Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Dim 24 Fév - 19:37
par Raghnall A. Nicolson
Raghnall A. Nicolson
« Sache sourire quand un homme d'esprit
devine tes petites infamies. »
Informations générales
Nom : Nicolson, ça ne sonne pas très japonais certes, mais remettre en cause une partie de mes origines serait une grave erreur.
Prénom.s : Je me prénomme Raghnall Alastair, bien que je sois né que Raghnall, mon second prénom étant celui de mon frère décédé.
Âge : Voici 42 ans que je traine ma carcasse sur ces terres. Jeune et vigoureux dans la misère, commençant à fatiguer quand l’or se fait venir. La vie est ironique, et c’est pour cela qu’elle est si belle.
Genre : Je suis né homme et je me plais ainsi.
Origines : Bien que je sois née sur le sol nippon, mon cher père à l’humour british m’a laissé quelque lègue fort présent.
Activité : Officiellement je suis patron d’un casino, au centre de Tokyo, mais officieusement je suis Loki, le Wakagashira de l’Inagawa-kai.
Sexualité : Serais-tu intéressé ? On peut en discuter si tu veux. Je crois qu’il me reste un peu de scotsh.
Avatar : Ardyn Izunia de FF15.
Réglement :
Chemin : Le chemin je l’ai perdu depuis que j’ai fusionné avec ce forum.
Autre : Je suis vraiment désolé, orz.
Histoire
I
AMOUR

Par où commencer ? Dans une certaine logique, par la naissance, l’enfance, l’adolescence. Mais cette partie de ta vie est aussi banale que toutes les autres vies. Tu as été longtemps monsieur tout le monde, te démarquant peu du plus grand nombre. Un parfait petit japonais se fondant dans la société. Mais cela serait mentir que de dire que tu n’as pas vécu des choses uniques pendant ta jeunesse. Alors, on va commencer par le début pour ne pas perdre les lecteurs. Non, on va même remonter bien plus haut dans le temps.

John Nicolson était un Anglais tout ce qu’il y a de plus banal. Il avait ses rêves, ses passions et deux d’entre eux étaient la pâtisserie et le Japon. Il était fasciné par ce pays depuis qu’il y était allé une fois dans sa jeunesse ; par sa culture, ses mœurs, un autre monde. Bien sûr, il savait pour la politique mise en place, il avait lu beaucoup d’articles, autant positifs que négatifs, sur la machine qui contrôlait le sol nippon. Mais ça ne l’a jamais effrayé, malgré les critiques, l’Incontestable avait prouvé maintes fois sa fiabilité. Alors ce fut tout naturel pour lui, après l’obtention de son diplôme en pâtisserie, qu’il alla s’installer au Japon pour ouvrir sa boutique. John s’est confronté à la désapprobation de sa famille, de ses amis, l’accusant de ne pas savoir ce qu’il faisait. Et pourtant, il le savait parfaitement, il avait pris le temps de se renseigner, apprendre, et se préparer à vivre là-bas. La machine ne lui apporterait rien, il n’avait pas de difficulté en amour, était très sociable, il ne sentait pas le besoin d’être aidé. Mais il aimait le Japon, tout simplement, et il ne lui fallait pas d’autre raison pour y aller.
Il avait donc accepté la puce comme si de rien n’était et avait ouvert sa pâtisserie à Tokyo. Son commerce avait démarré modérément avant de se faire connaître du quartier, puis de la ville. Il continua à vivre comme avant, d’une vie simple, assimilant les mœurs du pays pour s’intégrer du mieux possible. John était quelqu’un de bon vivant, un peu extraverti, mais apprenant à garder sa place pour ne pas trop déranger. Il se fit facilement des amis, il était celui qui tirait les gens dehors pour les sortir de leur monotonie. Les clients appréciés sa joie de vivre.
Il se passa quelques années avant que la loi de l’Incontestable ait enfin des projets pour John. Un matin, il se retrouva marié avec une Japonaise du nom de Noriko. Les débuts furent compliqués. Non pas dans un rejet de l’autre, mais une certaine timidité de la jeune femme. Même si elle avait été éduquée dans cette optique, se retrouver mariée avec un inconnu, en plus un gaijin, ce n’était pas toujours facile. Mais pour John, ce fut le coup de foudre et voyant le malaise, il ne la considéra pas comme sa femme. Du moins, pas tout de suite. Il s’amusa à la courtiser comme s’ils n’avaient aucun lien, mettant de côté le spectre du mariage afin que Noriko ne se sente jamais obligée de quoi que ce soit. Cela fonctionna, puisqu’elle finit par s’éprendre de l’homme tout naturellement.

C’est dans cette atmosphère de confiance que Noriko tomba enceinte après avoir reçu un ordre de procréation. Pourtant, le jeune couple ne s’était pas senti obligé de cet acte, avoir des enfants étant l’un de leurs désirs. Il est juste venu plus tôt. C’est ainsi que neufs mois plus tard, naquirent deux petits jumeaux, accueillis avec amour par leurs parents. Pour ne pas trop les différencier, ils furent nommés avec un nom de la même origine, ceux des grands-pères gallois de John : Raghnall et Alastair.

II
DUO

Ton enfance fut tout à fait normale : joyeuse et entourée par des parents aimants. Avec ton frère, Alastair, vous formiez un duo inséparable. Bien que vous ressemblant tel des reflets dans un miroir, au niveau du caractère, vous étiez les deux faces d’une même pièce. Opposée à tel point que l’addition de vos deux êtres en formait une complète. Là où ton frère était la force et la réservation, toi, tu étais l’intelligence et l’extravagance. Alastair était donc bien meilleur dans les matières sportives et philosophiques, alors que tu excellais en mathématiques et littérature. Votre force était que chacun comblait les lacunes de l’autre. Alors que tu poussais ton frère à toujours avancer, à ne pas s’arrêter à la moindre difficulté et avoir un peu plus confiance en lui, Alastair te freinait dans tes actes parfois beaucoup trop spontanés et calculateurs. Ton manque d’empathie t’aveuglait lorsque tu allais trop loin dans tes propos acerbes. Évidemment, votre façon d’être, avait fini par influencer votre physique, et Alastair était devenu une personne bien plus baraquée sur toi.

Comme on dit souvent, plus c’est grand, plus c’est con. C’était un peu le cas d’Alastair, c’est certain. Mais voilà, c’est mon frère, et bien qu’habituellement, je l’aurais ignoré pour sa bêtise, il n’y a pas plus important pour moi que la famille. Alors, je le défendais face aux professeurs et l’aidais tant bien que mal lors des révisions. Au début, j’avais espéré qu’on finisse tous deux dans la même université, mais il a fallu me rendre à l’évidence que c’était impossible. Alors je l’ai soutenu dans ses autres choix, malgré mes piques sur son ratage de vie. Je voyais mal comment le sport pouvait être une réussite.

Ainsi, quand Alastair a présenté à ses parents sa volonté d’intégrer le club professionnel de basket pour y faire carrière, tu étais là pour le soutenir. Avec tes sales sous-entendus comme quoi il leur restait au moins un fils pour réussir. Tu aimais ton frère, mais tu avais plus une mentalité de sale capitaliste égoïste, tu as toujours été comme ça. Mais Alastair en avait l’habitude et était le seul à voir un bon fond dans ce que tu disais. Il voyait tes reproches comme de l’inquiétude ou des conseils. À vrai dire, il n’y avait qu’avec lui que tu étais franc, ton frère avait rapidement remarqué ton comportement hypocrite et que tes paroles coïncidaient rarement avec tes pensées. Alors entendre la vérité sortir de tes lèvres, c’était un peu entrer dans ton cercle de confiance.

J’ai appris très rapidement qu’il fallait mentir pour avoir ce que je souhaitais, pour être le premier. Un sourire et quelques belles paroles, et c’était gagné. Et puis, je m’en foutais royalement si ça portait préjudice à mes interlocuteurs. La plupart du temps, je n’étais pas proche d’eux et ne comptais pas les revoir, ou peu. Alors je leur disais ce qu’ils voulaient entendre. Sauf à mon frère, car je ne voulais pas qu’il se cantonne à ses positions. Même si son choix de carrière, c’est de la merde à mes yeux – et il le sait – je le savais tout de même capable d’y parvenir. Il était doué en basket, cela ne faisait aucun doute. Sans ça, je ne pense pas que je l’aurais soutenu autant dans son rêve. Et je me dis maintenant, que j’ai bien fait, ou non. Car son choix a changé nos vies.

III
CANCER

Lorsque tu appris la validation de ton dossier pour Todai, dans la faculté de mathématiques, Alastair passait son examen médical après avoir été accepté dans le club de sport professionnel qu’il visait. Comme à chaque fois, les deux bonnes nouvelles étaient arrivées en même temps et vous comptiez, avec vos parents, fêter ça le soir même. Lors de la sortie de l’examen, Alastair leur avait dit que tout c’était bien passé, que le médecin avait juste demandé des prélèvements sanguins en plus et lui avait fait passer une radio pour vérifier quelque chose, sans vraiment donner de détail. Il ne s’inquiétait pas, se sentant bien dans sa peau. Alors forcément, personne ne s’inquiétait et tout devait se passer dans le meilleur des mondes. Alors forcément, quand quelques jours plus tard, l’hôpital convoqua Alastair pour le bilan, ils eurent comme l’impression que le sol se dérobait sous leurs pieds.

Un cancer. Mon frère avait un putain de cancer du pancréas. Et il fallut que ça tombe sur lui. L’ascenseur émotionnel me fut irrémédiablement violent. Mais malgré le pronostic pessimiste de la maladie et le fait qu’on n’avait pas les moyens de payer la chirurgie et le traitement à long terme, je ne voulais pas baisser les bras au risque de perdre mon petit frère.

Tu entras donc à Todai, le cœur lourd, alors qu’une partie des revenus de tes parents fondaient dans les premiers soins d’Alastair. En parallèle, tu te mis aux jeux d’argent dans la cour avec d’autres étudiants. Après t’être documenté sur la psychologie humaine et les jeux de hasard, tu te découvris un don pour ça, pour entourlouper les gens, et ce, sans tricher : tu ne retirais pas la bille sous les verres, ton jeu de cartes était entier, tu ne jouais qu’au bluff et à la persuasion, laissant gagner de temps en temps ton adversaire pour plus de sécurité.

En ce temps là, je n’ai jamais arnaqué personne. Je savais que si je le faisais, ça allait me retomber dessus et que j’allais avoir des problèmes. Surtout que ce que je faisais été interdit dans la faculté et je risquais déjà beaucoup avec mes conneries. Mais je n’avais pas trouvé d’autre moyen pour aider mon frère. Si j’avais pu lui donner une partie de mon pancréas, je l’aurais fait. Mais ça ne fonctionne pas comme le foie ou la moelle osseuse. Il a un frère jumeau et ce crétin n’a pas choisi une maladie ou le don aurait pu le sauver.

V
CASINO

Tu les enchaînais les réussites, les gains, les victoires. Après avoir plus ou moins arnaqué tes camarades de classe et les gens dans la rue, quand tu eus l’âge d’entrer au casino, tu commenças les jeux d’argent. Un jeu dangereux, addictif et dépressif. Du moins, pour celui qui perd. Car en dehors de l’addiction, tu ne perdais que rarement. Tu jouais des probabilités pour deviner la finalité, surtout celle d’apparition d’un évènement et l’espérance de gain. Tu comptais sans jamais tricher, même si l’utilisation des probabilités était très mal vue dans ce milieu.

Parmi tous les jeux d’argent, le poker était mon atout. Jeux de bluff où j’étais dans mon élément. J’enchaînais les carrés et les quintes, et quand je ne pouvais pas, j’arrivais à tous les coucher avec mes mensonges verbaux et physiques. De temps en temps, je me laissais perdre afin de ne pas attirer l’attention, tout en misant peu. Discret, je n’en faisais pas trop, ce qui me permit de rembourser l’opération de mon frère et une partie de ses soins. Mais au bout de quelques temps, je me fis prendre. À ce moment-là, j’ai eu peur. Je risquais gros en me faisant bannir à vie des casinos. User des mathématiques pour gagner ce n’était pas triché, mais c’était très mal vu, surtout quand ça permettait de trop gagner au goût des propriétaires. J’avais tout imaginé, sauf le deal qu’on me proposa.

Le directeur du casino t’offrit deux possibilités : soit d’être banni à vie et d’être fiché pour abus de gain, soit de travailler pour eux en tant que croupier. Quand on tombe sur quelqu’un si doué au jeu, on ne prend pas le risque de le laisser s’échapper. C’était comme choper un hacker black hat pour en faire un white hat. Évidemment tu acceptas, d’autant plus que tu travaillais le soir et la nuit pour te laisser la journée pour les études. Cela te laissait peu de temps pour te reposer, mais c’était le dernier de tes soucis. Et puis, il ne te restait qu’un an à tenir pour avoir ton diplôme.
Ce fut le deal du siècle, car en plus de rembourser rapidement les frais d’hôpital, tu réussis à augmenter les bénéfices mensuels du casino, et ce, de manière constante. Tu usais de la même stratégie, mais cette fois, c’étaient les clients que tu devais faire tomber, le tout en laissant une marge de gain pour eux afin de les garder autour de la table. Ce travail t’amusait, tu avais trouvé ton élément.

Mais ce n’était pas assez, il me fallait plus, toujours plus. On prend goût au gain, au fait de remporter une victoire. À force, on me qualifiait de cupide, mais j’aimais juste empocher. Je dépensais aisément ce que j’avais, en offrant la moitié à mes parents et pour mon frère. Malgré les soins, son état de ne s’arrangeait pas et il avait développé d’autres tumeurs. Je savais pertinemment qu’il était foutu, mais temps qu’il ne renonçait pas, je ne le faisais pas non plus. Même si je dois gagner un million pour payer des opérations et soins inutiles, je le ferais.

Ton année de faculté passa, ainsi que celle d’Alastair. Alors que tu obtenais ton diplôme de réussite en comptabilité, la vie de ton frère finit par s’essouffler. Ta victoire avait le goût amer de la défaite. Tu le savais que tu faisais tout ça pour rien, mais tu as tenté, tu lui as permis de vivre un peu plus et tu ne peux t’en vouloir. Et pourtant, tu avais du mal à accepter la mort de ton jumeau. Ton deuil, tu ne le manifestas pas par une réclusion dépressive, mais par du zèle au travail et une présence sociale encore plus extravagante.

Forcément, au bout d’un moment, j’ai proposé mes compétences en compatibilité au patron. Je me lassais d’être croupier, d’autant que ce n’était plus un métier à mon niveau. Dans ce milieu du gain, il n’y a pas de pitié, ce ne fut donc pas la mort de mon frère qui le fit accepter, mais parce que j’avais su prouver mes capacités de travail et que j’avais eu mon diplôme avec les félicitations. Je fus donc d’abord pris en apprentissage pour ce métier, tout en continuant à être croupier quelques nuits, par le plaisir du jeu. Il fallut un an pour que j’apprenne toutes les ficelles et les petits détails de mon nouveau poste.

V
NOUVELLE FAMILLE

Les membres du casino étaient pour toi comme une seconde famille. Le directeur, Fumihiro Morioka, lui avait donné sa chance et tu le voyais comme un modèle et un père – bien que le tien le soit aussi par son zèle au travail. Il en allait de même avec tes collègues qui étaient devenus des amis. Tu te sentais bien en leur compagnie, te soutenant dans les moments difficiles. C’est pour cela, lorsque Morioka le convoqua dans son bureau, tu ne t’étais pas inquiété plus que ça.

C’était la première fois que j’étais rentré dans son bureau avec une telle atmosphère. Monsieur Morioka était assis derrière son bureau, accompagné de son secrétaire et de quelques membres du casino dont j’étais proche. Tout le monde était silencieux et sérieux. Ça avait des allures de clans et si quelques croupiers n’étaient pas présents, j’aurai cru à un renvoi. En fait, c’était tout autre chose.

En réalité, ils t’informèrent que le casino appartenait au clan de l’Inagawa-kei et que les personnes présentes dans cette pièce étaient tous des yakuzas. En voyant ton assiduité et ta fidélité, Fumihiro Morioka, un des Kakei du clan, t’avait proposé de les rejoindre, tout en t’informant de toutes les conditions et les principes du clan que tu devrais respecter.

Quand je l’appris, je ne fus pas vraiment étonné. Il était connu que ce genre de lieu était dirigé par les yakuzas. Ce qui m’étonna par contre, c’est qu’on me fasse assez confiance pour me proposer d’en devenir un. Et pour tout vous dire, j’ai accepté sans broncher. Je ne sais pas ce qui se serait passé si j’avais refusé, tout en sachant leur « secret ». M’aurait-il viré en me menaçant de rien dire ? M’aurait-il gardé le temps que je reconsidère la proposition ? M’auraient-ils réduit au silence ? Je ne sais pas, je ne le saurais jamais. Par contre, je sais une seule chose, c’est qu’encore aujourd’hui, je ne regrette pas ma décision.

À la suite de cet évènement, ta vie ne changea pas tant que ça. Tu gardas le même travail, mais en suivant l’apprentissage des yakuzas pendant six mois. Tu t’investissais à fond dans cette nouvelle voie, comme à chaque nouvelle découverte. Tu arboras une nouvelle vision du monde des yakuzas, son côté traditionnel, familial, presque rassurant. Bien entendu, tu vis aussi les mauvais côtés, mais que tu pris comme nécessaire pour l’ascension du clan.
C'est dans cette même période, que tu reçus la lettre de mariage. Stable dans ta vie, tu ne t’y étais pas attendu, et elle était arrivée comme un cheveu dans la soupe. Un paragraphe dénotant avec le reste du récit. Elle, Hatsuko Toda, jeune Japonaise de vingt-cinq ans, travaillant en tant que nez dans une parfumerie. Tu l’avais accueilli avec ton faux sourire et ton hypocrisie, essayant de bien paraître, espérant qu’elle ne dégrade pas ton image. À vrai dire, tu avais espéré que ça se passe bien. Cependant, tu étais resté distant émotionnellement, à ta façon. Tu n’as jamais d’amoureuse, encore moins de femmes avant elle. Que des amantes, parfois des amants pour t’amuser. Mais rares étaient ceux qui restaient plus d’une nuit avec toi, en dehors de celles que tu prenais sous ton aile. Gâtés sous un faux amour pour combler un vide qui semble avoir toujours existé dans ta vie. Alors forcément, les faux-semblants finirent par s'étioler et se ressentir.

Lors de l’intronisation, c’était la première fois que j’avais l’honneur de voir l’Oyabun, Susumu Inagawa. Du haut de mes vingt-trois ans, il m’avait impressionné, de par sa prestance, qui faisait oublier sa petite taille, et son caractère très strict sans forcément être effrayant. D’âge mur, sa voix rauque portait dans toute la salle et faisait taire les chuchotements. On avait qu’une envie, c’était de l’écouter et acquiescer ses paroles. La cérémonie, c’était bien passée, et je me souvient avoir sursauté quand tout le monde s’était exclamé à la fin, tout en me sentant envahie d’une certaine fierté.

VI
DOUBLE VIE

Depuis ton intronisation à l’Inagawa-kei, tu menais une double vie. Même ta famille n’était pas au courant de tes activités et tu trouvais toujours le moyen de venir aider un peu ton père à la pâtisserie quand il en avait besoin. En parallèle, tu avais déjà ton travail et avec un sens de l’organisation et du compte qui t’était propre, tu pus aisément reverser une partie de tes bénéfices à l’Inagawa-kei comme tu avais su vivre en remboursant les frais d’hospitalisation de ton frère.
Tu avais du caractère, et une grande gueule comme on le disait souvent, mais tu savais faire ton job et celui qu’on te demandait. De plus, tu savais garder un grand respect pour tes supérieurs et les traditions du clan. Tu te fis donc en quelques années une place confortable en tant que Kyodai, toujours apprenti de monsieur Morioka. Tu avais d’ailleurs autant d’estime pour lui que pour l’Obayun et faisais toujours en sorte qu’il soit fier de toi auprès d’Inagawa.

Je ne me permettrais pas de dire que j'étais plus doué que mon mentor, mais j'étais devenu rapidement son égal, lui prouvant mes compétences. Alors, sans enfant, Monsieur Morioka me proposa naturellement de prendre sa place à la tête du casino lorsqu'il prendrait sa retraite. Je connaissais tout du fonctionnement du casino, ayant pris beaucoup de responsabilités stratégiques à sa réussite sous son consentement de mon parrain.

Au niveau familial, ton manque d’empathie prit le dessus et la violence allant avec également. Les faux sourires et la fausse gentillesse laissèrent place au monstre calculateur que tu as communément été. Tu as toujours eu cette pointe de sadisme en toi, et Hatsuko en faisait les frais. Et manque de bol, elle n’était pas du tout masochiste. Alors forcément, quand un an plus tard, l’Incontestable revint sur sa décision, ce fut un soulagement pour tous les deux. Enfin, ça aurait pu, si cette connasse ne s’était pas barrée avec votre fils en apprenant la nouvelle avant toi.

Je ne sais pas ce qu’elle est devenue. Je n’ai pas cherché à savoir. Même si j’avais pu user de mes compères pour le savoir, mes problèmes personnels n'étaient pas ceux du clan. Je les ai donc gardés pour moi et je suis passé à autre chose, le lendemain, en allant travailler. Mais si un jour, je la revois, je saurais dire ce que je serais capable de lui faire. En tout cas, ce ne sera pas une embrassade.

Ces deux ans furent rapidement oubliés. Un bâton dans les roues de ta vie. Comme tous les imprévus qui pouvaient te barrer la route. Tu savais les recevoir avec calme et les régler à ta façon. De plus, la prise de retraite de Fumihiro et la succession que tu dues prendre, te firent vite changer d'idée. Ce dont tu ne t'étais pas attendu, c'est qu'en même temps que cette montée en poste, tu montas également en grade en tant que Kakei avec la recommandation de ton mentor et l’accord de l’Obayun.
Tes employés te respectaient autant qu’ils te craignaient. Tu étais juste avec eux et tu acceptais de pardonner leur faute une fois. Mais jamais deux. Mais c’était rare qu’on ose te décevoir deux fois de suite, lorsqu’on subissait tes premières mises en garde. Car tu n’hésites pas à ruiner ceux qui te résistent dans tous les sens du terme.
Uniquement, par le travail et la confiance, tu avais su te hisser dans l’organisation, tout en gardant ton anonymat aux yeux du public. Pour tout, l’Inagawa-kei n’était pas qu’un clan de yakuza, mais une famille aussi importante pour toi que celle qui a déménagé à Kyôto – et évité le tsunami à ta plus grande joie. Tu peux être égoïste et avare, dès que ça concerne le clan, et notamment l’Obayun, ces traits de ta personnalité s’effaçaient pour faire place à un don de toi exacerbé. Alors quand le Wakagashira de la famille fut assassiné par un autre clan, Inagawa-sama te proposa de reprendre son rôle.

Je n’ai pas dit oui, tout de suite. Non pas que je ne souhaitais pas ce rôle, j’étais fier de cette confiance que me donnait Inagawa-sama. Mais, sur le moment, je ne m’en sentais pas digne, alors j’avais demandé un temps de réflexion. Je devais aussi voir si ça n’allait pas compromettre mes activités. J’étais assez proche du Wakagashira – ça mort m’avait quelque peu affectée – et j’avais pu prendre connaissance de ses activités, sa façon de travailler. Je savais donc très bien en quoi consistait ses responsabilités. Alors, j’ai pris quelques jours pour poser le pour et le contre après qu’on m’ait accordé un délai de réponse. L’Obayun savait que je n’étais pas du genre à prendre des décisions impulsives et c’est ce qui était apprécié pour éviter les erreurs. Voyant que rien ne pouvait y faire défaut, j’avais fini par accepter ce rang avec honneur. Après, je ne vous cache pas qu’une des raisons de mon choix, c’était parce que je commençais à me faire chier de ma routine de Kakei.

En une vingtaine d'années, à partir de rien, d’aucune affiliation, aucun piston, juste des liens de confiances et de travail, tu avais réussi à te hisser à la seconde place du clan. De ce fait, personne ne remettait en doute ta position, et tu devais l’exemple même que tout était possible. Pour certains, tu es un oncle un peu regardant et soucieux – le père étant l’Obayun – pour d’autres, un Loki avare dont le seul pseudonyme fait trembler d’effroi ceux qui osent résister au clan.
Physique
Vision atypique que tu nous offres. Tu ne cherches pas la discrétion, tu n’es pas l’homme en noir qui se mue dans la pénombre. Non, toi, on te voit de loin, comme un phare dans l’obscurité, une lampe attirant tous les papillons de nuit alentour. Ton apparence surprend et étrangement met à l’aise. Tu n’as jamais compris les dealers qui se cachent sous une capuche, les assassins derrière un foulard, car on ne voit qu’eux parmi tous et c’est un sentiment de méfiance qui naît en chaque personne qui les regarde. Toi, on te voit, alors on pense que tu ne veux aucun mal, trop voyant pour te permettre ce genre de fantasy macabre, trop voyant pour inspirer la crainte. Et pourtant. Lorsqu'on te connaît de sombre réputation, on frémit à l’entente de ton patronyme. Enfin jusqu’à ce qu’on te voie, sourire rassurant sur tes fines lèvres, voix douce et rauque sonnant tes cordes. On doute de ces on-dit, on se risque à la confiance.

Tes yeux couleurs rapaces ne quittent jamais leur cible, aussi perçant que doux, où on peut lire une pointe de vide au fond des pupilles. Fatigués par les nuits trop courtes, ils sont creusés par le temps qui passe et les années qui s’ajoutent. Tu as passé quarante ans, et pourtant, tu arrives encore à garder une certaine forme, faisant sans doute un peu moins que ton âge ; surtout si tu rasais cette barbe de trois jours quotidienne. Ton visage fin est entouré d’une épaisse masse de cheveux châtains roux, indiscipliné autant que ta mentalité et toujours surmonté d’un élégant chapeau.

Du haut de tes un mètre quatre-vingt-deux, tu n’es pas très baraqué, ni même gros. En réalité, tu es plutôt fin, sans être maigre, marqué par le temps et les expériences. Ce sont les couches de vêtements que tu portes qui te donnent du volume, en plus de cacher les nombreux tatouages traditionnels qui recouvre ta peau blanche. Tu t’habilles toujours de façon harmonieuse, bien qu’excentrique, privilégiant souvent le noir et le gris avec une pointe de couleur. Tu les choisis avec soin malgré tes apparences de clochard chic ou de Van Hellsing. Et tu ne t’habilles que chez les plus grands. Sur ton épaule, est constamment perchée ton amie, touche de plus dans ton style atypique, une petite poule Ayam Cemani au fort caractère, aussi adorable qu'insupportable.

Amusez-vous à me juger sur les apparences, c'est mon but. C'est amusant de vous voir rassurer, face à un vieux qui vous sourit, et écoute vos pourquoi, vos comment. Mais mon plus grand plaisir, c'est lorsque, avec ce même sourire rassurant, je vous dis ce que je risque de vous faire si vous ne me donner pas l'argent que vous devez au clan. J'ai beaucoup d'imagination et j'ai tendance à réaliser mes menaces avec le plus grand soin ♥️.
Caractère
Autant le dire, tu n’as rien pour toi Raghnall. Tu es une saloperie, une vermine profondément mauvaise, pire qu’un cafard. Increvable empoisonnant la vie des autres à ta façon. Pourtant, tu ne présentes pas comme tel, te montrant sous des allures de bonnes coccinelles colorées. Ton excentricité surprend, quand tu apparais, on ne voit que toi, par ton apparence atypique et ton caractère envahissant. Tu sais te faire remarquer, de façon positive malgré une pointe de taquinerie.

Tu es accueillant, ton sourire éternellement gravé sur ta face, rassurant ceux qui te parlent. Tu dégages un charisme qui apaise et met facilement en confiance. Galant, tu es toujours au petit soin avec les femmes, flatteur et attentif avec les hommes. Tes belles paroles annihilent toute suspicion à ton égard. Tu es très sociable et agréable à écouter, car tu vas toujours dans le même sens que tes interlocuteurs, non sans garder un air énigmatique. Tu sais les ensorceler, les manipuler avec intelligence par des mots hypocrites et faux.

Car tu n’es que mensonge et fourberie. Le mensonge est propre à l’homme. Un art malsain qu’aucune autre espèce animale n’a su développer et que tu maîtrise à merveille. Tu mens comme tu respires, tu as le contrôle total sur tes mots à en rendre jaloux le divin Loki. Dieu de la discorde, tu aimes jouer de tes gens avec malice et opportunité, choisissant des mots réfléchis. Tu ne crois pas en l’échec, tu es un être optimiste et tu t’en donnes les moyens. Tricheur dans tes actes, tu uses de tout pour assouvir ta cupidité. Fausse générosité cachant un profond égoïsme. Tu aimes les belles choses et l’opulence quand tu ne t’attardes pas sur des choses simples telle que la musique, grand mélomane que tu es. Et tu aimes montrer ta classe sociale, dilapidant ta richesse pour mieux la récupérer.

Lorsque tu laisses tombes le masque du mensonge, lorsque tu es agacé, fatigué ou perché par les substances illicites que tu ingères, tu révèles ta folie profonde. D’abord par un cynisme blessant et nihiliste avant de te montrer violent dans tes actes. Tu es un être profondément sadique, tel le chat qui joue avec ses proies sans daigner les dévorer. La pitié, tu ne la connais pas, mais tu l’exploites et t’en amuses. Mais ta violence n’est pas animale, l'agressivité est rarement ton guide, tu es plus subtil dans ta colère.

Vis-à-vis de l’Incontestable, présente dans la vie de tous, dont la tienne, tu n’as aucune animosité. Tu as été élevé dans sa bienveillance factice et tu plains bien plus la compagne qui te sera nommée. Car ton sens de la famille n'est dirigé qu'envers ton clan, et rien d'autre. A part tes parents biologiques bien entendu.

Les trucs en + : tu aimes les fringues excentriques, en porter une multitude – tu aimes les chapeaux – tu consommes régulièrement de la cocaïne – tu as une mémoire d’éléphant – Tu collectionnes les pierres – tu as des penchants sadiques – ton plat préféré est le chirashi de saumon – tu détestes les aubergines – tu fais des coups de pute quand on s’y attend le moins – tu brises des objets quand tu es contrarié – tu es tactile – tu sais très bien faire la cuisine – tu aimes chanter sous la douche – tu as une voix enrouée qui ne monte pas dans les aigus – tu ne sais plus pleurer – tu es gaucher – tu te confies difficilement – tu aimes le jus d’orange sanguine – tu sais jouer du piano – tu aimes les couleurs chaudes – tu aimes les froufrous et la dentelle – les poules, meilleurs animaux du monde – puis d’autre choses encore...
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Dim 24 Fév - 19:40
par Invité
ARDYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYN JE T'AIME
Ayame Fujikawa
Messages postés : 529
Inscrit.e le : 05/02/2017

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Princesse Poulpette
posté
le Dim 24 Fév - 20:14
par Ayame Fujikawa
Bonne nouvelle tête et bon courage pour ta fiche o/
Kyle A. Inagawa
Messages postés : 264
Inscrit.e le : 16/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Mar 26 Fév - 17:39
par Kyle A. Inagawa
Tiens donc mais que vois-je ? Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 2432113367
Alekseï Arizona
Messages postés : 301
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
— L'Araignée —
posté
le Jeu 28 Fév - 12:14
par Alekseï Arizona
La Famille s'agrandit Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 872998743
Nocturne Daisuke
Messages postés : 353
Inscrit.e le : 27/03/2016

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Jinjoo Daisuke
Autre: Pour avoir une réponse rapide, vaut mieux s'adresser à mon perso Armin !
★ Alphard, l'étoile solitaire
posté
le Jeu 28 Fév - 13:27
par Nocturne Daisuke
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1534650057


Rebienvenue ici ! Bonne validation :3
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Jeu 28 Fév - 14:13
par Raghnall A. Nicolson
Ema - Moi aussi je m'aime Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3766924225

Ayame - Merci choupette ♥️.

Kyle - Je sais pas, mais moi je vois un sale gosse Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3766924225

Alekseï - Ouai, j'arrive pour surveiller tes bêtises Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 210053242

Nocturne - Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1353670443
Kyle A. Inagawa
Messages postés : 264
Inscrit.e le : 16/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Jeu 28 Fév - 20:18
par Kyle A. Inagawa
Je suis pas un sale gosse, j'ai été bien éduqué, demande à Aleksei ! Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1534650057
Akira Kuchiki
Messages postés : 69
Inscrit.e le : 15/09/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Acanthe Kuchiki
Autre: Merci à Natsu, best bro 4ever, pour l'avatar.
Mâle lpha | Chef De Meute
posté
le Sam 2 Mar - 12:52
par Akira Kuchiki
Bienvenue !

Encore quelqu'un que la division des mœurs va avoir à l'oeil .

Gare à vous, Monsieur Nicolson, le vieux loup est dans les parages.
Ollie Alta
Messages postés : 210
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Hirojiro Alta.
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Veuf noir
Veuf noir
posté
le Sam 2 Mar - 14:22
par Ollie Alta
Huhuhuhudufufuefoioshiudf.

Bonjour monsieur. 👀 Et bienvenue !
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Sam 2 Mar - 18:42
par Raghnall A. Nicolson
Bon, j'ai pas oublié ma fiche, mais je suis en plein blues de l'écriture. Je suis motivé pour tout, mais pas pour ça, surtout que irl ça bouge un peu socialement, alors je préfère favoriser ça que ma prez'. Sorry c'était pas du tout prévu quand j'ai reboot ^^'. Cela dit l'histoire avance.

Kyle - Ah bah si t'as été élevé par Alek... je comprend tout Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 517494357.

Akira - De quoi ? Je suis clean monsieur l'agent, je peux même vous le prouver, je tiens mes compte parfaitement à jour Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4115966937.

Ollie - Bonjour p'tit gars et merci :3.
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 4 Mar - 23:34
par Raghnall A. Nicolson
Ouai bon... je l'avais prévu... j'arrive à rien. J'ai écris un paragraphe peut convainquant et c'est mal partie pour plancher sur tout ce qui mes restes. Et perso' forcer c'est pas ma cam'. En plus pas eu une très bonne journée et quand le morale va pas, l'écriture non plus ^^'.

Serait-ce possible d'avoir quelques jours de plus ? Merci Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 313954929
Kaori Vanzine
Messages postés : 2974
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 4 Mar - 23:51
par Kaori Vanzine
Accordé ! J'te rajoute une semaine ^^

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Jeu 7 Mar - 13:17
par Raghnall A. Nicolson
Merci très chère. Votre gentillesse n'a d'égal que votre beauté Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3901106482 .

Sinon j'ai terminé ! Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1362171446 J'espère ne pas avoir trop écrit de connerie et laissait trop de fautes Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 367806265 *nul en ortho*
Makoto Nanase
Messages postés : 4547
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 11 Mar - 11:05
par Makoto Nanase
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥️

Introduction
Bienvenue Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 2837704232

Histoire
- Même si elle avait été éduquée dans cette optique, se retrouver marié avec un inconnu
- Noriko ne se sente jamais obligé
- tes actes parfois beaucoup trop spontané et calculateur
- Alastair se retrouvait à être une personne baraquée sur toi. => il y a un bug dans la phrase je crois Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 517494357
- ton frère avait rapidement ton comportement hypocrite => ici aussi Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 517494357
- c’était un peu entré dans
- et c’étaient gagnés.
- qu’une partie des revenues de tes parents fondaient
- Mais au bout de quelque temps
- soit d’être bannis à vie
- son côté traditionnelle, familiale,
- sa voix rauque portée dans toute la salle et faisait
- La cérémonie, c’était bien passé, et me souvient
- tout en me sentant envahis
- toujours apprentis de monsieur Morioka
- Tu avais d’ailleurs autant d’estime pour lui que pour l’Obayun et faisait
- que je lui succédai.
- si cette connasse ce n’était pas barrée
- Comment tous les imprévus que pouvaient te barrer

Caractère
-  te montrer violant dans tes actes
- la compagne qui te sera nommé
- tes parents biologique
- des penchant sadique

Physique
- voix douces et rauques
- les couches de vêtements que tu portes qui te donne
- face à un vieux à qui vous souris => bug ? Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 517494357

Conclusion
Alors déjà... Les poules ce sont les animaux de Satan, voilà Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4115966937
Ensuite, et bien c'est une très bonne fiche Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4115966937 Tu décris bien l'ascension de Raghnall au sein du clan, donc il n'y a aucun souci de ce côté-là Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 2361740871 Il y a des fautes qui traînent, notamment au niveau des accords, mais en soit ça ne dérange pas tant que ça la lecture. Je te laisse les corriger et ce sera bon Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 2432113367


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Ld7d
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Cn3Ckyx
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1EPYLUw
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. YqECw0j
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 11 Mar - 11:45
par Raghnall A. Nicolson
Je savais que j'allais pas faire un OS à cause des fautes Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4158426957
Pourtant je relis et corrige au fur et à mesure, paragraphe par paragraphe puis en total à la fin. Mais je crois qu'au bout d'un moment j'vois plus mes fautes... Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 367806265

J'ai tout corrigé Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4115966937 (mon rdv de la journée répond pas au tel donc j'ai eu le temps Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4158426957), sauf :
que je lui succédai.
J'ai pas changé, c'est du passé simple : Je succédai, tu succédas, il succéda.
Si on remplace par la 3ème personne, ça sonne mieux au P.Simple qu'à l'imparfait.
- lorsque monsieur Morioka prit sa retraite, qu'il lui succéda.
- lorsque monsieur Morioka prit sa retraite, qu'il lui succédait.

Après c'est mon point de vu, je dis pas que j'ai raison Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4158426957

Et merci pour ton commentaire, je stressai "un peu"... je stressai à plus en bouffer en fait #tousse.

Et ma petite Magah est très gentille Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3912395661... si je lui dis pas de t'attaquer Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3766924225.
Makoto Nanase
Messages postés : 4547
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 11 Mar - 11:52
par Makoto Nanase
Ah oui, au temps pour moi Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 517494357

C'est tout bon du coup ! Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Ld7d
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Cn3Ckyx
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1EPYLUw
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Raghnall A. Nicolson | The old Shark. YqECw0j
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 11 Mar - 11:59
par Raghnall A. Nicolson
Merci beau blond Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 2837704232
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierRaghnall A. Nicolson | The old Shark. 50-50-2Earth WolfRaghnall A. Nicolson | The old Shark. 50x50-56504f9 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. SvinRaghnall A. Nicolson | The old Shark. 3zm1 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Opol0Q6Raghnall A. Nicolson | The old Shark. FHZzEDvRaghnall A. Nicolson | The old Shark. 7Uxn8zPRaghnall A. Nicolson | The old Shark. 494ZUS0Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1553711497-50-50FTM 50x500Raghnall A. Nicolson | The old Shark. B50x50Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1553722908-no-50x50Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 59e4Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Logo_510Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 190412122437274038 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. RXqdRpDRaghnall A. Nicolson | The old Shark. Logo5010Raghnall A. Nicolson | The old Shark. VBL1j1M Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1559228694-50x50Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Qlaa Raghnall A. Nicolson | The old Shark. IcoSC5050 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Bouton10 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Bouton15 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. 1498954954-bouton-50 Raghnall A. Nicolson | The old Shark. Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques !Raghnall A. Nicolson | The old Shark. DezgRaghnall A. Nicolson | The old Shark. 179wRemainsofhellRaghnall A. Nicolson | The old Shark. LsuvxJW