Rubén Komeda  200803042355296862
-50%
Le deal à ne pas rater :
– 50% sur les baskets Nike Air Max Dia
60 € 120 €
Voir le deal

— ★ —

— ★ —
le Lun 15 Avr 2019 - 12:30
Messages postés : 276
Inscrit.e le : 15/04/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Hina Komeda
Autre:
Rubén Komeda
"La libertad es el oxígeno del alma"

Généralités
Nom ;; Komeda, né Meléndez
Prénom ;; Rubén
Âge ;; 27 ans (6 Juin 2084)
Genre ;; Masculin
Origines ;; Colombien
Activité ;; Photographe
Sexualité ;; Hétérosexuel
Avatar ;; Keith - Voltron
Règlement ;; 
Chemin ;; DC  :weird:
Commentaire ;; Rubén étant colombien, je vais inclure un peu de culture hispanique ainsi qu'un petit peu de langue espagnole pour ajouter du cachet. Évidemment, je me doute que vous êtes pas tous bilingues français-espagnol donc si vous comprenez pas, juste demandez ♥
Histoire

♪♫  Estrellita, ¿dónde estás ? Quiero verte a ti brillar. ♫♪
(Petite étoile, où es-tu ? Je veux te voir briller)

Ma mère -  Juana Meléndez -  n'avait que seize ans lorsque j'ai vu le jour de manière inattendue. J'ignore encore l'identité de mon père et je me demande encore aujourd'hui si elle-même le savait. Je n'ai pas non plus le souvenir d'avoir connu mes grands-parents. Étaient-ils décédés ou n'avaient-ils simplement pas accepté que leur fille mettent au monde le bâtard que je suis ? Mystère non résolu. Nous ne vivions que tous les deux dans une bâtisse de fortune, dans un bidonville de Cartagenas de Indias, en Colombie. Son maigre salaire de femme de ménage ne lui permettait pas de m'offrir une situation moins précaire. Cependant, le peu de souvenirs que j'ai de cette période de ma vie demeure en mon esprit comme un précieux moment d'innocence et de profonde tendresse. Les berceuses qu'elle me chantait, ainsi que sa douce voix, raisonnent encore parfois  jusque dans mon cœur.  
♪♫ Recuérdame. Hoy me tengo que ir mi amor, recuérdame... ♫♪
(Souviens-toi de moi. Je dois m'en aller aujourd'hui, mon amour, souviens-toi de moi...)

Je ne devais avoir que trois ans lorsqu'Andrés nous a arrachés à notre cocon. Il était devenu le compagnon de ma mère mais n'était en rien un père pour moi. Il trempait dans des affaires louches dont j'avais peu conscience mais je ressentais naturellement une crainte envers cet homme. Son hostilité ne fit que croître à notre égard. La violence verbale et physique devenait notre quotidien. Les berceuses de ma mère avaient été remplacées par les injonctions incessantes, les remarques désobligeantes et l'humiliation constante que cette ordure nous infligeait.

Puis, Andrés disparut du jour au lendemain sans que je comprenne pourquoi. J'étais partagé entre le soulagement et la crainte qu'il revienne. Un jour, ma mère improvisa une partie de cache-cache particulière. Je devais à la fois me cacher et compter jusqu'à cent. Des sons particulièrement angoissants m'étaient parvenus. Meubles bousculés, vaisselle brisée, cris. Les mains vissées sur mes oreilles, je tentais de me concentrer sur le décompte, mais je restai bloqué au nombre 39. Les bruits s'estompèrent, mais pas mon inquiétude, car lorsque je me décidai à sortir de ma cachette, ma mère n'était plus là...
♪♫ Quiero pensar que estaba escrito en mi destino, encontrarme en tu camino ♫♪
(Je veux croire que c'était écrit dans ma destinée de me retrouver sur ton chemin)

Je fus donc pris en charge par l'orphelinat à l'âge de cinq ans, sans savoir ce qui était arrivé à ma mère. Par chance, ces années passées là-bas étaient un vrai bonheur. Je le devais notamment à Eva qui était l'une des femmes chargées de s'occuper des enfants de l'orphelinat. Sa douceur était semblable à celle de ma mère et, au fil du temps, elle était devenue pour moi une maman de substitution. Je suis aussi profondément reconnaissant envers la vie d'avoir fait en sorte que mon chemin croise celui de Tiago. C'était alors un enfant qui était arrivé récemment et le courant était passé instantanément entre nous deux.

Je me souviens encore des parties de jeux interminables que nous partagions. Je me souviens encore des nuits blanches que passions ensemble à nous raconter des histoires qui font peur, à propos de la Patasola ou de la Llorona. Je me souviens encore des bêtises que nous faisions à l'orphelinat. Je me souviens également qu'on se couvrait l'un l'autre, quoi qu'il puisse arriver, parce que nous étions comme deux frères à la complicité inébranlable.
♪♫ Aléjate de mí, escapa, vete... ♫♪
(Éloigne-toi de moi, fuis, va-t-en...)

Un jour, alors que je venais de fêter mes sept ans, Eva m'avait annoncé que mon dossier avait été transféré à une famille afin que je puisse être adopté. J'avais naïvement pensé qu'il s'agissait d'une bonne nouvelle, que le bonheur me tendait les bras, que j'aurais une vraie famille. J'avais ensuite réalisé que cette famille allait m'arracher à Tiago et m'éloigner d'Eva qui s'était si bien occupée de moi. Plus le temps passait, plus j'obtenais des informations, et plus je redoutais le jour où ils viendraient me chercher.

Et ce jour arriva finalement plus vite que ce que je ne l'aurais espéré... J'avais désormais huit ans et je me retrouvais soudainement avec deux mamans aux yeux bridées qui m'emportaient avec elles à milles lieues de mes repères. J'arrivai dans un pays inconnu, aux antipodes du mien. Les immeubles semblaient toucher le ciel tant ils étaient hauts, les personnes me paressaient toutes similaires et ils parlaient une langue incompréhensible.

J'appris également que je n'étais pas le seul enfant de ce foyer. Akemi avait douze ans lorsque j'avais franchi la porte de la maison la première fois. C'était une enfant amicale, accueillante, visiblement heureuse que je les rejoigne. Mais le plaisir n'était vraiment pas partagé... Daisuke avait six ans, lui. Il était plus réservé mais était ravi à l'idée d'avoir un compagnon de jeu à peine plus âgé que lui. Encore fallait-il que j'arrive à comprendre ce qu'il me disait...

J'ai pris connaissance des circonstances de mon adoption que bien plus tard. Asuna et Mariko - mes mères adoptives - souhaitaient réellement adopter un enfant colombien. Suite à un voyage dans mon pays natal, elles avaient été frappées par les conditions de vie désastreuses dans lesquelles vivait la population de certains quartiers. Alors lorsqu'elles avaient reçu comme ordre de la part de l'Incontestable d'adopter un enfant, elles s'étaient dirigées naturellement vers la Colombie. Malheureusement, les démarches furent plus difficiles que ce qu'elles avaient pu espérer car le gouvernement refusait de voir partir leurs orphelins dans une dictature. Elles finirent alors par se tourner vers une organisation non-gouvernementale, gérée par des personnes plus ou moins compétentes et aux intentions plus ou moins louables. C'est en échange d'une certaine quantité d'argent qu'elles purent avoir la possibilité de m'adopter. A l'époque, je n'en avais absolument pas conscience...
♪♫ La verdad, me estoy ahogando... ♫♪
(En vérité, je suis en train de me noyer)

Je mentirais si je disais que je m'étais intégré rapidement. Ce fut l'exact opposé. Je ne trouvais pas ma place dans cette famille déjà accomplie. Mon pays me manquait. Ma culture me manquait. L'orphelinat me manquait. Tiago me manquait. Eva et sa douceur me manquaient. Je ne me retrouvais pas dans cette vie que l'on m'offrait. Combien de fois les larmes ont roulé sur mes joues alors que je priais à voix basse - en espagnol – pour qu'elles m'abandonnent et me ramènent là-bas ?

L'école était un vrai calvaire pour moi. Au delà de mes difficultés à apprendre la langue japonaise, j'avais accumulé beaucoup de retard au niveau scolaire et je ne m'en sortais pas. Je m'étais renfermé sur moi-même, m'isolant dans ma médiocrité avec cette perpétuelle impression d'être un minable, d'avoir un grain à la place du cerveau...
♪♫ Lo siento por hacerte perder el tiempo ♫♪
(Je suis désolé de te faire perdre ton temps)

Mon mal-être a engendré des problèmes de comportement assez importants dont j'ai encore du mal à me débarrasser. Asuna et Mariko, mes mères adoptives, se sont senties impuissantes, rongées par la culpabilité. Elles pensaient m'offrir une chance d'être heureux mais cela n'avait visiblement pas eu l'effet escompté. Je passais mon temps à m'attirer des ennuis, à provoquer, ce qui apportait beaucoup de tensions au sein de ce foyer si paisible. Asuna tentait de faire preuve de compréhension, d'établir un dialogue avec moi, tandis que Mariko me réprimandait sévèrement sans que je comprenne ses propos.

Il me semble qu'elles aient fait appel à un professionnel afin qu'elles puissent trouver des solutions pour améliorer la situation. Elles s'étaient subitement intéressées à la Colombie. Pour être honnête, j'ai trouvé ça louche, je me suis demandé quelle entourloupe elles étaient en train de préparer. Mais elles avaient seulement compris que si elles voulaient que je fasse un pas vers elle, elles devaient prendre en compte mon identité. Elles ont également commencé à me parler en espagnol. Je me souviens que la première fois, mon cœur avait loupé un battement en les entendant prononcer des mots dans ma langue natale.

Le jour de mes treize ans restera gravé à tout jamais dans ma mémoire. J'avais reçu un ordinateur portable, ce qui m'avait laissé sans voix,. Je ne m'attendais pas à un tel cadeau. Asuna m'avait souri, en précisant que ce n'était pas tout. Elle avait retrouvé la trace de Tiago et noté ses coordonnées en alphabet latin sur un post-it... Je n'ai jamais autant pleuré de joie.

Alors que j'avais repris contact avec mon frère d'orphelinat, j'appris également qu'elles essaieraient de m'amener tous les ans en Colombie et elles avaient respecté leur parole. J'avais pu retourner sur ma terre natale et ce fut comme un déclic pour moi. J'avais décidé de faire plus d'efforts de mon côté.
♪♫ No me importa la distancia, yo te quiero ♫♪
(La distance ne m'importe pas, moi je t'aime)

J'avais quinze ans lorsque j'ai rencontré Amalia lors des vacances annuelles en Colombie. Sa peau était couleur cannelle, ses cheveux bouclés étaient aussi noir que l'onyx et ses yeux bruns avaient des reflets ambrés au soleil. Elle était magnifique et je me sentais irrémédiablement attiré par elle. Cela s'est avéré être réciproque, un certain jeu de séduction s'est installé entre nous.

Elle fut d'abord un simple flirt de vacances mais nous avons gardé contact, entretenant notre relation à distance. Puis nous nous sommes retrouvés à chacun de mes retours. Elle a dérobé mes premières fois unes à unes. Premier flirt, première clope, première cuite, premier baiser, première fois...

Autant dire que mes mères ne voyaient pas d'un très bon œil cette relation. Elles auraient aimé que je sois un peu plus sage mais elles étaient surtout inquiètes pour moi. Elles avaient fini par me rappeler qu'à mon arrivée au Japon, on m'avait également mis la puce. Cela supposait donc que je ne pourrai pas choisir avec qui je voulais faire ma vie. Je ne devais donc pas trop m'attacher à Amalia.

C'est donc par amour pour elle que j'ai préféré que nous restions amis. Enfin, presque ''amis''... Car je ne peux nier qu'il arrive encore que nous agissions comme si nous étions plus. Mais la situation est claire entre nous, nous ne serons jamais un couple et je ferais mieux de me libérer des sentiments que j'ai pour elle avant que le système japonais (de mierda) s'en mêle.
♪♫ No me canso, no me rindo, no me doy por vencido ♫♪
(Je ne m'épuise pas, je ne capitule pas, je ne m'avoue pas vaincu)

Ma scolarité ayant été désastreuse, c'est ma mère Asuna qui m'a poussé à me prouver que je n'étais pas un bon à rien. Elle m'a encouragé à faire de nombreuses activités sportives et artistiques, ce qui m'a aidé à m'épanouir. J'ai ainsi découvert le basket-ball, la guitare, mais également la photographie.

Asuna m'a offert un appareil photo à mes quatorze ans et je ne m'en sépare plus. C'est rapidement devenu une passion, pour moi. Alors que je pensais que je n'arriverais à rien dans la vie, c'est ce qui m'a montré que chacun a un talent particulier à exploiter. C'est pourquoi j'ai décidé d'en faire mon métier.

Évidemment, mon sujet préféré de photographie reste la Colombie. J'aime y capter la beauté comme la tension. Mais ça ne m'empêche pas d'apprécier exercer mon métier au Japon. A vrai dire, je me sens chanceux de pouvoir en vivre car je n'ai pas pu suivre d'études à proprement parlé. J'ai fait plusieurs petites formations mais j'ai surtout reçu le soutien de Wallace sans qui je n'en serais pas là.

La série de photo la plus importante que j'ai faite est probablement celle qui a suivi la catastrophe de Shukumei. Lors de cette catastrophe j'ai été extrêmement chanceux. Seuls des dégâts matériels étaient à déplorer, pour ma part. J'ai dû laisser derrière moi l'appartement dans lequel je logeais. Je suis retourné pour quelques mois chez mes mères qui avaient subi beaucoup de dégâts également. Elles ont eu un peu moins de chance que moi. Elles ont été légèrement blessées et la maison était dans un état lamentable. Alors je les avais aidées afin que la bâtisse puisse être rénovée rapidement et qu'elles se remettent sur pied au plus vite. J'avais également acquis rapidement d'autres matériels de photographie, le mien ayant rendu l'âme lors de la catastrophe. J'avais alors pu capturer des images fortes. Des images qui font mal. Des images qui rappellent que la nature ne peut pas être maîtrisée...


Caractère
Il est difficile de se juger soi-même mais puisqu'il faut se prêter à l'exercice, je me baserai sur les retours constructifs que j'ai pu recevoir sur moi. En commençant évidemment par mes mères adoptives.

Asuna dirait que je suis quelqu'un d'entier. Je ne triche pas. Je suis quelqu'un de passionné qui  vit ses émotions à cent pour cent, sans filtres. Je n'ai aucune honte à montrer ce que je ressens, que ce soit la joie, la peine, la peur, le stress, la colère… C'est quelque chose qui peut être difficile à intégrer pour des japonais pour qui il faut se maîtriser constamment. Mais je suis comme ça et si ça ne convient pas, c'est pareil.
Je dois donc avouer que je suis parfois assez impulsif. Si quelque chose ne me plaît pas, tu le sauras rapidement, sans langue de bois. J'agis sous le coup de l'émotion, à chaud. Je sais que ce n'est pas toujours bon, qu'il faut parfois réfléchir avant d'agir, mais c'est ainsi.

Mariko dirait que je suis une tête de mule. Qu'il n'y a pas plus borné que moi. En réalité c'est parce que je suis assez indépendant et pas très discipliné. Je n'aime pas dépendre des autres et je préfère faire mes choix seul. Alors si je suis décidé à faire - ou ne pas faire - quelque chose, ça ne sert à rien de tenter de me faire changer d'avis. Au contraire, ça risque de m'agacer.
J'ai un besoin constant de me sentir libre, tu comprends ? Alors si tu viens t'immiscer dans ma vie et dans mes choix, ça ne va pas me plaire. Si je dois faire évoluer mon avis sur une décision, je le ferai de moi-même. Je suis un grand garçon maintenant.

Akemi dirait que j'ai la tête dans les nuages. Il m'arrive d'être assez étourdi, d'oublier certaines choses et je dois reconnaître que ma grande sœur adoptive a toujours fait preuve de patience à mon égard et qu'elle a toujours été là pour m'aider. C'est elle qui a instauré chez nous des systèmes de “to do list” afin que je puisse noter ce que j'ai à faire et ne rien oublier.
Mais en disant cela, elle ferait également référence au fait que je suis un rêveur. Parfois, je suis sur Terre sans vraiment l'être. Mon esprit s'échappe, je me perds dans mes pensées. Alors mon éventuel silence ne signifie pas l'absence d'idées, bien au contraire, mais l'absence de verbalisation.

Daisuke, le petit dernier de la famille dirait que je suis rancunier et je dois reconnaître qu'il n'aurait pas tout à fait tort. Je suis assez méfiant naturellement alors si j'en viens à douter de toi ou si tu agis d'une mauvaise façon envers moi, je ne l'oublierai pas. Pour ces choses-là, j'ai très bonne mémoire, crois-moi.

Tiago, lui, mon précieux ami, dirait que je suis sociable. C'est probablement parce qu'il est plus timide que moi et qu'il a toujours envié cette certaine aisance que je peux avoir pour aborder les autres. Dans un sens, ça se comprend, j'ai souvent dû faire l'intermédiaire entre lui et les filles qu'il remarquait.
Je pense que je dois tenir ce trait de caractère de ma mère. Celle qui m'a mis au monde. Je me souviens que lorsque nous avions une course à faire, cela durait bien plus longtemps que nécessaire car elle rencontrait toujours des personnes avec qui discuter indéfiniment.

Amalia dirait que je suis quelqu'un de loyal, fidèle et protecteur. Si je tiens à toi, je ne pourrai pas te trahir ou me montrer malhonnête envers toi. Je serai également prêt à te rendre service, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Et si par malheur quelqu'un décidait de te faire du mal, je n'hésiterai pas à intervenir et même à en venir aux mains.


Physique
En ce qui concerne mon physique, j'aimerais me contenter de te dire de me regarder mais ce n'est visiblement pas suffisant, alors…

J'ai une morphologie plutôt avantageuse. Je suis assez grand (1 mètre 82, aux dernières nouvelles) et assez mince (environ 75 kilos). La pratique régulière d'activités physiques me permet d'avoir un corps plutôt musclé, sans pour autant que je sois un bodybuildeur. J'ai le métabolisme de ceux que vous détestez: oui vous savez, ceux qui passent leur temps à manger mais ne prennent pas un gramme.

Ma peau est plutôt pâle, bien que hâlée. C'est probablement dû au fait que j'aie une majorité d'aïeux criollos (descendant des européens, en Amérique) plutôt que d'ancêtres aux origines africaines ou pré-colombiennes. Toutefois, j'ai une certaine facilité à bronzer au moindre rayon de soleil.

Mes yeux sont comme ceux que peuvent avoir les personnes aux origines pré-colombiennes. Ils sont plutôt en amande, sans pour autant êtres bridés comme ceux des japonais. Ils sont également foncés, comme deux billes noires.

Mes cheveux sont bruns et lisses, descendant de manière négligée sur ma nuque. Je sais, j'ai souvent des épis qui rebiquent à l'arrière, pas la peine de m’en faire la remarque. Mes cheveux ont aussi besoin de liberté, tu vois ?

En ce qui concerne mon style vestimentaire, je ne me prends pas la tête. C'est très décontracté. Sweat, tee-shirt, jeans, baskets. Je ne me sens pas forcément très à l'aise dans des vêtements plus classes, du genre chemise et compagnie. J'ai simplement besoin que mes vêtements soient confortables, pas d'avoir l'impression que je suis un PDG.
Shôta

Shôta
le Lun 15 Avr 2019 - 13:13
Messages postés : 755
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Salil ♥
Autre: ✚ Parle en : #cc6699
Bon DC m'sieur le photographe sexy ! & Bon courage pour la rédaction !! Rubén Komeda  1984817200 (je suis fan de ses origines arrrr)
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Lun 15 Avr 2019 - 13:34
Messages postés : 5586
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Rubén Komeda  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Rubén Komeda  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Rubén Komeda  Ld7d
Rubén Komeda  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Rubén Komeda  Cn3Ckyx
Rubén Komeda  1EPYLUw
Rubén Komeda  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Rubén Komeda  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Rubén Komeda  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Rubén Komeda  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Rubén Komeda  YqECw0j
♥ Kintaro je t'aime ! ♥

le Lun 15 Avr 2019 - 14:03
Messages postés : 302
Inscrit.e le : 12/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Kintaro N. Bolosski
Autre: [color=#996666]
Ohlala. ♡♡♡♡♡♡♡♡♡.
Sexy Papy

Sexy Papy
le Lun 15 Avr 2019 - 15:06
Messages postés : 641
Inscrit.e le : 17/12/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Corvus ♥
Autre:
Bon DC Rubén Komeda  1362171446 re-bienvenue itou et bonne rédaction o/
J'aime beaucoup ton avatar Rubén Komeda  4115966937

Rubén Komeda  2900933843
❤ Prince charmant en RTT

le Lun 15 Avr 2019 - 20:19
Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Hâte de voir mon bambino à l'agence ! Je vais en faire un artiste !

Re-bienvenue, chou! Et bon courage pour ta fiche ❤️
— ★ —

— ★ —
le Mar 16 Avr 2019 - 9:29
Messages postés : 276
Inscrit.e le : 15/04/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Hina Komeda
Autre:
Merci à tous pour l'accueil ! ♥️

J'ai terminé ma fiche Rubén Komeda  1362171446
— ★ —

— ★ —
le Mar 16 Avr 2019 - 11:35
Messages postés : 288
Inscrit.e le : 07/10/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Rubén Komeda
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Re-bienvenue zatoi ♡
Jolie fiche et toujours aussi jolie plume. Ce personnage a l'air très intéressant.
Au plaisir de le rencontrer au détour d'un rp !
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Mar 16 Avr 2019 - 11:56
Messages postés : 5586
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Analyse de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥️

Introduction
Bon DC Rubén Komeda  3473897349
Je l'attendais ce petiot ♥️

Histoire
- lorsqu'Andrés nous a arraché
- des sons inquiétant
- que chacun à un talent

✗ Je suis toujours un peu embêté quand les japonais vont adopter des enfants à l'étranger. Il ne faut pas oublier que le Japon est une dictature qui dit fuck total aux droits de l'homme (ce qui est le principe d'une dictature oui *se tue*). Donc je vois mal des gens envoyer volontairement des enfants au Japon en laissant des couples japonais adopter des enfants "libres". Rubén Komeda  517494357
Après, les circonstances sont particulières puisque Rubén vient d'un bidonville, d'un pays pauvre (si on peut dire), il peut aussi y avoir du trafic d'enfants... Donc ça peut être faisable, mais il faudrait des précisions sur ce point Rubén Komeda  4115966937

Caractère
- quelqu'un de passionné qui  vis mes émotions

Validé ♥️

Physique
Validé ♥️

Conclusion
Personnage tout mignon que voilà ! Je l'aime beaucoup Rubén Komeda  4115966937 La fiche est fluide, très agréable à lire, mais ça ne m'étonne pas du tout venant de toi Rubén Komeda  3473897349 Il y a juste un besoin de précisions dans l'histoire sur l'adoption et ça devrait être bon Rubén Komeda  4115966937


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥️

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Rubén Komeda  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Rubén Komeda  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Rubén Komeda  Ld7d
Rubén Komeda  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Rubén Komeda  Cn3Ckyx
Rubén Komeda  1EPYLUw
Rubén Komeda  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Rubén Komeda  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Rubén Komeda  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Rubén Komeda  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Rubén Komeda  YqECw0j
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Mar 16 Avr 2019 - 15:49
Messages postés : 5586
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
C'est tout bon Rubén Komeda  1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥️
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥️

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Rubén Komeda  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Rubén Komeda  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Rubén Komeda  Ld7d
Rubén Komeda  BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Rubén Komeda  Cn3Ckyx
Rubén Komeda  1EPYLUw
Rubén Komeda  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Rubén Komeda  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Rubén Komeda  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Rubén Komeda  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Rubén Komeda  YqECw0j
— ★ —

— ★ —
le Mar 16 Avr 2019 - 15:52
Messages postés : 276
Inscrit.e le : 15/04/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Hina Komeda
Autre:
Yay Merciiii ! Rubén Komeda  1362171446
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#12 —Re: Rubén Komeda
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum