Partagez
avatar
Messages postés : 140
Inscrit.e le : 23/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Lukas Robin
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Mer 27 Juil - 16:48



Informations
Passé, histoire, parcours... Pourquoi toujours devoir ressasser ce foutu passé ? On ne peut pas le laisser en paix, avec les morts ? Bon... Je crois que je n'y couperais pas alors. Bien...
J'ai vécu douze années en Norvège, auprès de ma mère et ma grand-mère. L'année de mes quatre ans, mes parents se sont séparés. A mes huit ans, ma mère s'est suicidée, à mes douze ans, ma grand-mère est décédée. Voilà... Court et concis. Pas besoin d'aller dans les détails, de toute manière, c'est mieux comme ça.

Donc à douze ans, je suis retournée auprès de mon père, qui s'est installé au Japon. On m'a implanté une puce comme de coutume, et adopté la citoyenneté japonaise. J'ai gagné deux frère, une belle-mère et un père. Plus tard, une petite sœur. Nous sommes donc un foyer de six personnes. Bref j'ai vécu mon adolescence dans l'amour familiale.

Mes passions ? Mon métier, tout simplement. Je pratique l'hardingfele, le cistre et le biwa. Je m’entraîne de temps à autre à l'iaidô. Après mes études à l'université des arts de Tokyo, j'ai pris deux années sabbatique en Norvège pour élargir mes horizons, faire un retour aux sources, et me revoilà au Japon, à cause d'un stupide mariage.
RPS
En cours

Now is all we getKaede (Edo) Everett
Où les ombres se mêlentLukas Robin
NOM DU RPNOM DU PARTENAIRE

Achevés

Attention, chiot en détresse !Kayden I. Dellinger
'til death do us parHayate Fukuda et Kaede Edo
Under PressureKaede Edo et Kohaku Edo
Cellule-016 Couple Robin - 1ere rencontreLukas Robin
Premiers pas délicats dans un nouveau chez soi, dans un nouveau chez "nous"Lukas Robin

Abandonnés

Toujours plus d'alcool pour plus de plaisirTetsu Kane Disparu
CondoléancesBenjamin "Mickey" FéinnDisparu
Petit nuage de laitHanna SmithDisparue
Un écho de nostalgie si joliment chantéKlervieDisparue
Rien ne vaut un barbu pour soiMatt BlakeNon Réponse

La Famille
Rowen Helland, alias Bestemor. C'est ma grand-mère maternelle, aujourd'hui décédée. Elle était une femme merveilleuse et aimante. Elle m'a élevée, tout simplement. Elle fait donc figure maternelle et tutrice à la fois. Ancienne joueuse d'hardingfele, elle fut également mon professeur de musique. J'aime ma grand-mère, et je l'aimerais toujours, quoiqu'on en dise. Mon père reconnait ses qualités et ses compétences. Il l'appréciait également, elle était loin d'être une femme froide et acariâtre, ma Bestemor. Un visage doux, un sourire chaleureux mais aussi un côté strict et une rigueur de fer. C'était un peu une main de fer dans un gant de velours. Bestemor, tu me manques...  
L'Ange du Nord, comme ils l'appelaient. L'ange mourut l'année de mes huit ans, et je n'ai rien pu faire pour l'en empêcher. Un suicide. Voilà ce qui nous sépara. Ma mère était une femme forte et extraordinaire, remplie de douceur -tout comme Bestemor. Mais lors de son divorce, elle a changé. Perdant son éclat, l'Ange fut déchue et se transforma en âme errante. Jamais elle ne fut violente envers moi, mais elle me négligeait tout simplement, trop occupée à pleurer le départ de mon père. Ma mère me manque malgré tout, car je comprenais sa peine. Il nous manquait à toutes les deux, ni plus, ni moins.
Mon père. Ce lâche que j'ai si longtemps détesté. J'aurais pu avoir une piètre image de l'homme si je n'avais pas vécu la moitié de ma vie à ses côtés. Il a quitté ma mère à mes quatre ans, après lui avoir avoué avoir eu une aventure régulière avec une japonaise. Japonaise qui lui donna un fils, Homare, de quatre ans mon aîné. Ma mère le chassa, et lui ne s'en plaignit pas. Il retrouva donc sa japonaise, l'élue de son cœur. Et ce malgré le gouvernement mis en place, il parvint à se marier avec elle et fonder une famille. Mieko est une femme douce et agréable, comme on s'y attend de la part d'une japonaise. Je suis heureuse pour lui, qu'il ait  pu trouver le bonheur, même si, d'une certaine façon, il est responsable de la mère de ma mère. Je l'aime et le déteste à la fois.
Homare est l'aîné et il se conduit comme tel. C'est grâce à lui si je suis toujours vivante et loin du gouffre de la dépression. Mon sauveur, mon frère et peut-être mon premier béguin -même si cela n'est pas très sain avec le recul. Protecteur bien que distant, il aime sa famille et il m'a rapidement accepté. Il aurait pû me détester, se dire " Cette gamine, celle qui m'a volé mon père pendant les quatre premières années de ma vie ! Je la déteste !"  Non, il est au dessus de ça. Il m'a accepté, les bras ouvert, a permis mon intégration au sein des Strand japonais. Homare, je l'aime, comme une sœur aime son frère. Aujourd'hui médecin et marié, du haut de ses trente ans, Homare vit loin de la demeure familiale mais prend toujours le temps de passer voir sa famille.
Mon petit Lennart, qui n'est plus si petit que cela maintenant, du haut de ses vingt-et-un ans. Si discret enfant, désormais c'est un vrai bout-en-train et charmeur. Il a une réputation de coureur de jupon et de frivole, mais je le sais différents. Il étudie sérieusement l'économie dans l'une des université de Tokyo. Il n'est pas aussi brillant que notre aîné mais mon petit frère s'en sort à merveille, entouré de ses amis et sa passion pour le Baseball.
Petite dernière des Strand, aussi blonde que notre père, arborant les mêmes yeux que moi, la petite sait charmer et notre père en est la première victime. Mais il aime ça, ce père gaga. Totalement différent d'avec moi, il chérit Kohana comme une pierre précieuse. Oh ! Il m'aime, c'est sûr, mais il semble marcher sur des œufs avec moi. Kohana est tellement aimée qu'elle tourne capricieuse, mais Mieko est là pour la remettre sur le droit chemin, et moi aussi. La petite a hérité de deux mères  pour le prix d'une, mais il faut avouer qu'elle est si mignonne avec sa petite moue toute ronde et peinée. Je l'ai vu grandir, je l'ai aidé à apprendre la vie, et même si elle a quinze ans aujourd'hui, elle restera à mes yeux le petit bébé chéri de la famille Strand.


Ps : Merci à Asagi pour le codage !
avatar
Messages postés : 140
Inscrit.e le : 23/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Lukas Robin
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Lun 9 Jan - 14:17



Carnet d'adresse
Recherche de Liens


▬ Au delà du ciel: ↳ L'amant qu'elle quitta de force pour se marier. [0/1]

▬ Nouveaux horizons :↳ Meilleur Ami [1/2]

↳ Ami d'enfance [0/2]

▬ D'expérience et de notes : ↳ Collègues (Musiciens, Chanteurs...) [0/-]

↳ Ami de la toile [-/-]

▬ Relation circonférentielle : Connaissances en tout genre, liées aux frères et soeur
avatar
Messages postés : 140
Inscrit.e le : 23/07/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Lukas Robin
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur Dim 29 Oct - 15:30

Assimilé Famille et Proches
La raison de mon retour précipité au pays. Première impression ? Une muraille. Il ne parle pas, il me foudroie du regard puis l'instant d'après se montre prévenant avec moi. En même temps, je suis un peu en faute avec mon arrivée tardive et notre emprisonnement. Mais dans le fond, je pense que c'est un homme bon, avec un bon fond de bouteille. Seul l'avenir parviendra à déterminer notre relation, même si, sur le papier et par ordre de l'Incontestable, nous sommes mari et femme.
Un parasite sous les traits d'un chiot. Voilà la première impression que j'ai eu de lui. Un homme un peu gamin qui se goinfrait devant un buffet. Qui il était ? Personne ne le savait, mes amis ne le savaient pas. Entre autre, c'était un parasite qui venait de s'inviter à notre petite fête privée entre musiciens et professionnels de la musique. Mais il était drôle, ce chiot. Tant que je l'ai adopté ! ... Dit comme ça, vous allez vous imaginer des choses. Je recommence : Kayden, dû à certaines circonstance, devint mon colocataire lors de mon séjour en Norvège. Juste le temps de quelques mois, mais ça nous a suffit pour nous lier. Certes, on s'énerve, on se fâche -j'irais même à dire que l'on se frappe- mais tout cela reste de l'amitié. Presque comme un frère et une sœur pourrait se chamailler. C'est un écorché, comme moi. Nous agissons différemment mais nous sommes semblables. Il m'aide, et je l'aide. Il me soutient, je le soutiens. C'est aussi simple que ça. Aucune ambiguïté, aucune gêne. Comme quoi l'amitié entre homme et femme est possible !
bla bla bla
bla bla bla
bla bla bla
bla bla bla

Autres
bla bla bla
bla bla bla
bla bla bla
bla bla bla
bla bla bla
bla bla bla
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum