Kohaku Edo
Messages postés : 742
Inscrit.e le : 02/09/2015

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Mer 2 Sep - 3:26
par Kohaku Edo
Kohaku Edo
 « We've got nowhere to go, we've got nothing to prove
Instead of dancing alone, I should be dancing with you
This song is turning me on, the beat is doing me in
Or maybe it's only you, but either way, lets begin »


Généralités
Nom ;; Edo
Prénoms ;; Kohaku, Daisuke
Âge ;; 30 ans
Genre ;; Homme
Origines ;; Japonais de souche
Activité ;; Psychiatre (spécialiste de la thérapie de couple)
Sexualité ;; Bisexuel dominant
Avatar ;; Johnny Rayflo « Vassalord » par Nanae Chrono
Règlement ;; Validé ~ Keithu ♫
Chemin ;; DC... J'ai craqué, déjà... Je suis la contrepartie sombre de la baballe :p
Commentaire ;; Si quelqu'un veut bien jouer sa jumelle Kaede avec l'avatar de Rayfell, je lui offre mon premier né !


What happened in your life ?


2078, le 21 juin

« AAAAARRRRRRGGGGHHHHHHHH !!!!!!
-Poussez, Madame Edo ! Il est presque sorti, c'est bientôt terminé ! »


Bientôt terminé ? Il se foutait de sa gueule le doc ? Elle en avait deux à expulser ! DEUX ! L'Incontestable pouvait être content de lui, il avait trouvé un duo gagnant de bons reproducteurs ! Après tout, cela ne faisait qu'un an qu'il l'avait uni sans préavis à Hideaki dont le seul but depuis lors avait été d'assurer la pérennité de son nom. Oh, c'est pas qu'ils ne s'entendaient pas, et dans la chambre à coucher il n'y avait jamais eu le moindre problème entre eux... Mais là, elle avait donné ! Elle continuerait d'assurer le service minimum, bien évidemment. Mais taux de natalité au plus bas ou pas, elle avait fait sa part et connaissait les herbes à prendre pour ne pas que ce genre d'agonie se répète... Deux d'un coup, purée ! Lançant un regard de fauve particulièrement furax à son époux, elle lâcha d'un ton mordant :

« Bientôt terminé, mon cul oui ! Toi là, je peux te dire que tu vas faire ceinture pendant un bon bout de temps ! J'enverrai un avis d'arrêt de travail signé du médecin à ce putain d'ordinateur ! Aaaarrrrgghhhhh ! 
-Ouiiiinnnnnn ouinnnnn ! »


Un cri avait presque immédiatement répondu au sien et un petit corps chaud et humide venait d'être posé contre son sein, le cherchant déjà avant même que le cordon ombilical ne soit coupé. Ceci fait, on tenta de lui prendre l'enfant mais la jeune femme rugit comme une tigresse et s'accrocha au nouveau né comme à une bouée de sauvetage, comme pour se donner une raison de pousser et de pousser encore pour mettre maintenant au monde sa sœur jumelle. Un garçon et une fille... Hideaki avait eu ce qu'on appelle le « choix du roi » et le tout en un seul essai... Oui, elle avait définitivement rempli sa part du contrat...


« Kohaku ? Kaede ? »

Deux regards ambrés se détournèrent de leurs jeux pour se diriger vers la porte de leur chambre commune. C'était leur mère qui leur souriait d'un air coupable, comme d'habitude. Ils avaient alors tout juste huit printemps mais, éveillés comme ils pouvaient l'être, avaient depuis longtemps compris que parfois, souvent même, l'Incontestable ne pensait pas au bien être moral des gens qu'il unissait sous ses règles strictes. Leurs parents ne se détestaient pas, non... Ils n'avaient tout simplement absolument rien à se dire si ce n'était pour s’enquérir de ce qu'il advenait de leur précieuse progéniture. Leur père partait travailler tôt et rentrait tard, héritier d'un puissant empire financier et d'une famille se prétendant descendante d'une lignée de samouraïs... Son épouse sortant voir ses « amies » dès très tôt dans la soirée et ne rentrant que tard dans la matinée, pour sa part fille d'un couple de médecins traditionnels faisant encore le commerce de plantes dans un petit village du Kanto... Ils aimaient leurs enfants, à leur façon parfois un peu distante, mas leurs enfants ne se reposaient que l'un sur l'autre. Ils étaient ce qu'on pouvait nommer des jumeaux fusionnels...

Leurs visages si semblables se tournèrent l'un vers l'autre de façon trop symétrique pour ne pas être perturbante. Comme s'étant mis d'accord sans un mot, tout deux se levèrent pour aller embrasser leur mère qui les serra dans ses bras avec chaleur, faisant jouer ses longs doigts fins dans leurs boucles noires et épaisses. Les yeux qu'elle posait sur eux étaient de la même couleur étrange que leurs iris. Une teinte qu'elle s'était « offerte » en signe de rébellion et avec l'argent de son mari peu de temps après le mariage. Ces enfants porteraient le nom de leur père, mais ils auraient au moins ça d'elle ! Ce regard de braises presque dérangeant tant il semblait perçant, sauvage... Un regard qui, même serti dans des traits aussi enfantins, semblait vous lire jusqu'à l'âme et deviner vos plus sombres secrets... Mais, déjà, elle était partie et les laissait à la garde de leur gouvernante. Kaede alla rapidement reprendre sa place, absorbée par son jeu, mais Kohaku regarda sa mère croiser son époux sur le pas de la porte et échanger avec lui le baiser rituel réclamé par la législation. La porte de l'entrée se referma, celle de la chambre d'enfant en fit de même. Se tournant vers sa sœur, il déclara plein de toute l'assurance qu'on peut avoir à cet âge :

« L'ordinateur ne nous aura pas... Car la personne qui me correspond le mieux, c'est toi petite sœur ! Il ne pourra pas nous séparer ! Nous serons toujours ensemble !
-Promis Kohaku ?
-Promis Kaede ! »




On peut s'étonner que l'enfant eut, si jeune, une telle compréhension des dilemmes que pouvait imposer les épreuves de la vie aux adultes... Mais le bambin avait toujours eu une profonde sensibilité aux émotions des personnes qu'il rencontrait et s'était souvent retrouvé gentiment congédié des dîners organisés par son père pour la bonne raison qu'il avait tendance à mettre sur la table ses ressentis sans la moindre retenue. Kohaku était d'une franchise désarmante, mais également dure. Très dure même pour un enfant. Lorsqu'on lui posait une question, il y répondait toujours très honnêtement et sans se soucier de heurter la personne face à lui... Un jour, sa mère lui demanda alors qu'il avait tout juste une dizaine d'année et qu'il tressait les cheveux de sa sœur :

« Kohaku, tu voudras tresser les cheveux de maman après ?
-Non...
-Pourquoi mon chéri ? Tu n'aimes pas ta maman ?
-Je ne vous connais pas assez pour vous aimer ou non. J'aime Kaede, Miss Hélène et Oni... »


Sa sœur lui avait souri avant de lui tendre une fleur. Miss Hélène était leur gouvernante française et Oni son poney... On faisait difficilement plus adroit pour briser le cœur d'une mère... Au moins, à partir de ce jour, cette dernière s'arrangea-t-elle pour passer plus de temps avec ses enfants jusqu'à ce jour béni ou son fils et sa fille lui coururent de conserve dans les bras pour la saluer à son retour d'un court séjour chez ses parents. Ce fut sûrement le plus beau jour de sa vie de femme...



Les années avaient passé et les jumeaux Edo avaient bien grandi. Assis côte à côte dans le sofa d'un bureau au 23eme étage d'une tour de glace appartenant à leur famille, ils étaient comme le miroir l'un de l'autre. Même cheveux mi-longs et bouclés retenus sur la nuque. Même regard ambré, à la fois indifférent et taquin. Même cigarette abandonnée au coin de leur lèvres. Même costume noir sur chemise blanche taillé sur mesure pour épouser leurs courbes. Kaede était à peine plus petite que son frère qui culminait bien au dessus de la majorité des Japonais, ce qui faisait-elle une géante parmi les femmes... Une géante à la gorge et aux courbes plus que généreuses là où le corps de son frère n'étaient que muscles et puissance contenue. Dans les deux cas, un héritage des nombreuses disciplines sportives qu'ils avaient eu l'occasion que pratiquer autant que le fait d'avoir gagné le gros lot à la loterie de la génétique. Pour la quinzième fois, leur père répéta sa question comme s'il ne parvenait pas à comprendre qu'on lui dise « non »...

« Je ne comprends pas, Kohaku... Tu as pourtant obtenu ton diplôme avec les honneurs et les félicitations de tes professeurs ! Pourquoi ne veux tu pas travailler avec moi et devenir mon second ?
-Souvenez-vous, père, que je vous ai demandé la permission de suivre un double cursus à l'instar de ma sœur qui n'a pas uniquement accomplit sa médecine. Je suis reconnu comme médecin psychiatre et c'est bien là le métier qu je compte exercer. Kaede dispose également de ce même diplôme que vous souhaitiez que j’acquière et a même obtenue plusieurs notes supérieures aux miennes. Elle est plus qu'à même de vous succéder en tant qu'héritière de l'entreprise familiale et je serais là pour ensuite la seconder en cas de besoin. Mais ce n'est pas ma voie. »


Kaede n'était pas une femme particulièrement bavarde mais, à sa façon de planter son regard d'ambre dans celui de son père, on devinait qu'elle et son frère s'était mis d'accord depuis bien des années. Ils avaient ce jour vingt-cinq ans et venaient de lancer un pavé dans la mare bien propre de la famille Edo.



2105, dans un bar de Tokyo...

Kohaku et Kaede fêtaient ensemble leurs 27 ans. Comme presque partout où ils se déplaçaient, en particulier lorsqu'ils étaient ensemble, les regards se tournaient vers eux. Il se dégageait, de l'espace qu'ils occupaient, comme une impression diffuse qu'ils n’appartenaient pas au même monde que le restant des clients du bar. Devant eux défilaient les verres d'alcools particulièrement forts et qu'il serait à la charge du premier à se coucher de payer. S'enchaînaient également les cigarettes qui les entouraient d'un nuage bleuté engourdissant les sens. Ils ne parlaient pas beaucoup et cela étonna le barman qui connaissait maintenant le jeune homme depuis des années. Ce comptoir, c'était un peu le QG de Kohaku... Le deuxième bureau du Docteur Edo, psychiatre spécialisé dans les thérapies de couple. Certes, c'était davantage un type de problème traité par les psychologues, mais il avait préféré faire médecine afin de pouvoir prescrire des médicaments en cas de besoin... Se les prescrire aussi, parfois... Rarement...

C'était sur ces chaises, et devant un verre de sake, de whisky ou de rhum, qu'il avait commencé à se faire un nom... Qu'il avait choisi sa spécialité et s'était trouvé ses premiers clients. Car, s'il ne ressentait que très peu le besoin de parler en présence de Kaede, il devenait le plus sympathique et le plus ouvert des hommes lorsqu'il rendossait son rôle de médecin. Il se souvenait que, encore la nuit dernière, Kohaku avait tenu compagnie à un homme semblant sur le point de commettre le pire... Se suicider, ou bien peut-être tuer son mari, avant de se retrouver exécuter pour non respect des règles de l'Incontestable. Le jeune homme l'avait écouté, longuement... L'avait resservi lorsque c'était nécessaire et l'avait retenu de boire lorsque la dose d'alcool était devenue trop importante. Il l'avait aidé à trouver au plus profond de lui un début de réponse, un semblant d'explication, qui lui appartenait dorénavant de travailler ou non... Il lui avait donné sa carte et l'avait encourager à venir le rencontrer avec son époux... L'homme l'avait regardé comme s'il était une incarnation divine et le docteur Edo lui avait appelé un taxi qu'il avait payé sur ses deniers afin qu'il rentre en toute sécurité chez lui où l'attendait son partenaire.

En revenant vers le comptoir une fois sa bonne action accomplie, le sourire aimable s'était transformé en un rictus sarcastique et il avait allumé une nouvelle clope avant de replonger dans son verre qu'il avait avalé avec autant de conviction que son foie pouvait l'encaisser que s'il avait été Russe ou d'une engeance équivalente... Et il avait raison... Son jugement et ses mouvements n'étaient qu'à peine ralenti malgré le nombre de coude levé dans la soirée. Le barman lui avait adressé un regard presque blasé sans pour autant tenter de lui faire la morale. Il avait déjà tenté, une fois, sûrement frustré de ne pas être le psy de service dans son propre établissement. Avec beaucoup moins de pincettes qu'il n'en utilisait pour « traiter » ses patients, Kohaku l'avait mis face à des vérités qu'il n'était pas prêt à encaisser... Le tout avec un petit air presque supérieur et juste assez d'humour pour qu'il soit impossible de lui cracher au visage qu'il était proprement odieux... Le Kohaku « civile » était un véritable connard qui ne vous laissait pas passer la moindre petite erreur. Mais, en contrepartie de cela, il était tout aussi implacable avec lui même et ne s'accordait pas la moindre indulgence. Sans compter qu'il était « un excellent coup », comme on disait et comme presque l'intégralité du voisinage pouvait en témoigner, hommes et femmes confondus. Un excellent partenaire, tant qu'on ne lui posait pas de question dont on ne voulait pas entendre les réponses...



2108...

Depuis deux ans déjà, Kohaku et Kaede avaient quitté le domicile familial et vivaient ensemble. Oh, ils n'avaient pas « ce genre » de relation, non... Les promesses du petit garçon s'étaient effacées face à la réalité de l’existence et aux divers tabous que la société avait imposés à leurs esprits pour les formater à accepter ce qu'on attendait d'eux sans faire trop de vague. Cela ne les empêchait pas d'être toujours aussi fusionnels. Tout deux collectionnaient les amants, se les échangeaient même parfois, mais ne vivaient que l'un pour l'autre en redoutant le jour où l'un d'entre eux recevrait « la lettre »... Ils ont ce jour trente ans... A cet âge, la plupart de leurs concitoyens avaient déjà été uni au moins une fois, mais pas eux... Ils avaient presque réussi à se persuader que l'ordinateur ne parvenait pas à trouver de meilleur partenaire pour l'un que l'autre et inversement... Presque... Étrangement, plus le temps passait et moins souvent ils ne se décidaient à ramasser leur courrier...

Ils vivent ainsi, en autarcie émotionnelle bien qu'étrangement sociable du fait qu'ils ont toujours dû composer à deux. Ils comprennent les autres, mais sont bien rarement compris eux même... Mais après tout, peu leur importe. Ils sont là l'un pour l'autre et c'est tout ce qui compte...





Are you a little bit Crazy ?

Pour une personne qui ne le connaîtrait que dans un seul cadre d'activité, Kohaku pourrait sembler être un homme simple et relativement facile à cerner. Le problème ? C'est que certains vous diront que c'est un ange tombé du ciel et d'autre qu'il s'agit d'un démon tout droit sorti des enfers. Certains vous diront qu'il est absolument adorable, d'autre que c'est un parfait connard. Certains qu'il n'a jamais le moindre geste ou mot déplacé et d'autre que c'est la grande putain de Babylone. Le pire ? C'est qu'il est tout cela et plus encore et est on ne peut plus sincère dans chacun de ces rôles. On pourrait songer que seule sa sœur le connaît parfaitement, mais les jumeaux gardent chacun un jardin secret... Disons simplement qu'elle est certainement celle qui le connaît « le mieux », ce qui est déjà impressionnant.

C'est en grandissant entre la relation distante et conflictuelle de ses parents, et celle symbiotique qu'il entretenait avec Kaede, que le petit Kohaku s'est décidé à faire de sa vie une croisade pour l'entente maritale. Oh, il ne vise pas l'amour fou comme but ultime pour tous les couples qu'il rencontre ! Il n'est pas si utopiste. Il espère simplement pouvoir en faire des partenariats viables et efficaces, aptes à appliquer les directives de l'Incontestable et à élever correctement la prochaine génération de Japonais. Pour ce faire, il se montrera patient et compréhensif, concerné comme le serait un ami proche voir un frère. Ses patients ne sont pas que des dossiers à ses yeux ! Ce sont des êtres humains auxquels on a imposé des choix de vie qui ne leur conviennent tout simplement pas et avec lesquels il se doit de les aider à composer. Cette bienveillance ne se limite pas aux gens qui viennent le consulter d'eux même. Il n'est pas rare qu'il décide de tailler la bavette avec un pilier de bar plutôt que de chercher à réchauffer sa couche avec un corps consentant. Son seul trait de personnalité qui heurte parfois ses clients est qu'il s'exprime constamment avec une franchise brutale. Il ne vous proposera jamais de choisir entre la vérité douloureuse ou le mensonge confortable car le second n'existe tout simplement pas à ses yeux.

C'est cela le soucis avec Kohaku... C'est un connard, mais un connard honnête... Il ne vous fera pas miroiter mille et une merveille qu'il n'a absolument aucune intention de vous offrir, non. Si vous le lui demandez, il vous répondra clairement si vous pouvez compter sur lui pour une heure, une nuit, une semaine... Cela peut sembler dur, mais la personne sur cette terre avec qui il l'est le plus est lui même. Il sait ce qu'il est et vit avec sans se trouver des qualités qu'il n'a pas ni se chercher d'excuses. Sa devise pourrait être « what you see is what you get », le WYSIWYG bien connu des développeurs web. Vous lui trouverez peut-être des airs hautains et supérieurs, et vous n'aurez pas forcement tord... Mais c'est surtout qu'il attend d'être surpris, que quelque chose ou quelqu'un parvienne à éveiller son intérêt ou sa conscience professionnelle... Ou peut-être est-ce sa curiosité et son désir ? Tout est valable...

Toujours est-il que Kohaku demeure une personne de confiance tenant sa parole et sachant demeurer muet comme une tombe si on l'exige de lui... Vous avez d'ailleurs plutôt intérêt à le faire si vous ne souhaitez pas qu'il vous dise vos quatre vérités. Il pourra, sans distinction, se faire des relations autant dans les hautes sphères du pouvoir que dans les pires bas fonds de Tokyo. Pourquoi ? Car il ne cherche pas à caser les gens dans le carton blanc et le carton noir d'un monde manichéen. A ses yeux, tout est en nuances de gris et le bien et le mal ne sont que des concepts. La valeur vient, pour lui, de la faculté de s'adapter à son milieu de vie. De fait, il est un parfait caméléon que vous pourrez croiser trois fois dans la journée dans des rôles différents sans penser une seule seconde qu'il puisse tous les assumer... Et pourtant...

Dernière note, il tient particulièrement bien l'alcool et en consomme énormément, en parallèle de la cigarette et de certains médicaments qu'il s'auto prescrit à l'occasion... Après tout « la chimie indique que l'alcool est une solution », non ? Le problème est simplement qu'il ne voit jamais venir « le » verre de trop et que de cynique il passera soudainement à un gentil bisounours qui vous assurera que la vie est belle, les éléphants roses et que les papillons volent dans les champs de pâquerettes... Voir l'inverse, avec les papillons roses et les éléphants qui volent... Profitez-en... Il est particulièrement attendrissant dans ces moments là... Mais ne prenez rien de ce qu'il vous dira ou vous promettra alors pour argent comptant car il ne s'en souviendra absolument pas au réveil...



I look like ...

Au travail, Kohaku est un adepte du costume trois pièces noir et adopte plus généralement la lavallière ou l'écharpe d'opéra que la cravate. Même sans l'intervention de la fortune familiale, il gagne à lui seul suffisamment d'argent pour que chacun de ses vêtements soit assemblé à la main, à ses mesures et dans des matières qu'il juge nobles. Il est élégant et en a conscience mais est là pour vous aider plutôt que pour se faire valoir aussi se conduit-il comme si son allure n'était que peu de chose... Une marque de respect envers ses clients même, peut-être... On le sent physiquement imposant, mais il n'en joue pas et garde une expression avenante et concernée, sincère. Ceci reste valable que l'entretien se déroule chez lui, chez vous, dehors ou bien par biais informatique. Dans la rue, il se déplacera d'un pas énergique et vous risquerez d'avoir du mal à suivre la cadence de ses longues enjambées...

Lorsqu'il sort dans la vie de tous les jours, que ce soit pour faire ses courses, rencontrer des amis ou bien aller boire un verre, l'aura qui s'écoule de lui change de façon radicale. Là où se tenait le gentil médecin se trouve désormais un prédateur. Oh, il ne plaît pas à tous et s'en contrefiche car tout le monde ne lui plaît pas non plus, mais il dégage un magnétisme presque dangereux qui en attire plus d'une, et plus d'un. Son sourire se fait sarcastique, tantôt dur et tantôt taquin. Il s'amuse à vos dépends et son corps le clame autant sinon plus que ses paroles qui agitent nonchalamment la cigarette qui grésille tranquillement au coin de ses lèvres. Si le costume qu'il portait plus tôt était d'une étoffe souple et douce, le voilà dorénavant moulé dans le cuir depuis ses hanches jusqu'à ses chevilles. Le haut de son corps sera habituellement à peine couvert par une chemise sombre à demi boutonnée et laissant parfois apparaître d’intrigants éclats métalliques sous le tissus... La rue lui appartient et il l'arpente d'un pas assez lent, les mains dans les poches ou bien retenant un long manteau du même tissus que son pantalon négligemment rejeté sur une épaule. Ses cheveux sont la plupart du temps détachés et dissimule en grande partie ses traits...

Mais si vous entrez chez lui en dehors des heures de « bureau », soyez prêt...
Pas humble pour deux sous, et plus qu'à l'aise dans son corps, Kohaku vit nu la plupart du temps. S'il semblait vaguement prédateur lorsque vous l'avez aperçu au bar, vous êtes dorénavant certain d'avoir devant vous un fauve sauvage. La lumière capture l'éclair ambré de ses iris et vous laisse songeur quant à votre envie de jouer le rôle de la proie docile ou bien de tenter de fuir pour sauver votre peau. La sienne roule sur des muscles puissants qu'il maîtrise à la perfection ayant toujours été un sportif accompli. Ils ne sont pas là pour faire « joli » ou lui donner de la prestance mais pour servir. Ils sont suffisamment souples pour lui permettre d'exceller tant en escrime qu'en équitation traditionnelle ainsi qu'au yabusame (tir à l'arc à cheval). Ne lui demandez pas s'il pratique les arts martiaux, vous n'avez pas envie qu'il vous fasse une démonstration... Ou bien peut-être que si ?
Si vous parvenez à quitter des yeux l'impressionnante masse que représente son mètre quatre vingt huit de virilité moqueuse, peut-être apercevrez vous les pièces de métal ornant tant ses deux tétons et son nombril que ses oreilles. Il en porte deux sur le lobe de l'oreille droite ainsi qu'un piercing industriel à la gauche. Ces derniers sont rarement visibles, dissimulés par la masse de ses boucles d'un noir corbeau qu'il n'attache que rarement...
Vous désirez d'autres détails ? Et bien ses ongles sont presque toujours peint en noir.... Sans raison particulière autre que le fait qu'il aime pouvoir ainsi suivre le cheminement de ses doigts sur les corps qu'il caresse.
Son menton s'orne généralement d'un soul patch triangulaire se prolongeant parfois avec l'ombre d'un collier de barbe venant accentuer ses mâchoires.
Si vous insistez assez pour le faire porter des sous vêtements lorsqu'il vous reçoit, vous aurez alors la chance d'admirer une partie de sa collection de boxers aux motifs les plus abracadabrantesques les uns que les autres... Ça a commencé par une blague d'un de ses exs, mais depuis le temps ils semblent s'être passé le mot et lui offrent régulièrement ce qu'ils trouvent de plus improbable. Pour Kohaku, il s'agit là presque de trophées et il y tient tout particulièrement. Oui... Même celui avec une queue de pikachu se balançant au niveau de ses reins...



Marty Kusanagi
Messages postés : 1840
Inscrit.e le : 31/07/2015

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : KUGO KUSANAGI! *Uesh*
Autre: 24 ans, maman d'un petit garçons de deux ans. 3 piercings et 2 tatoo
♥Blondie Pin Up♥
♥Blondie Pin Up♥
posté
le Mer 2 Sep - 3:47
par Marty Kusanagi
*offre du whisky*

WELCOME!...Enfin...REWELCOME! ;3
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mer 2 Sep - 3:55
par Invité
Maman Chat ♥️

Rebienvenue Kohaku Edo... (Terminé) 433025899
Connors Ramsay
Messages postés : 492
Inscrit.e le : 07/07/2015

Les plus du perso :
Je suis: Pour ou contre l'Incontestable ?
Époux/se : Leil (Todori) Ramsay
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
- Bearded Gentleman -
posté
le Mer 2 Sep - 7:34
par Connors Ramsay
C'te BG, bordel.

Rebienvenue !
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mer 2 Sep - 10:20
par Invité
Bon bon bon.... Hormis que je veux ABSOLUMENT voir ce caleçon avec une queue de pikachu -Huhuhu-, je te souhaite la re-bienvenue beau pays ! 8D
J'aime beaucoup ce personnage, beaucoup de charisme, très bien travaillé, ça donne envie de jouer avec ! Puis pour UNE fois qu'un jumeau ne perd pas sa soeur, bon sang ça fait du bien ! ♥ J'ai hâte de voir cette merveille à l'oeuvre !
Bon, y'a quand même quelques erreurs à corriger, mais ensuite c'est la pré-validation direct ! Courage baby ♥

le cherchant déjà avant même que le cordon ombilicale ne soit coupé.
Deux regard 
sensibilité aux émotions des personnes qu'ils rencontrait 
Les années avaient passées
un héritage des nombreuses discipline sportives
Depuis deux ans déjà, Kohaku et Kaede avaient quitté le domicile familiale
et aux divers tabous que la société avait imposé à leur esprits pour les formater
Si vous le lui demandé, il vous répondra clairement 

Hé, j'ai jamais dis qu'il y en avait beaucoup 8D
Kohaku Edo
Messages postés : 742
Inscrit.e le : 02/09/2015

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Mer 2 Sep - 11:34
par Kohaku Edo
Merci à vous et ravie que ça vous plaise! Je vais tâcher de me montrer à la hauteur du perso \o/
Normalement, les fautes mentionnées sont corrigées Keith!
(Et, au passage, quand je ferais les 100 questions sur Kohaku, vous découvrirez qu'il a aussi les boxer Salamèche, Bulbizarre et Carapuce... XD)
Kaori Vanzine
Messages postés : 2974
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mrs. 4x4
Mrs. 4x4
posté
le Mer 2 Sep - 11:38
par Kaori Vanzine
Re-bienvenue x)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Kohaku Edo... (Terminé) Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mer 2 Sep - 11:46
par Invité
Perfect, rien à y redire 8D Félicitation !


Pré-validation par KEITH HOOPER.
Votre fiche a été jugée de valide par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
posté
le Mer 2 Sep - 11:57
par Invité
Re-bienvenue :3
C'est vrai qu'il est classe ahahaha !!
Black Chocolate
Messages postés : 9534
Inscrit.e le : 22/11/2013

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Fon'Dada ♕
Fon'Dada ♕
posté
le Mer 2 Sep - 13:57
par Black Chocolate
Bienvenue sur le forum ! Validation officielle ! :)


Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :

• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Kohaku Edo... (Terminé) Obg8
Un GRAND MERCI à Driss Y. Nanase pour ce superbe kit. ♥♥
Kohaku Edo
Messages postés : 742
Inscrit.e le : 02/09/2015

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
posté
le Mer 2 Sep - 20:12
par Kohaku Edo
Merci à vous tous!
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
posté
par Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
© Street cred
Le contexte original du forum appartient à Aiichirô C. Yori. Les évolutions, précisions et annexes appartiennent aux staff présent et passés de JM.

Design et code par Carmine S. Bellandi / PAN, avec l'appui des ressources de Forumactif et CCC. Optimisé pour Firefox et grandes résolutions d'écran.

Les productions écrites du forum appartiennent à ses membres.

Toute reproduction partielle ou totale du forum, de son contexte ou de son contenu est strictement interdite. Soyez sympas, faites pas vos tarbâs. ♥

Nos partenaires
RPG-ChevalierKohaku Edo... (Terminé) 50-50-2Earth WolfKohaku Edo... (Terminé) 50x50-56504f9 Kohaku Edo... (Terminé) SvinKohaku Edo... (Terminé) 3zm1 Kohaku Edo... (Terminé) Opol0Q6Kohaku Edo... (Terminé) FHZzEDvKohaku Edo... (Terminé) 7Uxn8zPKohaku Edo... (Terminé) 494ZUS0Kohaku Edo... (Terminé) 1553711497-50-50FTM 50x500Kohaku Edo... (Terminé) B50x50Kohaku Edo... (Terminé) 1553722908-no-50x50Kohaku Edo... (Terminé) 59e4Kohaku Edo... (Terminé) Logo_510Kohaku Edo... (Terminé) 190412122437274038 Kohaku Edo... (Terminé) RXqdRpDKohaku Edo... (Terminé) Logo5010Kohaku Edo... (Terminé) VBL1j1M Kohaku Edo... (Terminé) 1559228694-50x50Kohaku Edo... (Terminé) Qlaa Kohaku Edo... (Terminé) IcoSC5050 Kohaku Edo... (Terminé) Bouton10 Kohaku Edo... (Terminé) Bouton15 Kohaku Edo... (Terminé) 1498954954-bouton-50 Kohaku Edo... (Terminé) Sans_t12Rejoins-nous sur Intelligences Mécaniques !Kohaku Edo... (Terminé) DezgKohaku Edo... (Terminé) 179wRemainsofhellKohaku Edo... (Terminé) LsuvxJW