Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Dim 3 Fév - 23:57
par Ran Matsushita
Ran MATSUSHITA
Watch the stars, and see yourself running with them.

Généralités
Nom ;; Matsushita.
Prénoms ;; Ran.
Âge ;; 27 ans en 2110.
Genre ;; Féminin.
Origines ;; Japonaise.
Activité ;; officier de police judiciaire dans la police métropolitaine de Tokyo (en formation).
Sexualité ;; hétéro.
Avatar ;; Yaoyorozu Momo — Boku no Hero Academia
Règlement ;;
Chemin ;; Partenariat~
Commentaire ;;J’ai mis un moment avant de sauter le pas, en tous cas j’espère que tout sera en ordre de mon côté et que Ran vous plaira ! Hâte de participer à ce forum du feu de dieu (je bave sur le contexte, vous êtes géniaux, vraiment) !
Histoire
Poussière d’étoile


Un son résonne dans l’appartement.
Voix sèche et froide contre douceur alarmée.
Ran assiste à la scène ; c’est le monde des grands.
Candide. Impuissante. Poussière.


Des mains douces et chaudes encadrent son visage. Ran n’est pas bien haute, elle arrive à peine aux hanches de sa maman, Kaori. Ce sont les mains de cette dernière qui viennent se déposer sur ses joues rebondies d’enfant, comme pour l’empêcher de regarder ce qu’il se passe véritablement dans la pièce. Sa joue est rouge. Les yeux de la petite piquent.

Ran a entendu la dispute. Celle de deux adultes qui épanchent les non-dits dans une tentative grossière de communication. Des conversations houleuses qu’une enfant comme elle ne peut comprendre, parce qu’il n’évoque rien, si ce n’est une grande violence.

Elle était dans la cuisine, juste pour boire, pas pour espionner. Pourtant, elle a entendu les voix se hausser, puis éclater avec une grande violence. Ran a laissé tomber son verre qui s’est brisé sur le sol en milles éclats. Un peu comme son cœur, ce soir-là. Un grand silence s’est installé, puis Kaori est venue la voir, talonnée de près par Narumi.

Puis un autre bruit s’est fait entendre. Le Moniteur. Un nouvel ordre. Les voix se taisent.

« Pourquoi ? » voudrait-elle demander. Ran ne comprend pas le monde des grands.
Mais son interrogation ne franchit pas ses lèvres face au sourire rassurant de Kaori.

Tout va bien, ce n’est rien. Tu sais bien que tes mamans t’aiment très fort.


Ce n’est pas une réponse, pas une excuse, juste un souffle désolé. Ran finit par s’endormir et ne posera aucune question et jamais plus elle ne surprendra les désaccords des deux femmes, étouffés par les parois de la maison.

Kaori et Narumi, ce sont ses mamans. Liées il y a déjà quelques années par l’Incontestable, elles ont parfois des différends, mais elles donnent la plupart du temps l’impression de se conformer au système et aux ordres donnés. Kaori est maîtresse, Narumi chirurgienne. Si Kaori se montre passive face à la décision de l’Incontestable, Narumi, elle, passe ses journées et parfois ses nuits hors du foyer familial, à l’hôpital, dans la mesure du possible. Cela cerne ses jolis yeux noirs, mais lui ôte toute amertume. Elle n’a jamais aimé Kaori. Elle ne fait que le strict minimum, et obéit docilement aux ordres.

Ran était pourtant supposée leur apporter une bouffée d’air frais. Pacifier le foyer. Apaiser le cœur meurtri de Narumi. Comme d’autres couples de femme, elles ont donc choisi de tomber enceintes et de laisser le système décider de leur attribuer un enfant, laissant l’autre à un couple désireux d’adopter.

Quelque part dans ce monde, j’ai peut-être une sœur ou un frère.


Ran est l’enfant biologique de Narumi. Pourtant, c’est Kaori la figure maternelle de ce couple tendu. Elle passe du temps à la maison, emmène Ran au parc, à l’école, près de la rivière où elle puise son inspiration. C’est elle qui a les mains douces et chaudes. Celles de Narumi, en revanche, sont froides.

Ran a une « mère » et une « maman », une distinction qu’elle a très rapidement établit. Néanmoins, elle n’a jamais vraiment ressenti le besoin d’avoir sa génitrice auprès d’elle. Quand elle avait mal, elle allait voir maman. Quand elle était triste, elle allait voir maman. Quand elle voulait un câlin ou une histoire, elle allait voir maman.

Maman était institutrice, « maîtresse » dans l’école que Ran fréquentait. La petite brunette était toute fière lorsqu’elle arrivait avec elle devant le portail. La discrétion, ce n’était pas son fort, il faut dire. Ran, c’est la rigolote de service, la souriante inconditionnelle, celle qui fait des pitreries mais qui sait se tenir. Honnête, bonne élève, obéissante.

Chiche !

Mais la petite Ran est aussi une pile sur pattes. Elle sait qu’en classe, elle doit se tenir, sinon sa maman en pâtira et se fâchera contre elle. Ran n’aime pas lorsque Kaori se fâche contre elle, quand son sourire se fane, quand sa main vient tirer l’oreille de la petite. Ran apprend ses leçons, celles de l’école et celles de la vie. Mais en dehors de la classe, dans la cour ou dans la rue, c’est l’intrépide Ran qui échafaude des plans capillotracté pour battre des garçons et se venger de celui qui a brisé le cœur de la petite Akane. Elle a sa bande et se prend pour une cheffe de gang. Si c’est un jeu d’enfant, elle a néanmoins déjà la conscience de ses responsabilités et ne dénonce jamais ses amies.

Au collège, elle comprend l’enjeu de la socialisation. C’est encore trop enfantin, encore honnête, mais ça ne durera pas. Elle découvre le sport, les véritables défis que cette matière réserve aux  élèves les plus investis. A la maison, c’est un peu moins tendu, Narumi prenant plus sur elle ou ayant accepté son sort, qui sait ? Ran n’a jamais compris Narumi. Alors elle passe moins de temps à la maison, plus au collège.

Etoile filante


Elle court à en cracher les poumons.
Elle court à en oublier tout le reste.
Elle court et se sent vivante.
Il n’y a qu’elle et son souffle effréné.


Au collège, elle apprend à se faire plus discrète, à rentrer dans le moule. Les gens parlent moins, sourient moins, demeurent déjà fixés à leurs premiers écrans. Alors Ran aussi parle moins, sourit moins, mais n’est pas fixée à son téléphone. Elle se sent seule, comme si l’erreur venait d’elle. Était-elle alors différente ?

Mon numéro ? J’en ai pas tu sais.

Narumi dit que les écrans sont les tueurs de leur société. D’après elle, plus les humains l’ont rapidement, plus ils oublient la réalité de la vie. Ran se souviendra toujours de la tête que sa mère a tirée lorsque Kaori lui a offert son premier ordinateur. Verte de rage. Mais elle avait uniquement interdit le téléphone et ne pouvait rien dire. Le grand argument avancé par Kaori c’est qu’à cette époque, tout le monde a besoin d’un ordinateur au moins pour travailler, que ça améliorera la productivité de leur fille. Certes. Mais pas que.

ID : d4rkorchy
password : *********
► LOG IN

A partir de ce moment, elle a découvert le monde virtuel. Celui dont les adultes ne parlent pas forcément aux enfants, se contentant de mettre un contrôle parental pour éviter de se retrouver avec la police sur le dos à cause de quelques consultations de site douteux - bien entendu de manière totalement hasardeuse et parfaitement pure. Ran s’est forgé une identité en ligne, différente de celle qu’elle affiche face aux autres. Elle y exprime son incompréhension vis-à-vis des autres. Vis-à-vis d’elle-même. Ran joue beaucoup, autant que les restrictions imposées par ses parents le lui permettent et que ses devoirs sont terminés. Sage malgré tout, sous l’œil inquisiteur de Narumi.

Au collège, elle est la fille sociable qui s’entend bien avec tout le monde, allant d’un groupe à l’autre, les yeux rivés sur des écrans qui ne sont pas les siens. Elle devient la confidente, celle qui récupère tous les potins et garde le secret sur chacun d’entre eux. Elle est toujours souriante, mais muette.

Lorsqu’elle court, elle se laisse engouffrer dans son propre monde, apprécie la solitude, se laisse aller au gré du vent et à la vitesse de ses pieds contre le bitume. Ran n’est plus que Ran. Ce n’est qu’en courant qu’elle peut sentir ce sentiment si particulier. Comme si tout son être réagissait à l’unisson aux sollicitations de son corps. Le coach du club se fiche de ce qu’elle peut bien ressentir, mais n’hésite pas à se servir d’elle. Plusieurs fois, elle rafle des trophées lors de compétitions inter-scolaires. Ça fait sourire mère et maman, sa réussie. Alors ça la grise.

Je voudrais briller comme une étoile.

Narumi ne jure que par les résultats, mais même au lycée, Ran demeure moyenne. Moyenne en maths, moyenne en japonais, elle n’excelle que dans le sport, mais a le mérite de n’être mauvaise nulle part. Aux examens de fin de semestre, elle se maintient parmi les élèves du meilleur quart, sans jamais atteindre le top-10. A croire que c’est volontaire.

Le lycée correspond à une période d’épanouissement pour Ran. Elle comprend bien mieux les enjeux de son temps et les espoirs que le gouvernement place en les générations plus jeunes. Ran est totalement d’accord avec le système et compte y participer. Ne pas décevoir ses mamans, ne pas décevoir son pays, ne pas se décevoir elle-même, voilà ses objectifs. Ran a une espèce d’aura, de celle qui vous attire comme des papillons vers une lumière dans la nuit. Son sourire et ses yeux malicieux attirent à elle les secrets de tous, sa bienveillance lui ouvre les portes de tous les groupes, la hissent au poste de délégué tandis que sa popularité lui vient de la course. Elle est l’égérie de son club, le nouvel espoir de ce dernier. Pourtant, elle ne se vente jamais, n’aime pas les projecteurs, préfère l’ombre à la lumière et s’accroche aux autres pour se dissimuler derrière eux, leur apportant simplement une aura protectrice. Si un jour on en fait la championne du lycée, une semaine après elle passe pour n’être qu’une déléguée parmi les autres.

C’est sa manière de se rebeller. Elle n’échoue cependant pas, parce qu’elle sait que cela aura des conséquences. Privée d’ordinateur. Privée de sport. Privée du sourire de Kaori. Pas question que cela arrive. Ran pense aussi à son avenir, sait que pour avoir un bon emploi, il faut qu’elle se maintienne à un certain niveau, tout comme pour rentrer à la fac. Jamais personne ne l’a autant vu se démener que pour entrer à la fac nationale, la « Tōdai ». Le test du Centre national des admissions à l'université lui permet d’y entrer, non pas de justesse, parce que sa dernière année de lycée a certainement été celle où, mis à part la course, toute sa vie a été mise en pause, mais de manière plus que correcte, puisqu’elle a raflé d’excellentes notes. Il faut dire que Narumi n’y a pas été de main morte. Au point que si mère et fille s’échauffaient l’une contre l’autre au cours des exercices, Narumi est cependant devenue un soutien pour Ran.

Une première lettre est arrivée un beau jour chez elle. Pas une rose. Celle de son admission à l’université nationale de Tokyo. C’est l’entrée dans l’âge adulte. Un pas. Premier d’une longue série.

Etoile fleurie


Elle court toujours.
Court à en perdre haleine.
Court à se perdre elle-même.
Petite étoile qui cherche son chemin dans le noir.


A la fac, son bonheur est total. Ran vit toujours chez ses mères, mais passe moins de temps là-bas. Pour aller étudier, elle vient et repart en courant. Le club de course à pied de l’université l’avait déjà repérée et est ravi de l’accueillir en son sein. Etudiant correctement, sans pour autant se tuer à la tâche, c’est son entrainement qui prend toute son énergie.

Une énergie qu’elle ne cesse de renouveler, à tel point que l’on se demande d’où elle la sort. Ran est fougueuse et passionnée, mais ne s’exprime que peu. Elle sait beaucoup de chose sur les gens mais ne dit presque rien sur sa propre vie, préférant l’anonymat à la reconnaissance. Elle est l’amie.

Mais ce n’est pas pour autant qu’elle se laisse marcher sur les pieds. Son caractère s’affirme d’une personnalité qui la caractérise. Sourire sincère et paroles honnêtes, voilà ce qu’elle est. Jamais elle ne ment, préférant mettre les points sur les i même lorsque cela risque de faire des ravages ou de provoquer des tempêtes sociales. L’hypocrisie, elle ne connaît pas, l’abhorre même. Son regard parle pour elle, ses paroles finissent de confirmer les soupçons quant à ses avis.

Sa franchise ne vaut cependant pas que pour les autres. Ran ne cache pas ses émotions, les exprime sans vraiment faire attention aux « conventions ». Elle s’habille comme elle le souhaite, parfois de manière (trop) vive, et fait de grands gestes pour manifester ses émotions. Elle parle sans détour, n’est pas forcément « féminine » - pour ce que ce terme entend -, mais sait cependant se tenir en société. Polie, elle ne manque en aucun cas de respect à personne. L’entendre jurer relève du miracle.

L’université, c’est aussi le moment où elle va prendre conscience des enjeux de son temps et des nécessités du système. Etudiante en droit, elle commence petit à petit à délaisser ses ambitions d’athlète olympique pour finalement se recentrer sur un métier utile au pays.

Finalement, lors de sa dernière année de gakushi, licence, Ran a enfin compris comment elle pouvait réaliser cette ambition-ci. Comment faire un métier réellement utile, pour elle comme pour le reste de la société. Au terme de son année, un nouveau projet s’est mis en place : intégrer les forces de police.

Ran s’est présentée aux différents examens de recrutement de la police nationale et a fini par endosser l’uniforme bleu. Cela va de pair avec une nouvelle vie, un emploi tout neuf et une nouvelle maison. Dès lors qu’elle est motivée, rien ne l’arrête. Prenant son mal en patience, elle se fait la fonctionnaire modèle et enchaîne les promotions. Bien vue par ses supérieurs, elle ne rechigne pas à la tâche, s’adonne à son métier avec beaucoup de vigueur sans jamais émettre la moindre plainte. Tout simplement parce que cela la passionne. Bien entendu, elle n’est qu’un agent parmi les autres, mais sa volonté de réussite lui attire la bienveillance de ses supérieurs et lui permet de s'intéresser au plus près à de nombreuses affaires.

Trois ans à peine après avoir intégré les forces de police, sa carrière a été marquée par les manifestations des anti-Incontestable. Fortement opposée à ces divergences d’opinions qu’elle ne parvient pas à saisir, elle a fait partie du camp opposé aux manifestants, au sein des forces d’intervention de l’Etat.

Si cet événement lugubre a mis un coup d’accélérateur à son ambition, grâce à plusieurs arrestations d’extrémistes dangereux, rendues possible par la coopération entre quelques officiers et sa brigade. Ran a néanmoins perdu plusieurs collègues et amis dans les deux différentes explosions qui ont rendu l’année 2108 si tristement célèbre. Elle-même, lors de la seconde, a failli y passer. Si les pompiers l’avaient trouvé plus tard sous les décombres d’un bâtiment détruit, ce n’est pas d’un séjour à l’hôpital dont elle aurait écopé, mais bien d’un aller simple vers les méandres de la mort. Depuis, elle s’oppose farouchement à toute opinion Incontrôlable et s’insurge contre les violences terroristes, craignant qu’une telle catastrophe ne se reproduise.

Dès lors, Ran s’est mis en tête de tout faire pour se faire une place au sein de la police municipale. Il lui en fallait plus, maintenant qu’elle avait fait face à la terreur sur le terrain. Plus de moyens pour protéger, la veuve, l’orphelin et le reste du monde. Son monde. Parmi les plus jeunes de ses collègues, elle s’est forgé une solide réputation, que sa silhouette quelque peu fluette n’effaçait pas des esprits son tempérament affirmé.

Mais l’année suivante, un autre événement tout aussi terrible a de nouveau marqué la vie de Ran, durablement. Lors du tsunami des 11 et 12 octobre, elle a fait partie des forces mobilisées pour aider les habitants à trouver facilement des lieux d’abris. Mais, très rapidement, l’Etat comme ses citoyens se sont retrouvés complètement impuissants face à l’ampleur du phénomène.

Kaori est morte dans l’incident, comme de nombreux autres habitants de la capitale nippone. Narumi était, elle, en sécurité à l’hôpital et y a vu débarquer sa fille encore une fois bien amochée, pour la seconde fois en l’espace d’une seule année. En voulant aider les citadins, Ran avait dû se frayer un chemin dans la ville. L’eau lui arrivant déjà jusqu’aux hanches. Un débris de métal lui a transpercé le mollet sans pour autant toucher une veine importante, une chance presque miraculeuse. Ce n’est qu’une fois ses protégés en sûreté qu’elle s’est effondrée en prenant conscience de l’état de sa jambe.

La dernière chose qu’elle a vu ce jour-là, c’est la panique sur le visage de Narumi et les couloirs blancs de l’hôpital. Puis, le noir. Obscurité totale entrecoupée de chuchotements incompréhensibles.

Ton sens du devoir est un problème, Ran, un risque.
Tu ne pourras pas toujours compter sur ta bonne étoile.

Après une semaine de sommeil imposé par les médicaments qu’on lui a administré et de moments de pseudo-éveil où elle avait l’impression d’être droguée, Ran a enfin repris conscience. C’est face à l’écran de télévision de sa chambre qu’elle constata l’ampleur des dégâts et la chance qu’elle avait eu d’avoir survécu, même si sa jambe faisait clairement peur à voir, une grosse cicatrice lézardant sa peau, tout comme de nombreuses autres marques d’éclats, dues aux premières vagues du tsunami et aux divers effondrements, qui parsemaient çà et là son corps. Elle qui espérait pouvoir atteindre un nouvel échelon avant la fin de l’année 2109, c’était peine perdue ; avec ce genre de blessure et d’expérience, Ran est presque certaine de passer quelques mois clouée à un bureau à jouer les gratte-papiers. C’est ce qu’il s’est passé.

L’annonce de la mort de Kaori la plongea dans un mutisme profond tout au long de son séjour à l’hôpital. Un mutisme rongé par les larmes et les remords.

Ran est une survivante, elle en a conscience. Sans n’en retirer aucune fierté, elle éprouve un sentiment mitigé face à l’aléa naturel qui a ravagé son pays. D’un côté, elle a l’impression d’avoir aidé plusieurs personnes, d’un autre, elle se dit qu’elle ne l’a pas été à l’une des seules personnes qui comptaient pour elle. Sa mère. Maman. Kaori. Ran a encore l’impression d’être impuissante.

Poussière face au monde qui se désagrège.

Ran voudrait un monde meilleur, un monde de paix. Elle lutte sans arrêt dans ce but, plongeant son esprit torturé dans le travail. Un travail censé garantir la sécurité des autres. Son arrêt de travail a encore duré quelques semaines, plus d’un mois, impliquant une rééducation dans laquelle elle a mis toute sa colère, toutes ses émotions intérieures, criant à travers ses muscles douloureux toute la rage qu’elle éprouve envers un monde marqué par la violence.

Mais Ran tient bon. Toujours droite. Toujours souriante.
Car rien ne semble en apparence la troubler.
Il n’y a que derrière son écran qu’il lui arrive de partager ses craintes.

Ces divers défouloirs lui ont permis de se remettre peu à peu, lentement mais sûrement. Sa rage de vivre la maintient hors de l’eau, l’empêchant de couler. Ce sont ces exutoires, mais aussi les encouragement de Narumi, dont elle s'est rapprochée, qui la poussent à se présenter au concours interne d’officier de police en 2110 sans qu’aucun résultat négatif aux tests psychologiques ne vienne entacher son dossier. Lauréate du concours, elle est actuellement en formation pour parachever l’obtention de ce nouveau grade.

Ran est une étoile en pleine ascension, rêvant de nouveaux cieux.
Car toutes les étoiles sont fleuries.

Caractère
Ran ne tient pas beaucoup du mystère. Elle n’aime pas jouer les cachottières, n’aime pas mentir ou louvoyer. La sincérité est un trait qui la caractérise, inhérent à ce qu’elle appelle son « devoir ». Devoir de justice, devoir d’honnêteté, devoir de loyauté. Loyale, Ran l’est envers tous ceux qui croisent son chemin, qu’ils soient des proches ou simplement des collègues, voire de vague connaissances. Elle estime qu’il faut s’ouvrir au monde, donner beaucoup, pour espérer recevoir à son tour. Les plus médisants la traiteront de bonne poire…

Il faut dire qu’on ne lui collerait pas l’étiquette de l’officier de police lambda, à Ran. Certains de ses collègues la charrient même en prétendant qu’elle pourrait ouvrir les portes des cellules si un prisonnier venait à se montrer trop sympa.

Pourtant, elle exerce son métier avec un grand sérieux, renonçant à ses jolis sourires pour se concentrer sur les diverses affaires qui entachent son beau pays. Pays qu’elle aime, au système qu’elle trouve nécessaire. Ran fait partie des pro-Incontestables, une variable inchangée depuis toujours. Depuis son premier souvenir. Ce qui explique cette adhésion totale au système nippon, c’est certainement l’enseignement empreint de propagande de Kaori, institutrice et maman, qui doublait celui de l’école. Face les événements récents, Ran est bien incapable de soutenir les détracteurs du régime, qu’elle associe aux violences de 2108.

C’est d’ailleurs l’aspiration à un monde meilleur, associé à son amour pour son pays, qui a motivé son choix d’orientation et son adhésion au sein des forces de l’ordre. Utopiste, elle est persuadée que si les citoyens du pays font leur devoir, le Japon retrouvera sa grandeur et sa natalité d’avant. A ses yeux, sa génération pourrait bien être la clef de cette réussite et de cette renaissance nippone.

Ran est optimiste, une espèce rare, il paraît, dans ce monde.

Sa bienveillance n’a d’égale que sa solitude. Elle voudrait ardemment recevoir la lettre qui la conduira à l’âme sœur, comme elle en a toujours rêvé, persuadée que quoi que lui impose l’Incontestable, ce sera la bonne décision. Quelque part, elle chéri tout de même la liberté que lui offre le célibat, lui permettant de se consacrer à sa carrière là où d’autres officiers n’ont d’autre choix que de passer du temps chez eux ou de ne pas travailler à la maison. Parfois, il lui arrive d’attendre plusieurs secondes avant d’ouvrir sa boite aux lettres, juste le temps de prier pour qu’une certaine lettre rose y soit miraculeusement téléportée. Ran est un peu naïve sur les bords, fleur bleue jusqu’à la moelle et déborde d’amour pour qui est prêt à en recevoir. Néanmoins, elle n’a eu que très peu de relations de cœur, de peur qu’un beau jour son couple de se retrouve brisé par l’arrivée d’une lettre rose, un sentiment terrible qu’elle ne veut pas connaître.

Élevée par une chirurgienne et une institutrice, elle se montre plus qu’ouverte d’esprit, papillonnant aisément d’un groupe à l’autre. Néanmoins, sa vie sociale n’a jamais franchi le pas de l’intimité d’une amitié spéciale. Ran n’a quasiment jamais invité qui que ce soit chez elle. Et il vaut peut-être mieux.

Ran est un moulin à parole. Pleine de vie, elle manifeste peut-être un peu trop fort sa vitalité, là où d’autres se renferment sur eux-mêmes sans laisser le moindre sentiment transpirer de l’un des pores de leur peau. Ran, elle, se démarque par ses tenues colorées, ses cris et ses plaintes, dans cette société où plus rien ne semble passer par le contact. Si elle soutient l’Incontestable, c’est aussi parce qu’elle pense que c’est le seul moyen de fédérer à nouveaux les êtres humains entre eux, de les pousser à nouer de nouvelles relations, à s’intéresser aux autres. C’est une agitée du bocal, doublée de mollets en acier, mais elle l’assume pleinement.

Mais, à l’image de sa personnalité dégoulinante d’énergie, sa maison est un capharnaüm, car elle est une tempête électrisante. Ran adore cuisiner, et la cuisine doit être le seul endroit impeccable de son cocon secret. Du reste, c’est vêtements dans un coin, draps dans un autre, tas de livres effondrés contre une porte, bibliothèque sens dessus dessous et j’en passe. C’est à se demander si elle peut réellement être productive dans un endroit pareil. Doux, dans des tons couleur pastel, rehaussés de guirlandes et de coussins semblant se déverser de son lit jusqu’au sol, ce désordre lui tient à cœur et n’en est pas moins le seul endroit où elle se sent libre.

Libre de se dévoiler.
Ran aura beau dire, elle n’est pas un bon exemple d’anticonformisme. Elle aussi, depuis plusieurs années déjà, a succombé aux affres des écrans, s’enrôlant dans différents jeux en ligne avec une grande véhémence. Ran n’est pas une « noob », loin de là, vu le temps qu’elle a gaspillé sur ses consoles. Ce sont ses exutoires, outils moderne de l’expression d’une personnalité enfouie sous des tonnes de sourires brisés.

Depuis quelques temps, entre la mort de Kaori et sa blessure, Ran a eu tendance à se réfugier chez elle le plus vite possible, fuyant la désolation d’un monde devenu douloureux pour elle. Fuyant les regards plein de pitié ou de compassion de ses semblables. Sa peine, elle ne l’exprime que très peu, en tous cas jamais avec son entourage direct. Ran, malgré son amour de l’honnêteté, ne se confie que très peu, préférant largement écouter que parler, devenant celle à qui l’on confie un secret sans pour autant lui demander de se livrer à son tour.

Cette tendance au secret s’est exacerbée au cours des trois dernières années. Presque mutique jusqu’à très récemment, son rétablissement s’est à peine accompagné de quelques paroles. Elle court toujours, moins, passant tout son désarroi dans des foulées qui se font plus lente à cause des douleurs qui la lancent encore de temps à autre dans sa jambe. La baisse de ses performances la désole au plus haut point.

Éprouvée par les atrocités des dernières années, Ran avait dû arrêter son travail, à cause de sa jambe et du poids de son deuil, quelques temps à peine, mais suffisamment pour qu’elle en ait marre de ressasser le passé. Car Ran est une survivante, pas seulement physiquement parlant. Elle aspire à aller de l’avant, toujours plus loin, et à ne pas se laisser aller à de sombres pensées, là où d’autres se morfondraient. Forte de cette personnalité toujours sur le qui-vive, Ran ne s’est pourtant pas remis complètement des blessures qui l’imprègnent. Depuis quelques mois, avec son retour au commissariat, elle va mieux, fuit moins les autres, retrouvant la gaieté qu’on lui connaît.

Le travail est la drogue de Ran, peut-être sa seule manière de ne pas vraiment se laisser aller face aux absurdités de son temps. Elle ne rechigne pas devant l’effort, ne se plaint pas des heures de travail supplémentaires, mais pourrait tout aussi bien tout plaquer du jour au lendemain si sa passion la guide vers un autre métier.

En définitive, Ran se voudrait héroïne, justicière à plein temps, pour effacer les maux du monde.

Physique
Au premier abord, l’on pourrait croire que Ran ne sait pas s’habiller. Foutaises ! Ran est simplement un peu spéciale dans sa conception du vêtement et des codes sociaux. Mis à part au travail, où elle ne se sépare pas de ses tenues noires aux blazers stricts - même s’il lui arrive de rompre le délicat ordre du commissariat avec une écharpe aux couleurs vive ou un pull à poils roses -, Ran ignore tout bonnement les codes sociaux. Dites-lui d’être féminine et elle vous sortira du fin fond de sa garde-robe un immonde sweat aux allures de sac poubelle.

Ran souhaite être libre et se fiche pas mal du jugement des autres. Ses excentricités lui attirent des regards moqueurs ou étonnés, mais elle n’en a que faire, bien droite dans ses baskets.

Japonaise typique, ses cheveux fins, doux et noir corbeau sont souvent relevés en une queue de cheval haute qui lui arrive facilement en dessous des épaules. Pour peu qu’elle travaille ou doive se concentrer, c’est un chignon peu élaboré voire chaotique qui trône sur son crâne. Néanmoins, qu’importe la coiffure, une mèche se démarque des autres, par un coup de peigne soigneux. Lorsqu’elle penche la tête, celle-ci lui retombe devant le visage et commence un manège ininterrompu où elle ne cesse de remettre en place, derrière une oreille, cette mèche de cheveux bruns.

Inconsciemment, Ran passe sa nervosité sur ce punching-ball capillaire, pouvant l’entortiller autour de ses doigts sans interruption pendant un moment.

Ran est un sourire, une fleur quelque peu menue, aux apparences fragiles, mais qui cache en réalité une armure de fer, forgée par la course à pieds et les arts martiaux enseignés à l’école de police. Menue, elle n’en est pas moins musclée et son corps se pare de quelques courbes gracieuses. Haute d’un bon mètre soixante-huit, elle ne porte que très peu souvent des talons pour rehausser sa taille, considérant les escarpins comme des armes de dernier recours et n’en portant que pour les grandes occasions - c’est-à-dire presque jamais. D’ordinaire, Ran chausse des bottines de cuir mais les troque facilement contre les chaussures plus confortables encore.

Les vestes en jean sont ses préférées, Ran adoptant le plus souvent un look décontracté, rehaussé par des pulls, débardeurs et écharpes colorées - je vous passe le détail de sa collection de chaussettes à motifs fluo. En hiver seulement, elle adopte des tons plus discrets, tenant fermement à sa parka kaki qui a traversé les années avec elle et dont elle est fermement amoureuse.

Ran est simple, 100% elle-même, très peu fardée ou alors simplement d’un léger coup d’eye-liner sur ses jolis yeux amende, d’une pointe de fard à paupière ou simplement de mascara. Qu’on ne lui demande pas de se tirer à quatre épingles, elle en est tout bonnement incapable et n’a aucune envie de perdre son temps à se plier pour les beaux yeux des autres.

Souvent perdue dans ses pensées, le regard de Ran peut se faire nostalgique, mais dès lors qu'elle émerge de cet état, à nouveau son visage retrouve son sourire et ses prunelles noirs leur pétillant.

Akira Kuchiki
Messages postés : 69
Inscrit.e le : 15/09/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Acanthe Kuchiki
Autre: Merci à Natsu, best bro 4ever, pour l'avatar.
Mâle lpha | Chef De Meute
posté
le Lun 4 Fév - 0:01
par Akira Kuchiki
Une collègue éloignée Ran — shiny girl { terminée 3766924225

Bienvenue parmis nous, Mademoiselle Matsushita .

* S'en va comme un prince. *
Kaori Vanzine
Messages postés : 2974
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 4 Fév - 0:05
par Kaori Vanzine
Bienvenue et bon courage pour ta fiche o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ran — shiny girl { terminée Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Lun 4 Fév - 0:10
par Ran Matsushita
Ran — shiny girl { terminée 1362171446 la police est là

Merci à vous deux o/
Antoine Sabourdy
Messages postés : 84
Inscrit.e le : 13/11/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : CENSURED, SHE IS MINE !
Autre:
EST LE PHASME D'ETO
posté
le Lun 4 Fév - 0:14
par Antoine Sabourdy
Bienvenue ! Ran — shiny girl { terminée 2418404576

Un avatar MHA quel bon choix Ran — shiny girl { terminée 1984817200

Bon courage pour le reste de ta fiche :3
Dhevarajah K. Chuayin
Messages postés : 76
Inscrit.e le : 14/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Jill la main droite.
Autre:
Il lupo selvaggio
posté
le Lun 4 Fév - 0:34
par Dhevarajah K. Chuayin
mais kefé la peauliss (wait, j'suis la police aussi)

Bienvenue, bon courage pour le reste de ta fiche ! Ça donne déjà grave envie :>
Hikoboshi Tanabata
Messages postés : 193
Inscrit.e le : 06/01/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: /

★
posté
le Lun 4 Fév - 0:34
par Hikoboshi Tanabata
Momo Ran — shiny girl { terminée 1362171446

Bienvenue à toi, rôle et personne très intéressants. J’aime bien ton prénom, « Ran ». Sachant qu’elle aime courir, est-ce volontaire ?

Bon courage pour la suite !
Seyfried H. Bellandi
Messages postés : 548
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Lun 4 Fév - 11:31
par Seyfried H. Bellandi
Très jolie fichette, j'adore ton prénom (il m'a remis des images du film de Kurosawa en tête et ça allait bien avec la lecture) Ran — shiny girl { terminée 3998388675

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ran — shiny girl { terminée 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

Ran — shiny girl { terminée 85277910
Daiki Mikami
Messages postés : 540
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Sexy Shôji ♥
Autre: ✚ Parle en : #ff9172

★
posté
le Lun 4 Fév - 11:57
par Daiki Mikami
Bienvenue adorable créatuuuure ♥️ C'est une belle fiche que tu nous partage là ! Bon courage pour la suite, j'espère que tu t'amuseras bien parmi nous :3

Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Lun 4 Fév - 12:47
par Ran Matsushita
Awn merci pour cet accueil Ran — shiny girl { terminée 3488335006

Antoine > je te retourne le compliment pour l'avatar (fun fact : en stalkant JM je suis tombé sur le tien et j'ai pas pu m'empêcher de lire l'oeuvre dont il est issu, je suis une cause perdue)

Ryôtarô > la gang de la police Ran — shiny girl { terminée 610295811

Hikoboshi > non ce n'était pas du tout volontaire ! Mais ça tombe bien du coup :3

Seyfried > Ran — shiny girl { terminée 3998388675

(Le prénom multi-fonction qui colle tout bien comme il faut)

Daiki > je n'ai aucun doute là-dessus ! Merci Ran — shiny girl { terminée 2906255395
Benji N. Tarkovski
Messages postés : 235
Inscrit.e le : 12/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Kinbae N. Tarkovski ♥
Autre: [color=#996666]
posté
le Lun 4 Fév - 12:56
par Benji N. Tarkovski
Pas pu m'empêcher de penser à Détective Conan orz.
Bienvenue, ta fichette est trop agréable à lire et tu es adorable comme tout ♥️. Hâte hâte de lire la suite de tes aventures jpp.
Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Lun 4 Fév - 19:33
par Ran Matsushita
(C'est la véritable raison de son prénom XD)

Merci ! ♥️
Antoine Sabourdy
Messages postés : 84
Inscrit.e le : 13/11/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : CENSURED, SHE IS MINE !
Autre:
EST LE PHASME D'ETO
posté
le Lun 4 Fév - 23:15
par Antoine Sabourdy
Ran - Oh vraiment ? Tu m'as vraiment stalké salement pour aller lire l'oeuvre ensuite ? Ran — shiny girl { terminée 3766924225

jtm déjààà ♥️ j'espère que tu as bien aimé KS alors c:

Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Mar 5 Fév - 0:36
par Ran Matsushita
Quand je checkais les avatars pris je suis tombée sur le tien oui, j'ai bien aimé la tête de Bum alors je suis allée lire ça Ran — shiny girl { terminée 3473897349
Le pire c'est que j'ai bien accroché ! (une cause perdue je te dis)

Makoto Nanase
Messages postés : 4547
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mar 5 Fév - 11:19
par Makoto Nanase
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥️

Introduction
Bienvenue à toiiiii Ran — shiny girl { terminée 1984817200
J'aime beaucoup ton vava Ran — shiny girl { terminée 4115966937

Histoire
✗ L'Incontestable ne va pas ordonner à un conjoint de gifler l'autre. Surtout dans un couple où ça va pas fort à la base. Ce serait contre-productif Ran — shiny girl { terminée 4115966937

✗ Alors, le plus gros point à revoir, si je puis dire, ça va être au niveau de son âge et de son métier. Elle a donc eu sa licence à 21 ans (donc en 2105). Ensuite tu dis qu'en 2108 ça fait déjà deux ans qu'elle est dans la police, ça voudrait dire qu'elle a été diplômée de sa formation de policière à l'âge de 22 ans. C'est trop jeune. Comme je n'ai pas réussi à trouver d'informations sur les études de police au Japon, j'ai regardé un peu pour la France, et les candidats au poste d'officiel de police doivent avoir un diplôme équivalent au master 1 ou 2 et avoir moins de 35 ans. Ça voudrait dire que Ran ne peut pas devenir officier avant au moins 23 ans. Ensuite, pour pouvoir passer le concours d'inspecteur, il faut, à l'inverse, avoir 35 ans révolus et avoir au moins bossé 3 ans dans le milieu. On peut donc supposer qu'au Japon c'est à peu près pareil Ran — shiny girl { terminée 4115966937
J'espère que j'ai été assez clair, parce que j'ai l'impression de m'embrouiller un peu xD

✗ Attention, sa maman s'appelle Kaori et par moment ça devient Kyoko.

Caractère
Validé ♥️

Physique
Validé ♥️

Conclusion
Franchement, ça fait du bien de voir une fiche bien écrite comme la tienne Ran — shiny girl { terminée 4115966937 J'ai vu deux ou trois fautes, mais rien de méchant. Tu as une plume fluide et très agréable à lire, ça a été un plaisir de lire ça au réveil Ran — shiny girl { terminée 3473897349 J'aime beaucoup Ran également (je viendrai sûrement te réclamer un lien), elle est naturelle, "réaliste" et perso elle me donne envie d'être sa copine xD
Enfin bref, je te laisse revoir les petits points relevés dans l'histoire et ce sera tout bon Ran — shiny girl { terminée 2432113367


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ran — shiny girl { terminée 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Ran — shiny girl { terminée 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Ran — shiny girl { terminée Ld7d
Ran — shiny girl { terminée BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Ran — shiny girl { terminée Cn3Ckyx
Ran — shiny girl { terminée 1EPYLUw
Ran — shiny girl { terminée DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Ran — shiny girl { terminée E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Ran — shiny girl { terminée 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Ran — shiny girl { terminée Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Ran — shiny girl { terminée YqECw0j
Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Mar 5 Fév - 13:33
par Ran Matsushita
Ouah merci pour cette vérification rapide, Makoto !
Ces compliments , merci Ran — shiny girl { terminée 1240547269

Pour la gifle, j'avais lu ça quelque part et comme je suis une adepte du drama Ran — shiny girl { terminée 3473897349 , j'aimais bien l'idée de partir là-dessus pour amorcer l'enfance (avec l'idée de "défouler"), mais je comprends tout à fait ! C'est modifié, j'ai remplacé l’événement par une dispute, si cela te convient !

Pour ce qui est du métier d'inspecteur, merci d'avoir relevé cette coquille. En fait, en me renseignant sur les condition d'admission au concours de lieutenant de police, j'avais lu "bac+3" et je n'avais pas approfondi la question (shame on me). Ce que tu m'expliques là est très clair, je suis allée me renseigner plus sérieusement et voilà ce que j'ai modifié : elle a bien eu sa licence à 21 ans, ce qui fait bac+4 et lui permet d'être agent de police judiciaire dans la police municipale (le premier échelon, accessible à tous niveaux d'étude, si j'ai bien tout compris, je t'avoue que je m’emmêle bien les pinceaux avec les postes de la police xD). Le poste d'inspectrice étant largement hors d'atteinte, et par souci de réalisme : je l'ai cantonnée en "simple" policière jusqu'en 2110 en partant du principe avec ses 2 séjours à l'hôpital, sa carrière avait pris au moins un peu de retard (j'ai ajouté son désir d'ascension à l'histoire à ce moment-là).  Donc ! En 2110, elle passe le concours interne d'officier de police, qui ne nécessite (en France) qu'un bac+3 et moins de 35 ans ! Selon le site de la police, le grade d'inspecteur est vraiment à part et nécessite les 35 ans dont tu parlais, mais pas celui d' "officier de police judiciaire" sans appellation particulière (j'ai épluché les sites de la police nationale pour essayer de comprendre ces différences d'âge xD), qui demande juste 4 ans de service au moins dans le ministère de l'Intérieur et si je calcule bien cela fait 5 ans pour Ran ! Si c'est bon pour toi, j'ai indiqué qu'elle est du coup en formation à ce poste (puisqu'elle dure 18 mois), sur le modèle du concours français.

J'espère vraiment que mes explications tiennent la route, et n'hésite pas si tu souhaites que je te cite tous les passages modifiés !

J'en profite pour poser une question, puisque l'hiver est celui de 2010/2011, je dois indiquer l'âge de Ran en 2011 dans ma fiche, non ? J'ai actuellement mis celui de 2110 (oups).

"Kyoko" est bien corrigé, merci !

Awn je suis tellement contente que Ran plaise ! En plus j'avais vraiment peur de ne pas avoir bien saisi les nouveaux éléments du contexte, je suis ravie de me faire reprendre sur quelque chose comme le métier XD
(avec grand plaisir pour le lien)
Makoto Nanase
Messages postés : 4547
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Jeu 7 Fév - 10:50
par Makoto Nanase
Me revoilà Ran — shiny girl { terminée 1362171446

Alors alors ! Pour le début, c'est tout bon ! La dispute convient bien mieux Ran — shiny girl { terminée 4115966937 Et je suis d'accord, le drama c'est la vie Ran — shiny girl { terminée 3473897349 (mais pas besoin de gifle pour ça Ran — shiny girl { terminée 1451543918 )

Pour le parcours dans la police, ça me paraît mieux également Ran — shiny girl { terminée 4115966937 Attention toutefois, tu as laissé le fait qu'elle gravissait les échelons rapidement.

Autre petit point, fais attention à tes dates, tu as tendance à oublier le 1 dans 2109, 2110 ou 2111 xD Ça fait un siècle de différence du coup /mur

Pour son âge, c'est toi qui vois. Mais c'est mieux de mettre son âge actuel, ou alors si elle est née plus tard dans l'année, n'hésite pas à mettre sa date de naissance sinon Ran — shiny girl { terminée 4115966937

En tout cas c'est tout bon pour moi Ran — shiny girl { terminée 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ran — shiny girl { terminée 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Ran — shiny girl { terminée 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Ran — shiny girl { terminée Ld7d
Ran — shiny girl { terminée BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Ran — shiny girl { terminée Cn3Ckyx
Ran — shiny girl { terminée 1EPYLUw
Ran — shiny girl { terminée DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Ran — shiny girl { terminée E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Ran — shiny girl { terminée 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Ran — shiny girl { terminée Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Ran — shiny girl { terminée YqECw0j
Ran Matsushita
Messages postés : 71
Inscrit.e le : 03/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: kiss kiss

★
posté
le Jeu 7 Fév - 11:01
par Ran Matsushita
Yay ! Ran — shiny girl { terminée 1984817200

Merci pour ta relecture ! Je me suis permis de modifier ces coquilles (argh les dates ;.;), j'ai remplacé le passage à propos des échelons par :

Dès lors, Ran s’est mis en tête de tout faire pour se faire une place au sein de la police municipale.

A moi JM ! Ran — shiny girl { terminée 1362171446
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierRan — shiny girl { terminée 50-50-2Earth WolfRan — shiny girl { terminée 50x50-56504f9 Ran — shiny girl { terminée SvinRan — shiny girl { terminée 3zm1 Ran — shiny girl { terminée Opol0Q6Ran — shiny girl { terminée FHZzEDvRan — shiny girl { terminée 7Uxn8zPRan — shiny girl { terminée 494ZUS0Ran — shiny girl { terminée 1553711497-50-50FTM 50x500Ran — shiny girl { terminée B50x50Ran — shiny girl { terminée 1553722908-no-50x50Ran — shiny girl { terminée 59e4Ran — shiny girl { terminée Logo_510Ran — shiny girl { terminée 190412122437274038 Ran — shiny girl { terminée RXqdRpDRan — shiny girl { terminée Logo5010Ran — shiny girl { terminée VBL1j1M Ran — shiny girl { terminée 1559228694-50x50Ran — shiny girl { terminée Qlaa Ran — shiny girl { terminée IcoSC5050 Ran — shiny girl { terminée Bouton10 Ran — shiny girl { terminée Bouton15 Ran — shiny girl { terminée 1498954954-bouton-50 Ran — shiny girl { terminée Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques !Ran — shiny girl { terminée DezgRan — shiny girl { terminée 179wRemainsofhellRan — shiny girl { terminée LsuvxJW