Partagez
Fon'Dada ♕
avatar
Messages postés : 9302
Inscrit.e le : 22/11/2013

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur http://www.just-married-rpg.comJeu 5 Juin - 18:24
CENTRE DE REDRESSEMENT


Bienvenue en Enfer

✖️ Si vous refusez d'obéir aux ordres de l'Incontestable ou transgressez une des règles du contrat de mariage, une garde armée vous arrêtera et vous conduira, sans délicatesse, dans une des cellules du centre de redressement. Si votre conjoint commet une faute, vous serez vous aussi recherché et enfermé dans la même cellule que lui.
✖️ Ici, vous avez un mois pour revenir dans le droit chemin ou vous laisser convaincre par votre époux/se. Lorsque ça arrivera, vous n'aurez à dire aucuns mots, la puce se trouvant dans votre cerveau saura que vous êtes redevenu un gentil petit mouton et vous serez relâché.    
✖️ Si jamais vous dépassez le délai d'un mois de condamnation sans vous être assagi, vous et votre conjoint devrez être exécutés. -Le moyen utilisé pour donner la mort est inconnu du grand public-.
✖️ Vous ne pourrez être condamné que trois fois, au quatrième écart, vous ne passerez pas par la case cellule et serez immédiatement conduit dans la salle des exécutions. A savoir que cela vaut pour l'existence entière de votre perso' ! Si il fait deux écarts sur son premier mariage, au second mariage, il n'aura plus qu'une chance avant d'être assassiné, lui et son conjoint !
✖️ Cela est la théorie, en jeu, merci de prendre en compte le fait que vous risquez de mourir mais ne nous poussez pas à amener vos personnages dans la salle d'exécutions, ce n'est pas le but.


Crimes & Sentences

✖️ Tentative de fuite ;; Emprisonnement des deux conjoints jusqu'à acceptation de la cohabitation.
✖️ Transgressions d'une des clauses du mariage ;; En fonction de la clause bafouée.
- Tout acte inaccompli devra être exécuté pendant la période d'incarcération qui est de un mois.    
- Si une des autres closes a été bafouée, le couple ne pourra sortir que lorsqu'un accord aura été trouvé entre les deux partenaires. ( Décidez rapidement qui fait la vaisselle. =O )
✖️ Refus d'obéir à une action de l'Incontestable ;; Enfermement des deux protagonistes jusqu'à acceptation de l'ordre. ( Les deux devront alors être d'accord pour exécuter l'ordre, dans la cellule ou à leur sortie de prison. )
✖️ Adultère ;; Exécution immédiate des deux conjoints, sans passer par la case prison.
A savoir que les gardiens ne sont pas des anges et prennent un malin plaisir à martyriser les prisonniers. Les passages à tabac ne sont pas rares dans le centre. Ici, vous êtes traité comme du bétail. Pire. Vous ne pouvez rester plus d'un mois dans cette prison, si vous dépassez ce délai et que vous vous obstinez à ne pas vouloir obéir aux ordres de l'Incontestable, vous serrez accusé de crime contre l'humanité et exécutés, vous et votre conjoint.


OBLIGATOIRE AVANT DE COMMENCER
UN RP EN CELLULE

Comme les sentences dépendent des fautes commises et que, souvent, les cas sont atypiques ou que les membres ne savent pas exactement quelles fautes impliquent quelles sentences, nous demandons dès à présent à chaque couple voulant poster dans ce sous-forum d'envoyer d'abord ce formulaire à l'Incontestable par MP afin qu'il puisse vous guider dans la suite des événements.

Code:
<center><div align="center" class="grandtitre"><br/>Cellules</div><div class="blocformulaire"><table width="100%"><tr><td class="blocinterne"><blockquote>✖️ COUPLE ;; PRÉNOM-NOM-CONJOINT 01 & PRÉNOM-NOM-CONJOINT 01
✖️ LIEN TOPIC ;; Lien vers le topic où la faute d'un des deux conjoints a été commise.
✖️ DESCRIPTION ;; Description rapide de la faute commise par le conjoint.
✖️ CELLULE SOUHAITÉE ;; La description des différentes cellules se trouve dans le post ci-dessous. Merci de rester logique avec le crime commis.
✖️ COMMENTAIRE ;; Quelque chose à ajouter ?</blockquote></td></tr></table></div></center>


Descriptions des cellules

Lorsque vous êtes condamné, vous et votre conjoint êtes enfermés dans une très petite et inconfortable cellule. Ici, il n’y a aucune échappatoire, la pièce est si petite que vous serez toujours à deux/trois pas de votre moitié. La porte est blindée ou à barreaux, les murs et les sols sont en béton brut. On peut d'ailleurs y voir des tâches de crasse, d'huiles ou de graisses, qui vous donnent une vague idée de l'origine de cette puanteur nauséabonde qui vous prend aux tripes, et que même les vitres brisées et le vent parfois glacial qui traverse le grillage de la minuscule fenêtre ne sait dissiper. A moins que cela ne vienne des toilettes, posées là, dans un coin de la pièce proches d'un vieux et trop basique lavabo. Et oui, nos prisonniers n'auront aucune intimité. Deux futons sont installés le long de deux murs opposés, à même ce sol dure comme la pierre, obligeant les conjoints à rester côte à côte jour et nuit. Ici, pas d'activités, pas de sorties, quand vous entrez dans cette pièce, vous n'en ressortirez que lorsque vous et votre conjoint serez prêts à accepter les règles de l’Incontestable ou qu'on vous ait condamnés à mort pour crime contre l'humanité -Vous rejoindrez la salle d’exécutions.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Un GRAND MERCI à Driss Y. Nanase pour ce superbe kit. ♥♥
Fon'Dada ♕
avatar
Messages postés : 9302
Inscrit.e le : 22/11/2013

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur http://www.just-married-rpg.comSam 1 Sep - 0:04
Le centre de redressement de Tokyo

Description & Fonctionnement

Le bâtiment qui se présente à vous n'a rien d'accueillant, se situant par ailleurs entre Adachi et Kita, au nord et à l'extérieur de Tokyo. Ici, juste en posant les yeux sur la structure sombre des murs, on sent que le lieu n'a rien d'apaisant. Comme pour une prison de haute-sécurité, il vous faudra passer les grilles et pour cela, deux conditions renforcées depuis Shukumei : être un travailleur de l'état ou un des couples ramené par la Milice. Quand on passe la première couche, on peut remarquer quatre étages dans le bâtiment principal et deux dans l'annexe. Pour ce premier, la construction ne s'est pas voulu esthétique, encore moins depuis la catastrophe qui a frappé Tokyo. Certains bouts de murs ne sont pourvus d'aucune fenêtre. Le second est bien plus dans les normes, réglementaire même.

Un parking tout aussi surveillé que le reste est présent pour les employés, bien qu'une bonne partie des places sont réservées pour les fourgons de la milice. Deux voies s'offrent aux gens à cet instant : celle vers le centre de redressement même, ou celle vers le bâtiment annexe qui contient les bureaux des employés administratifs. Pour la première, un accueil sera scindé en deux, l'un s'enfonçant vers la partie vestiaire, l'autre étant pour les couples fautifs. Ici, on prélève toutes les affaires personnelles de chacun : ne sont laissés que les vêtements qui auront été vidés de leur contenu. (Pas de cigarette, pas de téléphone, pas de cure-dent ou que sait-on encore, tout est mis dans une caisse et vous sera rendu à votre sortie.) Un ou deux gardiens viennent vous chercher. Au-dessus de la porte vous menant vers l'Enfer, un panneau lumineux vous indique qu'ils ont tout autorité ici et vous enjoint à redevenir respectable. Il arrive que des miliciens restent jusqu'à la mise en cellule. Cette dernière est plus ou moins douce, selon votre docilité. Les couloirs seront ce qu'il y a de plus rassurants ici.

Si vous êtes chanceux, vous ne verrez pas les salles réservées à ceux qui résistent le plus à la primaire torture mentale : nourriture de basse qualité servie une à deux fois par jour, le peu de luminosité que la petite lucarne (si vous l'avez) laisse rentrer - avec la pluie parfois - ou encore le silence qui accueillera vos cris, quand ce n'est pas des coups. Et justement, pour ceux-là, des salles spéciales ont été aménagées. Les gardiens ont pour ordre de séparer les couples lorsqu'ils doivent procéder à des manières plus musclées pour convaincre les récalcitrants de sortir de là avant l'échéance. Les ordres sont clairs et tout se joue sur de la pression mentale pour le conjoint restant seul dans la petite cellule, qui ne sait pas ce qu'il se passe et qui voit revenir l'autre dans un possible sale état. (Rien de trop grave en général, des premiers soins peuvent être apportés par les médecins du centre mais ne vous attendez pas à recevoir un pansement licorne sur votre vilaine blessure au front.)

Celles qu'aucun couple vivant ne verra assurément (ni les employés administratifs), ce sont les salles au sous-sol. Ici, la salle d’exécution, froide et impersonnelle, accueille les réfractaires ultimes. La méthode utilisée pour les tuer n'est pas connue par le grand public (Beaucoup de rumeurs circulent, la plus populaire étant la pendaison, méthode utilisée pour la peine de mort au Japon.) et ne le sera jamais. On allonge et attache chacun des réfractaires, avant de faire une injection létale qui fera s'endormir rapidement à jamais les deux. Ils sont amenés à la morgue ensuite où on camouflera toutes les traces (et possiblement en rajouter d'autres pour brouiller les pistes) et où on préparera les corps à l'incinération afin de ne laisser aucun professionnel extérieur s'en charger. Les cérémonies avec les proches (ou non, selon la vie privée de chacun) seront surveillées par un agent de l'État afin de vérifier que le corps est bel et bien brûlé sans être examiné outre mesure.

Tout est assuré pour que les personnes présentes ici veuillent rentrer chez elles et obéir à l'ordre qu'ils ont enfreint. Le centre n'a pas pour but de conduire à la mort ses occupants, mais bien de les faire sortir avant celles-ci. Vous ne serez jamais battus à mort et un repas par jour sera toujours assuré. Le confort, lui, en revanche... Allez le retrouver chez vous.

Cellules
Selon le numéro attribué, elles sont différentes dans leur conception mais faisant la même superficie (3m²). Toutes ont été pensées pour mettre une pression parfois différentes sur les gens. Voici ce qu'il en est :

Cellules 1 à 30 : Cellules normales avec une porte blindée (et donc épaisse) ne laissant filtrer que très peu de bruits des couloirs. La petite pièce contient un toilette et deux petits futons installés le long de deux murs opposés, à même ce sol dur comme la pierre, obligeant les conjoints à rester côte à côte jour et nuit. Ils sont souvent sales et donnent peu envie de s'allonger dessus. Si vous êtes chanceux, une fine couverture pour une personne sera là. Une seule, oui. Une petite lucarne à barreaux en hauteur est présente, laissant passer la lumière de jour comme de nuit et même la pluie quand il fait mauvais temps.
Utilisée principalement pour les couples qui viennent pour non acceptation du logement ou d'un ordre basique. Rarement en cas de désobéissance de l'acte sexuel.
Pression : isolement total, couple ne pouvant voir que l'autre, aucune interaction possible avec l'extérieur. Obligé de vivre au rythme des gardiens.

Cellules 31 à 60 : Cellules normales disposant du même confort que celles au-dessus, la couverture en moins et la porte est avec des barreaux. Elle laisse passer les bruits et surtout les regards. Aucune intimité possible pour le couple par rapport aux gardiens. Lucarne à barreaux aussi présente.
Utilisée principalement pour les couples qui viennent pour un refus de l'acte sexuel. On transfère aussi les couples qui tiennent trop longtemps dans la première forme de cellule dans celle-ci, brisant ainsi le peu d'intimité conservé dans la première.
Pression : les gardiens peuvent vous épier dans vos besoins primaires ou vos discussions. On peut entendre le désespoir aux alentours et vous entendre aussi. Intimité totalement bafouée.

Cellules 61 à 70 : Cellules plus confortables que les autres. Plus propres aussi, un évier a été rajouté. La lucarne ne laisse pas passer la pluie, ici. Porte blindée.
Utilisée pour les couples avec une femme enceinte dans le lot. Le but étant d'éviter le moindre risque de maladie pour le foetus.
Pression : moindre, on compte plus sur la femme enceinte pour ça.

Cellules 71 à 80 : Cellules entièrement lumineuses, sans la moindre fenêtre cette fois. Un seul futon pour deux. Les portes sont blindées ici aussi.
Utilisée pour ceux qui persistent à rester bien trop longtemps, à la limite de la peine de mort bientôt. Aussi pour ceux qui reviennent pour la seconde ou troisième fois.
Pression : fatigue intense, lumière forte et le silence que seul l'autre peut briser peut pousser à vouloir sortir d'ici vite.

Cellule 81 à 90 : À l'inverse, elles sont plongées dans le noir.
Utilisée pour ceux qui persistent à rester bien trop longtemps, à la limite de la peine de mort bientôt. Aussi pour ceux qui reviennent pour la seconde ou troisième fois.
Pression : dépossédé de la vision, l'ouïe devient plus importante. Intimité de soi et de l'autre terrible dans ce genre de circonstances, les bruits semblent décuplés.

Cellules 91 à 99 : Cellules plongées dans le bruit en permanence, qui change régulièrement, toujours désagréable. Sans fenêtre non plus, porte blindée. Même confort (relatif) que les deux du dessus. La lumière est éteinte parfois pendant des jours ou à contrario, allumée pour une durée indéterminée.
Utilisée pour ceux qui persistent à rester bien trop longtemps, à la limite de la peine de mort bientôt. Aussi pour ceux qui reviennent pour la seconde ou troisième fois.
Pression : tympans agressés en permanence, les changements non prévus difficiles à vivre, les notions de jours et nuits sont totalement bouleversés. Torture psychologique forte et intense.

Cellule 100 : Il s'agit d'un cube en verre au milieu du centre. Aucune intimité possible, les gardiens circulent souvent autour, s'arrêtant même parfois pour observer ceux à l'intérieur. Elle est éclairée en permanence d'ailleurs pour voir toujours ce qu'il se passe à l'intérieur. Le confort est le même que pour les premières cellules, avec porte en verre aussi. Le tout est très solide, bien entendu.
Utilisée dans les cas extrêmes de rébellion, parfois pour un refus d'acte sexuel afin de mettre un coup de pression que personne n'oubliera.
Pression : Intimité écorchée vive, la vie circule autour des couples alors qu'ils sont enfermés dans si peu de place. Voir la liberté sans pouvoir l'atteindre. À la vue des couples qui rentrent et sortent peut provoquer beaucoup de honte.

Vous pouvez être changé de cellule à tout moment.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Un GRAND MERCI à Driss Y. Nanase pour ce superbe kit. ♥♥
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum