Partagez
Eneko T. Sansaku
Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/03/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 11 Mar - 0:09
par Eneko T. Sansaku
Eneko, Taylor SANSAKU
"Upon the burial lie thieves of their past"

Généralités
Nom ;; Sansaku
Prénoms ;; Eneko, Taylor
Âge ;; 17 ans, depuis quelques lunes.
Genre ;; Féminin
Origines ;; Japonaise. Malgré les sonorités de son prénom cependant, celui-ci est latin (espagnol précisément), en hommage à un amour impossible de sa mère.
Activité ;; Actrice et chanteuse populaire (tant en le style qu'en l'adage)
Sexualité ;; Lesbienne
Avatar ;; Sakura Kyouko, Puella Magi
Règlement ;;
Chemin ;; Ca fait plusieurs années que je le connais, mais j'ai jamais osé sauter le pas ! Je suis assez angoissée par mon piètre niveau.
Commentaire ;; Désolée pour l'aspect assez brut du texte, comme j'écris à la première personne et qu'Eneko a une locution assez vulgaire, par soucis de fidélité au personnage et de compréhension de celui-ci, j'ai volontairement déstructurée et modifié le rythme de certaines phrases (des virgules avant des et, pour marquer des coupures) et donner un côté plus "parlé".
Histoire
« [...] Une mère triste, jeune veuve d’à peine dix-huit ans, ça faisait quelques mois, à peine. Un voyage scolaire, une soirée alcoolisée, et… A chaque fois que j’y repense, l’histoire de ma naissance est vraiment naze. Non, je veux dire. Objectivement, y’a rien à ajouter. C’est tout. Du moins, j’ai surtout pas demandé les détails. J’ai pas ce genre de relations avec ma vieille.

Du plus loin que je me souvienne, elle ne m’a parlé que quelques fois de mon géniteur. Fait étant, un immigré mexicain aux Etats-Unis, une étudiante japonaise… Une rupture forcée, évidemment. La séparation d’un lendemain alcoolisé, et voilà. Enfant illégitime, j’ai toujours prétendu être issue du précédent mari de Maman de façon à ce que “ça passe mieux”. En réalité, elle m’a un peu forcé aussi. Elle ne m’a avoué la vérité y’a que… Deux ans et demi, trois ans, peut-être ?

J’ai dû avoir son approbation pour aller un peu partout. Forcément, c’est le genre de choses qui se cachent avec l’Inquisit- euh, l’Incontestable, et l’évolution des mentalités que ça a engendré. Mais ç’aurait été me mettre en danger que d’avoir un moindre doute sur cette vérité et me mettre à douter, alors elle m’a mis dans la confidence et je l'ai accepté en me disant que de nous deux, c’est largement elle qui doit le plus en souffrir.

Enfin. J’étais un peu en colère sur le coup. Ou plutôt… Je me suis pratiquement brisée la main dans un mur en frappant dedans parce que mon con de beau-père se pavanait en disant “mais tu sais, tu peux m’appeler papa !” pendant que Maman me parlait de choses aussi importantes à ses yeux. J’ai envie de savoir, j’avoue. Qui il est, mon vrai père, mais plus pour savoir s’il a réussi à s’intégrer et fuir ou si l’enfer continue de s’abattre sur lui. J’ai eu Maman. Ca me suffit.

J’ai grandis à Atami, dans la préfecture de Shizuoka. Tôt, très tôt, mes instituteurs ont repéré le filon de mes cordes vocales et, à cinq ans, on me fait intégrer une chorale d’enfant, à six, j’intègre le conservatoire local où j’y apprends le piano. Eh oui, ça me surprend aussi, mais musicalement, notre époque ne fait ni mieux ni pire qu’hier. Les techniques d’enregistrement sont différentes, certes. Mais ce n’est pas là quelque chose que je maîtrise, loin de là.

A onze ans, je remporte un concours national au piano et obtient une bourse d’étude pour entrer en une école spécialisée. Le début des horaires aménagés, tout ça. C’est à peu près à cette période que le verdict est tombé et que la vieille a été remariée. Ne plus être le centre d’attention principale à la maison était une déchirure. D’autant que ce vieux con, bien plus âgé qu’elle, ne m’a jamais apprécié, du moins étrangement, avant que je d'vienne célèbre.

Le sale rat.

J’ai toujours été impulsive, mes flux hormonaux à l’adolescence étaient une catastrophe. Sautes d’humeurs sur sautes d’humeurs, je suis passée par toutes les étapes. Mais en parallèle, ça ne m’empêchait pas de chercher à attirer l’attention sur moi. J’ai toujours été plus petite, plus maigre. Et ce malgré le fait que je passe mes journées à bouffer. Ca rends fou mes chargés de communication qui reçoivent des demandes de partenariats de marques de chips, de pocky, de glaces et tout plein d’autres trucs dont je raffole.

Moi ça m’amuse.

T’sais qu’apparemment y’a eu une rumeur sur moi comme quoi j’étais boulimique ? *rires partagés* »

Mes cheveux rouges se promènent au vent, mes jambes entrelacées à celles de la blonde. Plus âgée, plus grande, plus formée, mieux maquillée. Nos regards se portent vers les lumières artificielles de la vie au-delà de la baie vitrée de la chambre d’hôtel. Si on m’avait dit, encore quatre ans en arrière que je remplirai des stades entiers à Moscou, j’avoue que je n’y aurais pas cru. Lentement, je tirais les draps vers moi pour me rhabiller de ces derniers, me redressant pour m’approcher de la vitre, l’effleurant du bout des doigts, pensive.

« Et puis voilà, il y a eu le casting de cette émission, j’ai été reçue, j’y suis allée, et là les médias racontent pas mal la face immergée de l’iceberg. J’ai volontairement faussé quelques notes à la final, parce que l’autre finaliste était dans une situation plus précaire, ses yeux étaient… Pleins d’espoirs, c’était assez mignon j’avoue… Enfin. Il a gagné, mais les regards sont restés sur moi. Les médias sont pas au courant de ce genre de choses, c’est assez privé mine de rien. Mais du coup, ouais, j’ai signé à quatorze ans, et là je suis en tournée pour mon premier album. »

Du bout des doigts, j’attrapais le cône disposé sur un coin de table basse pour l’allumer d’un coup de briquet, tirant lentement dessus, une fumée épaisse s’en évadant, soufflant contre la vitre, lentement. A travers mon reflet, il était aisé de voir que mes pupilles étaient relativement dilatées.

« Dans l'ensemble, ouais… C'est presque tout… Ils oublient de mentionner que les séquelles de ma pré-adolescence ~ adolescence ont entraînée une infertilité avec toutes les saloperies que j'ai prises. Je me suis un peu calmée vis-à-vis de tout ça, mais… Enfin voilà, ça rentre dans le côté un peu personnel. Entre mon con de beau-père, le stress des projecteurs, avoir grandis dans des quartiers difficiles, j'ai accédé tôt à des substances auxquelles j'aurais p'têt pas dû toucher, je suis devenue accro. Le besoin de canaliser le stress et en même temps de rester productive… Je sais, c'est un peu con de rêver de liberté, d'une liberté totale, et de s'enfermer dans une dépendance aux psychotropes. Juge pas la logique d'une adolescente ‘steuplait. On a tous à notre manière fait des trucs un peu débiles.

Y’a une question que je me pose à chaque fois qu’un truc comme ça arrive. Je veux dire. Objectivement, je suis pas attirante. Je fais un mètre cinquante, j’ai une hygiène de vie de merde, je suis loin d’être un canon pour ne pas dire que je suis plate, t’es suffisamment plus âgée pour avoir le recul et l’expérience, et pourtant, t’as quand même, comme d’autre, fais pas mal d’effort pour arriver jusqu’à moi et jouer la carte de la séduction. Donc t’as déjà le pouvoir. Pourquoi ? »

Nos regards se croisent, un instant. De nous deux, c’est elle qui semble la plus gênée. Sauvageonne, j’ai toujours été relativement directe et suivi des raisonnements sans queue ni tête, n’étant pas particulièrement de nature à passer par quatre chemins.

« Pourquoi pas ? Ce que les gens apprécient chez vous, sans parler de votre musique, ce n’est pas forcément votre physique, ou votre sagesse, mais... »

« Me vouvoie pas, steuplait. Tu pourrais être ma mère. »

Un silence, un temps, et j’explose de rire. Elle demeure gênée un moment avant de me rejoindre dans l’éclat. Les secondes s’écoulent, avant que le calme ne revienne s’exprimer en douceur.

« Pardon… Je disais que tu inspires les gens par ta capacité à rester si simple et complexe à la fois. Tu dégages quelque chose qui inspire. Quand on te vois à la télé, tes chiens et tes chats ont l’air d’être plus importants pour toi que ta réussite, la façon dont tu regardes les gens… Cette bienveillance, cette compréhension et en même temps cette absence de jugement. Nous vivons dans un monde où tout le monde réagit et déforme tout, mais toi tu te contentes d’être, de vivre, pour ce que tu aimes, de rester simple malgré la complexité des choses.

Les gens sont nombreux à se dire que quelqu’un qui a grandi en un pays avec une situation si complexe que le Japon ne peut pas s’être faite toute seule en ce sens en si peu de temps et que tu es une machinerie de l’industrie. C’est pour ça que beaucoup, beaucoup de gens, du moins, ceux qui doutent, veulent t’approcher. »


« Tu doutes ? »

« Plus maintenant… Pourquoi ? »

« Ch’pa. Savoir si maintenant que t’as eu ta réponse tu vas rester jusqu’à demain matin ou te casser pendant la nuit. »

« L’idée ne m’avait même pas traversé l’esprit… Pourquoi vou-... Tu penses ça ? »

« Parce que j’aime bien ton accent russe. Alors j’aimerais bien l’entendre quand on se dira au revoir demain matin. Et puis… »

Un silence, je lève les yeux vers les étoiles, à peine perceptibles de par l’éclairage public brouillant le ciel. Une grimace s’émeut à mon visage, une nouvelle bouffée. Les souvenirs se liaient à mon minois, le sentiment d’abandon de Maman à cause… Putain, dans le fond, c’est même pas de sa faute à lui, c’est de la faute du Jap-... Non, même pas, c’est à cause des gens qui ont une mentalité de merde.

« J’ai la dalle. Il est quelle heure ? »

Un temps, la blonde regarde son téléphone.

« Quatre et demi. »

« On va chercher à graille ? »

« On peut commander… »

« J’ai envie de marcher. Il se passera peut-être un truc marrant avec un peu de chance. Habille toi. »

Le temps de quelques tissus, la lumière s’éteint, la porte se claque sur un petit bout d’histoire.

Caractère
Compulsive et impulsive, je sais. Quand un truc me tape dans l’oeil, je fais en sorte de l’avoir. J’adore la bouffe. Surtout le sucré en fait. J’adore les trucs doux. D’ailleurs j’ai très tôt boycotté les heures de repas, et de toute façon, je n’ai plus vraiment le temps. Fort heureusement, comme mon corps n’attache pas très bien pas mal de minéraux, je ne prends pas un gramme !

Vulgaire. Mes managers n’arrêtent pas de me répéter “Surveille ton langage, y’a des enfants qui regardent tes interviews et qui viennent à tes concerts.” mais je suis pas nourrice, et d’autres part, on me dit souvent que ma plus grande force c’est “d’en avoir rien à foutre”. Et c’est vrai. J’en ai un peu rien à s’couer de la façon dont on me regarde. Je suis déjà montée sur scène en pyjama, j’ai tendance à tutoyer tout le monde et gueuler quand on me vouvoie, je sais pas… Je dois être un alien pour ma génération, en quelque sorte ?

Passionnée et excessive. Quand j’apprécie quelque chose ou quelqu’un, j’ai parfois tendance à en faire trop, à ma façon. Par exemple. La semaine dernière c’était l’anniversaire de Gribouille, un de mes chats, que je considère un peu comme mes enfants. Du coup, je lui ai acheté un petit bidule dont j’ai oublié le nom, quand il pose la patte dessus ça allume mon téléphone et il peut me voir de l’autre bout du monde. Bon. J’ai jamais mon téléphone sur moi. Mais c’est l’intention qui compte, non ?
Cet enfoiré l’a pas utilisé une seule fois, quand je suis partie il était en train de faire la sieste dans le carton.

Irrationnelle et bienveillante. Honnêtement, je suis pas à plaindre. Maman gagnait pas si bien sa croûte quand j’étais petite, mais ça allait. Mais pour une question d’éducation, je crois, je cherche toujours un peu trop à aider les gens dans le besoin et de prendre la défense de ceux qui ne peuvent pas se défendre eux-mêmes, quitte à ce que ça me foute dans des situations dangereuse. Une fois par exemple, j’ai fais dormir un sans domicile dans ma chambre d’hôtel, à Paris, on se comprenait pas à cause de la barrière de la langue, mes gardes du corps ont pété un câble, il était à moitié ivre, j’ai dormis sur le canapé. Mais son sourire le lendemain. Putain. Son sourire.
Ca n’a pas de prix. Sinon, je suis un peu féministe sur les bords et très attachée à mes animaux.

Précoce ! Yep. Je suis née un peu tôt par rapport au calendrier de grossesse, mais ça ne m’a retardé en rien puisque cet adjectif correspond aussi à mes capacités d’apprentissages. Je suis douée, mais très franchement, je suis...

Une grosse feignasse... Combien de fois je me suis faite engueuler parce que j’avais “oublié” de mettre ou débarrasser la table… Je suis assez partisane du moindre effort, à moins que le domaine m’intéresse.

Libre. J’ai percé tôt, j’ai été sous les lumières des projecteurs tôt, stressée tôt, donc concrètement, y’a pas mal de trucs qui se sont précipités. La découverte de la drogue, la sexualité… J’ai fais mon coming out vers… 14 ~ 15 ans. Fait anecdotique, j’ai eu deux expériences avec des garçons. Le premier, j’étais défoncée, je me suis endormie. Le deuxième, je lui ai vomis dessus. Je crois que c’est l’effet beau-père, entre autre, qui fait que les gars et moi ça match pas sur le plan sentimental et sexuel.

Négligée. Si je fais attention à mon hygiène corporelle, très honnêtement, les protections et les précautions n’ont jamais été quelque chose qui m’a importé. Je suis la première conne à me retrouver aux urgences parce que je me suis baladée pieds nus aux lueurs du soleil d’été et du coup m'être pris des bouts de verre dans les pieds…
Arrête de rire, c’est vraiment arrivé, c’est pas drôle, ça fait super mal !

Calme. J’ai grandi dans les quartiers pauvres, je suis soumise à un stress assez constant, pourtant c’est vraiment rare de me voir me mettre en colère. Bon, la drogue, ça aide. Sur le tournage d’un film qui est sorti l’an dernier, alors que j’avais l’un des rôles principaux, j’étais là à rassurer les rôles secondaires alors que j’aurais dû être l’une des plus paniquées.

Vide. Honnêtement, je vais le dire cash, y’a pas de but à ma vie. Parce que mes rêves sont de liberté et que la putain de puce qui traîne dans mon cerveau fait que je ne le serai jamais. Je me considère comme morte depuis que je suis en âge de comprendre ce qui m’attend. C’est d’ailleurs ce qui fait que je tiens tant à ma vie d’artiste. Je le sais. Je traîne partout dans le monde, alors j’aurai une excuse viable pour ne pas être dans les parages. Et comme je suis infertile, je pense qu’on tolérera quelques égarements.
… Comment ça, quoi ? Moi ? Avoir commencé la drogue pour bousiller mon organisme et essayer d’être in-mariable ? Evidemment.

Rebelle, dis oui, je dirai non. J’ai horreur qu’on me donne des ordres et c’est probablement ce qui me fait le plus sortir de mes gonds. Si ma zone de confort est vaste, il est des limites qu’il ne faut pas dépasser. Du moins, c’est le constat que je fais en repensant à ce jour où mon beau-père m’a giflé et qu’il a pris mon poing dans les… Enfin, bref. Je suis presque certaine que je n’aurai pas de petit frère. Mais il l’a cherché.
Sale con.

Détachée. Il y a peu de gens ou de choses dont je pourrais me passer. Mes animaux, et ma liberté. Le reste m’importe peu en réalité. Je n’ai plus vraiment de contact avec les “gens d’avant”, et je garde peu de contacts avec ceux de maintenant. Tu vas me dire “ouais, mais les réseaux sociaux !”... Honnêtement, mon téléphone me sert juste à écouter de la musique, j’ai des tas de messages en attente, je n’y réponds jamais. Je préfère me balader dans la rue et parler aux gens, ou simplement les regarder.

Rêveuse... Oui, détachée, mais j’ai mes limites comme tout le monde. Je suis une obsédée de la nature. D’ailleurs, malgré ma demi-portion de gabarit, je fais beaucoup de randonnées et d’escalade. Malgré mon vocabulaire de… Petite conne, j’adore la littérature aussi. La littérature française, surtout. J’essaie d’apprendre et, quand je me mets à parler français, je parle dans un langage largement plus soutenu qu’en japonais ou en anglais. Merci Baudelaire, Hugo, Zola, Flaubert, Duras, Sand, Rimbaud, je vous aime mes chéris. D'ailleurs je parle couramment l'anglais et le japonais. Je commence seulement à me débrouiller en français, mais c'est vraiment pas encore ça.


Physique
Rouge... C’est vraiment une façon de se décrire ça ? Non, oui, ouais, je suis rouge en le sens où j’ai les cheveux rouges et… Bah les yeux aussi en fait. J’ai hérité en grande partie du patrimoine génétique chelou de ma daronne qu’elle a pas mal fait modifier, peut-être un peu trop attachée aux apparences. Le seul truc que je tiens de mon père au vu de ses origines ça doit être ma couleur de peau, je bronze facilement et je suis moins… Pâle que la plupart des Japonais. Du coup on me prend souvent pour une gyarû. Mais que dalle.

Noeud, un noeud noir, un joli noeud noir, pratiquement toujours dans mes cheveux, dont la coupe ne change pratiquement jamais d’ailleurs. C’est un bout de tissu dont je prends particulièrement soin, de couleur noire, vaguement rougeâtre sur quelques reflets, qui m’a été offert par l’institutrice qui m’avait repéré enfant, dans la chorale de l’école. Je lui dois ma réussite après tout. Parfois j’espère qu’elle me regarde et qu’elle se souvient me l’avoir donné. Ensuite, je me dis que même si c’est le cas, elle doit pas imaginer une seconde que je me trimballe le même depuis douze ou treize ans.

Demi-moi, c’est comme ça que ma mère m’appelle. Ouais, un mètre cinquante, c’est pas très grand, et alors ? Plein de gens ont toujours pensé que ça me faisait complexer, mais du tout, d’ailleurs, pour un rôle dans un film, j’ai dû marcher en talons. L’horreur. C’était la première fois de ma vie que je faisais ça, ça prouve que je m’en fou, non ? Je ne suis pas bien grosse non plus d’ailleurs. Trente-huit kilos. Et pourtant, pas faute de le répéter, je. passe. ma. vie. a. bouffer.

Plate ça par contre, on va pas se mentir, ça me fait un peu complexer. Depuis que j’ai percé, je traîne avec des mannequins, des filles certes plus grandes, mais tellement mieux foutues. Du coup en réalité je me dis juste que quand je m’attarde sur leurs formes, elles, elles doivent regarder… Un doigt de pieds. Un petit doigt de pieds. Oh, d’ailleurs, comme j’ai pas de seins ou presque, je boycotte pas mal les soutiens-gorges. C’est… Genre… Le mot dit tout en fait. “soutiens”... Tu veux soutenir quoi ? Franchement ?

De traviole... j’ai une malformation au niveau d’une dent, qui est légèrement plus longue que les autres. Une opération toute simple aurait pu corriger le tir, mais j’ai toujours été fière de ce truc ! D’une part c’est ma façon à moi de montrer que je ne m’attache pas vraiment au paraître, et d’autres part, ça fait vampire. Pour me citer quand mon équipe vient me réveiller parce que je me suis couchée tard : “Putain vos gueules je suis en vampire je me lèverai quand il fera nuit, graaaaaaah”... En général ça ne fonctionne pas bien. 'Faudrait que je leur demande pourquoi.

Vous êtes cernés !... T’as compris le jeu de mot ? Ouais, en général, j’ai tendance à mal dormir, les séquelles des drogues dures et ma carrière me force à avoir un rythme de sommeil assez particulier. Du coup j’ai souvent l’air fatigué. Récemment j’ai commencé à accepter de me maquiller avant de monter sur scène pour dissimuler un peu mes cernes histoire de ne pas trop faire peur au public.

Tic tac toc, j’ai de légers troubles de gestuelle et de langage. J’ai des absences parfois, genre… Je me mets à fixer un point et il ne se passe plus rien pendant plusieurs secondes, voir plusieurs minutes. Parfois les gens pensent que je les mate ou les jugent, mais que dalle !
Je dis beaucoup “enfin”, "d'autres part" et “voilà”, aussi. En fait… Ah, et “en fait” aussi... Et... "aussi", aussi. Je cligne assez frénétiquement des yeux aussi quand j’ai une incertitude sur quelque chose. Je regarde assez souvent dans le vide, même quand on me parle, au départ je pensais que c’était un manque de confiance ou quoi, mais apparemment non, c’est juste une habitude, ça m’aide à me concentrer d'être focalisée sur un point fixe.

Vestifringues, si je pouvais vivre à poil, genre tout le temps, je le ferai. Je vote pour un monde de nudité ! D’une part un corps c’est beau, alors c’est con de le cacher, et d’autres part, les vêtements, c’est bien pour pratiquer certains sports, pour alimenter une part de mystère dans un rapport de séduction, quand il fait trop froid, mais c’est tout… C’est irritant, étouffant… Enfin, du coup, je porte assez souvent des fringues assez amples, légères, douces ou confortables. Je ne m’attache pas à une mode ou un style précis, franchement, je n’en ai pas, quand un truc me plait, je le prends. Par contre, j’aime pas me sur-maquiller. Mes yeux, je les fais souvent, mais c’est à peu près tout, parce que j’aime bien les faire ressortir, et… Masquer mes cernes, mais je l’ai déjà dit.
Honoka Kawasaki
Messages postés : 1478
Inscrit.e le : 23/06/2014

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Zetsu Izumo
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
~ Knife is life ~
~ Knife is life ~
posté
le Lun 11 Mar - 1:06
par Honoka Kawasaki
Bienvenue et bon courage pour ta fiche o/
Daiki Seki
Messages postés : 443
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : ┐(´д`)┌
Autre: ✚ Parle en : #ff9172

★
posté
le Lun 11 Mar - 12:03
par Daiki Seki
Bienvenue sur JM la miss ! T'as bien fait de sauter le pas, c'est un chouette perso que tu nous présente là. J'aime.
Bon courage pour la suite !
Eneko T. Sansaku
Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/03/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 11 Mar - 12:05
par Eneko T. Sansaku
Merci beaucoup !

(J'en profite pour préciser que j'ai finis. Désolée d'avance pour les potentielles fautes qui circulent fort probablement à droite à gauche, je suis une pro' d'oublie de mots dans une phrase et d'inversion de règles de conjugaison.)
Ollie Alta
Messages postés : 66
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : /
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
posté
le Lun 11 Mar - 21:46
par Ollie Alta
COUCOU.
J'avoue, j'ai juste sauté sur le topic parce que j'ai vu Kyouko. Voilà.
Bienvenue à toi parmi nous !
Eneko T. Sansaku
Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/03/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 11 Mar - 22:39
par Eneko T. Sansaku
Marci !
Wendy Kimyo
Messages postés : 169
Inscrit.e le : 20/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Pour être sûr d'avoir une réponse, contacter mon Armin plutôt :3
Poupée Désire Poupée de Sang
posté
le Lun 11 Mar - 23:06
par Wendy Kimyo
Niouuu, elle est chou ta Eneko

Bienvenue ici ! Bonne validation

Je veux un lien !
Eneko T. Sansaku
Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/03/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 11 Mar - 23:42
par Eneko T. Sansaku
Merci à toi !

C'est retenu ! Je te garderai une place bien au chaud sur ma fiche de liens
Satoshi Totsuzen
Messages postés : 575
Inscrit.e le : 15/07/2014

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Alishkaka Wateubée - Totsuzen
Autre: Merci Jian pour l'avatar ♥

★
posté
le Sam 16 Mar - 16:01
par Satoshi Totsuzen
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥️

Introduction
Bienvenue sur le forum ! Pardon pour le retard !
Damn, cette musique dans ta signa . Et ce perso illu, ahlala, les feels.

Histoire

Rien à redire dans l'ensemble, mais il manque des informations sur le père de ta demoiselle. On ne connait pas grand chose sur son enfance ni ce qu'il s'est passé du côté de la mère.
Un petit détail mériterait aussi quelques lignes supplémentaires: "Ils oublient de mentionner que les séquelles de ma pré-adolescence ~ adolescence ont entraînée une infertilité avec toutes les saloperies que j’ai prises."

Caractère

"Je crois que c’est l’effet beau-père, entre autre, qui fait que les gars et moi ça match pas sur le plan sentimental et sexuel." -> attention, être lesbienne n'a rien à voir avec le fait de détester son beau-père ou n'importe quel homme. Je ne sais pas si c'est juste la façon de voir de ton personnage, mais ça m'a fait tiquer.
" Je traîne partout dans le monde, alors j’aurai une excuse viable pour ne pas être dans les parages. Et comme je suis infertile, je pense qu’on tolérera quelques égarements. " -> Une fois mariée, elle n'aura pas d'autres choix que d'accepter les contraintes qui y sont liées. Sinon c'est la prison sans passer par la case départ. De plus, il est impossible qu'elle puisse tromper ou avoir des moments d'égarement une fois la lettre dans la boite aux lettres. Il faudrait aussi rajouter quelques explications sur sa vision de l'Incontestable, les enfants japonais sont constamment entourés de propagande.

Physique

• 38 kgs pour 1m50 c'est très très peu, elle est en état de maigreur intense actuellement. Il va falloir lui rajouter pas mal de kilos si tu veux qu'elle soit en bonne santé !

("Le mot dit tout en fait. “soutiens”... Tu veux soutenir quoi ? Franchement ?", j'avoue, j'ai rigolé )

• Attention pour le tatouage: étant une personnalité connue, ça m'étonnerait que son entourage professionnel ai pu la laisser aller jusqu'au bout de ce projet. Même à l'époque de JM, les tatouages sont encore pas mal associé à l'univers de la pègre et des yakuzas. Ce serait assez "mal genre" pour une idole de 17 ans d'avoir une grosse pièce dans le dos.

Conclusion
Quelques petits trucs à corriger ou modifier, mais dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé ta fiche. Eneko est un personnage attachant qui semble vraiment prometteur, elle est pas mal originale. Ca donne envie de voir comment elle va tracer son petit chemin sur le forum !


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3
Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




avatar par Takashi et signa par Chû, merci ♥️
Merci Chû, Keanu, Takashi, Mad et Bacon Beige-Betterave pour les avatars ♥
Eneko T. Sansaku
Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/03/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Sam 16 Mar - 23:56
par Eneko T. Sansaku
Coucou ! Tout d'abord, je te remercie pour tes retours. Voici mes éditions/précisions du coup. (j'te met les edit ici ça t'éviteras de devoir tout relire pour les trouver :'))

Satoshi a écrit:Rien à redire dans l'ensemble, mais il manque des informations sur le père de ta demoiselle. On ne connait pas grand chose sur son enfance ni ce qu'il s'est passé du côté de la mère.

Ajout:
Du plus loin que je me souvienne, elle ne m’a parlé que quelques fois de mon géniteur. Fait étant, un immigré mexicain aux Etats-Unis, une étudiante japonaise… Une rupture forcée, évidemment. La séparation d’un lendemain alcoolisé, et voilà. Enfant illégitime, j’ai toujours prétendu être issue du précédent mari de Maman de façon à ce que “ça passe mieux”. En réalité, elle m’a un peu forcé aussi. Elle ne m’a avoué la vérité y’a que… Deux ans et demi, trois ans, peut-être ?

J’ai dû avoir son approbation pour aller un peu partout. Forcément, c’est le genre de choses qui se cachent avec l’Inquisit- euh, l’Incontestable, et l’évolution des mentalités que ça a engendré. Mais ç’aurait été me mettre en danger que d’avoir un moindre doute sur cette vérité et me mettre à douter, alors elle m’a mis dans la confidence. Et j’ai accepté en me disant que de nous deux, c’est largement elle qui doit le plus en souffrir.

Enfin. J’étais un peu en colère sur le coup. Ou plutôt… Je me suis pratiquement brisée la main dans un mur en frappant dedans parce que mon con de beau-père se pavanait en disant “mais tu sais, tu peux m’appeler papa !” pendant que Maman me parlait de choses aussi importantes à ses yeux. J’ai envie de savoir, j’avoue. Qui il est, mon vrai père, mais plus pour savoir s’il a réussi à s’intégrer et fuir ou si l’enfer continue de s’abattre sur lui. J’ai eu Maman. Ca me suffit.

Satoshi a écrit:Un petit détail mériterait aussi quelques lignes supplémentaires: "Ils oublient de mentionner que les séquelles de ma pré-adolescence ~ adolescence ont entraînée une infertilité avec toutes les saloperies que j’ai prises."

Ajout:
« Dans l'ensemble, ouais… C'est presque tout… Ils oublient de mentionner que les séquelles de ma pré-adolescence ~ adolescence ont entraînée une infertilité avec toutes les saloperies que j'ai prises. Je me suis un peu calmée vis-à-vis de tout ça, mais… Enfin voilà, ça rentre dans le côté un peu personnel. Entre mon con de beau-père, le stress des projecteurs, avoir grandis dans des quartiers difficiles, j'ai accédé tôt à des substances auxquelles j'aurais p'têt pas dû toucher, je suis devenue accro. Le besoin de canaliser le stress et en même temps de rester productive… Je sais, c'est un peu con de rêver de liberté, d'une liberté totale, et de s'enfermer dans une dépendance aux psychotropes. Juge pas la logique d'une adolescente ‘steuplait. On a tous à notre manière fait des trucs un peu débiles.

Satoshi a écrit:• "Je crois que c’est l’effet beau-père, entre autre, qui fait que les gars et moi ça match pas sur le plan sentimental et sexuel." -> attention, être lesbienne n'a rien à voir avec le fait de détester son beau-père ou n'importe quel homme. Je ne sais pas si c'est juste la façon de voir de ton personnage, mais ça m'a fait tiquer.
• " Je traîne partout dans le monde, alors j’aurai une excuse viable pour ne pas être dans les parages. Et comme je suis infertile, je pense qu’on tolérera quelques égarements. " -> Une fois mariée, elle n'aura pas d'autres choix que d'accepter les contraintes qui y sont liées. Sinon c'est la prison sans passer par la case départ. De plus, il est impossible qu'elle puisse tromper ou avoir des moments d'égarement une fois la lettre dans la boite aux lettres. Il faudrait aussi rajouter quelques explications sur sa vision de l'Incontestable, les enfants japonais sont constamment entourés de propagande.

Précisions:
Alors yep, j'ai voulu tourner la fiche de façon très "personnelle" vis à vis d'Eneko et y'a en ça une part de ses convictions et de son attitude, dans le premier cas, une forme de curiosité et en même temps une forme d'expression de sa colère et de sa haine sur le principe du "j'aime pas les hommes parce que je déteste un homme" qui est une grosse généralisation, mais c'est effectivement le point de vue du personnage et uniquement du personnage.

Idem pour la seconde partie, Eneko est pas mal du genre à relativiser et a besoin d'objectifs, en l'occurrence,  quand son destin appartiens à une intelligence artificielle, le plus grand rêve, c'est la liberté, c'est donc pour ça qu'elle est très naïve et optimiste vis à vis de son futur mariage, en se disant "lol ça va être tranquille parce que je suis une poubelle humaine donc ils vont me foutre la paix", après, ça sera ou non le cas, mais c'est un fait assez rigolo à mentionner pour quand ça arrivera, je trouve.

Satoshi a écrit:• 38 kgs pour 1m50 c'est très très peu, elle est en état de maigreur intense actuellement. Il va falloir lui rajouter pas mal de kilos si tu veux qu'elle soit en bonne santé !

Précisions:
Yep yep ! Elle attache pas grand chose (je crois l'avoir mentionné quelque part) et c'est les restants des drogues dures qui entraînent bien souvent une perte de poids. Elle est clairement pas en bonne santé. Pas à n'en plus tenir debout, mais idem, j'anticipe pour l'avenir ! Selon sur qui elle tombera, si ça se passe bien, bah y'a cette ouverture de l'encourager à manger des trucs plus consistants, meilleurs pour son organisme et arrêter définitivement les drogues même douces ou alors être un peu plus responsable avec, et si ça se passe pas bien, beh elle va surement continuer de maigrir jusqu'à ce que ça devienne vraiment dangereux. Je joue un peu à l'épée de Damoclès avec elle, mais si y'a pas d'enjeux, où est le fun ?

Satoshi a écrit:("Le mot dit tout en fait. “soutiens”... Tu veux soutenir quoi ? Franchement ?", j'avoue, j'ai rigolé  )

Réaction:
Contente d'avoir pu t'apporter un peu de fun dans ta lecture  

Satoshi a écrit:• Attention pour le tatouage: étant une personnalité connue, ça m'étonnerait que son entourage professionnel ai pu la laisser aller jusqu'au bout de ce projet. Même à l'époque de JM, les tatouages sont encore pas mal associé à l'univers de la pègre et des yakuzas. Ce serait assez "mal genre" pour une idole de 17 ans d'avoir une grosse pièce dans le dos.

Suppression:
Yup, j'avais pas forcément fait le rapprochement, mais ça peut sembler logique. Du coup je l'ai viré !

Voili voilou, merci encore pour tes retours, j'avoue être agréablement surprise, les fiches de présentation c'est pas vraiment mon fort, donc je suis contente qu'elle t'ai plu !
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Black Chocolate. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite.

Nos partenaires