Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Institution Indarë & Esquisse DgoiC4q
Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Institution Indarë & Esquisse 9oulLiP
Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Institution Indarë & Esquisse 620526BoutonElysion5050
-43%
Le deal à ne pas rater :
Clairefontaine – Lot de 9 Cahiers 24×32 cm – 96 Pages Grands ...
14.29 € 24.96 €
Voir le deal

— ♕ —

—  ♕ —
Messages postés : 9794
Inscrit.e le : 22/11/2013

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Épreuve 1 ;;
T'as l'air malade, non ?
Le monde est en proie à un cataclysme sans précédent. Une vague de zombies déferle dans les rues et attaque tout sur son passage. Vous ! Oui vous là-bas ! Vous faites bien partie de ceux qui restent ? Des petits chanceux encore debout et prêts à tout pour survivre non ? Alors bougez-vous les fesses et venez nous aider à tous les buter !

Rappel des règles

✗ Vous avez deux jours pour échanger au maximum 5 réponses rp chacun (soit 10 réponses en tout).
✗ L'épreuve se termine donc le 07 juillet à 23h59.
✗ Les réponses sont limitées à 350 mots maximum.


Binôme: Institution Indarë & Esquisse

Le dé a choisi Institution Indarë pour commencer cette épreuve !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

 

Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Anonymous
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Invité
Attends, attends. Je connais pas cet endroit. Tu nous a embarqués où, encore ? Oh, c'est un nouvel event ? Est-ce qu'il va encore y avoir des morts ? Deux secondes, calme-toi, laisse-moi commencer du début.
Le début c'est Ever, une petite lycéenne... Comment ça "petite ?" ... une petite lycéenne dans une école pas si normale qui l'a affublée de deux tentacules sur la tête, du pouvoir de matérialiser ce qu'elle dessine et de cette dérangeante conscience de sa condition d'être de fiction. Oh, alors on est pas chez nous. Bonjour nouvelles personnes ! Eh ! C'est un zombie, ça ? C'était pas prévu...

C'est sur cette constatation qu'Ever range à la va-vite le carnet qui lui permet de communiquer avec le monde réel, le fourrant dans son sac avant de partir en courant. Quelle idée, de se retrouver au milieu d'une rue dans ce genre de situation ! Son premier réflexe est de briser une vitre qui passe par là d'un coup de coude, bénissant le sweat dont elle s'est affublée et qui la protège des éclats de verre, puis elle s'immobilise devant la fenêtre. Plisse les yeux une seconde avant de sortir un pinceau de son sac. Après un regard autour d'elle pour s'assurer qu'elle est en sécurité, elle trempe la pointe dans l'un des tubes d'encres qu'elle trimbale partout, puis dessine de son mieux la forme d'une arbalète sur un mur. Elle ne fait qu'un vingtaine de centimètres, c'est plus petit que celles dont elle se sert d'habitude.

Enfin bon, d'habitude quand elle dessine une arbalète géante, c'est qu'elle a des dragons à dégommer. À côté de ça, une miniature fera l'affaire pour un zombie. Elle aurait pu prendre un flingue, elle sait les dessiner et ça aurait sûrement été plus pratique mais... moins classe. Pour l'assurance, elle dessine quand même quelques carreaux qu'elle accroche dans son dos avant d'escalader le rebord de la fenêtre, arme pointée devant elle. Zombies ou pas zombies à l'intérieur, alors ? Il faut juste qu'elle fasse gaffe à ne pas tuer quelque chose de vivant...



HRP:
PS : Pour présentation de ma petite Ever, voilà sa bouille. Elle vient du spin-off d'Indarë, et le reste de la description de ses pouvoirs est dans le premier paragraphe ^^. Pour un bref résumé du spin-off, c'est un peu la même chose qu'Inda (une école divisée entre les criminels/internés et les lycéens "normaux"), mais avec de la magie.
Épreuve 1 ;; T'as l'air malade, non ? || Institution Indarë & Esquisse E1P3cna
Ever V. Inkraven
Wittgenstein |Jaune [ES]
Wittgenstein |Jaune [ES]
Anonymous
Wittgenstein |Jaune [ES]
Wittgenstein |Jaune [ES]
Invité
Les masses incultes s’enferment trop souvent dans leur rigéfaillance épistémologique et se retrouvent comme incapables de comprendre que le bon-parler est indispensable à toute vie en communauté. Malheureusement pour Wittgensttein qui se retrouvait à jouer le rôle du précepteur, elles sont également prônes à laisser toute tentative de correction de leur langage dégénérer en excès de violence.

Le Jour dernier, il avait essayé de faire entendre raison à des traités de grammaire dont le contenu avait depuis longtemps été révocabulé. Il ignorait pourquoi, mais ces ouvrages avaient tenté de l’agresser alors qu’il ne faisait que les réécrire intégralement, les sauvant ce faisant de leur obsolescence. L’assaut inattendu de cette horde sauvage l’avait repoussé hors de la Bibliothèque, et il ne savait plus où il se trouvait ce Jour-ci, si ce n’est que le seul livre encore en vue était celui qui se débattait encore entre ses bras, faisant couler de l’encre un peu partout.

L’attention du cyantifique qui ne s’était même pas aperçu que la voûte céleste n’était plus mauve comme à l’accoutumée, absorbé qu’il était par son travail, fût attirée par un changement brutal de comportement de son élève récalcitrant. Celui-ci s’’était mis à frissonner comme s’il avait peur. Comme il était impossible qu’un ouvrage de grammaire ait peur de lui, il daigna lever les yeux de celui-ci, et tendre les oreilles, se retrouvant face à des grognements difformes et un problème bien plus important que celui qui avait accaparé son attention.

Des Objets à la démarche gauche et dont émanaient des sons difformes, tous semblables, étaient étrangement proches de lui. Face à tous ces démunis et nécessiteux en l’attente – il ne pouvait en être autrement – de cours corrects pour qu’ils puissent enfin s’exprimer, il se râcla la gorge, s’apprêtant à leur apprendre l’art de la communication. À peine commencée, sa tentative fût toutefois interrompue par l’arrivée inopinée d’un Dessinateur à la fenêtre. Un Dessinateur armé, ce qui n’évoque naturellement pas un environnement sûr, favorable à l’apprentissage et à la médiation.

De façon prévisible, les incultes tentèrent de recourir à la violence.

HRP:
Je joue Wittgenstein, un personnage qui est tiré du forum Esquisse. Sur Esquisse, l'absurde semble régner en maître, et tout un tas d'objets loufoques capables de penser ou de parler y vivent, et côtoient ses habitants, les Dessinateurs, qui peuvent différer énormément des êtres humains dans leur apparence ou dans leur façon de penser, parce qu'ils sont susceptibles d'avoir été altérés par l'Esquisse.

Wittgenstein, il est un cyantifique (lire scientifique), qui est assez célèbre dans l'Esquisse pour avoir tenté de réformer totalement l'intégralité du langage et de la grammaire, en s'érigeant autorité en la matière, inventant moult nouveaux mots, et s'attendant à ce que tout le monde qui ait un minimum de bon sens les emploient, parce que c'est comme ça qu'il est correct de parler. En théorie, tout ça n'est pas intégralement un délire, et est basé sur de vraies réflexions de la part du personnage, mais il est de fait facile d'avoir l'impression qu'il est fou, surtout quand il parle parce qu'il utilise constamment son propre vocabulaire.

Je vais aussi essayer d'expliciter les paroles ou la narration dans les prochains messages si je pense qu'il peut y avoir ambiguïté.

Pour les curieux, vous pouvez aller voir par là  pour en savoir plus sur Esquisse, et par là pour avoir la fiche personnage de Wittgenstein.
Wittgenstein |Jaune [ES]
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Anonymous
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Invité
Il y a quelqu'un à l'intérieur. Quelqu'un de bizarre, ou de suicidaire, qui semble vouloir s'approcher des zombies plus que les fuir. Eh bien, elle en a vu des personnages étranges dans sa courte existence consciente, mais celui-ci se classe assez facilement dans le top 5. Clairement trop excentrique pour être un pnj, il ne semble pas plus surpris que ça par le fait qu'elle ait des tentacules sur la tête. Ça lui fera au moins un truc de moins à expliquer. Elle le fixe avec son air habituel, à mi-chemin entre une légère prétention et une petite lueur d'impertinence.

» Tu comptes rester là à te faire manger ?

De quel monde ou de quel univers peut-il venir pour ne pas réaliser le danger ? À moins qu'il ne soit comme elle, parfaitement conscient qu'il ne risque rien car son créateur ne le supprimera pas ? Ou bien il n'a jamais entendu parler d'un zombie ?

» Ces machins, c'est des zombies. Des trucs sans cervelle qui rêvent de te transformer en l'un des leurs... ou de te dévorer vivant, ça dépend de tes réflexes.

Oui c'est sa définition la plus claire et concise des bestioles. De toute manière, avant qu'elle n'ait pu dire un mot de plus, l'un d'eux se jette sur elle, les mains tendues et un sob écoeurant sortant de sa gorge. Elle hésite à peine avant de presser la détente. Le claquement d'une corde et le zombie s'écroule, une flèche entre les deux yeux. À côté d'un dragon en vol, c'est une proie facile.

Elle attend quand même de voir comment l'autre va réagir. Va-t-il lui crier dessus, ne pas la comprendre, rester figé, protester, l'imiter ? Quel type de personnage est-il ?
Visiblement ce genre d'environnement réveille sa curiosité. Ou peut-être que c'est de savoir qu'elle ne le reverra sûrement jamais ?
Ever V. Inkraven
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Anonymous
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Invité
Ils étaient vraiment tous des incultes, incapables de se comporter de façon civilisée, mais c’était le quotidien d’un professeur que de faire régner l’ordre dans sa classe que de s’assurer que les bizutages véhéments et les coups échangés deviennent constructifs plus que sources de tensions et de conflits perpétuels. Ceux que le Dessinateur appelait ‘zombies’ recevaient un coup de livre sur la tête lorsqu’ils s’approchaient un peu trop, ce qui avait le mérite de faire rentrer le savoir dans leur crâne, même si ce n'était malheureusement le cas que de façon littérale. Quant à celui qui s’essayait à sermonner le plus grand connaisseur de l’Esquisse en matière de bon emploi de la langue sur l’usage d’un mot aussi inapproprié que celui de zombie, l’ignorer était tout bonnement impossible.

« - Stoppez net ces ignofamies. J’obsempirvois vôtre rigésonnement mais il manque cruellement de cyance, et se complait dans l’épistéssonstroposistinigéfaillance. Nous n’élucambolerons pas, il vous est nécessaire d’apprendre l’art de la révocabulation comme vos camarades. Sachez donc que ‘zombie’ n’est qu’un vot, une diffamation du processus baptismal d’Objet qui n’induit que des imperfections dans la Langue, traduit une mauvaise hyptologie du langage. »

L’ouvrage entre les mains du cyantifique s’agitait et se faisait agiter de manière menaçante, comme s’il s’agissait d’une règle pour châtier un élève, à la manière des anciens professeurs de la Terre – dont Wittgenstein ne connaît plus rien. Bien entendu, ce dernier se débatait tant bien que mal, esquivant la masse grouillante dont la communication le heurtait plus que les coups - puisque ceux-ci ne trouvaient que du vide. À nouveau, il tenta de communiquer, d’éduquer, et de propager sa Révocabulation à travers ce qu’il croyait encore être l’Esquisse, sans s’apercevoir que le manque de traduction automatique esquisséenne l’empêchait de se faire comprendre, le faoisant parler dans le vent. Pire encore, il insista, il milita.

« - Naturancément, tes ‘zombies’, si l’on ignore que ce vot n’est que vociferpant sont aussi sentients que les autres Objets, et comme eux, ils nous langrennet. Tu devrais lire mes papiers. Wittgenstein. »

tl;dr:
Wittgenstein agite son livre vivant, évite les zombies, et donne des coups avec de façon assez libérale. Il sermonne Ever en tentant de l'inclure à son cours, et lui expliquer qu'elle ne s'exprime pas comme il le faudrait d'après lui. Il est toujours dans l'idée d'éduquer tous ces zombies, inconscient du danger et n'ayant pas relevé la possibilité de se faire manger tout cru. Dans l'Esquisse, tout est traduit automatiquement entre les langues, donc il ne pense pas au fait que les zombies ne le comprennent pas.
Wittgenstein | Jaune [ES]
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Anonymous
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Invité
Définitivement bizarre, donc. Ever reste interdite un long moment. Il a dit quoi, là ? Si elle en avait eu le temps et l'occasion, elle aurait sorti son carnet pour poser directement la question, mais les zombies ne lui laissent pas énormément de repis. Ils sont lents ; la preuve, le type chelou parvient à les esquiver. Ils restent dangereux quand même. Elle n'est pas pressée de voir à quoi ressemble un calamar zombie. Désabusée, elle secoue la tête.

» Mais de quel monde tu sors ? Et quelle langue tu parles, là, exactement ?

Parce qu'elle est sûre de n'avoir jamais entendu la moitié de ses mots. Elle n'a pas la moindre idée de comment lui faire avoir un déclic avant qu'il se fasse bouffer, il a l'air encore plus déconnecté qu'elle. Et c'est pas peu dire.

» J'ai dû comprendre un seul mot de ta phrase, c'est 'sentient'. Enfin je crois. Et non, ils ont une cervelle en gruyère. Ils sentientent rien du tout.

Ce mec n'a soit jamais entendu parler de zombies, soit aucun instinct de survie. Il les tape à bout portant avec un livre ! Sérieusement ? Elle grogne un peu, expression contrariée qui disparaît quand un nouveau carreau su fiche dans la tête d'un zombie.

» Sinon, se barricader pour pas perdre un bras dans la bataille, ça te tente ?

Parce que sa certitude de ne pas pouvoir mourir est légèrement mise à mal par le fait que ce monde n'est pas le sien. Si elle n'est qu'une version parallèle, temporaire, elle peut être tuée, non ? Ça ne serait pas une suppression.

» J'ai pas franchement envie de me faire gober, moi.

Ni arracher des morceaux de corps. Elle tient à chacun de ses membres, même les tentacules qu'elle détestait tant avant.
Ever V. Inkraven
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Anonymous
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Invité
Les vots s’enchaînaient les uns après les autres, désespérants comme toujours, puisque le public de Wittgenstein ne le comprenait toujours pas, est incapable d’entendre raison sur le comportement à adopter. Que ce soient ces Objets qui ne daignaient rien dire d’autre que les grognements qu’ils émettaient depuis qu’il avait commencé à les instruire ou ce Dessinateur trop loquace qui n’en faisait qu’à sa tête, abandonnant tout bon sens et logique, la situation semblait difficile à gérer. Comme toujours, dans l’Esquisse où rien n’est prévisible, où le sens de la gravité change au gré des vents et du temps, pour la physique comme pour les situations.

Le seul à s’être assagi, à témoigner d’un minimum de respect, c’est le traité qu’il avait amené jusqu’ici, ce qui avait au moins le mérite de l’enorgueillir dans son acte, de l’aider à pousser un peu plus encore avant de déclarer forfait. Batailler était déraisonnable, infamie entre toutes que de transformer son enseignement utile en un vulgaire cours d’éducation physique, mais s’il suffisait de séparer les dissidents pour que ça aille mieux, une barricade était envisageable, même si les formes n’avaient clairement pas été de mise lors de la requête lui étant adressée.

Le cyantifique s’évertua donc à bouger des meubles pour se mettre à l’abri des élèves malheureusement trop dissidents, restant près du Dessinateur. Au moins, ce dernier n’en voulait qu’aux Objets et n’avait pas encore fait preuve d’animosité envers lui, sa façon de s’exprimer mise-à-part. Et puis, elle n’était pas aussi bête qu’elle en avait l’air, car à force d’employer – mal – le champ lexical de la nourriture, il avait enfin compris que les autres avaient faim, et la faim empêche de se concentrer, provoque des gargouillis, et freine potentiellement la communication, en fonction de la biologie inhérente à chaque Objet.

« - Puisque votre barricade est érigée, donnons-leur leur meuvage. Le cours pourra ensuite reprendre son cours. Posobsempirvant, cette idée-là. »

Joignant le geste à la parole, il tend un bras au zombie le plus proche – rien qu’une tempête ne pourrait corriger – se faisant mordre.

tl;dr:
Wittgenstein aide à former la barricade, mais pas pour les raisons qui poussent Ever à le faire. Ne se rendant toujours pas compte que les zombis ne sont pas des entités avec lesquels il peut communiquer, il se met dans la tête qu'ils ont tout simplement faim. Il leur permet donc de croquer un morceau de son bras, ce qui fera sans doute mal, mais qui n'est rien d'irréparable dans l'Esquisse. Je considère personnellement que ça devrait permettre une propagation infectieuse de l'état zombie, donc Wittgenstein deviendra un zombie au cours du prochain post, prêt à se faire tuer, soigner, malmener, ou à s'entêter à éduquer ces zombies.
Wittgenstein | Jaune [ES]
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Anonymous
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Invité
Deux choses. D'abord, aussi stupide qu'il lui paraisse, l'homme bizarre finit quand même par accepter et mettre en place son idée de barricade. Au moins un acte relativement réfléchi. Enfin c'était ce qu'il avait à l'esprit jusqu'à ce la deuxième chose en question entre en jeu.

» Mais t'es complètement abruti, ou quoi ?!

Est-ce qu'il vient vraiment de leur laisser son bras à bouffer ? Même s'il peut se régénérer comme certaines personnes qu'elle connaît, il se rend compte, qu'il y a un virus avec ? Il y a peu de chance qu'il ait le pouvoir à la fois de réparer son membre et de guérir. Ever reste un instant interdite avant de saisir son carnet, furieuse. Dis-moi qu'il regen. Ou qu'il est fou. Une bonne raison pour qu'il fasse ça !! Ce n'est pas moi qui prend les décisions. S'il me bouffe, ou s'il essaye... Bon, donne-moi des infos. Non. Eh, oh. Dans dix minutes au mieux je me fais courser par un zombie qui est du mauvais côté de la barricade. À quoi ça sert de t'avoir sous la main si tu me files pas des infos sur lui ? Une seule, alors : il sort d'où ? D'un monde où le sens des choses semble assez absurde. Ouais, ça j'aurais deviné toute seule... L'adolescente soupire en refermant son carnet. Elle n'a pas franchement d'éléments pour se sortir de sa situation, à part le pousser pour que les zombies finissent le travail, le tuer directement, ou s'enfuir. Elle l'observe fixement.

» Bon, t'es parti pour crever. Tu préfères que je te tue maintenant ou tu veux lentement te décomposer et finir comme eux ?

Elle désigne les zombies du doigt avant de hausser les épaules. Elle lui laisse la décision. Enfin, une partie. S'il montre le moindre signe d'agressivité, elle n'aura peut-être pas le même "calme". Elle n'est pas sûre d'être immortelle, ici. Elle préfère éviter de courir le risque. Sans compter que se faire manger a peu de chances d'être franchement agréable.
Ever V. Inkraven
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Anonymous
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Invité
Il n’était décidément pas possible de se comprendre sans parler la même langue, sans prêter une attention toute particulière aux détails pour que toute précision pouvant être utile soit clarifiée, ce qui confortait calmement Wittgenstein dans ses actions, mais le laissait avec le problème des barrières communicationnelles sous le bras. L’autre Dessinateur était comme fou, mais un cyantifique ne faisait pas appel à la folie et l’illogisme pour expliquer une situation quand une explication bien plus simple encore suffisait : elle venait d’arriver en Esquisse, et n’avait donc rien compris à la dangerosité de la situation, ni à la marche à suivre – en plus de ne pas écouter ses conseils.

« - Si tu viens d’atterriver ici, sache qu’Esquisse n’est pas consciolente. Les Objets peuvent parembler dépourvus de bonnes manières, mais ils n’en sont pas moins viscients. Pour ce qui est des blessures, elles ne devraient pas t’imporiéter ici, d’autant plus que le corps entier peut être réécrit par une banimple Tempête, comme je révocabule la langue. Certains cyantifiques semblent même hypothéoriser que la ‘mort’ n’a ici pas d’existence, donc rien n’est à craindre, tout au plus de très importantes mutagements physiques, mentales, ou de nature non-identifiée. Comme ce tentacule. »

En parlant de mutations et des changements spontanés qui survenaient dans l’Esquisse, il sentait son corps changer petit à petit, sans toutefois savoir ce qu’il se passait. Sans doute encore un caprice de ce monde facétieux, mais qui avait le mérite de lui faire comprendre que ces Objets déchaînés commençaient enfin à les imiter, les entendant parler, et se mettaient à communiquer entre eux, puisqu’il entendait des bribes compréhensibles, des mots maladroits mais existants – résultats de l’inférence de sa nature esquisséenne où tous se comprennent et sa transformation.

« - Arrêtez toute disgressivité, et pourprenons la leçon. »

Ses objectifs n’avaient pas changé, et le monde pouvait se liguer contre lui, il éduquerait proprement les masses. Même si lui seul n’avait pas remarqué sa transformation qui, au moins, ne le rendait pas plus violent qu’auparavant.

tl;dr:
Wittgenstein est enfin conscient de l'étendu des problèmes communicationnels auquel il fait face, mais croit toujours être en Esquisse. Il introduit donc Ever à celle-ci, choisissant de la croire nouvellement arrivée plutôt que de faire attention à ce qu'il croît être des sornettes, et mentionne notamment les Tempêtes esquissénne comme pouvant pallier à de simples problèmes corporels, puisqu'elles sont capable de réécrire intégralement un être vivant. Il continue sa transformation en zombie et semble naturellement capable de leur dire quelque chose - ou du moins, il le pense, - trait esquisséen d'harmonisation totale des langages de ses habitants. De fait, il cherche à reprendre son éducation sans se montrer agressif face à Ever.
Wittgenstein | Jaune [ES]
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Anonymous
Ever V. Inkraven
Ever V. Inkraven
Invité
Esquisse ? Qu'est-ce que c'est, ça, le nom de son monde ? Sûrement. En tout cas Ever en est sûre, cette Esquisse n'est pas plus réelle que la planète sur laquelle elle évolue au quotidien. Un monde aussi absurde n'aurait pas pu donner naissance à des personnes capables de créer un univers aussi agencé que le sien.

» On est pas dans 'Esquisse'. Mes tentacules, ils viennent de mon école. Ça fait un an que je les ai.

Si on oublie les deux semaines où elle est redevenue humaine. Mais pourquoi essaye-t-elle de raisonner un gars qui, dans quelques minutes tout au plus vu l'état dans lequel il commence déjà à être, n'aura pas d'autre priorité que de se nourrir ?

Cela dit, même alors qu'il ressemble plus à un cadavre qu'à un être vivant, il continue de parler. De façon nettement moins "claire", même si le terme est mal choisi vu sa façon normale de s'exprimer. Ever le fixe un instant. Quoiqu'il fasse ou ait l'intention de faire, pour l'instant, il n'est pas dangereux. Doit-elle s'en débarrasser quand même ? En temps normal, elle est moins réticente, mais elle sait qu'il ne s'agit pas d'un pnj. Elle rechigne à s'en prendre à un PJ... C'est contre le peu de principes qu'elle a.

Y a-t-il d'autres PJ dans ce monde qui risqueraient d'être en danger si elle le laisse ici ? Au mieux, il risque de bouffer son livre, le risque est minime. Prudente quand même, elle s'écarte en plissant les yeux.

» Ne bouge pas... prévient-elle en s'éloignant à reculons.

Un pas vers elle, et elle lui transpercera le crâne.
Lentement, elle s'éloigne. Son dos percute une porte fermée. Sans vitre, sans rien pour voir à travers. Quitte ou double ? Le prof fou ou une pièce mystérieuse ? C'est un choix qui se tente mais, dans le doute, elle se dessine quelques carreaux de plus. Et un flingue. Elle n'aime pas ça, mais elle tient plus à sa vie qu'à ses principes.

Elle ouvre. Pas de monstre à l'horizon... Un dernier regard en arrière, puis elle referme. S'adosse contre un mur et respire...
Ever V. Inkraven
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Anonymous
Wittgenstein | Jaune [ES]
Wittgenstein | Jaune [ES]
Invité
Le déni était souvent choisi par ceux qui arrivaient pour la première fois en Esquisse, ces Dessinateurs qui semblaient redécouvrir le monde, croire qu’il était faux. Le cyantifique devait pourtant bien admettre qu’il était préférable aux effusions de violences qui régnaient jusqu’alors – puisque tous les partis en présence semblaient se calmer, même si l’un d’entre eux restait toujours fermé à la discussion. Si la Dessinatrice souhaitait s’enfermer dans son ignorance, continuer à se fourvoyer sur le monde dans lequel elle se trouvait, cela ne regardait qu’elle, même si Wittgenstein était sûr que cette dernière allait perpétuer le cycle sans fin de mécompréhension et d’agression, que ce soit envers de pauvres Objets, des Dessinateurs un peu trop différents, ou l’un de ses pairs cyantifiques.

Au moins, lui, il savait se tenir, ne pas mettre le désordre lorsqu’on lui demandait de ne pas bouger, contrairement à tous les autres. Son attention se reporta donc naturellement sur ceux qui semblaient progresser. Ils s’étaient naturellement calmés après avoir mangé un peu, et leurs grognements étaient de plus en plus entrecoupés de vrais mots, bien que leur vocabulaire et usage de la grammaire laisse à désirer. Wittgenstein se sentait devenir plus gauche et moins habile, tout au long de la leçon qu’il poursuivait néanmoins avec ardeur, mais ce n’était pas là source d’inquiétude pour celui qui avait l’habitude de s’évanouir au travail s’il ne faisait pas attention.

« - C’est la Révocabulation du langage qui affranchit de l’épistessonstroposistinigéfaillance et permet le progrès. Toute cyance, tout tramun repose sur la corréhension de son prochain, et sans celle-ci, la violence fait rage, les êtres se sentent acculés par ceux ne leur voulant pas de mal, comme ce Dessinateur qui nous a déserté. Si vous souhaitez vous substenger, et continuer à calmivrer, il est donc urgangagier de vous intéresser à la politiconflectonomie cratolobulaire de ce monde, à travers une rééctrification de vos malbitudes.  »

L’éducation des zombies était donc en marche.

tl;dr:
Wittgenstein se tranforme en zombie, et les comprend de mieux en mieux au cours de sa transformation. Il se désintéresse donc d’Ever, et se remet à leur expliquer qu’il est nécessaire pour eux de changer leurs habitudes et leurs pratiques langagières pour communiquer avec leur prochain, et vivre en harmonie – et, surtout, pour parler correctement, le reste n’étant qu’un bonus.
Wittgenstein | Jaune [ES]
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum