Just Married - Chronologie 200803042355296862
Le Deal du moment : -62%
ANGEL CARE AC620 Babyphone
Voir le deal
23.19 €

  1. Création de l'Incontestable

    2053

    Un japonais lambda passe plus de 90 % de son temps connecté à un appareil. Les gens ne sortent plus pour faire les courses, ils commandent sur internet. Les regards ne se croisent plus, chacun fixant son mobile, passionnés par l’une des innombrables fonctions de ces appareils. Ils ne savent plus communiquer, tapotent sur des claviers et échangent le plus souvent avec des machines, des automates sans âme. Ils courent après le temps avec un rythme d’étude ou de travail dramatique qui ne laisse plus la place à une quelconque vie sociale. Le manque d’espace et le prix exorbitant des loyers forçant les enfants à rester vivre de plus en plus longtemps chez leurs parents, le manque d’intimité tue les couples. Beaucoup renoncent à une descendance par manque de moyens. Le sexe même est devenu un sujet tabou, le passe-temps solitaire des pervers.

    Année 2053. Nous nous en doutions et ça a tristement fini par arriver. Le taux de fécondité du Japon est descendu en dessous de 0.2 ! Moins d’un enfant par femme. Une situation de crise sans précédent a été déclarée par l’état japonais ! La notion même de « couple » commence à disparaître, les écoles ne remplissent même plus un tiers de leurs classes et la solitude, la réclusion des habitants pousse les plus fragiles à des actes de désespérés.

    Alors le gouvernement décide de prendre des mesures, des mesures déroutantes, forçant les individus, souvent de parfaits étrangers, à s’unir pour le meilleur et pour le pire !

    C’est un ordinateur, celui qu’on nomme l’Incontestable, qui établirait le profil de chaque habitant de l’archipel grâce à une puce électronique implantée dans leur cerveau à la naissance. Tout au long de leur existence, le programme enregistrerait toutes sortes d’informations. Et lorsque deux profils dépassent un certain niveau de compatibilité, les deux personnes reçoivent un courrier leur annonçant leur mariage civil. Un mariage qu’ils ne peuvent contester ! Au risque d’être accusé de crime contre l’humanité. Les deux époux signent un contrat de mariage, qu’ils doivent respecter au pied de la lettre, et emménagent ensemble dans un appartement appartenant à l’État dont le loyer est retiré sur leurs impôts en fonction de leurs revenus communs.

    Mais les choses ne sont pas aussi simples, les jeunes mariés doivent apprendre à se connaître, se supporter même parfois, devant prendre sur eux pour respecter les nombreuses clauses du contrat. Certains hétéros se retrouvent même unis à des personnes de même sexe qu’eux, puisque l’Incontestable ne semble pas considérer la préférence sexuelle comme une donnée essentielle. Dictature, toute contestation ou manquement à ses devoirs est sévèrement réprimé, car même si ce procédé ne prend pas en compte les protestations, il redonne un peu de vigueur à cette société malade.

    Alors...

    « Vive les mariés ! »

  2. Les Incontrôlables

    Courant 2107

    Première apparition du groupe des Incontrôlables sur internet.

  3. Big Bang Kiss

    14 février 2108

    L’année 2108 fut marquée par la première manifestation de masse anti-Incontestable. Au cours d’une journée où les couples engagés refusèrent de s’embrasser, une marche fut organisée dans la nuit. Les forces d’intervention se sont chargées de contenir les nombreux débordements que le gouvernement et les médias ont observé chez les rebelles. Cependant, cette manifestation est, entre autres, tristement connu pour les deux explosions qui s’y sont produites, dont les origines, que l’on soupçonne multiples, sont encore inconnues à ce jour. Bien entendu, les journaux gouvernementaux se sont emparés de l’affaire, et ont mis de fait les attentats sur le dos de ceux qui se font appeler désormais les Incontrôlables, érigés en terroristes dont on ignore précisément le système d’organisation. Aujourd’hui, le gouvernement assure que la situation est de nouveau totalement sous contrôle. Néanmoins, un vent nouveau souffle sur la mégalopole tokyoïtes depuis ce jour, balayant les derniers décombres de la manifestation. En effet, les signes sont infimes, mais ils sont là ; insultes proférées sur la voix publique, nouvelle nature des graffitis… On ne peut que sentir que quelque chose s’est éveillé dans quelques esprits épars. Les Incontrôlables ne donnent pas naissance à des enfants de l’Incontestable, mais bien à un fœtus de Contestation…

    Texte des Incontrôlables.

    → Plus de précisions

  4. Festival Ansuburu

    8 mai 2109

    Un festival incontrôlable est lancé dans la paix et la bonne humeur. Néanmoins, la milice intervient et beaucoup de participants à ce festival sont arrêtés.

  5. Fin des Incontrôlables

    Septembre 2109

    Le mouvement Incontrôlables est officiellement déclaré comme illégal. Les principaux protagonistes sont arrêtés et mis en prison. Le site officiel des Incontrôlables est fermé.

  6. Shukumei

    12 octobre 2109

    « Le monde entier en parle. Le Japon a été frappé par une terrible catastrophe naturelle, ou plutôt devrions-nous en parler au pluriel. Durant la nuit du 11 au 12 Octobre 2109, trois terribles typhons grondant au dessus du Pacifique ont finalement atteint le Japon, touchant durement les trois-quarts du pays. Accompagnant ceux-ci, un séisme de magnitude 9, entraînant comme il y a presque une centaine d'années (le dernier cas remontant à 2011) un tsunami ravageant la côte sud-est dans la journée du Jeudi 12 Octobre 2109, vers 13 heures. D'innombrables structures ont été touchées, et quelques milliers de victimes sont déjà à déplorer. D'autres sont encore en besoin d'assistance.

    Le Japon a déjà pu démontrer sa force face aux catastrophes de ce genre par le passé, et le pays a eu le temps de se préparer à nouveau à de tels événements en une centaine d'années. L'Etat s'affaire déjà à renforcer la sécurité des centrales et s'assure que les divers complexes énergétiques alimentant les villes tiendront le choc. Mais voilà, bien qu'une nouvelle catastrophe nucléaire ait pu être évitée, il semblerait qu'il n'en soit pas de même pour le siège où règne l'Incontestable, dont la localisation est tenue secrète du grand public. En effet, les médias ont beau tenter de camoufler au mieux la chose, des cas étranges de mariage à trois, voire quatre personnes commencent à être reportés, quelques jours après la catastrophe. Du jamais vu auparavant, dans ce système monogame, apportant une confusion supplémentaire chez les victimes tentant de reprendre le cours de leur vie.

    D'après diverses sources, différents back-up des serveurs permettent à la Machine de tenir bon en dépit des dégâts subis, mais cela ne semble pas avoir été suffisant. Le système de puce reste toujours actif, le complexe programme étant basé en plusieurs endroits dans le pays, mais les fondations de l'Incontestable même ont été sévèrement abîmées. Le système est déjà en voie d'être réparé pour palier au plus vite à toutes les inepties qui éclosent un peu partout sur les moniteurs qui ont tenu le choc. Il semblerait aussi que le système postal ait été préservé et s'affaire à distribuer au mieux les nombreuses lettres qui sortent du centre, pour éviter tout souci supplémentaire.

    De nombreux pays et leurs populations expriment leur soutien au Japon. »


    Le soir même de la catastrophe, un journal télévisé étranger passait ces informations. Néanmoins, au sein même du pays nippon, la situation a été présentée différemment. Jamais le gouvernement n’a admis que le système avait été faillible. De nombreux divorces et mariages incompréhensibles ont été déclarés et la population a dû faire faire à ces bouleversements de leur vie sans pouvoir y faire quoique ce soit.

    → Plus de précisions



    Après Shukumei

    Heureusement, le bug de l’Incontestable n’a duré qu’une vingtaine de jours. Certains mariages ont été interrompus avant, tout comme les divorces, mais tout a fini par revenir à la normale dès début novembre 2109. Du moins, en ce qui concerne tout ce qui était lié à l’Incontestable. Pour la population, aucun message faisant état de fait d’un quelconque problème n’a été transmis par le gouvernement, le seul communiqué officiel ayant été le suivant : « En ces jours difficiles, l'Incontestable est plus que jamais nécessaire pour consolider les liens au sein de notre population et nous permettre de reconstruire la capitale, mais également le pays et son avenir, grâce à notre force et à notre union. » Même si beaucoup se doutent qu’il y a eu un problème, ils ne peuvent pas en être totalement certains et le gouvernement fait la sourde oreille sur le sujet.

    De plus, les ravages du tsunami ont été considérables. Tokyo s’est vue ensevelie sous les décombres et l’eau, et même quelques semaines après, des corps étaient encore retrouvés. Des machines ont été mises en place pour aspirer l’eau des rues et vider les égouts. La population a été relogée du mieux possible, que ce soit à Tokyo ou dans les environs. Il a fallu de nombreux mois pour que la ville se voie débarrassée de tous les bâtiments détruits et arbres déracinés. Et il faudra encore quelques années avant qu’elle ne retrouve son visage d’antan.

  7. Commémoration Shukumei

    12 octobre 2110

    Un an après la catastrophe qui a ébranlé le pays tout entier, le Japon tente encore de se relever des souffrances endurées. Si la majorité des infrastructures est de nouveau fonctionnelle, il y a encore beaucoup de travaux dans la capitale. Les routes ont été déblayées, de nouvelles habitations ont été reconstruites dans les plus brefs délais et les transports, comme le métro, sont de nouveau en état de marche.

    Le bug de l'Incontestable a duré 20 jours durant lesquels la population s'est retrouvée perdue. Cependant, le communiqué officiel du gouvernement ne fait en aucun cas mention d'un bug et explique que tout était normal. Beaucoup de personnes ne croit pas à ce fait, mais les protestations n'ont jamais été écoutées.

    Néanmoins, la population n'oublie pas. Un an après, plus de 23.500 morts et disparus ont été dénombrés sur la totalité de la côte japonaise, et plus de 50.000 personnes se trouvent encore sans domicile. Les gens tentent de se relever du mieux possible, de reconstruire leur vie, mais les choses sont parfois loin d'être aussi simples.

    En mémoire à toutes ces disparitions, le gouvernement a décidé de mettre en place un monument aux morts où figurent tous les noms des morts identifiés. Le Hamarikyu Gardens, détruit lors du tsunami, a été entièrement reconstruit. En son centre, une immense colonne de marbre noir a été installée face à un temple où les gens peuvent venir se recueillir en toute quiétude. Inauguré le 12 octobre 2110, il est la preuve que le Japon n'oublie pas et n'oubliera jamais.

    → Plus de précisions

  8. Le projet Izanagi

    1er Mai 2111 - Début du System Error

    Le nom de ce projet est confidentiel, seulement connu du gouvernement.

    Depuis maintenant 58 ans, l’Incontestable régit la vie de millions de japonais. La démographie a commencé à augmenter de nouveau, pour le plus grand plaisir du gouvernement et la plus grande majorité des citoyens se sont faits à ce système de vie particulier. Le Japon est fier de ce qu’il est parvenu à accomplir au cours des dernières décennies et la propagande qui agite encore les médias à ce sujet ne fait que confirmer tout cela. Les habitants sont habitués à vivre ainsi, calquant leur vie sur les devoirs quotidiens et sur les ordres reçus occasionnellement pour faire vivre leurs couples. Les célibataires attendent leur lettre avec impatience ou non, et chacun vit sa vie avec l’Incontestable à ses côtés.

    Néanmoins, dans la nuit du mardi 30 avril 2111 au mercredi 1er mai 2111 , aux alentours de trois heures du matin, à l'insu de toute la population , le gouvernement a lancé un projet de recherche sociale afin de mesurer l'impact et la réussite de l'Incontestable sur la société japonaise. De ce fait, tous les moniteurs relayant les ordres de la machine se sont éteints brusquement pour laisser place à un unique message, rouge sur fond noir : « SYSTEM ERROR ».

    Il a fallu quelques jours aux japonais pour réaliser que plus aucun ordre ne leur était transmis et que les manquements aux devoirs n'entraînaient plus la venue de la milice. Plongés dans l'incompréhension la plus totale, chacun a agi face à cet événement invraisemblable de manières diverses. Si la majorité des couples a continué de vivre normalement, d'autres ont choisi de reprendre leur liberté temporairement de bien des façons.

    Ce n'est que le dimanche 30 juin 2111, deux mois après le début de ce qui est connu comme un « bug national », qu'un communiqué de presse est diffusé sur toutes les chaînes de télévision du pays. Le Ministre de l'intérieur Katsura Chiyoda lui-même s'est exprimé pour expliquer à la population les tenants et les aboutissants de ce projet.



    Conférence de presse

    [ Conférence de presse diffusée sur tous les services de streaming et toutes les chaînes de télévision nippones dans la soirée du dimanche 30 juin 2111 ]

    Chers concitoyens,

    Au cours des deux derniers mois, vous avez probablement pu être témoins d’une extinction totale de l’Incontestable. Certains d’entre vous y ont vu l'occasion de revenir à un célibat temporaire et ce malgré vos devoirs d'hommes et de femmes mariés. Avant toute chose je vous assure qu’aucune sanction ne sera prise à cet égard. En effet, cet arrêt temporaire fait partie d’un projet de recherche sociale plus global visant à mesurer l’impact et la réussite de l’Incontestable sur la société japonaise, 58 années après sa création.

    Malheureusement, les résultats ne sont pas réellement réjouissants. Si la majorité d’entre vous, mes chers concitoyens, a réussi sans surprise à demeurer fidèle aux règles du mariage, les quelques comportements déviants que nous avons cependant enregistrés ne nous permettent pas d’établir un bilan entièrement positif. La vocation de l’Incontestable est universelle, sa réussite se doit donc de l’être également. Le tuteur qu’il nous prodigue à tous se doit de perdurer face au chaos, et la nation n'est pas encore prête à se passer de son aide. L'Incontestable sera donc laissé en place tel qu’on l’a toujours connu, et ce tant que son devoir ne sera pas entièrement accompli.

    Les différentes instances du TPAI seront à nouveau joignables à compter de ce mercredi 3 juillet, toutes les demandes et requêtes non-afférentes à l’extinction seront traitées dans l’ordre de réception. Les lettres de mariage reçues avant la date du 1er mai ne prennent effet qu’à partir de mercredi prochain également. Toutes celles reçues après la remise en fonction de l’Incontestable font foi dès leur réception, engageant le processus habituel d’emménagement.

    Une ligne d'écoute sera ouverte suivant la remise en ligne de l'Incontestable pour tout citoyen s'inquiétant de son comportement lors des deux mois de mise hors ligne.

    De plus, de nombreux cas de pathologies liées au stress résultant de l'extinction de l'Incontestable ont été diagnostiqués dernièrement. Si vous faites état de migraines ou saignements de nez, nous vous conseillons fortement de prendre contact avec les services de santé les plus proches de chez vous.

    Incontestablement vôtre,

    Katsura Chiyoda, Ministre de l’Intérieur


    → Plus de précisions

  9. Epidémie

    Juin 2111

    Pendant le bug de l'Incontestable, le Japon a fait face à une nouvelle surprise, et pas de celles qui font plaisir avec cotillons et confettis. Une épidémie d'origine inconnue s'est, en effet, répandue sur l'archipel comme une traînée de poudre. Aussi fulgurante que les fortes chaleurs du début d'été, elle a frappé fort, vite, et a disparu en un peu plus d'un mois, pour la plus grosse vague. L'épisode a laissé derrière lui plusieurs dizaines de milliers de morts, principalement des personnes âgées ou de jeunes enfants, des centaines de millier de patients en rémission et qui sait combien de patients aux symptômes moins apparents pensant n'avoir eu qu'un mauvais rhume.

    Les premiers cas se sont déclarés début juin 2111. Les dernières rémissions ont eu lieu fin septembre 2111.

    → Plus de précisions.

    ATTENTION : les nouveaux inscrits ne peuvent avoir été atteints par cette épidémie qu'au stade 2 maximum, même si nous préférions qu'ils aient été seulement porteurs sains. Nous serons plus vigilants sur les fiches de persos ayant été malades. Les PNJs (dans les fiches ou les rps) peuvent en revanche avoir été contaminés par n'importe quel stade de la maladie. Si votre personnage a été malade, il est donc entré dans la seconde phase de l'event (la chasse à l'homme) .

  10. Soosaku

    Décembre 2111

    Alors que le Japon pensait avoir laissé derrière lui l’extinction de l’Incontestable et l’épidémie, le pays a dû faire face à un nouvel événement peu réjouissant. Depuis la mi-novembre 2111, des gens ont été annoncés comme morts sur l’ATAI, le réseau social du gouvernement, alors qu’ils étaient bien vivants, là, face à leur conjoint en train de manger des ramens, ou bien dehors en train de jouer avec le chien. La population s’est donc retrouvée dans une période d’incompréhension jusqu’à ce que le 8 décembre, un communiqué officiel du gouvernement soit diffusé, mettant au jour la vérité sur toute cette affaire.

    L'Incontestable n'est pas défaillant non, et il ne le sera jamais. Mais les puces, elles, semblent avoir montré leurs limites pour la première fois en plus de 50 ans d'usage. L'épidémie de cet été n'était que la partie immergée de l'iceberg : elle a en réalité été causée par une faille structurelle des puces, mise au jour suite à l'arrêt de l'Incontestable. Environ six mois après cet épisode, le coup de grâce -figuratif- a été donné par leur extinction pure et simple, déclarant leurs porteurs et porteuses morts par la même occasion.

    Suite à cette découverte, après deux semaines de bazar et d'incompréhension au sein des forces de l'ordre, le gouvernement se ressaisit. La milice a été déployée, des avis de recherches ont été placardés sur tous les écrans. Un recensement national a été lancé et tous ceux ne s’y rendant pas a été déclaré comme hors-la-loi.

    → Plus de précisions.

    ATTENTION : les nouveaux inscrits peuvent avoir participé à la chasse à l'homme seulement s'ils ont été atteints par l'épidémie. Voir l'événement juste avant. Si votre personne a été malade il a donc été concerné par l'extinction de la puce. Toutes les informations essentielles sont disponibles dans le sujet de l'event Soosaku. Nous serons davantage vigilants sur les fiches de ces personnages.

  11. Fin Soosaku

    Avril 2112

    Les derniers personnages du forum sont rattrapés par la milice. Les PNJ, eux, peuvent avoir réussi à fuir définitivement.

    Alors que l'année 2111 touchait à sa fin, le Japon a subi la secousse politique la plus importante de l'ère de l'Incontestable. L'arrêt de milliers de puces et la traque des citoyens en fuite ont secoué la population et les semaines écoulées ont vu apparaître de nombreuses rébellions étouffées dans l’œuf par la milice mise sur le pied de guerre. Mais en ce mois de mars 2112, alors que le recensement national est terminé et que le printemps arrive, le gouvernement peut annoncer que les choses se calment enfin. D'après lui, tous les hors-la-loi sont revenus dans le droit chemin après avoir compris leur égarement, à l'aide d'un passage en centre de rééducation civique si nécessaire. Plus personne ne proteste : l'Incontestable reste infaillible et nécessaire à la survie économique et sociale du pays.

    Pendant plusieurs semaines, des scientifiques ont mis en place, avec l'aide d'ingénieurs, une nouvelle puce dernier cri, afin d'éviter que la catastrophe liée à l'épidémie ne se reproduise. Tous les citoyens se sont vus implanter cette dernière par précaution, y compris ceux dont la puce n'avait pas été atteinte, afin de s'assurer la sécurité de toute la population. A la mi-mars, cette campagne de repuçage prend officiellement fin dans le pays aux côtés du recensement pour laisser place aux réjouissances du Hanami.

    Mais ce que le gouvernement ne dit pas, c'est que certains citoyens ont définitivement disparu. Si le pourcentage reste faible, il est pourtant bien existant. Des japonais sont parvenus à se défaire de la dictature du Japon en trouvant asile dans d'autres pays, positionnés contre l'Incontestable, grâce à la panne providentielle de leur puce. Évidemment, jamais le pays ne mentionnera ces récalcitrants. Tout ce qui compte, c'est que la vie reprenne son cours, dans la paix, le calme et le respect des lois.

    Vive le Japon et vive l'Incontestable !






    La chasse à l'homme a pris fin et les fuyards ont été rattrapés. Mais que s'est-il passé pour eux après ça ? Qu'ont-ils vécu ?

    Rappel de l'event : La puce de votre personnage a subi un dysfonctionnement et s'est éteinte. Plutôt que de se rendre aux autorités compétentes les plus proches pour signaler l'erreur, votre personnage a pris la fuite. Après quelques péripéties, il a été rattrapé par la milice. Deux options in game lui sont alors possibles, décrites ci-dessous.

    Retour à la vie civile :
    Votre personnage a fui mais il regrette bien vite son choix une fois arrêté, mettant la panique et l'incompréhension en cause. Les choses se tassent vite. Il passe une ou deux nuits inconfortables en cellule le temps qu'un médecin soit dépêché pour lui implanter une nouvelle puce. On menacera d'inscrire sa fuite à son casier judiciaire mais sa coopération après l'arrestation et ses preuves de bonne foi quant à ses agissements et décisions prises sous le coup de la panique ne lui porteront pas préjudice. De toute façon, la milice a d'autres chats à fouetter. Votre personnage est rendu à la vie civile après un entretien avec un psychologue du centre de redressement, qui s'assure que tout va bien pour lui et qu'il ne présente -a priori- aucun nouveau danger pour la société. La milice laisse entendre que votre personnage risque d'être surveillé d'un peu plus près à partir d'aujourd'hui en cas de nouveaux débordements. Ils mentent peut-être pour être sûrs que vous vous tiendrez tranquille. Ou peut-être pas.

    Incarcération en centre de rééducation :
    Votre personnage a fui et ne regrette qu'une chose, avoir été attrapé. Il ne montre aucun remord pour ses actions et sa trahison envers l'Incontestable, en lequel il ne croit pas ou plus. Votre personnage passe un ou deux jours en cellule le temps qu'on s'assure de son entêtement. Il est ensuite transféré dans un autre centre où il recevra une nouvelle puce et où il pourra commencer sa rééducation citoyenne.

    Qu'est-ce qu'un centre de rééducation : il s'agit d'un centre plus ou moins hospitalier où les "patients" (prisonniers) font l'objet d'une thérapie de rééducation citoyenne. Comprendre qu'on tente de les convaincre à l'aide de méthodes plus ou moins orthodoxes de la toute puissance du système japonais et de la valeur de l'Incontestable pour la société mais aussi pour eux-mêmes, citoyens du pays. Un peu comme l'idéologie des centres de redressement. On les épuise, on les bombarde d'une propagande permanente, on punit tout comportement qui doute ou ne se plie pas aux règles de l'Incontestable, on leur fait passer des entretiens psychologiques et psychiatriques réguliers pour suivre leurs progrès ou leur résistance et adapter les traitements en fonction. Votre personnage peut y rester quelques jours comme plusieurs semaines selon ce que vous voulez jouer. In game, il en sort quand son médecin psychiatre de suivi estime qu'il ou elle est revenue dans le droit chemin (comprendre : entièrement-ou-presque convaincu de la justesse du système de l'Incontestable) et qu'il ou elle ne représente plus une menace pour l'équilibre de la société.

    Un courrier sera envoyés aux époux/ses ou à la famille proche pour avertir que votre personnage a été retrouvé, qu'il va bien, et qu'il est gardé quelques temps sous observation médicale afin de s'assurer que la nouvelle puce fonctionne correctement. Votre personnage peut recevoir des visites de son époux ou de son épouse s'il est marié, à condition que le partenaire soit considéré "pro-Incontestable" par l'administration du centre. Ceci afin de ne pas perturber la rééducation du patient avec des discussions pouvant faire capoter toute la thérapie. Les visites se font sous contrôle du personnel et ne sont autorisées qu'après validation du médecin qui suit votre personnage, s'il estime que votre personnage est déjà sur la bonne voie. On prétextera une rechute quelconque ou un coup de froid pour justifier les refus aux conjoints un peu trop virulents.

    En sortant du centre, il y aura plusieurs choses à prendre en compte : selon que le personnage reste quelques jours ou quelques semaines, la thérapie n'aura pas eu la même intensité et les conséquences seront donc plus ou moins visibles. Même si votre personnage "peut" mentir et jouer la comédie pour sortir, son passage au centre aura forcément un impact : une meilleure confiance dans le système, de l'incompréhension, de la confusion par rapport à des doutes émis par un partenaire anti-Incontestable... Et pour un séjour plus long possiblement de l'angoisse, une certaine difficulté à revenir à une vie normale après la fuite puis l'arrestation et la thérapie, un temps de réadaptation, peut-être que le centre lui proposera un suivi psychologique en soutien si jamais il en ressent le besoin, etc. Libre à vous de ne leur donner que quelques petites conséquences à parsemer dans sa vie et dans son couple ou de le noyer dans le drama si c'est ce qui vous fait kiffer.

    A savoir, il n'y a pas d'omerta concernant l'existence de ces camps in contexte, même si le gouvernement se fait très discret à leur sujet. Vos personnages peuvent donc en parler autour d'eux s'ils le souhaitent.