Freyja Edwards
Messages postés : 58
Inscrit.e le : 05/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Logan Edwards
Autre:
posté
le Mar 16 Avr - 22:48
par Freyja Edwards





Rubén & Freyja



Rubén était un jeune homme rencontré dans les locaux de l'entreprise de Wallace. Un des photographes qui y travaillaient et cherchant d'autres petits contrats à côte de ce qu'elle avait comprit. Il lui avait tout de suite semblé sympathique, même si elle gardait toujours une certaine méfiance tant qu'elle ne connaissait pas assez la personne. Pourtant, elle lui avait proposé un petit boulot. Ce n'était pas grand chose, simplement une mise à jour du site internet qu'elle avait fait à tâtons. Les photos avaient été prises par Freyja elle même et ne faisait donc pas très pro. Du coup, maintenant qu'elle se faisait un peu plus connaître, elle s'était dit que ce serait sans doute mieux de faire quelque chose d'un peu plus propre.

Après une petite discussion pour se connaître brièvement, apprenant alors qu'il était plus jeune et qu'ils avaient tout les deux des origines autres que Japonaises ainsi que le fait qu'ils n'étaient pas encore marié. Puis, elle lui avait exposé son idée en précisant bien qu'elle le payerait bien entendu ! Il n'avait pas mit bien longtemps à accepté, ce qui l'avait mise en joie pour le reste de la journée. Après qu'ils se soient arrangés sur le jour, elle lui avait donné l'adresse et était repartit vers sa petite boutique.

Quelques jours plus tard, Freyja avait préparé du thé et quelques biscuit à la rose et à la violette dans la cuisine de l'étage. Laissant le tout sur le comptoir, le panneau "Fermé" bien posé sur la porte vitrée et elle s'occupait des fleurs à l'intérieur. Triant celles qui commençaient à fâner pour les séparer des fraîches. Celles qui pouvaient se faire sécher se retrouvait accrochées par un ruban, la tête en bas afin qu'elle ne baisse pas la tête et reste bien droite. Elles serviraient à faire quelques décorations dans ses jolies pièces qu'elle pouvait proposer aux clients. Et puis, d'autres pouvaient lui servir pour mariner un certain temps afin de remplir son diffuseur chez elle et donc donner toujours un parfum de fleurs même lorsqu'elle n'avait pas de bouquet sur sa table. Et lorsque les pétales n'étaient pas trop touchés, elle les utilisait dans la cuisine. C'est ainsi que parfois, ses salades étaient agrémentées de pensées ou que ses biscuits avaient des goûts de fleurs.

Bien, il ne lui manquait plus que l'arrivée du jeune homme et au vu de l'heure, il ne tarderait pas.

belle âme
Rubén Komeda
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 15/04/2019
posté
le Mer 17 Avr - 20:28
par Rubén Komeda
Rencontre, boulot et pourquoi pas amitié ?
Freyja”.

J'essayais encore de mémoriser le prénom de celle que j'étais censé rejoindre - ne pouvant m'empêcher de rouler le “r” - lorsque je me retrouvai devant sa boutique de fleurs. Nous nous étions rencontrés quelques jours plus tôt, lors d'un shooting dans les locaux de Wallace. Je m'occupais de la prise des photos et elle était chargée de fournir les fleurs nécessaires au décors ainsi que de les disposer afin de rendre le tout harmonieux. J'avais tout de suite remarqué qu'elle avait un truc avec les plantes. Une sorte de don. C'est toujours quelque chose qui me touche lorsque je remarque le talent des personnes qui m'entourent.

Puis, nous avions pu discuter ensemble quelques minutes, une fois le shooting terminé. Elle m'inspirait pas mal de sympathie. Tout comme moi, elle était gaijin - même si j'ignorais les circonstances de son arrivée dans ce maldito pays - et elle n'avait pas encore reçu la lettre rose. Je me sentais toujours bien plus proche des étrangers vivant au Japon que les japonais eux-mêmes. (Impossible de savoir si cela relevait de la compassion ou de la curiosité). Alors, lorsqu'elle m'avait proposé ce contrat, consistant à actualiser son site internet à l'aide de photos plus professionnelles, j'avais sauté sur l'occasion.

Je jetai un coup d'œil à la façade de la boutique. Elle était franchement jolie, chaleureuse et accueillante. La luminosité ainsi que les points de vue disponibles étaient également très intéressants. Cela était déjà un bon point pour la fleuriste. Je notai mentalement que cela vaudrait vraiment la peine de photographier le lieu, en plus des réalisations florales. Enfin, j'entrai dans la boutique. L'intérieur était aussi charmant que l'extérieur. Les couleurs étaient harmonieuses, comme si le moindre détail avait été réfléchi. C'était sûrement le cas, d'ailleurs. L'espace était également bien agencé, invitant les clients à passer un agréable moment dans la sélection de ses plantes. Une douce odeur florale planait dans la pièce.

Je posai mon regard sur la fleuriste qui m'attendait, visiblement. Je devais reconnaître que c'était vraiment une jolie femme. Son visage était magnifique, son corps était doté de formes avantageuses mais ce qui me fascinait chez elle, c'était ses cheveux de feu. Je n'avais jamais rien vu de tel auparavant que ce soit ici, au Japon, où chez moi, en Colombie. Je lui adressai un sourire chaleureux.

- Bonjour. J'espère que je ne suis pas en retard.

Ouais, je ne suis pas toujours très ponctuel, je l'admets, mais il me semblait qu'en l'occurrence je n'étais pas trop mal, au niveau temps. Je m'approchai doucement de Freyja. Je dus réprimer mes habitudes au moment de la saluer. Chez moi, il était habituel d'embrasser la joue de son interlocuteur mais j'avais conscience, qu'au Japon, une certaine distance était de mise.

- Ta boutique est super jolie.

J'espérais que le tutoiement ne la dérange pas. Ce n'était absolument pas naturel pour moi de vouvoyer. A part les anciens et le patron… Mais elle n'était ni l'un ni l'autre et, en tant que gaijin, j'avais tendance à penser que cela ne devait pas la choquer particulièrement. Je verrai assez rapidement, de toutes façons, si je m'étais trompé ou non.
©️ 2981 12289 0
Freyja Edwards
Messages postés : 58
Inscrit.e le : 05/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Logan Edwards
Autre:
posté
le Ven 19 Avr - 20:24
par Freyja Edwards





Rubén & Freyja



La petite clochette tinta l'entrée d'une personne dans sa boutique et elle se tourna vers le jeune homme avec un sourire accueillant. C'était bien son invité et non pas un client qui n'aurait pas fait attention au panneau fermé. Tiens, comment pouvait elle le saluer ? Elle embrassait la joue de Mayu et sa femme, serrait la main de quelques habitués depuis bien des mois et les inconnus lors de rendez vous d'affaires, elle s'inclinait poliment. Mais, pour Rubén, elle ne savait pas trop laquelle employer. Dans le doute, la fleuriste le laissa faire en premier.

- Bonjour. Ne t'en fais pas, tu n'as pas de retard. Tu es même un peu en avance.

Freyja fit le tour du comptoir pour que celui ci ne la sépare plus du jeune homme et comme il ne semblait pas prendre de décision, elle tendit finalement la main vers lui. Attendant sagement qu'il veuille bien lui serrer dans une manière de se saluer sans trop d'intimité mais sans trop de formalité non plus. Un simple contact de leur paumes durant un court laps de temps.

- Merci beaucoup. J'en prend grand soin alors je suis ravie qu'elle plaise. Tu veux voir la serre à l'arrière ?

C'était un endroit qu'elle gardait pour elle généralement, Mayumi ayant été la seule à y rentrer après la fin de la construction. Mais, pour les photos, ce serait mieux qu'il puisse la voir aussi. N'est ce pas ? La jeune femme prit le temps de servir deux tasses de thé et de lui en tendre une avant quoi que ce soit. Le sucre, le lait et les gâteaux se trouvaient le comptoir à sa disposition. Soufflant légèrement sur sa boisson et humant l'odeur, elle en prit une petite gorgée avant de faire quelques pas dans sa boutique. Ici, elle se sentait vraiment à son aise, faisant pourtant attention de ne pas totalement lui tourner le dos.

- Chaque fleur présente dans la boutique se trouve dans la serre derrière. Je n'en fais venir aucunes d'ailleurs et préfère en prendre soin jusqu'à ce qu'elles finissent en bouquet ou alors qu'elle meure de diverses façon.

Elle désigne celles pendues derrière le comptoir en train de sécher. Pas de perte comme diraient certains. Mais, ce qu'elle voyait surtout, c'était de leur offrir une mort douce pour ne pas qu'elles aient vécu inutilement. Pour Freyja, chaque fleur et chaque plante est précieuse.

belle âme
Rubén Komeda
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 15/04/2019
posté
Hier à 20:52
par Rubén Komeda
Rencontre, boulot et pourquoi pas amitié ?
Freyja me met immédiatement à l'aise, précisant que je ne suis pas en retard mais un peu en avance. Je dois avouer que quand cela arrive, je suis plutôt fier de moi. C'est que je m'améliore ! Je suis le genre de personne à bénir le 15 minutes de retard qu'on estime “de courtoisie”, alors être en avance n'arrive vraiment pas souvent.

Elle fait le tour de son comptoir afin de se rapprocher de moi et me tend la main. Je la serre instantanément en lui souriant. Je préfère saluer de cette façon plutôt qu'à la japonaise. C'est plus chaleureux, moins solennel, donc cela me correspond davantage. C'est à cet instant que je la complimente sur sa boutique que je trouve sincèrement ravissante.

- Merci beaucoup. J'en prend grand soin alors je suis ravie qu'elle plaise. Tu veux voir la serre à l'arrière ?

Mon regard s'illumine en entendant parler de la serre. J'ai naïvement pensé qu'elle faisait livrer ses fleurs d'un producteur, non qu'elle les cultivait elle-même. Je pense d'ailleurs que nombreux sont les fleuristes qui procèdent de cette manière. C'est un travail à part entière de cultiver des plantes et c'en est un autre de les vendre. Elle a donc beaucoup de mérite d'assurer les deux métiers à la fois. De plus, je suis persuadé qu'il y aura des photos magnifiques à y prendre, cela m'enthousiasme complètement.

- Tu as ta propre serre ?! Bien sûr que je veux la voir !

Elle serre deux tasses de thé. Je n'en bois pas particulièrement usuellement mais je dois reconnaître que l'odeur qui s'en dégage est vraiment agréable. Alors je l'imite, soufflant sur le liquide brûlant avant d'en boire quelques gorgées. Ce n'est pas mauvais, bien que je ne sois pas franchement habitué à quelque chose d'aussi doux et délicat. La fleuriste circule dans sa boutique et je l'observe en l'écoutant.

- Chaque fleur présente dans la boutique se trouve dans la serre derrière. Je n'en fais venir aucunes d'ailleurs et préfère en prendre soin jusqu'à ce qu'elles finissent en bouquet ou alors qu'elle meure de diverses façon.

Je hoche la tête, regardant en détail chaque espèce de plante. Elle doit avoir une sacrée serre pour contenir autant de diversité. Je suis son regard lorsqu'elle me désigne un espace derrière le comptoir. Des fleurs accrochées, en train de sécher. Je me demande bien ce qu'elle peut en faire ensuite. Des pots-pourris ou de la décoration pour chez elle ? Ou bien elle pourrait vendre ici ? Elle semble si passionnée que c'en est contagieux. J'ai envie d'en savoir plus.

- J'aime bien ta façon de faire. Ça fait longtemps que tu travailles dans le milieu ? Comment tu as découvert cette passion ?

Oui je n'ai pas peur d'employer le mot “passion” car quand je la vois, je ne doute pas une seule seconde que c'est ce qui l'anime. J'espère toutefois ne pas avoir été trop indiscret. Je bois doucement mon thé en la regardant.
©️ 2981 12289 0
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Black Chocolate. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite.

Nos partenaires