Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Lun 9 Sep - 16:22
par Feriel L. Vian
Feriel Leïla Al-Kamar
Aidez ceux qui font la guerre, car ils n’ont pas appris comment aimer.
Informations générales
Nom :Al-Kamar
Prénom.s :Feriel Leïla
Âge :26 ans (21 Déc 2084)
Genre :Féminin
Origines : Maghrébine et maldivienne
Nationalité :Japonaise
Activité :Mannequin à temps partiel qui cumule plusieurs jobs avec des horaires divers, flexibles et, généralement, par heures - des jobs qu'elle peine à garder.
Sexualité :Pansexuelle polyamoureuse
Avatar :Saranyu by Elissinia
Réglement :
CheminAncienne membre du forum qui revient parce qu'elle a de nouveau du temps et qui est prise de nostalgie *kof kof*
Autre :Nani ?
Histoire
de la source à l’océan

Le passé était quelque chose de délicat pour les Al-Kamar.
Le père de notre protagoniste, Amine, est né à Assouan, de parents ayant fuit l'Algérie pour des raisons politiques, et il y a fait des longues études. C’était un homme tout à fait normal, musulman, un homme droit et respectueux qui croyait fervemment en la Science. Il avait deux doctorats en Biologie quand il a rencontré celle qui fut l’Amour de sa vie et la mère de sa fille lors des années à venir : Resh’naïa, une native des Maldives, naturalisée japonaise, voluptueuse et timide, curieuse, mais farouche. Ce qui capta l’attention d’Amine, c’étaient ses yeux aux couleurs de l’océan. Il en tomba rapidement amoureux. Cette femme lui paraissait insaisissable, de par son métier et leurs trains de vie respectif, et même si elle venait toujours à lui, elle ne lui laissait pas savoir grande chose à son sujet – elle n’aimait pas parler d’elle, de ce qu’elle faisait ou pour qui elle le faisait : elle était toujours entourée de mystère. Mais, tout ceci faisait partie de son charme, elle était culte, désinvolte et idéaliste – c’est pourquoi, elle paraissait innocente.

Des années s’écoulèrent avant qu’un vrai couple ne se forme et que le rideau s’ouvre sur les secrets de cette mystérieuse femme au regard envoûtant : elle travaillait pour un laboratoire multinational implanté au Japon, faisant des recherches sur la génétique et faisant office de banque de gamètes et d’embryons – l’une des nombreuses banques privées. Elle était célibataire et passait beaucoup de temps à l’étranger. Néanmoins, quand le biologiste lui fit sa proposition de mariage, elle refusa puisqu’elle ne pouvait pas être avec lui autant qu’elle le voudrait, sans compter le fait que leur mariage serait annulé par les lois japonaises et qu’elle pourrait être mariée par l’Incontestable à n’importe quel moment.

Plusieurs mois s’écoulèrent avant que les tourtereaux ne se revoient et ce fut à Charm El-Cheikh, après une convention sur la Protection et la restauration de certains écosystèmes par réintégration de spécimens ayant été génétiquement modifiés. Ils se retrouvèrent bord de la Mer Rouge, mais… elle n’était pas tout à fait seule : elle était enceinte et avait décidé de rester quelque temps dans les parages, pendant ses congés maternité. De cette façon, il pourrait rencontrer leur fille.

Ainsi, la nuit du solstice d’hiver de 2084, notre brunette vint au monde.
C’était un bébé plutôt petit et rondouillet, plein de vie, mais calme, déjà pourvu des bouclettes noires sur tout son petit crâne et d’un regard aussi clair que celui de sa mère. Cette dernière l’appela Feriel, qui veut dire « vérité » ou « justice », « ce/celui/celle qui est vrai/e ou juste ». Son père, quant à lui, décida de lui donner un second prénom en honneur à la nuit la plus sombre du calendrier, celle où elle était née : Leïla, qui veut dire « née la nuit », « nuit, crépuscule ». Ceci dit, ce dernier prénom est bien plus riche en sens, car il s’agit d’un Ange, premier mot qui lui vint en tête en la voyant. Il comporte une dualité entre l’ombre et la lumière ainsi qu’un vœu d’Amour et de Tendresse pour ceux qui le portent  – il signifie « femme aimante, douce » et « Amour divin », entre autres.

Le nom de cette petite créature avait déjà prédit son caractère et son mode de vie.
Elle était née dans l’ombre et, pourtant, on la destinait à la lumière. Elle devait briller, s’épanouir, mais ce ne fut pas toujours le cas. Les premières années de son existence furent assez complexes, mais elle eut une enfance plutôt normale et sage, pour quelqu’un dont les parents étaient très absents. Feriel a toujours été une aventurière, une enfant du monde et un électron libre, mais elle ne savait pas encore qu’elle ne pourrait pas être aussi libre qu’elle le désirait. Ou, du moins, que sa liberté était plus relative que celle des autres enfants de son âge et de son pays de naissance. Sa mère décida de quitter son travail pour un job nocturne plus modeste et un à distance. Elle passait beaucoup de temps avec cette dernière durant la journée et, la nuit, quand Resha partait au travail, elle restait son père. Parfois, elle passait des jours sans voir son père et restait seule la nuit, chez eux, parce qu’elle était trop jeune pour voyager avec son géniteur, mais ils finissaient toujours par se retrouver.

Pendant que Fifi était avec Resha, elle lui racontait des histoires sur le Japon, sur comment marchaient les choses là-bas, lui expliquant de façon à ce qu’elle comprenne qu’elles devraient y aller un jour, pour une raison ou une autre : toutes les deux étaient des citoyennes japonaises. Elle était encore trop jeune pour comprendre que sa maman pourrait être mariée à quelqu’un d’autre, mais elle savait qu’elle avait été pucée, à sa naissance. À cause de ces conversations, ses parents s’étaient souvent disputés. Amine estimait qu’elle se serait mieux portée en ignorant ça, car il voulait la protéger de ce système dictatorial et mortel. Il craignait pour sa fille, pour sa liberté et sa propre vie. Elle semblait docile, mais elle ne l’était pas.

Elle serait malheureuse, selon lui.
Il était contre ce système et avait toujours évité d’aller à ce pays pour ces mêmes raisons. S’il ne s’était pas imposé, Resha aurait emporté sa fille au pays du soleil levant et il ne l’aurait plus revu : il n’était pas très présent, mais elle avait besoin lui et vice-versa. Malgré leurs disputes, ses parents s’aimaient énormément et il avait accepté le fait que sa partenaire lui présente le reste de sa famille et qu’elle l’amène au Japon, une fois qu'elle en aura l’âge. On vendait du rêve à la petite Leïla et elle avait hâte de grandir pour y aller avec sa maman.

C'étaient les beaux jours...
Néanmoins, comme Feriel se plaît à dire : « Les moments de bonheur sont comme un interlude dans une longue et dramatique pièce de théâtre aux nuances tragiques, absurdes ou sarcastiques : ils sont rares et de courte durée. Ils nous permettent de nous détacher ou nous distraire, de remettre nos idées en place afin de pouvoir suivre plus attentivement la suite de la pièce. Indéniablement, il y a de la beauté dans l’inéluctable... » – et, ici, c'est de la Vie qu'il s'agit.

Suite à une grande dispute, Resha alla faire les courses en leur faisant croire qu’elle partirait pour de vrai et qu’elle ne reviendrait que pour récupérer sa fille… Sauf qu’elle ne revint jamais. Ni Feriel ni son père ne surent ce qui se passa, en réalité, et pensèrent qu’elle les avait tout simplement abandonnés, qu’elle était partie de son côté, sans un mot de plus – qu’elle leur avait menti. Néanmoins, la vérité était une autre et il s’avère que les forces de l’Ordre en savaient plus qu’ils ne le disaient : beaucoup de femmes disparaissaient en Moyen-Orient et n’étaient jamais retrouvées. La traite était toujours un sujet d’actualité, surtout, les femmes pouvaient être vendues par morceaux.

* * * * * * *

Depuis la mort de Resha, les Al-Kamar ont voyagé là où le travail guidait le père de famille. Ils ne restaient que quelques mois à chaque endroit où ils allaient, parfois un an, mais pas plus. M. Al-Kamar peinait à élever sa fille parce qu’il manquait de temps et ne savait pas s’il serait en mesure de le faire correctement, lui, tout seul. Il devait jouer à la fois le rôle du parent sévère et du parent tendre, jonglant entre ses recherches, ses affaires personnelles et l’éducation de sa fille. Il n’avait pas beaucoup d’argent, mais il fit de son mieux pour qu’il ne manque jamais rien à son petit trésor. Il n’avait pas encore digéré que sa femme les ait abandonnés. Il ne pouvait pas le croire, il ne le voulait pas, car il la connaissait assez bien pour comprendre quelque chose n’allait pas et que la police de leur lieu de résidence avait été grassement payée pour passer l’affaire sous silence – comme d’habitude. Néanmoins, elle avait disparu sans laisser de traces et, sans preuves, il ne pouvait rien faire – il se sentait impuissant et confus : devait-il la détester, elle, pour l’avoir laissé ou devait-il se détester lui-même pour avoir cru ça.

De temps à autre, il retournait avec sa fille aux plages où sa partenaire avait l’habitude de se rendre après leurs disputes, espérant un jour l’y trouver – en vain. L’abandon était la réponse la moins douloureuse pour les questions qui avaient été soulevées par le départ de Resha dans l’esprit de Leïla, selon Amine. Il lui répétait que ce n’était pas sa faute si sa mère était partie, qu’elle l’aimait beaucoup et qu’elle devait avoir ses raisons. Il fit également honneur aux promesses qu’il avait fait à cette femme et aux devoirs civiques que l’on imposait à sa fille – tels que suivre un cours propagandiste à un certain âge.

Feriel étudiait à la maison, étant rarement mise en contact avec d’autres enfants ou des jeunes. Elle était toujours entourée d’animaux et de plantes, par contre. Elle se sentait mieux parmi eux qu’auprès les collègues de son père et ses autres connaissances. C’était une enfant calme et compréhensive, toujours curieuse… Elle a toujours été très intelligente, sensible et sa relation avec son père était très étroite ; ils étaient inséparables, même si elle ne partageait pas certaines de ses opinions, y compris celle concernant le rôle de l’Incontestable : elle était neutre face au système qui devrait l’accueillir, un jour, mais elle n’appréciait décidément pas le régime dictatorial de son pays – après tout, n’était-elle pas japonaise, grâce à sa génitrice ? D’ailleurs, même si elle désirait se faire des amis, jouer et tout, mais elle savait qu’elle ne pouvait pas faire confiance à n’importe qui et la peur de disparaître ou d’être abandonnée de nouveau revenait constamment. Son père était tout ce qu’elle avait. Il était son seul confident, la seule personne à qui elle pouvait s’adresser en cas de besoin : son modèle.


le retrait des flots

Dès l’adolescence, Leïla a pris en charge les tâches ménagères, suivant toujours de près les travaux de son paternel. Les sciences la passionnaient, mais… on devait bien avouer qu’elle était une quiche en mathématiques et en physique. De ce fait, elle préférait les Sciences Naturelles, l'archéologie, mais surtout l’Art, ayant un grand penchant pour la musique et le dessin. M. Al-Kamar ne lui a jamais rien imposé au sujet de ses croyances ou de son apparence, estimant qu’il valait mieux qu’elle teste des nouvelles choses pour trouver son propre style. Néanmoins, elle s’adaptait à tout et n’avait pas des préférences majeures. Ainsi, bien qu’agnostique, elle respectait toutes les cultures. S’ils allaient dans un pays islamiste, elle portait la tenue propre aux femmes dudit endroit afin de passer inaperçue et ne pas entraîner des problèmes à son père. Rien que son regard et sa façon d’être suffisaient pour que nombreux yeux se posent sur elle. Quand ils allaient dans des pays orientaux, elle se plaisait à découvrir les tenues traditionnelles et ainsi de suite.

Notre petite métisse n’éprouvait pas le besoin de travailler en dehors de la maison et son père ne l’y a jamais encouragée, estimant qu’il pouvait subvenir à leurs besoins avec son travail à lui. Cependant, en 2106, lors de leur voyage au Japon, il est tombé malade. Puisqu’il avait un visa de long séjour, il n’a fait que se résigner et demander la nationalité par la suite – à contrecœur, même s’il s’est laissé pucer, pour protéger sa fille et ne pas avoir plus de problèmes qu’il n’en avait déjà. M. Al-Kamar ne pouvait pas voyager autant qu’il le voulait, avait besoin de beaucoup d’argent pour payer ses dépenses médicales et ne voulait pas laisser sa fille seule : rester dans ce pays qu’il exécrait politiquement le déprimait. Raison pour laquelle il voulut s’installer loin des grandes villes et proche du littoral, là où il pourrait faire son travail et être près d’un petit hôpital. Ce fut à partir de ce moment-là que Feriel entra dans le monde des adultes et commença à travailler. Au début, son père joua de ses contacts mais, grâce à sa maîtrise de plusieurs langues et à ses connaissances en Botanique et Médecine traditionnelle, elle fut rapidement en mesure de se faire une place dans la société ; elle travailla un temps dans un zoo, du côté du jardin botanique, puis, dans une clinique privée comme auxiliaire administratif – entre autres. Elle était toujours en contact avec beaucoup de monde et les gens semblaient lui faire facilement confiance : elle savait gagner l’affection et le respect d’autrui, traitant tout le monde dignement.

Quelques mois plus tard, quand elle eut vingt-deux ans, son père reçut un avis de l’Incontestable et fut marié à une certaine Umiko : une femme dans la quarantaine, japonaise native, qui allait vivre avec eux. Au début, ils faisaient partie de ce petit pourcentage de couples qui ne semblaient pas être aussi compatibles qu’on l’affirmait – mais ce n’était qu’une façade. M.Al-Kamar était grincheux et faisait le strict minimum pour entretenir le mariage, quand et comme on le lui demandait. Il avait l’impression de trahir Resha et commençait à l’oublier, ce qui le mettait en colère contre lui-même. Et le fait de rejeter une bonne femme qui, en plus, s’entendait très bien avec sa fille le démangeait davantage. N’était-ce pas le moment de tourner la page ? Après tout ce temps, son ex-partenaire n’allait certainement plus refaire surface, pas même son cadavre, et Feriel avait trouvé une nouvelle figure maternelle et une amie intime. La pauvre femme l’aimait vraiment et avait cherché conseil plusieurs fois auprès d’elle – surtout, lorsqu’elle est tombée enceinte.

Ce fut à la brunette de parler à son père pour permettre à sa belle-mère de lui annoncer la nouvelle. Avoir un nouvel enfant changea la donne et permit au scientifique de prendre l’élan dont il avait besoin. Il avait un certain âge, il ne voulait pas ressasser plus le passé et, même s’il se sentait toujours trahi et impuissant, il avait des nouveaux repères et la certitude que quelqu’un pourrait aider son enfant le jour qu’il ne sera plus là – SES enfants, désormais.
* * * * * * *

Les Al-Kamar nageaient dans le bonheur, malgré les problèmes de santé du chef de famille. Il avait trouvé un boulot relativement stable et qu’il pouvait faire depuis son domicile, ses enfants étaient sains et sa femme était une bien meilleure mère qu’il ne l’aurait cru. Le seul problème ? Ils avaient des dettes et sa santé empirait. Feriel devait travailler davantage pour apporter de quoi payer les factures et les courses, puisque le salaire de son père partait entièrement en soins médicaux. Une petite routine s’était installée, en fin de compte.

Ils étaient heureux, s’aimaient et avaient à manger.
C’était suffisant, pour eux.

HA. Ils avaient oublié que la Vie avait tendance à leur prendre ce qui leur était cher quand ils s’y attendaient le moins. Et là, ils ne s’y attendaient clairement pas. En 2109, les catastrophes naturelles prirent la vie de la famille de Feriel, ainsi que celles de plusieurs milliers de personnes. Quelques jours auparavant, elle n’avait pas eu un bon pressentiment en quittant son foyer, notamment, quand son père lui a confié son ordinateur portable pour se faire pardonner et qu’elle puisse le contacter sans dépenser plus d’argent. Il ne voulait pas qu’elle parte sur une mauvaise note, parce qu’il l’avait grondée et jugée après avait découvert qu’elle travaillait comme hôtesse en plus de cumuler quelques petits boulots miteux et elle avait arrêté ses études ; elle avait entamé son master en biologie végétale, par correspondance, mais il est parti tout droit par le trou des chiottes.

Elle n’avait pas la tête à étudier, elle avait déjà raté une fois, auparavant – elle n’en pouvait plus. En plus, elle avait perdu du poids et elle ne dormait ni mangeait autant qu’elle le devait – elle se surmenait. Elle ne lui en voulait pas et, à contrecœur, elle avait accepté un travail un peu moins payé qu’une connaissance d’Umiko lui avait proposé à Nagano, afin de les dépanner et aider ses grands parents – si peut-on appeler les parents de notre belle-mère de la sorte. Ils l’hébergeaient et elle les aidait à la maison quand elle ne travaillait pas au jardin botanique de Higashi.

Si Marek n’avait pas été aussi jeune, Feriel l’aurait aussi emporté, afin que sa nouvelle mère puisse s’occuper de leur père. Elle aurait dû insister, elle en aurait aussi pris soin et il aurait rencontré ses grands-parents, lui aussi – elle se sentait coupable et elle éprouve toujours ce sentiment, aujourd’hui. De plus, les répliques du tremblement de terre qui a accompagné les typhons et le tsunami ont détruit la maison du vieux couple. Les mauvaises nouvelles fusèrent par la suite : ils avaient pratiquement tout perdu, l’annonce de la mort des parents des Al-Kamar, l’absence de corps du petit Marek qui avait certainement été emporté par les flots, les dettes qui s’accumulaient et le décès fulgurant de Nobu Okina, le père d’Umiko, en réponse à la situation.

Shukumei, l'appel du Destin.
Tel fut le nom donné à ces sombres événements. Un mot qui rappelait sans cesse ce qui avait été perdu et ce qui avait été vécu, mais, également, ce qui aurait pu arriver à ceux qui y avaient survécu. Si elle avait survécu, c'était uniquement parce que son heure n'avait pas encore sonné. Elle aurait pu mourir, elle aussi, si elle avait refusé ce boulot à Nagano... D'une certaine façon, sa mère lui avait sauvé la vie. Umiko avait donné sa vie pour celle de Feriel. C'est ainsi qu'elle essayait de voir les choses, même si elle a longtemps tardé à vraiment s'en persuader - c'est plus simple à dire qu'à croire, notamment, quand on est endeuillé.

* * * * * * *

Il en a fallu des mois au pays pour s’en remettre, mais pour ses habitants, ce fut plus difficile. Le deuil et les pertes ne pouvaient pas se soulager de sitôt, pas pour tous. Feriel essayait de faire preuve de pragmatisme, même si ce n’était pas évident. Elle avait pris quelques jours pour s’isoler et soutenir sa grand-mère, qui n’était pas au plus haut de sa forme – rester ensemble leur faisait du bien : elles étaient la seule famille qu’il leur restait. Mais mamie Okina ne voulait pas être un poids pour la seule personne qui lui restait, raison pour laquelle la quasi-octogénaire repoussa ses limites et ne prit pas certains de ses médicaments, puisqu’ils étaient chers et qu’elle estimait ne pas pouvoir se permettre de les acheter. Elle dut être hospitalisée à cause d’une double embolie pulmonaire et après quelques mois, quand on leur fit parvenir les cendres des Al-Kamar, elle décéda également.

Leïla se renferma sur elle-même, travaillant davantage. On pouvait dire que Feriel n’était que l’ombre d’elle-même après tout ça. Et le maigre héritage ne fut qu’à peine suffisant pour payer l’incinération de sa grand-mère. Désormais, tout ce qui lui restait, c’étaient des souvenirs, cinq urnes et un ordinateur portable – qu’elle n’osait plus toucher, par crainte de le casser.

Feriel avait craqué, elle ne dormait plus à moins de tomber sous l’épuisement, elle mangeait mal et n’avait plus une seule larme à pleurer. Elle était à bout et ça se faisait ressentir dans son travail, raison pour laquelle elle fut virée de plusieurs jobs. Elle était arrivée à un point où elle avait songé au suicide. Elle était moralement anéantie et physiquement inconvenable – selon elle. Elle se détestait et la dépression aurait frappé encore plus fort si elle n’avait pas trouvé une nouvelle issue : être une sugar baby. Pour elle, ce n’était pas de la prostitution, quoi que les autres puissent dire ou croire, car il n’y avait aucun échange sexuel. Ça ressemblait un peu à être hôtesse ou escort-girl, mais il y avait des gens célibataires et malheureux qui étaient prêts à payer des belles sommes pour avoir quelqu’un avec eux, de temps à autres.

La première personne à avoir recours à ses services, ce fut une sugar mommy.
C’était une femme travaillant pour une grande entreprise pharmaceutique qui l’aida à payer une partie de ses dettes et avec qui la relation changea de ton au fil du temps. Elles habitaient ensemble et Feriel était venue à l’aimer, énormément. Ce n’était pas uniquement à cause de son manque d’affection et son mal-être généralisé, non. Inari la faisait se sentir vivante et aimée, elle chassait ses cauchemars et lui permettait de dormir, même si, au début, elle avait besoin d’hypnotiques. Lorsqu’elle fut mariée par l’Incontestable, Fifi dut quitter les lieux, ravalant tous les mots qui auraient pu rendre la situation plus douloureuse.

Elle enchaîna plusieurs sugar daddies qui ne voulaient d’elle que ponctuellement – dîner ensemble au retour d’un voyage d’affaires, aller à l’opéra ou à des festivités avec eux, les accompagner faire un tour en ville quand ils saturaient. Elle n’avait pas de domicile fixe, préférant rester dans les love hotels (qui étaient moins chers et proposaient plus de services) ou chez ses partenaires – quand elle venait à aimer quelqu’un suffisamment pour partager leur quotidien ensemble. Quelques sugar mommies vinrent aussi, pour faire du shopping ensemble et l’une d’entre elles la mit en contact avec quelques agences de mannequinat. Leïla était une fille bien et elle méritait ce qu’il y avait de mieux, tous ceux qui recouraient à elle disaient la même chose. Elle n’avait pas la confiance nécessaire pour postuler à un job qui requérait qu’elle soit plus que présentable.

Voir que la dépression était en train de la ronger fut le petit déclin dont elle avait besoin.
Elle devait déprendre du poil de la bête, elle devait faire honneur à sa famille et à elle-même. Alors, elle a commencé à être suivie par un psychologue qui se montrait très compréhensif quand elle n’était pas en mesure de le payer – il lui laissait un peu plus de temps, il savait qu’elle le ferait d’une façon ou d’une autre : c’était une femme de parole. Elle prenait des antidépresseurs légers, combinés à de la phytothérapie et quelques escapades thérapeutiques avec ses sugar partners.


le cycle des marées

Telles furent ses résolutions de nouvelle année.
Le 2111 commença très bien, elle avait repris du poids et un style de vie plus sain. Grâce au soutien de ses fréquentations et à son dur labeur, elle put s’extirper du cycle vicieux qu’était la dépression ; il arrive encore qu’elle se sente mal, par moments, mais elle ne se donne jamais plus de deux ou trois jours pour se laisser aller. Elle a été embauchée comme mannequin dans l’une des agences auxquelles elle avait postulé et continue de faire quelques jobs par heures, de temps à autres, voir des Sugar partners et autres. Elle veut se débarrasser définitivement de ses dettes, pouvoir de nouveau vivre pour elle et reprendre les recherches de son père ou trouver quelqu’un qui soit en mesure de le faire – du moins, celles qui sont à sa portée, car elle est conscience qu’elle n’a pas ses capacités.

Il y a eu quelques accroches en cours d’année, des soucis sans grande importance – selon elle. Elle n’a eu qu’une légère entorse à la cheville en début d’année et n’a été malade qu’une ou deux fois, durant l’été, à cause du surmenage. Ses partenaires prennent bien soin d’elle et son traitement marche très bien. Son psy’ ne la voit plus qu’une fois par mois, pour un suivi de routine, et a réduit la posologie de ses anti-dépresseurs. Elle pourrait, bientôt, arrêter de les prendre si aucun événement majeur ne la fait rechuter.

Puisqu’elle a trouvé un semblant de stabilité, elle a loué un studio modeste à Tokyo, a adopté un chat de gouttière et un animal peu commun dont des connaissances ne pouvaient plus s’occuper – à cause de leur manque de temps et leurs absences récurrentes : un vieil iguane vert s’appelant Mr. Grumpy. Ses anciens propriétaires prennent une bonne partie de leurs frais en charge, en échange de pouvoir les voir et passer du temps avec Feriel. D’ailleurs, le terrarium de sa boule d’écailles prend pas mal de place, mais elle n’a pas besoin de beaucoup d’espace pour elle-même. Puisque sa décoration est très minimaliste et qu’elle n’a pas beaucoup d’affaires personnelles, elle s’est plutôt bien organisée.

Tant qu’elle est occupée, son esprit ne lui rappelle pas ce qu’elle a vécu, les soucis qu’elle a ou ses propres insécurités. Les Arts et les douceurs l’aident à se changer les idées quand elle n’a pas trop le moral, vu qu’elle n’est pas du genre à sortir comme une personne de son âge le ferait – à moins d’avoir quelqu’un de fiable auprès d’elle. Elle n’a pas beaucoup d’amis, surtout des collègues de travail, des fréquentations et ses relations amoureuses ne se passent pas très bien, en général. Il n’y a eu quelques exceptions, incluant sa première Sugar Mommy – raison pour laquelle elle préfère éviter les relations romantiques sans avenir et les partenaires trop problématiques.

Mais… qu’est-ce une relation sans avenir, après tout ?
C’est très relatif, car aucune n’en a vraiment…
Ne peut-elle pas être mariée à tout moment ?
Quel genre de personne lui fera-t-on épouser ?
Physique
Physiquement, on pourrait dire que Feriel entre dans les stéréotypes de beauté exotique : une femme aux formes généreuses et bien placées, athlétique, de taille moyenne-grande (1,78m) avec la peau bronzée et des yeux d’une couleur claire et peu commune. C’est ainsi qu’elle se voit quand elle aperçoit son reflet quelque part. Comme quelqu’un de normal. Elle ne pense pas avoir quelque chose qu’autrui n’ait pas, même si elle ne peut pas se procurer de la lingerie dans la plupart des magasins puisqu’elle a dépassé le bonnet plus grand qu’ils vendent. Si ce n’était pas pour ce fâcheux détail et qu’elle a souvent besoin d’acheter des vestes et des chemisiers avec deux ou trois tailles au-dessus de la sienne, elle ne remarquerait pas la différence entre sa poitrine et celle des autres femmes. Son corps est bien proportionné, taillé en huit avec des hanches larges et une plutôt taille fine.

Elle n’est pas une grande sportive, mais elle entretient son corps un minimum, faisant des sports doux, de la danse et des arts spirituels – tels que le yoga, le qi gong ou le pilates. L’agitation plus vive, elle la réserve pour son travail. Ce n’est pas une jeunette qui n’a jamais rien fait avec son corps. On voit que sa musculature n’est pas celle d’une adepte au gymnase qui se promène en leggings h24 et qui a peur de se casser un ongle. Non. Sa démarche a beau être légère et naturellement élégante, c’est quelqu’un de maladroit. Elle n’a pas peur de tomber, ni de ce que les autres pourraient dire ou faire face à ses maladresses : que ça soit facile ou laborieux, elle se relèvera toujours. Pas par fierté, mais par principe puisque c’est quelqu’un de très persévérant et nous pouvons le constater si bien physiquement que mentalement.

Sa peau est d’une jolie teinte café aux éclats caramel, même si elle peut s’obscurcir un peu en été et faire ressortir davantage ses taches de rousseur ; celles-ci ornent ses épaules, la partie supérieure de son dos et son visage – au même titre que quelques grains de beauté, comme celui qui souligne ses lèvres. Des lèvres pulpeuses et d’une couleur vive, saine et étirées en un sourire doux ou amusé, le plus clair du temps. Son nez est plutôt normal et un peu retroussé. Ses sourcils sont relativement épais, sombres et ordonnés. Malgré leur délicatesse et leur finesse, ses mains et ses doigts sont forts. Même si elle fait beaucoup de travail manuel, la peau reste douce, puisqu'elle prend bien soin de l'hydrater et d'éviter les blessures importantes. Après tout, son corps est un sanctuaire : elle n'en a qu'un et c'est son principal gagne-pain, elle ne peut pas se permettre de le négliger.

Dans tout ceci, il n’y a rien qui sort de l’ordinaire, mais nous arrivons à ces petits détails qui font d’elle quelqu’un d’unique et qui retient rapidement l’attention. En commençant par ses yeux. Ces deux joyaux limpides et perçants aux couleurs de l’océan… Aux premiers abords, ils semblent verts, mais c’est plutôt un mélange de plusieurs teintes : du vert dans la partie extérieure des iris et du bleu autour de la pupille, tous deux clairs, même si une petite tâche ambrée orne son iris gauche, demeurant plus proche du contour extérieur. C’est la première chose qu’on voit chez elle, malgré tout. Pas sa poitrine ou sa grande taille : ses yeux, son regard. Doux, parfois maternels et pétillants, malgré la profonde mélancolie et la solitude qui les anime. Lorsque vous croiserez ses yeux, vous aurez du mal à vous en détourner et, lorsque que vous fermerez les vôtres, vous serez sûrs de les revoir.

Encore et encore.
Vous envoûtant..

Comme un sort qui ne se rompt que lorsque vous êtes en mesure de penser à autre chose. Elle a en hérité de sa mère : un magnifique regard qui rappelle les eaux cristallines des mers tropicales – celle des Maldives ou du Caraïbe, dirait-on. Si quelque chose d’autre que cette couleur inoubliable peut attirer notre attention, ce sont les quelques cils blancs qui se mêlent à ceux qui sont aussi sombres que ses cheveux. Ce n’est pas le seul endroit où nous pouvons trouver cette anomalie génétique qui ne s’arrange pas à chaque fois qu’elle traverse des moments aussi éprouvants et stressants que ceux liés au Shukumei. En effet, sous cette épaisse et longue chevelure noir corbeau, arrivant jusqu’à un peu au-dessus des chevilles, se cachent quelques mèches blanches. Son achromotrichie est d’origine congénitale et est principalement localisée au niveau de sa nuque, dans les couches plus proches de la peau – elle a remarqué qu’elle a beaucoup plus de mèches décolorées que dans son enfance. On ne le voit pas directement, à moins qu’elle attache ses cheveux ou qu’on détaille sa chevelure sous certains angles et, généralement, on pense que c’est une coloration volontaire. Globalement parlant, sa tignasse est presque lisse, même si les zones les plus courtes ont tendance à boucler et qu’elle ondule par endroits – notamment, quand elle approche des pointes. On ne peut pas vraiment dire qu’elle a une frange, mais des mèches en dégradé qui encadrent son visage, ondulant et formant lesdites boucles – ce qui rend ses cheveux assez rebelles.

En dehors de quelques cicatrices discrètes, Leïla n’a pas vraiment de traces significatives sur son corps. Elle n’a pas de tatouages à l'encre, même si parfois elle s'en fait au henné. Également, elle a plusieurs perforations aux oreilles – deux trous au lobe droit et trois dans le gauche – et un piercing au nombril qui se marie bien avec sa forme – profond et petit. Elle a tendance à porter des boucles d’oreilles longues dans les trous les plus proches de son cou et d’autres plus courtes dans les autres, accompagnés, parfois, par des tours d’oreille.

D’ailleurs, en parlant d’accessoires et bijoux, elle les préfère discrets et fait en sorte de ne pas en porter trop – elle ne veut pas ressembler à un sapin de noël. Tout comme pour le maquillage, ce avec quoi elle a une relation assez conflictuelle : elle n’aime pas porter du maquillage en dehors du travail, mais il arrive qu’elle se résigne à en porter. Soit pour revigorer son visage quand elle estime ne pas avoir bonne mine (surtout, quand elle a des grandes cernes et elle ne prend pas la peine de redessiner les taches de rousseur qu’elle couvre), soit suite à une soudaine envie d’essayer quelque chose de nouveau. En temps normal, elle ne porte que du gloss et/ou du vernis à ongles, mais elle ne le compte pas comme maquillage.

Sur le plan vestimentaire, elle peut porter tout et n’importe quoi, du moment que ça lui plaît. C’est le genre de personne qui pourrait porter un sac à patates sur la tête et ça lui irait, quand même, raison pour laquelle elle n’a pas vraiment de mal à trouver des habits. Elle n’a pas de préférence au sujet de la longueur ou la largeur d’un vêtement – tant que c’est confortable, ça lui convient. Elle apprécie énormément le style bohème et les vêtements du moyen-orient ; c’est ce qu’elle porte le plus souvent, en dehors du milieu professionnel. Elle n’aime pas porter des habits trop révélateurs ou transparents en public, par respect et pour éviter d’attirer l’attention outre-mesure. En privé ou pour les séances photos, c’est une autre histoire. Elle n’est pas pudique et on pourrait lui demander de poser nue, car elle le ferait sans arrières-pensées ou gêne. Ça ne veut pas dire que ses joues ne prennent jamais de couleurs, mais c’est dans d’autres circonstances et face à certaines personnes.

Le plus souvent, elle porte souvent des chaussures à talon, bien qu’elle adore marcher pieds-nus et sentir les diverses textures du sol sous ses pieds. L’herbe fraîche, le sable chaud, la terre humide… Ce sont des sensations plaisantes et relaxantes, qui impriment un air de bonheur et innocence sur son visage ; tout comme manger de la bonne nourriture et des douceurs, pouvoir frotter son visage contre le pelage ou le plumage d’un animal, etc. Elle aime la simplicité et la nature et ça se voit de loin, dans ses gestes, dans sa façon d’être et dans ses goûts. On lui a déjà dit qu’elle était un bijou, une œuvre d’art vivante, qu’elle ne devait pas chercher l’ombre, mais s’exposer pleinement. On est, même, venus à lui dire que son potentiel pouvait se gâcher en vivant d’une façon aussi modeste, qu’elle devrait chercher à opter pour une vie plus luxueuse et publique. Qu’il fallait qu’elle profite de ce que la vie et la génétique lui avaient offert, mais ce n’est pas son genre.

Ce qu’elle a, sur le plan physique et matériel, lui suffit largement.
Elle peut se passer des réseaux sociaux, des fastes et des excès.

Caractère
Mentalement parlant, Feriel est quelqu'un de très complexe.
Elle a beau être quelqu'un de souriant, elle n'est pas très expressive. Voici son premier paradoxe, or, à vrai dire, elle ne montre que rarement ses vraies émotions : le sourire passe avant tout et, si elle n’a pas la force de le préserve, elle fera de son mieux pour instaurer un masque de rêverie ou distraction, ponctuellement du sérieux. Il arrive qu’elle se laisse emporter par les ressentis d'autrui, surtout des personnes dont elle est proche, puisqu’elle est très réceptive - ce qui la rend plutôt lunatique. Bien qu’assurée et relativement confiante, en apparences, il s’avère qu’elle est très prudente, plutôt farouche et pleine d’insécurités. Elle n’estime pas être belle, mais elle est consciente de ses charmes.

Généralement, vous ne la verrez pas en colère.
C'est quelqu'un de relativement calme et dont la patience ne semblerait jamais s’épuiser, sauf si on touche à ce qui lui appartient ou que l'on blesse ceux qui lui sont chers – elle ferait tout et n’importe quoi pour eux, pour les rendre heureux ou, du moins, contribuer à leur bonheur. Elle ne parle jamais pour rien dire. D'ailleurs, elle ne parle pas beaucoup en temps normal, sauf si son travail le lui exige ou que l’on aborde un sujet intéressant et qu’on argumente pour maintenir la conversation – à ce moment-là, elle pourrait se laisser aller et donner son opinion, que ça plaise ou non. Nonobstant, vous pourrez toujours vous délecter du magnifique son de sa voix si vous avez l'occasion de l'entendre chanter – ce qui n'est pas rare.

C'est une femme qui a une très grande culture et qui parle plusieurs langues couramment (elle est polyglotte) puisqu’elle a beaucoup voyagé et étudié. Elle adore lire et apprendre, est curieuse, attentionnée et toujours à l'écoute. Elle est le genre de personne qui apprend vite quelque chose et le fait d'être plutôt réservée ne semble pas lui poser beaucoup de problèmes sur le plan sentimental ou social. Elle n'aime pas les endroits et les individus trop bruyants, appréciant le silence – sauf s’il est prolongé et absolu, ce qui ne fait que lui rappeler son impuissance et sa solitude. C’est une femme appliquée, impliquée et perfectionniste, trait de sa personnalité qui peut la frustrer bien plus souvent que vous ne le pensez parce qu’elle n’aime pas échouer – elle craint l’échec, même, ça en est une phobie.

D’ailleurs, il lui arrive de se bloquer complètement.
Notamment, quand quelque chose ne va pas comme elle l’avait prévu et qu’elle ne trouve aucune issue possible. Elle fait de son mieux pour garder son calme et contrôler sa peur en réfléchissant et en tentant de contourner pacifiquement les situations… embêtantes. Encore est-il, elle est du genre imprévisible, surtout si elle se sent acculée ; dans ce genre de situations, si elle se sent menacée ou en colère, ses tics nerveux peuvent vous aider à prévoir quand elle explosera – à force d’encaisser, il faut bien qu’elle lâche la pression.

Elle possède une mémoire presque eidétique, étant capable de mémoriser tout ce qu'elle voit, sent et entend, ce qui lui cause souvent des fortes migraines quand elle est bombardée d'informations. C’est cette même mémoire qui fait d’elle quelqu’un de rancunier, mais qui, malgré tout, peut pardonner avec une facilité déconcertante. Elle est clémente envers ceux qui le méritent et brusque envers ceux qui refusent le dialogue, les moyens pacifistes et/ou qui tentent de la retenir, mais, généralement, elle cherchera à éviter toute forme de conflit – allant, même, jusqu’à prendre retraite, s’il lui est possible de le faire. Elle est très ouverte d'esprit, peut-on dire. Elle est toujours désireuse de goûter à des nouvelles expériences et tente de profiter de la vie autant que possible.

Bien qu'elle n'ait pas vraiment du mal à s’intégrer dans la société, elle a tendance à fuir la foule. On pourrait la qualifier d'être quelqu'un de sociable, mais c'est rare qu'elle aille vers les autres en dehors du plan professionnel : ça doit être le contraire, car, si elle ne juge pas les autres, elle tend à s’en méfier – la seule personne en qui elle avait aveuglement confiance, c’était son père, avec qui elle avait une relation très soudée. Et, malgré son éventuel désir de passer inaperçue, la discrétion n'est pas dans ses gènes, hélas. Globalement parlant, c'est quelqu'un d'humble, poli et courtois. Quelqu'un de très affable, pourrions-nous prétendre. On peut dire, même, qu'elle est quelqu'un d'assez tactile qui ne refuse aucune preuve d'affection – y compris d’un inconnu. Ironique, n’est-ce pas ?

Et dire que mademoiselle peut se renfermer sur elle-même très facilement et devenir assez froide, sèche et très désagréable lorsque l'on tente de la forcer à faire quelque chose ! Surtout, parler de son passé et certains jobs dont elle n’est pas fière : elle doit s’ouvrir d’elle-même à vous, sinon, plus vous la bousculerez, plus elle aura tendance à être évasive. Si elle vient à s’énerver, vous n’aimeriez pas être dans le coin ; elle a beaucoup de mal à se calmer, une fois qu’elle dépasse un certain stade et, généralement, elle cherche à s’isoler, quitte à bousculer et frapper ceux qui tenteront de l’en empêcher – pareil quand elle fait une crise de surmenage : elle a tendance à pleurer et déteste le faire en public. Le pire, c’est qu’elle ne s’excuse pas toujours de ce qu’elle dit ou fait pendant ses burn-outs, parce que, mine de rien, elle est assez orgueilleuse et très têtue.

Elle n'aime pas parler d'elle et ne supporte pas qu'on remette en question sa parole. Dans ces cas-là, elle ne vous fera pas de mal – physiquement parlant, du moins : elle connaît le pouvoir des mots et n'hésite pas à en faire usage – à bon scient, en général. C'est quelqu'un de très loyal et fidèle, mais qui a du mal à s'attacher aux gens, ou, plutôt, qui refuse de le faire par crainte d'être rejetée ou humiliée, notamment lorsque cela concerne ses origines ou ses activités professionnelles. Elle ne ment jamais puisqu'elle considère que c'est un artifice dont elle n'a pas besoin, tout comme les préjugés. Seulement, elle tentera toujours de cacher le fait d’avoir travaillé dans certains domaines pour éviter d’avoir des problèmes. Elle traite autrui comme elle juge qu'on le mérite – et ce, jusqu'à preuve du contraire. N’important que peu le sexe, le genre, l’âge, l’ethnie, les croyances ou autres, elle ne juge rien ni personne qu'elle ne connaisse pas.

Et la beauté, dans tout cela ?
Pour elle, tout le monde est beau et rien ne saurait changer l'image physique d'autrui... Hormis leur personnalité. Les gens avec un esprit merveilleux montent davantage dans son estime, bien entendu, c'est loin d'être quelqu'un de superficiel. Elle est capable de trouver la beauté et la douceur là où on ne pourrait point les soupçonner. Ce n’est pas uniquement dû à son éducation, mais à son orientation sexuelle : elle est pansexuelle et polyamoureuse – ce qui lui est difficile d’avouer aux autres et ne facilite en rien son quotidien, même si elle sait que c’est parfaitement naturel et qu’elle n’y peut rien. Heureusement, c’est quelqu’un qui a tendance à imposer des limites et construire des murs autour d’elle pour éviter que certaines personnes et situations puissent l’atteindre : même si elle aime quelqu’un, si elle estime que leur relation ne serait pas bénéfique pour eux ou que la personne est toxique, elle garderait ses distances et éviterait de fréquenter le ou la concerné/e. Elle n’est pas, non plus, du genre à faire durer ce qui n’a pas d’avenir ou à chercher volontairement des partenaires – il y a un temps pour tout, selon elle. Elle n’est pas très portée sur la sexualité, à moins d'avoir un partenaire auprès duquel elle se sent vraiment à l'aise. Quand c’est le cas, elle peut être très demandeuse, surtout quand elle ne s’est pas bien.

C'est une grande romantique, plutôt, qui naturalise l'acte sexuel, sa culture et sait apprécier les moments d’intimité. Ceci fait qu’elle ne soit pas quelqu’un de pudique et qu’elle puisse parler tranquillement de sujets parfois gênants ou tabous comme si elle ne faisait qui le ferait avec le temps ou la nourriture.

Ses plantes, son chat et son iguane comblent partiellement son manque d'affection et atténuent sa solitude. Elle n’est pas très friande des technologies, raison pour laquelle elle n’est pas sur les réseaux sociaux et autant son portable comme son e-mail sont à l’abandon en dehors du travail. Toutefois, elle a un ordinateur portable qu’elle considère comme son trésor et elle se débrouille pas trop mal avec l’informatique, surtout celle qui est appliqué aux analyses scientifiques et à l’administration. Le pc en question appartenait à feu son père et fait partie du peu de ses effets personnels qui lui restent. Il est d’une grande importance, puisqu’il contient, auprès de quelques disques durs de grand volume, ce à quoi son père a voué sa vie : ses projets, ses recherches et des secrets dont elle n’a pas encore conscience.

C'est une femme altruiste, qui pense avant à autrui, plutôt qu'à elle-même. Elle fera tout ce qui sera dans son possible pour aider les autres -- et ce, sans rien demander ou attendre en retour : si elle aide, ce n'est certainement pas pour qu'on la remercie et, encore moins, pour s'attirer les faveurs de ses contemporains. Quoi qu'il arrive, sa famille et ses amis seront toujours prioritaires.

Feriel est très gourmande et aime la bonne nourriture.
Ceci dit, elle mange plus de sucre pour se détendre que par simple plaisir – ça a un effet thérapeutique. Quand elle en a le temps, elle aime faire la cuisine, mais préfère de loin la pâtisserie – deux disciplines qu’elle considère comme des Arts. Étant aussi une artiste à temps perdu, elle aime écrire, dessiner ce qu’elle voit ou rêve et sait jouer du piano et du shamisen, bien qu'elle ne connaisse pas grande chose aux notes et aux partitions : elle joue d'oreille et/ou improvise, la plupart du temps.

Il faut la connaître pour mieux comprendre, mais les premières impressions sont bonnes, la plupart du temps. Et, si une chose est claire, c’est qu’elle semble être naturelle, maternelle, pragmatique et assez maladroite – elle a le chic pour se trouver au mauvais endroit et au mauvais moment ! Parfois, ça entraîne des situations comiques, mais, elle a aussi eu droit à des journées très foireuses et peu plaisantes. Certains diraient que c’est un oiseau de mauvais augure, mais c’est parce qu’ils en restent aux apparences. En vrai, on peut toujours tirer quelque chose de bien de ses mésaventures – elle a de la chance dans son malheur.

Détrompez-vous, ce n’est pas une sainte.
Elle, qui semble si parfaite et joyeuse, est loin de l’être. Bien qu’elle ait beaucoup de qualités, elle autant ou plus de défauts. Elle travaille beaucoup sur elle-même, pour les corriger ou éviter que quelques-uns fassent surface en public – comme le fait de dire ce qu’elle pense dans certaines situations où elle ferait mieux de se taire. Accessoirement, elle a plusieurs misophonies qui lui provoquent des réponses de combat-fuite – elle supporte mal le cri des personnes blessées ou malades (surtout, ceux qui sont en phase terminale), le bruit des sirènes d’incendie ainsi que celle d’alerte aux catastrophes, entre autres. De même, elle est devenue claustrophobe après être restée enfermée dans un placard et, si elle n’est pas hydrophobe, elle a quand même développé de la talasophobie après être tombée par-dessus bord, pendant que son père étudiait des méduses. Elle adore l'océan, l'observer et entendre la houle, mais, plus loin il est, mieux elle se porte.

On dirait que ce ne sont que des peurs stupides liées à des maladresses d’enfance, mais ce sont des vraies phobies et elles peuvent être très handicapantes – surtout, quand la peur la paralyse dans des situations tout à fait ridicules. D’ailleurs, elle a pris l’habitude de bloquer les portes des placards et des salles d’espace restreint pour éviter d’y être enfermée quand elle est obligée d’y entrer – si un ascenseur n’est pas assez large pour qu’elle puisse tendre les bras, peu importe le nombre d’étages qu’elle doit monter, elle n’y entrera pas. La dernière, surtout, qui n’a été que renforcée à cause du Shukumei. Si personne ne la traîne pas jusqu’à une plage, pour X raisons, elle va toujours l’éviter et, si elle doit s’y rendre, vous êtes sûrs qu’elle ne mettra pas un pied dans l’eau. Si vous songez à faire les malins pour la mettre dans des situations qui déclenchent ses phobies, préparez-vous à ce qu’elle s’agite, crie, pleure, vous griffe et vous insulte de toutes les façons possibles et imaginables. Si vous continuez, malgré tout, elle ne sera pas prête de vous pardonner et, en plus, ne ratera pas une seule occasion pour vous pourrir la vie. Je vous l’avais dit : elle est TRÈS rancunière.

Généré avec le formulaire
Kaori Vanzine
Messages postés : 2929
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Lun 9 Sep - 16:42
par Kaori Vanzine
Bon retour parmi nous The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Alejandro Torres
Messages postés : 196
Inscrit.e le : 02/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
♪Ţaste ℒike ℌeaven♫
posté
le Lun 9 Sep - 17:03
par Alejandro Torres
Hé ben. Il faut croire que les anciens ne sont pas prêt d'arrêter à pointer leur nez! Comme quoi la nostalgie nous fait revenir à nos premiers "amours" c:

Un personnage intéressant que tu nous proposes là. Simple avec ses bons et mauvais côtés. Et ce visuel ne fait que nous charmer un peu plus The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 3998388675

Rebienvenue parmi nous quand même et bon courage pour la finition/validation. The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 976361059
Kato Detsuko
Messages postés : 60
Inscrit.e le : 22/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Madame Oujo Jogai
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 9 Sep - 17:12
par Kato Detsuko
Sublime ce personnage!! The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 4228984879
Rebienvenue.
Butch Akikazu
Messages postés : 84
Inscrit.e le : 18/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Asling (bientôt † on espère)
Autre:
posté
le Lun 9 Sep - 17:18
par Butch Akikazu
Marek ? Marek comme dans notre Marek The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1786428005 ?
Ah non, l'âge colle pas mais j'ai vraiment cru que vous étiez frère et sœur du coup The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 4158426957
Re-bienvenue par ici en tout cas The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1362171446 bonne fin de rédaction, j'aime bien ce que je lis déjà o/
Joséphine Vian
Messages postés : 112
Inscrit.e le : 29/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Feriel L. Al-Kamar
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Lun 9 Sep - 19:12
par Joséphine Vian
Oooooh je suis en kiff total là! The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 3488335006

Re-bienvenue et bonne validation The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 2432113367
Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Lun 9 Sep - 21:00
par Feriel L. Vian
Heya~♥
Merci beaucoup, à tous, pour vos messages, vos encouragements et vos compliments The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 3091855290
Je pense avoir bientôt fini ma prez, il ne manque que le physique et corriger deux ou trois trucs~
J'ai hâte de pouvoir rp avec vous !
Yori Obata
Messages postés : 52
Inscrit.e le : 17/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Primus
Autre: Prim'addict
posté
le Lun 9 Sep - 21:39
par Yori Obata
Waw, bienvenue à toi. :) Je suis ravie de découvrir autant de personnages hauts en couleurs ces derniers temps !

Bonne fin de rédaction ! :)
Jinjoo Daisuke
Messages postés : 80
Inscrit.e le : 07/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Nocturne Daisuke
Autre: On s'regarde un animé ?
Clumsy Seiyuu ❤
posté
le Lun 9 Sep - 22:06
par Jinjoo Daisuke
Beaucoup trop belle ! *_*

Coucou à toi !
Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Mer 11 Sep - 14:01
par Feriel L. Vian
Graouh ♪ (traduc' : bonjour ♪)
Merci à vous deux, aussi ♥

Je suis ravie de voir que mon perso plait à ce point ! J'ai, enfin, pu finir ma prez =D Je l'ai rapidement corrigée, mais il doit y avoir encore des coquilles et des oublis. Je ne vois pas mes fautes, en general, donc je prends beaucoup de temps pour corriger, même si je n'en fais pas beaucoup - je pense. º3º

J'espère que tout est en règle et, au moindre truc, n'hésitez pas à me faire signe The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 2707308659 je modifierais aussitôt!
Ambroise H. Vinsmoke
Messages postés : 66
Inscrit.e le : 15/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Aaron Vinsmoke
Autre: Merci Akiro pour l'avatar trop choupi !
posté
le Mer 11 Sep - 14:12
par Ambroise H. Vinsmoke
Rebienvenue alors :3

Très joli avatar, j'aime beaucoup ♥
Fox Russel
Messages postés : 265
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
❤ Prince charmant en RTT
posté
le Ven 13 Sep - 12:28
par Fox Russel
Salutations petite Fée Réelle !

Une demoiselle charmante que voilà ! J'ai bien envie de te dérober pour mon agence, ma choupette ! ❤
N'hésite pas à passer me voir à l'occasion si le job t'intéresse !

Re-Bienvenue et bonne validation!
Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Ven 13 Sep - 13:55
par Feriel L. Vian
Heya ♥
Merci pour vos messages *hug*

Ce serait avec plaisir, M. Russel - je passerai.
D'autant plus que j'ai entendu que vous traitiez bien votre personnel !
Satoshi Totsuzen
Messages postés : 759
Inscrit.e le : 15/07/2014

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : /
Autre: Merci Jian pour l'avatar ♥

★
posté
le Ven 13 Sep - 21:52
par Satoshi Totsuzen
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue sur le forum ! Aight, sympa l'avatar, très coloré, ça fait du bien après l'été The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 3998388675
Juste un petit truc à changer pour l'âge par rapport à l'année: • Feriel n'a pas encore 26 ans si elle est de décembre, ou alors faut changer l'année

Histoire

• Elle n'a pas eu de diplomes en biologie ? Ou de cours à la fac ? Même pas correspondance ? Tu parles pas vraiment de la suite de ses études, après le passage sur sa scolarité à domicile.
• Au début, son père joua de ses contacts pour, mais, grâce à sa maîtrise de plusieurs langues et à ses connaissances en Botanique et Médecine traditionnelle, elle fut rapidement en mesure de se faire une place dans la société. -> cad ? Elle bossait où/dans quoi ?
• Pour elle, n’était pas de la prostitution -> manque un mot
• La dépression n'est pas quelque chose qu'on peut pousser de la main pour pas se laisser aller. Il faut généralement passer par la psychothérapie et souvent par la prise de médicaments. Faudrait ajouter une ou deux phrases là dessus, c'pas vraiment possible de s'en sortir du jour au lendemain ou juste en une semaine.
• mais elle faisait certainement partie des personnes touchées par l’étrange épidémie qui a frappé le pays dans ces eaux-là. -> les places disponibles pour les malades jouables sur le forum étant en nombre limité pour l'event, il est impossible pour Feriel d'en faire partie, désolé !
• un vieil iguane vert s’appelant Mr. Grumpy et un élanion blanc qu’elle a appelé Amir -> apparemment, il est impossible d'adopter un rapace sans être fauconnier (et encore, ici la réglementation est très stricte, avec demandes d'autorisations, stages, permis, etc...). C'est donc impossible pour l'élanion. Pour l'iguane il faut que Feriel ait la place pour son terrarium. Ca semble compliqué si elle vit dans un petit appartement (à moins qu'il ne prenne la moitié de son habitation ?), il va falloir un peu plus d'infos ou changer quelque chose à ce sujet.
• Tu mets souvent des majuscules aux mots qui n'en ont pas besoin. (Vie, Génétique, Nature, Mamie,...)

Caractère

•Ses plantes, son chat, son élanion et son iguane comblent partiellement son manque d'affection et atténuent sa solitude. Son oiseau de proie fait souvent office de messager parce qu’elle n’est pas très friande des technologies -> à changer par rapport à ce qui est dit dans l'histoire.
• Feriel fait un peu trop lisse et parfaite: ses quelques défauts n'en sont pas vraiment ou sont très atténués avec des raisons positives. Il faudrait peut-être ajouter un ou deux défauts moins "bons".

Physique

• On voit qu’elle sa musculature -> manque un mot
Eh beh, on peut dire que c'est une description très précise qui rentre bien dans les détails ! C'est rare d'avoir autant d'infos, c'est cool, good job The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1728200632

Conclusion
Pas mal de trucs à changer ou corriger, mais rien d'insurmontable, t'inquiète ! La fiche a été super agréable à lire, la plume est fluide et on rentre assez vite dans l'histoire de ta demoiselle. (Et puis damn, ce passé, aight la pauvre !). C'était vraiment good, avec peu de fautes au niveau de l'orthographe et conjugaison. :)
Y a pas mal d'idées intéressantes, c'était coolos. Bon courage pour la correction et hésite pas si tu as des questions ;)

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3
Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. :hearts:

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Sato-s10

avatars tournants (voir les noms en dessous). Signa par Chû, merci ♥️
Merci Chû, Keanu, Takashi, Mad et Bacon Beige-Betterave pour les avatars ♥
Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Ven 13 Sep - 22:45
par Feriel L. Vian
Coucou !
Merci beaucoup pour le message et d'avoir relevé les endroits où il manquait des mots - je ne les aurais pas vus, autrement. D'abord, désolée pour le truc de l'évent, je n'avais pas songé au fait que ça puisse être quelque chose à places réduites - je peux virer ça facilement : idem pour la rapace !

Pour la dépression, c'est clair. Elle a opté pour les thérapies alternatives (phytothérapie, en l'occurrence) et les anti-dépresseurs légers. Elle se la traîne toujours, en fait, même si elle essaye de faire croire aux autres que tout va pour le mieux.

Pour les études, en effet, elle a sa licence en biologie et avait commencé son master, mais elle l'a laissé tomber par la suite. Je pensais l'avoir mentionné, mais j'ai visiblement oublié x-x vu tout ce qu'il y avait à écrire sur elle xD

Bref ♥
Encore merci et je vais faire toutes ces modifs de ce pas !
Ravie que le personnage plaise The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1647638966
Satoshi Totsuzen
Messages postés : 759
Inscrit.e le : 15/07/2014

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : /
Autre: Merci Jian pour l'avatar ♥

★
posté
le Ven 13 Sep - 23:10
par Satoshi Totsuzen
No prob !
(N'oublie pas de changer le sous-titre quand les modifs seront faites ;) )

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Sato-s10

avatars tournants (voir les noms en dessous). Signa par Chû, merci ♥️
Merci Chû, Keanu, Takashi, Mad et Bacon Beige-Betterave pour les avatars ♥
Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Sam 14 Sep - 0:40
par Feriel L. Vian
Me revoici !
Je pense avoir fait les modifications demandées, mais j'ai dû laisser quelques coquilles en faisant les ajouts. Je me suis relue plusieurs fois et j'ai corrigé aussi avec Scribens, donc, si vous voyez quoi que ce soit, sonnez-moi !

Pour ce qui est des diplomes, je n'ai pas trop su comment amener ça. Globalement parlant, en études homologuées, elle n'a que celles qui concernant la licence en biologie. Mais, vu que c'est un rat de bibliothèque, elle a étudié un peu de son côté pour enrichir ses connaissances - notamment, pour la phytothérapie ou la médecine traditionnelle (en fait, il ya toujours le facteur végétal). Elle n'a pas vraiment eu le temps de faire autre chose, avec son train de vie :'3 Voulez-vous que je l'ajoute quand même, quelque part ?

J'espère que ce sera mieux, comme ça ♥
Satoshi Totsuzen
Messages postés : 759
Inscrit.e le : 15/07/2014

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : /
Autre: Merci Jian pour l'avatar ♥

★
posté
le Dim 15 Sep - 15:48
par Satoshi Totsuzen
C'est tout bon, good job ! Par contre c'est toujours pas bon pour l'année de naissance, oublie pas de corriger ça ;)
Par contre, il ne faudra pas oublier que ses connaissances via les livres ne sont pas reconnues au même titre que les diplômes.

Amuse toi bien !

Pré-validation par Sato
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Sato-s10

avatars tournants (voir les noms en dessous). Signa par Chû, merci ♥️
Merci Chû, Keanu, Takashi, Mad et Bacon Beige-Betterave pour les avatars ♥
Feriel L. Vian
Messages postés : 27
Inscrit.e le : 09/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
posté
le Dim 15 Sep - 16:10
par Feriel L. Vian
Yep, je m'en doute o/ Comme irl
Merci pour l'a date de naissance.  º3º c'est corrigé (26 ans, elle va en faire 27 - donc 2084, selon la calculatrice XD)

Merci pour la pré-validation ♥
Kaori Vanzine
Messages postés : 2929
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Dim 15 Sep - 16:12
par Kaori Vanzine
The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierThe little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 50-50-2Earth WolfThe little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 50x50-56504f9 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar SvinThe little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 3zm1 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Opol0Q6The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar FHZzEDvThe little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 7Uxn8zPThe little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 494ZUS0The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1553711497-50-50FTM 50x500The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar B50x50The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1553722908-no-50x50The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 59e4The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Logo_510The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 190412122437274038 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar RXqdRpDThe little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Logo5010The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar VBL1j1M The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1559228694-50x50The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Qlaa The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar IcoSC5050 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Bouton10 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Bouton15 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar 1498954954-bouton-50 The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques !The little globe trotter - Feriel L. Al-Kamar Dezg