Les coups d'pouce ♥
Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 3mjo
Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... E0W8utV
Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... KRhNt37
Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... KRhNt37
Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... KRhNt37
Toutes les 2h !
Makoto
Nanase
Contacter
Kaori
Vanzine
Contacter
Seyfried
Hohental
Contacter
Carmine
Bellandi
Contacter
Votre staff
A l'honneur ce mois-ci
Membre du moisJinjoo Daisuke
Voteur du moisIchiban R. Abatangelo
Blizzard au tribunal
Kazuma est avocat. Michiko est procureure. Tandis que le premier vient voir la seconde pour avoir des informations sur une affaire concernant les yakuzas, Michiko lui fait bien sentir l'animosité qu'elle ressent à son égard. La suite ? Lisez le rp !
Les arrivées du mois
Eizaku Hideaki
Nagahiko Nakagawa
Aristide Moreau
Izumi Fûka
Akira Tsunichi
Enya Valcourt
Catarina Brunner
Jasmine Degurechaff
Zenjirô Kudo
Renji Takakura
Sekai Mori
Higanbana Utzuki
Mei Fujiwara
Mirai Tsunashi
Kazuki Koshinada
Olympe Evaristo
Sae Sugimura
Keiji S. Ohara

~ Caged Bird ~
~ Caged Bird ~
le Sam 14 Déc - 11:20
Higanbana Varich
Messages postés : 462
Inscrit.e le : 10/02/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : -
Autre:
Utzuki  Higanbana
Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont toujours révélatrices
Informations Générales
Nom : Utzuki
Prénom : Higanbana, mais 'Hana' suffit largement
Âge : 28 ans (31/10/2083)
Genre : Féminin
Origine : Japonaise
Activité : Agent de maintenance informatique || Hacktiviste anti-incontestable (Spider Lily)
Sexualité : Hétérosexuelle
Avatar : Zoe Hanji de Shingeki no Kyojin
Réglement : -
Chemin Reboot
Autre : Mawrr
" La vérité, c'est qu'il reste lorsque l'on a cessé de croire et que l'on ouvre enfin les yeux "
A la maison, l'Incontestable a toujours parfaitement bien porté son nom. Troisième enfant d'une famille sans histoire, née d'un père Milicien et d'une mère secrétaire pour le TPAI, j'ai été bercé autant par l'amour qu'ils nous ont toujours donnés que par les règles édictées par le moniteur. La propagande de la machine était élevée au rang de religion à la maison et cela ne m'a jamais posé le moindre problème. Le système a fait ses preuves, le Japon retrouve un équilibre, tout est fait pour que nous, les générations futures, ayons un avenir radieux.

Toute mon enfance a ainsi été conduite par ce fil à la fois sûr et rassurant. Il n'y aura pas d'épreuve que je ne saurais surmonter, puisque la Machine sera toujours de mon côté. Tant que je suis ses directives, tout ira bien. La preuve, ma famille est heureuse, unie et ne manque de rien. Certes, il y a parfois quelques disputes ou autres éclats mais rien qui ne sorte de l'ordinaire.

Ainsi, j'ai passé une enfance tout à fait banale, de parfaite petite japonaise formatée. Aller à l'école, suivre des cours du soir, rejoindre au moins un club, faire du sport, suivre les ordres du moniteur, obéir à mes parents. Élève modèle bien que sans grande envergure, j'étais aussi passe partout que bien élevée. Une adorable jeune fille, qui rendait fière sa famille et appréciée par tous. Et pour rien au monde je n'aurais voulu changer cela.

Dès mon seizième anniversaire, j'ai guetté cette lettre rose providentielle. Pourquoi chercher à rencontrer qui que ce soit avant puisqu'elle seule m’offrirait ma parfaite moitié ? Je me plongeais dans mes études, rêvant d'une grande carrière de webdesigneuse. Mes deux aînés ont été mariés très rapidement alors j'attendais avec impatience que l'histoire se répète pour moi. Mais avant cela, il fallait que l'ombre commence à se manifester.

Dring ! Un simple coup de téléphone, une nuit de décembre. A moitié endormie, je perçois l'agitation qui gagne la maisonnée avant d'être réveillée en urgence. Orihime vient d'être admise à l’hôpital dans un état critique, les médecins craignent qu'elle ne passe pas la nuit. Je ne me souviens ni du trajet, ni du temps qu'il faisait, ni même de mon angoisse. De cette terrible nuit, je ne garde que  le souvenir de son visage tuméfié, des ecchymoses sur ses bras et de ce semblant de sourire désolé qu'elle m'a adressé avant de fermer définitivement les yeux.

Son mari l'avait battue à mort. Alcoolisé plus que de raison, il l'avait prise pour un cambrioleur et l'avait donc mise hors d'état de nuire. Voilà son explication. Ma sœur aînée est morte le lendemain matin, des suites d'une hémorragie interne et de trop nombreuses lésions. Pour certaines, bien trop anciennes pour ne dater que de cet épisode. Forcément, cela m'a secoué. Profondément et terriblement. Visiblement, tout le monde savait à la maison, mais pas moi. Pour me protéger, c'était sa volonté selon eux. Je les ai crus. Pourtant, un germe était apparu dans mon cœur, laissé par sa disparition trop violente. Celui du doute.

Aussi, lorsque j'ai reçu ma propre lettre à l'aube de mes 19 ans, je n'ai pas sauté de joie. J'ai senti mon cœur se contracter avant parvenir à l'ouvrir. Me voilà mariée à l'un des professeurs de l'université, de presque 10 ans mon aîné. Un écart qui m'a effrayé, n'ayant pas de tel modèle autour de moi. Et si notre cohabitation s'est d'abord révélée un peu houleuse, mes espoirs de jeune étudiante ne correspondant pas avec son expérience de la vie, nous avons su trouver des terrains d'entente.

Jun'Ichiro Utzuki était un homme cultivé, impulsif et sévère mais juste et réfléchi. Nous n'étions surement pas les plus grands amants du monde mais à ma façon, je l'ai aimé oui. Et assez rapidement. Il était un figure rassurante et stable, présente et agréable même s'il ne partageait pas ma vision de l'Incontestable. A ses yeux, je demeurais une 'gamine', naïve et trop formatée mais cela ne l'empêchait pas de se montrer tendre et attentionné.

Si recevoir l'ordre d'avoir un enfant fut notre plus grande source de dispute, elle fut aussi l'occasion de réellement nous rapprocher. Je n'avais pas compris ses envolées à ce sujet, cette forme de refus qu'il avait mis sans jamais nous emmener en prison malgré tout et ce ne sera qu'avec la naissance de notre petit Yoïchi qu'il acceptera enfin de s'ouvrir réellement à moi.

Ce fut la première fois que j'entendais parler des Incontrôlables. Si j'avais bien réalisé qu'il n'était pas un aussi grand défenseur que moi de la cause de l'Incontestable, je ne pensais pas qu'il puisse à ce point penser que le système mérite d'être renversé. Il participait déjà à des réunions avec certains membres de ce groupuscule faisait de plus en plus parler de lui et si avant il était prêt à tout, l'arrivée de notre fils changeait la donne. Il voulait un véritable avenir pour lui et forcément, ses arguments m'ont touchée.

Je n'ai pas adhéré pour autant à cette cause mais je l'ai soutenu lui, à ma façon. Le germe du doute toujours présent en mon cœur et lui excellent orateur avaient réussi à secouer les principes et autres bien-fondés qui avaient jalonnés mon existence. Et sa façon de venir me présenter les nouvelles, sous un jour différent de celui offert par les médias, me laissait parfois plus hésitante que je ne l'aurais cru. Y aurait-il vraiment autre chose derrière tous ces beaux discours ?

Oui. Et je l'ai découvert dans les larmes et le sang.
Ce Big Bang Kiss, je devais m'y rendre avec lui. Mais une poussée de fièvre de Yoïchi avait fini par me garder à la maison. Inquiète de ne pas avoir de nouvelles de mon époux, j'ai passé la nuit à le guetter en essayant de l'appeler. En vain. J'apprendrais le lendemain qu'il fait partie des victimes de cette atroce nuit.

Seule avec notre fils, je peine à me relever de sa perte. Evidemment, de nombreuses personnes m'ont demandé ce qu'il faisait là, mes parents en premier. J'ai protégé sa mémoire en le prétextant sorti chercher un médicament pour notre enfant malade avant qu'il ne soit pris dans les affrontements malgré lui. Mais moi, je sais la vérité. Et elle ne ressemble en rien à ce conte malheureux qui pourtant suffit à tous.

Il n'a pas pris une balle perdue, il a été tué. Tout comme Orihime. Ils ont disparus sous mes yeux sans que l'Incontestable ne fasse rien. Au contraire, à sa façon, c'est bien la Machine qui les a condamné. Et si le bourgeon du doute avait plus qu'envahi mon cœur, c'est une nouvelle fleur qui est venue trouver sa place sur cette plaie nouvelle: celle de la révolte.

Moi qui avait cessé de travailler depuis l'annonce de ma grossesse, j'ai abandonné mes projets de carrière pour me contenter d'un poste d'agent de maintenance informatique. J'ai notre fils à élever et aussi des recherches à mener. Parce que maintenant que le semis à pris, il est aussi temps de le nourrir. Si les Incontrôlables comme mon époux m'en avait parlé avaient 'disparus', je ne suis pas la seule à venir me rapprocher de leurs idéaux. Mais toujours dans l'ombre, discrètement et sans coup d'éclat.

Grâce à mes connaissances en informatique, j'ai pu découvrir pas mal d'informations qui m'avaient toujours été dissimulées auparavant. Et sur lesquelles je ne doute pas que je n'aurais pas dû tomber. Des messages qui disparaissent mystérieusement, des vidéos supprimées, des sites fermées ou encore des annonces éphémères destinées à ceux qui comme moi, soutiennent en silence ce qu'il reste de la pensée Incontrôlable.

Mais de nouveau, la mort a décidé de frapper. A échelle nationale cette fois. De façon naturelle et imprévisible. Sous le nom terrible de Shukumei. Installée dans un quartier très excentré de la capitale, je n'ai que peu été touchée même si j'ai été blessée à la tête, manquant de perdre mon œil gauche. Par contre, le reste de ma famille n'a pas eu cette chance. Mes parents se sont retrouvés pris au piège dans le métro, venus rejoindre mon frère aîné. Ils devaient l'aider à évacuer son logement avec sa femme et ses 3 enfants, ce dernier dangereusement fragilisé par les répliques. Aucun d'entre eux n'aura eu le temps de quitter les lieux avant que la vague ne balaie tout sur son passage.

Aujourd'hui, ils ne sont plus que des noms notés sur une stèle hommage à tous ceux qui ont perdu la vie lors de ce terrible incident. Au moins, eux sont morts de façon naturelle. Pas de préméditation, de possibilité d'intervenir pour nous ou encore de faute commise. Juste la mort venue frapper à leur porte.

Par contre, aucun communiqué ne sera jamais fait au sujet de ces lettres étranges, de ces divorces prononcées et de ces mariages aléatoires, parfois même à plusieurs, qui ont eu lieu dans les jours suivant le Shukumei. Il y a bien eu un incident, la Machine a démontré une faille et ça, je ne peux pas l'oublier. La preuve nous a donc déjà été donnée que l'Incontestable n'était pas aussi  infaillible que l'on voulait bien nous le faire croire.

Aussi, lorsque les moniteurs ont fini par s'éteindre en mai de cette année, j'ai vraiment cru à la fin définitive de l'Incontestable. Ou plutôt, j'ai voulu y croire, de toutes mes forces. Evidemment, le communiqué du Gouvernement lors de la remise en état des systèmes ne m'a absolument pas convaincue et je ne suis pas la seule dans ce cas. Par internet, j'ai aujourd'hui de nombreux contacts qui partagent des publications éphémères. Pas de grandes propagandes mais des messages avec des exemples des erreurs du système, ou des informations données telles qu'elles se sont réellement produites, sans les modifications des médias. Une tâche pour laquelle j'ai toujours été très productive ces dernières années sous le pseudo de SpiderLily.

Mais depuis cet été, toute ma vie semble s'être arrêtée. Cette épidémie, j'ai cru que nous y avions échappé mais durant le mois juillet, mon petit Yoïchi a commencé à montrer les symptômes d'une grippe carabinée. Et si je n'ai pas attendu les premiers saignements de nez pour l'emmener aux urgences, cela n'aura pas suffit. Son état s'est rapidement dégradé au point de faire un premier arrêt cardiaque. Puis un second, dont il ne reviendra pas cette fois.

Il ne fêtera jamais ses 5 ans. Avec son départ, c'est le peu de foi qu'il me restait encore envers la machine qui s'est définitivement consumé. Surtout depuis cette annonce au sujet des puces défaillantes. Oui, je considère que c'est leur matériel qui, défectueux, m'a volé mon fils. Et si mon cœur saigne encore, mes larmes, elles, ne coulent plus. Je n'en ai plus à verser. Plus d'amour, de douceur ou de tendresse, juste une colère sourde et froide qui s'alimente sans fin.

Moi qui voulais croire, aujourd'hui je sais. L'Incontestable n'est rien de plus qu'un leurre, c'est lui l'erreur. Alors, j'ai repris mon clavier pour continuer la lutte à ma manière, en reprenant l'habitude de sortir le soir et de traîner dans les rues et les bars, comme nous le faisions au début de notre mariage. Les oreilles à l’affût et le regard grand ouvert. Mais toujours sans se faire remarquer.

Je suis ton reflet dans la glace
Passe-partout. Je n'ai rien de particulier qui fasse que l'on s'attarde sur moi. Une japonaise de taille moyenne, avec des formes correctes mais discrètes. Pas de maquillage ni de modification corporelle quelconque. Pas de bijoux ni de parfum envoûtant. Une personne comme on en croise tant tous les jours, sans y faire attention.

J'ai les cheveux foncés, entre le brun et le noir, m'arrivant aux épaules lorsqu'ils sont relâchés. En général, je les attache d'une queue haute, en laissant les mèches avant encadrer mon visage. J'ai la peau pâle du bon petit nippon insulaire et les yeux foncés qui vont avec le stéréotype. Le visage fin et les lèvres discrètes, j'ai le nez un peu plus pointu que la moyenne. Pas de fossette ni de grain de beauté. Juste un visage comme nous en connaissons tous tant.

Si j'ai porté des lentilles de correction fût un temps, je n'y ai plus droit depuis Shukumei et ma blessure au visage. Alors, vous ne me croiserez jamais sans mes lunettes. Légères et sans fioritures, je ne peux pas m'en passer, étant fortement astigmate.

Niveau vestimentaire, je ne me fais pas remarquer non plus. Pantalon et chemise sont ma tenue la plus régulière, même si j'aime à porter de temps à autre des vestes au style un peu militaire, reste de mon éducation. Je suis plutôt bottes et bottines que baskets et mocassins, par contre j'évite les talons trop hauts, ne m'y sentant pas à l'aise.

Je ne suis pas particulièrement souriante ni avenante au premier abord. Mon expression de base est très neutre, voir plutôt sérieuse dès que j'ai l'esprit occupé. Après, je n'ai pas le sourire difficile pour autant, seulement ce n'est pas par cela que je commence. Certains diront même que je suis mignonne lorsque j'abandonne mon sérieux au vestiaire mais je ne le fais pas sans raison, c'est tout.

D'apparence plutôt svelte je ne suis pas pour autant fragile. Ma silhouette est galbée sans être musclée à outrance. Même si je ne pratique pas le sport à haut niveau, je m'entretiens physiquement depuis toujours. Si je n'ai pas beaucoup de force, je suis assez endurante et résistante par contre. D'ailleurs, je marche et cours beaucoup, n'usant que peu des transports en commun et encore moins de mon véhicule.

La mécanique de mon coeur
Je suis une femme calme et réfléchie. De nature posée et sérieuse, je ne suis pas le genre de personne à m'emporter. Jamais, dans aucune circonstance. Il n'est pas bon de se faire remarquer alors j'ai toujours appris à me faire discrète. Je laisse les autres parler avant de répondre lorsque mon tour arrive. Je ne m'étale pas sur mes sentiments personnels, préférant les sujets passe-partout comme la météo ou les dernières actualités. Je ne relancerais pas la conversation si je n'y trouve aucun intérêt, préférant me concentrer sur des choses qui elles m'intéressent.

Mais si je ne parle pas forcément beaucoup, je sais très bien écouter. Jouer les oreilles attentives est naturel pour moi. Après, je n'aurais pas de solution miracle à donner ou de bons conseils à offrir mais je sais juste être là, sans juger ni orienter. Une simple présence assez chaleureuse malgré tout pour rassurer. Oui, je ne paye pas de mine. Et si jamais je dois craquer à mon tour, je ne le ferais qu'à l'abri de la vue de tous. Seule, je laisserai mon cœur s'exprimer mais devant les autres, je jouerai ce rôle que l'on m'a toujours connu.

Sincère et entière, j'ai des valeurs auxquelles je tiens. Je ne fais que peu de promesses et mettrai toujours un point d'honneur à les tenir. Je suis une personne de confiance, sur qui l'on peut compter. Ma confiance peut se gagner avec du temps et des efforts mais elle peut aussi se perdre, plus facilement. Dans ce cas-là, je ne donne que rarement de seconde chance, et pas sans très bonnes raisons. Je n'ai pas beaucoup d'amis mais ils sont aujourd'hui ma seule famille alors je tiens à eux, énormément. Surement plus que je ne leur dit même.

Secrète aussi. Il y a cette part d'ombre qui a grandi en moi et qu’aujourd’hui, je cultive avec le plus grand soin. Je ne rêve plus, ne crois plus non plus. Je suis totalement révoltée par ce système et si sur internet, je suis une fervente hacktiviste, personne ne le sait autour de moi. Je ne parle d'ailleurs quasiment jamais de cela. Depuis le décès de mon fils, je n'ai plus rien à perdre. Mais je n’entraînerai personne contre sa volonté dans cette guerre avec moi. Par contre, dès demain, je serais aux côtés des volontaires dès qu'ils se manifesteront.

Et si je ne suis pas forte physiquement parlant, je ne manque ni volonté ni de ressources. La vie ne m'a pas épargnée, elle ne m'a fait aucun cadeau mais je m'en suis toujours relevée. Pourtant, elle a bien tenté de me mettre au tapis, définitivement. Peu importe la difficulté, je n'ai pas abandonné et j'ai tout surmonté. Encore et toujours. Tomber 7 fois, se relever 8 comme le dit le proverbe. Comme je le comprends. Car si je n'en ai pas l'allure, mon coeur lui est guerrier. Et mon esprit comme stratège ne lui fera jamais faux bond.

— soosaku —

le Sam 14 Déc - 11:25
Angelo Bennett
Messages postés : 226
Inscrit.e le : 25/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sae Sugimura
Autre:
Tiens, une collègue d'avatar, la rewelcome. Pis bonne valid'. Excellente histoire au passage.
la Brute
le Sam 14 Déc - 13:01
Butch King
Messages postés : 197
Inscrit.e le : 18/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Charlie la plus fab ♥
Autre:
Cette histoire. Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 3998388675
Très rondement menée, j'aime bcp.
Bon reboot. Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 1362171446
— soosaku —

le Sam 14 Déc - 14:36
Athreya Ninomae
Messages postés : 60
Inscrit.e le : 29/09/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibatard (Fiancé)
Autre: Merci de me contacter sous Ambroise si MP :3
Yeaaah, bon reboot /o/
Clumsy Seiyuu ❤
le Sam 14 Déc - 19:13
Jinjoo Daisuke
Messages postés : 219
Inscrit.e le : 07/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Nocturne Daisuke
Autre: On s'regarde un animé ?
Bon reboot ❤
— soosaku —

le Sam 14 Déc - 20:03
Keiji S. Ohara
Messages postés : 23
Inscrit.e le : 03/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: DC d'Elliot Hartcher
Re-bienvenue ! Bon courage pour la validation :)
— soosaku —

le Mar 17 Déc - 20:19
Charlie King
Messages postés : 20
Inscrit.e le : 23/10/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : BButch ♥
Autre: -
Cette histoire Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 501520050 j'ai envie de remettre un peu de paillettes dans ta vie Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 501520050

Bonne validation !
Reine des Chagasses
Reine des Chagasses
le Dim 22 Déc - 3:45
Seyfried H. Bellandi
Messages postés : 597
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Aight aight aight Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 1362171446

Tout d'abord désolé pour le retard de ta validation, sincèrement. J'espère que tu m'excuseras vu qu'en contrepartie je viens avec une bonne nouvelle : Tu es validée Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 1362171446

Ta fiche est agréable à lire, même si omg la pauvre j'étais pas prêt. En tout cas elle est simple, concise, tout ce que j'aime dans mes lectures - et emplie de pathos. Je ne vis que pour le pathos, et je pense avoir fait le plein de drames grâce à toi alors merci beaucoup Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 3182035657

Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 2228361614 Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 2228361614 les paillettes quand même parce que Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 501520050 Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 501520050 le Sif

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

Il n'y a pas plus dangereux qu'un simple grain de sable... 85277910
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum