Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Mar 25 Juin - 20:09
par Sora Hituro
Sora Hituro
Never underestimate the determination of a kid who is time-rich and cash-poor.
Informations générales
Nom :Hituro
Prénom.s :Sora
Âge :21 ans - 16 Décembre 2089
Genre :Masculin
Origines : Japonaise
Activité :Etudiant - Hacker
Sexualité :Hétérosexuel. Mais pas de bol pour lui je le destine à être avec un mec.
Avatar : Vance -  Fisheye Placebo, par Yuumei
Réglement : -
Chemin
Autre :Je reprend l'écriture après 2 ans et demi de pause quasiment, je m'excuse d'avance si ce n'est pas génial ni très très rapide ! Sinon, je connais ce site car j'étais dessus avant ma pause ahah (mais à peine le temps de 3, 4 posts de RP). Contente d'y revenir :D
Histoire

Été 2111 – Dortoir de l’académie – 21 ans


Le bruit des touches d’un clavier martelées résonnait dans la chambre à moitié vide de l’étudiant. Le ronron d’un ventilateur posé sur une commode proche du bureau l’aurait bercé s’il n’avait pas eu son casque enfoncé sur ses oreilles. Il balançait doucement la tête au rythme de Believer, ses yeux noirs braqués sur son terminal. Il vérifia une dernière fois son script, puis hocha la tête. Il était prêt.

— Commençons.

Il stoppa sa musique et se connecta aux caméras de l’entreprise. Aussitôt le son d’une dizaine de robots travaillant assidument lui parvint, et avec lui les images. Il les déplaça sur son troisième écran et se reconcentra sur celui de son ordinateur portable. Il repassa une dernière fois en tête son plan d’action, se permit une gorgée de soda en cette lourde soirée d’été puis se lança. Ses doigts fusèrent d’un bout à l’autre de son clavier, démarrant ses scripts, se connectant sur des serveurs. Pomper les données, ne laisser aucune trace. Crypter les ordinateurs pour demander une rançon. Détraquer le système. Un à un, les écrans des robots s’ornèrent de sept de couleur rouge, puis commencèrent à démolir tout ce qui leur tombait sous la main de non organique.

10 minutes. Il avait fini. Il se retira sans se départir de son calme, confiant d’être invisible. Il se stoppa alors qu’il allait se déconnecter des caméras lorsqu’une vingtaine d’hommes en cravates débarquèrent dans l’entreprise. Il voulut observer leurs réactions. Il les fixa tenter d’arrêter les machines de force dans un état de panique générale.

Seven ! S’écria l’un des hommes en apercevant le logo du hacker. C’est Seven !

Aussitôt son collègue dégaina son téléphone et aboya des ordres d’un air angoissé, pendant que les autres répétaient Seven avec nervosité. L’adolescent hocha la tête puis se déconnecta totalement, satisfait. Il sortit à son tour son portable, activa son transformateur de voix, scrolla dans ses contacts puis appela avec une application étrange.

— C’est fait. Tu peux demander au client de transférer le reste du paiement.

J’imagine qu’on peut se demander comment un jeune garçon si timide peut se retrouver à sombrer dans l’illégalité. Esprit dérangé ? Crise d’adolescence ? Besoin désespéré ? Laissez-le vous compter son histoire. L’histoire d’un enfant banal à la vie banale.

Hiver 2100 – Maison des Hituro – 11 ans


Je m’accroupis pour me mettre à la hauteur de la cage. Je penchais la tête pour mieux voir et aperçu, caché à moitié dans l’ombre, le bout d’un museau noir remuant de façon adorable.

— Un chat ! Hurlai-je, les yeux pétillants de joie.

Ma mère rit doucement et s’agenouilla à son tour pour me caresser la tête.

— Il te plaît ?

— Oh que oui !

Je souriais tant que j’en avais mal aux joues.

— Ton père et moi, on va t’aider à en prendre soin. Mais ce sera ton chat, ton ami, et ce sera à toi de veiller sur lui.

— Merci Maman ! Jubilai-je en lui sautant au cou.

J’avais toujours été très timide et n’arrivais pas à me faire des copains. Cette mignonne boule de poils noire, je ne l’espérais plus, tant mes parents m’avaient refusé encore et encore d’avoir un animal, arguant que ça m’éloignera d’autant plus d’autrui. Mais à force de patience et de bonnes notes, ils avaient cédé visiblement.

Le cœur battant, j’observais mon nouvel ami. Il me fixait d’un air curieux, mi-méfiant mi-intrigué, sa queue enroulée autour de son corps. Il lâcha un miaulement à vous faire fondre le cœur et aussitôt je n’eus qu’une envie : le protéger, de tout.

Je lançais mon plus beau sourire à ma mère, et à nous deux nous transportâmes la cage dans ma chambre. On lui ouvrit pour qu’il puisse explorer. Tandis qu’elle allait chercher à manger pour le chat, je m’accoudais devant lui et murmurais avec tendresse :

— Coucou, petit bonhomme, je vais prendre bien soin de toi, je te le promets…

***


Je le nommais Ori.

Printemps 2103 – Ville natale – 12 ans


Tous les jours je le sortis dans le jardin avec une laisse. Je profitais de mon temps libre pour lui construire des accessoires avec ce que je trouvais dans la forêt non loin. Et lorsque j’avais du temps je m’amusais à trainer sur des forums de fans d’animaux. Je finis par y faire de la mise en page dessus, puis rapidement je voulus pousser plus loin et finis par me renseigner sur la programmation des sites web. Mes parents en étaient heureux, car ils savaient que cette voie me garantissait un bon travail.

Printemps 2105 – Ville natale – 15 ans


Ori se fit plus calme après quelques années et se mit à préférer dormir sur mes genoux que de sortir gambader dans l’herbe. Son pelage était brillant et soyeux, et ses grands yeux jaunes s’illuminaient à chaque fois qu’il me voyait. Ma chambre devint bien vite aussi la sienne, car je ne supportais pas de le voir dormir seul. Où que j’aille, il me suivait. Souvent on allait se perdre dans les rues entourant notre maison, et je lui racontais mes journées. Lui se contentait de trottiner calmement à mes côtés, son harnais sur les épaules, sans emmètre le moindre jugement. Contrairement aux hommes, il ne demandait qu’amour, et le retournait sans compter.

Ori était mon meilleur ami. Toujours là pour moi. Je l’aimais plus que tout au monde.

Novembre 2105 – École – 15 ans


— C’est pourquoi l’Incontestable fut jugé comme la meilleure solution contre ce désastre, acheva le professeur de SVT.

J’observais avec intérêt les schémas projetés au mur pour appuyer le cours. Cela faisait plusieurs semaines que nous en avions sur l’Incontestable et j’étais plutôt intrigué. Sur quels critères se basaient-ils ? Est-ce que des chercheurs continuaient de bosser dessus à l’instant même ? Comment ont-ils pu créer une IA capable de faire ce qu’aucun humain n’est capable de faire : matcher des gens avec le plus de perfection possible ? Pouvait-on lui faire réellement confiance ? Au fond de moi j’en doutais un peu. Nous ne sommes pas assez forts pour créer un algorithme de cette envergure, à mes yeux. Mais il me suffisait d’observer mes parents pour en douter. Leur couple était solide et heureux. C’étaient des gens simples, chacun faisant un travail classique – l’un professeur, l’autre secrétaire – et gagnant normalement leur vie. Ils n’avaient eu qu’un enfant : moi, mais n’avaient jamais semblé en vouloir un second. Ils passaient plus de temps entre eux ou avec leurs amis qu’avec moi, et avec le recul c’était probablement pour cela qu’ils m’avaient acheté un chat. Néanmoins, malgré leur absence d’intérêt et de punition lorsque j’en méritais, je les aimais énormément. Je savais que je pouvais compter aveuglement sur eux si j’en avais besoin. Dès que je criais, ils accouraient. On s’aimait tous les trois profondément.

N’est-ce pas la preuve que l’Incontestable faisait bien son job ? Car je ne suis pas sûr que des personnages aussi étranges que mes parents – pas si sociables que ça et voulant d’une vie simple, sans accroc – puissent si facilement se trouver quelqu’un. Alors que là, du premier coup, la machine les avait liés et très vite ils s’étaient attachés. Un jour, moi aussi, on me désignera une inconnue avec qui vivre, fonder une famille, et m’épanouir. J’en avais peur. Très peur. Comme tout le monde, quasiment, j’imagine. Mais il me suffisait de regarder mes parents pour me rassurer.

— Sora, tu écoutes ?

Je relevais la tête dans un sursaut pour apercevoir le professeur juste devant moi.

— Euh, non monsieur, pardon, je réfléchissais à l’Incontestable…

Il me dévisagea, et je crus discerner une lueur d’inquiétude et de désapprobation au fond de ses yeux.

— Et qu’en penses-tu ?

Toute la classe me dévisageait. Je sentis en particulier le regard brulant de Ben, un blondinet imposant assez populaire. Je lui lançais un coup d’œil surpris, rougis un peu et balbutiais :

— Je dirais que c’est plutôt une bonne chose. Je ne m’étais jamais trop posé la question avant aujourd’hui, mais mes parents s’aiment et sont heureux, ils ne se disputent jamais. Mes oncles et tantes que je connais sont dans le même cas. Avant, ça a toujours été compliqué de trouver la bonne personne, et on pouvait passer sa vie sans jamais la rencontrer. Aujourd’hui… on nous file un coup de main. Voilà.

Le regard de Ben me transperça d’autant plus le dos tandis que celui du professeur s’adoucit. Il me sourit.

— C’est une bonne chose, je te le confirme.

Il se redressa et se remit à tourner dans la classe en nous parlant de son couple, de ceux qu’ils connaissaient, et d’autres statistiques sur le sujet. Quelques minutes plus tard, la sonnerie marqua la fin du cours et le début de la pause repas. Je rangeais tranquillement mes affaires, toujours perdu dans mes pensées sur l’Incontestable. Je sortis de la salle en saluant le professeur, et fus aussitôt accueilli par Ben.

— Viens, m’invita-t-il d’un ton neutre.

Il me veut quoi ? On ne s’est jamais vraiment parlé…
Je le suivais jusqu’aux casiers dans la cour. Un peu plus loin, j’aperçois des élèves de ma classe jouer avec un ballon en criant. Je m’adossais contre les casiers.

Ben frappa brutalement son point à côté de mon visage. Je sursautais et pris peur. Il me veut quoi bon sang ?!

— L’Incontestable, une bonne chose ? Grogna-t-il. Comment on peut être suffisamment con pour penser ça ?

Je piquais un fard, mort de honte, et essayais en vint de balbutier une réponse. Le blondinet me toisait de toute sa hauteur, visiblement furax.

— Tu penses que mes parents vont bien ensemble ?

— Sû… Sûrement…

J’entendis son poing se serrer davantage à côté de mon oreille.

— Que dalle ! Ce sont des mecs, deux mecs ! Comment ça peut aller ensemble ?! Ils sont obligés de se payer des putes, passent leur temps à s’engueuler et ne m’ont adopté avec mon frère que pour répondre à une foutue demande de l’Incontestable !

Je papillonnais des yeux, surpris, voire un peu choqué. Deux hommes, ensemble… ? C’est… bizarre… Je savais que c’était possible, mais j’avoue que je n’en avais encore jamais vu, enfermé dans ma petite bulle. Rien que d’y penser, je me sentais mal à l’aise. Est-ce que je serais capable d’embrasser un homme, moi ? Définitivement pas…

— Si l’Incontestable l’a décidé ainsi, c’est que c’est ce qui convenait le mieux à tes parents… C’est… C’est tout à fait acceptable de voir des hommes se marier, murmurais-je timidement. Ils devraient essayer de se faire à l’idée et…

— Alors tu es de ce bord-là, me coupa-t-il avec un rictus malsain sur le visage. Je n’aurais pas pensé, avec ta tête de binoclard. Pour toi, ils ne font pas assez d’efforts ?

Je transpirais de plus en plus, stressé par la discussion.

— Je… je
Son poing partit avant que je n’ais eu le temps de m’expliquer. La douleur explosa lorsque je m’écrasais sur les casiers. Me soutenant par le col de mon t-shirt, Il me frappa, encore et encore, m’imposant sa souffrance par des coups. Son visage se déformait de rage pour retenir ses larmes, les yeux humides. Je me protégeais de mes bras, mais il continua de déchainer. Derrière son épaule, j’aperçois mes camarades de classe m’observer. Je voulus leur crier de m’aider, mais un énième coup me fit chuter.

Ben m’observa, pantelant. Puis il partit sans rien ajouter. Un gout de sang dans la bouche, j’essuyais péniblement mon visage endolori. Au loin, les élèves s’étaient remis à jouer. D’autres étaient partis manger. Mais aucun ne vint me voir. Je restais un moment-là, sonné, avachi contre les casiers métalliques.

Personne n’est venu me voir. Personne n’est venu m’aider.

Pourtant il y en a que je considérais comme mes amis, dans la bande qui jouait. J’aurais accouru pour eux. Je connaissais leurs parents, je leur prêtais mes devoirs, on s’amusait ensemble parfois…

Dès que j’ai besoin d’aide, il n’y a plus personne.

Meurtri, je me relevais en m’aidant des casiers et je me trainais vers l’infirmerie.

Automne 2105 – Sur le chemin de la maison – 15 ans


Depuis, Ben avait continué à me frapper. J’avais appris, à force, à le dissimuler avec du maquillage et à me soigner s’il le fallait. Ma première visite à l’infirmerie avait angoissé mes parents à un point fou, et je refusais de leur imposer cette détresse une seconde fois. Et puisque je n’avais pas de vrais amis, je devrais me débrouiller. Seul. Je ne leur parlais même plus. Je n’ai pas besoin d’eux.

Derrière moi, des bruits de pas. Je resserrais ma prise sur le taser dans ma poche. Je l’avais pris dans la cachette de mes parents, par précaution. Je n’étais pas du genre violent, mais je n’étais pas bien grand et pas très fort, alors je ne voyais pas vraiment d’autres solutions. J’avais bien essayé de leur dire d’arrêter, que ça ne leur apportait rien de me blesser, de me défendre comme je pouvais… Rien n’y avait fait.

À comportement extrême réponse extrême.

Le soir, en rentrant, je me fis interpeller comme je m’y attendais dans une rue peu fréquentée. J’étais obligé d’y passer pour aller chez moi. Et ils le savaient.

Je me retournais, la main tremblante posée sur mon arme. Cinq gars de ma classe me faisaient face avec un sourire narquois.

— Je vous ai dit que je n’avais rien pour vous ! Lançais-je nerveusement. Ni argent ni rien.

— On s’en fout, pédale, rétorqua Ben dans un rire.

— Pé-pédale ? Balbutiais-je.

C’est à cause de ce que j’ai dit sur ses parents ?

Il m’attrapa par le col et me plaqua violemment contre le mur, pour la plus grande satisfaction de ses sbires.

— Tu ne t’es pas vu, pouffiasse ? T’es plus féminin que ma sœur !

Et alors ! Ce n’est pas pour autant que je suis gay ! Plutôt mourir ! À force de me faire harceler et traiter de la sorte par sa bande, j’avais fini par développer de la haine, voire de la peur envers les relations entre hommes. Ben gloussa et ses compères suivirent. Je le suppliais du regard de me laisser tranquille tout en resserrant ma prise sur le taser.

— Ce regard que tu me lances… Une vraie allumeuse !

Il se rapprocha de mon oreille pour y souffler :

— Avoue, tu veux qu’on s’occupe de toi…

Je le poussais de toutes mes forces et parvins à me dégager suffisamment pour m’éloigner de lui.

— Fiche moi la paix ! Hurlai-je, les larmes aux yeux.

Je lui enfonçais l’arme dans le ventre et appuyais sur la gâchette comme si ma vie en dépendait. Je détallais sans même regarder le résultat. Derrière moi j’entendis un corps tomber et des cris surpris. Je courus aussi vite que je pus sans me retourner, la gorge et les jambes en feu. Je ne pris le temps de respirer qu’une fois rentré et la porte fermée à clé.

Heureusement, mes parents n’étaient pas encore là.
J’allais à la salle de bain pour dissimuler mes bleus avec le maquillage de ma mère, puis je montais en vitesse dans ma chambre. Ori était allongé par terre. Je fourrais ma main dans sa fourrure et me détendis aussitôt. Il vint se blottir contre moi. Je le portais doucement sur mon lit et m’endormis avec lui au creux de mes bras.

***


Le lendemain, samedi, vers la fin de matinée, Ori s’est mis subitement à refuser de manger. Il bougeait peu et semblait assez faible. Mes parents étaient sortis se promener au bord du lac un peu loin. Paniqué, je tournais plusieurs fois en rond dans le salon avant de décider d’aller à la clinique vétérinaire par moi-même. Ce n’était pas loin à pied et j’aurais plus vite fait d’y faire un saut plutôt que d’appeler mon père et de demander s’il pouvait revenir.

Ni une ni deux, je mis Ori dans une cage de transport, enfilais si ce qu’il avait été bénin ça devrait aller mon sweat, attrapé mon portefeuille (j’étais du genre à économiser l’argent de poche au cas où, si ce qu’elle avait été bénin ça devrait aller) et les clés de la maison puis partis d’un pas rapide vers la clinique. Il faisait lourd aujourd’hui. Le ciel orageux grondait au-dessus de ma tête. La pluie n’allait pas tarder. J’accélérai le pas, courant presque, la cage dans mes bras.

Un pied sortant de nulle part me fit trébucher. La cage m’échappa des mains pour aller se fracasser quelques mètres plus loin.

— Aie ! Lâchai-je en rencontrant le bitume.

À peine voulus-je me relever qu’une chaussure m’écrasa l’épaule. Je jetais un coup d’œil nerveux par-dessus pour apercevoir un géant. Le frère de Ben, en déduisais-je à son nez trop long. Je retiens mes larmes comme je pouvais. C’est injuste. Pourquoi maintenant ! Pourquoi quand Ori a besoin de moi !

— Bah alors vieux, on ne sait plus marcher ?  Ricana-t-il.

Un rire le seconda un peu plus loin. Son frangin, Hinata. Ils n’étaient que deux.

— Vous-vous me voulez quoi ? Balbutiai-je en tentant de garder mon calme.

Je réussis à relever la tête pour apercevoir Ori. Sa cage était sur le côté, à moitié ouverte. Mon petit chat n’en bougeait pas, ses petits yeux remplis de terreur.

— Paraît que tu t’amuses à trimballer un taser. Et t’as osé le braquer sur mon frère.

Argh ! Je me pliais en deux sous l’effet d’un coup de pied au ventre. Puis d’un second. Un troisième…

— T’aurais pas dû, demi-portion !

Un quatrième…

Ben se rapprocha d’Ori et shoota dans sa boîte de transport. Il feula.

— Ne le touche pas ! Hurlais-je.

Un bras puissant me propulsa au-dessus du sol. Le grand frère me soulevait par le col. Je toussais plusieurs fois, peinant à respirer. Coup de poing dans ma face. Je criais. J’entendis mes lunettes tomber sur le goudron. Un gout de sang envahit ma bouche.

— Tu vas la fermer oui ?!

— Tu l’aimes bien cette chatte, hein ? Fit Ben en s’accroupissant à côté de la cage.

— C’est un mâle ! Rétorquais-je, les dents serrées.

Il m’ignora, l’attrapa de force par le cou, se releva et le brandit devant lui dans ma direction.

— Elle te ressemble, faut dire. Tout aussi faiblarde. Tout aussi en chaleur. J’parie qu’elle meure d’envie de se faire prendre, comme toi.

Mon sang ne fit qu’un tour. Tout mon corps tremblait horriblement. Je sentis des larmes creuser mes joues.

— Ne le… touche pas… Réussis-je péniblement marmonner.

Le sourire de Ben s’agrandit.

— Ok.

— Vas-y, lui dit Hinata, une envie malsaine dans les yeux.

Ben hocha la tête.

Et lança violemment Ori.

L’animal malade s’écrasa lourdement au pied du grand frère dans un cri.

— Tu vois, j’écoute ce qu’on me dit parfois…, fit Ben avec un sourire mauvais.

Son frangin écrasa une patte arrière d’Ori en me regardant droit dans les yeux.

— Voilà ce qui arrive lorsqu’on touche à ma famille…

Et un autre coup de poing fusa vers moi.

Je fermais les yeux.

— Argh !

Le géant hurla de douleur en me laissant tomber. Je m’étalais une seconde fois sur le béton, suffisamment près d’Ori pour voir qu’il avait planté ses griffes et ses crocs dans la cheville du grand frère.

Il nous avait sauvés.

Sans plus réfléchir je le pris dans mes bras et m’enfuis en direction de la clinique. Un liquide chaud vint tacher mon sweat.

Du sang.

Son sang.

Les larmes aux yeux et la haine au cœur, je courus comme si ma vie en dépendait.

Derrière moi, le tonnerre éclata.

***


— Il n’est pas malade, il a simplement eu un peu trop chaud ces temps-ci. Il faudra peut-être lui acheter un brumisateur si cela recommence. M’annonça calmement le vétérinaire en sortant de la pièce d’examens.

— Et pour sa patte ? Murmurais-je.

Il secoua négativement la tête.

— Elle est cassée. Il va falloir l’opérer. Il ne survivra pas si nous n’agissons pas rapidement.

Je serrais les poings.

C’est ma faute. Je n’aurais pas dû l’emmener tout de suite. J’aurais dû attendre papa et maman.

— Écoutez. Je comprends que ce soit difficile, mais ce genre d’opération coûte très cher. Bien plus que ce qu’un jeune homme de votre âge puisse mettre de côté. Il faut que vous voyiez avec vos parents.

Il fit une pause puis ajouta :

— Il semble déjà avoir eu une belle vie. Vous n’aurez pas à culpabiliser si vous ne pouvez pas payer.  Vous avez fait tout votre possible.

Il s’éloigna pour me laisser téléphoner.

Encore sous le choc, j’appelais mes parents pour leur raconter. Je leur mentis, inventant qu’Ori se serait brisé la patte en jouant dehors.

Sur le coup, ils me rassurèrent, me dirent que ce n’était pas ma faute. Puis ils demandèrent combien ça coûterait de le sauver. Je leur dis. Silence. Ils discutèrent entre eux quelques phrases. Puis ma mère reprit le téléphone. Elle m’expliqua qu’Ori avait déjà vécu quelques belles années. Qu’on n’avait pas les moyens. J’essayais d’argumenter mais ils ne m’écoutaient déjà plus. Et je ne pouvais pas les forcer.

— Tu n’as pas à t’en vouloir, Sora… me rassura mon père. Tu as fait tout ce que tu pouvais.

Je ne dis rien, puis finis par raccrocher.

Je serrais les poings.

Non, je n’ai pas fait tout ce que je pouvais.

J’allais chercher le vétérinaire.

— Soignez-le. Je peux payer, si vous me donnez une semaine pour réunir la somme.

***


Je passais les jours suivants cloîtrés dans ma chambre, me disant très malade.

Le premier jour j’appris et installais mon propre VPN.

Les suivants je me perdis sur Thor, à la recherche de forums qui pourraient m’intéresser.

Les yeux injectés de sang et de fatigue, je scrollais inlassablement.

Et si je piratais les parents de Ben ? L’opération n’est pas si chère non plus, ils doivent avoir largement assez. C’est juste aberrant pour les autres de dépenser autant pour un animal.

Je jetais un coup d’œil à la cage vide au fond de ma chambre et grinçais des dents. Vous allez me le payer.

Je ne pourrais récupérer Ori que lorsque j’aurai l’argent. C’était mon accord avec le vétérinaire. Il était déjà bien gentil de me laisser du temps…

Un froid immense frappa mon cœur. Jamais je ne m’étais senti aussi seul. S’il partait, il me restait qui... ? J’aimais mes parents, mais ils ne remplaceraient jamais des amis. Et dès que je parlais en vrai avec des gens, je balbutiais, rougissais et mon cerveau partait en vrille… Si Ori partait…

Je serrais mon t-shirt. Ma poitrine me faisait horriblement mal. Ma vision se brouilla.

Non.

Je relevais la tête, déterminé. Ils vont payer. Littéralement. Je vais tout leur prendre. Je n’étais qu’un adolescent voulant récupérer son animal de compagnie. Son meilleur ami. Une haine farouche enflamma mon cœur. Jamais je n’avais davantage souhaité le malheur de quelqu’un.

Je préparais une clé USB pour récupérer toutes les données d’un ordinateur, notamment les mots de passe et les cartes bleues. C’était extrêmement simple à faire de nos jours, un tas de tutoriels sur internet expliquaient comment écrire ce type de script et le mettre sur la clé. Je la fourrais dans ma poche, enfilais un sweat noir discret, puis sortit en saluant mes parents.

***


Je descendis du bus. Quelques maisons plus loin, je pouvais apercevoir celle de Ben. Je m’en approchais d’un air neutre, l’observais du coin de l’œil puis allais me poser sur un banc un peu plus loin qui me permettait de la garder en ligne de mire.

Bon, comment je rentre maintenant ?

J’observais les fenêtres, la moindre ombre. Rien ne bougeait à l’intérieur. On est en plein milieu de la semaine. Ben est à l’école et ses parents doivent travailler. Je me rapprochais et osais finalement regarder à l’intérieur. Personne. Je fouillais un peu le jardin et finis par trouver la clé cachée sous un pot de fleurs. C’est fou ce que les gens ont de mauvaises habitudes.

Je pénétrais dans la maison. Sans m’attarder sur la décoration, je vérifiais qu’ils n’avaient pas d’alarme avant de chercher le bureau. Je trouvais rapidement l’ordinateur des parents. Je fis tourner quelques fois la clé USB entre mes doigts. Étais-ce vraiment ce que je souhaitais ? Pourrir la vie d’une famille entière qui souffrait déjà ? Me venger sur un pauvre adolescent malheureux qui était juste jaloux de moi ?

L’image d’Ori la patte en sang me revint, ainsi que ma haine brûlante. Sans plus hésiter j’incérais la clé USB dans l’ordinateur. Pendant qu’elle me récupérait les données je me promenais dans la maison pour être sûr de ne pas m’être trompé d’ordinateur. Au pire, je reviendrais. Finalement, satisfait, je pris la clé et rentrais chez moi. Curieusement, je n’arrivais pas à m’empêcher de sourire. Un grand sourire narquois.

Ori, je serais bientôt là.

***


Je leur pris tout. Je leur fis acheter de la crypto-money pour pouvoir anonymiser à qui ils le donnaient – à savoir, moi. Je les ai menacés de poster toutes les photos et données personnelles sur des forums s’ils cherchaient à faire quoi que ce soit contre moi. Dans l’ordinateur, j’avais trouvé des sextapes des deux hommes – eux qui étaient censés se détester – ainsi que bon nombre de photos compromettantes et des messages anti-Incontestable. J’envoyais les sextapes à Ben. Une fois cela fait, j’utilisais une partie des sous que j’avais récupéré pour payer l’opération d’Ori. Je ne touchais pas au reste : j’avais trop peur de me faire prendre pour le gaspiller. Je ne maîtrisais pas tout, loin de là, et je tremblais à l’idée de faire une erreur et que la police le découvre. J’espérais surtout que mon chantage suffirait à me protéger. Le fait que j’ai utilisé une faille humaine, une faille physique, devrait un peu me couvrir aussi. Peut-être. En vrai je n’étais qu’un adolescent un peu curieux sur l’informatique. Je savais faire un site web et quelques petits hacks basiques genre piquer le WI-FI du voisin, mais jamais je n’aurais pensé chercher à aller plus loin. Je soupirais.

Plus jamais je ne fais une chose pareille. C’est mal. Ça ne se fait pas.

Étonnamment, je ne culpabilisais pas une seconde. J’avais juste peur de me faire prendre. Au fond de moi, je pouvais presque voir un sourire carnassier se découper sur mon cœur. Un sourire avide.

Décembre 2105 – Dans un parc derrière chez lui – 16 ans


J’étais tranquillement sur mon ordi, dans mon lit, lorsqu’un pop-up apparut soudainement à l’écran. Qu’est-ce qu’il me veut cette fois, Windaube ? Une mise à jour encore ? Je me redressais légèrement pour lire et me figeais en plein mouvement. « Je veux te parler, viens. », était-il écrit. Le tout était suivi d’un lien. Je restais encore quelques secondes immobile, interdit, avant de fermer précautionneusement le pop-up. Mon ordi est infecté ?

Nouveau pop-up. « Je sais ce que tu as fait, Sora. » J’éteignis immédiatement l’ordi, paniqué. Je me dégageais de la couette pour me lever et fouiller dans mes clés USB. C’est quoi ce délire ?! Je retirais le disque dur externe qui contenait mes données importantes. Il faudra que je vérifie qu’il n’ait pas été contaminé aussi avant de le réutiliser. Je reformatais complètement l’ordi puis le redémarrais, le cœur battant. J’attendis quelques minutes. Rien. Je me détendis et retournais trainer sur le net, plus prudemment cette fois.

Pop-up.

Je me crispais.

« Si tu ne me réponds pas, je dirai à tous ce que tu as fait. »

Encore une fois, le tout suivi d’un lien. Ce que j’ai fait ? Il parle de… la famille de Ben ? Mon sang ne fit qu’un tour. Si ça s’apprenait, j’étais fichu. Je n’avais pas idée des amendes, ou des années en prison que je prendrais. Mais dans tous les cas, ma vie, et celle de mes parents, seraient fichues. Mes parents ne me pardonneraient jamais d’avoir ruiné la vie d’une famille pour sauver celle d’Ori et me venger…, me souffla une petite voix. Mais c’était nécessaire. Si c’était à refaire je n’hésiterais pas. Ils l’avaient mérité, il devait payer, lui répondit une autre. Les deux voix se mirent d’accord : il ne faut juste pas que ça se sache.

Je cliquais sur le lien. Il s’ouvrit sur un site ne contenant qu’une page, elle-même ne contenant qu’une vidéo. Sur celle-ci, un homme avec un sweat noir, un masque recouvrant son visage jusqu’à ses yeux et une capuche sur la tête. Je pouvais uniquement apercevoir son regard rouge. Impossible de reconnaître la personne derrière.

Le voyant de ma webcam s’alluma sans me demander mon autorisation, je me couvris immédiatement le visage de ma capuche et remontais le col de mon t-shirt sur ma bouche. Mes mains tremblaient.

Ce n’est pas une simple vidéo, c’est du live !

— Bonjour, Sora.

Sa voix est modifiée… Je ne dis rien, tachant d’en apprendre un maximum sur lui en l’observant. Mais je ne trouvais rien de bien probant.

— Inutile de te cacher, je sais tout de toi.

Je me crispais, mais ne lui répondit pas et continuais de me dissimuler comme je pouvais. Je crus l’apercevoir sourire sous son masque.

—  On sait ce que tu as fais à la famille Akamatsu. Et on a toutes les preuves nécessaires.

Il me montra alors différents fichiers qui, sans conteste, prouveraient à la police que j’étais coupable si ça tombait entre leurs mains.

— Qu’est-ce que vous me voulez ? Demandai-je d’une voix trop tremblante à mon goût.

Le hacker frotta ses deux mains l’une contre l’autre. Visiblement il attendait cette question.

— Je veux que tu bosses avec nous.

Je lâchais mon col sous l’effet de la surprise, dévoilant mon visage.

— Qu-quoi ?!

Il commença son explication sans plus attendre.

— On était 7. Avec les trois qui ne sont plus là on est 4. Zero – moi, One, Three et Five. Si tu nous rejoins, tu bosseras avec nous. Tu seras formé et tu deviendras un professionnel. Tu pourras en vivre. Largement. Mais il faudra plusieurs années pour que ce soit le cas. Tu les passeras à te former, puis on gardera 50% de tes gains pendant 5 ans. Tu quitteras tes parents lorsque ta formation sera terminée, pour pouvoir plus facilement cacher tes activités. Tu devras mentir à ton entourage. On forme une famille. Interdiction de trahir ses frères, obligation de leur tendre la main sans hésitation. La moindre erreur et on terminera tous en prison, alors on a intérêt à avoir confiance. Il va sans dire que tu seras testé dans tous les sens avant de véritablement bosser avec nous. Et une fois rentré tu ne pourras pas en repartir sans bonne raison.

— Et si je refuse ?

— Je te l’ai déjà dit, ricana-t-il. On divulgue tout. On fait de ta vie un enfer. Actuellement, les Akamatsu cherchent à avoir ta peau par tous les moyens, même illégaux. Certaines personnes de leurs famille les aide. On est en train de signer un contrat avec eux.

Il gloussa derrière son écran.

— Il ne tient qu’à toi de me dire si je l’accepte ou non.

— C’est du chantage ! Me révoltai-je.

— C’est seulement maintenant que tu t’en rends compte ?

Je serrais les dents.

— Pourquoi tu me proposes ça ? Qui me dit que je peux te croire ?

— Rien. J’y gagne de l’argent, et un frère avec du potentiel. J’y perds un peu de temps, et un contrat mal payé. Mais tu n’as aucune preuve que je ne te mens pas.

Mais je n’ai aussi aucun moyen de me protéger de la police. Comment est-ce que j’ai pu croire que hacker quelqu’un pouvait être à ma portée ! Je me pensais à l’abri derrière des méthodes naïves, ils n’ont eu aucune difficulté à remonter jusqu’à moi alors qu’ils n’avaient même pas encore accepté le contrat. À tous les coups ça lui a pris 10 minutes pendant sa pause-café et ça l’a juste amusé de voir que j’étais un gamin. Je suis un abruti fini.

Zero jaugeait silencieusement, un large sourire barrant son visage et illuminant ses yeux rouge orangé.

Je n’ai pas le choix.

Il y a forcément une autre solution !

Je fouillais dans mon crâne une énième fois à la recherche de celle-ci. En vain.

Je n’ai pas le choix.

Zero… Je braquais mon regard sur lui, furax. C’est d’accord.

Son sourire s’élargit d’autant plus. Il écarta ses bras.

— Je savais que tu te montrerais raisonnable. Bienvenue parmi nous, Seven !

Seven ? Ce sera mon nom de code ?

— Va sur ce lien, et je vais t’expliquer tes erreurs et comment les réparer.

Il rit.

— Mais ne pense pas pouvoir t’enfuir pour autant, j’ai encore toutes les preuves bien au chaud, qu’elles soit effacées ou non maintenant c’est trop tard face à moi !

Je transpirais à grosse goutte. J’étais tellement nerveux que ça ne m’était pas venu à l’idée. Je me contentais de hocher bêtement la tête et de l’écouter.

Dans quel pétrin est-ce que je me suis fourré ?

Je ne le savais pas encore, mais ce « pétrin » m’avait fait gagner des amis précieux sur qui je pourrais toujours compter, même si nous ne pourrions presque jamais nous voir en vrai.

Février 2108 – Dortoir de l’académie – 18 ans


J’observais en silence la manifestation qui passait devant moi. Tout en prenant une bonne gorgée de café, je détaillais les messages sur leurs pancartes. « Non au mariage forcé », « Respectez les droits de l’homme ! »… Je me levais du banc où j’étais assis et je m’éloignais de la foule avant que ça ne dégénère. Que se soit eux ou les forces d’intervention, je n’avais aucune envie de me retrouver au milieu.

Je resserrais mon écharpe autour de mon cou en me remémorant la réaction de mes parents lorsque les premières manifestations sont parues aux journaux. Des attentats, qu’ils disaient. Mes darons avaient pris peur, voire s’étaient agacés de la « stupidité » des révolutionnaires. Pour eux le mariage forcé n’en était pas réellement un comme on l’entendait car la personne choisie nous correspondait parfaitement. Pour eux, les manifestants mettaient en danger tout le monde et ne savaient pas ce qui était bien pour eux.

Ont-ils raison ?

Je ne doutais pas vraiment de notre société actuelle, au Japon. En tout cas pas de l’Incontestable. Mais je ne lui faisais pas aveuglement confiance non plus. J’avais rencontré autant de couples heureux que malheureux. Finalement, n’est-ce pas à peu près comme n’importe quel autre pays ? Lorsque l’homme choisit par lui-même, il peut faire des erreurs. De plus, il ne pourra jamais rencontrer et analyser toutes les personnes de son pays pour trouver celle faite pour lui, et devra se contenter de son entourage au fil de sa vie. Était-ce vraiment si mal de perdre cette liberté ? Si l’homme était réellement apte à choisir pour lui, alors le Japon ne se serait pas retrouvé dans cet état.

J’achevais mon café et le jetais négligemment dans une poubelle proche, puis je me dirigeais vers mon école.

Ont-ils tort ?

Je contemplais un graffiti coloré caché sur un mur d’une sombre et étroite rue, à ma gauche. Je n’osais pas m’en approcher, mais je m’en sentais étrangement attiré. Je secouais la tête. À force d’être forcé à renier la loi je commence à avoir des idées tordues. Évidemment que mes parents ont raison. Nous ne sommes pas capables de choisir pour nous même. De plus l’Incontestable œuvre depuis des années, son intelligence doit être ahurissante maintenant avec tant d’années d’apprentissage. Je soupirais en passant la grille de mon école. Mes frères n’habitaient pas tous au Japon. Zero et One si, mais pas Three et Five. Ils n’étaient pas vraiment tous d’accord sur ce sujet, alors on évitait d’en parler. Soupir.

Je ne sais pas quoi en penser.

Je m’affalais sur mon lit dans ma chambre.

Mieux vaut juste ne pas y penser…

Octobre 2109 – Dortoir de l’académie – 19 ans


Shukumei. Cet enchainement de catastrophes naturelles qui aura bouleversé et brisé bien des vies. Si les parents de Sora ainsi que ses frères présents au Japon s’en sortirent, l’évènement marqua le jeune autant que le reste de la population. Depuis ce jour, il s’est mis à craindre de nouer des liens avec autrui, tant la vie ne tenait qu’à un fil. La mort ne fait pas de distinction, elle est injuste. Voir ses camarades de classe venir étudier avec des yeux rouges puis éclater en sanglots en plein cours l’avait rendu terrifié à l’idée de vivre la même chose, et l’avait isolé d’autant plus dans sa solitude.

De ces 16 ans à ses 21 ans


Sora poursuivit normalement ses études le jour, et commença sa formation la nuit. Il récupéra Ori et mentit à ses parents, leur disant que le vétérinaire avait accepté de l’opérer pour bien moins cher car il avait eu pitié de lui. Ils le crurent, aussi heureux et simples d’esprit que d’habitude.

Il travailla d’arrache-pied, autant sous sa nouvelle identité de Seven qu’à l’école afin d’accéder à des études tournées vers l’informatique, et plus particulièrement sur le développement de site web. À partir de là ça devint bien plus simple pour lui d’avoir d’excellentes notes.

Il n’essaya plus de se faire d’amis et se renferma encore davantage sur lui-même. Les gens autour de lui gagnant en maturité, ils arrêtèrent bien vite de le martyriser pour plutôt l’ignorer.

Il était devenu un fantôme. Les gens avaient tendance à oublier sa présence. Personne ne le regardait. Ce qui l’arrangeait.

À ses 18 ans, il termina le lycée et emprunta des sous ses frères pour rejoindre une université qui disposait d’un cursus informatique tourné vers le développement web, quittant le foyer familial. Il emmena avec lui Ori, son compagnon de toujours, après avoir falsifié un document médical indiquant qu’il était dépressif et avait besoin de son ami à fourrure pour se sentir bien, lui permettant ainsi d’avoir un animal dans les dortoirs et d’avoir une excuse quand il avait travaillé toute la nuit et voulait sauter des cours.

Aujourd’hui, à ses 21 ans, il attaque sa dernière année avant de pouvoir travailler en tant que développeur de site web. Cela fait maintenant 5 ans qu’il aide en parallèle ses frères et ¬1 an et demi qu’il gagne de l’argent en tant que hacker (et qu’il s’est donc fait tatoué). Grâce à cela il a pu rembourser les études qu’ils lui ont payées. Il en a eu pour 3 920 925 yens au total sur ces 3 années pour ses études, dont 653 427 de nourriture et environ 242 010 de matériels informatiques.

Ce qui nous mène à aujourd’hui, où tout reste encore à écrire…

Physique
Je m’étirais de tout mon long sur ma chaise roulante, faisant craquer mes muscles inexistants.

Encore une mission de finie.

Je tendis ma main droite devant moi et l’observais avec attention. Des doigts longs et fins. Une peau extrêmement pâle, mais suffisamment épaisse pour dissimuler mes veines. J’eus un sourire amusé. Qui pourrait s’imaginer qu’avec ces mains tout ce qu’il y a de plus banales, je pouvais réaliser des merveilles et me jouer de la loi ?

Je sortis mon téléphone pour prévenir Five – mon binôme aujourd’hui – que j’avais fini ma part. Un court instant l’écran noir me renvoya l’image d’un jeune homme tout ce qu’il y avait de plus banal. Une tignasse marron ni courte, ni longue, des yeux noisette bordés de cernes, un visage fin et légèrement féminin. Un Japonais comme il en courait les rues. Un peu grand et maigre. Pas de signe distinctif sinon, si ce n’est un 7 noir tatoué extrêmement discret , à la naissance de ma nuque, invisible à moins de s’en approcher alors que je serais torse nu.

C’était une obligation lorsqu’on rejoignait les Brothers. Une fois qu’on en devenait un, c’était à vie. Même lorsqu’on en partait – pour fonder une famille, généralement, et se trouver des occupations plus légales – on restait en bon contact, on s’entraidait. Ce tatouage était la marque indélébile – mais cachée – de notre fraternité.

Une fois Five prévenu, je me levais et me dirigeais vers mon placard. J’avais passé une partie de la nuit sur cette opération et dégageais une charmante fragrance de sueur. Il était temps de se changer avant d’aller en cours, histoire de ne pas trop ressembler à un zombie. Ma garde-robe était composée à moitié de sweats et de t-shirts geek tout droit sortis de Qwertee, le tout principalement dans des tons vermeils ou noirs. J’enfilais une veste noire sur un t-shirt rouge avec une citation débile, des converses de la même couleur et un jean bleu : ma tenue de combat basique.

Je cachais un micro sur mon sweat, près de ma bouche, puis vérifiais que mes lunettes rouges – qui faisaient en vérité office de caméra – fonctionnaient bien. Depuis deux ans j’avais pris l’habitude de filmer et enregistrer tout ce que je vivais, au cas où je verrais ou entendrais quelque chose qui serait utile. Je stockais tout sur un serveur privé et sécurisé par Three, notre roi de la sécu. Bien entendu dès que je faisais quelque chose de compromettant je notais l’heure sur mon téléphone pour le supprimer des sauvegardes lorsque j’avais le temps.

Je fourrais mes multiples clés USB dans une poche intérieure de mon sweat. Il y en avait pour toutes sortes d’utilisations. On ne pouvait jamais prévoir quand est-ce qu’on se trouvait près d’un ordinateur sans personne pour nous observer… Alors j’étais toujours équipé.

L’information c’est le pouvoir.

Le pouvoir c’est la sécurité.

Ori vint se frotter en ronronnant contre mes jambes pendant que je préparais mon sac à dos. Je lui caressais la tête puis fourrais mon ordinateur portable et son chargeur au milieu de mes copies de cours.

J’ai pas envie d’y aller… Je veux dormiiiiir…

« Bonne journée, petit chat, surveille la chambre pour moi. », lui souris-je.

Il ronronna d’autant plus.

Sur ces mots, je sortis de ma chambre universitaire et rejoignis ma classe.

Caractère
Sora est quelqu’un d’une timidité dévorante. Lorsqu’on le fixe, il perd tous ses moyens, se met à rougir violemment et devient extrêmement maladroit. Il a toujours vécu dans sa bulle, avec peu voire pas d’amis IRL, si ce n’est son chat. Ça ne s’est pas arrangé en rejoignant les Brothers.

À première vue c’est un élève discret et silencieux mais une fois qu’il est un peu rassuré et commence à vous faire confiance c’est un vrai moulin à paroles, et une épaule sur laquelle vous pourrez venir pleurer sans crainte qu’il ne dévoile vos conversations ensuite. C’est un jeune homme de confiance qui saura garder vos secrets.

Sora, c’est une personne sur qui on peut compter. Il ne se prend pas facilement d’amitié mais il est d’un naturel généreux et empathique. Il ressent tant la détresse des autres qu’il peut faire beaucoup d’efforts pour quelqu’un qu’il connaît peu, quand bien même il n’a pas encore confiance en cette personne. Il est d’ailleurs quelque peu parano et à tendance à faire un dossier complet sur tous ceux qui s’approcheraient un peu trop de lui, au cas où il aurait affaire à des personnes qui souhaiteraient sa ruine ou sa mort.

Car il y en a, et il le sait.

S’il n’a eu que peu de vrais amis en dehors de ses collègues, vous vous doutez bien qu’il n’a jamais eu de petites amies. Ce n’est pas interdit par les règles de sa bande, même si c’est déconseillé. Mais de lui-même le timide Sora n’a jamais réussi à approcher les filles qui lui plaisaient bien. Il a bien eu sa première fois lors d’une soirée étudiante bien arrosée, mais il s’est éclipsé de la chambre dès le lendemain et a longé les murs ensuite pour éviter de la recroiser. Il n’est donc absolument pas à l’aise sur le sujet et fait tout pour ne pas en parler. Lorsqu’une fille semble attendre quelque chose de plus de lui qu’une simple amitié, il prend aussitôt ses jambes à son cou ! A contrario il ne se doute pas du tout qu’un homme peut en aimer un autre et est du genre à ne pas le remarquer. Oh, il sait que ça existe, et n’a rien contre, mais ça ne lui est jamais venu à l’esprit de se poser la question sur sa préférence à lui. Voilà pourquoi il se considère hétéro, même si au fond, il n’en sait encore trop rien.

Sur le net, c’est une tout autre histoire. Il sait ce qu’il fait. Il maîtrise ce monde numérique sur le bout des doigts et y vogue comme un poisson dans l’eau. Il a toujours baigné dans les lignes de code. Il n’a aucune difficulté à y communiquer, à y menacer s’il le faut, voire à détruire des familles et des entreprises avec quelques scripts. Il s’y sent puissant, peut tout y faire, comme un magicien. Rien ne l’arrête ! Invisible, surpuissant, avec le reste des Brothers ils sont réputés dans leur domaine et n’ont peur de rien s’ils sont ensemble.

Il aime profondément ses frères et les considère presque comme tels bien qu’ils ne partagent pas le même sang. Il les fait passer en priorité sur absolument tout, en particulier Zero. Il abandonnera tout dans la seconde si celui-ci le demande. Il serait prêt à se sacrifier et aller en prison pour eux sans hésiter, et ils feraient de même pour lui. Il aime tout aussi profondément son chat, qui lui sert de confident et de réconfort comme il est constamment seul.

La solitude.

Elle ronge Sora à petit feu. S’il la tolère, la supporte depuis tant d’années, il commence à en être usé. Lui qui avait falsifié un papier pour se faire passer pour un dépressif afin de cacher ses activités de hacker, il est en train de réellement le devenir. Heureusement, il peut toujours compter sur Zero pour lui remonter le moral, mais ce n’est pas pareil que de vrais êtres humains de chair et os. Et le fait de ne pas pouvoir parler de son travail à son entourage forge un mur entre lui et les autres qui lui coupe l’envie de se lier d’amitié.

Alors il se renferme. Toujours plus. Dans le noir, seul face à ses écrans.

Et parfois, il lance un regard vers sa boîte de pharmacie. Il songe qu’il n’a pas de but, pas de rêve dans la vie. Qu’il a déjà l’argent et tout ce dont il a besoin. Qu’il est seul, un adolescent seul avec son chat. Qui commence à se faire vieux.

Parfois il ouvre la boite à pharmacie. Il regarde les médicaments qui s’y entassent. Puis il la referme, et retourne s’assoir calmement sur sa chaise.

Dans le noir.

Seul.

Généré avec le formulaire
[/i][/i]
Daiki Mikami
Messages postés : 537
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Sexy Shôji ♥
Autre: ✚ Parle en : #ff9172

★
posté
le Mar 25 Juin - 20:40
par Daiki Mikami
Hey Sora ! Bienvenue ! (ou re-bienvenu, c'est cool de revenir dans le coin, héhé !) Damn. Hâte de découvrir ton petit hacker et d'en savoir plus sur lui !

En attendant, bon courage pour la rédac' Sora Hituro 2247460424
Alekseï Arizona
Messages postés : 290
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
— L'Araignée —
posté
le Mar 25 Juin - 21:55
par Alekseï Arizona
Re-bienvenue par ici Sora Hituro 1362171446
Bon courage pour la rédaction c:
Kaori Vanzine
Messages postés : 2909
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Mar 25 Juin - 22:23
par Kaori Vanzine
Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sora Hituro Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Teare B. Jefferson
Messages postés : 464
Inscrit.e le : 21/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : fuck la police. ❤︎
Autre: ava : len-yan, deviantart
posté
le Mar 25 Juin - 22:31
par Teare B. Jefferson
Rebienvenue par ici, bonne rédaction ♥Sora Hituro 1362171446
Lou Di Luca
Messages postés : 151
Inscrit.e le : 16/12/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Pavelou♥
Autre: sucks to suck
DILF Hunter
posté
le Mar 25 Juin - 22:57
par Lou Di Luca
Bienvénito ♥
Pour être plus précis, ton avatar est de Shin Megami Tensei Devil Survivor 2, ou tout simplement Devil Survivor 2 dans le jargon Sora Hituro 2432113367
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Dim 30 Juin - 21:27
par Sora Hituro
Hello tous le monde, et merci pour vos messages Sora Hituro 63415501

J'ai rajouté l'histoire il y a quelques jours, depuis je n'ai pas trop eu le temps de rédiger la description physique et mentale mais ça ne devrait plus tarder :)
(et oui dans l'histoire Sora a les yeux violets, je n'ai pas Photoshop et j'avais un peu la flemme de changer les yeux de l'avatar sous GIMP, je verrais si quelqu'un ne peut pas me faire un avatar après l'inscription et je viendrais éditer la fiche)

Et merci Oz pour la précision j'édite ça tout de suite :P J'avoue que j'ai appris l’existence de ce jeu en cherchant qui incarner sur ce site
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Jeu 4 Juil - 11:02
par Sora Hituro
(Désolé, je prend un peu de temps, mais je n'arrive pas à trouver de personnage d'anime qui me plaise à incarner... Au début je voulais jouer Frey de Fisheye Placebo - mais il est déjà pris,- Ensuite le MC de Persona 5 - déjà pris aussi -, puis Shintaro dans Kagerou Project - prit aussi - bref et Kuze me plaît à moitié alors je continue de chercher)
Makoto Nanase
Messages postés : 4481
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Jeu 4 Juil - 12:37
par Makoto Nanase
Bienvenue Sora Hituro 1362171446

Pas de souci, prends ton temps ! Mais n'hésite pas à demander un délai, car le tien se termine demain Sora Hituro 2432113367

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sora Hituro 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Sora Hituro 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Sora Hituro Ld7d
Sora Hituro BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Sora Hituro Cn3Ckyx
Sora Hituro 1EPYLUw
Sora Hituro DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Sora Hituro E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Sora Hituro 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Sora Hituro Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Sora Hituro YqECw0j
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Jeu 4 Juil - 13:40
par Sora Hituro
Effectivement, j'avais pas vu Sora Hituro 1984817200
Heureusement j'ai cherché pendant la pause repas et j'en ai trouvé un ! Ce soir promis je post le refactor de l'histoire (le lapin va devenir un chat) et le reste :)
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Jeu 4 Juil - 16:34
par Sora Hituro
Et voilà c'est finit Sora Hituro 128457956
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Ven 5 Juil - 17:48
par Invité
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Salut toi ! ♥ J'avoue avoir accroché à ta fiche si vite que me voilà déjà !  Sora Hituro 872998743

Histoire

- Le bruit des touches d’un clavier martelés
- tout ce qui leur tomber sous la main
- lorsqu’une vingtaines d’hommes en cravates débarquèrent
- Aussitôt son collègue dégêna son téléphone → dégaina plutôt ?
- Il sorti à son tour son portable
- Je penchais la tête pour mieux voir et aperçu
- et n’arrivait pas à me faire des copains
- Cette mignonne boule de poil noire
- et à nous deux nous transportâmes la cage ma chambre → il manque un mot
- Tous les jours je le sortie dans le jardin
- je voulu pousser plus loin
- car ils s’avaient que cette voie
- et se mis à préférer dormir sur mes genoux
- et ses grands yeux jaunes s’illuminait à chaque fois
- le taser que caché ma mère, par précaution.
- pas vraiment d’autre solutions
- On s’en fou, pédale, rétorqua Ben dans un rire
- Je courus de toute mes forces sans me retourner
- qu’une fois rentrer et la porte fermée à clé
- puis parti d’un pas rapide vers la clinique
- Le frère de Ben, en déduisais-je de à nez trop long → sens de cette phrase ?
- Je réussi à relever la tête pour apercevoir Ori
- son petits yeux remplis de terreurs.
- Un gout de sang envahi ma bouche.
- « Ne la touche pas ! » Hurlais-je → c'est volontaire d'avoir mis la au lieu de le ici ?
- Tu l’aimes bien cette chate, hein ?
- J’paris qu’elle meure d’envie
- réussi-je péniblement marmonner.
- au pieds du grand frère dans un cri
- en sortant de la pièce d’examinassions → d'examens plutôt ?
- Je leur menti
- ça coûterais de la sauver → c'est volontaire d'avoir mis la au lieu de le ici ?
- Puis ma mère repris le téléphone
- Je serais les poings.
- Le premier jour j’appris et installé mon propre VPN.
- je me perdis sur Thor, à la recherche forums cachés. → il manque un mot
- je balbutiais, rougissait
- mais il m’avait fallut
- des gens masqués se baladerais
- Tout ce qui comptais pour moi
- puis décroché sans même regarder qui m’appelait
- le couché de soleil tombant sur mon visage
- Je t’ais vu trainer sur le Forum et sur certaine de mes marchandises
- Son ton été moqueur
- Je clignais encore des yeux, ahurie.
- mais au fond de moi n’en menais pas large → il manque un mot
- Est-ce que c’était légale
- obligations de leur tendre la main sans hésitation
- trainant sur les coins sombre de la toile ?
- Bienvenu parmi-nous Seven.
- et menti à ses parents
- aussi heureux et simple d’esprit
- Il n’essaya plus de se faire d’ami

• Okay ! Alors, j'ai bien tout lu et j'ai demandé un avis avant d'écrire ce qui va suivre. Avant toute chose, je ne dis pas non au fait que Sora soit hackeur. C'est le contexte qui est un peu trop "facile" à mon goût. Un ado de 14 ans ? Surfer sur le Dark Web sans aucune assistance préalable ? C'est limite. S'il avait été un peu plus vieux, avec de solides compétences et plus de détails sur le pourquoi du comment là... Je pourrais laisser passer. D'autant que nous sommes au XXIIe siècle ! Le simple fait de hacker est plus difficile parce que les gens sont mieux formés et les risques de se faire avoir plus minimes... Enfin c'est comme ça que j'imagine le truc. Et puis la formation hackeur... ça n'existe pas. On peut s'y prendre de tellement de façons de nos jours, ça en devient flippant ! Alors oui, Sora peut recevoir un message hackeur qui lui proposerait un deal pour sauver son animal de compagnie. Mais il va falloir être plus explicite sur ce qu'il va faire et sur la façon dont il parviendra à s'en sortir pour entrer à l'Université qui, au passage, n'est pas donnée du tout. Bref ! Tu vas devoir maîtriser ton sujet.

• Tu ne parles pas non plus des évènements passés, à savoir le Big Bang Kiss et Shukumei. Autant le BBK ce n'est pas si grave. Sora et sa famille peuvent très bien ne pas y avoir prêté attention ou très peu, au point que ce n'est pas pertinent à dire. Autant Shukumei, ce fut un évènement national. Il a forcément été affecté, peu importe comment. J'aimerai beaucoup le voir apparaître, même en quelques lignes.

Physique

- Des doigts longs et fin
- tout ce qu’il y a de plus banale
- que j’avais finis ma part
- des yeux noisettes bordé de cernes
- un 7 noir tatoué extrêmement discrets
- lorsqu’on rejoignais les Brothers
- des occupations plus légale
- à moitié de sweat et de t-shirt
- où je verrais ou entendrai
- est-ce qu’on se trouvais
- Sur c’est mots

Rien à redire.
Si tu as bien lu la section des tatouages, qu'il est petit, discret et à peine visible, alors je laisse. ♥

Carectère

- Lorsqu’on le fixe, il perd tout ses moyens
- et à deviens extrêmement maladroit → sens de cette phrase ?
- c’est un vrai moulin à parole
- quelque peu parano est à tendance à faire
- sur tous ceux qui s’approcherait un peu
- à des personnes qui souhaiterait sa mort
- approcher les filles qui lui plaisait bien
- ça ne lui ait jamais venu
- et réalise certaines opérations pour eux – gracieusement rémunérée
-  Il vous abandonnera dans la seconde → les abandonnera plutôt ?
- que de vrais êtres humains et chair et os
- parler de son travaille à son entourage
- un ados seul avec son chat.

Une seule règle : pas de grosses missions contre le Japon. Ceux-ci les tolèrent tant qu’ils ne causent pas du tord au pays et réalise certaines opérations pour eux – gracieusement rémunérée. Ce qui leur permet d’être un peu plus en sécurité que de gros criminels activement recherchés par l’état, même s’ils ne sont pas à l’abri que celui-ci décide subitement de les traquer à leur tour. → Désolée, mais je ne peux pas laisser passer ça. Le Japon ne traite pas avec des hackeurs, peu importe la raison.

Conclusion
Bien ! Il y a du boulot, je ne te le cache pas, entre les modifs et les différentes fautes que tu n'auras aucun mal à corriger j'en suis sûre. Ta fiche est prometteuse ! J'ai apprécié la lire et me faire à l'idée que Sora va avoir lui aussi du mal à supporter un mariage mais ça... C'est une autre histoire. Je n'ai rien d'autre à ajouter alors... À toi de jouer ! Bon courage. ♥

Si tu as des questions sur les modifications, n'hésites surtout pas ! Je ne mord pas toujours.  Sora Hituro 872998743

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. :hearts:
Makoto Nanase
Messages postés : 4481
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Ven 5 Juil - 18:30
par Makoto Nanase
Plop !
Ajout de trois jours supplémentaires ! o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sora Hituro 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Sora Hituro 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Sora Hituro Ld7d
Sora Hituro BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Sora Hituro Cn3Ckyx
Sora Hituro 1EPYLUw
Sora Hituro DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Sora Hituro E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Sora Hituro 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Sora Hituro Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Sora Hituro YqECw0j
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Lun 8 Juil - 9:44
par Sora Hituro
Hello, merci pour l'analyse :)
Je n'étais pas là ce weekend et j'avoue que je ne m'attendais pas à ce qu'on me corrige imédiatement et à ce que je doive finir hier, je vais essayer de m'en occuper aujourd'hui du coup ^^' Mais je me permet de d'abord répondre aux différentes modifs afin d'être certains de ce que je dois modifier pour avoir un personnage crédible et racord au context ;)

Okay ! Alors, j'ai bien tout lu et j'ai demandé un avis avant d'écrire ce qui va suivre. Avant toute chose, je ne dis pas non au fait que Sora soit hackeur. C'est le contexte qui est un peu trop "facile" à mon goût. Un ado de 14 ans ? Surfer sur le Dark Web sans aucune assistance préalable ? C'est limite. S'il avait été un peu plus vieux, avec de solides compétences et plus de détails sur le pourquoi du comment là... Je pourrais laisser passer. D'autant que nous sommes au XXIIe siècle ! Le simple fait de hacker est plus difficile parce que les gens sont mieux formés et les risques de se faire avoir plus minimes... Enfin c'est comme ça que j'imagine le truc. Et puis la formation hackeur... ça n'existe pas. On peut s'y prendre de tellement de façons de nos jours, ça en devient flippant ! Alors oui, Sora peut recevoir un message hackeur qui lui proposerait un deal pour sauver son animal de compagnie. Mais il va falloir être plus explicite sur ce qu'il va faire et sur la façon dont il parviendra à s'en sortir pour entrer à l'Université qui, au passage, n'est pas donnée du tout. Bref ! Tu vas devoir maîtriser ton sujet.

J'y ai pensé, j'ai des collègues qui ont commencé l'informatique tôt mais de là à aller sur le Dark Net, il y a un pas (après honnètement je ne pense pas que ce soit réellement compliqué de juste fouiller pour trouver un forum et s'y inscrire, mais je n'en sais trop rien, j'ai déjà trainé sur Thor mais que sur des trucs légaux et pas caché). Après tu serais surpris à quel point les gens ne se protègent pas, et ya tellement de failles humaines aussi xD Si tu sais un peu fouiller ya plein de tutos pour aider en plus

Du coup je me disais que je pouvais, par exemple, modifié l'histoire pour qu'il ai 16 ans à ce moment là, ou alors changer ce passage pour qu'il ne soit pas allé sur le Dark net mais ai simplement essayé de pirater la famille de Ben et aurait été detecté par Zero qui soit été payé pour protéger cette famille, soit pour la détruire ? Sora n'aurait pas réussi à les pirater, il aurait juste essayé (mais n'aurait pas eu les compétences pour)

Quant au sous pour l'université, j'estime que 4 hackeurs professionels qui sont dans le métier depuis des années peuvent sans soucis les lui avancer

Une fois que j'aurais ton avis là-dessus je pourrais te modifier tout ça :D

Tu parles de formation de hacker, mais Sora n'en suis pas vraiment, à l'école il apprent à être dev web, ensuite les hackers lui partage leur expérience et, oui, le forme, mais ce ne sont pas des cours à proprement parlé ;) C'est vrai que je n'ai pas vraiment décrit ce qu'il apprenait à  l'école et que ça peut prêter à confusion, mais clairement ça n'est pas du hacking xD

Tu ne parles pas non plus des évènements passés, à savoir le Big Bang Kiss et Shukumei. Autant le BBK ce n'est pas si grave. Sora et sa famille peuvent très bien ne pas y avoir prêté attention ou très peu, au point que ce n'est pas pertinent à dire. Autant Shukumei, ce fut un évènement national. Il a forcément été affecté, peu importe comment. J'aimerai beaucoup le voir apparaître, même en quelques lignes.


Okay je vais voir pour te rajouter ça, je n'en ai pas parlé car je ne trouvais pas ça utile pour Sora :)

Pour la tatouage normalement j'ai bien lu, et oui il est extrêmement discret, il faut être très proche de lui alors qu'il est torse nu pour le voir je dirais, et il met un pansement dessus lorsqu'il se baigne ou a peur qu'il soit visible (prétextant que son chat le griffe parfois) :)

Une seule règle : pas de grosses missions contre le Japon. Ceux-ci les tolèrent tant qu’ils ne causent pas du tord au pays et réalise certaines opérations pour eux – gracieusement rémunérée. Ce qui leur permet d’être un peu plus en sécurité que de gros criminels activement recherchés par l’état, même s’ils ne sont pas à l’abri que celui-ci décide subitement de les traquer à leur tour. → Désolée, mais je ne peux pas laisser passer ça. Le Japon ne traite pas avec des hackeurs, peu importe la raison.
Ouais, j'aime pas du tout ce passage non plus je vais le retirer purement et simplement ^^'

(Désolé pour les fautes je te réponds rapidement sur un ordi anglais avec clavier qwerty)

Edit : J'ai vu Akiro pour les modifications à faire, je m'en charge dès que je peux, mais j'aurais besoin d'une semaine en plus histoire d'être large (j'aurais normalement le temps ce weekend), merci d'avance Sora Hituro 2522016049
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mar 9 Juil - 22:02
par Invité
C'est noté !
Ajout d'une semaine supplémentaire. Sora Hituro 872998743

Ah et un détail sur les généralités : il faut mettre la date complète. Je te laisse corriger ça stp ! Sora Hituro 3006946478
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Lun 15 Juil - 13:22
par Sora Hituro
Hello Akiro !

Voilà, c'est corrigé :) Je me suis un peu emballée et j'ai encore détaillé son histoire, j'espère malgré tout que ce ne sera pas trop pénible pour toi à review :)
Makoto Nanase
Messages postés : 4481
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Lun 15 Juil - 13:25
par Makoto Nanase
Plop Sora !
Ton délai se terminant aujourd'hui, hésite pas à en redemander un dernier surtout, histoire de laisser le temps à Akiro de s'occuper de ta fiche :)

Bon courage !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sora Hituro 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Sora Hituro 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Sora Hituro Ld7d
Sora Hituro BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Sora Hituro Cn3Ckyx
Sora Hituro 1EPYLUw
Sora Hituro DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Sora Hituro E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Sora Hituro 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Sora Hituro Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Sora Hituro YqECw0j
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Lun 15 Juil - 21:11
par Invité
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Salut toi ! ♥ Me revoilà ! Avant de repasser sur ta fiche, il va te falloir rectifier son âge dans les généralités. Ton perso à 21 ans (si je me fie à la première ligne de son histoire) et non 19 ans. Sora Hituro 872998743

Histoire

- le son d’une dizaine de robots travaillants assidument
- Je penchais la tête pour mieux voir et aperçu
- Un chat ! Hurlais-je
- Merci Maman ! Jubilais-je
- aussitôt je n’u qu’une envie
- Ma chambre devient bien vite aussi la sienne → erreur de temps
- Nous ne sommes pas assez fort
- mais n’avais jamais semblé
- puisse si facilement se trouver quelqu’un
- Le blondin me toisait de toute sa hauteur
- Que dal ! Ce sont des mecs, deux mecs !
- avant que je n’aie eu le temps
- mon visage endoloris
- D’autres étés partis manger
-  je leur prêtés mes devoirs
- Fiche moi la paix ! Hurlais-je
- et m’endormi avec lui
- enfilé mon sweat, attrapé mon portefeuille → erreur de temps
- si ce qu’elle avait été bénin ça devrait aller → Ori est un mâle ou une femelle ?
- Aie ! Lâchais-je
- Balbutiais-je en tentant de garder
- Il m’ignora, l’attrape de force par le cou Nouveau pop-up. erreur de temps
- me dire que ce n’était pas ma faute
- que lorsque j’aurais l’argent.
- Je préparés une clé USB
- notamment les mots de passe et les cartes bleus
- puis allé me poser sur un banc
-  sur un pauvre ados malheureux qui été
-  j’avais trouvé des sextape des deux hommes
- Je restais encore quelques secondes immobiles
- Nouveau pop-up → c'est féminin.
- puis le redémarrait
- je dirais à tous ce que tu as fait.
- lui répondu une autre
- Je cru l’apercevoir sourire sous son masque.
- Demandais-je d’une voix trop tremblante
- Certaines personnes de leurs familles les aides
- Me révoltais-je.
- Zero jaugeais silencieusement
- illuminant ses yeux rouges orangé
- une énième fois à la cherche de celle-ci. → recherche plutôt ?
- qu’elle soit effacée ou non
- Que ce soit eux ou les forces d’intervention
- voire c’était agacé
- n’en été pas réellement un comme on l’entendais car la personne choisit
- Ont-ils raisons ?
- trouver celle faites pour lui
- Étais-ce vraiment si mal

J’imagine qu’on peut se demander comment un jeune garçon si timide peut se retrouver à sombrer dans l’illégalité. Esprit dérangé ? Crise d’adolescence ? Besoin désespéré ? → Sora n'est plus un jeune garçon à 21 ans, et encore moins en crise d'adolescence. À rectifier stp.

Je n’étais qu’un jeune enfant voulant récupérer son animal de compagnie → À 15 ans, un jeune adolescent plutôt.
En vrai je n’étais qu’un enfant un peu curieux sur l’informatique. → À 15 ans, un jeune adolescent plutôt.

Je préparés une clé USB pour récupérer toutes les données d’un ordinateur, notamment les mots de passe et les cartes bleus. → Je sais que je chipote, mais le fait de dire que le matériel est sur la clé ne suffit pas. Sora doit avoir cherché comment se procurer le tout. Et j'aimerai bien le voir écrit quelque part stp.

Grâce à cela il a pu rembourser les études qu’ils lui ont payées. Il en a eu pour 32 403 euros au total sur ces 3 années pour ses études, dont 5400 euros de nourriture et environ 2000 euros de matériels informatiques. → Hum... on est au Japon. La monnaie est le Yen, et non l'Euro.  Sora Hituro 872998743

• Sinon... je suis fière de toi. Tu as bien pris en compte mes recommandations en mp. J'ai juste une petite demande en plus, c'est la méthode utilisée par Sora pour faire son chantage à la famille de Ben. (une fois la clé USB récupérée) Je la trouve un peu rapide, dans le sens où on ne sait pas explicitement s'il communique avec la famille via le PC, une appli ou va savoir quoi d'autre pour pas qu'il se passe capter. C'est juste ça ! J'ai rien d'autre à ajouter. ♥

Physique

Rien à redire. ♥

Caractère

Rien à redire. ♥

Conclusion
Et bien voilà. C'est beauuuuucoup mieux mon p'tit ! Bon, je chipote sur quelques détails mais c'est pour obtenir une meilleure compréhension de ta fiche. Bon, pour ce qui est des fautes... il y a encore le même problème qu'à ma première analyse. Des soucis de temps surtout, mais encore une fois, tu sais où les corriger et j'espère que tu te reliras mieux. ♥ C'est tout pour moi ! Je te laisse corriger ça ET important ! Demander un dernier délai pour le peu de modifs à fournir, sinon je ne pourrais rien faire pour toi. La bise ! ♥

Si tu as des questions sur les modifications, n'hésites surtout pas ! Je ne mord pas toujours.  Sora Hituro 872998743

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 2/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. :hearts:
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Lun 15 Juil - 23:57
par Sora Hituro
Hello,
Je demande une semaine supplémentaire, voire 2 si possible, j'ai honnêtement à peine le temps d'écrire les weekends (ce qui est largement suffisant pour un RP mais pas pour m'occuper de ma présentation)
Makoto Nanase
Messages postés : 4481
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mar 16 Juil - 8:31
par Makoto Nanase
Je ne peux te donner qu'une seule semaine puisque tu en as déjà demandé une :)
Mais je t'ajoute ça tout de suite !
Bon courage o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sora Hituro 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Sora Hituro 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Sora Hituro Ld7d
Sora Hituro BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Sora Hituro Cn3Ckyx
Sora Hituro 1EPYLUw
Sora Hituro DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Sora Hituro E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Sora Hituro 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Sora Hituro Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Sora Hituro YqECw0j
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Lun 22 Juil - 9:21
par Sora Hituro
Hello ! J'ai vu avec Akiro et corrigé ce qu'il fallait, normalement tout est bon cette fois :D (Merci encore pour ton coup de main ♥)
Désolé pour le retard, je n'ai pas reçu de mail pour me prévenir que Akiro avait répondu à mon message privé et du coup je l'attendais bêtement Sora Hituro 3382267680
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Lun 22 Juil - 14:22
par Invité
Abracadabra ! Sora Hituro 3938038536

Pré-validation par Akirō
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.
Kaori Vanzine
Messages postés : 2909
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 22 Juil - 17:35
par Kaori Vanzine
Sora Hituro 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Sora Hituro Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Sora Hituro
Messages postés : 12
Inscrit.e le : 25/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Mar 23 Juil - 8:58
par Sora Hituro
Yay, merci beaucoup Sora Hituro 2881089858
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierSora Hituro 50-50-2Earth WolfSora Hituro 50x50-56504f9 Sora Hituro SvinSora Hituro 3zm1 Sora Hituro Opol0Q6Sora Hituro FHZzEDvSora Hituro 7Uxn8zPSora Hituro 494ZUS0Sora Hituro 1553711497-50-50FTM 50x500Sora Hituro B50x50Sora Hituro 1553722908-no-50x50Sora Hituro 59e4Sora Hituro Logo_510Sora Hituro 190412122437274038 Sora Hituro RXqdRpDSora Hituro Logo5010Sora Hituro VBL1j1M Sora Hituro 1559228694-50x50Sora Hituro Qlaa Sora Hituro IcoSC5050 Sora Hituro Bouton10 Sora Hituro Bouton15 Sora Hituro 1498954954-bouton-50 Sora Hituro Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques !Sora Hituro Dezg