 *

Merci pour le (deuxième) accueil! Et je déclare ma fiche finie! (Avec sans doute pleins de fautes parce que j'ai du l'écrire sur WordPad, donc sans correction automatique pour m'aider, même si je me suis au moins relue pour la partie physique D:)
Moon Raitô
Messages postés : 427
Inscrit.e le : 22/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Un adorable chaton ♥
Autre:
Croquette
posté
le Sam 24 Nov - 7:13
par Moon Raitô
N'oublie pas de mettre ton avatar dans ton profil d'ici la modération, Kaito ♥️ Le japonais qui n'en était pas un  2837704232
Bonne modération Le japonais qui n'en était pas un  1984817200
Kaito Kadokawa
Messages postés : 76
Inscrit.e le : 21/11/2018
posté
le Sam 24 Nov - 7:34
par Kaito Kadokawa
Woopsie, je l'avais oublié celui-là! C'est bon, il est mis!

Edit: J'ai aussi passé en revu la fiche avec BonPatron pour corriger les erreurs que j'ai pu remarquer!
Makoto Nanase
Messages postés : 4328
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Dim 25 Nov - 8:38
par Makoto Nanase
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥️

Introduction
Bienvenue sur le forum ! :D Blablabla. Compliment sur avatar, signature, etc. Si problème avec l'avatar, le nom, les données présentes dans généralités.

Histoire
- de son cancer de l'utérus, apparut peu
- Hikaru et toi, vous êtes devenu
- Tu as poursuivit
- j'ai perdu un fils et faillit perdre
- Part les retrouver ;
- où tes pas de mènent

✗ Alors, je veux bien que tu gardes du mystère sur les origines de Kaito dans ta fiche, mais par contre, j'ai besoin de savoir d'où il vient et ce qui lui est arrivé. Tu peux m'envoyer par mp les détails si tu ne veux pas que ça se sache, mais je dois être sûr que tout est bien cohérent Le japonais qui n'en était pas un  4115966937

✗ En 2110, les étrangers sont plus présents au Japon dans notre contexte. Du coup, on peut supposer que les brimades sont moins nombreuses. Elles peuvent exister, je ne dis pas le contraire, mais attention parce que dans ton histoire elles paraissent quand même vraiment violentes s'il en vient à faire un sport de combat pour se défendre.

✗ Après vérification, que le tsunami ait atteint Okinawa, pas de souci. Mais attention effectivement aux dégâts qui ont été beaucoup moins élevés que sur l'île principale du Japon Le japonais qui n'en était pas un  4115966937

Caractère
- nos relations restent surtout professionnels
- peut-on réellement appelé
- À l'école n'ont plus
- à plus faible que soit
- ils la ferme immédiatement
- que j'ai eut

Validé ♥️

Physique
- comment il se l'ait fait.

✗ Tu dis dans son caractère qu'il lui arrive d'aller dans les bars pour taper sur des délinquants et là tu dis qu'il ne frappe jamais Le japonais qui n'en était pas un  517494357

Conclusion
Que de mystères autour de cet homme Le japonais qui n'en était pas un  3473897349 Il semble fort intéressant en tout cas, et j'ai hâte de voir ce qu'il va donner en rp ! La fiche était agréable à lire, j'aime bien le fait que ce soit une lettre du papa avant sa mort, même si c'est triste Le japonais qui n'en était pas un  3637992759
Du coup, j'ai principalement besoin de connaître ses origines et ce qu'il lui est arrivé ! o/


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Le japonais qui n'en était pas un  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Le japonais qui n'en était pas un  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Le japonais qui n'en était pas un  Ld7d
Le japonais qui n'en était pas un  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Le japonais qui n'en était pas un  Cn3Ckyx
Le japonais qui n'en était pas un  1EPYLUw
Le japonais qui n'en était pas un  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Le japonais qui n'en était pas un  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Le japonais qui n'en était pas un  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Le japonais qui n'en était pas un  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Le japonais qui n'en était pas un  YqECw0j
Kaito Kadokawa
Messages postés : 76
Inscrit.e le : 21/11/2018
posté
le Dim 25 Nov - 9:53
par Kaito Kadokawa
J'ai corrigé les fautes et l'incohérence entre la partie mentale et physique, et j'ai rajouté quelques phrases expliquant que ce sont des enfants de familles encore très conservatives - qui sont en nombre mineur à cette époque - qui l'ont embêté à l'école et d'autres pour indiquer qu'Okinawa fut moins touchée par le tsunami.
Et je t’envoie de suite les explications sur son mystérieux passé par MP! (Pour ne pas spoiler les autres :D)

Edit: Après plusieurs échanges MP avec Makoto et quelques modifications en plus, la fiche et désormais bel et bien terminée!
Makoto Nanase
Messages postés : 4328
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 26 Nov - 5:33
par Makoto Nanase
C'est tout bon o/

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Le japonais qui n'en était pas un  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Le japonais qui n'en était pas un  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Le japonais qui n'en était pas un  Ld7d
Le japonais qui n'en était pas un  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Le japonais qui n'en était pas un  Cn3Ckyx
Le japonais qui n'en était pas un  1EPYLUw
Le japonais qui n'en était pas un  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Le japonais qui n'en était pas un  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Le japonais qui n'en était pas un  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Le japonais qui n'en était pas un  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Le japonais qui n'en était pas un  YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierLe japonais qui n'en était pas un  50-50-2Earth WolfLe japonais qui n'en était pas un  50x50-56504f9 Le japonais qui n'en était pas un  SvinLe japonais qui n'en était pas un  3zm1 Le japonais qui n'en était pas un  5yh3Le japonais qui n'en était pas un  Opol0Q6Le japonais qui n'en était pas un  FHZzEDvLe japonais qui n'en était pas un  7Uxn8zPLe japonais qui n'en était pas un  494ZUS0Le japonais qui n'en était pas un  1553711497-50-50FTM 50x500Le japonais qui n'en était pas un  B50x50Le japonais qui n'en était pas un  1553722908-no-50x50Le japonais qui n'en était pas un  Tdj2Le japonais qui n'en était pas un  Logo_510Le japonais qui n'en était pas un  190412122437274038 Le japonais qui n'en était pas un  RXqdRpDLe japonais qui n'en était pas un  Logo5010Le japonais qui n'en était pas un  VBL1j1M Le japonais qui n'en était pas un  1559228694-50x50Le japonais qui n'en était pas un  Qlaa Le japonais qui n'en était pas un  IcoSC5050 Le japonais qui n'en était pas un  Bouton10 Le japonais qui n'en était pas un  Bouton15