Ren Bashō
Messages postés : 219
Inscrit.e le : 05/08/2015

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Reiichi Basho ♦
Autre: LUV.
posté
le Jeu 6 Aoû - 1:51
par Ren Bashō
Ren Fujimara
"La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmissible !"

Généralités
Nom ;; Fujimara
Prénoms ;; Ren
Âge ;; 36 années sur cette hostile planète.
Genre ;; C'est un mâââââle.
Origines ;; Japonaise.
Activité ;; Inspecteur de l'Immigration et des Douanes.
Sexualité ;; Sorry mesdames, dorénavant il zieute les messieurs ~
Avatar ;; Atsushi Murasakibara [Kuroko no Basket ♥️]
Règlement ;; Validey - Fon'Dada
Chemin ;; De partenariat en partenariat, j'ai joué à saute mouton !
Commentaire ;; Faut croire que je suis accro à ce sublime, magnifique et incroyable forum que notre Royal Chat a crée. Sans oublier ce smiley si spéciale que je ne comprends toujours pas =>  Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  3006946478


What happened in your life ?
Ren est tout, sauf le fruit du hasard. Il n'est pourtant pas le souhait de ses parents. Il n'est qu'un ordre commandé par un écran du salon familial. Il était prédisposé à ne pas être aimé. Mais ce ne serait pas la première fois qu'il irait à l'encontre de l'avis général. Premier né, il est l'aîné d'une famille de cinq têtes blondes, composée de trois guerriers et deux princesses. Tout ceci étalé sur deux mariages. Après tout, ce n'est de la faute de personne, si l'Incontestable décide que vos parents ne font plus la paire. Sauf pour le gamin de 5 ans qu'était Ren, pour lui, c'était sa faute et il devait se faire pardonner.

A cinq ans je suis ce que tu désires que je sois.
Ren est l'enfant parfait dont toutes les mamans surchargées rêvent. Il fait plus office du vieux sage que du petit guerrier, à l'instar de ses frères. Il ne pleure pas, ne demande rien, joue avec ses frères et soeurs, n'est jamais méchant et fait de très jolis dessins. Tout ce qu'il peut faire seul, il le fait, parce que ce serait bête que maman soit fatiguée à cause de lui. Ainsi se passe son enfance, avec son lot de joies et de malheurs dans une famille bruyante. Puisqu'il est bien le seul à faire des efforts pour aider tout le monde. Il devient petit à petit et sans qu'il ne s'en aperçoive, le porte-parole et conciliateur de la famille recomposée.

A 15 ans, je fais ce que tout le monde attend de moi.
Travailleur acharné, le grand-frère adulé et potentielle proie de ses camarades de classe. L'image de la perfection colle à la peau de cet adolescent en quête de soi. Tiraillé entre aider sa mère et faire ce qu'il aimerait pratiquer, il ne trouve pas la force d'imposer à sa celle-ci un créneau en moins dans son emploi du temps déjà bien remplit. L'idée de demander à son père ne lui effleure même pas l'esprit, celui-ci ne trouvant qu'une chose à dire à chacune de leurs rencontres : "Travailles bien et aides ta mère". Comme si ce fils qu'il n'avait pas voulu pouvait jouer le rôle qu'il n'a pas sût tenir. Alors, à force d'acharnement dans le seul domaine où on l'encourage, il gravit les échelons au fil des années.

A 20 ans je suis ce que tu as créé.
Ren entame des études pour pouvoir obtenir dans un avenir plus ou moins proche, un poste à l'Immigration. Au-delà de sa maison, il fut fasciné par ces gens qui, malgré la réputation de l'Incontestable, s'installent encore et toujours sur son île. Rien de xénophobe, il n'a pas le temps d'éprouver ce genre de sentiment. Mais lui-même avait tendance à désapprouver les méthodes de son gouvernement pour le moins spéciale. Alors, oui, il avait cette espèce d'obsession pour ces étrangers. Au fur et à mesure que les années passent, il se fait une place dans le système, tout en répondant lui-même aux attentes de la machine, lorsqu'à 27 ans, il se retrouve marié.

A 28 ans, je sais que je ne suis pas véritablement moi.
Déjà un an de mariage avec Hotaru. Mais pas moyen, y'a quelque chose qui cloche. Quelque chose qui ne passe pas. Il en a aimé pourtant des filles, il en a eu des copines. Au fond, il sait que ça date ce problème. Sauf qu'avant, il pouvait tout envoyer promener sous prétexte qu'il n'était pas/plus amoureux. Pas ici. Alors, chaque jour il dit gloire au travail, là où il peut respirer, se sentir libre et non pas oppressé comme chez lui.

Il n'arrive pas à en parler avec son cadet. Il n'y arrive avec personne. Même pas sa femme qui semble bien mieux comprendre que lui ce qu'il se passe. Petit à petit elle finit par appréhender leurs devoirs qui s'allongent à chaque fois sur deux semaines. Elle est flic, elle bosse comme une dingue. Ils ont au moins cela en commun. C'est plus tard qu'il comprit que la seconde chose qu'il avait en commun avec elle, c'était d'aimer les hommes. Et ça craint un max.

C'était son supérieur, quelqu'un de sympathique, bosseur, célibataire et belle gueule sur les bords. Petit à petit les regards se sont croisés, les sourires, les conversations autour du café dégueulasse de la salle de repos se sont multipliées. Tout le monde savait qu'il était marié. Mais ça n'avait pas empêché l'autre de draguer et lui de ne pas être insensible. Mais Ren était loin d'être con, alors, avant qu'il ne finisse guillotiné ou quelque chose dans le genre, il a demandé d'être muté.

A 30 ans, tu me donnes une raison de continuer à suivre mon chemin.
Ren est l'homme le plus comblé de cette île, de cet hémisphère, de toute la planète. Oh bien sûr, rien ne va toujours pas avec Hotaru, quand bien même est-elle gentille, les deux finirent par ne plus se voiler la face. Ils ne seront jamais un couple. Mais comme un miracle au moment d'une proche apocalypse, Yuki est née. C'est banal comme prénom, c'est vrai, mais il y avait un ciel de neige ce jour-là, alors pour une fois ils avaient été d'accord. Yuki c'était très bien.

Peu après cela, il avait été promu Inspecteur de l'Immigration et des Douanes. C'était une vie à moitié fictive, mais complètement réussi. Aux yeux du monde. Mais à ses yeux il n'y a que Yuki qui compte.Elle fait la joie de ses journées et c'est bien la seule chose qui le maintint sur ses deux jambes, lorsqu'on lui annonça l'année suivante, que sa femme était morte durant l'exercice de ses fonctions.

Après son coming-out au sein de leur couple, ils étaient devenus de très bons amis. On pouvait même dire qu'elle était, à défaut d'être sa femme, sa meilleure amie. Et la mère de sa petite fille d'à peine un an. Oui, il était peut-être libre de faire ce qu'il voulait à présent, mais il avait perdu quelque chose d'inestimable en retour. C'était le paradoxe de son existence.

A 34 ans je ne fais que ce qu'il me plait et tu ne me plais plus.
Ren, après son deuil, ne perdit pas instant avant de pouvoir goûter à cette vie qu'il n'avait jamais explorée. Il n'était pas quelqu'un de fêtard, après tout il était un père responsable et aimant. Se séparer de sa fille durant la journée était assez pénible comme ça. Alors, il "batifole" dans son périmètre professionnel et grâce à son cercle d'amis. Il n'avait pas attendu longtemps avant d'étendre son coming-out au reste de l'Humanité. Et au diable ceux qui firent les gros yeux.

Il pouvait à présent conjuguer sa vie de père célibataire avec celle d'inspecteur sans souffrir de rien. Si ce n'est, de la perte de son amie et de l'absence de mère pour sa fille. Puisqu'il savait qu'il ne pouvait pas lui en procurer une. Il n'était plus question de mariage, il avait bien assez souffert de son union avant d'ouvrir les yeux sur ceux des autres pas bien mieux, même pour les couples unisexe. Ren avait décidé, qu'à 34 ans, il était temps qu'il soit celui qu'il était. Pas que l'enfant prodigue et serviable. Alors, il avait encore une fois surpris l'avis général, en devenant un autre homme. Ou plutôt, le véritable Ren Fujimara.

A 36 ans, rendre des comptes n'est vraiment plus ta tasse de thé.

Second mariage qui dure deux belles années. Aloïs a été un jeune con, mais un bon. Véritable chance dans sa vie, rayon de soleil aux douces couleurs de la nuit. Avec lui, pas besoin de faire semblant, pas besoin de chichis, pas besoin de se forcer. Yuki grandit dans un foyer et s'épanouit en même temps que son père qui touche l'amour du bout des doigts. Il ne dit pas que les galères furent inexistantes, seulement elles avaient un nouveau goût. Mais les belles choses finissent toujours par pourrir. Sa relation avec le musicien en herbe s'est soldée du jour au lendemain. Un divorce. Comme si quelque chose entre eux avait changé. Comme si il avait commit une terrible erreur. Mais laquelle ?

Cet échec commence à fissurer cet espoir d'émancipation. Pas qu'il est des doutes en la machine. Non, elle est bien trop nécessaire et incontestable pour ça. Mais bordel ça commence doucement à le faire chier qu'on lui coupe le bonheur sous l'pied !




Are you a little bit Crazy ?
Je suis le fauteuil sur lequel tu te reposes.
Car malgré sa tardive émancipation, Ren reste quelqu'un d'attentionné, le plus souvent à l'écoute de son entourage quand il n'y règle pas les problèmes. La plupart des gens se repose sur son avis et viennent le consulter pour des décisions importantes. Loin de trouver cela agréable, c'est une forme de stress permanente pour cet homme sur qui tout le monde compte. Néanmoins, lorsque le résultat est là, il ressent cette pointe de satisfaction qui le pousse à rester la voix de la raison.

Je suis les directives de votre journée.
Au fil du temps, Ren s'est forgé un caractère droit qui a trouvé sa finalité à la mort de sa femme. De part les fonctions que lui incombe son poste et son rôle de père, il sait se faire obéir par la majorité sans trop forcer la main. Autant il est de nature calme et souriante, autant il sait se montrer ferme et déterminé, cachant sûrement ici un sentiment de supériorité. Ce n'est pas toujours bon d'être « l'enfant prodigue », y'a comme des effets secondaires dans l'air.

Je suis les bras protecteurs autour de ton corps.
Bien que la mort de sa femme fut un choc pour tous et surtout pour lui, il ne mit pas longtemps avant de tester son célibat. Ainsi il s'était découvert cette facilitée déconcertante avec laquelle il sût construire des liens et vivre pleinement ses relations avec d'autres hommes. On retrouve encore ici ce sentiment de vouloir épauler son compagnon de route. Et quand bien même il semble représenter un genre d'homme idéal (car ça n'existe pas !) ses relations ne durent jamais plus de quelques mois. La peur de l'engagement, sans doute, lorsqu'il peut enfin vivre ces instants de libertés.

Je suis le père que tu regretteras d’avoir quand tu auras 15 ans.
Après être un homme, il est père. Et cette tâche est prise très au sérieux par Ren qui passe son temps libre avec sa fille. À bientôt cinq ans, Yuki et lui semblent avoir développé un lien fusionnel qui ne laisse pas de doutes à personnes : il ne supporte pas tout ce qui va de travers lorsqu'il s'agit de sa petite fille. Pas qu'il lui cède tout (loin de là !), mais une blessure ou un rhume et le voilà en train d'égorger tout le service pédiatrie.
D'un autre côté, cet homme une fois dans son rôle de père se transforme un quelqu'un de très gâteaux, prêt à faire les sucreries et pâtisseries que vous souhaitez. Toujours là pour inventer des jeux plus ou moins fous et compter les plus belles histoires. Autant sa fille semble être absolument satisfaite de sa vie, autant elle le sera sûrement moins à 15 ans, quand elle aura soif de liberté et lui d'attentives surveillances.

Je suis un nouvel être en quête de réponses.
À 34 ans, Ren est un homme adulte qui découvre pleinement ce dont il est capable ou non. Il ressent un avide appel de liberté qu’il avait ligoté au fond de son esprit jusqu’ici. Il n’est donc pas rare, qu’il réagisse de façon instinctive, comme pour voir si maintenant c’est quelque chose qu’il peut faire ou non. Ainsi, on peut notamment parler de sa première bagarre aimée et regrettée à la fois, donc à tester de nouveau ; de sa première cuite, qu’il ne pratiquera plus, il se le jure ; de sa première dispute avec sa môman, etc..
On peut donc supposer qu’à l’avenir, il puisse réagir de façon spontanée. Après tout, il faut apprendre de ses erreurs.



I look like ...
J’ai un physique avantageux, je crois.
Ren n’est pas un géant. Mais il n’est pas nain non plus, son 1m75 lui permet d’avoir une bonne vision du monde, les Japonais ayant la sale habitude d’être un peu petits. Son visage autrefois d’ange est maintenant un peu plus homme, un peu plus joueur avec ses cheveux bruns mi-longs et ses yeux myosotis. C’est une particularité qui n’en est plus une dans cette époque de modification génétique, bien que cela reste agréable d’être contemplé par ce regard-là. Son corps reflète une certaine énergie dans ses mouvements, qui, même fatigué, garde une certaine dynamique. Il a une carrure svelte et sait maintenant très bien s’en servir quand il en a besoin ! Il dispose de grandes mains qui ont tendances à vouloir vous écraser durant une poignée de mains, mais qui savent très bien se faire douces.

Mon attitude reflète qui je suis, je pense.
Dans la rue, Ren est le genre de mec à avoir les mains dans les poches avec cette allure de type peinard qui profite du piètre paysage urbain. Ses pas sont lents quand il a le temps, comme il peut très bien se mettre à courir comme un sportif esquivant les gens, toujours souriant, pour rattraper son retard. C’est important, le sourire, chez Ren ! Il y en a trois sortes que l’on peut reconnaître lorsque l’on regarde bien. Le premier est celui qui est chaleureux, qui ne demande qu’à vous rendre en joie et qui vous illumine dans l’instant. Le deuxième est un peu moins vif et brillant, celui qu’il utilise pour vous conseiller ou vous consoler, celui qu’il utilise quand quelque chose ne va pas. Le dernier, c’est ce sourire que tout le monde déteste, celui qui annonce la couleur, ce petit sourire impérieux qui te trouve que tu as tord et que tu vas le regretter..

Mon style vestimentaire trahit mon côté hétéroclite, je suppose.
Le style vestimentaire de Ren est complexe mais assez simple à comprendre. Sur son milieu de travail, il reste toujours très sombre avec des couleurs classiques qui tournent entre le gris, le banc, le noir. Des chemises avec des jeans ou des bas sobres. Rien de bien affriolant si l'on fait abstraction de son sac en bandoulière recouvert de graffitis enfantins signés Yuki. Mais dès que le travail est fini, on voit tout de suite plus de couleurs, voyantes et criardes. Ce n’est pas non plus un sapin de Noël, mais bizarrement, il perd un peu de son côté adulte pour laisser place à quelqu’un de plus joueur, de plus libre. À son avis, c’est une autre forme de liberté dans laquelle il peut évoluer comme il le souhaite. Ce qui fait qu’il peut être changeant dans ses goûts !


Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Jeu 6 Aoû - 2:04
par Invité
OMG. AAAAAAATSUSHI. ♥♥♥
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !

J'aime ton histoire et comment tu la présentes !
Connors Ramsay
Messages postés : 492
Inscrit.e le : 07/07/2015

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Leil (Todori) Ramsay
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
- Bearded Gentleman -
posté
le Jeu 6 Aoû - 9:50
par Connors Ramsay
C'est le pouvoir du kawaii lapin, ça fait tout. Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  3006946478
Re bienvenue pour le coup ! ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Jeu 6 Aoû - 9:55
par Invité
Re bienvenue à toi !!

Fais attention à ton avatar il est tout flou tout moche tout pixelisé t'as du faire une boulette en le mettant ;)
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Jeu 6 Aoû - 12:38
par Invité
J'aime bien son histoire :) .
Bonne chance pour le reste de ta fiche. .
Setsuka Yagami
Messages postés : 1241
Inscrit.e le : 11/01/2015

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
ʕ•̫•ʔ Hamster-chan ʕ•̫•ʔ
posté
le Jeu 6 Aoû - 13:46
par Setsuka Yagami
Re-bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche =)
Ren Bashō
Messages postés : 219
Inscrit.e le : 05/08/2015

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Reiichi Basho ♦
Autre: LUV.
posté
le Jeu 6 Aoû - 13:51
par Ren Bashō
Je pense que j'aurai terminé ma fiche aujourd'hui :DD ♥️

Kunomi - WOUI !!! Bon, à la base je le kiffe pas des masses, mais je suis plutôt satisfaite du résultat ♥️

Connors - Ce "kawaii lapin" est absolument démoniaque, ne te laisses pas influencer par son petit rose clair éwé Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  3006946478

Michiyo - Merci, j'avais remarqué mais j'avais une flemme immense hier soir, alors j'ai réparé ça ce matin, maintenant il est moins moche ♥️

Aloïs - Merci ! :DD Je mange tout le courage que tu me donnes !

Ashley - Je reviens toujours ! J'ai plus beaucoup de place avec tout le courage d'Aloïs que j'ai bouffé ... Mais je vais le stocker dans mes graisses 8D
Black Chocolate
Messages postés : 9515
Inscrit.e le : 22/11/2013

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Fon'Dada ♕
Fon'Dada ♕
posté
le Ven 7 Aoû - 11:06
par Black Chocolate
Re-Bienvenue sur le forum ! :)

-  Mais lui-même avait tendance à désapprouvé les méthodes de son gouvernement pour le moins spéciale.
- Alors, il avait encore une fois surpris l'avis général, en devant un autre homme.
- On peut donc supposer qu’à l’avenir, il puisse réagir de façon spontané.  
- Le dernier, c’est ce sourire que tout le monde déteste, celui qui annonce la couleur, ce petit sourire impérieux qui te trouve que tu as tords et que tu vas le regretter..

Très sympathique personnage ! Humain, du début à la fin de la fiche, avec une évolution logique et pourtant, il a développé tout de même sa touche d'originalité. Je te valide. :)


Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :

• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Obg8
Un GRAND MERCI à Driss Y. Nanase pour ce superbe kit. ♥♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierRen Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  50-50-2Earth WolfRen Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  50x50-56504f9 Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  SvinRen Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  3zm1 Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  5yh3Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Opol0Q6Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  FHZzEDvRen Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  7Uxn8zPRen Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  494ZUS0Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  1553711497-50-50FTM 50x500Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  B50x50Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  1553722908-no-50x50Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Tdj2Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Logo_510Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  190412122437274038 Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  RXqdRpDRen Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Logo5010Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  VBL1j1M Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  1559228694-50x50Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Qlaa Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  IcoSC5050 Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Bouton10 Ren Fujimara II Mourir ce n'est rien, commence donc par vivre, c'est moins drôle, et c'est plus long ~  Bouton15