Bao Yong Raitô
Messages postés : 120
Inscrit.e le : 21/10/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : don't even talk about it. (La plus belle des lunes ♡)
Autre: Je cause en STEELBLUE (#4682B4)
posté
le Sam 3 Aoû - 15:30
par Bao Yong Raitô
Nom ;; Zhao
Prénoms ;; Bao Yong, Junho
Âge ;; 31 ans, né le 11/12/2079 à Kyoto.
Genre ;; Masculin.
Origines ;; Chinoises & Coréennes.
Activité ;; Kaikei de l'Inagawa-kai. Traducteur de bouquins pour couvrir ses activités illégales.
Sexualité ;; Hétérosexuel endurci, l'idée de finir marié à un mec l'enchante vraiment pas. Désobéir à l'Incontestable n'est pas son genre, mais dans ce genre de situations, oh boy.
Avatar ;; Fanarts de Min Yoongi (Suga / Agust D) - BTS
Règlement ;;
Commentaire ;; Pour une fois que c'est court. :'))
ARE YOU CALLING ME A SINNER
Enregistrement n°22, 27 mars 2107.

Silence. En fond, il n'y a que des cliquetis qui sont probablement les touches d'un clavier en train d'être légèrement martelées. Froissement de veste ; probablement du simili cuir. Une porte qui claque, le bruit d'un briquet qui s'allume. Presque silencieux, une cigarette qui se consume.

« Hé, est-ce que ce truc marche encore ? »

Ce même cliquetis parasite revient, quelques secondes seulement.

« Pour le moment on dira, hein. » Il se coupe un instant. « Vingt... vingt-deuxième entrée, je crois, depuis que j'ai décidé de raconter ce que je faisais de mes journées et de ma vie. Peut-être pour me dire qu'il faut pas que je tombe aussi bas que je ne le suis déjà, et qu’il serait temps de remonter la pente. De toute manière, jamais personne tombera sur ça, alors je crois que je peux dire ce que je veux. » Un rire s'échappe de la bouche de l'homme le temps de quelques secondes. « L'autre jour, Yato, l'un des kaikeis, m'a demandé ce que je faisais avant d'arriver à l'université, comment est-ce que je vivais. J'étais en plein dans mes calculs quand il a sorti ça de nulle part. J'étais là en train de me demander s'il en avait réellement quelque chose à foutre, ou s'il avait simplement envie d'en savoir plus sur moi, sur l'homme qu'il avait choisi de former pour tenter de prendre sa place quand l'heure viendra. »

Il déglutit, prend sûrement une nouvelle taffe sur sa cigarette.

« Je lui ai dit qu'avant d'arriver à Tokyo pour étudier, j'avais vécu une grosse partie de ma vie à Busan, en Corée du Sud, que j'avais été envoyé chez mes grands-parents maternels quand j'avais trois ans parce que papa avait commis l'adultère. Je me suis retenu de dire sur le ton de l'humour que pour une fois, l'Incontestable pensait avant tout au bien-être du gosse avec sa famille plutôt qu'autre chose, puis je me suis souvenu que Yato était pro-incontestable jusqu'à la moelle. J'ai eu la chance de grandir avec une partie de ma famille, en fait. J'aurais certainement pas apprécié l'idée d'être refourgué à un couple. » Froissement de papier, nouveau silence, respiration lourde. « Le seul truc que j'ai volontairement oublié de lui dire, c'est que mes grands-parents maternels étaient tout sauf pour le système. En même temps, j'ai envie de dire, quand un connard d'enculé emmène ta fille à l'échafaud parce que c'est lui qui a fait la faute, tu l'as forcément mauvaise. Le seul truc qui diffère, c'est que j'étais pas forcément du même avis qu'eux. »

Il y a comme un silence complet pendant quelques secondes, où il semble complètement déconnecté de la réalité.

« Je—J'en étais où–ah, ouais. Pas du même avis qu'eux. Parce que j'en avais sûrement rien à foutre à cet âge-là. » Encore un rire, quelques secondes de silence le temps qu'il tire sur sa cigarette. « Puis, après, à l'école, je lui ai dis que je me faisais chier. Quand je lui dit ça, il m'avait regardé de travers en haussant un sourcil, puis je lui ai rappelé que j'étais pas le dernier des débiles. Il s'avère que j'ai cent quarante-deux de QI. Que c'est pour ça que j'étais bon en mathématiques, en calculs, finances, comptabilité, et tout ce qui touche aux chiffres. Sans oublier les langues. Bordel, les langues, qu'est-ce que j'adore ça. » La cigarette est sûrement écrasée dans le cendrier. « C'est sûrement pour ça que j'ai décidé d'aller à Tokyo, la capitale, pour aller étudier au Todai. En vérité, j'aurais pu aller à l'une des meilleures universités de Séoul, mais... il s'avère que je suis ni chinois, ni coréen, malgré mes origines. Je suis né au Japon, de deux parents naturalisés japonais. Donc je le suis aussi, et j'ai une puce dans le crâne. Belle idée de merde qu'est de renoncer à sa liberté en vendant son âme à une machine régie par un algorithme stupide. Je suis sûr que je ferais un meilleur job pour caser les gens. »

Une porte s'ouvre. Mouvement soudain. « Hé, Bao, Yato a besoin de toi. Il t'attend. » Il lâche un soupir. « OK, tu peux attendre trente secondes ? Que je finisse ça. » Il y a d'ores et déjà des bruits de froissement de papier, probablement des documents rassemblés en seul et même tas.. « Vas-y, mais évite de trop le faire attendre. Il s'y est habitué avec toi, mais pousse pas trop. »

La porte est repoussée.

« Je sais même pas pourquoi je lui ai raconté ma vie. Elle est pas intéressante. Elle le sera jamais, en fait. » Derniers cliquetis en provenance du clavier. « OK, je dois couper court, je continuerais sûrement la prochaine fois. Zhao, off. »



Enregistrement n°14, 6 août 2105.

On entend le bruit d'une bouteille en train d'être ouverte, un verre posé sur la table et deux glaçons lancés dedans. Puis ; le liquide de la bouteille gicle au fond du verre, doucement, en prenant son temps. Arrêt. La bouteille est en verre, elle est refermée, posée plus loin, puisque le bruit est éloigné.

« OK, c'est le quatorzième, si je me trompe pas. Si je cause normalement là-dedans pour dire parler de certaines journées qui sortent de l'ordinaire, je me dis que ce serait pas mal de parler de moi, de temps en temps. Je crois que j'ai jamais raconté à personne d'autre que les concernés le pourquoi je me suis tourné vers l'Inagawa-kai, et comment je me suis retrouvé dans leurs rangs quelques années plus tard. » Les glaçons s'agitent dans le verre. « En fait, quand je suis arrivé à Tokyo, j'avais des bourses pour payer les à-côtés, c'est-à-dire ce qui me servait de studio, mais également la bouffe et tout ce qui va avec. Le seul truc où j'avais du mal quand bien même mes grands-parents m'aidaient, c'était le paiement de mes études. Forcément, la Todai reste l'une des meilleures universités du pays – si ce n'est la meilleure, en fait –, donc ça impliquait un prix très élevé. J'avais beau avoir un job étudiant, je réussissais pas à tout payer, alors mes grands-parents ont dû avancer une somme conséquente. »

Il s'arrête, porte le verre à ses lèvres puisqu'on entend les glaçons bouger et quelqu'un en train de déglutir ; ce quelqu'un ne peut être personne d'autre que la personne qui parle.

« Je me suis un peu senti mal, en fait. Ils avaient déjà suffisamment fait pour moi alors j'ai essayé de trouver un autre plan. Cet autre plan m'a amené jusqu'aux yakuzas de l'Inagawa-kai. J'ai certainement fait la pire erreur de ma vie. Je leur ai demandé de me prêter de l'argent. J'avais plus ou moins six mois pour rembourser. Et rembourser, j'en avais aucune idée de comment j'allais le faire. Genre, franchement, aucune. Je me suis pourtant lancé dans la fosse aux lions sans avoir l'idée d'un plan de secours. J'avais de l'argent, j'avais de quoi payer mes études, alors le reste m'importait peu. J'aurais sûrement dû faire attention à ce reste, au lieu de me balancer dans un endroit pareil. C'est là que ça a merdé. Six mois plus tard, j'ai été bien emmerdé de leur dire que j'avais pas réuni de quoi les rembourser. Ils avaient une solution simple à ce problème ; vendre mon cul et donner quatre-vingt-cinq pourcents de mes gains au clan, jusqu'à ce que la somme soit réunie. » Il claque sa langue contre son palais. Il semble agacé en prononçant de tels mots. « J'ai jamais voulu me réduire à ça, me dégrader avec un truc pareil, alors au lieu de vendre mon cul, je leur ai proposé de vendre mon cerveau. Pas dans le sens lobotomie forcée, mais plutôt dans le sens je sais calculer et faire plein de trucs avec ma tête, demandez-moi ce que je dois faire. S'ils avaient au départ trouvé l'idée ridicule, ça avait atterri dans les oreilles d'un des kaikeis qui est venu à ma rencontre quand je suis revenu les voir la fois d'après. Ce fameux kaikei n'est pas passé par quatre chemins pour savoir ce que je savais faire, il m'a simplement demandé mon domaine de compétence et les choses que je savais. Je lui ai répondu que je parlais coréen, japonais, bientôt couramment mandarin, et que j'étais une bête en économie, gestion, finances en général. » Le clic d'un briquet se fait entendre. « Il m'a mis à l'épreuve, et ça a pas duré cinq minutes. Il était cloué sur place, et la suite, elle est simple ; il m'a gardé pour lui et m'a demandé de bosser sur des trucs spécifiques, pas ultra-importants mais chiants à faire quand il y avait plus urgent d'abord. Il s'avère que j'étais utile. Il a décidé de s'occuper personnellement du paiement de mes études. Il voulait que je réussisse, pour mon bien à moi, son bien à lui, et pour le bien du clan. À ses yeux, je crois que j'étais déjà un shatei. »

Soupir agacé.

« Mais c'était déjà trop tard pour que je sorte de là où j'étais. J'ai donc accepté cette idée. L'idée qu'il fasse de moi le prochain kaikei à sa place quand l'heure viendra. À ce moment-là, je sais que ce sera impossible de me sortir de là où je suis, parce que j'en saurais beaucoup trop pour qu'ils me laissent dans la nature. » Il finit certainement son verre cul sec, le repose violemment contre le bureau qui semble être en bois. « Même déjà à l'époque... quand j'avais encore cette vieille manie d'avoir les yeux baladeurs, on pouvait déjà dire que j'en savais trop. Surtout pour quelqu'un qui n'était pas encore intronisé. Yato m'a surpris plusieurs fois à regarder ce qu'il faisait lui, et son regard me faisait clairement comprendre que je ne devais pas le refaire, et surtout ne rien dire à personne. Alors j'avais arrêté ça, et j'ai fermé ma gueule comme si on m'avait demandé de garder le plus lourd de secrets. » Il lâche un rire nerveux. « Je bossais pour des criminels. Je bossais pour des criminels, ouais ! J'avais envie d'en rire plutôt que d'en chialer. »

On sent la nervosité de l'homme au travers de sa voix ; il prend une grande bouffée d'air et lâche un long soupir avant de reprendre la parole.

« J'ai... j'ai été intronisé au sein du clan à mes vingt-deux ans, alors que j'avais même pas encore fini mes études. C'était en deux mille cent deux. Ça fera quatre ans cette année que je suis parmi eux. J'ai perdu mon petit doigt gauche seulement un an après être rentré dans le clan, parce que j'ai manqué de respect à un supérieur alors que j'étais complètement raide, shooté à la marijuana. Yato m'avait collé deux gifles en l'apprenant, et dans les heures qui suivaient, j'étais dans le bureau de l'oyabun avec le type que j'avais offensé. Un tantô, un linge blanc en dessous de la main, et j'ai même pas eu le temps de compter jusqu'à trois que j'avais déjà coupé mon auriculaire. J'ai mis des mois entiers à cicatriser et m’y habituer et… aujourd'hui, c'est juste comme un surplus de chair ambulant au bout de la main. J'ai eu du mal à m'y faire au début, les trucs glissaient sans cesse de ma main, mais je crois que je me suis maintenant habitué à la vue, tous les matins, au réveil, en sortant de la douche. C'est juste un petit doigt, après tout. » Nouveau léger rire. « Je crois que ça résume plutôt bien ma situation à l'Inagawa-kai jusque-là. Si avant j'essayais de me dire que j'allais pas tomber dans ce trou à rats de criminels, que j'allais jamais avoir à gérer n'importe quel genre de trafic, donner des ordres à un réseaux de putes, de drogues, d'armes... aujourd'hui il m'arrive de temps en temps de penser différemment. Mais c'est beaucoup trop flou. J'en sais rien, je veux jamais avoir la tête ailleurs que dans mes chiffres. J'espère sincèrement qu'ils vont me laisser à mes chiffres et mes comptes. Pour ça, j'ai plus qu'à attendre de voir ce que l'avenir me réserve. Zhao, off. »



Enregistrement n°1, 31 octobre 2102.

« Bordel, je crois que ça marche pas... Merde... Si ? Si. Le voyant vert est allumé. »

Des sons, parasites, incompréhensibles et même indéchiffrables se font entendre.

« OK. Autant commencer par une présentation de soi, hein. Je... je m'appelle Bao Yong Zhao, j'ai vingt-deux ans, né à Kyoto le onze décembre deux mille soixante-dix-neuf. Étudiant au Todai en double cursus Mandarin-Anglais et Économie-Gestion. » Il déglutit. « Assistant du kaikei de l'Inagawa-kai après les cours, pour assurer le paiement de mes études. Je suis officiellement un shatei du clan depuis un peu plus de trois mois maintenant. Et j'ai seulement décidé maintenant qu'il fallait que je raconte ma vie pour savoir où j'en suis. Peut-être même les réécouter quand je serais plus vieux, pour me rendre compte à quel point j'étais con et un peu trop naïf à mon âge. Mais tout le monde l'est, hein ? Même un peu. Je dois juste dépasser la moyenne. » Il lâche un rire. « Je sais pas si je ferais ça uniquement en japonais, ou si parfois je m'amuserais à causer en coréen, en mandarin ou même en anglais. Ça peut m'exercer. Et éviter de me faire oublier les langues. Mais comment est-ce que je peux oublier de causer une langue, de toute manière ? Ça sonne tellement stupide que je pourrais rire à ma propre connerie. »

Une partie de la bande-son s'avère corrompue ; il n'y a que la fin qui est encore écoutable. Le reste ; perdu à jamais, là où personne ne pourra rien entendre.

« Parfois... je me dis que j'aurais peut-être simplement dû... étudier dans une autre université. Moins chère, là où tous les péquenauds se rassemblent quand ils ont fini le lycée. Ça m'aurait peut-être évité la rencontre avec l'Inagawa-kai. Ça m'aurait sûrement évité un futur dans le crime, à conseiller l'un des hommes les plus puissants de la pègre japonaise pour des placements et autres conneries du genre. J'ai voulu être trader, tout miser sur des hausses et des baisses soudaines, acheter et placer quand l'instinct nous disait qu'il fallait le faire parce qu'il n'y aurait pas d'autres occasions. Un boulot dans l'économie. Un boulot requérant un sacré domaine de compétences en langues aussi. Et pourtant... » Il marque une hésitation. « Voilà où j'en suis aujourd'hui, à regretter tout ce que j'ai fait jusque-là, depuis ces quatre dernières années et demi. J'aurais peut-être dû vendre mon cul, en fin de compte. Laisser le premier gars du quartier qui voulait se vider les couilles le faire. Écarter les cuisses, être payé pour ça. Ça aurait sûrement pu m'aider à éviter toute cette merde dans laquelle je me suis engouffré. Je crois que le temps est plus vraiment aux regrets, de toute manière. Ce qui est fait est fait. »

Silence profond pendant plus d'une trentaine de secondes.

« Je sais pas comment finir ça, alors... Zhao, off. »



Enregistrement n°18, 14 avril 2106.

« Dix-huitième. » Le ton ne reflète aucune émotion ; comme un automatisme. « Autant aller droit au but, parce que la dernière entrée date d'il y a plus de trois mois maintenant. Je vais essayer de la faire courte ; je suis plus tout seul dans ma vie. L'Incontestable a enfin frappé à ma porte sans que je m'y attende. C'est une femme ; elle s'appelle Sena. Sena Zhao. Quatre ans de moins que moi, encore étudiante. Tout aurait pu bien aller. Tout aurait dû bien aller, en fait, si je l'avais déjà pas foutue en cloque au bout du deuxième mois de mariage. Ça donne franchement pas envie, hein... Vraiment pas en fait. » Il lâche un rire dans un souffle. « Je fais que lui mentir sur ce que je fais. Je lui dis que je suis expert comptable, sauf que c'est pas vrai. Il faut bien plus d'années de pratiques et d'études pour ça, mais elle gobe tout ce que je dis comme si j'étais le gourou d'une secte. Quel débile irait raconter que c'est un yakuza au premier venu ? C'est justement la première venue, elle sait rien de ce que je suis, de ce que j'ai vécu, de ce que je vais vivre. La seule question qu'elle m'a vraiment posé qui a suscité des doutes de son côté, c'est mon auriculaire manquant. Je lui ai sorti une excuse bidon. Lui dire franco que la lame d'un tantô était passé par là aurait certainement pas plu à tout le monde, encore moins à elle. »

Soupir.

« Je crois qu'elle m'apprécie pas, en fait, et elle me le fait comprendre. Il n'y a que le minimum syndical, entre nous. On respecte les ordres, mais en dehors de ça, on ne s'adresse pas la parole, on ne s'échange même pas un regard. Quand elle me cause, elle est tellement méprisante que j'ai juste envie de lui faire goûter à la douleur. Je suis pas de nature méchante, mais elle serait bien du genre à me changer si elle continue sur cette voie-là. J’arrive pas à croire qu’elle va enfanter de mon gosse alors que j’en ai jamais voulu un avec elle à la base. On dit souvent que l’Incontestable fait bien les choses – c’est pas vrai, dans mon cas. »

Il laisse un silence planer pendant un long moment. Il finit par se lever, le plancher craque sous son poids—une porte s’ouvre et se referme. Une vingtaine de secondes plus tard, tout ce qu’on entend, c’est des cris et des hurlements. Le bruit d’une claque vive résonne quelques secondes. Il finit par revenir.

« Zhao, off. »



Enregistrement n°20, 17 novembre 2106.

« Vingtième. Ça se fête, hein ? Pas vraiment. » Sa voix faiblit en prononçant la fin de sa phrase. « Sena a accouché cette nuit, et j’y étais pas. Pourquoi ? Parce que j’étais en train de couper mon putain d’annulaire gauche. Ouais – j’ai encore fait une faute. Une dernière. C’est ce qu’ils veulent. Que ce soit la dernière. C’est pour ça qu’ils ont dit à Yato qu’il faut qu’il soit un peu plus dur, en plus de me mettre sous la tutelle de quelqu’un. Ils veulent que je marche droit, et ils y arriveront. Ils veulent réussir, ils y arriveront. Je suis l'un de leur prochain putain de kaikei. Ils veulent un homme, pas un rebelle. Un homme d’honneur, pas un petit garçon capricieux qui n’en fait qu’à sa tête. De toute manière, j’ai pas d’avenir ailleurs. J’ai plus qu’à leur obéir. Devenir ce qu’ils veulent que je sois. Être l'un de ces hommes qui conseille l’oyabun, qui lui dit les meilleures choses à faire pour que le clan se porte bien financièrement. Les chiffres, c’est mon domaine. Prévoir, prédire, exposer tout un tas de possibilité et choisir les meilleures, c’est ce que je sais faire de mieux. »

Ses mots s’avèrent durs et confiants. En fond, on entend des petites respirations saccadées, venant probablement de Bao Yong.

« Ça fait cinquante-deux heures que j’ai pas fermé l’œil, je dois toujours aller à l’hôpital pour qu’ils arrangent mon annulaire du mieux qu’ils peuvent. Je dois aussi toujours aller à la maternité pour rencontrer mon fils. De toute manière, on a beau pas s’entendre, on s’est mit d’accord sur un prénom ; il s’appellera Minsang. Minsang Zhao. Ça aurait pu être pire, hein. » Derrière, la porte s’ouvre. « Bao, t’es prêt ? On décampe. » Une voix rugueuse, probablement défoncée par l’alcool et le tabac. « Ouais, Yato, file-moi deux minutes. » La porte se referme. « J’crois que j’ai mieux à faire, hein. Ce truc peut attendre, pas mon doigt sectionné qui menace d’une seconde à l’autre de recommencer à pisser le sang. Zhao, off. »



Enregistrement n°29, 1er mars 2108.

« Vingt-neuf. » Il se racle la gorge. « Dans un peu moins de trois ans, je devrais normalement prendre la place de Yato en tant que kaikei, un parmi tant d'autres, il l’a annoncé et m'a suggéré au saiki-komon. Il voit clairement que je change et que je ne suis plus ce gamin capricieux que j'étais en arrivant dans le clan. Il a aussi envie de prendre un peu de temps pour lui et d’avoir un rôle moins important dans le clan, tout en restant actif. Tel qu’il l’a dit, on échangera nos places. Je deviendrais normalement le kaikei à sa place, lui deviendra mon assistant. Je m’occuperais de tout ce qui est important, lui m’ôtera une épine du pied en s’occupant du reste qui n’aura plus grand intérêt à mes yeux. Début deux mille cent onze, je deviendrais probablement l'un des cerveaux financiers nécessaires pour faire tourner le clan. » Il lâche un soupir. « L'un des conseillers financiers de l’oyabun, l'un des comptables pour savoir toutes les entrées et sorties d’argent, l'un de ceux qui veillent au grain, mais aussi l'un de de ceux qui se préoccupent de tout ce qui touche au fric. Yato pense que je suis bientôt prêt, parce qu’il a fait attention à ce que je devienne un homme d’honneur qui ne fait plus aucune faute. Je me contente d’obéir et de faire ce que je dois faire. »

Il déglutit.

« Pour cacher toutes ces activités illégales, je traduis des bouquins. Parce que je parle pratiquement quatre langues, je me contente de faire ça quand j’ai envie de ne pas mettre mon cerveau à ébullition à force de regarder toute une série de chiffres. Une série de chiffes insignifiants pour n’importe quel péquenaud, une série de chiffre importante pour toute personne assez haut-placée dans le clan. Ça m’aide un peu à décompresser. Je me dis que ça me permet de pas devenir totalement taré ou fou à huer à force de voir des chiffres partout. Au boulot, chez moi, dans ma tête, à calculer les probabilités de chaque chose à venir ou qui se passe actuellement. Le temps d’une ou deux heures par jour, j’échange les chiffres pour des lettres. Je me laisse aller avec le mandarin, le coréen, parfois un peu d’anglais quand j’ai envie de le perfectionner un peu plus. » Le clic parasite d’un briquet revient toutes les deux secondes. « Je ne vois plus ma situation comme une fatalité, depuis quelques années déjà. Plutôt comme une chance ; mais je m'en rends seulement compte maintenant. Parce que j’ai envie de montrer d’où je viens, j’ai contacté un tatoueur traditionnel comme il en existe encore peu aujourd’hui, et quelques heures par semaines, je viens lui rendre visite pour qu’il continue son œuvre. Parce que le temps est précieux, je n’arrête jamais le travail. » Clic. « Je dois toujours aller plus loin dans l’effort. Il faut que je sois digne de ma position. » Clic. « Digne de la tâche qui va m’être confiée. » Clic. « Parce que c’est ce qu’on m’a demandé de faire. »

Clic.

« Il est temps d’agir comme un homme. »

Clic.

« Zhao, off. »



Enregistrement n°38, 20 juin 2110.

« Trente-huit. Encore deux, et je pense arrêter cette merde. De toute manière, je crois qu’il y a plus grand-chose d’exceptionnel dans cette vie. » Il lâche un rire. « Ils m’ont enlevé la garde de Minsang, parce que je me fous de l’existence même de ce gosse. Depuis que Sena a été emportée par la vague, c’est limite si je regardais par-dessus son épaule seulement une fois tous les jours. C’est con, il prend quatre ans cette année, et il n’a plus ni sa mère, ni son père. » Il dit ces mots sur un ton amusé. « C’est pas comme si j’avais voulu de lui ou d’elle, de toute manière, alors ça me retire une épine du pied. Ça me fait un peu plus de liberté pour travailler, et me préparer à ma probable nouvelle place au sein du clan, celle qui se dessine de plus en plus comme une réalité, dans six mois. Ce n’est pas comme si je faisais déjà tout le boulot de Yato. Je suis devenu tellement efficace que c’est même lui qui me demande de l’aide, et puis je finis par faire son travail. Il m’a sorti l’autre jour, sur le ton de l’humour, qu’il doute que j’aurais besoin d’aide quand j’aurais sa place mais qu’il fera tout de même tout ce qu’il pourra. Puis moi, en bon partenaire, je lui ai dit que sa présence même m’aidera à me re-concentrer si j’en ai besoin. » Un soupir. « Qui aurait pu croire qu’un étudiant paumé de dix-huit ans, endetté et dans une merde profonde finirait par être remarqué pour ses capacités et ce qu’il sait faire en général ? Cette année, je prends trente-et-un an, mais j’ai pas encore l’impression d’avoir tout vu et tout vécu. J’ai pas l’impression de faire tout ce que je peux faire de mieux. J’ai envie de faire mieux. De rendre l’oyabun fier de mon travail, de rendre Yato fier de moi. »

On entend les pieds de la chaise crisser contre le sol, du mouvement dans la pièce, quelques mots marmonnés en langue étrangère.

« Je crois qu’avoir été mentoré pendant quelques années a fait du bien, autant à mon moral qu’à mes manières. Et puis le mariage écarté, je suis maintenant capable de faire ce que je sais faire de mieux sans être entravé par toutes ces… saloperies d’ordres de merde. Non pas que je suis du genre à désobéir à la machine, mais mon temps est précieux. J’ai autre chose à faire que de rendre une femme heureuse. » Il ricane dans un souffle. « Pourquoi une femme ? Parce que j’ai clairement pas envie de finir marié à un homme. C’est peut-être la seule exception que je ferais, sur le fait de pas désobéir à la machine. Si elle me fait cette saloperie, je crois que je lui ferais comprendre que je suis pas à sa merci. » Il reprend place sur sa chaise après une dizaine de secondes dans un presque silence complet. « Le prochain sera dans quatre mois, et le dernier quand je deviendrais kaikei. Alors maintenant, Zhao, off. »



Enregistrement n°40, 4 avril 2111.

« Quarantième et dernière entrée. » Soupir. « Je suis devenu l'un des kaikeis de l’Inagawa-kai, celui qui remplace Yato, il y a maintenant deux semaines. Je travaille avec lui la plupart du temps, mais il a encore parfois le nez dans les documents importants quand je prends une pause pour traduire quelques paragraphes d’un bouquin. Je ne vais pas tarder à finir le prochain, d’ailleurs. C’était mon premier projet de l’anglais au japonais. D’après l’éditeur, c’est du très bon boulot. Je suis un peu fier de ça. Ce n’est cependant pas le sujet. Maintenant, l’économie du clan est entre mes mains et celle de plusieurs autres, je suis au courant de chaque yen qui rentre et sort des comptes. C’est parfois pas croyable, je me rends compte que j’ai presque une chance inouïe d’être là où je suis maintenant. Si Yato n’avait pas été là pour m’aider, me pousser un peu plus vers le haut, je ne serais certainement pas devenu kaikei, et j’aurais encore moins pu intégrer le clan. Le clan compte sur moi, sur le travail que je peux effectuer, les conseils que je peux donner financièrement. Savoir où placer. Savoir quand acheter. Déceler les pires saloperies en matière de finance. »

Il fait craquer les os de sa main.

« Je suis encore libre de tout ordre de la part de l’Incontestable et je compte bien en profiter. Plus rien en dehors du travail ne m’intéresses, de toute manière. » Dernier rire. « Zhao, off. »
De Yato à un autre membre ;

« Ça y est, t’as enfin réussi à faire monter ton gamin et sous-fifre où tu voulais ? » On entend presque un grognement. « Je serais toi, je ferais plutôt attention à ce que tu dis. Ce gamin n’est pas aussi stupide que ses deux fautes laissent à croire. Il est même foutrement intelligent, il a un potentiel énorme, ses compétences linguistiques seront forcément utiles un jour ou l’autre. Je suis même plutôt étonné qu’il ait accepté de me suivre, quand il avait dix-huit ans. Qui aurait pu croire qu’il deviendrait l'un des kaikeis du clan aujourd’hui. » Rire dans un souffle. « Ça, on pourra jamais lui reprocher. Ce que je veux plutôt dire, c’est que t’as vraiment une confiance aveugle en lui ? Merde, Yato, t’es pas censé être le type le plus dur à convaincre ? » Léger silence. « Si j’ai accepté de m’arranger pour payer ses études à plus de cinq cent mille yens l’année au Todai, c’est certainement pas pour rien, Shin. Je pouvais pas le laisser dans la nature alors qu’il a un bel avenir au sein de l’Inagawa-kai. »

Les deux lâchent un soupir et marchent à l’unisson. « Il a beau être arrogant quand ça lui chante et un parfait connard avec les gens qu’il déteste ou qui se mettent en travers de son chemin, quand t’apprends à le connaître, il devient moins exécrable et carrément plus appréciable. La seule exception à la règle est et restera la moitié que lui a désigné l’Incontestable, et celle à venir, puisqu’elle est morte pendant la vague. » Il donne une tape sur l’épaule de l’autre. « Le seul véritable gâchis, c’est qu’il n’ait pas vraiment fait attention à Minsang, son gosse. Il est totalement négligent, je-m’en-foutiste quand quelque chose ne l’intéresse pas ou qu’il n’a justement aucun intérêt à porter son attention dessus. C’est dommage, j’aurais bien voulu dire tel père, tel fils, mais il m’aurait certainement décollé le dentier en me disant que cette sorcière n’aurait rien apporté de bon à sa progéniture. Il n’a pas entièrement tort, soit dit en passant. » Les deux rient de bon cœur, prennent le temps de calmer leur semblant de fou-rire. « C’est clair qu’il a raison, pour l’avoir croisé rien qu’une fois, j’aurais eu envie de l’étriper dès les premières minutes. La patience de Bao Yong est quand même énorme et à ne plus en douter. C’est limite s’il a passé plus de temps au travail qu’avec elle. Si ce n’est pas déjà le cas, en fait. Un véritable passionné quand il est entièrement dedans. » Une porte s’ouvre, des bruits de pas suivent. « C’est certainement pour ça que j’ai fait en sorte à tout lui apprendre et faire de lui l’un des meilleurs hommes qu’on puisse avoir au sein du clan. Je devrais cependant remercier son mentor plus souvent, c’est lui qui l’a quand même changé, et en bien. Il n’a suffi que d’une remise en place stricte et dans les règles pour qu’il devienne un homme d’honneur, comme chaque personne est censée être. »
No need to see each other ever again, this is my last goodbye; Nothing more left to say, don’t even apologize
Rapport oral de Ryôtarô Noguchi sur Bao Yong Zhao.

« Je n’étais pas censé parler de lui puisqu’il ne concerne pas la division des mœurs, mais je l’ai reconnu aujourd’hui, à Kabukichô, grâce à la photo de la base de données. On manque tellement d’informations sur lui que je n’ai pas laissé l’occasion passer. On devrait maintenant être en mesure de l’identifier plus facilement grâce à ce que j’ai pu voir. » Il se racle la gorge. « Le faciès correspond en tout point, il n’a pas changé depuis l’année où la photo a été prise. Cheveux courts, rasés sur les côtés. Noirs, très peu ordonnés. Le même regard endormi, limite désintéressé, et j’ai cru clairement distinguer des iris anthracites, ou marrons très foncés. Pas un seul poil de barbe, mâchoire clairement dessinée. Au niveau de la taille… je ne dirais pas plus d’un mètre quatre-vingt. Probablement une soixantaine de kilos ajouté à ça, quoiqu’un peu plus proche de la cinquantaine. »

Il prend un instant pour réfléchir. « Il n’a vraiment pas l’air très sportif ni même très fort. C’est un homme qui joue avec les chiffres, après tout. Il n’a pas à se salir les mains, ce n’est pas son travail. En revanche, il doit bien être l’une des personnes qui arrange tout pour que certaines personnes soient justement en mesure de se salir les mains. » Il se coupe. « Est-ce que vous avez remarqué un élément particulier à propos de lui, Noguchi ? » Il a une soudaine exclamation. « Il est tatoué. Je n’en ai pas vu énormément, mais les manches remontées de son t-shirt m’ont laissé apercevoir un tatouage typique traditionnel, en nuances bleu-gris. Probablement un serpent du côté droit, et un dragon du côté gauche. Mais ce n’est pas vraiment sûr, prenez ça à la légère. Il a aussi cinq piercings, je crois. Trois à gauche et deux à droite, si j’ai bien fait attention. » Il laisse probablement la personne en face de lui prendre son temps pour taper les informations. « Et si la dernière fois qu’on l’avait vu, il était habillé simplement, il garde les mêmes habitudes. T-shirt noir, jean foncé défoncé par endroits, une paire de boots noires, et il avait des bagues alignées aux doigts, sans oublier les bras légèrement ornés de bracelets et autres gourmettes en tout genre. Je crois que c’est tout ce dont je me souviens à propos de lui. »

Grand silence l’espace d’une dizaine de secondes.

« Merci beaucoup, Noguchi. Vos informations seront précieuses. Vous pouvez disposer. »
Alekseï Arizona
Messages postés : 306
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
— L'Araignée —
posté
le Sam 3 Aoû - 17:43
par Alekseï Arizona
Bienvenue kaikei.
Superbe fiche, je suis fan de la mise en page, vraiment, et j'ai hâte de lire tout ça if we ruled the world 2432113367
Bonne rédaction et bon reboot ~
Teare B. Jefferson
Messages postés : 467
Inscrit.e le : 21/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : fuck la police. ❤︎
Autre: ava : len-yan, deviantart
posté
le Sam 3 Aoû - 18:01
par Teare B. Jefferson
Bon reboot if we ruled the world 1362171446
La fiche claque if we ruled the world 3998388675
Ollie Alta
Messages postés : 210
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Hirojiro Alta.
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Veuf noir
Veuf noir
posté
le Sam 3 Aoû - 18:56
par Ollie Alta
ptn la mise en page est trop cool 😭 promis je lirai ta fiche dans la soirée MDR bon reboot !
Ophélia D. Natsume
Messages postés : 151
Inscrit.e le : 03/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Matteo Natsume - Ma gueule d'ange ♥
Autre: Thanks Natsume-bro pour le kit over sexy. Love.
Reine De La Nuit ♕
posté
le Sam 3 Aoû - 20:37
par Ophélia D. Natsume
T'es beau comme un camion if we ruled the world 4158426957
Raghnall A. Nicolson
Messages postés : 214
Inscrit.e le : 03/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Sam 3 Aoû - 21:04
par Raghnall A. Nicolson
Hmmmm.... salut toi if we ruled the world 610295811
Lou Di Luca
Messages postés : 164
Inscrit.e le : 16/12/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Pavelou♥
Autre: sucks to suck
DILF Hunter
posté
le Mer 7 Aoû - 15:47
par Lou Di Luca
if we ruled the world UgbX7dF

if we ruled the world 9HYSXJp

Hi stranger

Baoù il est le reste de la fiche ? if we ruled the world 2078551763
Makoto Nanase
Messages postés : 4579
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mar 13 Aoû - 10:55
par Makoto Nanase
Délai dépassé. Ajout de trois jours supplémentaires o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

if we ruled the world 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit if we ruled the world 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
if we ruled the world Ld7d
if we ruled the world BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
if we ruled the world Cn3Ckyx
if we ruled the world 1EPYLUw
if we ruled the world DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
if we ruled the world E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
if we ruled the world 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
if we ruled the world Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
if we ruled the world YqECw0j
Jinjoo Daisuke
Messages postés : 116
Inscrit.e le : 07/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Nocturne Daisuke
Autre: On s'regarde un animé ?
Clumsy Seiyuu ❤
posté
le Mar 13 Aoû - 17:25
par Jinjoo Daisuke
Oh...Min Yoongi ... je... *Blush blush*

Bienvenue x) ! En espérant pouvoir te voler un RP au passage dans le futur !
Bao Yong Raitô
Messages postés : 120
Inscrit.e le : 21/10/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : don't even talk about it. (La plus belle des lunes ♡)
Autre: Je cause en STEELBLUE (#4682B4)
posté
le Jeu 15 Aoû - 6:07
par Bao Yong Raitô
Weeell, as usual, merci pour ce (nouvel, again) accueil toujours aussi plaisant, j'suis content que le code ait plu if we ruled the world 2432113367 (parce que j'en étais franchement pas fier au début aled)

@Lou ; c'est non, je refuse l'existence même des ces gifs. try again.

Du coup j'annonce que ma fiche est terminée et prête à passer à la casserole ! Je me suis normalement suffisamment renseigné sur certaines coutumes yakuzas (genre le yubitsume et même l'ordre dans lequel c'est coupé au fur et à mesure des fautes (bordel j'suis un vrai psycho)) & le todai (et son prix d'entrée de malade (vous y croyez vous que c'est 4500 balles l'année ? j'y croyais pas au début.)) d'autres trucs encore, donc j'espère que c'est un minimum réaliste en général.

Sur ce, fini le blabla, il est tard, aled, j'ai envie de dormir, mais au moins c'est fait

Merci d'avance pour la modération if we ruled the world 2432113367
Seyfried H. Bellandi
Messages postés : 548
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Jeu 22 Aoû - 14:07
par Seyfried H. Bellandi
Olaaaaa re-bienvenue if we ruled the world 1362171446

Alors ta fiche est agréable (et super bien présentée as usual) sauf qu'il y a des choses qui coincent cote Yakuza if we ruled the world 367806265

Je t'ai fait une petite liste, après tout reste ouvert à la discussion bien entendu sauf qu'il y a des règles à respecter (et surtout dans la mafia jap) (déso c'est probablement dans le désordre) :

La voix calme est postée devient plus agressive (là c'est une petite faute drôle if we ruled the world 2078551763)

« Yato a besoin de toi, tu pourrais me laisser causer avant d'ouvrir ton clapet ! » Soupir. « OK, dis-lui que j'arrive dans cinq minutes. Peut-être plus. J'en sais rien. Mais dis-lui que j'arrive de toute manière. » -> tu dis pas « dans 5 min » à ton supérieur chez les yakuza

Forcément, le Todai -> la Todai (c’est une univ, pas un)

Le kaikei peut pas choisir d’embaucher qqun, ça relève du saiki-komon (+la compta c’est pas des maths)

C’est pas au kakei de choisir son successeur, donc Yato peut pas lui assurer que ça sera lui le successeur (ça passe là encore par le saiki komon au moins, et si un type plus qualifié et motivé se présente alors il sera probablement choisi)

En vérité, j'en savais déjà beaucoup trop à l'époque, alors que je n'étais même pas encore un membre du clan -> Pas possible, les secrets sont pas dévoilés au premier venu

Étudiant au Todai en double cursus Mandarin-Anglais et maths, stats et finances -> quintuple cursus ? Surtout que le QI ne suffit pas pour justifier ça, et Bao n'a pas l'air du type à bûcher jour et nuit pour ses études

il l’a annoncé à l’oyabun -> pourquoi il l’annonce à l’oyabun si tard que Bao lui succède ? Et il ne devrait pas choisir son successeur de lui-même + on n'annonce rien à l'oyabun. On suggère, grand max

Début deux mille cent onze, je deviendrais l’un des hommes les plus importants de l’Inagawa-kai -> il n’est que kakei, et sûrement pas seul a ce poste vu que le clan est l'un des plus gros

Le conseiller financier de l’oyabun -> c’est le saiki-komon qui fait conseiller financier, le kakei n’est que comptable

J'ai l'impression que les tests portent sur les véritables chiffres du clan, ça c'est pas crédible

Bao a l'air d'être choisi et de grimper les échelons assez vite alors qu'il n'est clairement pas motivé, ça fait bizarre que les yakuza fasse monter quelqu'un qui n'a pas envie de monter alors qu'y a 15.000 clampins qui en rêvent et qui bossent dur pour ça



Bref, un peu de travail en perspective - il vaudrait mieux que tu prennes contact avec des personnages qui font déjà partie du clan, il n'est pas extensible et rajouter des PNJ dans la timeline risque d'aller en contradiction avec les leurs if we ruled the world 4158426957

Bon courage pour les modifs, hésite pas si tu as des questions ! if we ruled the world 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

if we ruled the world 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

if we ruled the world 85277910
Bao Yong Raitô
Messages postés : 120
Inscrit.e le : 21/10/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : don't even talk about it. (La plus belle des lunes ♡)
Autre: Je cause en STEELBLUE (#4682B4)
posté
le Sam 24 Aoû - 8:39
par Bao Yong Raitô
Right, après un bon jour de réflexion et une ou deux bonnes heures de corrections, here we go if we ruled the world 2078551763

So, en lisant ta modé, j'ai déjà queeeelques p'tites remarques (pas méchantes, be safe) où j'me suis posé quelques questions.

En vérité, j'en savais déjà beaucoup trop à l'époque, alors que je n'étais même pas encore un membre du clan -> Pas possible, les secrets sont pas dévoilés au premier venu
Je pense simplement que t'as mal lu la phrase ou le paragraphe, mais je ne parle pas de secrets qui ont été dit à l'oral (il n'est même pas question de secrets, en fait). Deux lignes plus tard, c'est précisé "C'est dingue de savoir à quel point des chiffres parlaient pour eux-mêmes, quand aucune parole n'était échangée." Bao est loin d'être stupide et il comprend facilement les choses (pas les sentiments, okay, mais ça on lui pardonnera hein), il déduit rapidement les choses donc forcément, il comprenait ce que les chiffres voulaient (à peu près) dire.

Le conseiller financier de l’oyabun -> c’est le saiki-komon qui fait conseiller financier, le kakei n’est que comptable
Well, dixit l'annexe du forum, un kaikei "peut également conseiller l’Oyabun sur les investissements à faire". Quand tu conseilles sur des investissements, c'est un conseiller financier. J'ai corrigé par "l'un des conseillers financiers de l'oyabun" pour éviter toute confusion quand même.

Bao a l'air d'être choisi et de grimper les échelons assez vite alors qu'il n'est clairement pas motivé, ça fait bizarre que les yakuza fasse monter quelqu'un qui n'a pas envie de monter alors qu'y a 15.000 clampins qui en rêvent et qui bossent dur pour ça
Right, explications time (again)
Tout au long de l'histoire, tu peux remarquer que Bao est clairement materné et vraiment géré par Yato. Que ce soit dans le monde de la mafia (jap, italienne ou que sais-je encore) ou dans le monde de l'entreprise, quand t'es pris sous l'aile de quelqu'un et que ce quelqu'un est clairement motivé à te pousser en haut de l'échelle, forcément, ça finit par arriver (sauf si tu fais des conneries, Bao en a fait et il a perdu deux doigts à cause de ça). Plus, à ses vingt-six/vingt-sept ans, lors de sa deuxième faute, il a été encore plus géré à la dure parce qu'on l'a mit sous la tutelle de quelqu'un et ça a littéralement été du "marche droit ou dégage" (chose que je n'ai pas dite dans l'histoire (parce que la narration ne le permettait pas) mais qui se devine avec son changement d'état d'esprit sur les derniers paragraphes).
But overrall, j'ai rajouté quelques détails sur sa motivation et son changement d'état d'esprit progressif au fur et à mesure des années, de son intronisation (22 ans) à son accession au poste (ses 31 ans). Tout ça sera en spoil à la fin du post !

il l’a annoncé à l’oyabun -> pourquoi il l’annonce à l’oyabun si tard que Bao lui succède ? Et il ne devrait pas choisir son successeur de lui-même + on n'annonce rien à l'oyabun. On suggère, grand max

C’est pas au kakei de choisir son successeur, donc Yato peut pas lui assurer que ça sera lui le successeur (ça passe là encore par le saiki komon au moins, et si un type plus qualifié et motivé se présente alors il sera probablement choisi)

Le kaikei peut pas choisir d’embaucher qqun, ça relève du saiki-komon
Il l'a annoncé trois ans voire deux ans et demi à l'avance, c'est pas "si tard" que ça. Et parce que ça a bothered, j'ai changé pour saiki-komon. (qui n'était pas encore Alekseï à l'époque, donc)
Pour la deuxième partie que j'ai mis en quote, la donne a changé avec la modification sur sa motivation apparente au fil des années. Du coup ça colle un peu plus.

J'ai l'impression que les tests portent sur les véritables chiffres du clan, ça c'est pas crédible
Impression, Yato a très bien pu en faire des faux, c'est parfaitement possible. 🤷
(Mais du coup, oui, forcément, c'était pas les vrais chiffres du clan, tu les balances pas au premier venu. C'était des faux.)


Onto the next thing, les fautes débiles (ou pas) que j'admet totalement parce que cette fiche a été principalement écrite entre 3 et 7h du matin ;
Étudiant au Todai en double cursus Mandarin-Anglais et maths, stats et finances -> quintuple cursus ? Surtout que le QI ne suffit pas pour justifier ça, et Bao n'a pas l'air du type à bûcher jour et nuit pour ses études
RIGHT, j'ai changé ça pour rendre ça plus clair, mais non c'est pas quintuple cursus. Un cursus double langue (et ça existe partout (anglais-espagnol, anglais-allemand, anglais-russe, c'est basically de la LEA, et là je suis parti sur Mandarin-Anglais)) parce qu'il avait débuté le mandarin au lycée et l'anglais il l'a débuté un peu plus tard. Concernant le cursus un peu plus matheux/économique, j'ai changé ça en Économie-Gestion.
Donc en gros, premier cursus, Mandarin-Anglais (inchangé), et le deuxième Éco-Gestion.

(+la compta c’est pas des maths)
C'est mon esprit fatigué, j'assume totalement ma débilité. if we ruled the world 128457956
(changé via cursus du coup.)

Début deux mille cent onze, je deviendrais l’un des hommes les plus importants de l’Inagawa-kai -> il n’est que kakei, et sûrement pas seul a ce poste vu que le clan est l'un des plus gros
Sue me, j'ai changé ça pour "l'un des cerveaux financiers nécessaires pour faire tourner le clan".

« Yato a besoin de toi, tu pourrais me laisser causer avant d'ouvrir ton clapet ! » Soupir. « OK, dis-lui que j'arrive dans cinq minutes. Peut-être plus. J'en sais rien. Mais dis-lui que j'arrive de toute manière. » -> tu dis pas « dans 5 min » à ton supérieur chez les yakuza
C'était probably un shatei ou un kyodai, certainement pas un de ses supérieurs, surtout qu'en 2107 il était déjà sous tutelle. Puis Yato a forcément dû apprendre à faire avec. On ne change pas un homme et ses mauvaises manies du jour au lendemain.

+ j'ai corrigé les deux fautes de frappes, pardon :'))

Pour le(s) PNJ (donc Yato), tu dis toi-même qu'il y a plusieurs Kaikei, donc ça devrait pas poser soucis. Mais je passerais voir mes supérieurs (if we ruled the world 2078551763) via MP après valid, anyway je dois discuter liens avec eux donc ça sera coup double.

les modifications (dans l'ordre chronologique de l'histoire (surtout pour la motivation, le reste c'est giga bordel)):
SA MOTIVATION ;
« Je bossais pour des criminels. Je bossais pour des criminels, ouais ! J'avais envie d'en rire plutôt que d'en chialer. » (2105)
"Si avant j'essayais de me dire que j'allais pas tomber dans ce trou à rats de criminels, que j'allais jamais avoir à gérer n'importe quel genre de trafic, donner des ordres à un réseaux de putes, de drogues, d'armes... aujourd'hui il m'arrive de temps en temps de penser différemment. Mais c'est beaucoup trop flou. J'en sais rien, je veux jamais avoir la tête ailleurs que dans mes chiffres. J'espère sincèrement qu'ils vont me laisser à mes chiffres et mes comptes. Pour ça, j'ai plus qu'à attendre de voir ce que l'avenir me réserve." (2105)
"Je ne vois plus ma situation comme une fatalité, depuis quelques années déjà. Plutôt comme une chance ; mais je m'en rends seulement compte maintenant." (2106)


AUTRES/VRAC (sans catégorie précise) ;
"Être l'un de ces hommes qui conseille l’oyabun"
"ça avait atterri dans les oreilles d'un des kaikeis"
"L'autre jour, Yato, l'un des kaikeis,"

« Dans un peu moins de trois ans, je devrais normalement prendre la place de Yato en tant que kaikei, un seul parmi d'autres, il l’a annoncé et suggéré au saiki-komon. Il voit clairement que je change et que je ne suis plus ce gamin capricieux que j'étais en arrivant dans le clan. Il a aussi envie de prendre un peu de temps pour lui et d’avoir un rôle moins important dans le clan, tout en restant actif. Tel qu’il l’a dit, on échangera nos places. Je deviendrais normalement le kaikei, lui deviendra mon assistant. Je m’occuperais de tout ce qui est important, lui m’ôtera une épine du pied en s’occupant du reste qui n’aura plus grand intérêt à mes yeux. Début deux mille cent onze, je deviendrais probablement l'un des cerveaux financiers nécessaires pour faire tourner le clan. »

"sur l'homme qu'il avait choisi de former pour tenter de prendre sa place quand l'heure viendra."
"et me préparer à ma probable nouvelle place au sein du clan, celle qui se dessine de plus en plus comme une réalité"
"Je suis devenu l'un des kaikeis de l’Inagawa-kai, celui qui remplace Yato, il y a maintenant deux semaines."
"Maintenant, l’économie du clan est entre mes mains et celle de plusieurs autres,"

"Que c'est pour ça que j'étais bon en mathématiques, en calculs, finances, comptabilité, et tout ce qui touche aux chiffres."

"Si Yato n’avait pas été là pour m’aider, me pousser un peu plus vers le haut, je ne serais certainement pas devenu kaikei [suppression du "le", qui sous-entendait que c'était le seul], et j’aurais encore moins pu intégrer le clan. Le clan compte sur moi, sur le travail que je peux effectuer, les conseils que je peux donner financièrement."
"L'un des conseillers financiers de l’oyabun, l'un des comptables pour savoir toutes les entrées et sorties d’argent, l'un de ceux qui veillent au grain, mais aussi l'un de de ceux qui se préoccupent de tout ce qui touche au fric."

(et dans le mental, parce que ça me semble logique avec le reste)
« Ça y est, t’as enfin réussi à faire monter ton gamin et sous-fifre où tu voulais ? »


Voilààà, j'espère que tout ira niveau modifs, merci pour la modération if we ruled the world 1362171446
Seyfried H. Bellandi
Messages postés : 548
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Lun 26 Aoû - 1:07
par Seyfried H. Bellandi
Aight, c'est bientôt bon, je clarifie juste deux points qui sont encore à modifier un peu :

-> ce que je voulais dire dans le premier point que tu as relevé, c'est que Bao ne pourra avoir accès à rien du tout tant qu'il n'est pas intronisé. Il faut faire partie de la famille avant tout, les outsiders c'est un peu les loose ends.

-> Il y a un respect très codifié au sein des familles, envers les supérieurs et les inférieurs - on fait pas attendre les aînés et ce qu'il fait en disant "dans 5 min" c'est également manquer de respect au subordonné.

Je te conseille de lire ça pour le côté "faire ses preuves" avant l'intronisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yakuza#Les_rituels_et_usages + http://tpeyakuza2011.e-monsite.com/pages/b-moeurs-et-coutumes.html

Voilà voilà, pour le reste c'est parfait, je te laisse juste corriger ça et ça sera OK if we ruled the world 1984817200

Je te rajoute une semaine de délai, c gratuit c kdo if we ruled the world 2432113367

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

if we ruled the world 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

if we ruled the world 85277910
Bao Yong Raitô
Messages postés : 120
Inscrit.e le : 21/10/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : don't even talk about it. (La plus belle des lunes ♡)
Autre: Je cause en STEELBLUE (#4682B4)
posté
le Lun 26 Aoû - 9:08
par Bao Yong Raitô
Alright, corrections pt.2 (et dernière partie si tout va bien) if we ruled the world 2432113367

Pour les trucs qu'il sait, j'ai modifié ça, donc c'est moins obvious que des documents entiers mais il avait connaissance d'à peine quelques trucs (donc pas de quoi pavoiser) >
« Même déjà à l'époque... quand j'avais encore cette vieille manie d'avoir les yeux baladeurs, on pouvait déjà dire que j'en savais trop. Surtout pour quelqu'un qui n'était pas encore intronisé. Yato m'a surpris plusieurs fois à regarder ce qu'il faisait lui, et son regard me faisait clairement comprendre que je ne devais pas le refaire, et surtout ne rien dire à personne. Alors j'avais arrêté ça, et j'ai fermé ma gueule comme si on m'avait demandé de garder le plus lourd de secrets. »

Eeeet pour le respect, there we go >
"Il y a comme un silence complet pendant quelques secondes, où il semble complètement déconnecté de la réalité.
« Je—J'en étais où–ah, ouais. [...]"

(un peu plus bas)

"Une porte s'ouvre. Mouvement soudain. « Hé, Bao, Yato a besoin de toi. Il t'attend. » Il lâche un soupir. « OK, tu peux attendre trente secondes ? Que je finisse ça. » Il y a d'ores et déjà des bruits de froissement de papier, probablement des documents rassemblés en seul et même tas.. « Vas-y, mais évite de trop le faire attendre. Il s'y est habitué avec toi, mais pousse pas trop. »

La porte est repoussée."

Voilà, j'espère que tout ira maintenant ! if we ruled the world 1728200632
Seyfried H. Bellandi
Messages postés : 548
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
posté
le Mar 27 Aoû - 1:16
par Seyfried H. Bellandi
Allez tu l'as bien mérité, juste à temps avant que tu deviennes absent - profite bien btw if we ruled the world 2432113367

Pré-validation par Sey
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

if we ruled the world 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

if we ruled the world 85277910
Makoto Nanase
Messages postés : 4579
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?

★
posté
le Mar 27 Aoû - 8:21
par Makoto Nanase
if we ruled the world 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

if we ruled the world 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit if we ruled the world 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
if we ruled the world Ld7d
if we ruled the world BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
if we ruled the world Cn3Ckyx
if we ruled the world 1EPYLUw
if we ruled the world DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
if we ruled the world E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
if we ruled the world 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
if we ruled the world Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
if we ruled the world YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-Chevalierif we ruled the world 50-50-2Earth Wolfif we ruled the world 50x50-56504f9 if we ruled the world Svinif we ruled the world 3zm1 if we ruled the world Opol0Q6if we ruled the world FHZzEDvif we ruled the world 7Uxn8zPif we ruled the world 494ZUS0if we ruled the world 1553711497-50-50FTM 50x500if we ruled the world B50x50if we ruled the world 1553722908-no-50x50if we ruled the world 59e4if we ruled the world Logo_510if we ruled the world 190412122437274038 if we ruled the world RXqdRpDif we ruled the world Logo5010if we ruled the world VBL1j1M if we ruled the world 1559228694-50x50if we ruled the world Qlaa if we ruled the world IcoSC5050 if we ruled the world Bouton10 if we ruled the world Bouton15 if we ruled the world 1498954954-bouton-50 if we ruled the world Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques !if we ruled the world Dezgif we ruled the world 179wRemainsofhellif we ruled the world LsuvxJWif we ruled the world X7N7iNX