Partagez
avatar
Messages postés : 2
Inscrit.e le : 14/01/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Préférences : ♂
Voir le profil de l'utilisateur Lun 14 Jan - 14:30
Kouta YOSHIDA
"Some things in this world you just can’t fix, no matter how hard you keep trying to."

Généralités
Nom ;; Yoshida
Prénoms ;; Kouta
Âge ;; 28 ans
Genre ;; M.
Origines ;; Japonais pur et dur
Activité ;; Policier, plutôt dans l’administratif
Sexualité ;; Gay / Bottom
Avatar ;; Jyuto Iruma (Hypnosis Mic)
Règlement ;;
Chemin ;; Déjà là depuis quelques temps !
Commentaire ;; Le fameux DC flic d’Abriel, en espérant que son drama et sa mauvaise humeur de fragile vous plaira ! S’il y a des modifications à faire, n’hésitez pas. J’ai aussi une demande un peu spéciale : est-ce qu’il serait possible qu’une personne ayant accès au panneau d’administration change l’adresse mail de ce compte par celle qui est sur le compte d’Abriel ? Ca me permettrait d’avoir les mails d’alerte de mes deux comptes sur la même adresse, mais on ne peut le faire que par le panneau d’admin il me semble. Merci <3
Histoire


Il déposa lentement les bouquets sur chacune des tombes après avoir découvertes ces dernières de la légère neige qui y était tombée. Il faisait froid, c’était la saison, et il aimait voir le manteau blanc et glacé recouvrir chaque chose, leur donnant une forme pure, immaculée, tellement lointaine de leur véritable allure. La fumée de sa cigarette se mêlait aux fins flocons tombant lentement tout autour, le bâton de tabac coincé entre ses lèvres, ses mains fourrées dans ses poches pour les réchauffer. Il savait qu’il n’y avait rien de plus que des cendres ici, et qu’elles étaient tout ce qu’il restait d’eux, à part des photos usées par le temps. On lui avait souvent dit qu’il ressemblait à sa mère en tous points, si ce n’était pour la mèche violette héritée de son père et de ses modifications corporelles. Mais il n’aurait jamais pu s’en rendre compte. Il était certain que ces vieilles images ne leur rendaient pas honneur, qu’ils étaient plus beaux que cela, en réalité. Mais il ne l’aurait jamais su. Et pour cela, comme pour tout un tas d’autres choses, il leur en voulait terriblement.

Il était né dans cette famille japonaise typique de son époque. Son père et sa mère avaient été mariés par l’Incontestable. Deux inconnus unis par les liens du mariage. En quelques mois, et après avoir suivi les ordres qui leur étaient donnés, ils l’avaient mis au monde, lui, Kouta. Mais si tout allait bien en apparences, la vérité était tout autre : ses parents ne s’étaient jamais aimé, et pire que tout, leur lien déjà peu puissant se délitait petit à petit à mesure que les mois passaient. Il n’était toujours qu’un nourrisson quand ils avaient été jetés en prison pour avoir manqué stupidement à leur devoir, et lui avait été confié au frère de sa mère, qui l’avait aussitôt adopté comme son propre enfant, d’autant plus lorsque les parents du petit furent exécutés. On ne lui avait jamais menti à ce sujet, et pour cela, il était reconnaissant envers son oncle.

Il s’était donc retrouvé au milieu de ses cousins et cousines, dans une famille déjà bien organisée, et grandir dans un tel cadre avait été autant une bénédiction qu’éprouvant moralement. Il avait toujours eu ce sentiment persistant de ne pas faire partie du foyer, d’être une pièce rapportée. Même s’il était traité de manière égale avec la descendance de son oncle, il se sentait à l’écart. Alors tout était devenu une occasion de se faire bien voir : il obtenait les meilleures notes à l’école, aidait aux tâches ménagères, ne faisait jamais de bêtises… L’enfant modèle. Mais cette sensation de ne pas être à sa place le poursuivait, jusque dans ses jeunes années en tant qu’adulte. De là, la décision de suivre les traces de son oncle en entrant dans la police lui sembla comme une évidence. Il avait besoin de l’approbation du chef de famille, de celui qui l’avait élevé. Il fallait qu’il le considère comme son fils, comme l’un de ses héritiers légitime, au-delà de ce que décidait la loi, et… Parfois, il se sentait ridicule d’y penser encore aujourd’hui.

Alors il était entré à l’école de police, avait réussi ses examens, puis fait ses preuves aussi bien que possible. Il avait déménagé, restant à Tokyo mais quittant le domicile familial dans une vaine tentative d’oublier son sentiment d’illégitimité, s’installant dans un petit appartement pour type célibataire, une boîte à chaussures de laquelle son oncle essayait régulièrement de le faire sortir pour qu’il revienne avec eux tous. Il avait gravi les échelons jusqu’à pouvoir se faire un peu respecter, le nom d’Inspecteur Yoshida étant parfois suffisant pour forcer l’admiration, du moins, à son avis. La criminalité japonaise n’était pas en forte hausse, mais il lui arrivait d’avoir des cas assez importants, et des réussites tout aussi brillantes à ses yeux.

Sauf « cette » fois, à peine un an auparavant.

C’était un gars armé qui avait décidé de cambrioler un commerce. Un cas banal comme il pouvait y en avoir des dizaines – non, des centaines – dans d’autres pays bien moins sécurisés que le Japon. Il s’y était rendu, peut-être encore une fois pour prouver quelque chose à ses pairs, ou alors par excès de zèle, il ne savait pas trop. Mais cela avait été la fois de trop, et sa fausse confiance en lui n’avait pas réussi à lui empêcher une grave blessure. Oh, il avait fait de son mieux pour se défendre, mais la balle l’avait touché avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit. Il était resté bien longtemps à l’hôpital, puis avait voulu reprendre le travail dès que possible. Mais ses souffrances physiques comme mentales ne lui avaient pas permis de rester efficace très longtemps, et ses supérieurs lui avaient gentiment conseillé – ou plutôt imposé – de rester dans les bureaux et l’administratif plutôt que de se rendre sur le terrain, au risque de finir au sol à faire une crise de panique des plus douloureuses.

Un soupir passa ses lèvres en y repensant et, lentement, il se détourna des tombes, repartant vers la sortie du cimetière. Cela faisait vingt-huit ans qu’ils étaient partis. Il ne les avait jamais connus. Ils l’avaient abandonné par égoïsme. Pour cela, il leur en voulait, comme il en voulait à beaucoup de monde. Et maintenant, il était en plus de cela coincé dans ce boulot de gratte-papier, au bord du déshonneur, une nouvelle fois, par sa propre faute. Cela ne lui avait pas suffi d’être l’enfant d’un couple incapable de faire leur devoir, il avait en plus fallu qu’il soit lui aussi un échec. Il n’avait plus qu’une solution, ou plutôt un rêve inavouable : recevoir sa lettre de mariage, former une union parfaite et fonder une grande famille qu’il rendrait heureuse. L’attente était longue, presque douloureuse, et plus que tout, il n’était même pas certain d’en être capable.

Caractère
Kouta est un homme froid et distant, du genre pessimiste, qui ne voit dans la vie qu’une succession de souffrances qu’il faut supporter jusqu’à la fin. Il est très souvent empli de doutes, en particulier sur sa propre personne, mais n’en fait jamais part à quiconque, pas même à sa famille. Son profond défaitisme le pousse à s’enfermer sur lui-même, le rendant terriblement asocial. Il n’a aucune notion de tact, et se retrouve régulièrement à blesser les gens qui l’entourent, soit par une franchise déconcertante, soit pas une forme d’humour très noire ou emplie de sarcasme les rares fois où il tente une boutade. Il est d’un sérieux déprimant, et il déteste également bon nombre de divertissements courants de son époque, comme les jeux vidéos, ou les choses plus rares comme les fêtes trop animées, préférant à ce genre d’activités une bonne session de lecture dans le silence, ou avec un fond de musique calme.

Depuis sa blessure lors d’une de ses missions, Kouta est terrifié à l’idée de retourner sur le terrain, et il ne peut plus manier une quelconque arme sans trembler. Il peut devenir exécrable – encore plus que d’habitude – lorsqu’il est obligé de se rendre sur une scène de crime pour une raison ou une autre, et fera tout pour en partir le plus vite possible. Il doit aussi faire face à des crises de panique chroniques, qui peuvent le frapper aussi bien à son travail que chez lui. Paradoxalement, même si son actuel boulot dans l’administratif de la police lui permet d’esquiver une bonne partie de ses problèmes mentaux et qu’il y est très dévoué – au point de faire des heures supplémentaires pour boucler un dossier, réfléchir sur les preuves accumulées, ou même juste mettre de l’ordre dans les papiers –, il déteste cette nouvelle fonction et regrette le temps où il se sentait utile pour sa nation.

En effet, en tant que japonais pure souche, Yoshida est un grand nationaliste. Il n’apprécie pas la présence régulière des gaijin, les trouve mal élevés, trop différents des japonais, juge que « l’occidentalisation » du Japon est une mauvaise chose, que les jeunes ne sont pas assez impliqués dans la vie du pays… Bref, pour lui, le Japon est une terre parfaite et supérieure à toutes les autres. C’est un grand amoureux des coutumes, et ses seuls moments de détente sont peut-être pendant les célébrations traditionnelles, qu’il essaie de respecter autant que possible. De plus, contrairement à ce que l’on pourrait croire, Kouta est un grand défenseur de l’Incontestable, et est du genre « militant » vis-à-vis des unions, n’hésitant pas à « rassurer » les nouveaux ou futurs mariés… A la limite de la propagande.

Une chose est cependant sûre : Kouta a beau être très froid de manière générale, il n’est pas dénué de tout sentiment, et se contente de les cacher tant bien que mal. Même si ses facultés de socialisation sont très limitées, que son manque de tact est particulièrement déconcertant, et qu’il n’est pas rare qu’il blesse quelqu’un accidentellement ou volontairement, il est assez sensible et est lui-même facilement irrité ou paniqué, ne le montrant que lorsque le niveau de son stress atteint des sommets. S’il tente de paraître fort et distant, il aimerait en réalité avoir quelqu’un pour le soutenir lorsqu’il en a besoin. Mais jamais il ne l’avouera.

Physique
Kouta est un jeune homme des plus basiques et passe-partout physiquement parlant : du haut de son mètre soixante-dix, il ne pèse pas bien lourd et a même perdu une partie de la masse musculaire qu’il avait accumulée grâce à son entraînement après sa blessure reçue pendant son service. Son style vestimentaire est plutôt ringard, même s’il préfère dire « classique », souvent composé de chemises, vestes ou gilets chauds, de pantalons sans couleurs criardes et d’habits généralement sans trop de fantaisie, si on oublie bien évidemment l’uniforme qu’il se coltine lors des cérémonies officielles liées à son travail. Ses lunettes ne relèvent pas particulièrement son visage, et ses cheveux courts de même que ses yeux bruns le font se fondre dans la foule comme n’importe quel japonais, pour son plus grand bonheur, puisqu’il n’aime pas faire excessivement tourner les têtes de par son apparence, dans tous les sens du terme. Le seul détail pouvant attirer l’attention sur lui est la mèche violette qui se mélange au marron du reste de sa chevelure, totalement naturelle et héritée de l’un de ses parents. Il ne l’apprécie pas particulièrement, car elle lui rappelle les géniteurs qu’il n’a jamais connus, mais sa couleur ne lui permet pas vraiment de la teindre convenablement, alors il se contente de vivre avec et de rejeter toute question en rapport avec cette dernière. Il ne porte jamais de bijoux ni d’accessoire trop voyant, et peut être parfois vu en train de fumer pour faire passer le stress – sans succès puisque sa nervosité peut atteindre des niveaux impressionnants –.
Mrs. 4x4
avatar
Messages postés : 2605
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Lun 14 Jan - 14:57
Re-bienvenue ! o/

C'est réglé pour ton adresse mail ^^

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Thanks Kenken pour le kit ♥
★
avatar
Messages postés : 381
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : ┻━┻ミ\(≧ロ≦\)
Autre: ✚ Parle en : #ff8c53
Voir le profil de l'utilisateur Lun 14 Jan - 19:21
Chalut toi ! Re-bienvenue ! Laisse-moi te dire qu'il a l'air chouette ton dude. Bon courage pour la suite~ !
Try again. Fail better.
Try again. Fail better.
avatar
Messages postés : 517
Inscrit.e le : 17/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Amon Al-Najjr #Moule♥
Autre:
Voir le profil de l'utilisateur Lun 14 Jan - 20:55
Bon DC
Il est choupet ton monsieur. ~
avatar
Messages postés : 62
Inscrit.e le : 24/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur Hier à 15:04
Damn. J'avais pas welcomisé là En REwelcomisé en c'qui t'concerne

Mumuse toi bien dear
avatar
Messages postés : 2
Inscrit.e le : 14/01/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Préférences : ♂
Voir le profil de l'utilisateur Hier à 17:55
Merci à tous et à toutes o/ Et je le redis ici, merci Kaori pour l'adresse mail ~
Reine des Chagasses
avatar
Messages postés : 194
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Voir le profil de l'utilisateur Hier à 23:23
Hello you, re-hellcome

Ta fichette est top, peu de fautes c'est nickel, par contre j'aimerais savoir ce qu'il lui arrive une fois la blessure arrivée. Il est mis au placard certes, mais quid du suivi psy ? Il réagit comment ? S'il est traumatisé par le terrain ça va faire grincer des dents dans la hiérarchie, il ne pourra pas rester indéfiniment dans une position floue d'inspecteur collé à l'administratif. Ils vont peut-être gentiment lui proposer une position permanente dans la paperasse, voire même plus probablement le virer (beaucoup de policier passent de justicier à justiciable en cas de grosse blessure, avec passage en tribunal etc).

Et puis il ne peut pas retourner au taf alors qu'il est encore souffrant physiquement et mentalement, même au Japon. C'est le médecin qui décide si tu es apte ou non à bosser, et en l'occurrence c'est pas le cas. De plus, suivant la blessure, ça peut prendre plus ou moins de temps avec la rééducation etc

Je te laisse compléter ton histoire, bon courage pour les modifs ! o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Merci Akiro pour ce kit, je me sens comme un prince (◔◡◔✿)

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum