Karma Rūkha
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 06/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Avatars crédits à: Kinboloss, Carmine et Akihiko.
posté
le Lun 6 Mai - 10:32
par Karma Rūkha
Karma ¿Takashi? Rūkha
∟Sous la pinède en flammes.
Informations générales
Nom : - Rūkha रूख
Prénom.s : - Karma // Takashi
Âge : 28 ans, 11 mois, 24 jours. ○ 31/05/2082
Genre : Homme ou femme ? « Non »
Origines : Népal inconnu qui irrite les moeurs, Japon qui t'a vu naître.
Activité : Gardien de leur dernière demeure, cadavres que tu protèges des insectes à Aokigahara. Besoin d'argent, temps qui s'égraine à l'aéroport, où tu te traînes entre valises et clients mécontents. // Agent des litiges bagages.
Sexualité : - Active et diverse, merci.
Avatar : Finch // Cassandra Jean
Réglement : -
Chemin Event
Autre : ♥
Histoire - 紅葉を見に行
HISTOIRE :
Phosphore
Lorn // Diamond
Danger // 22h39

Tu te souviens de Karma ?
Un petit mec à l'allure débraillée et aux notes qui montent comme les sherpas sur l'Himalaya. L'enfance sans grande incidence, journées à rallonges passées chez la voisine aux rides marquées et au sourire adoré. Famille de choix, sang occupé, délaissé. Ses enfants étaient son grand-frère, sa grande-soeur, opposé de l'entente cordiale et froide avec ceux du cordon ombilicale, visages aperçus rarement, furtivement, timidement. Si vieux, si grands, ils puaient l'argent.
Il passait son temps à jouer avec les gamins du coin, pantalon couvert de terre, corps courageux peint de bleus. L'amour de la nature et des espaces verts fleurissait dans son coeur à mesure que le temps passait, observant les cigales et les fleurs, de l'herbe sur les genoux et des rêves plein la tête.

10 ans de plus que toi, un bébé sous le nombril. De 7 ans ton aîné, même mentalité devant la télé. T'avais juste à traverser le palier pour rejoindre ta famille de coeur, laissant derrière ta porte un père désillusionné aux études aussi brèves qu'intenses. Rêves de grandeurs remplacés par les souvenirs nostalgiques de monts enneigés. Mère barrée à tes 12 ans, troueuse de capotes à la dérive, japonaise instable qui s'était cassée dès la lettre reçue. Les magouilles du couple avaient fait fuir l'excitation des premières années entre tes parents. Valises préparées, vêtements emballés, aucun regard en arrière. L'argent plein les poches, veines d'or et hommes saignés à blanc contre des pensions alimentaires cachées, cases cochées. Un enfant, puis un deuxième, un troisième. C'était avant toi, l'époque des paternels pris au dépourvu. Pro-incontestables voués au déshonneur devant un avortement ou un enfant abandonné. Alors ils lui achetaient gracieusement son silence contre des billets. Mois après mois, le même cirque sur le compte bancaire.

Karma ?
Yeah ?
Y a Jin qui dit que ta mère est mariée, c'est vrai ?
Ouais.
Ouaaah... c'est trop cool. Du coup t'as une nouvelle maison et tout ?
Nan, je reste avec mon père. Je veux pas bouger moi, t'as cru. Faudrait changer de collège et tout, la flemme.
Ouais ce serait chiant ça. Et ton père, il en pense quoi ?
J'sais pas, il a encore un nouveau plan de chais pas quoi. J'crois qu'il s'est fait virer du truc de construction là.
Chaud. Tu restes manger ce soir ?
Y a quoi au menu ?
Euh... du curry j'crois. Faut demander à maman.
Ouais ok.

Tu te souviens de Karma ?
Prénom détesté, origines cachées derrière un masque japonais, fausse identité de bon élève et peau brune expliquée par une famille venant des îles plutôt que des montagnes.
Prénom aux consonances étrangères, ironie des lettres et de leur image, symbole qui te colle à la peau et que tu repousses. C'est courant là-bas, pourtant, te disait ton père quand tu étais gamin. Il oubliait qu'ici on croit aux superstitions. Comment te prendre au sérieux, comment te regarder dans les yeux ? Horreur du rejet, le caractère amical, l'aura et la présence. Tes cajoleries et ton envie d'appartenir à la masse ne pouvaient pas être effacées par ce signe d'ailleurs. D'autrui. De gaijin qui ne l'est pas vraiment.
Prénom répété dans tes oreilles jusqu'à ce que tu plaques tes mains sur ton crâne. La honte de la différence, la peur des moqueries et des remarques. Alors le doigt de l'enfant glissait sur le papier à la recherche d'un nouveau prénom. C'est moche Karma, ça porte malheur, ça apporte le mauvais oeil. Promesse de fatalités. Takashi c'est plus joli, ça fait bien d'ici. Alors tu as demandé aux professeurs, aux camarades, à la voisine. De tuer Karma, de l'enterrer dans les mémoires, de le laisser en paix dans un petit coffret. Fermer à clé, balancé à l'eau.

Mais c'est moche !
Bon bah... ok, attend, et euh... Morita ?
C'est un prénom de fille.
Ouais mais il est beau. Et Ritsu ?
Mais c'est pire, ferme ta gueule. Ok euh... Tadashi là, c'bien ça non ?
T'as vraiment cru que j'avais une tête où on se dit "Tadaaaa ?" en la voyant ?
Eh, c'est toi qui a demandé de l'aide hein !
Je pensais pas que t'étais naze à ce point.
Mais va chier ! Va demander à quelqu'un d'autre, je sais pas. Va voir d'autres morveux, m'emmerde pas, j'ai passé l'âge pour tout ça !
Ah attend. Et Takashi ?
Euh... ouais. Nan, ça va. C'est pas trop mal.
Takashi Rūkha.
De toute façon tout le monde utilise ton nom de famille.
Ouais, mais quand même. J'aime bien Takashi.
Adjugé vendu. •

Tu te souviens de Takashi.
Biologie dans le sang, sciences de la vie et de la nature. T'as eu une bourse pour l'université, une année avant de tout quitter. Accro à la technologie, toujours à filmer des clips de quelques secondes où tu fais le con. Des vines, des farces, des invocations amusantes devant des ouijas. Casquette vissée sur le crâne, choix de ton allure, temps passé à te promener. Les mains sur les épaules des amis, les pieds occupés à fouler le sol des forêts. Tu as pas revu ton père depuis tes 19 ans, adresse qui a changé, vous avez pas l'air de manquer l'un à l'autre. Trop occupé à garder les petits enfants de la voisine, tu enchainais les projets de vie et les boulots. Bon feeling avec les étrangers, sourire aimable et respect facilement imité.
Les questions ont commencé doucement, la virilité mise à mal, le mâle qui gratte à la surface.
Ça t'aurait pas dérangé de changer de corps, là où les amis répondaient "non merci, sans façon". Malaise du "il", l'envie de pas décevoir par le "elle" qui s'accorde pas au physique ni tant au mental. Pourtant t'es pas totalement l'un, pas vraiment l'autre. L’ambiguïté qui était nourrie par une allure androgyne au début de l'adulescence. Tu tâtonnes entre les deux, cherchant encore tes marques, fouillant à la recherche de la frontière. La compréhension se fait petit à petit. Tu t'en fous d'être le masculin au féminin ou le feminin au masculin, le genre détermine pas ta vie mais tu t'empêches des libertés. Alors tu pousses d'un revers de main les codes du X et du Y.

Tu es Takashi.
T'y allais tellement souvent.
T'aimais le paysage et le calme. Au début du voulais juste profiter de l'ambiance et de la nature.
Et la curiosité s'en est mêlée, la discussion facile, les langues qui se délient. T'étais un habitué du coin, il fallait bien que tu tombes sur l'un de nous.
Des fourmis qui fouillent les fougères, qui soulèvent les feuilles, qui fixent le regard dans les crevasses. Attention où vous mettez les pieds, ici les murs n'ont pas d'oreilles mais les souvenirs se fixent dans les écorces et dans les buissons. Parfois j'me demande pourquoi vous trainez là. Y a rien de mieux à faire que se balader dans un décors glauque, à la recherches de cadavres ? Une corde ici, un sac là bas, des restes emportés par une bête, repas gratuit. Des touffes de cheveux qui trainent sur un crâne gris, un squelette entrelacé dans le lierre.
T'es toujours là toi. Tous les mois, à l'heure pour chaque rendez-vous. Allure qui détonne parmi tes congénères, tu lances des blagues en ajustant les bretelles de ton sac à dos. T'as pas l'air de saisir la situation. Ou peut-être que t'es juste habitué. Ça fait quoi maintenant ? 3 ans ? 6 ans ? Je sais pas, les années passent vite. Tu te souviens de l'avant ? Quand la curiosité morbide te laissait encore tranquille ? Casquette sur la tête, t'observais les feuilles et les plantes, main qui arrachait une ou deux tiges ici et là, pour les coincer dans un carnet. Puis t'as discuté avec l'un des garde forestier, échange banal, courtoisie feinte. Il a reçu un appel d'un coup, encore des touristes qui s'étaient éloignés du chemin à la recherche de sensations fortes. Pas besoin d'en dire plus, la réputation de la forêt la précédait.
Alors tu as attendu. Ils t'en ont parlé, à demi mot, comme un secret, pour ne pas attirer le mauvais oeil, pour respecter les défuns. Tu sais, Rūkha, on cherche des bénévoles, deux week-ends par mois.
Pour nettoyer la forêt, pour nous descendre de nos branches, pour creuser dans la terre, sortir les ossements, ramasser les restes de chaussures et de vêtements arrachés.
Tu as dit oui, bien sûr. Le regard profond, le coeur qui bat plus fort. Ce Japon où rituel rime avec sacs mortuaires, traditions qui s'opposent à la technologie, le chant des cigales indépendantes contre le ballet synchronisé des lucioles. Tant d'oxymores pour une population sans remords.
Manque de phosphore dans les fondations du cadavre de cette société. Elle se déchire par endroits, s'effrite, se craque. Petit à petit, tout doucement, si bas que l'on risque de ne pas l'entendre si l'oreille n'est pas attentive. Tu plantes les yeux dans la fissure, t'abreuves de ce qu'elle a à te dire. La vie qui s'écoule, les projets qui se font et se défont, tu t'imposes sur instagram, sur le successeur de vine, sur tik tok. Sourire charmeur, langue pendue, photos stylisées et vidéos d'humour. Ghost hunting, pranks, tout y passe, la peur de l'ennuie.
Tu prends de l'échelon à l'aéroport. Les visages qui défilent, les langues étrangères, les gaijins si bruyants, si intéressants. Petits vlogs lors de tes pauses, l'envie de voyage sans que tu n'oses. Alors tu rêves, t'imagines à la place des voyageurs, t'inventant une vie, te promettant un tour du monde, un jour. Plus tard. Un autre projet éphémère qui sera abandonné quand le regard se posera sur autre chose de nouveau, de plus intéressant, de différent.
Les années qui passent, le calme qui s'impose dans ta vie, l'entourage qui déménage, qui grandit, qui se marie. Les semaines se ressemblent, tu restes impassible devant les changements.

Mais Karma reste.
Puis il y a eu ce visage un jour.
Tu avais pris ton indépendance assez tôt, Takashi. Alors il y a eu ce doute en voyant cette barbe, ce balais dans les mains, cette toile de tente sale et rapiécée. Le pas qui s'arrête, les sourcils qui tressautent, le temps qui se met sur pause.
Peut-être qu'il ne t'a pas reconnu, ou peut-être qu'il n'a pas osé te parler. Regard vide qui se détourne avec un visage imapssible. Peut-être aussi qu'il s'en foutait, au fond. Vous avez jamais été très proches, plus un oncle qu'un père, vous aviez pas une relation fusionnelle ou pleine d'amour. L'hérésie qui te collait à la peau, la honte qui sortait de sa bouche. Tu rejettais tout ça, tu te souviens ? Les histoires de Népal qu'il pouvait te raconter, les photos qui défilaient à l'écran. Il essayait pourtant, quand tu étais petit. Le rituel, chaque année. Les fleurs, le maquillage, le repas. Les mantras et prières dans une langue que tu méprisais, les racines que tu arrachais. Il a cru que tu avais de honte de lui, aussi. La demande d'oublier Karma, la demande d'imposer Takashi, le besoin de te dire japonais, d'expliquer ta couleur de peau par des racines chaudes qui contrastent avec le froid de la neige.
Tu n'as pas osé lui parler. A cet homme qui vivait dans le parc Ueno. Mépris de sa condition, honte des souvenirs. Petit pincement au coeur. S'il s'était conformé à la majorité, s'il avait courbé le dos. Toi tu as réussis, toi tu es japonais. Toi. Toi. Toi. Toi tu n'as pas de problèmes. Toi tu n'as pas besoin de lui.

Mais Karma s'impose.

Oui, maman est en sécurité, j'ai demandé à Tetsu de l'amener chez nous pour quelques semaines, mon époux est d'accord.
L'appartement a eu des dégâts ?
Oui, il est plein d'eau et de boue, la plupart des meubles sont trop abîmés pour être gardés. [soupir] Heureusement il n'y a rien eu de plus grave.
Ouais, tant mieux.
Et toi ? Tout va bien ? Tu as pu contacter la famille de ta mère ?
Non, je sais même pas si elle habite toujours à Tokyo.
Et ton père ? Tu as contacté les hopitaux ? Ou l'association pour les sdf ?
... Mh... non j'y ai pas pensé.
... Heureusement que tu n'étais pas chez toi Taka.
Ouais, 'fin j'vais quand même devoir faire mes cartons.
C'est Tetsu qui va t'héberger ? Tu as contacté des amis ?
Mh, je vais accepter sa proposition, mais ça fait chier quand même. J'ai juste pu récupérer des t-shirts et quelques trucs. Mais j'ai plus d'ordi et tout, faut tout racheter. Trop casse couilles.
Haha ! Au moins tu as la vie sauve, chaton. Ton bras va mieux ?
Non, toujours dans le plâtre. Mais ça va, on m'en demande moins au boulot, je peux me la couler douce et tout.
Prends soin de toi quand même, et demande à Tetsu en cas de besoins.•
Ouaiiiis, je sais, c'est bon. J'ai 27 ans, pas 15.

Colocation forcée, tu t'es imposé chez lui sans honte, deux cartons sous les bras. Retour à zéro sans que tu le veuilles, le frère de coeur qui t'accueille à bras ouverts comme quand vous habitiez sur le même palier. Passant d'un logement à un autre, vivant comme une sangsue, pompant les services aux gens trop sympas pour te jeter à la porte.
C'est là qu'on te l'a offert. Il était minuscule, serré comme pas possible dans un petit pot noir.

C'est quoi son p'tit nom ?!
Euh... c'est un érable..?
Il a pas été baptisé ?
Hein ?
Tu m'offres un bébé et tu lui as même pas donné de nom ?!
Euh...
Bah ptain, il a une bonne tête de Yoshi pourtant !
..Ah..?
Ok j'te le prends. Tu l'as eu où ?
J'sais pas, je crois c'est un cadeau pour ma soeur mais elle aime pas les plantes.
Et donc tu me refiles un cadeau qui plait pas ?
Euh... nan mais, c'est pas ça ! T'aimes bien les plantes et tout, donc j'me s-
Meeec, haha, non mais j'rigole, ça me fait plaisir. Merci gros.
Tu vas réussir à le faire survivre tho ?•
Mais ta gueule ? Tu me prends pour qui ?
Pour un type qui en est à son 38ème cactus décédé.•
Alors. Déjà. C'est le numéro 29, merci bien. Et ensuite, je fais pas exprès ?! Tout marche comme sur des roulettes pour les autres !
Ouais, bah prends en soin quand même steuplait. •
Ferme ta gueule.

Tout aurait pu continuer comme ça, Takashi.
Mais le karma te tournait autour, attendait son heure avant de frapper.

Tu te rends compte mec ?
Y a plus d'incontestable. Plus d'épée de Damoclès au dessus du crâne, plus de promesse d'amour et d'âme sœur. Démerdez vous maintenant, majeur lancé à la population, aux imbéciles qui se prélassaient dans leur train-train sans se préoccuper de leur vie amoureuse.
Et maintenant ? Maintenant quoi ? On se remet à meetic et aux rencontrent improvisées entre groupes de mecs et de nanas célibataires ?
Y a eu aucune réponse. Les médias qui se questionnent, qui s'arrachent les cheveux. Le peuple séparé, scindé, liberté et réjouissances contre abattement et incompréhension.


Et puis juste avant tout ça, elle a trouvé le chemin jusque chez toi, dans tes mains.
Arrivée un matin, tu sais pas vraiment par qui: facteur, karma, destin, blague ou vengeance. Une vraie ? Une fausse ?
Papier froissé sous les doigts, le rose qui frappe en plein coeur.  Elle est restée sur la table, a été photographiée, filmée pour un mini live. Pendant 3 jours tu lui as tourné autour. Elle a pas été ouverte, la colle est restée sur le rebord, intacte. Tu pensais que c'était une blague au début, une vengeance pour des pranks, pour une surprise qui avait mal tourné. Alors la main y avait pas touché, elle attendait, elle patientait. Nouvelle vidéo pour demander aux followeurs leurs avis, à voter pour décider s'il fallait lire le nom qui s'y trouvait. C'était drôle au début, puis y a eu un coup sur la nuque en regardant les infos, en lisant les derniers tweets. C'était plus qu'un bout de papier qui valait plus rien. L'Incontestable était mort, vive l'incontestable.
Putain les gars, vous y croyez vous ? La lettre qui arrive trois jours avant la fin de la machine !


Et maintenant. Maintenant quoi ?

Physique

Ivresse des lucioles
The Blue Stones // Black Holes
Insubordination du Népal qui coule dans tes veines. Elle t'enivre de son bronzage, de ses stries brunes sur tes jointures. Cuivre de la peau, argile rousse constellée de veines qui pulsent, cheveux décolorés, blonds sales, secs, aux racines de charbon. Regard glacé, bleu des yeux qui surprend, qui mêle le doute, regard inquisiteur jamais détourné. Tu veux les transpercer de tes rétines, gratter sous leur crâne d'un coup d'oeil habile. On te demande parfois, nature ou tricherie, sang ou sciences, la génétique n'en fait qu'à sa tête, tu partages cette qualité avec ton père. Tu bas des cils pour leur répondre, longues ombres projetées sur tes joues, tu les allonges, encore, toujours plus, maquillage naturel qui borde tes yeux en amande, impossible de rater ces yeux. Visage sans pilosité, corps lisse et doux où fleurissent des suçons de violence sur l'oeil, la lèvre, la joue. Arcade teintée de rouge ou de violet, on te prend pour un adolescent à la langue trop pendue pour le bien de tes os, toujours un visage où s'accroche cette aura juvénile. La peau caramel est habituée aux traces, jeux puérils d'enfants, os brisés ou cassés, tu as été raccommodé plus de fois que tu peux t'en souvenir. Amateur de sensations fortes, sang chaud et impulsivité, tes méfaits se lisent sur ta peau comme une carte aux travers des croûtes grattées, ivresse des lucioles claires qui constellent ta chair. Jogging, haltères, tu sculptes le corps en choisissant quelle partie affiner ou tailler. Testostérone qui te donnent les épaules trop carrées, le dos trop large, le bassin trop étroit. 1m77, quelques centimètres de plus qu'un lambda, sourcils qui frémissent à hauteur de leur crâne.

Soin porté à ton costume plus qu'à la mode, pantalons souples à doubles motifs, le bien-être qui s'allie au décalé, le moderne au vintage, les chaines aux ceintures en tissu, les chemises à carreaux aux vestes à motifs de bombes nucléaires. Cheap clothes pour un portefeuille qui ne suit pas toujours les envies, tu trouves ton bonheur dans les friperies où tu mélanges les styles streets et décalés. A l'aise dans tes pompes et sous tes casquettes, attention portée aux détails et à l'accord entre les textures et couleurs. Touches de fantaisies dans ta collection infinie de chaussettes. Points, carreaux, lignes, fruits, plantes, animaux, abstrait ou cubique, tout passe sur tes pieds. Fier de ton allure, tu féminises tes traits avec des couleurs sur les lèvres, n'osant pas tout à fait, pas encore, qu'à demi-mot, les doigts qui caressent timidement le satin des vêtements féminins sans oser les faire tiens. Altération de la vision. Ce n'est pas toi. Ou peut-être que si ? Incompatibilité du corps avec l'esprit, tu cherches la limite entre deux mondes, tâtonnant jusqu'à trouver la bonne frontière où tu pourras te retrouver avec la personne que tu es. Tu aimes déguiser ton corps pour l'humour, pour la blague, do it for the vine. Costume de combat non pas tiré à 4 épingles mais avec un masque ou un ensemble de cosplay.
Le Népal aussi est devenu déguisement, maquillage de contrées lointaines qui te colorent les joues. Maquillage frontal, fards gras, ligne jaune qui sépare le front en deux. La paternité l'exige, la paternel l'oblige. De Takashi tu dois revenir à Karma, cérémonies religieuses que ton père forcait sur ta peau quand tu étais petit. Il ne t'en reste que l'amour des poudres qui se collent à la sueur. Souviens toi, souviens toi. "Les racines, tes origines" semblent elles murmurer.
Résumé:
• Yeux bleus. • Décoloration noir to blond. • Style street // décalé. • Soin de son allure, même si cheap clothes. • 1m76. • Longs cils. • Oeil au beurre noir. • Déjà eu plusieurs os cassés. • Bonne condition physique. • Parait plus jeune que son âge. • Visage fermé, impression de froideur. • Plusieurs petites cicatrices à force de gratter ses croutes.

James Baker // Gin Tonic
++:
→ Multiples chaussettes à motifs colorés et amusants
→ Aura de ces gens qui savent vivre avec eux même, sans vouloir être dérangé.
→ Toujours un chewing-gum dans la bouche.
→ Porte mieux le rouge à lèvre que ta femme.
→ Cherche même pas à comprendre la position dans laquelle il dort.
→ Démarche dansante, chill.
→ Très expressif malgré lui.
→ Adore les bagues.
→ Doigts tout esquintés et secs.
→ Certainement de la terre sous les ongles.
→ Gel douche coco.
→ Parfum musqué.
→ Supporte bien la pression en haute altitude.
→ Bon souffle pour la course.
→ Constellations de grains de beautés dans le dos.
→ Allure soignée.

Caractère

Contingences
The Blaze // Mount
The Blaze // Virile

Vous vous êtes souvent croisés ici.
C'est con tu sais, il avait jamais fait gaffe à toi avant aujourd'hui. Trop caché, invisible à ses yeux. Pourtant il t'a salué aujourd'hui. Regard de haut, froid, dénué de sentiments, pas méprisant sans pour autant déborder d'empathie. Curiosité morbide pendant que les doigts hésitent à s'approcher, à te caresser. Ce que t'es beau mec. Ça fait longtemps qu'il en cherche des comme toi, à errer à droite, à gauche, à trébucher puis à se relever. Les yeux qui cherchent, qui épient, qui veulent du sensationnel, visions d'horreurs qui resteront gravées dans sa tête, imprimées dans les souvenirs et dans les cauchemars. Il en veut toujours plus, toujours du grandiose, du macabre, de l'immoral. Pas de pudeur devant ses yeux, l'adrénaline qui fait battre le cœur. C'est presque comme une addiction. L'appréhension, la mort, l'horreur, l'interdit. C'est excitant, ça dilate les pupilles. Barricades des mœurs qui renforcent l'accélération de la respiration. Il trouvait ça poétique au début, l'alliance de la nature nouvelle, de la vie et de la fraicheur, liée à la pestilence et la décomposition des corps en putréfaction. Deux mondes, l'enfant de Perséphone et de Hadès. Entouré de ces plantes et arbres qui l'avaient attirés, il est resté, s'est fait sa place, s'est installé dans ce royaume à force d'en arpenter les chemins. Impression de pouvoir enfin respirer, du vert à foison, l'air pur, la moiteur en été, la fraicheur en hiver.
Ce que t'es beau mec. Peut-être qu'il aurait jamais passé autant de temps à te scruter, à te parler, à te questionner, si vous vous étiez croisés quelques mois avant. Il s'intéresse pas tellement aux gens tu sais, papillon sociale qui butine un peu par ci, un peu par là. Jamais assez longtemps pour se poser. Vampire affectif, il pompe et pompe, sans vergogne ni honte. Puiser tout ce qui est possible d'attraper, te vider pour mieux s'abreuver. Les gens l'intéressent pas tellement au fond, faut savoir capter son attention, titiller son intérêt. Si tu l'intéresses il te lâchera plus d'une semelle, s'imposera dans ta vie, trouvera une excuse pour te parler, pour maintenir le contact. A la vie à la mort chérie, il va essayer d'attirer ton attention, va profiter de ta compagnie. Toujours un sourire pour toi. Bruyant et charmeur, dénué de toute notion de l'espace privé, il s'insinue près de toi, attend de voir si tu vas le repousser, s'il te met mal à l'aise. Sourire mesquin au visage, commissures des lèvres tirées vers le haut, jovial, amusé, curieux. Il s'en balec de ce que tu peux penser, pourtant il va vouloir te garder près de lui, à portée de main. C'est pas la loyauté qui le fait rester, il est prêt à te planter un couteau dans le dos si tu le trahis, si tu te détournes. Pas de temps pour ça, fool me once, shame on you; fool me twice, shame on me, tu resteras mort à ses yeux. Faut vraiment avoir quelque chose pour qu'il puisse te pardonner. Il y a des gens proches de lui pourtant, tu sais. Pas ceux comme toi, rassure toi. Ceux comme lui, assoiffés de vie, qui ont peur de rien. Il aime ça, la vie.

Oh oui, il aime ça.

Faut dire qu'il déborde d'énergie, ça lui coule dans les veines, fait jaillir son sang hors de ses plaies, lui explose du rouge dans les yeux et au bout des poings. Pas de temps pour les regrets, impossible de rester en place, trop de choses à faire, trop de choses à voir. Les projets s'entassent sur son bureau et dans sa vie, tellement de trucs à vivre et à penser, alors il saute d'une idée à l'autre sans jamais aller jusqu'au bout, abandonnant à mi-chemin. Les promesses c'est que du vent dans sa bouche, pas le temps pour les honorer, l'avis qui change d'une seconde à l'autre, trop lunatique pour rester sur place. Puis parfois c'est pour t'emmerder, aussi. Faire le contraire de ce que tu lui demandes, agrémenté d'un joli majeur levé bien haut pour ton regard. Un commentaire de travers, susceptibilité, et le doigt se retrouve à poquer ton oeil, le pieds dans le tibiac, le crâne contre ton nez. Un peu con sur les bords, trop de confiance en lui et en ses aptitudes. Pourtant ça le met k.o autant que toi. C'est difficile de se dire qu'il était l'un des meilleurs élèves de sa classe au lycée. A croire que chaque coup lui enlève les neurones à la louche. Ca l'empêche pas de chercher la petite bête, de te pousser à bout, d'appuyer là où ça fait mal quand il a trouvé le détail qui fait mouche.
Touche à tout, envie de découvertes, de savoir faire. C'est pas un érudit, mais y a l'envie du savoir, de rabattre les clapets, l'ambition d'être le meilleur, qu'importe le sujet ou la matière. Alors il improvise, retombe sur ses pieds pour repartir en courant. Go big or go home, qu'il dit. Tu le crois ça ? Prêt à foncer tête la première sans réfléchir, autant faire les choses en grand si tu veux essayer quelque chose. Faut dire qu'il est pas prêt de mourir d’ennui de cette manière. Il réfléchit jamais aux conséquences de ses actes et semble toujours surpris quand on le reprend, nez collé à la preuve de ses erreurs. Au moins on peut dire qu'il est franc quand il te répond. Vérité qui roule sur la langue, il joue avec, te dira jamais d'autres mensonges que son prénom, mais s'empêchera pas de le faire par omission.

Regarde le ce con. A chercher ton tibia, ton fémur, le bas de ta mâchoire.
Faut croire qu'il a quand même un fond de respect pour les squelettes. Dernier hommage pour l'au-delà, en espérant que personne viendra le hanter s'il a un geste déplacé. Session de ghost hunting qu'il ne veut pas tourner en bain de sang, il croit pas, il sait pas. Ne pas tenter le diable. Il pense pas tellement au futur pourtant. Toi tu fais partie de l'inconnu, d'un avenir qui le concerne pas vraiment. Pas de futur, pas de passé, y a que le présent qui compte, jour après jour, profiter de la vie et du temps qui passe.
Profiter. Profiter. Profiter.
S'amuser. Rien prendre au sérieux, tout est une blague pour lui, dans sa vie privée. Jamais de sérieux dans ses paroles, dans ses actions, dans ses idées. Il aime déconner, ça oui mon con. Prendre les choses à la légère comme si rien n'a d'importance, qu'il veut pas se prendre la tête avec des broutilles. Y a même pas de honte chez lui, à ressentir tout ça. Y en a pas non plus dans l'image qu'il renvoie au monde, aux gestes déplacés, à la voix grave qui parle fort. A croire qu'il aime chercher les emmerdes, sans notion de limite, incapable de voir qu'il dépasse la ligne. Et puis il aime ça le drama, lancer un clash, s'installer et observer, rire des échanges vifs et des insultes. C'est le genre de personne Extra™, à faire les choses en grand. C'est un peu comme toi mon beau, y a que ce qui sort de l'ordinaire, ce qui interloque, ce qui surprend, qui attire les vues. Alors il explose d'ingéniosité et d'idées pour de nouvelles vines, de nouveaux clips. Tik tok, insta', s'afficher partout, attirer les sourires et les commentaires, divertir la population avec des blagues et des scénarios. L'humour ça lui colle à la peau, incapable de passer à côté d'une anecdote ou d'un commentaire sassy, amusant, d'un jeu de mot agrémenté de finger guns. Tout est dans l'apparence, l'image qu'il renvoie.

Pourtant il est là, devant toi.
A te rendre un dernier hommage en ramassant un bout de vêtement avec des gans en plastique. Faudra prévenir quelqu'un pour venir chercher tes morceaux collés à la mousse.
Takashi.
Takashi.
Takashi.
Takashi.
Tu dors debout ?

Nan.

A quoi tu pensais ?

A rien.

... Oh.
C'est triste hein ? La pauvre personne.

Ouais. C'était un putain de beau jean.


Editors // Nothingness
Résumé:
• Humour. • Gonna punch yo. • Vampire affectif. • Curiosité morbide. • Trop de confiance en lui. • Trop d'énergie.• Les gens ont peu d'importance pour lui. • Sauf si tu titilles son intérêt. • Si tu l'intéresses, il te lâchera pas d'une semelle. • Go big or go home. • Change d'avis uniquement pour t'emmerder. Va faire le contraire juste pour t'énerver. • Tiens jamais ses promesses. • S'ennuie facilement. • Papillon sociale. • Passe d'un projet à un autre sans en terminer aucun. • Essaie de manger healthy quand il peut. • Tout dans l'apparence. • Va jamais cracher sur un bon domac. • Crois en rien. • Accro à tik tok. • S'amuse à y poster des vidéos type vines. • Franchise. • Se balec de ce que tu peux penser ou ressentir. • Cherche la petite bête, te pousse à bout, appuie où ça fait mal. • Aucune notion de la limite. • Aucune notion de l'espace privé. • Aucune loyauté. • Te plante un couteau dans le dos si tu tombes en disgrâce. • Impulsivité. • Ne réfléchis pas aux conséquences. • Pas de passé, pas de futur, que le présent. • Rien pris au sérieux. • Prend tout (trop) à la légère. • No shame. • Ambition. • Reste jamais en place. • Improvisation. • Aime chercher les emmerdes. • Hey there demon, it's me, ya boï. • Yo, the fuck ? • Sassy. • Extra™, dramaqueen. • Scream. A lot. • What is love ? Bab- • Rickroll.

Bohnes // Middle finger
++:
→ sushis
→ cacahuètes et pepsi
→ vert
→ plantes
→ orage
→ casquettes
→ petite monnaie
→ chewing-gum
→ origamis (t'es sa nouvelle personne préférée si tu lui en offres)
→ fleurs séchées
→ carpes koï
→ citron
→ pas la main aussi verte qu'il aimerait
→ gin tonic
essaie d'arrêter de fumer depuis 5 ans
→ neck kisses. [size=31]Kisses.[/size] Kisses.
→ allergie aux fruits de mers (crustacés et mollusques)
→ a certainement plus de déguisements que de vêtements sérieux.
→ préfère les chips les plus crâmés
→ Meme Lord
→ tik tok, vine, insta
→ déterminé à faire survivre Cactus n°34. Va certainement être un big fail.
→ aucun sens de l'orientation dans les villes. S'en sort étonnement bien dans la nature ???
→ ses démons font the naruto run
→ seul amour de sa vie: Yoshi, son big fat érable.

Kintaro N. Tarkovski
Messages postés : 163
Inscrit.e le : 09/12/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Benji N. Tarkovski
Autre: [color=#CE3D3C]

★
posté
le Lun 6 Mai - 10:50
par Kintaro N. Tarkovski
Hohoho, cette aes envoie du lourd mon gars, j'ai hâte de lire cette fiche ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2432113367
Ollie Alta
Messages postés : 164
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Veuf noir
Veuf noir
posté
le Lun 6 Mai - 15:10
par Ollie Alta
La fiche a déjà l'air stylée, je veux voir ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1362171446
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 6 Mai - 18:03
par Kaori Vanzine
Bienvenue et bon courage pour ta fiche !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Teare B. Jefferson
Messages postés : 455
Inscrit.e le : 21/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : fuck la police. ❤︎
Autre: ava : len-yan, deviantart
posté
le Lun 6 Mai - 20:05
par Teare B. Jefferson
Bienvenue et bonne rédaction ! C’est intrigant ce début. ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1451543918
Cho Thorne
Messages postés : 250
Inscrit.e le : 17/05/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Haven ♥
Autre:
— Icarus —
posté
le Lun 6 Mai - 21:34
par Cho Thorne
Bienvenue et bonne rédaction ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1362171446
Ces généralités sont intéressantes ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 872998743
Seyfried Bellandi
Messages postés : 482
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Lun 6 Mai - 23:27
par Seyfried Bellandi
Give us some more pls ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2357620674

Un début qui promet, hâte de lire ça ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2432113367

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 85277910
Karma Rūkha
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 06/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Avatars crédits à: Kinboloss, Carmine et Akihiko.
posté
le Mer 8 Mai - 21:31
par Karma Rūkha
Vous êtes des bons, thx. ♥
Kintaro > vbtff :)))))
Michiru Hôno
Messages postés : 166
Inscrit.e le : 10/10/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Benoit Renart
Autre: Michiru dit "Bonne nuit" à la place de "Bonjour" et vice/versa.
α Ursae Minoris
posté
le Dim 12 Mai - 17:16
par Michiru Hôno
Boloss ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 4209819182

jtm ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3303333686
Yukimori Otsuka
Messages postés : 1037
Inscrit.e le : 10/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Koizumi Otsuka
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Dim 12 Mai - 20:41
par Yukimori Otsuka
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3766924225
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Jeu 16 Mai - 18:58
par Invité
j'attendais de voir que ce soit un peu rempli pour poster

je l'aime et jtm toi
Makoto Nanase
Messages postés : 4343
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Jeu 16 Mai - 19:13
par Makoto Nanase
Délai dépassé. Ajout de trois jours supplémentaires o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Ld7d
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Cn3Ckyx
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1EPYLUw
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ YqECw0j
Karma Rūkha
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 06/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Avatars crédits à: Kinboloss, Carmine et Akihiko.
posté
le Dim 19 Mai - 17:28
par Karma Rūkha
Merci. ♥
Petite demande pour une autre rallonge de délais siouplait.
Sorry sorry. :malaisemalaise:
Makoto Nanase
Messages postés : 4343
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Dim 19 Mai - 17:31
par Makoto Nanase
Délai accordé ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3766924225
Ajout d'une semaine ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 4115966937

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Ld7d
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Cn3Ckyx
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1EPYLUw
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ YqECw0j
Ren Bashō
Messages postés : 219
Inscrit.e le : 05/08/2015

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Reiichi Basho ♦
Autre: LUV.
posté
le Mer 22 Mai - 10:47
par Ren Bashō
Hello ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2244379341

Fiche super intéressante, offre nous la suite, tu te fais désirer !
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1984817200 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2698136881 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2698136881 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 2698136881
Louis Hanagami
Messages postés : 25
Inscrit.e le : 14/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Pas encore
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Jeu 23 Mai - 22:11
par Louis Hanagami
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3998388675  Cette plume.
Bonne suite de rédaction, j'ai hâte de pouvoir la lire ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 4115966937
Akirō H. Hayashi-Obata
Messages postés : 42
Inscrit.e le : 21/02/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : 7 ♥♥♥
Autre: ♥
posté
le Ven 24 Mai - 15:10
par Akirō H. Hayashi-Obata
Épouse moi.


J’étais déjà fan de ta plume mais là ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3912395661 Success ! Vous avez gagné une fangirl !
J’espère que tu comptes me réserver un lien qui gère la fougère ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3473897349
Karma Rūkha
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 06/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Avatars crédits à: Kinboloss, Carmine et Akihiko.
posté
le Ven 24 Mai - 17:51
par Karma Rūkha
Vous êtes les meilleurs. Merci. ♥

Fiche terminée, AMEN.
Cho Thorne
Messages postés : 250
Inscrit.e le : 17/05/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Haven ♥
Autre:
— Icarus —
posté
le Sam 25 Mai - 13:05
par Cho Thorne
Cette plume, ce style.
Je suis fan. ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1728200632
Karma Rūkha
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 06/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Avatars crédits à: Kinboloss, Carmine et Akihiko.
posté
le Sam 25 Mai - 13:35
par Karma Rūkha
Merci. ♡
Seyfried Bellandi
Messages postés : 482
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Dim 26 Mai - 22:33
par Seyfried Bellandi
J'ai cherché des trucs nazes à dire sur ce que t'as écrit mais eh, soit c'est des phrases trop sérieuses et mélodramatiques (donc ressort comique zéro bravo) soit je comprends pas tout mais c'est vraiment beau donc dans le doute... ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 4158426957

(ptdr tu restes un gros shlag, en plus tu fais des vines QUI FAIT ENCORE DES VINES AU 22E SIECLE ALLO)

Pré-validation par Sey
Votre fiche a été pré-validée par le meilleur des modérateurs, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.


PS : cordon ombilicale
PPS : la peur de l'ennuie
PPPS : l'un des garde forestier (iléou le pluriel, iléou)

Y en avait quelques autres mais j'ai pas relevé ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 128457956

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 85277910
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 27 Mai - 3:00
par Kaori Vanzine
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1362171446

"Le meilleur des modérateurs" hein ? ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3766924225


Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Benji N. Tarkovski
Messages postés : 226
Inscrit.e le : 12/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Kinbae N. Tarkovski ♥
Autre: [color=#996666]
posté
le Lun 27 Mai - 3:10
par Benji N. Tarkovski
Vine, toujours dans mon cœur stp. orz
Thx ♡.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-Chevalierᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 50-50-2Earth Wolfᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 50x50-56504f9 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Svinᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 3zm1 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 5yh3ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Opol0Q6ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ FHZzEDvᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 7Uxn8zPᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 494ZUS0ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1553711497-50-50FTM 50x500ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ B50x50ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1553722908-no-50x50ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Tdj2ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Logo_510ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 190412122437274038 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ RXqdRpDᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Logo5010ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ VBL1j1M ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ 1559228694-50x50ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Qlaa ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ IcoSC5050 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Bouton10 ᵖʰᵒᵗᵒˢʸⁿᵗʰᵉˢᶦˢ Bouton15