Kusagi Senjougahara
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 06/06/2019
posté
le Sam 22 Juin - 0:37
par Kusagi Senjougahara
Yoshiatsu Kusagi
La poésie c'est le plus joli surnom qu'on donne à la vie - Jacques Prévert
Informations générales
Nom : Yoshiatsu
Prénom.s : Kusagi
Âge : Née le 23 septembre 2085, elle fêtera bientôt ses 26 ans
Genre : Pour le plus grand bonheur de sa mère, c'est une femme.
Origines : Père est un japonais pure souche et Mère, une française naturalisée japonaise.
Activité :  Officiellement, elle travaille au ministère des affaires étrangères en tant qu'interprète et traductrice, officieusement c'est une écrivaine anonyme.
Sexualité : Bisexuelle, elle ne se prend pas vraiment la tête.
Avatar : Sena Kashiwazaki - Boku wa tomodachi ga sukunai
Réglement : -
Chemin On va dire que j'y traine depuis un moment.
Autre :
Prends garde au Flerken !

-->
Histoire - De la germination à l'éclosion
Née un vingt-trois septembre sous le signe de la balance, tu es venue au monde dans une famille franco-nippone. Ton père Kyoga était originaire de Tokyo et ta mère Mélodie venait de Bordeaux en France. Tout porte à croire que leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, te voilà. Toutefois, il s’agissait davantage d’une mascarade. La raison ? Ton père Kyoga voyait en toi une réelle menace. Pourquoi tant de haine envers son propre sang ? Fier de son fils unique qui avait déjà sept ans, ton géniteur ne souhaitait pas avoir d’autres enfants. Et pourtant, le suprême incontestable en avait décidé autrement. Le fameux courrier qu’il envoya, cause le trouble dans la petite famille recomposée.
Cependant, ta mère était la seconde épouse de Kyoga, celui-ci ayant été uni à un homme aujourd'hui décédé d'une méningite virulente. Outre ce fait, il avait également eu un fils de ce premier mariage. Ton père fut remarié assez rapidement à ta mère Mélodie, qui avait été fraîchement naturalisée, après avoir travaillé plus de cinq ans au Japon. Elle était bien loin de se douter de ce qui l’attendait. Ton père détestait la gente féminine, la trouvant répugnante et mielleuse. À vrai dire, il était un homosexuel totalement assumé et malheureusement très misogyne.

Autant te dire qu’il en fit baver ta mère, notamment pour ta conception. Ta mère mit trois longues années avant de tomber enceinte. Mélodie avait songé à l’adoption pour faciliter les choses, mais Kyoga refusa d’une traite. Estimant que cette éventualité n’était pas envisageable, sa fierté d’homme en aurait pris un coup. Bien entendu dans cette longue attente, toute la faute fut incombée à ta mère, qui selon ton très cher paternel, n’était pas une bonne poule pondeuse.
Bien qu’il s’agissait d’un reproche purement injustifié. Ta mère s’était énormément remise en question et avait entrepris de faire beaucoup d’examens pour déterminer le problème. La vérité éclata, le fautif demeurait bel et bien ton père. Selon le médecin, il tirait presque à blanc... De toute évidence, ton grand frère Reiga était le fruit de la semence de son autre père. Il faisait sûrement preuve d’un grand déni concernant son infertilité.
Pourtant ta mère ne baissa pas les bras, usant de la médecine moderne ainsi que de stratagème pour combler ce manque de fertilité chez ton père. Elle avait pu obtenir d’un médecin spécialisé un traitement hormonal pour permettre une meilleure production de testostérone et ainsi permettre une fécondation naturelle. Le traitement fut long et difficile, puisque ta mère devait à chaque fois faire prendre ces médicaments par le biais de boissons qu’elle lui servait ou faisait servir par les domestiques dans la demeure. Tu savais qu’une fois que ton père l’avait appris, ta mère eut le droit à de nombreuses remontrances mais ce devoir de procréation avait été accompli.
Grâce au ciel, tu as été conçue presque naturellement. Tu étais bien l'enfant de ton père. Toutefois, malgré ton origine, ton père te considérait comme une moins que rien. Tu n’étais presque personne pour lui. Tu étais susceptible de ternir sa réputation ou le tourner en ridicule avec ton simple statut de femme, du moins c’était sa pensée la plus profonde. Tu ne méritais même pas qu’il te donne de l’attention. Tu étais comme une inconnue à ses yeux, c’était ainsi qu’il te traitait.
Il plaçait toujours Reiga en premier plan, un père tellement fier de son fils... D’ailleurs, ton frère aîné appréciait te prendre de haut et te torturer psychologiquement, te rappelant que tu n’étais pas désirée. Appuyant sur le fait que si l’incontestable ne t’avait pas demandé, tu ne serais jamais venue au monde. Des paroles dures et très douloureuses à entendre. Ce fut ton quotidien.

Et pourtant, tu avais appris à vivre avec, vivant dans l’ombre de ton frère. Donnant ton maximum pour faire parti de l'élite de ta classe, tu ne souhaitais pas que tes parents aient en plus de devoir supporter ta présence imposée, la honte de te voir devenir une mauvaise élève. Polyglotte de surcroît, tu remerciais mère de t’avoir appris sa langue maternelle. Cet apprentissage t’avait permis de poser de nombreuses bases pour apprendre d’autres langues. Ta mère avait déjà pris l’initiative de t’inscrire dans une école anglaise pour te permettre d’être mieux encadrée. Tu parlais déjà trois langues alors que tu n’avais que douze ans.
En parlant de cette période de ta vie, il faut admettre que tu n'en gardais pas un bon souvenir. Ton corps subissait des modifications considérables : tu avais désormais de la poitrine et des fesses généreuses. Rien de bien particulier en somme puisque tu étais dans une école internationale où tu rencontrais beaucoup de personnes d'origine étrangère. Toutefois tes "amies japonaises" ne pouvaient contenir leur jalousie. Enfin en face, rien ne se disait mais dès que tu surprenais leur conversation, tu apprenais qu'elles t'insultaient ou même soulignaient que tu faisais beaucoup trop ton intéressante alors que tu essayais simplement d'être sympathique avec tout le monde. Cette hypocrisie fut la première entaille infligée à ton coeur.

Pourtant, tu ne disais rien à ta mère, prenant tout sur toi. Tu faisais comme tu avais toujours fait, subir les critiques en silence. Toutes ces brimades étaient encore supportables jusqu'à ce soir. Ayant pour but d'apaiser les tensions dans le couple et de rendre leurs échanges moins virulents : « Partez en week-end conjugal ». Tu t’étais donc retrouvée toute seule avec ton grand-frère dans cette grande maison qu’était celle de ta famille.

Tu avais fêté tes treize ans, il y a environ deux mois. Reiga, quant à lui, avait vingt ans. Logiquement, il devait être mature et responsable ? Quelle bonne blague. Il n’était rien de tout ça. Ce fameux week-end, il te fit vivre l’enfer sur terre. Tu avais pris pour habitude de fermer à clé ta chambre ou ta salle de bains. Mais depuis environ deux semaines, tes verrous avaient lâché. Tu avais demandé qu’on te les remplace et ton père avait fait la sourde oreille en disant que tu n’avais rien à craindre, et que tu devais arrêter d’être aussi insupportable. Pour changer… Tu avais donc arrêté d’insister. Un geste que tu regretterais toute ta vie.



Tu n’avais aucun moyen de fuir ou même de t’en aller. Ton frère continuait de te faire souffrir dès que tes parents avaient le malheur de s’absenter. C’était devenu infernale, tu avais perdu toute estime de toi, tu te dégoûtais. Il était ton frère ! Et ce fait ne l’avait tout de même pas empêché de commettre l’irréparable, il s’enfonçait davantage dans le vice et t’entraînait avec lui. Tu n’arrivais plus à le repousser, tu avais perdu cette force qui te permettait de lutter. Ta mère sentait que tu t’étais renfermée sur toi-même, que tu n’allais pas bien. Un soir, elle s’était permis de venir te voir dans ta chambre et te demanda ce qu’il t’arrivait. Hors de question pour toi de lui dire que ton frère te faisait du mal, cela ne ferait que mettre de l’huile sur le feu, en sachant que le couple de tes parents battait déjà de l’aile. Tu fus donc dans l’obligation de lui mentir, lui faisant comprendre que tu n’étais pas assez satisfaite de tes notes. Mélodie avait donc tenté de te rassurer, te faisant comprendre que tu étais une élève modèle et que tu n’avais rien à te reprocher. Toutefois, après, mure réflexion, tu te souvins que ton école avait un internat. Tu avais donc demandé la permission à ta mère de t’y rendre pour être dans une meilleure ambiance de travail. Mais dans le fond, ton but premier était de retrouver la paix. Avec l’accord de ton père, ta mère s’était donc occupée des tâches administratives pour ton inscription à l’internat. Tu avais conscience que si Kyoga avait accepté, c’était dans l’unique but de ne plus voir ton visage tous les matins. Pour une fois, son manque d’amour pour toi t’avait bien servi. Tu allais donc pouvoir rester à l’école jusqu’à ton diplôme.

Pendant l’année de tes quatorze ans, tu pus enfin rentrer à l’internat. Ta camarade de chambre était une fille jolie et très gentille, elle s’appelait Miki. Dès le début, elle a cherché à devenir amie avec toi. Avoir des amis était une chose, mais réussir à dissimuler ton secret en était une autre. Tu avais donc mis une certaine distance entre elle et toi, bien qu’elle tenta toujours d’en apprendre davantage sur toi.  Essayant de te mettre en confiance, elle avait usé de pas mal de tactiques pour t’appâter. Elle te confiait beaucoup de choses, te racontait des anecdotes, elle t’invitait même à dormir chez elle le week-end. Cette éventualité t’avait tout de suite intéressée. Si tu dormais chez ton amie, ton frère ne pouvait pas te mettre la main dessus non ? Tu avais donc fini par accepter.

Mais malheureusement, ton paternel avait fini par t’imposer un retour à la maison au moins une fois toutes les deux semaines, car ta mère se plaignait beaucoup de ton absence, il ne supportait pas de l’entendre se plaindre tout le temps. Il était donc évident que dès le soir de ton arrivée, tu te retrouvais avec ton bourreau qui venait te torturer en conséquence de l’attente que tu lui avais fait subir. Cette routine dura plus de deux ans. Tu avais fini par avouer ton lourd secret à ta meilleure amie.
Cette révélation déchirante se fut quand tu ne pus contenir tes larmes avant que ton amie s'endorme. Tu n'avais plus aucune échappatoire, tu te sentais oppressée, détruite et surtout, tu ne te sentais pas en sécurité. Le visage de ton frère venait te hanter presque chaque soir avec ce sourire totalement satisfait face à tes pleurs et tes supplications. Miki avait pu profiter de cette faille pour enfin savoir ce qui te rongeait depuis deux ans. Sa première réaction fut de te consoler un maximum, te faisant comprendre que ce n'était pas ta faute, que ton frère était un immonde personnage. Puis elle te donna un conseil : Consulter un thérapeute pour t'aider ou même essayer de te remettre de ce traumatisme. Après un bon moins à monstrueusement refusé, tu acceptas de voir un spécialiste. Tu optas pour une psychiatre reconnue. Tu avais besoin d'une personne de confiance et tu avais entendu dire qu'elle était excellente dans son domaine. Toutefois, les premiers mois de séance furent assez... compliqués. Tu n'arrivais pas à te confier. Mais pour mieux te débarrasser de tout ça, tu fus dans l'obligation de donner les détails les plus sordides. Selon ta thérapeute, il fallait que ça sorte. Elle te proposa un traitement à base d'anti-dépresseurs que tu déclinas sèchement. Pour toi, tu n'étais pas malade et tu n'avais pas besoin de ses cachets. Elle te proposa comme alternative des somnifères pour mieux dormir. Cette proposition était bien plus acceptable et tu acceptas. Toutefois pour pouvoir rémunérer ta spécialiste, tu fus dans l'obligation de travailler après les cours. Notamment dans un bar maids où tu avais été très bien accueillie, même si beaucoup de clients étaient répugnants. Il fallait croire que c'était dans la souffrance que naissaient les graines du bonheur... Tu n'aimais pas spécialement ce travail mais il était nécessaire pour garder une totale maîtrise de la situation, personne hormis ta meilleure amie ne devait savoir que tu consultais un médecin à cause d'une dépression...
Après environ deux ans de thérapie, tu te sentais mieux. Tu avais retrouvé confiance en toi et tu te sentais plus apte à retrouver une vie normale. Observant l'évolution de ton mental, Miki t'avait proposé de beaucoup plus sortir ou même de te trouver un petit ami, qui sait ? Tu avais eu beaucoup de mal à accepter un autre homme dans ta vie, il fut dans l’obligation d’y aller en tâtonnant. Et pourtant, il eut la patience.

Ton véritable amour fut Alexander. Un hafu comme toi, sauf qu’il avait vécu beaucoup plus de temps dans son pays paternel qu’était l’Écosse. Il avait de magnifiques cheveux roux qui lui venaient très certainement de son père et des yeux verts à faire fondre n’importe qui. Il était bel homme et très patient. Il avait su ôter l’armure qui s’était forgée autour de ton cœur. Il t’avait appris ce qu’était le réel amour. Bien entendu, Alex n’était pas au courant de ce qu’il t'avait fait subir. Tu avais fait en sorte de ne rien lui dire et toujours tout dissimuler, il en était de même pour Reiga. Tu craignais beaucoup trop son courroux pour lui dire que tu avais un petit ami. Tu restais secrète, comme tu l’avais toujours été.

Un an s’écoula, tu avais fini par trouver un moyen pour ne plus trop souffrir pendant tes week-ends familiaux, tu t’imaginais dans les bras de ton Alex. Mais ton supplice prit fin quand ton frère fut marié à une femme. Ce fut une totale déception pour ton père qui espérait qu’il finisse avec un homme et un véritable soulagement pour toi qui n’allais plus être torturé à chaque fois que tu dormirais dans ta chambre.

Tu ne pus dissimuler ce grand sourire quand ton frère annonça la nouvelle devant toute la famille. Bien entendu, ton aîné ne prit guère ce rictus à la légère. Cela faisait à peine quelques mois qu’il était marié à cette femme. Et pourtant un fameux soir, aux alentours de minuit, il fit irruption dans ta chambre. Te doutant particulièrement de ce qu’il s’apprêtait à faire, tu le stoppas net avant de prononcer cette simple phrase.

• Si tu fais ça, tu es condamné à mourir. Pense à Père.

Cette réplique eut sûrement l’effet d’une bombe pour ton frère. Celui-ci te lâcha directement avant de s’enfuir de la pièce. Bien que le désir de le voir mort t’avait effleuré l’esprit, tu pensais davantage aux conséquences. Si Kyoga apprenait que son fils chéri était mort à cause d’un rapport sexuel avec sa sœur, en plus d’être dévasté par cette mort prématurée, il t’aurait très certainement tenu pour responsable, t’insultant de tentatrice et de fille indigne.

Tu pus donc avoir la paix pendant environ trois ans. Tes études étaient un franc succès, tu avais pu rentrer au sein du ministère des affaires étrangères en alternance à la fin de ta licence de langues grâce à ton père, il semblerait que ta mère avait réussi à le convaincre que cette aide ne pouvait être que bénéfique pour lui. Etant très à l'aise en langues, tu avais pu te faire une place au sein du ministère en tant qu'interprète et traductrice renommée. Une façon déguisée d'essayer de rendre ton père fier, mais il restait toujours aussi indifférent. Ce fut aussi à cette époque que tu développas ce goût pour l'écriture, tu avais toujours eu la fâcheuse manie d'écrire de petites fictions que tu ne terminais jamais et laissais dans un vieux tiroir. Mais un jour, ta meilleure amie avait fouillé dans tes affaires et découvert tes écrits, elle te proposa de mettre en ligne tes chapitres, car elle estimait que tu avais beaucoup de talent. Qu'est-ce que tu avais à perdre ? C'est l'excuse qu'elle te donna pour te tenter d'essayer. Ce fut donc à cet instant que tu te lanças pleinement dans ce projet. Restant anonyme, tu souhaitais garder une certaine intimité, tu n'avais pas besoin d'être reconnue pour tes écrits. Tu le faisais par passion. Et surtout, tu ne voulais pas que ton père l’apprenne, ses jugements continuels te suffisaient. Tu n’allais pas lui tendre un énième bâton pour te faire battre.  

Durant cette période, tu avais fini par quitter le cocon familial en prenant un appartement avec ton aimé. On peut dire que tu écoulais des jours heureux. Chaque matin, tu te réveillais en présence de cet homme qui t’avait tant apporté. Un réel plaisir, mais aussi une compensation pour tous les tourments que tu avais connu.
Un matin, tu reçus un appel très intriguant. Ta mère venant t’annoncer une effroyable nouvelle.

• Kusagi… Amane est décédée... Elle s’est suicidée.

Amane ? La femme de ton frère ?... Comment avait-elle pu en arriver là ? Lui avait-il fait subir mille tourments ? Franchement, tu ne souhaitais guère en savoir davantage. Tu t’étais toutefois rendue aux obsèques pour soutenir Mélodie qui s’était beaucoup attachée à cette petite. Et dire qu’elle était plus jeune que toi... Un véritable gâchis. Après l’incinération, tu te recueillais seule sur sa tombe jusqu’à ce que tu sentes une présence derrière toi. Tournant simplement de l’œil, tu pus apercevoir qu’il s’agissait de Reiga. Il se mit à côté de toi avant de t’entraîner contre lui, simulant une lamentation et une étreinte pour mieux te murmurer la vérité.

• J’espérais qu’elle ne tienne pas aussi longtemps.

Il eut la gentillesse de tous te raconter dans les moindres détails… À quel point, elle avait souffert pendant les devoirs conjugaux, la difficulté qu’elle avait pour dissimuler les bleus présents sur sa peau. Évidemment, l’autopsie prouva qu’elle s’était elle-même taillé les veines, mais les nombreux bleus sur son corps laissaient à supposer que ton frère était l’auteur de sa tourmente. Toutefois, il semblerait que Kyoga eût eu la gentillesse de soudoyer le médecin légiste, ainsi que les précédents médecins qu'Amane avait rencontré quand elle s'était rendue à l'hopital. Il fallait éviter que son fils chéri ait des problèmes. Après tout, cette femme faible n’aurait pas dû être aussi insupportable, c’était sûrement la raison valable de la torturer jusqu’au suicide… Du moins, c’était le point de vue de ton père. On ajouta même l’excuse qu’elle était une femme très maladroite et qu’elle se cognait très souvent, ce qui en somme n’était pas faux.. La pauvre devait être dans une détresse monstrueuse. Le plus écœurant était qu’il n’éprouvait aucun remord. Il prit d’ailleurs la peine d’insister sur le fait qu’ils allaient pouvoir reprendre leur « rituel ». À cet instant, tu lui répondis dans le plus grand des calmes.

• C’est impossible, je ne vis plus chez nos parents depuis longtemps. Et je ne te donnerais jamais mon adresse.
• Je me débrouillerais pour l’obtenir.

T’avait-il répondu avec un grand sourire. Pour t’assurer qu’il ait la possibilité de te trouver, tu avais donc demandé à ton amant de déménager, prétextant que l'appartement allait être trop loin de ton lieu de travail maintenant que tu avais obtenu ton alternance. Il accepta sans se poser la moindre question et tu ne donnas ton adresse qu’à ta mère en lui demandant de ne rien dire à personne. Utilisant comme excuse que tu craignais que Reiga vienne casser la figure de ton amour. Ta mère, connaissant le caractère de ton aîné, avait très volontiers gardé le secret. Du moins assez longtemps pour que l’Incontestable ait trouvé une nouvelle victime à ton frère.

Maintenant que toute menace avait disparu, tu estimais que la vie t’avait enfin souri. Ce bonheur fut malheureusement de courte durée. Environ deux ans après ton déménagement, ton monde s’effondra. Un matin, tandis que tu te réveillais en douceur dans ton lit, Alex se leva après t’avoir embrassé sur le front avant d’aller te préparer ton petit-déjeuner. Tu te redressais en douceur en t’étirant avant d’enfiler un kimono pour couvrir ta nudité, puis tu te rendis dans la cuisine. Tandis que tu buvais doucement ton café, tu pus voir le visage tiré de ton amour alors qu’il serrait dans sa main une enveloppe rose. Il déposa le contenu sur la table et tu t’empressas de regarder le nom présent sur le papier avec une légère lueur d’espoir. Mais fatalement, ce n’était pas le tien. Ton visage se décomposa en une fraction de seconde. Le seul homme que tu aimais, allait t’être retiré. Tes yeux se posèrent sur Alex qui ne put retenir ses larmes. Votre douce idylle venait de prendre fin. De la manière la plus brutale qui soit. Vos adieux furent déchirants, tu n’eus même pas la possibilité de l’embrasser une dernière fois. Cette rupture marqua un coup fatal dans ta vie. Tu avais deux alternatives : retourner chez tes parents ou vivre avec ta meilleure amie. Tu fis le choix d’emménager chez Miki.

Celle-ci fit face à ta dépression et tenta de recoller les morceaux. Ton cœur était plus que brisée, il était anéanti. Malgré tout, la demoiselle semblait avoir un don pour te remonter le moral. Elle te fit faire énormément de sortie, te fit rencontrer d’autres personnes et pansa cet organe endolori. Tu mis tout de même quelques mois à t’en remettre, il t’arrivait même de regarder les réseaux sociaux pour voir si Alex était heureux dans sa nouvelle vie. Il t’envoyait toutefois quelques messages de temps en temps pour te dire à quel point, tu lui manquais. Ce qui ne t’aida vraisemblablement pas à tourner la page. Mais après avoir pris beaucoup de recul, tu fis comprendre à ton ex-petit ami qu’il était temps pour lui d’essayer d’accepter son couple. Si l’Incontestable avait choisi cette femme pour lui, c’était parce qu’ils devaient avoir une certaine compatibilité, il suffisait donc de la trouver. C’était à lui de jouer. Bientôt, ce serait ton tour. Et l’Incontestable te condamnera à un mariage sans amour…

Physique
Qu'écrirais-tu si, tu devais te décrire physiquement ? Disons qu’il y aurait pas mal de choses à dire… Premièrement, tu te distingues des autres japonaises avec ta taille, faisant un mètre soixante-huit, tu es donc au-dessus de la moyenne. Étant mi-japonaise, mi-française, tu possèdes un visage plus fin et des yeux plus ronds que la norme, un nez en trompette et des sourcils délicats. Ta peau étant aussi douce et claire que de la porcelaine, on aurait pu le prédire notamment à cause de ton métissage.
Tes cheveux sont blonds et tes yeux sont d'un bleu azur. Avec un père japonais, ces caractéristiques physiques n'auraient dû jamais t'être donné. Et pourtant les progrès de la génétique t'ont offert cette opportunité. Tu ne l'avais toutefois pas choisi, ce fut ta mère qui prit cette décision à ta place. Elle souhaitait que tu lui ressembles malgré tout. Pourquoi pas en somme, ce n'était pas plus dérangeant que ça. Tu aimes beaucoup tes cheveux, les coiffer est un pur plaisir pour toi. Surtout avec cette fameuse broche à cheveux que ta mère t'avait offerte pour tes douze ans. Une magnifique pièce unique en forme de papillon.

Mais apparemment, les tourments se prolongèrent surtout pendant ta puberté où tu te démarquas davantage des autres filles purement japonaises. Avec ta poitrine volumineuse et tes formes généreuses. Tu avais hérité de ta grand-mère maternelle qui était une femme fatale aux atours très avantageux. Tu n'avais subi des brimades que pendant le collège et le lycée, à cette époque où le corps est en développement et que certaines filles prennent des formes plus rapidement que d'autres. Tu avais donc eu le droit à beaucoup de surnoms fortement désagréables qui ne t'ont pas aidé à te sentir mieux dans ta peau.


Caractère
Par quoi commencer... Peut-être énoncer ta principale qualité ? Ta sensibilité. Non pas que tu sois quelqu'un de très émotive, mais ton empathie est assez appréciable. Tu es davantage une personne douce, assez souriante mais donnant difficilement ta confiance. De plus, tu donnes cette impression d'être constamment dans la lune ou même mélancolique. On le voit très souvent dans ton regard d'ailleurs. Malgré tout, tu gardes ce comportement avec des personnes que tu connais peu ou quand tu es calme. En revanche, tu restes quelqu'un de très indépendantiste, détestant par-dessus tout être sous le joug de quelqu'un ou que l'on t'impose des règles, notamment à cause de la soumission que tu as subi pendant toute ton enfance par ton père. Tu ne tolères pas que l'on te dicte ta conduite ou que l'on se permette de te juger. Notamment, parce que tu avais été contrainte au silence alors que ton esprit hurlait d'avoir la possibilité de s'exprimer, une question de survie. Étant une femme assez caractérielle quand on apprend davantage à te connaître, tu détestes avoir tort. Même quand c'est vraiment le cas, tu l'admettras très difficilement. Il y a aussi une certaine impulsivité dans ta personnalité, surtout quand tu te mets en colère, ce qui est très rare puisque tu as un calme olympien, mais uniquement avec les inconnus. Avec tes amis, tu montes très rapidement sur tes grands chevaux. Autrement dit, tu portes un masque tant que tu ne connais pas la personne qui t'adresse la parole.

Un point très important, tu as connu une forte dépression pendant ta puberté à cause de ton frère, tu avais perdu toute confiance en toi ou même estime de ta personne. Tes idées étaient noires, tu voyais le monde comme étant injuste. Si tu n'avais pas pris la décision de suivre le conseil de Miki, tu serais sûrement au fond du trou. Toutefois, malgré ses longues années de thérapie, tu n'es toujours pas guérie. Tu avais réussi à donner ta confiance à Alex, mais aucun autre homme n'avait réussi à l'obtenir après lui. Tu as aussi développé une phobie : La claustrophobie. Et surtout, tu ne supportes pas qu'on t'attache ou même t'empêche de bouger. Les seules fois où l'on a essayé de te faire ça, tu as fait une crise de tachycardie et de larmes.

Un de tes défauts principaux est que tu prends beaucoup trop sur toi. Tu tolères la pression et les insultes, mais quand tu arrives à un stade où la dernière goutte d'eau fait déborder le vase, il arrive que la personne qui n'a fait que te bousculer prenne pour tout le monde. Et à cet instant, il se dira que la vie est injuste. D'ailleurs, en songeant à ça, tu es quelqu'un qui a appris à relativiser et remonter la pente malgré les nombreuses embûches. En règle générale, tes moments de déprime, tu le gardes pour toi. Tu apprécies fumer une cigarette quand tu estimes qu'il est réellement nécessaire de te détendre. La nicotine t'apaise monstrueusement, mais tu as appris à ne pas en devenir dépendante.
Tu es le genre de personnes à mentir pour qu'on te fiche la paix et tu as horreur d'exposer tes problèmes, laissant une image positive à tout le monde alors que dans le fond, tu es quelqu'un de brisée et d'apeurée, craignant le pire pour ton mariage. Notamment à cause de ta rupture brutale avec celui que tu aimais ainsi que les tourments que tu as subis plus jeune. Il serait ironique que tu tombes sur un Kyoga numéro 2, mais en époux... Tu manques énormément de confiance en toi, et même si quelqu'un arrive à prouver par a+b qu'il le sait, tu le nieras toujours pour la simple et bonne raison que tu hais te montrer faible. Tu estimes l'avoir été trop longtemps pour le devenir à nouveau...

Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Dim 23 Juin - 13:53
par Invité
Rebienvenue Try again ☼  1362171446
Kaori Vanzine
Messages postés : 2874
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Dim 23 Juin - 14:53
par Kaori Vanzine
Re-bienvenue o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

En ce moment je suis au ralenti
Try again ☼  Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Kusagi Senjougahara
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 06/06/2019
posté
le Dim 23 Juin - 14:58
par Kusagi Senjougahara
Merci beaucoup Try again ☼  1055899934
Antoine Sabourdy
Messages postés : 79
Inscrit.e le : 13/11/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : CENSURED, SHE IS MINE !
Autre:
EST LE PHASME D'ETO
posté
le Dim 23 Juin - 17:28
par Antoine Sabourdy
Re bienvenue, toi 😏

Sena, le meilleur skin féminin ♥ 😏 😏
Kusagi Senjougahara
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 06/06/2019
posté
le Dim 23 Juin - 23:50
par Kusagi Senjougahara
Antoine > Merci Try again ☼  1055899934 et oui tout à fait 😏
Daiki Seki
Messages postés : 514
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: ✚ Parle en : #ff9172

★
posté
le Mar 25 Juin - 10:25
par Daiki Seki
Hey Lady, re-bienvenue ♥ Tu sais quoi tu m'fais penser à un petit soleil avec ce vava. Bon courage avec cette nouvelle version de Kusagi ! Try again ☼  2026231687
Kusagi Senjougahara
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 06/06/2019
posté
le Mar 25 Juin - 12:49
par Kusagi Senjougahara
Merci beaucoup Daiki, tu me ferais presque rougir Try again ☼  1055899934
Makoto Nanase
Messages postés : 4332
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mer 26 Juin - 21:34
par Makoto Nanase
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction

Bon TC Try again ☼  1362171446
Désolé pour le retard, j'ai été un peu pris ces derniers jours, mais me voilà !

Histoire

- tu es venu au monde
- leur chemin n’aurait jamais => y'a deux chemins
- tu ne serais jamais venu
- bien que tu commençasses
- Tu étais à demi allongée sur le sol légèrement sonné
- ta mère s’était donc occupé
- qu’elle tentât
- toi qui n’allait plus être torturé
- de tous te raconter
- prétextant que tu ne trouvais plus l’appartement allait être trop loin de ton lieu

✗ Si c'est le père qui a des problèmes de fertilité, pourquoi c'est la mère qui prend des traitements ? Je ne suis pas certain que ça change quoi que ce soit du côté du père.

Tu étais donc l’enfant légitime de ton père, mais considérée comme étant la seconde. => Pourquoi "considérée" comme la seconde ? Techniquement elle est la seconde, puisqu'elle a un grand-frère. Et même si ce dernier est le fils biologique de l'ex-mari décédé, il reste le fils de Kyoga. De plus pourquoi voit-il en sa fille une menace ? Une menace de quoi ?

✗ Etre blonde, dans le contexte de JM, c'est pas vraiment hors norme. Entre les modifications génétiques possibles et la masse d'étrangers qui se sont installés dans le pays des blonds, y'en a pas mal. De plus, Kusagi est dans une école anglaise, donc elle ne doit sûrement pas être la seule avec une morphologie éloignée du cliché asiatique. Pourquoi aurait-elle été davantage embêtée que les autres sur ce point ?

✗ Après avoir subi multiples viols, se trouver un copain pour "aller mieux" n'est pas vraiment la meilleure solution qui soit. De plus, ce n'est pas simplement avec une amie qui te dit de sortir et de voir du monde que tu pourras guérir d'un tel traumatisme. Parce que oui, après des années de viols répétitifs, Kusagi ne peut être que traumatisée et ce n'est pas simplement en se donnant un coup de pied aux fesses qu'elle pourra s'en sortir.

✗ Je ne comprends pas le lien entre le fait que Reiga aime sa soeur et la viole ? Comment elle en est venue à cette conclusion ? Il dit lui-même qu'il aime qu'elle ait peur de lui, donc c'est contradictoire.

✗ Si mes calculs sont bons (et c'est peut-être pas le cas hein @_@), Reiga a été marié quand Kusagi avait 15-16 ans. Tu dis qu'elle a été tranquille pendant trois ans, qu'elle a pu terminer ses études, etc. Ça voudrait dire qu'elle aurait fini ses études vers 18-19 ans. Or ce n'est pas possible, elle aurait tout juste fini le lycée et ne pourrait pas entrer au ministère comme ça. Donc à vérifier, parce que je ne suis pas certain d'avoir bien calculé non plus.

✗ Kyoga peut soudoyer le médecin légiste, mais si Amane était battue, elle a sûrement eu des passages à l'hôpital ou des témoins oculaires. Ça fait quand même pas mal de monde susceptibles de parler. Et à moins que toutes les blessures soient sur des parties du corps non visibles, même les policiers ont pu les voir. Parce qu'il y a toujours une enquête après un suicide. De plus, je tiens juste à préciser que si Amane est tombée enceinte après des ordres de l'Incontestable, déclencher des fausses couches serait considéré comme un manque au devoir, et donc direction le centre de redressement.

✗ Tu dis qu'elle est écrivaine anonyme, mais il n'y en est fait aucune mention dans l'histoire. De plus, pourquoi anonyme ? Elle a des choses à cacher ?

Caractère

✗ SI elle fume à chaque fois qu'elle a besoin de se détendre, c'est de la dépendance.

✗ Comme dit dans l'histoire, ça manque de traumatisme. Kusagi a subi des viols à répétition pendant plusieurs années, par son propre frère. Elle ne devrait pas être si peu atteinte psychologiquement. On ne sort pas d'une dépression aussi importante sans voir un psychologue et sa meilleure amie ne peut pas avoir ce rôle, c'est impossible.

Physique

✗ Pareil que dans l'histoire: elle était dans une école anglaise, aucune raison de se faire insulter de "gaijin" alors que la plupart des élèves l'étaient aussi probablement.

✗ Elle a un physique trop "parfait". Peau de porcelaine, formes généreuses, critiquée à cause de ce dit physique parce qu'elle suscite de la jalousie. Avoir une poitrine généreuse n'est pas un défaut en soi. Je le répète, mais on est au Japon en 2111, c'est loin d'être la seule dans ce cas.

Conclusion
Pas mal de petits points à revoir, notamment au niveau de la psychologie de Kusagi. Il faut faire attention de ne pas partir trop loin dans le drama. D'ailleurs c'est moi qui ai mis la scène du viol sous hide, fais attention la prochaine fois :)
Sinon, il n'y a pas beaucoup de fautes, c'est un bon point, mais certaines tournures de phrases sont parfois étranges, fais bien attention à te relire Try again ☼  4115966937 Les modifications que je te demande peuvent faire peur, mais je suis sûr que tu peux réussir à rendre son histoire plus cohérente !

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Try again ☼  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Try again ☼  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Try again ☼  Ld7d
Try again ☼  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Try again ☼  Cn3Ckyx
Try again ☼  1EPYLUw
Try again ☼  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Try again ☼  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Try again ☼  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Try again ☼  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Try again ☼  YqECw0j
Makoto Nanase
Messages postés : 4332
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Dim 30 Juin - 20:04
par Makoto Nanase
Délai d'une semaine accordé suite à une demande mp Try again ☼  1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Try again ☼  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Try again ☼  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Try again ☼  Ld7d
Try again ☼  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Try again ☼  Cn3Ckyx
Try again ☼  1EPYLUw
Try again ☼  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Try again ☼  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Try again ☼  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Try again ☼  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Try again ☼  YqECw0j
Kusagi Senjougahara
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 06/06/2019
posté
le Mar 2 Juil - 11:45
par Kusagi Senjougahara
Merci encore pour le délai supplémentaire, j'ai fini la correction ! :3
J'espère que ça conviendra !


✗ Si c'est le père qui a des problèmes de fertilité, pourquoi c'est la mère qui prend des traitements ? Je ne suis pas certain que ça change quoi que ce soit du côté du père.

Apparemment je me suis mal exprimée dans la fiche, en fait elle lui faisait prendre des médicaments en secret, notamment dans les boissons qu’elle lui servait ou lui faisait servir

Modification apportée à la bio :
Spoiler:
Modification apportée sur la bio :
Pourtant ta mère ne baissa pas les bras, usant de la médecine moderne ainsi que de stratagème pour combler ce manque de fertilité chez ton père. Elle avait pu obtenir d’un médecin spécialisé un traitement hormonal pour permettre une meilleure production de testostérone et ainsi permettre une fécondation naturelle. Le traitement fut long et difficile, puisque ta mère devait à chaque fois faire prendre ces médicaments par le biais de boissons qu’elle lui servait ou faisait servir par les domestiques dans la demeure. Tu savais qu’une fois que ton père l’avait appris, ta mère eut le droit à de nombreuses remontrances mais ce devoir de procréation avait été accompli.

✗ Tu étais donc l’enfant légitime de ton père, mais considérée comme étant la seconde. => Pourquoi "considérée" comme la seconde ? Techniquement elle est la seconde, puisqu'elle a un grand-frère. Et même si ce dernier est le fils biologique de l'ex-mari décédé, il reste le fils de Kyoga. De plus pourquoi voit-il en sa fille une menace ? Une menace de quoi ?

Il perçoit sa fille comme une menace pour sa réputation, il ne supporte absolument pas le fait qu’elle soit née femme, car il hait la gente féminine. Et au lieu d’utiliser la seconde, je mettrais simplement qu’elle était considérée comme une moins que rien.

Modification apportée à la bio :
Spoiler:

Toutefois, malgré ton origine, ton père te considérait comme une moins que rien. Tu n’étais presque personne pour lui. Tu étais susceptible de ternir sa réputation ou le tourner en ridicule avec ton simple statut de femme, du moins c’était sa pensée la plus profonde. Tu ne méritais même pas qu’il te donne de l’attention. Tu étais comme une inconnue à ses yeux, c’était ainsi qu’il te traitait.


✗ Etre blonde, dans le contexte de JM, c'est pas vraiment hors norme. Entre les modifications génétiques possibles et la masse d'étrangers qui se sont installés dans le pays des blonds, y'en a pas mal. De plus, Kusagi est dans une école anglaise, donc elle ne doit sûrement pas être la seule avec une morphologie éloignée du cliché asiatique. Pourquoi aurait-elle été davantage embêtée que les autres sur ce point ?

Je me suis trop basée sur les pensées actuelles du Japon, je vais modifier ça de ce pas ^^


✗ Après avoir subi multiples viols, se trouver un copain pour "aller mieux" n'est pas vraiment la meilleure solution qui soit. De plus, ce n'est pas simplement avec une amie qui te dit de sortir et de voir du monde que tu pourras guérir d'un tel traumatisme. Parce que oui, après des années de viols répétitifs, Kusagi ne peut être que traumatisée et ce n'est pas simplement en se donnant un coup de pied aux fesses qu'elle pourra s'en sortir.

Je vais rajouter dans la bio comme quoi, elle aurait été suivi par un bon thérapeute, notamment la mère de sa meilleure amie qui va l’aider à combattre ce traumatisme sans pour autant l’annihiler puisque comme tu l’as dis, on ne se remet pas d’une telle chose aussi facilement.

Modification apportée à la bio :
Spoiler:

En parlant de cette période de ta vie, il faut admettre que tu n'en gardais pas un bon souvenir. Ton corps subissait des modifications considérables : tu avais désormais de la poitrine et des fesses généreuses. Rien de bien particulier en somme puisque tu étais dans une école internationale où tu rencontrais beaucoup de personnes d'origine étrangère. Toutefois tes "amies japonaises" ne pouvaient contenir leur jalousie. Enfin en face, rien ne se disait mais dès que tu surprenais leur conversation, tu apprenais qu'elles t'insultaient ou même soulignaient que tu faisais beaucoup trop ton intéressante alors que tu essayais simplement d'être sympathique avec tout le monde. Cette hypocrisie fut la première entaille infligée à ton coeur.

✗ Je ne comprends pas le lien entre le fait que Reiga aime sa soeur et la viole ? Comment elle en est venue à cette conclusion ? Il dit lui-même qu'il aime qu'elle ait peur de lui, donc c'est contradictoire.

J’ai retiré cette partie de la biographie, en effet c’était contradictoire x)


✗ Si mes calculs sont bons (et c'est peut-être pas le cas hein @_@), Reiga a été marié quand Kusagi avait 15-16 ans. Tu dis qu'elle a été tranquille pendant trois ans, qu'elle a pu terminer ses études, etc. Ça voudrait dire qu'elle aurait fini ses études vers 18-19 ans. Or ce n'est pas possible, elle aurait tout juste fini le lycée et ne pourrait pas entrer au ministère comme ça. Donc à vérifier, parce que je ne suis pas certain d'avoir bien calculé non plus.

En effet, j’ai très mal fait mes calculs ! Je vais changer ça tout de suite pour que ce soit beaucoup plus cohérent ! Alors elle est rentrée à l’internet à 14 ans, elle a eu sa vilaine routine avec son frère jusqu’à ses 16 ans ; On ajoute à ça les 2 ans de thérapie donc 18 ans , ensuite un an de relation avec son petit ami, donc 19 ans. On ajoute à ça 3 ans de tranquillité donc 22 ans, et enfin deux ans de relation dans l’autre appartement avec Alex. J’ai aussi modifié pour ses études, elle était en alternance à cette époque :3 étant donné qu'elle a 25 ans, ça fait un an qu'elle a rompu. Je précise qu'elle voit toujours sa psychologue mais beaucoup moins qu'avant ^^

Modification apportée à la bio :
Spoiler:
Cette révélation déchirante se fut quand tu ne pus contenir tes larmes avant que ton amie s'endorme. Tu n'avais plus aucune échappatoire, tu te sentais oppressée, détruite et surtout, tu ne te sentais pas en sécurité. Le visage de ton frère venait te hanter presque chaque soir avec ce sourire totalement satisfait face à tes pleurs et tes supplications. Miki avait pu profiter de cette faille pour enfin savoir ce qui te rongeait depuis deux ans. Sa première réaction fut de te consoler un maximum, te faisant comprendre que ce n'était pas ta faute, que ton frère était un immonde personnage. Puis elle te donna un conseil : Consulter un thérapeute pour t'aider ou même essayer de te remettre de ce traumatisme. Après un bon moins a monstrueusement refusé, tu acceptas de voir un spécialiste. Tu optas pour une psychologue reconnue. Tu avais besoin d'une personne de confiance et tu avais entendu dire qu'elle était excellente dans son domaine. Toutefois, les premiers mois de séance furent assez... compliqués. Tu n'arrivais pas à te confier. Mais pour mieux te débarrasser de tout ça, tu fus dans l'obligation de donner les détails les plus sordides. Selon ta thérapeute, il fallait que ça sorte. Elle te proposa un traitement à base d'anti-dépresseurs que tu déclinas sèchement. Pour toi, tu n'étais pas malade et tu n'avais pas besoin de ses cachets. Elle te proposa comme alternative des somnifères pour mieux dormir. Cette proposition était bien plus acceptable et tu acceptas. Après environ deux ans de thérapie, tu te sentais mieux. Tu avais retrouvé confiance en toi et tu te sentais plus apte à retrouver une vie normale. Observant l'évolution de ton mental, Miki t'avait proposé de beaucoup plus sortir ou même de te trouver un petit ami, qui sait ?  

✗ Kyoga peut soudoyer le médecin légiste, mais si Amane était battue, elle a sûrement eu des passages à l'hôpital ou des témoins oculaires. Ça fait quand même pas mal de monde susceptibles de parler. Et à moins que toutes les blessures soient sur des parties du corps non visibles, même les policiers ont pu les voir. Parce qu'il y a toujours une enquête après un suicide. De plus, je tiens juste à préciser que si Amane est tombée enceinte après des ordres de l'Incontestable, déclencher des fausses couches serait considéré comme un manque au devoir, et donc direction le centre de redressement.


Je vais aussi modifier cette partie, Amane n’aura subi aucune fausse couche

Modification apportée à la bio :
Spoiler:
À quel point, elle avait souffert pendant les devoirs conjugaux, la difficulté qu’elle avait pour dissimuler les bleus présents sur sa peau. Évidemment, l’autopsie prouva qu’elle s’était elle-même taillé les veines, mais les nombreux bleus sur son corps laissaient à supposer que ton frère était l’auteur de sa tourmente. Toutefois, il semblerait que Kyoga eût eu la gentillesse de soudoyer le médecin légiste, ainsi que les précédents médecins qu'Amane avait rencontré quand elle s'était rendue à l'hopital. Il fallait éviter que son fils chéri ait des problèmes. Après tout, cette femme faible n’aurait pas dû être aussi insupportable, c’était sûrement la raison valable de la torturer jusqu’au suicide… Du moins, c’était le point de vue de ton père. On ajouta même l’excuse qu’elle était une femme très maladroite et qu’elle se cognait très souvent, ce qui en somme n’était pas faux..


✗ Tu dis qu'elle est écrivaine anonyme, mais il n'y en est fait aucune mention dans l'histoire. De plus, pourquoi anonyme ? Elle a des choses à cacher ?

Elle serait écrivaine anonyme par simple soucis de préserver sa vie privée, je vais développer ça dans la biographie plus amplement ^^

Modification apportée à la bio :
Spoiler:
Ce fut aussi à cette époque que tu développas ce goût pour l'écriture, tu avais toujours eu la fâcheuse manie d'écrire de petites fictions que tu ne terminais jamais et laissais dans un vieux tiroir. Mais un jour, ta meilleure amie avait fouillé dans tes affaires et découvert tes écrits, elle te proposa de mettre en ligne tes chapitres, car elle estimait que tu avais beaucoup de talent. Qu'est-ce que tu avais à perdre ? C'est l'excuse qu'elle te donna pour te tenter d'essayer. Ce fut donc à cet instant que tu te lanças pleinement dans ce projet. Restant anonyme, tu souhaitais garder une certaine intimité, tu n'avais pas besoin d'être reconnue pour tes écrits. Tu le faisais par passion. Et surtout, tu ne voulais pas que ton père l’apprenne, ses jugements continuels te suffisaient. Tu n’allais pas lui tendre un énième bâton pour te faire battre.

✗ SI elle fume à chaque fois qu'elle a besoin de se détendre, c'est de la dépendance.

Partie modifiée ! :3

Modification apportée à la bio :
Spoiler:
Ce fut aussi à cette époque que tu développas ce goût pour l'écriture, tu avais toujours eu la fâcheuse manie d'écrire de petites fictions que tu ne terminais jamais et laissais dans un vieux tiroir. Mais un jour, ta meilleure amie avait fouillé dans tes affaires et découvert tes écrits, elle te proposa de mettre en ligne tes chapitres, car elle estimait que tu avais beaucoup de talent. Qu'est-ce que tu avais à perdre ? C'est l'excuse qu'elle te donna pour te tenter d'essayer. Ce fut donc à cet instant que tu te lanças pleinement dans ce projet. Restant anonyme, tu souhaitais garder une certaine intimité, tu n'avais pas besoin d'être reconnue pour tes écrits. Tu le faisais par passion. Et surtout, tu ne voulais pas que ton père l’apprenne, ses jugements continuels te suffisaient. Tu n’allais pas lui tendre un énième bâton pour te faire battre.  

✗ Comme dit dans l'histoire, ça manque de traumatisme. Kusagi a subi des viols à répétition pendant plusieurs années, par son propre frère. Elle ne devrait pas être si peu atteinte psychologiquement. On ne sort pas d'une dépression aussi importante sans voir un psychologue et sa meilleure amie ne peut pas avoir ce rôle, c'est impossible.

Tu as raison, je n’ai pas été très cohérente sur ce point et je vais faire un descriptif complet sur sa dépression

Modification apportée à la bio :
Spoiler:
Un point très important, tu as connu une forte dépression pendant ta puberté à cause de ton frère, tu avais perdu toute confiance en toi ou même estime de ta personne. Tes idées étaient noires, tu voyais le monde comme étant injuste. Si tu n'avais pas pris la décision de suivre le conseil de Miki, tu serais sûrement au fond du trou. Toutefois, malgré ses longues années de thérapie, tu n'es toujours pas guérie. Tu avais réussi à donner ta confiance à Alex, mais aucun autre homme n'avait réussi à l'obtenir après lui. Tu as aussi développé une phobie : La claustrophobie. Et surtout, tu ne supportes pas qu'on t'attache ou même t'empêche de bouger. Les seules fois où l'on a essayé de te faire ça, tu as fait une crise de tachycardie et de larmes.

✗ Elle a un physique trop "parfait". Peau de porcelaine, formes généreuses, critiquée à cause de ce dit physique parce qu'elle suscite de la jalousie. Avoir une poitrine généreuse n'est pas un défaut en soi. Je le répète, mais on est au Japon en 2111, c'est loin d'être la seule dans ce cas.


Une fois de plus, je me suis trop basée sur les faits d’actualité japonaise et je vais rendre ça beaucoup plus actuel au contexte ^^


Je m’excuse pour l’étourderie du hide, je ferais plus attention la prochaine fois, promis !
J’ai fait de mon mieux pour rendre l’histoire plus cohérente et merci beaucoup pour ta patience ^^
Makoto Nanase
Messages postés : 4332
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mar 2 Juil - 19:40
par Makoto Nanase
Bon !
Et bien c'est beaucoup mieux tout ça Try again ☼  1362171446
Attention toutefois à ne pas confondre psychologue et psychiatre. Le premier n'a pas le droit de prescrire des médicaments contrairement au second Try again ☼  2361740871 N'oublie pas également de préciser la façon dont elle payait sa thérapie. Est-ce qu'elle en a parlé à ses parents ? Est-ce que la mère de sa meilleure amie lui "offrait" les séances ? Je te laisse rajouter ça :p

En tout cas, je ne peux que te féliciter de t'être accrochée comme ça, ça en valait la peine Try again ☼  4115966937

Approche que je te tamponne le front Try again ☼  3473897349 (mais n'oublie pas de modifier les petits détails au-dessus Try again ☼  4115966937 )

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Try again ☼  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Try again ☼  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Try again ☼  Ld7d
Try again ☼  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Try again ☼  Cn3Ckyx
Try again ☼  1EPYLUw
Try again ☼  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Try again ☼  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Try again ☼  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Try again ☼  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Try again ☼  YqECw0j
Kusagi Senjougahara
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 06/06/2019
posté
le Mar 2 Juil - 21:26
par Kusagi Senjougahara
Je vais modifier tout ça, merci pour la validation Try again ☼  1055899934
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierTry again ☼  50-50-2Earth WolfTry again ☼  50x50-56504f9 Try again ☼  SvinTry again ☼  3zm1 Try again ☼  5yh3Try again ☼  Opol0Q6Try again ☼  FHZzEDvTry again ☼  7Uxn8zPTry again ☼  494ZUS0Try again ☼  1553711497-50-50FTM 50x500Try again ☼  B50x50Try again ☼  1553722908-no-50x50Try again ☼  Tdj2Try again ☼  Logo_510Try again ☼  190412122437274038 Try again ☼  RXqdRpDTry again ☼  Logo5010Try again ☼  VBL1j1M Try again ☼  1559228694-50x50Try again ☼  Qlaa Try again ☼  IcoSC5050 Try again ☼  Bouton10 Try again ☼  Bouton15