Fox Russel
Messages postés : 265
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
❤ Prince charmant en RTT
posté
le Dim 7 Avr - 14:10
par Fox Russel
Kintaro N. Trakovski
& Wallace
Celle que tu esLe matin est lumineux, éclairant d’une lumière éclatante mon travail en cours. Mes lunettes d’argent au bout du nez, j’inspecte chaque détail du kimono précieux que j’ai cousu presque entièrement la veille. Ma machine à coudre ancienne est pourtant bien meilleure que les nouveaux modèles et après vérification, ses coutures n’ont aucun défaut. Il faut juste faire quelques finitions à l’aiguille, ce que j’entame en chantonnant au rythme d’Urge Overkill qui passe en fond sonore.

Je suis sur une commande très spéciale. Il semblerait qu’un de mes clients ait reçu une… instruction spéciale de la part de son moniteur. Rien que d’y penser je souris jusqu’aux oreilles. J’aurais été ravi de ce genre d’ordres, mais Kintaro Tarkovski n’est pas moi. Fier, viril et sensible à ce que son image ne reflète que ça, il m’a appelé la veille avec calme mais insécurité. Et pour cause.

L’ordre n’était pas anodin. Passer la journée travesti et… la suite je ne la connais pas. Il s’est tu puis a ajouté que ce n’était pas important. Je crois qu’au contraire, c’est le plus important, le plus intéressant, mais pas dit qu’il se confie à moi, même avec toutes les préparations que j’ai mis en œuvre pour lui.

Tous les détails de sa tenue sont prêts, vêtements, bijoux, accessoires, perruque reprenant sa coiffure naturelle, maquillage, et talons hauts. Mais je ne peux pas lui confier le tout en pensant qu’il saura les mettre comme il met les costumes que je lui fais. Non, je vais devoir le parer. Et Kintaro n’apparaitra jamais plus féminin qu’aujourd’hui, balayant de ses charmes ceux d’élégantes.

Moi-même en talons, j’ausculte la paire de chaussures hautes que j’ai choisies, noires et élégantes mais néanmoins confortables. Par chance, Kintaro fait la même pointure que moi, et je peux lui céder ces escarpins hauts sans crainte qu’ils ne le blessent. Ils sont bien sages, à côtés de mes talons papillons, en cuir clair, mais toute la tenue l’est. Il ne voulait pas montrer ses jambes et son corps, et le yukata noir à motifs rouge et or, deux couleurs qui lui vont à ravir, répond parfaitement à ce critère. Il a fallu pourtant laisser les cheveux de sa perruque lâches pour cacher sa mâchoire trop marquée, que même un maquillage habile ne pourra pas atténuer. Mais j’ai pensé à tout et même ses poignets masculins seront cachés par de beaux bracelets d’or, ses doigts seront parés de vernis élégant et même son sac d’affaire ne trahira pas son genre, féminin et pratique. A vouloir être pudique, il n'en sera que plus femme, et parmi les plus belles du jour. Il ne sera pas beau, il sera somptueuse.

Je l’attends, mais il ne devrait pas tarder. Vêtu de mon costume gilet crème sur une chemise rose pâle, j’ai les manches retroussées pour mieux apporter les dernières finitions du yukata de coton et de soie. L’obi d’or tissé et fil rouge ne suffira pas pour marquer la taille de cette homme taillé droit. Il faudra tricher un peu avec les sous-vêtements, mais le résultat sera parfait. Oh, ai-je omis de le préciser ? Les sous-vêtements seront raccords avec la tenue. Il ne faudrait pas qu’avec tous ces efforts, l’ordre de l’incontestable ne soit pas validé pour un menu détail.

J’ai fait vider l’agence pour l’heure, sachant que mon client ne serait pas à l’aise. La préparation ne devrait pas prendre longtemps, si Kintaro est docile. Mais avec un sourire, j’estime qu’il ne s’est pas préparé pas ce qui l’attend. La plupart des hommes pense que les femmes sont belles au naturel, mais ils ignorent à quel point elles travaillent aussi à le faire toujours croire. Et je les y aide. Kintaro a de la chance, comme il est un client fidèle et grand amateur de mes costumes dont l’élégance est évidente, répondre en quelques heures à sa requête ne m’a posé aucun problème. Pour être tout à fait franc, je suis curieux de voir ses réactions au fil de sa transformation.

Je me redresse de mon mannequin, sur lequel le yukata est resplendissant. La coiffeuse est parée également, et sur la table centrale, rien ne manque. J’ai même eu le temps de faire du thé. Mais on sonne, ce doit être Kintaro. D’un pas rapide, je viens lui ouvrir la porte d’entrée, l’invitant à entrer dans l’agence avec un geste et un sourire.

M. Tarkovski ! Ravi de vous voir, tout est prêt, entrez.

Et je le laisse voir le travail achevé.
©️ 2981 12289 0
Kintaro N. Tarkovski
Messages postés : 171
Inscrit.e le : 09/12/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Benji N. Tarkovski
Autre: [color=#CE3D3C]

★
posté
le Dim 21 Avr - 2:57
par Kintaro N. Tarkovski

Les deux dernières semaines n’avaient pas été des plus simples. Le mariage inattendu avec un cet idiot de première classe, déjà, avait eu le don de causer bien du souci. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, il semblerait que l’Incontestable ait décidé de garder Kintaro hors d’haleine, déclenchant déjà ses indiscutables caprices comme une riche adolescente. Stylo posé sur les contrats, corps calé au fond de son dossier et paupières closes pour quelques secondes, Kintaro profitait d’une une courte pause. L’Incontestable paraissait réagir à chaque relâchement par un coup de cravache ; il suffit d’une notification bien distincte à la tonalité niaise. Ding dong ding, le carillon des mauvaises nouvelles. Un pli se forma déjà entre les sourcils de M. N. Tarkovski, tordant les coins de sa bouche. Déjà il appréhendait la nouvelle. Contraction des abdominaux, avants bras qui s’abattent sur le bureau. S’emparant de son portable et en un instant, l’application s’ouvrit, annonçant joyeusement :

Kintaro N. Tarkovski, travestissez-vous pour la journée et finissez par un strip-tease pour Benji N. Tarkovski.

Clignements d’yeux, phrase relue encore et encore comme s’il n’en comprenait pas le sens. Puis, au final, sa main abandonna son rôle de support, laissant négligeamment tomber cet annonciateur de mauvaises nouvelles pour rejoindre son visage, caresser ses joues qui commençaient à raccrocher, étouffer un juron peu chrétien, l’incrédulité peinte à grandes couleurs sur ses traits. Dans sa mémoire apparaissaient les okamas et leurs robes trop courtes, serrées à leurs corps dénués de courbes, leurs visages maquillés à outrance pour dissimuler leurs traits ciselés. Le dégout retroussa le nez du directeur et le garda ainsi. Lui ? Travesti ? Pardon ?

Pourtant, les voies de l’Incontestable étaient impénétrables.




" - Shizue, annulez tous mes rendez-vous de demain.
- Tous monsieur ? Même la rencontre avec monsieur Kazuma ?

Ciel, la visite mensuelle du porte-parole des Yamaguchi-gumi. Un douloureux soupir siffla entre ses dents, os pincés entre ses yeux.

- Sauf celui-ci. "



Il avait appelé Wallace, évidemment. Qui d’autre aurait pu s’occuper d’une tâche aussi délicate ? Le transformer en femme sophistiquée sans vulgarité, opérer un coup de maitre pour amortir les dégâts de cette journée déjà désastreuse. La mission semblait toute particulièrement façonnée pour ce styliste émérite. Pourtant, s'adresser à lui était une décision glissante. Kintaro s’attendait bien à ce que notre potinier Wallace s’empare de l’affaire, gratte la surface et cherche les pépites qu’il pourrait avidement récolter. Alors, bien sûr, Kintaro ne devait montrer la moindre faille, ce matin. C’est en descendant de la voiture, face à l’agence, que Kintaro se rendit compte de la difficulté de la tâche. Il ne pouvait sous-estimer Wallace et devrait rester sur ses gardes tout au long de la procédure, sans pour autant avoir l’air crispé. Ah, cette journée s’annonçait déjà très longue. Il était impressionnant combien l'Incontestable savait l'arracher de sa zone de confort pour le jeter dans les ronces et sur les charbons ardents. Un pas après l'autre, il finit par atteindre la porte, se composa, contrôla sa respiration et son humeur. OK. Surtout, ne pas -trop- montrer que la situation le gênait. Masque enfilé, figure structurée, sonnette pressée.

Ding dong.

Un sourire éclot naturellement en apercevant Wallace, comme toujours sur son trente et un, splendide et rayonnant sous le soleil matinal. Sourire qui se clôt en conservant son arc alors qu'on l'accueillit par son nouveau nom. Oh, comme c'était mesquin.
Invité à entrer, Kintaro passa le palier, regrettant déjà son choix. Que lui était donc passé par la tête d'annoncer son mariage à ce renard ? Espérons qu'il aurait l'intelligence de garder sa langue dans sa poche. Il faudrait le lui rappeler, et avec tact.

" - Merci d'avoir accepté de me recevoir, Wallace. Je n’aurais pu faire confiance à personne d’autre pour ce périlleux défi.

Kintaro avançait dans l'agence sans se presser, notant les détails qui le concernaient d’une appréhension qui restait, pour le moment, purement interne. S'approchant du yukata, il apprécia le tissu et la finesse du motif, le saisissant pour apprécier de plus près le talent de son interlocuteur. Il ne s’agissait pour l’instant d’un simple vêtement de femme, il l’appréciait comme tel et s’imaginer dedans lui paraissait encore bien lointain. Il pouvait pourtant déjà voir le regard de ses parents qui se détournait et les sourires entendus de ses employés dans son dos. Le mariage était, de nos jours, une bien terrible chose.

- Le délai était extrêmement court, je m'en excuse. Il semblerait pourtant qu'une fois de plus vous ayez fait des merveilles.

Un demi-tour, un regard appréciateur accompagné d’un haussement de sourcils impressionné.

- Eh bien débutons, j’ai hâte de voir votre magie à l’oeuvre. "

Oh non, il n’avait pas hâte. Au delà de son expression parfaite et en son fort intérieur, Kintaro soupirait, grimaçait, maudissait l’Incontestable.

Arrache le pansement le plus vite possible, Wallace.

Fox Russel
Messages postés : 265
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
❤ Prince charmant en RTT
posté
le Mer 24 Avr - 13:03
par Fox Russel
Kintaro N. Trakovski
& Wallace
Celle que tu esKintaro arrive comme à son exécution. Oh, il le cachait bien, mais je connais mon client. Pour un homme si viril, ce pourrait être une véritable castration. Pourtant je me suis assuré qu’il ne paraisse en aucun ca ridicule. Sauf s’il se comporte en homme sous ses traits de femme.

Merci d'avoir accepté de me recevoir, Wallace. Je n’aurais pu faire confiance à personne d’autre pour ce périlleux défi. Le délai était extrêmement court, je m'en excuse. Il semblerait pourtant qu'une fois de plus vous ayez fait des merveilles.

C’est évident ! Ne vous en faites pas ! Ce sera parfait.  

Comme d’habitude, of course ! Et qu’il n’hésite pas à s’approcher de mon travaille, le toucher, en apprécier le tomber, c’est déjà un bon point. Il le trouve bien sans être dedans. Mon but dans l’heure, c’est de lui faire apprécier ce vêtement, quand il le porte. Alors je passe vers les vestiaires.

Nous allons commencer par vous dévêtir. Suivez-moi.

Je l’invite à se mettre, pour l’instant juste en boxer, pour apprécier, je veux dire vérifier sa carrure et son maintien général. Le hommes ont tendance à reculer un peut plus les épaules et à les garder droite pour paraître plus carrés. De même, ils plient plus souvent les bras que leurs homologues féminins qui cherchent à paraître plus fines. Ils ont aussi plus souvent la tête inclinée vers le haut par rapport aux femme et gardent les jambes plus écartées. Le dernier point est anatomique, mais pour les trois autres, c’est plus de l’ordre du social. Un détail qu’on ne remarque presque pas, une posture acquise à l’enfance, par l’éducation de la « bonne posture » et bien difficile à défaire. Il faudra y remédier.

Mais pour l’instant, parlons de l’urgence.

Même si la robe est longue, j’ai bien peur qu’il ne faille vous raser les jambes, Monsieur.

Je ne me fais pas d’illusions, ça ne va pas plaire à mon client, mais c’est un détail qui pourrait détruire tout mon travail. Alors pas le choix, je m’attèle à préparer de quoi rendre ces splendides jambes en splendides jambes douces. Je pourrais l’épiler, mais pour une journée, je ne compte pas le traumatiser. Et par expérience, l’épilation est toujours mieux permanente et en institut. Regardez-moi, un corps parfait, et aucun poil pour gâcher le paysage.  

Rassurez-vous, ça n’a rien de douloureux, et c’est rapide à faire.

Je l’invite à s’aventurer vers la salle de bain des vestiaire où je lui offre un siège pour commencer. Je lui offre un sourire, mi-poli, mi-curieux.

Vous êtes-vous déjà plié à ce genre d’exercice, M. Tarkovski ?

©️ 2981 12289 0
Kintaro N. Tarkovski
Messages postés : 171
Inscrit.e le : 09/12/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Benji N. Tarkovski
Autre: [color=#CE3D3C]

★
posté
le Mer 1 Mai - 13:39
par Kintaro N. Tarkovski


Wallace était dynamique, optimiste, comme à son habitude. Dans les vestiaires, Kintaro se défit de son luxueux costume, d’ailleurs réalisé par son interlocuteur. Sa veste s’accrocha sur le porte-vêtements. Ses grandes mains vinrent faire sauter les boutons un à un, découvrant un torse travaillé par le sport, athlétique sans être sec, large aux épaules, se resserrant en douceur aux hanches. Ceinture décrochée, pantalon glissé vers le sol, dénudant ces jambes masculines qui équilibraient sa silhouette. Kintaro était bien bâti et se tenait avec prestance, torse en avant, épaules en arrière et menton relevé. Ses origines japonaises l’avaient gracié d’une pilosité légère qui n’avait pourtant pas oublié ses jambes.

" - Même si la robe est longue, j’ai bien peur qu’il ne faille vous raser les jambes, Monsieur.

Sa tête s’était lentement tournée vers le styliste, sourcils froncés et grimace d’incompréhension. Hein ? N’avait-il pas prévu des chaussettes fendues et des sandales traditionnelles utilisées pour les kimonos ? Il y avait une certaine méfiance dans le regard de Kintaro. Pourtant, il avait toujours fait confiance à Wallace en ce qui concernant son apparence, non ? Alors, pourquoi changer à présent ? Le suivant, Kintaro se permit de s’interposer à ses mots, la suspicion pointant dans sa voix.

- Qu’avez vous prévu comme chaussures ?

- Rassurez-vous, ça n’a rien de douloureux, et c’est rapide à faire.

Je me rase tous les jours, je sais ce que c’est, merci bien. Déjà, la tension commençait à tordre ses idées, le retourner contre son sauveur. Wallace avait-il décidé de profiter de cet ordre pour faire ce qu’il voulait de lui ? Malheureusement, Kintaro n’avait aucun d’autre choix que de le suivre dans sa folie artistique. Il s’assit donc sans bonne volonté.

- Vous êtes-vous déjà plié à ce genre d’exercice, M. Tarkovski ?

Sourire rendu, plus crispé que le premier. Le voilà qui recommençait. Quel vilain renard.

- Appelez-moi M. Nakashima, je vous prie. Mon mariage n’est pas encore annoncé, il serait bon de ne pas prendre l’habitude de m’appeler ainsi.

Ses bras s’entremêlèrent sur sa poitrine, pensant un instant à l’insignifiant époux que l’Incontestable lui avait mis dans les pattes. Deviner pourquoi Benji lui avait été assigné restait la question à un million. Il n’avait aucun talent et, à eux deux, rien en commun.

- De plus, ce nom n’évoque rien à personne.

Soupir agacé qui sortit malgré lui après avoir songé à son époux. Mais ce n’était pas le moment de se préoccuper de lui. Le directeur revint à Wallace, observant la lame affutée s’approcher de sa jambe.

- Pour revenir à votre question, non. Jamais pour les jambes. Je doute d’ailleurs que cet évènement se reproduira.

Un sourire éclaira ses lèvres et ses yeux, penchant la tête pour avoir un meilleur profil de son interlocuteur. Lui était habitué à ce genre de transformations, non ? Wallace était bien connu pour son éhonté mélange de masculin et de féminin. Ce n'était pas quelque chose que Kintaro appréciait, bien qu'il doive avouer que l'ensemble mettait en valeur son personnage haut en couleurs.

- Et vous, Wallace, quand avez-vous enfilé vos premiers talons ?

Kintaro chercha son regard à la couleur si particulière, penchant sa nuque, visiblement curieux de la réponse.

- Y a-t-il des techniques pour porter avec tant d’aisance ces outils d’équilibriste ? "

Amusement dans les mots de Kintaro, s’activant à un sujet de conversation pour se détourner de ce qu’il se passait le long de ses jambes. Il en connaissait un qui s’amuserait bien, ce soir.
Fox Russel
Messages postés : 265
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
❤ Prince charmant en RTT
posté
le Sam 27 Juil - 17:49
par Fox Russel
Kintaro N. Trakovski
& Wallace
Celle que tu esL’idée du rasage ne plait pas à Kintaro qui s’offusque même de l’idée.

Qu’avez-vous prévu comme chaussures ?

Des getas en bois noir et lacets rouges, assorties au kimono. Elles sont agréables à porter, et pour votre confort, elles ont un lacet à l’arrière de la chaussure. Ce n’est pas très traditionnel mais chut, ce sera notre secret. Mais même avec les socquettes tabi, on verra un peu votre mollet dans le fendu de la jupe. Ce serait une erreur de ne pas présenter un élément de votre corps sans qu’il soit parfaitement mis en valeur.

Appelez-moi M. Nakashima, je vous prie. Mon mariage n’est pas encore annoncé, il serait bon de ne pas prendre l’habitude de m’appeler ainsi. De plus, ce nom n’évoque rien à personne.

Voyons, c’est votre nouveau nom, l’appartenance à la famille de votre époux. Vous faites partie de son monde, et il fait partie du vôtre. N’est-ce pas merveilleux ?

Mon sourire est doux mais un peu amusé. Ce fier Kintaro n’est pas le genre d’homme à se laissé aller au romantisme du mariage. Je lui souhaite autant d’y trouver un jour le bonheur que je me délecte en attendant de le voir si mal à l’aise dans sa situation.

Pour revenir à votre question, non. Jamais pour les jambes. Je doute d’ailleurs que cet évènement se reproduira.

Oh, on y prend vite goût, M. Nakashima. Même si à force, je préfère la méthode la plus expéditive. Étant donné mon travail, mais aussi dans ma vie privée.

Je ne compte plus les milliers de caresses que mes amants aimaient à passer sur ma peau nue, sans défaut, me complimentant sur sa douceur, sa couleur, sa pureté. Ma coquetterie est vite devenue une élégance qui attire encore à elle seule les mains les plus sages à m’effleurer comme une rose délicate. Et la sensation, comme la comparaison, ont toujours eu le don d’affoler mon esprit frivole.

Et vous, Wallace, quand avez-vous enfilé vos premiers talons ?

Un éclat de rire clair passa mes lèvres.

Ma mère vous dirait sans doute que j’ai subtilisé les siens dès que j’ai eu assez de force pour les soulever ! Mais plus sérieusement, j’ai commencé à en porter quand j’ai trouvé des talons à ma pointure. J’aime la silhouette qu’ils me donnent, ajoutée aux quelques centimètres en plus. Sans compter la beauté de la chaussure en elle-même.  

Y a-t-il des techniques pour porter avec tant d’aisance ces outils d’équilibriste ?

Pas vraiment, certaines personnes sont naturellement à l’aise avec des talons, d’autres n’ont pas d’équilibre, et ils tiennent les chaussures pour responsables. Il faut juste revoir son centre de gravité, et travailler sa démarche pour qu’elle reste fluide. J’ai une démarche naturelle, sans qu’elle soit féminine. Même si, du moment que je porte un accessoire défini comme féminin, ça fait dire à la plupart des gens que je suis alors forcément féminin. C’est ma démarche, à moi et à personne d’autre.

Je surjoue parfois ma démarche, pour la rendre caricaturale et agacer les machos et les bien-pensants, mais comme aujourd’hui, mon pas naturel est sûr, droit, et pour peu que je porte des chaussures à la bonne taille, je ne vois aucun mal à marcher toute la journée ainsi.

©️ 2981 12289 0
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
 :: WALLACE
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-Chevalier[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 50-50-2Earth Wolf[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 50x50-56504f9 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Svin[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 3zm1 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Opol0Q6[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) FHZzEDv[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 7Uxn8zP[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 494ZUS0[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 1553711497-50-50FTM 50x500[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) B50x50[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 1553722908-no-50x50[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 59e4[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Logo_510[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 190412122437274038 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) RXqdRpD[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Logo5010[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) VBL1j1M [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 1559228694-50x50[Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Qlaa [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) IcoSC5050 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Bouton10 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Bouton15 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) 1498954954-bouton-50 [Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques ![Agence Wallace] Celle que tu es (Fox Russel / Kintaro N. Tarkovski) Dezg