Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Hikari Sekai & Dead End DgoiC4q
Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Hikari Sekai & Dead End 9oulLiP
Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Hikari Sekai & Dead End 620526BoutonElysion5050
Le deal à ne pas rater :
1 JEU SWITCH ACHETÉ = 1 JEU OFFERT
39.99 €
Voir le deal

— ♕ —

—  ♕ —
Messages postés : 9792
Inscrit.e le : 22/11/2013

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Épreuve 1 ;;
T'as l'air malade, non ?
Le monde est en proie à un cataclysme sans précédent. Une vague de zombies déferle dans les rues et attaque tout sur son passage. Vous ! Oui vous là-bas ! Vous faites bien partie de ceux qui restent ? Des petits chanceux encore debout et prêts à tout pour survivre non ? Alors bougez-vous les fesses et venez nous aider à tous les buter !

Rappel des règles

✗ Vous avez deux jours pour échanger au maximum 5 réponses rp chacun (soit 10 réponses en tout).
✗ L'épreuve se termine donc le 07 juillet à 23h59.
✗ Les réponses sont limitées à 350 mots maximum.


Binôme: Hikari Sekai & Dead End

Le dé a choisi Dead End pour commencer cette épreuve !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Dead End - Abel
Dead End - Abel
Anonymous
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Invité
Une journée banale… Des cours banals… Rien d’extraordinaire en somme. La routine du parfait étudiant. Une tranche de vie tout à fait normale. La sonnerie retentit, annonçant la fin des cours, au grand soulagement de certains élèves qui s’ennuyaient à mourir. Chacun rangea ses affaires avant de quitter la classe. Abel en faisait partie, sortant de la salle de cours en compagnie de quelques-uns de ses camarades. Quelques mots échangés à la sortie avant que le petit groupe ne se disperse. Chacun rentra chez soi, comme d’habitude. Une fin de journée ordinaire.

Pas si ordinaire finalement… Un cri lugubre résonna subitement au bout de la rue. Ce qui oblige Abel à s’arrêter. Un deuxième hurlement se fit entendre, plus sinistre que le précédent. Un frisson parut son dos. Le voilà peu rassuré, notre étudiant. Ce n’était pas normal. Pas normal du tout… Et pour cause. Ce qu’il voyait devant lui relever complétement de son imagination. De ses cauchemars les plus fous, même.

Les yeux du jeune métamorphe s’écarquillèrent. Une femme était au sol et était en train d’hurler à la mort. Deux autres dames étaient presque étalées sur elle et… Mais elles la dévoraient ?! C’était inimaginable. Et pourtant… L’odeur du sang parvint rapidement à ses narines. Du rouge teinta bientôt le trottoir, s’écoulant lentement vers le caniveau. Et les bruits… Atroces… Aussi bien les grognements que produisaient les deux femmes que les sons émis par leur repas. Et le comble, les gémissements de la mourante.

Abel eut un haut-le-cœur, manquant de rendre son diner. Cependant, il n’eut pas l’occasion de penser plus à son estomac malmené. Deux hommes surgirent à l’angle de la rue, le corps décharné. Plusieurs les suivirent. D’abord cinq, puis dix, plus encore. Certains en sang, d’autres avec des membres manquants. C’était quoi ce cauchemar ? On aurait dit des… Zombies ! Impossible ! La peur le prit aux tripes. Ses jambes se mirent en branle pour s’éloigner rapidement de ces choses. Hors de question de rester plus longtemps ici. Mais plus l’étudiant avançait, plus ces monstres envahissaient les rues. De tous les côtés…

Une odeur de mort s’abattit bientôt sur le ville, lui faisant plisser le nez. Bon sang ! Mais qu’est-ce qui se passait ? Pas le temps de se poser davantage de question… Il avait intérêt à trouver une cachette, voire une arme. Et vite !
Dead End - Abel
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Anonymous
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Invité
Hikari Sekai est une ville située au Japon et comme le reste du monde à l'heure actuelle, n'est plus occupée par les humains qui ont disparu et ont été remplacés par des hybrides. Les hybrides sont humanoïdes et ont très souvent des attributs animaliers (des oreilles, des queues, voire des plumes et des écailles). Ils sont aussi tous capables de se transformer en leur animal voire même de parler.
L'existence des humains a été totalement occultée de l'histoire et seul un petit nombre d'hybrides sont au courant.

Tsukiko est une "ookami", une louve. Elle se différencie des autres ookamis par sa fourrure noire et ses yeux bleus.
J'espère que vous aimerez.

Un cri vient interrompre une journée tout à fait routinière jusqu’à présent. Tout s’est passé comme à l’accoutumé, sans aucun signe annonciateur. Notre enseignante Tsukiko a fait son devoir du jour et est allée en ville s’acheter son dîner avant que ne sonne l’heure des cours du soir. Les cris sont lointains, les forces de l’ordre devraient agir.

En bonne japonaise, l’hybride aux oreilles de louve reste figée, prêtant particulièrement attention à ce que son ouïe lui envoie. On entend la sonnerie de la police mais très vite, une alarme de plus grand envergure retentit. La foule est enjointe à rentrer chez elle. La plupart n’en croient pas leurs oreilles, qu’elles soient rondes ou pointues. Des mouvements de foule ont lieu, des dixaine d’hybrides courent paniqués. Une odeur de sang parvient au nez de l’enseignante. Celle-ci se imite ses congénères et trace son chemin pour s’éloigner de cette scène macabre qui se joue à plusieurs centaines de mètres. Elle entend néanmoins des appels au secours.

Que fait la police ? Elle s’arrête, elle hésite. Personne ne va prêter secours à cette personne ? Qu’est-ce qu’il se passe pour que l’alarme soit donnée ? Pas de séisme, aucune animosité avec un pays pourtant. Elle sait que c’est stupide mais elle s’élance à contre-courant dans la foule. L’odeur de cadavres parvient de plus en plus à son nez à mesure qu’elle avance.

A la prochaine rue, elle découvre la scène extraordinaire qui se joue. Des zombies.
Des zombies comme dans le jeu-vidéo d’une amie. Et un pauvre et jeune hybride est encerclé par ces masses grouillantes.

« Viens pas ici ! » crie-t-elle à son attention.

Elle s’avance, fait une prise de karaté à un corps aux yeux aveugles. Le contact de son corps froid et encore mouvant lui donne des frissons. Elle risque de se faire attraper si elle ne trouve pas de solutions. Elle se transforme, laissant ses vêtements sur le passage et fonce vers le rescapé. Son corps de louve la rend plus difficile à saisir pour les zombies et sa nouvelle mâchoire n’est pas sans intérêt.


348 mots
Tsukiko Ishida [HS]
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Anonymous
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Invité
[Hrp: Erreur dans le poste précédent, raison du double-poste. A supprimer.]

Un cri fusa soudain d’une rue adjacente. Un coup d’œil dans cette direction. Abel aperçu une femme un peu plus loin. Elle semblait lui faire signe, l’appeler. Un autre coup d’œil en arrière. Les zombies s’étaient finalement élancés à ses trousses, n’ayant plus rien à se mettre sous la dent pour le moment. Heureusement, les cadavres ambulants n’étaient loin de décrocher le premier prix en rapidité. Au contraire, ils se déplaçaient plutôt lentement. Mais à voir la masse derrière lui, le jeune ne tenait pas à être rattrapé.

Abel changea alors de direction. Il bifurqua dans une autre rue, courant à toute allure vers la jeune femme. La horde de zombie était sur ses talons. A croire qu’ils se multipliaient comme des lapins. Ce qui n’était pas faux d’une certaine façon. Si c’était comme dans les films et les romans, chaque personne mordue – dévorée en l’occurrence – devenait une des leurs. Hors de question de finir bouffer par ces monstres. Rien que d’y penser… Ça lui donnait froid dans le dos. Berk…

Ceux qu’il croisait fuyaient aussi à toutes jambes, eux aussi chassés par les zombies. Sauf cette jeune femme qui fonçait vers lui. Et puis… Un clin d’œil, elle se métamorphosa en louve pour bondir à ses côtés. C’est vrai qu’à quatre pattes, on se déplaçait avec aisance, avec plus de rapidité. Les mort-vivants avaient du mal à la saisir. Abel retenait l’idée. Mais rapidement d’autres zombies arrivèrent, de leur démarche hésitante et chaotique. Et il s’en amenait de plus en plus. Un coup d’œil autour d’eux lui annonça que, s’ils ne déguerpissaient pas vite, ils allaient finir encercler. Et même une louve et un coyote auraient du mal à en venir à bout. Il en arrivait toujours plus.

Il ne faut pas rester là ! Il en arrive encore beaucoup d’autres !

Et sans attendre, le gamin s’élança dans la rue dégagée, jetant un regard en arrière pour voir si la louve suivait. Il leur fallait une stratégie pour éviter de se faire becter tout cru. Pour survivre…
Dead End - Abel
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Anonymous
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Invité
Et sans attendre, le gamin s’élança dans la rue dégagée, jetant un regard en arrière pour voir si la louve suivait. Il leur fallait une stratégie pour éviter de se faire becter tout cru. Pour survivre…

Slalomant entre les zombies dont la plupart semble comporter une plaie sanguinolente. Elle rejoint le jeune blondin au manteau blanc. Et avec beaucoup de bon sens, celui-ci lui dit qu’il faut partir. Comme il est le seul survivant, le geste de l’enseignante n’aura pas été vain, on l’espère.

« Eh ! Que’ è ton anima’ ? » demande la louve en dépit de la maladresse de sa mâchoire.

Un jour, elle suivra les cours particulier du professeur de métamorphose, un jour ! Petit ou grand, la forme animale de cet hybride pourrait être utile, à moins qu’il maîtrise mal sa transformation ou que celle-ci soit celle d’un poulpe ou… d’un autre poisson. Il n’a pas d’attributs animaliers donc difficile de déterminer cela toute seule. Si c’est un rat, il peut monter sur elle et rester hors de portée des zombies, si c’est un gros, il peut les repousser.

Afin de dégager un passage, la grande louve fonce sur un zombie isolé, l‘envoyant voler sur le côté. Mais  elle ne réitérera pas la manœuvre si ce n’est pas nécessaire. Elle reste dangereuse car le cadavre ambulant, aussitôt libéré des lois de la physique, se relève inlassablement. Comme au cinéma, la créature est certes lente mais elle ne ressent ni la douleur, ni la peur. Et ils sont déjà trop nombreux.
Tsukiko Ishida [HS]
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Anonymous
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Invité
Abel jeta un coup d’œil à la louve. Ouf… Elle le suivait bien.
Il continua de courir droit devant lui, s’arrêtant juste de temps en temps pour chercher une issue dans le dédale des rues. La louve lui demanda subitement quelque chose, profitant d’une petite pause à l’angle d’une avenue. Ce qu’il était ? Un canidé, tout comme elle, apparenté aux loups. Mais plus petit, plus passe-partout.

Je suis un coyote.

Le jeune homme se serait sans doute bien transformé, tout comme elle. Quatre pattes pour courir plus vite, des crocs pour mordre le premier zombie qui l’approchait d’un peu trop près et plus de force qu’en étant un simple humain. Cependant, il y avait des désavantages à être un animal aussi. Comme ouvrir des portes ou utiliser des armes à longues portées. Les mâchoires puissantes étaient un atout, mais elle demandait d’être proche de sa cible. Hors, dans une horde de zombie, les dents acérées ne pouvaient pas déchiqueter tout le monde d’un coup. Une arme bien inutile en fin de compte…

La louve leur ouvrit le passage en fonçant sur un zombie. Mais à peine eut-il touché le sol qu’il se relevait déjà. C’était sans fin ces bestioles ! Il s’arrêta devant une palissade en bois. Le garçon chercha vite du regard et entrevit la porte menant au jardin de l’autre côté.

Je vais passer de l’autre côté et je vais t’ouvrir la porte là-bas.

Le blond lui indiqua l’entrée là-bas plus loin, à quelques pas de leur position. Sans plus attendre, Abel bondit et s’accrocha à la clôture pour se hisser par-dessus. En moins de deux, il se retrouva dans le jardin. Un rapide coup d’œil autour de lui. La voie était dégagée. L’étudiant se dépêcha d’aller retirer le loquet sur la porte et laissa entrer la louve. Puis, il referma vivement derrière elle. Ils seraient un peu plus tranquilles, le temps de réfléchir à un moyen de survivre.

Un éclat attira subitement son regard. Une grosse malle, semblable à un coffre, était à moitié cachée dans les buissons. Le coyote la montra à la louve.

Eh ! On dirait un coffre ! Il y a peut-être des choses intéressantes dedans !
Dead End - Abel
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Anonymous
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Invité
Les deux compagnons d’infortune sont bloqués devant une palissade en bois. Le garçon ne peut pas passer, la louve peut l’escalader mais ne manquerait pas d’endommager irrémédiablement leur protection fortuite. Le blondinet prend les devant et trouve une autre entrée qu’il suffira de fermer à clé pour arrêter ces zombies de malheur. Très vite, le jeune hybride-coyote lui ouvre la porte et la louve s’engouffre sans cérémonie par l’interstice sans avoir montré patte blanche.

Les cadavres en quête de victimes tambourinent contre leur forteresse, sentant la chair fraîche à l’intérieur de leur enclos. Les rescapés ne risquent malheureusement pas de trouver une arme ou un véhicule. Quelque chose attire l’attention du garçon.

« Eh ! On dirait un coffre ! Il y a peut-être des choses intéressantes dedans ! »

C’est mal de fouiller les affaires des autres… pense la louve.

Toutefois si la lumière qui émane du coffre l’interpelle et ce n’est pas la chose la plus bizarre qui soit arrivée aujourd’hui. Elle s’avance donc vers le coffre en signe d’assentiment. Sa queue s’agite un peu, trahissant sa curiosité.

Le coffre s’ouvre de lui-même alors qu’ils approchent. Dedans : des fusils en tout genre, une valise de médecine et une armure. Il semble y avoir d’autres affaires. L’enseignante n’est pas au bout de ses surprises.

« 'euh vè rep'end'e fo'me hyb'ideuh. » précise la louve.

On ne regarde pas, ou alors on regarde sans se plaindre ou faire de commentaire (sinon des crocs se feront sentir !). La jeune hybride à la peau mate saisit donc les vêtements qu’elle trouve. Elle les rendra après, lavés et tout. Elle prend ensuite un fusil et regarde son interlocuteur. Coyote, c’est un animal d’Australie, il peut aussi être américain ou européen, peu importe. En tout cas, s’il est japonais, ses origines sont bien enfouies.

« Tu as l’air d’être occidental. Sais-tu par hasard utiliser ces armes ? »

Bon, avec un peu de jugeote, elle doit pouvoir trouver toute seule. Ça ne doit pas être plus compliqué qu’un extincteur à eau. Il y a sans doute une sécurité quelque part…

330 mots
Tsukiko Ishida [HS]
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Anonymous
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Invité
Ce qu’ils découvrirent dans le coffre le laissa ébahi. Des armes ? Oui, ça avait tout l’air d’être des armes. Il y avait même une trousse de soin ainsi qu’une armure. Ils étaient bien tombés finalement dans ce jardin. Abel tendit la main pour s’emparer de l’un des fusils et l’inspecta sous toutes les coutures. De vraies en plus. Pas de simples jouets pour enfants. Extraordinaire ! Les deux compagnons allaient enfin pouvoir se défendre comme il se devait.

La louve l’avertit qu’elle allait se retransformer. Pour le coup, le jeune homme se tourna, lui montrant son dos. Un peu d’intimité pour la dame, tout de même. Et aucun coup d’œil par-dessus son épaule. Ce n’était vraiment pas son genre de jouer au voyeur. Elle s’habilla avec des vêtements trouvés. Abel put alors se retourner pour l’observer tâter un des fusils à son tour.

Je suis américain, étudiant en séjour ici. Et toi ? Tu es d’ici ?

Il marqua une pause pour regarder son arme avant de poser les yeux sur la jeune femme :

Plus ou moins… J’allais à la chasse avec mon père avant… C’est un modèle différent mais ça ne doit pas être trop compliqué…

En un tour de main, le garçon enleva la sécurité sur les deux armes. Maintenant, il fallait faire très attention. La sienne était chargée. Et Abel se doutait bien que celle de la louve l’était tout autant. Donc, il fallait les manier avec précaution.

Interdiction de pointer les armes vers l’un de nous deux. Ça nous évitera des problèmes…

Quelques paquets de balles dans son sac à dos et le blond était paré à en découdre. Les zombies n’avaient qu’à bien se tenir. Désormais, ils avaient de quoi riposter. S’ils faisaient attention, ils pourraient économiser des balles. Un plus pour eux, pour leur survie au milieu de tous ces mort-vivants.
Dead End - Abel
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Anonymous
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Invité
« En temps normal, j’enseigne la biologie à Hikari Sekai. Je ne pensais pas devoir remettre en question l’idée qu’un corps ne puisse pas bouger après la mort. Même si je connais quelques parasites qui altèrent le système nerveux de leur hôte, je ne pensais pas le voir comme dans les fictions sur les zombies. »

Elle regarde l’adolescent enlever la sécurité des armes en tâtonnant. Par une étrange coïncidence, elle aussi accompagnait son père à la chasse mais elle n’a jamais manipulé ses armes, la chasse étant le prétexte pour se défouler physiquement.

Par chance, les fusils sont chargés, ils peuvent donc tirer sur les zombies. L’adolescent s’inquiète de recevoir une balle perdue mais l’ookami voit un plus gros problème : ils peuvent arriver à cours de balles. Il serait intelligent de discuter d’un plan d’attaque avant de passer à l’échauffourée.

« Très bien, je propose que nous progressions côte à côté, chacun gérera un côté. Je pense que nous devrions gagner le commissariat. Juste un petit problème, il est à côté de l’hôpital, les malades sont des proies faciles. Il est dérisoire de penser en finir avec eux avec cette réserve de balles providentielle. »

Si le blondinet a des contestations, qu'il n'hésite pas. Tsukiko prend la trousse de secours et l’attache à sa taille. Elle n’est pas infirmière mais elle se sent la plus qualifiée.

« Je m’appelle Ishida Tsukiko, ravie de combattre à tes côtés. »

Et il serait encore plus extraordinaire de survivre à tes côtés.

251 mots
Tsukiko Ishida [HS]
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Anonymous
Dead End - Abel
Dead End - Abel
Invité
Je n’aurais jamais imaginé non plus voir des zombies, hormis dans les jeux vidéo…

Le plan paraissait bon. Avancer côte à côte, en tirant exclusivement sur les zombies menaçants. Ça leur éviterait de gaspiller leurs munitions. Même s’il fallait bien se douter qu’ils rateraient leur cible par moment. Après tout, aucun des deux n’était un tireur d’élite. En tout cas, pas Abel. A moins que la jeune femme ne lui réservait des surprises.

Aller jusqu’au commissariat avait l’air d’être un bon choix. Les portes étaient souvent plus résistantes. Peut-être que des policiers avaient survécu aussi, ce qui ne serait pas une aide négligeable. De plus, il devait y avoir une réserve de munitions là-bas. De quoi alimenter leur stock. Ça leur permettrait de survivre un temps et même d’explorer un peu la ville en quête de nourriture. Oui… Voir à long terme… Ils n’allaient pas se nourrir de dossiers d’enquêtes…

Mais comme la louve l’avait dit, l’hôpital était à proximité. Les patients malades et dans l’incapacité de fuir avaient probablement été les premières victimes de la horde de zombie. Ce qui voudrait dire que leurs rangs avaient considérablement grossi. Le chemin risquait d’être semé d’embuche et jonché de cadavres ambulants. Rejoindre le commissariat était peut-être leur seule chance de survie. Alors autant tenter le tout pour le tout.

On va essayer d’aller jusqu’à commissariat. Si le chemin devient impraticable, on avisera. Il faudra trouver une autre cachette.

Il lui fit un petit sourire de circonstance avant de se présenter à son tour :

Je m’appelle Abel Marshall. Ravi aussi de lutter en ta compagnie.

Fin prêt à quitter leur terrier pour affronter le monde extérieur, le blond mit son fusil en joue avant de s’approcher de la palissade. Sa main se plaça sur le loquet, prêt à l’ouvrir.

A trois, on y va. Pas de quartier !

Un, deux… Trois ! La porte s’ouvrit à la volée et les premiers tirs se firent déjà entendre, massacrant le zombie le plus proche. Premier jour de survie. Pourvu qu’ils tiennent jusqu’à demain.
Dead End - Abel
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Anonymous
Tsukiko Ishida [HS]
Tsukiko Ishida [HS]
Invité
]Abel Marshall et Tsukiko Ishida combattent côte à côte. Les cadavres se jettent sur eux, ne leur offrant aucun répit. Chaque nouvelle seconde, un zombie est remplacé par le suivant. Toujours à deux doigts de saisir la chair tendre avec leurs dents saillantes. Dans un état de transe bien au delà du simple stress, Tsukiko tire, recharge, tire, recharge, tire.

Impossible de courir et de fendre cette masse grouillante animée par la faim plus rapidement. Comment se fait-il qu’ils se soient propagés aussi vite ? Que les forces de l’ordre n’aient rien pu faire après avoir sonné l’alarme ? Les sens de la louve sont submergés. Derrière le martellement des coups de feu tirés par elle et son coéquipier, derrière les bruits de pas de chocs de la foule cadavérique, y a-t-il un espoir ?

Il serait plus simple d’abandonner la lutte maintenant et de s’épargner bien des souffrances d’un simple tir mais leur honneur ne le leur permet pas. Qu’il est triste de se sentir si vivant, si proche de la mort sans en profiter. De devoir regarder en face le visage mortifié des autres qui ne sont plus et ont perdu leur humanité. Plus d’individualité, plus de valeurs, un seul désir en commun, dérisoire, une simple distraction.

Le fusil tire dans le vide. Le cadavre se jette sur elle. Mue par un rejet total, la jeune japonaise à l’ossature robuste utilise son arme, réduit à l’utilité d’un simple bâton pour repousser la chose puante loin de son nez et de son cœur. Elle frappe celui-ci puis l’autre. Si ses muscles lui font mal, elle n’en sait rien. Elle frappe, elle repousse, encore, encore.


Plus rien ne jette sur elle, plus rien. Elle note une silhouette devant elle, ses mouvements sont différents de l’Autre. Un uniforme de gendarme, se dit-elle. Où est Abel ?
Elle s’effondre.



À suivre ?


305 mots
Tsukiko Ishida [HS]
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum