Incontestablement nous // with Fox 200803042355296862
-24%
Le deal à ne pas rater :
Souris Gamer – Corsair Sabre Optique RGB 10000 dpi
38.07 € 49.99 €
Voir le deal

Incontestablement nous // with Fox

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Mardi - Tu venais de décoincer, difficilement. Observant ton réveil, annonçant déjà 14h15, tu pris une grande inspiration pour sortir de tes draps et aller te préparer un bon café. Délassant tes muscles, te permettant quelques étirements en même temps, tu actionnais le petit interrupteur qui ouvrirait grand tes volets en cette journée. Tu avais trois heures, trois heures avant de retourner bosser, alors que tu étais encore sur le terrain il y a pas moins de sept heures. Mais tu n’en étais pas dégouté pour autant, au contraire, cela faisait une semaine qu’avec tes collègues vous donniez un coup de main sur le terrain nippon et dans trois heures, vous alliez surtout pouvoir décoller pour l’Italie. Tu n’avais clairement pas l’habitude de rester à terre, reprendre l’avion allait au moins te donner l’impression de réellement servir à quelque chose.

Venant observer Rin et Temu alors que ton café se terminait, c’est après t’être versé une tasse et avoir bu la première gorgée que tu pris les clefs de ta boite au lettre. Tu n’avais pas pris le temps ses derniers jours d’y jeter un coup d’oeil, rentrant toujours à des heures qui ne t’en donnaient plus la force.

14h22 - Ta voisine était devant son feuilleton à l’eau de rose, tu pouvais te permettre d’aller chercher ton courrier en boxer. Chose faite, remontant à vive allure tout de même, c’est lâchant la pile de publicité, le petit colis de Noël que ta soeur t’avaient envoyé de son voyage au USA et les quelques lettres des meilleurs voeux en vracs, sur la table, que tu récupérais le Saint café si précieux et que tu pris le temps d’éplucher tout ça.

Pub. Pub. Pub. Même après les fêtes, ça continuait. Oh ! Tu rêvais, il y avait déjà des publicités pour la Saint Valentin ?! Attrapant le cadeau de ta soeur, allant pour le déballer, sachant pertinemment ce qu’il y avait dedans, soit une mini statue de la liberté à mettre dans ton aquarium, c’est bien ce rose vif qui attira ton attention, glissé entre le Shukan Shincho et le Music magazine.

« C’est pas vrai… »

Les inconvénients de vivre uniquement avec deux axolotls ? On en venait à se parler tout seul. Posant le colis, venant attraper du bout des doigts la lettre, tu mis un certain temps avant de prendre la peine de l’ouvrir. Oui...dans le fond, ça te faisait plaisir, le système était ainsi et tu le validais, mais de l’autre...cela faisait cinq ans que tu avais perdu ton épouse et...Hm. Tu remerciais tout de même silencieusement l’Incontestable de t’avoir permis de faire le deuil, avant de l’ouvrir, cette lettre.  

« … Russel ? »

Le papier entre tes mains, tu pris le temps de relire à trois fois ce qu’il y avait écrit. Tu changeais de nom de famille. Renji Russel. Fox...Russel. L’Incontestable t’avait marié à un homme ?! Te rendant bien vite compte que tu avais arrêté de respirer, quand tu repris contenance, ton réflexe fut d’attraper ton téléphone. Et d’envoyer un SMS à J&J. Mais c’est au même moment que ton chef te bippa. Le message était clair, y’en avait pour trois jours minimum de mission.

Et là, ce fut Bagdad dans ta tête. Tu avais reçu la lettre hier, vu le cachet qui s’y trouvait, tu n’étais pas là pendant trois jours au minimum et avec aujourd’hui, ça faisait déjà quatre. Tu ne pouvais pas tenter le diable, car tu avais clairement deux heures devant toi easy pour mettre un pied dans la demeure avant de partir au boulot. Et c’est bien pour ça que tu lâchais tout. La lettre, le café, le courrier, tu filais à la douche vitesse grand V, préparait ton sac et surtout, passait chez ta voisine pour lui demander de nourrir Rin et Temu pendant ton absence.

68-7-52 Nakano
Code 278 287 111

15h30 - GPS enclenché quand tu arrivas sur place tu...levas le nez en l’air. Vraiment ? Ici ? Voyant qu’un parking souterrain était à disposition, tu t’y garais et prenais l’ascenseur. C’est une fois devant le numéro de l’appartement, entrant le code, que tu y entras et…

Duplex. C’était le mot exact. C’était très lumineux, c’est ce que tu retenais et juste ça, ça te plaisait. Tu étais le premier, cela se voyait, aucun meuble et ton « Il y a quelqu’un ? » N’avait pas amené à une réponse positive. Tu fis alors rapidement le tour...admirant les pièces. Spacieuse. Tu avais le salaire, mais tu te disais bien que ton “époux” l’avait également pour hériter de cet endroit pour logement.

Regardant ton téléphone, tu admiras à nouveaux les sms que tu échangeais avec la team J.R.J. Incorrigible, c’était le mot. Jennai était sérieuse en te parlant de saucisse, là ?! Un soupire, puis, te dirigeant vers la cuisine, tu y trouvas de quoi écrire. Cher Mr Russel...Non...Mr Russel...non plus...


    Cher Fox,

    Je m'excuse d'avance de ne pas être présent pour l'emménagement commun. Mon travail me rend indisponible avant ce week-end, potentiellement, si tout va mal, la semaine prochaine.

    Je vous laisse mon mail, n'hésitez pas à me joindre si nécessaire : oceanrenji@neomail.com

    Renji Taka Russel


Oui, tu avais fait une rature mais...tu n'étais plus Takakura dorénavant et tu devais bien lui montrer que...tu t'y faisais. Cela allait juste être étrange pour le moment, le temps de t'y habituer. Laissant le mot en évidence sur le plan de travail, tu avais jeté un dernier coup d’œil à cet appartement, avant de refermer derrière toi et rejoindre ton véhicule...des questions pleins la tête et...un duo J&J qui ne t'aidait pas dans la démarche...
 
❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Le retour en avion a été tranquille. Non remarié depuis un moment, et pour me changer les idées, j’ai décidé que Queen et moi passerions les fêtes de fin d’année au Royaume-Uni, chez ses grands-parents. Papa était si content de nous voir tous les deux que nous n’avons presque pas quitté le domaine familial mais ça n’a pas dérangé ma fille qui est restée accrochée à son nouveau cousin. Lawrence et sa jeune épouse ont été d’excellente compagnie et le départ n’a pas été sans larmes.
Je ne peux plus regretter maintenant. Venir au Japon a toujours été mon choix. La puce l’a été aussi, et je dois assumer toutes les conséquences. Comme le fait de ne pas quitter mon téléphone si mon concierge trouvait dans mon courrier une lettre rose. Il n’y a rien eu et… pour l’instant c’est tant mieux. Non ?

Le jet lag mettra du temps à nous passer, ma fille et moi mais nous reprenons ensuite un rythme normal. Aussi normal qu’est Tokyo, la ville qui ne dort jamais. La campagne anglaise de mon enfance m’a fait du bien, mais je mentirais si j’osais dire que la vie folle des grandes villes, le bruissement d’humanité qu’elles brassent, les regards comme des lumières qui se braquent sur chacun comme une nouvelle perspective à envisager, tout ce qui entoure les métropoles, dans ce qu’elles ont de meilleur et de pire, si je disais que je ne recherchais pas tout cela.

Je n’ai plus beaucoup de courrier papier, alors en ouvrant la boite aux lettres je la vois bien : la cinquième lettre déjà. Quand je la prends entre mes doigts, Queen me regarde, et serre mes doigts de sa menotte adorable. Je lui souris. Papa est marié. Encore.

Il faut lui expliquer, prendre le temps, après la garderie, pour lui montrer, lui parler. Queen entend et répète le nom du nouvel amoureux de son père, elle acquiesce et elle comprend. C’est une petite fille forte et gentille, et elle vient même proposer son aide pour faire les valises, en copiant mon expression concentrée quand il faut tout organiser. Je suis si fier !

Mais Papa n’a pas vraiment le cœur en joie. Un nouvel époux, il est japonais, et porte maintenant mon nom, le quatrième mari, le cinquième conjoint. J’ai une anxiété passagère, rien de grave, mais les questions m’assaillent et m’affolent. Est-il gay ? Est-il gentil ? Acceptera-t-il le mariage ? M’acceptera-t-il ? Combien de temps serons-nous mariés ? Serai-je à la hauteur ? Serai-je capable de le séduire ? Vais-je l’aimer ? Me brisera-t-il aussi le cœur ? Ou serons-nous séparés quand nous commencerons à nous entendre ? A nous aimer ? Je ne me pose même pas la question de mon côté. Après tout, mon unique but a toujours été le mariage, et un mariage heureux. Même après quatre divorce, ou la mort de…

Je secoue la tête. Je ne veux pas y penser. Je ne peux pas tout remettre en question pour quatre mariages ratés. C’est peut-être le bon. Sans doute ! Oui ! Allez !

Nous préparons nos affaires pour aller voir la nouvelle maison. Un duplex pas trop éloigné de Shibuya, c’est une bonne chose pour mon travail et la garderie de Queen. L’espace est très correct pour un appartement japonais et il y a un balcon donnant sur la ville. Queen a sa propre chambre, et pas très éloignée de la chambre parentale. Mon gros problème reste l’escalier, dangereux pour ma fille, mais le logement est attribué d’office. Il faudra faire avec.

Comme je le fais toujours avec un nouveau logement, j’entreprends de le redécorer et le réaménager pour le rendre plus accueillant. Ma bibliothèque pourra occuper les murs du salon de l’étage supérieur. La pièce supplémentaire devrait permettre d’aménager quelque chose pour mon nouvel époux et…

Papa, rega’de !

Mes yeux se posent sur le plan de travail que me montre Queen dans mes bras. Il y a un mot. Je ne pense pas que ce soit les personnes aménageant les logements qui l’aient laissé et je m’approche pour le lire.

C’est Renji qui l’a écrit. Il est venu ici avant qu’on arrive. Il dit qu’il a du travail et qu’il ne sait pas quand il pourra venir. Il semblerait que la maison soit pour nous encore un moment. Mais il a laissé son mail.

On lui envoie un messaze ?

Je regarde Queen et lui souris.

C’est une excellente idée ! On pourrait lui envoyer une photo de nous pour qu’il sache à quoi on ressemble, comme ça il ne sera pas surpris en arrivant.

Ouiii !

Queen tend les bras. Elle, comme moi, adore être prise en photo. On se fait donc un selfie ensemble, tout sourire pour ensuite décider de ce qu’on va lui dire.

Cher Renji,

Ce n’est pas un mail d’urgence, j’espère que vous m’excuserez d’utiliser votre adresse pour des présentations, mais ça vous permettra de savoir qui vous accueillera ! Merci d’avoir laissé un mot et d’avoir avertis pour votre travail. Nous vous attendrons donc jusqu’à votre retour. Je suis Fox Russel, votre mari comme vous avez dû vous en douter. J’ai 29 ans, je travaille dans la mode et le design, et je suis papa d’une petite fille, Queen, qui aura 3 ans en juillet. On a fait une photo (en PJ) pour que vous connaissiez déjà nos visages.

Nous allons sans doute faire un peu de décoration. Avez-vous des couleurs ou des styles que vous aimez, ou que vous voudriez pour l’appartement ? Quelque chose qui vous ferait plaisir ou qui rendrait le logement plus accueillant à vos yeux ?

J’espère que votre travail se déroulera bien et n’hésitez pas à envoyer un message quand vous le souhaitez ou pouvez.

Fox et Queen Russel

PS : Queen aimerait savoir si vous aimez l’équitation.


Et s’il aimes les licornes !!!

Tu pourras lui demander directement, non ? Une question, c’est déjà bien. Tu sais ce qu’on dit, la curiosité… ?

C’est un vilain défaut. Sauf si on est discret !

Chipie ! Tu es bien ma fille !

L’esprit plus enjoué, nous nous mettons à explorer l’appartement et à prévoir les courses. Je suis un peu rassuré. Il ne semble pas fermé à l’idée du mariage et a même pris le temps de passer à l’appartement pour s’assurer de respecter les engagements du mariage. J’ai un petit sourire en pensant que, peut-être, c’est un mariage qui durera et se passera bien, cette fois. Tous les augures sont bons.

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
« Bon les gars... » La voix de ton chef te tire de ta léthargie. « Et la fille ! » Tu souris. « Oui, les gars et la fille...la mission va être light, l'homme que nous recherchons a été attrapé par la police du pays. Il nous le garde au chaud, donc on arrive, on l'embarque dans l'avion et on repart. Takakura, je te laisserais t'occuper de la paperasse avec la police locale une fois sur place. »

Tu ne dis pas non. D'habitude, c'est Jujuka qui s'en charge, mais ça te changera les idées. Et tu te doutes bien que ton supérieur te colle ça dans les pattes parce qu'il voit bien que tu es préoccupé. Tu te remémores alors le dossier, les démarches à suivre, quelques mots d'Italiens, juste histoire de paraître moins froid une fois là-bas. Parce que tu sais très bien l'image que vous véhiculez en tant que japonais et tu aimais bien casser cette étiquette. Mais c'est au même moment que ta poche vibra. Seule la réception de mail se laissait faire entendre lorsque tu partais. Attrapant ton téléphone, ouvrant le mail reçu, quand tu vis qu'il s'agissait de ton époux, tu fis sûrement une sacrée tête pour que ta collègue se rapproche et vienne faire sa fouine.

« Fox...votre mari ?! OHOHOH les gars ! Renji est marié !!! » Elle te fait piquer un fard, c'est pas possible ! « Ce n'est pas beau de lire derrière mon épaule ! » Mais inutile de te battre, ton chef et Jujuka se pointent comme des fleurs. « Aaah c'est pour ça que tu fais cette tête ! Félicitation Takakura ! » Tu t'en mords la lèvre. « C'est Russel, maintenant, Chef. » Et ton collègue de réagir aussi directement. « Woah ! Avec un mec ?! Sérieux ? » Tu observes les réactions mais...« Et alors ? Ça change quoi ? Si l'Incontestable pense que c'est le bon, alors c'est bon ! »

Tu en restes complètement perdu. Pour la simple et bonne raison que les deux zouaves se lancent alors dans une conversation qui n'a ni-queue, ni-tête. Seul ton chef lève les yeux au ciel, avant de poser une main sur ton épaule et te re-souhaiter toutes ses félicitations. Tu lui souris comme tout remerciement, avant de replonger dans ton mail. Tu peux finir de lire en paix maintenant qu'un débat s'est instauré et qu'il a l'air de faire remuer les chaumières sur ta droite.

Fox...29 ans, mode et design et...papa. Papa ? Queen, bientôt trois ans. Oh...tu ignores pourquoi, mais de savoir qu'il est papa te rend moins tendu. Ou peut-être était-ce parce que tu aimais les enfants et que indirectement, cette petite Queen devenait ta fille en quelque sorte ? Cliquant sur la pièce jointe, quand la photo apparu, tu ne pus t'empêcher d'avoir quelques rougeurs aux joues. Ils...souriaient et juste en photo, tu pouvais ressentir le bonheur à des kilomètres. Et ça te touchait, quoi qu'on en dise. Pour autant...un homme...mais il avait de ses yeux...était-ce des lentilles ou avait-il eu recours à la chirurgie, tout comme tes parents l'avaient fais pour toi ?

« Ouah...il est sacrément bel homme... »

Ton réflexe fut de planquer ton téléphone contre ta poitrine, regardant ta collègue, te demandant bien à quel moment elle en avait terminé avec Jujuka...et comment avait-elle pu arriver à tes côtés sans que tu ne le remarques. « Je peux avoir un peu d'intimité ? »

Elle avait fait les yeux ronds, un petit clin d'oeil et avec un rire, s'était éclipsé, tandis que tu pouvais dorénavant cliquer sur répondre.

Cher Fox,

J'apprécie de recevoir un mail, cela me permet de souffler et de me dire que vous êtes bien dans notre nouvelle maison, cela me rassure énormément. Pour ma part, j'ai 30 ans, j'espère que vous ne me jugerez pas sur mon travail, mais je suis milicien, je travaille à l'international. Votre photo me touche, Queen a l'air vraiment adorable ! Je m'excuse d'ailleurs de ne pas pouvoir en faire de même, néanmoins, je serais bel et bien de retour ce week-end pour vous rencontrer tous les deux.

Concernant la décoration ou les couleurs, ne vous prenez pas la tête, j'aime de tout, sauf le jaune. Si vous êtes dans la mode et le design, je pense pouvoir me reposer sur vos bons goûts ? Je souhaite seulement vous demander un petit endroit pour mon aquarium, qui ne soit pas en contact direct avec les rayons du soleil, rien de plus.

En vous remerciant par avance,

R.R

PS : Je n'en ai jamais fait, mais j'aime les chevaux, Queen pourrait peut-être m'apprendre, qui sait ? =)


Un sourire, avant de ranger ton téléphone. Bon...homme ou non, cela ne se passait pas si mal pour une première, non ? Fermant les yeux, revoyant alors la photo...tu ne pus la retirer de ta vision jusqu'à ce que vous arriviez sur le territoire Italien. La suite, métro, boulot, dodo, le temps de faire les papiers, de repartir, entre le temps de voyage et le décalage horaire, c'est un vendredi soir, tard, que tu arrivas chez toi. T'effondrant dans ton lit, c'est plus apte à faire tes valises le lendemain que tu t'activas. Résultat des courses ? Une grosse valise, les meubles ne t'appartenant pas, une autre valise comportant tout ton matériel de GN que tu emmenas à ton box. Chose faites, c'est juste ton aquarium qui te posa souci...ce pourquoi tu demandas à un ami de l'embarquer dans son fourgon.

Et c'est ainsi que tu arrivas devant chez toi. Ton collègue était reparti et c'est donc avec ton aquarium sur meuble roulant que tu entras dans ce qui était ton nouveau chez toi.

« Bonjour, c'est moi, Renji. Je suis rentré ! »

Posant ta valise dans un coin, c'est poussant tes petits axolotls à l'intérieur, que tu fermas derrière toi, retirant tes chaussures. Tout le monde restant dans l'entrée pour le moment, tu t'avanças un peu plus, observant déjà le travail monstrueux qu'avait effectué ton époux en l'espace de très peu de temps...Woah.

« Mais ne serait-ce pas Queen qui aurait d'aussi bon goût ?! »

Tu faisais exprès de parler un peu plus fort, entendant des petits pas sur le plancher s'approcher, offrant alors un grand sourire à la demoiselle qui arrivait en premier et que tu accueillais avec un sourire plus que sincère.

« Bonjour princesse ! Moi c'est Renji ! » Lui ouvrant grand tes bras, vu qu'elle en faisait de même, tu lui embrassais le front par la même occasion, avant de te redresser un peu plus tard et découvrir non loin derrière, celui qui t'offrait son nom de famille. « Fox je présume ? Enchanté ! » Un sourire également mais...tu ignorais cependant comment lui dire bonjour. L'embrasser directement ? T'incliner ? Lui serrer la main ? Oui, parce que ça tu y avais pensé, Russel, autant que Fox, n'avait rien de japonais alors, il avait sûrement des coutumes différentes ?

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.La réponse ne se fait pas attendre et je la lis à voix haute après m’être assuré qu’elle était positive. Son métier ma fait me demander si son adhésion au système est le fruit de convictions ou simplement d’une obéissance aveugle. Je n’ai pas mauvaise image des militaires et affilié, en étant moi-même gradé dans mon pays, mais je sais justement qui on peut croiser dans les rangs de garnisons. Expliquer le travail d’un milicien à Queen se fait naturellement : Un monsieur qui fait appliquer la loi de l’Incontestable, rien de plus. Il y a toujours un bon et un mauvais côté à chaque emploi, et je préfère montrer à mon enfant un regard neutre sur la question. Ce sera à son esprit et sa conscience de choisir si les miliciens sont les gentils, les méchants, ou juste les simples exécutants de décisions qu’ils ne prennent pas.

J’ai noté que nous avions carte blanche pour la décoration avec un seul véto. Autant nous faire un cocon cozy et agréable alors. J’use de mes compétences professionnelles pour nous offrir un décor aux teintes rouges, chocolat et d’un violet velouté ponctués de teintes acier, briques ou blanches. Je fais installer des meubles fonctionnels et sans danger pour mon enfant, et des équipement performants, ne laissant rien au hasard et travaillant sur chaque détail pour rendre les pièces les plus agréable et intuitives. Le salon du haut revêt des couleurs bleues aériennes pour leurs bienfaits calmants et apaisants. L’aquarium de Renji s’y fondra parfaitement ainsi. L’idéal pour la partie nuit de la maison. Queen se sent petit oiseau et veut des étoiles dans sa chambre. Elle y aura aussi un nid et un perchoir pour jouet, en toute sécurité. Rien n’est trop beau pour elle.

La chambre parentale prendra des tons dorés, bois poli et couleurs naturelles. Je fais installer des meubles et une literie confortable. Avec le peu que je sais de lui, je sais que mon époux a besoin d’un repos réparateur. Il n’a pas à ses côtés un grand dormeur puisque je me lève ou bouge beaucoup ces temps-ci pour dormir. Sans compter qu’il est japonais, peut-être moins à l’aise à l’idée de dormir avec un inconnu que je peux l’être. Un grand lit sera le mieux. Une salle de bains anthracite pour contraster avec le blanc de la baignoire, et vitré comme le dressing pour créer un lien entre les pièces. Une touche cozy avec des tapis moelleux et des plaids doux, et l’appartement est un foyer, prêt à en accueillir le dernier membre.

Nous étions rentrés depuis peu le dimanche, de retour d’une messe qui m’a un peu apaisé, sans pour autant ôter la nervosité de la rencontre. En habit du dimanche, je nous préparais une collation, une salade de fruits, à Queen et moi, quand la porte s’est ouverte. Queen, impatiente et entendant son nom, est allée à l’entrée de sa propre initiative alors que, manches retroussées, je prenais le temps de rincer et essuyer mes mains. J’ai eu la pensée que c’était mieux que je ne sois pas chaussé de talons, même si depuis le temps, j’avais adopté la pratique japonaise de ne pas porter de chaussures dans la maison.

La voix de Renji était profonde mais enjouée, et Queen n’avait pas hésité à dire bonjour « à l’anglaise », c’est-à-dire en offrant un câlin que lui offrit l’homme. Il était bel homme, avec un beau regard doré et une peau hâlée à laquelle je ne m’attendais pas, sans que cela ne me surprenne outre mesure. Queen était une « métisse », au sens japonais du terme, et j’avais eu des changements génétiques pour mes yeux. Mon sourire naquit presque tout seul, tandis que ma fille parlait déjà à Renji, en japonais.

C’est papa qui a fait la décoration ! Ma chambre j’ai choisi ! Je suis un oiseau !

Et elle battit un peu des bras pour faire mine de s’envoler, me faisant rire un peu.

Fox je présume ? Enchanté !

Moi de même, Renji. Tu as donc déjà fait la connaissance de Queen !

Je fis quelques pas pour les rejoindre, sentant son malaise. C’était nouveau mais je ne voulais pas qu’il se sente mal. Pourtant l’envie de le taquiner piqua mon esprit autant que celui de ma fille. D’un regard, on savait à quoi pensait l’autre et on décida de faire notre petit tour, pour l’accueillir autant que le punir un peu de nous avoir fait attendre, mais gentiment. Elle sur la joue droite, moi sur la joue gauche, Queen et moi lui fîmes deux bises avant de rire.

Bienvenue à la maison !

Le fard que piqua Renji n’était pas pour me déplaire, mais peut-être étions-nous allé un peu loin, pourtant il ne recula pas. Je mis ma main sur son épaule en invitant Queen à revenir dans mes bras, laisser son nouveau beau-père entrer.

Pardon pour ce petit tour, mais c’était trop tentant ! As-tu besoin d’aide pour t’installer ? Ou juste d’un peu de temps ? Nous étions en train de préparer une petite collation comme il est encore tôt.

Oui ! Une salade de fruits ! Avec des zoranges ! Et du gâteau du magasin de gâteaux !

Je murmure discrètement, pendant que Queen observe le meuble de Renji.

On a aussi du thé et du café, si tu préfères.

Queen laissa retomber son sourire pour scruter Renji. En pointant les axolotl dans l’aquarium, elle finit par demander.

C’est quoi dans la vitrine ? C’est des poissons ?

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Dans le fond, le stress que tu avais tout de même accumulé ses derniers jours étaient entrain de retomber petit à petit. Tu avais déjà la chance de connaître leur visage, mais l'accueil offert était, mine de rien, plus précieux que jamais. En ce moment même, tu ne te posais plus vraiment la question que Fox soit un homme, si cela te travaillait énormément, au final, dans l'instant, tout ce qui comptait, c'était d'être dans ton nouveau chez toi, de t'installer, de faire connaissance. Et quand Queen avait répondu du tac au tac qu'elle avait choisi sa chambre et qu'elle était un oiseau, même si tu n'étais pas tout à fait certain d'en saisir le sens, tu ne pus que poser une main sur sa chevelure, amusé.

« Et bien j'ai hâte de voir ça ! »

Et de la laisser mimer l'oiseau, tandis que tu pouvais porter ton regard sur ton époux. Mais la suite te décontenança plus que de mesure. Fox, autant que Queen, s'étaient mis d'un commun accord pour venir t'embrasser les joues, ce qui te fit porter une main à ta bouche, rougissant à vu d'oeil. Si le geste était attendrissant, c'est surtout que tu ne t'y étais pas vraiment préparé. Et c'est bien pour ça que d'un coup, tu t'inclinas, mains sur tes cuisses.

« M...merci pour l'accueil ! » Te redressant, toujours aussi rouge mais finissant par rire de ta propre gêne, tu pris un peu le temps avant de répondre à ses questions, n'étant pas tout à fait sûr de ce dont tu avais envie dans l'instant. « J'aurais juste besoin d'un coup de main pour l'aquarium, j'ignore où vous avez décidé de le placer. Mais j'ai quelques jours de repos, j'aurais le temps de m'installer comme il faut un peu plus tard. Vous êtes disponible, autant que je sois en votre compagnie. Et...je ne dirais pas non à un café. »

Sentant que tu reprenais une teinte moins rose, la chaleur sur tes joues te quittant, quand la demoiselle pointa du doigts ton aquarium, c'est affaire à un passionné qu'elle eut affaire. Tu lui tendis alors les bras pour la prendre dans les tiens et l'amener devant tes enfants, en quelque sorte, pour qu'elle puisse les observer plus facilement : l'aquarium était haut et avec le trajet, tes petites bêtes s'étaient cachées.

« Alors ce n'est pas des poissons, ce sont des amphibiens. Comme des grenouilles, sauf que ça ne respire pas à l'air libre, comme toi et moi. Ce sont des axolotls. Tiens regarde, là, c'est Rin ! Il a une petite tâche sur le haut de la tête. Et l'autre, c'est Temu, mais je crois qu'il est trop timide pour venir dire bonjour ! »

Une fois qu'elle avait vu l'un d'entre eux, tu l'avais reposé au sol, te disant qu'elle verrait mieux tes deux zouaves une fois l'aquarium au repos et avec un peu de lumière, là c'était plutôt sombre et ils avaient bon nombre de cachette pour refuser de se montrer. Et chose faites, tu avais finis par la suivre, cette petite chipie qui retournait en cuisine, y voyant le début de cette fameuse salade de fruit.

«Besoin d'un coup de main ? » Allant te laver les mains, tu reviens alors, prenant couteau et pomme afin de les peler et les couper en lamelle. «Je...tu as quand même tout refait dans l'appartement...si je te dois quelque chose, hésite pas, hm ? »

Le tutoiement. Un bon début. Et finissant la salade de fruit en sa compagnie, c'est bien l'odeur du café non loin que venait à titiller tes narines.

«Colombie...il sent si bon...très bon choix. »

Un rire, décidément, tu désespérais tes collègues avec ça, tu en ferais peut-être de même avec ton époux, qui sait ? Quoi qu'il en soit, quand tout fut terminé, c'est te relavant les mains et venant humer le café qui avait pris place dans une tasse, que tu le pris entre tes mains avant de t'installer dans le salon, pour un côté cocooning en cette milieu de matinée. L'aquarium attendrait un peu, le temps de te poser ne serait-ce que cinq ou dix minutes.

« Donc si j'ai bien suivi, tu es dans le milieu de la mode, c'est bien ça ? Tu es...couturier ou mannequin ? Enfin, je n'y connais pas grand chose, mais je sais juste que tu as tapé dans l’œil de ma collègue...elle a vu la photo que vous m'avez envoyé, tous les deux...cette fouine... » Tu souris en y repensant...eh, tu avais en face de toi la photo en version réelle. « Et elle raison ceci dit, tu es...très bel homme. » Là, t'es un peu moins à l'aise et c'est ce pourquoi tu t'empresses de te justifier. « Enfin, ne va pas te faire d'idée juste que...enfin c'est vrai, c'est la première fois que je suis marié à un homme et je m'étais quand même fait la réflexion, c'est tes yeux qui m'ont...enfin...pardon je m'embrouille, c'est mal poli ! »

Bravo petit génie. T'enfonçant dans le canapé, si tu avais pu te planquer derrière ta tasse de café, tu l'aurais fais. Non mais pourquoi tu lui avais dis une chose pareille ! Et puis, détourner la conversation sur Queen ? Non, tu ne pouvais pas le faire, ça serait encore pire. Même si dans un sens, tu étais tout aussi curieux à l'égard de la demoiselle, elle avait déjà un sacrée bagou pour communiquer et ce n'était pas commun.

« Enfin...en dehors de tout ça, y'a t-il des sujets tabou...qu'il ne faut pas aborder ? Je vivais seul alors j'admets que certaines choses peuvent m'échapper... »

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Le salut à la japonaise cache mal les oreilles encore roses de Renji mais Queen et moi nous inclinons aussi en signe de respect, quoique souriant de notre petit forfait.

J'aurais juste besoin d'un coup de main pour l'aquarium, j'ignore où vous avez décidé de le placer. Mais j'ai quelques jours de repos, j'aurais le temps de m'installer comme il faut un peu plus tard. Vous êtes disponible, autant que je sois en votre compagnie. Et...je ne dirais pas non à un café.

Je pointe l’étage, le salon de la partie nuit. J’ignorais la taille de l’aquarium alors j’ai prévu un espace large, mais il ne faudra pas longtemps pour que les axolotls de Renji se sentent comme chez eux. Tout comme leur propriétaire.

Ils seront dans la partie nuit. Comme je ne savais pas ce que contenait l’aquarium, je suis parti du principe qu’il devait contenir des animaux qui avaient besoin de calme.

Et Renji explique déjà avec patience à Queen ce que sont des axolotls. Ma fille est curieuse, fascinée par la petite tête rose qui la regarde.

Alors ce n'est pas des poissons, ce sont des amphibiens. Comme des grenouilles, sauf que ça ne respire pas à l'air libre, comme toi et moi. Ce sont des axolotls. Tiens regarde, là, c'est Rin ! Il a une petite tâche sur le haut de la tête. Et l'autre, c'est Temu, mais je crois qu'il est trop timide pour venir dire bonjour !

Queen aspire une exclamation en oh avant de lancer dans un murmure.

Bonjour !

Elle sait qu’il ne faut pas crier sur les animaux, alors elle fait des efforts, mais sa main bat de droite à gauche avec frénésie, elle aime beaucoup les axolotls. Je suis et dit bonjour aussi tout bas pour montrer de l’intérêt sur ces créatures amusantes. Mais nous les laissons un moment seuls pour aller dans la cuisine.

Besoin d’un coup de main ?

Avec plaisir !

Je...tu as quand même tout refait dans l'appartement...si je te dois quelque chose, hésite pas, hm ?

Je hoche négativement de la tête.

C’est une déformation professionnelle, j’ai tendance à être perfectionniste. Et puis, c’est notre foyer, alors je voulais vraiment que ça soit joli. Ça te plait ?

Si oui, j’ai atteint mon objectif. Nous ne sommes pas encore une « famille » au sens relationnel, mais par mon métier, je sais l’importance d’un cadre de vie agréable. Je m’investis toujours dans mes mariages, et je ne sais pas si ce fait me rassure, ou m’inquiète. Queen m’interrompt dans mes réflexions en s’adressant à Renji. Et je reprends la préparation du café, dont je fais deux tasses.  

Tu viendras voir ma chambre ? J’ai un nid ! Et un perchoir ! Et Papa il a mit des étoiles dans le ciel pour moi !

Prenons d’abord la collation, Princess. Renji ne s’est pas encore posé.

D’ac-cord. Merci pour les fruits !

Et elle croque dans un morceau de banane en balançant la tête, une chanson imaginaire dans son esprit. Renji et moi prenons nos tasses pour nous installer dans le salon, mais elle semble plus intéressée par la pâte à modeler qu’elle faisait dans la salle à manger, et préfère rester à jouer.

Donc si j'ai bien suivi, tu es dans le milieu de la mode, c'est bien ça ? Tu es...couturier ou mannequin ? Enfin, je n'y connais pas grand-chose, mais je sais juste que tu as tapé dans l’œil de ma collègue...elle a vu la photo que vous m'avez envoyé, tous les deux...cette fouine...

Je souris en avalant la première gorgée de mon café.

Je ne savais pas quelle réaction tu aurais vis-à-vis de ce mariage, préparer ta venue en te donnant des informations m’a semblé plus judicieux que de tout t’annoncer à ton arrivée. C’est mieux si ça se passe, disons, progressivement.

Je choisis mes mots mais je les énonce naturellement. La discussion doit bien se passer, tout doit bien se passer ! Je garde une expression avenante, mais intérieurement, c’est le branlebas de combat.

Et elle raison ceci dit, tu es...très bel homme.

Oh, wait. A sa réalisation, je réponds d’un simple sourire muet, attendri et amusé.

Enfin, ne va pas te faire d'idée juste que...enfin c'est vrai, c'est la première fois que je suis marié à un homme et je m'étais quand même fait la réflexion, c'est tes yeux qui m'ont...enfin...pardon je m'embrouille, c'est mal poli !

Pas le moins du monde. Je suis moi-même très agréablement surpris par tes beaux yeux dorés. On a dû te faire mille fois le compliment, mais je ne déroge pas à la règle : ils sont fascinants. Je suis plutôt content d’apprendre que, bien que je sois ton premier « mari », je ne te révulse pas.

Ça me change, j’aimerais ajouter mais non, il faut partir sur le positif. Sa gêne est adorable, mais elle me donne envie de le taquiner encore plus. Je ne dois pas. Il ne faudrait pas qu’il soit fâché contre moi. Résiste mon Fox, il est adorable, mais pas forcément joueur.

Enfin...en dehors de tout ça, y'a t-il des sujets tabous...qu'il ne faut pas aborder ? Je vivais seul alors j'admets que certaines choses peuvent m'échapper...

Je me détends un peu de ma posture droite. Education oblige, je ne m’affale pas mais bien m’adosser nonchalamment.

Concernant Queen, j’évite personnellement de jurer ou fumer devant elle. J’aimerais que tu fasses de même. Je ne pense pas qu’elle serait choquée de te voir torse nu, mais évidemment, ne va pas te promener entièrement nu dans l’appartement en sa présence. Mais en dehors de ça, c’est sans doute pareil dans tous les foyers.

Je réfléchis, les yeux plongés dans mon café, avant d’ajouter.

Je pense que… pour le devoir bihebdomadaire, je ferais garder Queen les premières fois. Ce n’est déjà pas une situation confortable, je ne voudrais pas que la présence de ma fille la complique davantage. Et pour la mère de Queen, au risque de paraitre abrupt, je préfère te le dire franchement. Queen est orpheline, depuis un an. Sa mère et moi étions déjà divorcés avant sa naissance, mais nous avons gardé contact. Sa… disparition a été compliquée à gérer.

Je passe ma main dans ma nuque, un geste de gêne et de désarroi que je ressens toujours à ce sujet. Je pose ma tasse un moment en levant la main devant moi pour dissiper le possible malentendu qui pourrait découler de mes paroles.

Le sujet n’est pas tabou, j’en parle à ma fille et il y a des affaires d’Allyssa dans sa chambre et la nôtre. C’est dans des cartons, et je les ai bien rangés, mais s’il te plait, n’y touche pas. Allyssa était une personne connue, une idol, et parfois, Queen est confrontée au passé de sa mère. Elle s’en sort très bien, et il nous arrive d’écouter ses chansons, de nous souvenir d’elle ensemble, d’en parler quand elle en a besoin. Disons que… sans l’éviter, n’amène pas le sujet. C’est encore récent et, honnêtement, je suis sans doute celui qui a le plus de difficultés à passer au-dessus.

J’ai quand même un sourire, presque léger. Et rapidement, je change le sujet.

Et pour toi ? Y a-t-il aussi des sujets à… Oui Queen ?

Elle ne se faisait pas voir mais zyeutait depuis la porte de la cuisine depuis un court instant. Par habitude, je la repère toujours très vite au cas où elle aurait besoin de quelque chose.

Moi aussi j’ai des questions ! Pou Renji !

Oh ! eh bien, viens les poser.

Je l’invite à entrer et elle vient, s’asseyant naturellement sur mes genoux pour regarder Renji. Elle n’est pas méchante et ses questions seront sans doute très innocente, comme la couleur préférée de Renji ou enfin savoir s’il aime les licornes. Je devine qu’une question lui brûle les lèvres mais je ne saurais dire laquelle. Ma surprise n’est pas du tout feinte alors lorsqu’elle énonce sans hésiter.

Tu restes combien de temps, toi ?

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Entre le moment de ton arrivée et celui où vous vous posiez dans le salon avec vos cafés respectifs, tu eus tout de même des réponses qui t'allèrent plus que de mesure. Dans le salon de nuit, comme il l'appelait, pour l'aquarium, c'était parfait. Quant à sa question de savoir si les lieux te plaisaient, avant de vous asseoir, tu avais acquiescé sans hésitation, avant de répondre à Queen d'une part et indirectement à Fox, de l'autre.

« Oui, nous irons voir ta chambre avec plaisir. J'ai hâte de voir ce que ton papa a fait de l'étage, c'est déjà très beau ici. »

Mais avant, effectivement, tu te posais un peu. Les fesses sur le canapé et Queen jouant dans la cuisine, tu pris le temps de lancer quelques sujets auxquels tu eus des réponses sans attendre. Et auxquels tu répondis aussi du tac-au-tac.

« Vraiment, le mail m'a beaucoup touché et rassuré...c'était très bien. Je m'excuse d'ailleurs encore de ne pas avoir pu en faire de même. En mission, ça reste délicat, même si nous avons du temps pour nous. » Et de boire, rouge pivoine sur ta question d'après, enfin...plutôt les faits. Et aussi sur ce que Fox t'annonça. Tu...lui plaisais ? Enfin, tes yeux à priori. « M...merci. Et non, tu ne me révulses pas. Je me pose juste beaucoup de questions mais...ça viendra petit à petit. »

Oui, soyons honnête sur le sujet. Mais passons, les sujets tabous étaient le plus important dans l'instant. Vivre avec une enfant allait changer radicalement ta façon de faire, d'agir, de penser parfois, même si tu avais un instinct paternel naturel, c'était ce qu'on t'avait toujours dit. Même si tu n'y croyais pas à 100 %. Enfin, tu l'avais, mais l'avoir et le vivre était bien deux choses très différentes. Et c'est ainsi que débuta les explications.

Bon, pour la nudité, tu repasseras, mais c'était du bon sens. Jurer aussi. Fumer, tu fumais peu de toute manière, plutôt avec les collègues, donc hors domicile. Concernant le reste...le devoir bihebdomadaire...oui, ça rentrait dans tes nombreuses questions, mais cela viendrait sur le tas et sans Queen dans les parages, l'intention était louable. Et pour la mère de Queen, apprendre qu'elle n'était plus...te fit marquer un temps d'attention plus important que le reste. Et par les paroles de Fox, tu comprenais, non sans mal, qu'il ne le vivait pas au mieux. Tu fis aussi un geste de la main pour lui faire comprendre que tu n'en étais pas gêné, ni offusqué, encore moins que tu ne pouvais pas le comprendre, sauf que tu n'eus pas vraiment le temps de répliquer, que la demoiselle faisait son apparition.

« Cet oeil de lynx. » Avec un sourire à l'intention de ton époux, avant de porter ton regard sur Queen. « Oh, des questions pour moi ? »

Un sourire, tu bois un peu de café, avant de la voir s'installer sur les genoux de son père et...que la question ne tombe. Et c'est bien là que tu en poses ta tasse de café, ton cerveau faisant un magnifique 180. Plusieurs pensées montèrent alors dans ta tête. Queen ayant perdu sa maman était une chose, mais cela voulait-il dire que Fox avait été marié entre temps pour qu'elle te demande ça ? Et combien de fois, surtout ? Ça avait dû être violent dans un sens...en si peu de temps. Te levant, te déplaçant pour venir t'asseoir à leur côté, tu passas ton bras derrière Fox, sur le dossier du canapé, le bassin tourné vers eux et ton regard surtout dans ceux rouge de ta petite vis-à-vis.

« Pour être tout à fait honnête Queen, même si je ne connais pas encore ton papa, j'aimerais que ça soit pour très longtemps. J'aimerais que pour cette fois-ci, même si je n'ai connu que des dames dans ma vie, ton papa soit la personne idéale. Tu comprends ? »

Même si tu n'es certain de rien. Même si ça te fait douter et ne te fait plus penser à quoi que ce soit d'autre depuis que tu as reçu cette lettre. Mais ça ne pourrait que bien se passer, non ? Et puis...tu dormirais avec lui ce soir, une fois au calme, rien que vous deux, certaines choses pourront être dites sans tabou ? Qui sait. Dormir...avec lui. Diantre.

« Bon et si on le montait cet aquarium ? Comme ça, peut-être que ce soir, Rin et Temu montreront le bout de leur nez sans être timide ? »

Traumatisé était le mot juste mais...passons. Te levant, regardant ton mari, tu te dirigeas vers l'aquarium avant de pousser le meuble vers les escaliers. Expliquant à Fox la démarche à suivre, vos petits colocataires trouvèrent refuge sur leur nouveau meuble. Remerciant Fox, branchant alors le matériel nécessaire et rangeant le reste en moins de cinq minutes, tu remarquas surtout bien vite que Queen trépignait à te montrer sa chambre. Alors sans attendre, souriant, tu l'accompagnas jusque cette dernière.

« Wouuaaaah ! Et bien...tu t'es surpassé ! J'aurais trop aimé avoir une chambre comme ça quand j'étais enfant ! » Tu te tournes vers Fox, admiratif, tandis que Queen te montre les étoiles, grimpe dans son lit et imite l'oiseau. « J'espère que papa a prévu des étoiles aussi dans notre chambre ou je vais être jaloux ! »

Tu fais de l'humour surtout, faisant comprendre à Queen qu'elle avait surtout beaucoup de chance ! Et alors qu'elle s'amusait, c'est surtout à ce moment précis que tu pris la décision d'aller visiter le reste, soit...votre chambre. Et y entrant, ton réflexe fut tout de même d'ouvrir la bouche, avant de la refermer. Tu n'avais pas du tout imaginer quoi que ce soit quand tu avais fait ta visite express, alors forcément, de voir les lieux meublés, de voir ce qu'il avait pu en faire...

« J'annonce que j'ai bien fais de te laisser les rênes. C'est superbe. Tout est...superbe. »

Clair que tu étais nul en décoration alors...t'avançant et allant voir la salle de bain c'est là que tu observais aussi par la fenêtre. Vous aviez aussi une vue superbe où vous étiez. Mais mettre une opacité sur les grandes baies vitrées ne serait peut-être pas un luxe, non ? De votre hauteur, il serait difficile de vous épier, mais pour le coup, tu devais admettre que tu n'avais pas l'habitude d'avoir une salle de bain aussi...ouverte sur le monde.

« J'ai déjà hâte de m'y doucher ! » Un rire, tandis que tu revenais vers lui, lui faisant face. « Je suis sincère quand je dis que...j'aimerais que ça soit pour longtemps. Alors j'espère que je pourrais me faire une petite place dans vos vies, même si ça ne sera peut-être pas évident au début. J'en ai conscience, Fox, vis-à-vis de ce que tu m'as dit un peu plus tôt. Et on prendra le temps qu'il faudra. Je n'ai toujours pas digéré le décès de mon épouse. Pourtant, cela fait 5 ans. Alors, tout ira bien, d'accord ? »

Pourquoi lui dis-tu tout ça ? Parce que ça te travaille, depuis qu'il t'a annoncé le décès de la mère de Queen, mais aussi à cause de la question de cette dernière. La vérité sort toujours de la bouche des enfants. C'était le dicton. Et en soit, il y avait forcément une part de vérité alors...tu préférais être franc. Et parce que ce n'était pas évident non plus de ton côté. Tu voulais qu'il le sache. Partir sur des bonnes bases, savoir à qui on a affaire...

_____________24 heures auparavant_____________

« Et pour le bisou ? Tu vas faire comment ? » Tu soupires, hein ? De quoi elle parlait ? « Comment ça, je vais faire comment ? » Ta collègue rit. « Et bien, comment tu vas l'amener ? Tu es le premier à dire que parce que c'est un homme, ça te parait surréaliste !? » Tu plisses des yeux...à quel moment tu avais dis ça au juste ? « Si tu veux mon avis...mais ce n'est que mon avis, vu qu'il a l'air sympa et pas choqué que tu sois un homme, tu devrais peut-être être celui qui fait le premier pas, non ? »

_____________Retour à la réalité_____________

Pou...pourquoi ça te revenait en tête ? Peut-être parce que même si vous aviez toute la journée pour vous connaître, ça allait te travailler un peu...beaucoup tant que ça ne serait pas fait non plus. Pour le coup, non pas que tu voulais t'en débarrasser mais...elle avait peut-être raison après tout ? Si cela venait de toi, ça se passerait peut-être mieux ? Quoi qu'il en soit, tout ceci, dans ta tête, se déroulant en une fraction de seconde, c'est tout de même loin des yeux de Queen, ne préférant pas attendre qu'elle arrive par ici, que tu pris la peine d'attraper la hanche gauche de Fox et l'amener à toi.

« Pardonne-moi, si c'est un peu abrupt. » Mais comme une constatation de tes précédentes paroles, surtout, c'est venant déposer tes lèvres contre les siennes, doucement, que tu lui volas un baiser, qui ne fut pas si fugace, juste le temps de t'en faire une idée. Et...ça n'avait rien de différent qu'avec une femme au final...par la barbe de Merlin ! « Je t'annonce que je suis aussi plutôt maladroit pour ce genre de chose. » Et la couleur de tes joues et de tes oreilles en attestaient...

Mais...c'était fait ! Tu n'en revenais pas. Et bien, ce n'était pas si terrible que ça ! Et cette petite poussée d'adrénaline...clairement, ça, même pour quelque chose d'aussi simple...ça te rendait dingue !

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Je pense que Renji ignore à quel point sa réponse me rassure.

M...merci. Et non, tu ne me révulses pas. Je me pose juste beaucoup de questions mais...ça viendra petit à petit.

Il se pose des questions. Ce n’est pas une acceptation, mais il a déjà décidé de faire l’effort, de me laisser le bénéfice du doute, et un sourire radieux étire mes lèvres, qu’il ne comprendra pas mais qui est si sincère. A ce stade, le petit crush sur ses jolis yeux est plus sérieux à ses mots. Et ma tête gronde mon cœur de déjà m’attacher pour quelques phrases dites poliment. Comme à son habitude, mon cœur est sourd, mais mon instinct paternel me détourne de leur combat.

Cet oeil de lynx.

L’habitude.

Mon murmure est plus amusé qu’informatif. Et je suis encore plus étonné. Car loin de s’offusquer de la curiosité de ma fille, Renji vient naturellement se rapprocher. Son bras posé derrière moi dans une posture plus… familière ? Non. Bienveillante. Il n’a peut-être pas l’habitude des enfants, mais il se comporte juste comme il faut pour être proche, sans inquiéter Queen, qui l’écoute attentivement.

Pour être tout à fait honnête Queen, même si je ne connais pas encore ton papa, j'aimerais que ça soit pour très longtemps. J'aimerais que pour cette fois-ci, même si je n'ai connu que des dames dans ma vie, ton papa soit la personne idéale. Tu comprends ?

Queen réfléchit à la réponse avant d’acquiescer de bon cœur, un sourire aux lèvres, que je partage. C’est une jolie déclaration, et je dois faire attention, car Renji parle très bien, très joliment, et mon cœur l’écoute sans se méfier. Puis-je y croire ?

Bon et si on le montait cet aquarium ? Comme ça, peut-être que ce soir, Rin et Temu montreront le bout de leur nez sans être timide ?

Ouiiii !

Je suis Renji et nous arrivons à deux à installer le bocal de bonne taille. Renji a ses petites habitudes que je note, au cas où je devrais un jour m’occuper des deux axolotls. Puis nous nous dirigeons vers la chambre de Queen que ma fille est toute fière de présenter. C’est un petit moyen de faire accepter les déménagements successifs à ma fille. Ainsi, elle n’est pas trop triste de changer de chambre quand elle en a une toute nouvelle, qui correspond à ses envies du moment. Et visiblement les envies de Renji aussi !

Wouuaaaah ! Et bien...tu t'es surpassé ! J'aurais trop aimé avoir une chambre comme ça quand j'étais enfant ! J'espère que papa a prévu des étoiles aussi dans notre chambre ou je vais être jaloux !

Queen fait une exclamation inquiète, car nous n’avons pas d’étoiles comme les siennes dans la chambre. Mais j’ai mes astuces. Nous n’avons pas les mêmes mais un projecteur de voie lactée, qui sera très utile, en son temps. Aussi je fais un clin d’œil à ma fille.

Oh, tu n’as pas à t’en faire, je suis plein de surprises.

Et la tête que tire Renji quand nous allons voir notre chambre me donne entièrement raison.

J'annonce que j'ai bien fais de te laisser les rênes. C'est superbe. Tout est...superbe.

Ravi que ça te plaise, mais je t’en prie, fais le tour. C’est une master bedroom, il y a donc une salle de bain et un dressing.

Et Renji, comme un enfant découvrant une nouvelle aire de jeu, part regarder les autres pièces qui composent notre chambre. Je le rejoins à l’entrée de la salle de bain où je réponds à son sourire par le mien.

Je suis sincère quand je dis que...j'aimerais que ça soit pour longtemps. Alors j'espère que je pourrais me faire une petite place dans vos vies, même si ça ne sera peut-être pas évident au début. J'en ai conscience, Fox, vis-à-vis de ce que tu m'as dit un peu plus tôt. Et on prendra le temps qu'il faudra. Je n'ai toujours pas digéré le décès de mon épouse. Pourtant, cela fait 5 ans. Alors, tout ira bien, d'accord ?

Il est veuf. Plus que je ne le suis réellement, mais je comprends sa douleur, même si j’ignore comment je la ressentirais dans 5 ans, je sais à quel point une absence peut refroidir son monde, et je n’imagine pas d’être ainsi aussi longtemps. Je voulais lui plaire, bêtement, mais je me rends compte que c’était bien égoïste. Je devrais plus…

Pardonne-moi, si c'est un peu abrupt.

Un baiser, soudain mais si doux et timide que j’ai plus senti ses lèvres et touché son nez que je n’ai vu venir son action. Il m’embrasse pourtant, une main posée sur ma hanche, timide mais présente.

Je t'annonce que je suis aussi plutôt maladroit pour ce genre de chose.

Ça me convient.

Et posant ma main sur la sienne pour qu’il ne l’enlève pas de ma hanche, mon autre main vient chercher l’autre pour la poser à ma joue. Un baiser seulement par jour, c’est trop peu, pour moi, quand j’ai un tel crush sur cet homme aussi beau que gentil, compréhensif et aussi adroit en mot que maladroit en gestes. J’ai envie de lui montrer que ça me convient, et plus que cela. Ça me plait, me séduit et m’attire à lui, pour l’embrasser à nouveau, pas passionnément, mais avec toute ma tendresse. Un baiser d’envie encore réprimée, mais surtout de remerciement. Mon baiser dure un peu plus longtemps que le sien, et me laisse les joues roses et le sourire aux lèvres.

Pardon, et merci. J’ai aussi envie que tu sois présent, et pour plus qu’un moment. J’ai envie de nous donner une chance d’être bien. Merci de me laisser cette chance, Renji. Je… J’ai été souvent marié, je n’ai jamais eu de mariages très longs, quelques jours à quelques mois, jamais plus. J’ai peur que ce soit encore un mariage comme ça. Mais j’espère que cette fois, ce sera différent.

Et avec un dernier smack au coin de ses lèvres, je l’invite à revenir avec moi auprès de Queen.

Nous passons une journée tranquille, à la maison, parlant un peu de notre nouveau quotidien, de nos loisirs, des habitudes de chacun. J’apprends que Renji fait du sport, et je sais désormais comment réaménager la chambre supplémentaire. Les appareils de sport prendront de la place, mais avec un peu d’ergonomie, nous pourrons garder le côté « chambre d’appoint » en cas de visites. Les salons peuvent déjà se convertir en chambres, mais il faut toujours être prévoyant.

Le soir tombe et Queen avec, de fatigue. Je la couche, posant près de son nid la figurine en pâte à modeler qu’elle a mis un long moment à faire, en forme d’axolotl. Très réussi malgré les contraintes du modèle et de la matière travaillée, et non je ne suis pas papa gâteau !

Je rejoins la cuisine où il ne reste que la vaisselle. Renji est parti prendre sa douche et je rejoins l’étage une fois le ménage fait. Un coup léger sur la porte, pour m’enquérir de son avancée.

Tu trouves tout ce qu’il te faut ? Si tu as besoin de serviettes, elles sont dans le placard à droite des vasques.

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Si tu n'avais pas plus que ça réagit à la réflexion qu'avait faite ton époux à ta remarque sur les étoiles, nul doute que d'ici quelques secondes, il était clair que cela allait prendre tout son sens. Car malgré toute ta bonne volonté de vouloir faire tes devoirs de marié, il s'avérait surtout que la personne avec qui tu vivais avait une vision tout aussi large du devoir et du plaisir partagé. Et tu ne t'attendais clairement pas à ça. Alors oui, rouge pivoine par tes propres actes, quand il t'annonça, après cela, que ça lui convenait, tu restas interdit, surpris pour ne pas dire autre chose, alors qu'il déposait à son tour ses lèvres à nouveau contre les tiennes, ta main maintenue par celle de ton partenaire...le tout te faisant à nouveau chauffer le sang qui montait jusque tes joues comme des montagnes russes. Ce n'était pas désagréable. C'est tout ce que tu retenais. Clairement. Tu ne pouvais pas parler de plaisir puisque tu ne désirais pas ton nouvel époux, mais ça ne t’écœurait pas. Au contraire, c'était doux, chaud et tu n'avais juste pas envie de le repousser. Et juste ça, c'était suffisant pour la suite. Tout devrait bien ce passer, non ?

Et puis, ses mots, alors que tu restais planté là, ta main toujours sur sa hanche, attentif à ce qu'il disait autant que tu étais ailleurs en imaginant ce qu'il avait pu vivre jusqu'à présent. Beaucoup de mariages. Jamais très longs. L'horreur. Il n'avait donc pas connu un peu de stabilité ? Tu étais alors curieux de savoir si l'arrivée de Queen avait été le fruit du destin ou des ordres de l'Incontestable...mais ce n'était peut-être pas le bon moment, alors...la suite ? La journée avait été calme, tes rougeurs avaient descendu d'un bon cran une fois revenu dans le salon et que le temps se donna à faire quelques activités en compagnie de Queen, discutant aussi ci et là de vos vies respectives. Puis ce fut au soir de faire son apparition.

Profitant un peu de Queen avant qu'elle n'aille se coucher, tu avais surtout pu lui présenter Rin et Temu qui avaient retrouvé leur calme ambiant. Observant d'ailleurs Fox la coucher en restant dans l'encadrure de la porte, tu ne t'étais pas imposé, ne le souhaitant pas comme ça de but en blanc, dès le premier jour. Alors tu avais filé à la douche, profitant du luxe que cette salle de bain offrait. Et tu n'en revenais pas. Fox avait fait un boulot de malade. Alors certes, la salle de bain était déjà très belle à la base, mais le décor et la façon dont il avait amené sa touche personnelle rendait le tout plus luxueux encore. Sortant de la cabinet de douche, trouvant les serviettes et t'essuyant, finissant par mettre une de ses dernières autour de ta taille, c'est au même moment que tu l'entendis toquer à la porte.

« J'ai trouvé oui ! » Et que tu sortais au même moment, lui faisant face. Tu n'avais plus ta tresse sur le côté, l'ayant retiré pour la douche, tes cheveux étaient encore bien humides, plaqué en arrière, observant ta valise. « Il va falloir que je range tout ça...tu as parlé d'un dressing ce matin ? »

Enfin, tu ne rangerais pas dans l'immédiat, mais tu avouais que tu aimerais bien voir un peu la place qu'il y avait pour t'y frayer un petit placard. Le voyant t'indiquer le chemin, tu y allas sans attendre, mais ce que tu découvris te laissa...sans voix. Master Bedroom prenait tout son sens. Et...attendez une minute...il n'avait pas dit que les affaires de la maman de Queen étaient en carton ? Mais alors, toutes ses paires de chaussure à talon !

« F...Fox ? » Tu pris alors une paire entre tes mains et voyant la taille tu...tu compris. Ce n'était pas ceux de son ex-épouse. « Tu portes des chaussures à talon ? » Étonné, tu ne l'imaginais pas en porter et pourtant, tu ne pouvais faire autrement en voyant tout...ça. Toi qui n'avait que 3 paires...deux à la maison, de sport et de ville, l'autre au taff, tes rango'... « Tu arrives quand même à en trouver à ta taille !? »

Oui, si certains pouvaient se choquer de savoir un homme porter ce genre de chaussure, si cela pourrait sûrement te faire bizarre au début, ce qui te déroutait le plus était surtout qu'il en ait à sa taille ! Toutes les fois où tu avais voulu te déguiser, tu avais tellement galéré ! C'est que les pointures femmes n'étaient en aucun cas destiné pour les hommes alors forcément...

« Et tu en porte tous les jours ? Tu n'as pas mal aux pieds ? Les rares fois ou j'en ai porté, j'ai tellement souffert après ! »

Un rire t'échappe quand tu y repenses, reposant la chaussure à sa place et te tournant pour y trouver ton coin, qu'il t'avait laissé. Beaucoup de place...jamais tu ne remplirais tout ça. Enfin, surtout, avec tes autres pensées, tu oubliais surtout que Fox était dans la mode, au final, tout ceci ne devrait pour autant pas te choquer ainsi ! Mais c'est le logo que portait une des paires qui t'interpella...

« Wallace...attend...j'suis pas très fort pour les choses du milieu mais...tu n'achètes que des choses qui vient de cette entreprise ? » Oui, car ton regard un peu plus poussé observait maintenant les autres paires et revoyait souvent le logo revenir plusieurs fois. « Je ne te juges pas hein ! Juste...enfin...ma garde robe ne se compose que des mêmes choses alors... »

Oui, c'est décontenançant. Mais l'heure était peut-être de t'habiller non ? Quoi que. Tu ne travaillais pas demain, tu avais peut-être un peu de temps pour te faire à l'ambiance de la maison ? Cependant, même si l'idée de ne porter qu'un boxer dans l'instant était une idée qui te plaisait, tu ignorais encore si Queen était du genre à se lever seule si elle ne trouvait pas le sommeil alors...mais c'est au même moment, alors que tu te redressais après avoir regardé deux/trois affaires de ton époux, que la serviette se fit la malle. Oups.

Pour autant, tu n'étais pas gêné. Quand bien même Fox serait gay, chose que tu ignorais encore, cela n'enlèverait en rien le fait que tu ne sois pas pudique.

« Je devrais peut-être me trouver de quoi m'habiller... »

Oui, parce que même s'il faisait bon dans la maison, rester cul nu n'était pas une très bonne idée quant on savait une enfant de même pas 3 ans dans les murs.

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Oh, sexy ! Hum, Fox, mon garçon reprend-toi, oui, il y a un homme très… appétissant en petite tenue dans ta salle de bain, mais ce n’est pas une raison pour perdre ses bonnes manières ! Je me reprends, non sans une œillade quand il me dépasse pour me faire dos, petit regard à mi-hauteur. Je suis littéralement au régime et il est mon menu, n’allez pas croire que faute de toucher, je ne vais pas regarder. Surtout un tel spectacle.

Il va falloir que je range tout ça...tu as parlé d'un dressing ce matin ?

Il est à ta droite. J’ai utilisé la partie gauche, tu peux donc prendre la moitié droite.

Oui, gauche. Je suis gaucher et ce trait est assez rare chez les gens pour que je puisse déduire que ça facilite beaucoup la vie des droitiers que je prenne les emplacements à gauche. Puisqu’il a fini sa douche je vais pouvoir prendre la mienne, et je commence donc à ôter et plier mes vêtements sur le lit. Un sourire nait quand la remarque sort, la même qui m’est donnée à chaque fois.

F...Fox ? Tu portes des chaussures à talons ?

Mais la suite arrête ma réponse dans ma gorge.

Tu arrives quand même à en trouver à ta taille !?

Pardon ? Vient-il de se préoccuper de la pointure plus que de la forme de mes chaussures ? Et ça n’a pas fini de m’étonner.

Et tu en porte tous les jours ? Tu n'as pas mal aux pieds ? Les rares fois où j'en ai porté, j'ai tellement souffert après !

Les fois où il en a porté… C’est-à-dire ? Je veux dire, je suis mal placé pour faire la remarque, mais j’ai plus l’habitude à un silence gêné ou à des regards pleins de jugement qu’à des questions pratiques sur la meilleure façon de porter des hauts talons quotidiennement. Pour le coup, je me suis retourné vers la porte du dressing. Ai-je vraiment bien entendu ?

Euh, réponse.

Hum, ce n’est pas évident d’en trouver dans le commerce, mais ceux-là sont conçus pour ma morphologie. Et puis, j’en porte depuis des années, j’ai pris l’habitude.

Wallace...attend...j'suis pas très fort pour les choses du milieu mais...tu n'achètes que des choses qui vient de cette entreprise ? Je ne te juge pas hein ! Juste...enfin...ma garde-robe ne se compose que des mêmes choses alors...

C’est l’agence où je travaille. Ce n’est pas à proprement acheté, c’est du fait-main. Wallace est une agence de mode et une jeune maison de couture.

Je fais un sourire qui s’entend dans ma voix.

Si tu le souhaites, je pourrais te faire faire une paire sur mesure si tu en veux une qui ne te fasse pas mal, ou un petit relooking complet. J’adorerais en faire une activité commune. Tu es très inspirant.

Surtout avec la dernière vue que j’ai eu de lui. D’ailleurs, j’en veux une autre, et je viens à l’encadrement de la porte. Je me suis déshabillé, encore en boxer sous une serviette, moins par pudeur que pour ne pas créer de gêne de la part de Renji. Et oui, j’apprécie la vue, globale mais quand même c’est… esthétique. Laissez-moi mentir, je ne peux pas sortir de but en blanc qu’il est canon, je l’ai déjà trop taquiné. Mais il ne va pas prendre longtemps la poussière sur la table de nuit.

Oups. Petite chute de serviette qui me dévoile une chute de rein à m’en faire fourmiller les doigts. Dat ass… Juste Ciel, je suis célibataire depuis trop longtemps ou c’est vraiment lui qui est taillé comme Éros en personne. Et avec l’innocente naïveté de Pandore.

Je devrais peut-être me trouver de quoi m'habiller...

Oh, j’apprécie la vue.

Fox, ne pas taquiner. Tu connais le sens de chaque mot de cette phrase et tu connais le sens complet de cette phrase, alors pourquoi ? Pourquoi je n’arrête pas de jouer avec mon pauvre nouveau mari ? Je me sens sans doute trop à l’aise d’être avec quelqu’un de si… Renji est un homme comme je n’en ai jamais rencontré. Drôle, droit, gentil et doux. Et j’ai envie de le découvrir. Bon, oubliez qu’il est littéralement découvert, cul nu devant moi, merci mon self control, et visualisez davantage la découverte phy… PSY – hum – psychologique. Je veux le connaitre, et pas que dans le sens biblique. Voilà. Douche. Fraîche. Froide. Ou chaude et je penserai un peu trop fort que j’ai une bombe sexuelle dans mon lit ce soir.

Je vais me doucher. Je te laisse te mettre à ton aise.

Et couvrir ce splendide postérieur sans quoi je ne tiendrai pas jusqu’à la fin de la soirée en gentleman.


©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Ainsi, il avait l'habitude d'en porter. Oh, tu ne ferais pas de remarque, tu t'en doutais vu le nombre de paire de chaussure qu'il avait, mais quand même, tu avais vraiment mal aux pieds pour lui. Quant à l'info qu'il travaillait dans l'entreprise Wallace, tu comprenais un peu mieux pourquoi il trouvait de tout à sa taille...

« Wouah...et bien...c'est gentil de proposer ! Je suis pas très doué pour tout ce qui touche à la mode...et à la cuisine, soyons franc, je préfère te donner cette info de suite ! Mais...si jamais, pourquoi pas, ça doit être amusant ! »

Amusant de servir de mannequin ? Amusant d'avoir un tel job ? Tu ne savais pas trop, comme tu n'y connaissais rien, tu te doutais que comme tout boulot, cela pouvait avoir son lot de moment stressant, pour autant, ce côté artistique de Fox te plaisait, ce n'était pas commun et cela t'interpellait surtout. Passons, récupérant quand même la serviette qui venait de se faire la malle, cachant un minimum ton intimité, si tu n'étais pas gêné, ton époux pourrait peut-être l'être, la suite de la scène te fait bien vite comprendre que non. Il...apprécie la vue, hm ? Cela a le dont de t'interloquer et te coller un sentiment très étrange dans le creux de ton estomac. Serais-tu...gêné...Takakura ? Pardon, Russel ? Tu te racles la gorge, avant de le fixer, avant que le double sens de sa phrase n'atteigne tes neurones, avant qu'il ne s’aperçoive de tout ceci en même temps, en réalité.

« Profite de la vue, on voit tellement toute la ville c'est superbe ! »

Un sourire, tandis que tu le vois filer et que tu va chercher tes affaires. Tu t'habilles, enfin, tu fais un effort pour mettre et boxer et pantalon de pyjama. Bon sang...le seul pantalon de pyjama que tu as, qui est encore neuf, qui a déjà 8 ans au compteur...tu te glisses dans les draps frais, écoutant l'eau de la douche qui te berce sans même le vouloir. Tu pourrais ne pas être à l'aise...tu as pas mal de questions qui n'attendent qu'une chose, passer la barrière de tes lèvres et pourtant...pourtant tout ce stress cumulé depuis l'arrivée de la lettre rose te fait sombrer dans un sommeil profond. Le matelas est tendre, les draps chauds...la nuit t'emporte.

Alors quand tu te réveilles au petit matin, tu mets du temps à ouvrir les yeux, un peu perdu...tu ne sais pas trop où tu es, mais bien vite tout te revient en tête, ce qui te fait faire un bon. Tu regardes alors l'heure : 11h22. WHAT !? Tu sors des draps aussi vite que tu le peux, tu te rends bien vite compte d'ailleurs que tu as viré ton pantalon de pyjama et ton caleçon cette nuit. DIANTRE, mais...Non, ce n'est pas ton mari qui a fait ça, tu le sais, ça t'arrive souvent en plus...alors tu files à nouveau à la douche, tu sors, t'habille et arrive bien évidemment en bas où il n'y a personne. Un petit mot sur le frigo cependant, si tu trouves ça adorable, ce qui te dérange le plus, c'est que tu ais autant dormi...pour une première fois, c'est plutôt mal poli, non ? Pire encore, il allait surtout penser que tu passes ta vie cul nu après cette nuit...

Passons. Tu es seul. Tu te fais un café, le boit, fait ta petite vaisselle et surtout, tu files ranger des affaires correctement dans le dressing, avant de refaire un petit tour dans l'appart. Tu es en repos aujourd'hui, tu as toute la journée pour profiter des lieux mais...comme tu ignores tout de l'emploi du temps de ton époux, tu ne veux pas qu'il te retrouve affalé dans le canapé, encore moins après t'avoir laissé dormir de la sorte ! Mais de l'autre, tu n'as pas le désir de sortir...tu files alors dans la pièce qui n'a pas été totalement aménagé...et tu choppes ton pc portable, te cales malgré tout dans un sofa et tu envois un mail.

A : Fox

11h48

De : Renji

Bonjour Fox,

Navré de ne pas m'être réveillé ce matin ! Je te contacte afin de connaître ton emploi du temps de la journée, mais également savoir si cela te dérange que je commande un vélo d'appartement pour la dernière pièce à aménager. J'ignore ce que tu avais prévu.

Oh et également...faut-il aller chercher Queen à l'école ?

R.R


Le temps d'obtenir une réponse, tu avais laissé filer tes doigts sur le net à la recherche de ce que tu désirais. Tu ne commanderais pas sans son accord, mais cela ne t'empêchait pas de regarder, si ? Trouvant ce qu'il te fallait, tu pris le temps d'aller faire quelques courses pour ce midi. Tu n'avais pas vraiment envie de faire la cuisine et cela te ferait au moins prendre l'air. Revenant sur le coup des 13h50, tu trouvas une réponse à ton mail et c'est en conséquence que ta commande fut passée. Et dispo en magasin en prime ! Hors de question de te faire livrer, après avoir nettoyé l'aquarium ; avec tout le remue ménage de hier, c'était un peu le Bronx ; tu étais ressorti pour aller chercher le Saint Graal. Et c'est une bonne heure et demi plus tard et la perte de quelques muscles malgré l’ascenseur, que tu te lançais corps et âme dans le montage de la bête.

17h00 - Fin du montage. Bon, avec tout ceci tu avais clairement fait ton sport pour le moment, alors c'est sans attendre que tu t'étais fait un petit jus de pomme. De toute manière, tu avais besoin de te remettre les idées les places, parce que durant tout ton petit bricolage, tu t'étais remémoré ce que tu te devais de faire sur ta journée en la compagnie de Fox...S'embrasser, mais ça, tu n'avais pas trouvé ça désagréable alors, ça irait...partager un repas, tu ne savais pas si son patron accepterait que tu ailles directement à son boulot pour ça, si jamais il finissait tard ; ignorant toujours qu'il était le patron, faire une activité...avec Queen ça serait assez simple au final, en dehors des activités classiques diront nous...

Le pc étant resté allumé, tu avais fini par te poser à nouveau dessus et... Relation homosexuelle était clairement inscrit dans la barre de recherche. Oh bon sang Renji, qu'étais-tu entrain de chercher là...et pourtant...tu en avais de la lecture ! Mais l'heure tournant, approchant plus de l'heure à laquelle ton époux pensait rentrer, tu avais laissé ton pc écran ouvert, filant à la douche, sortant dix minutes plus tard mais...

« Okaeri ! »

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Il n’est sans doute pas si innocent, alors je traduis sa remarque sur la vue comme de la gêne, une méthode polie de dévier le sujet. Aussi, je n’insiste pas. Cependant, je note qu’il n’est pas contre une séance de relooking, et ça m’enchante !

Une douche brûlante, et la plus silencieuse possible, plus tard, je sors en serviette pour trouver Renji… profondément endormi. Résistant à une envie de caresser ses cheveux ou même de le toucher, si tôt ça ne se fait pas, je remarque néanmoins à la jambe qui dépasse du lit qu’il a choisi de porter un pyjama. J’en ferais bien de même mais après ma douche, j’ai bien trop chaud ! Autant l’habituer à ma tenue naturelle de sommeil ? Non, il est un peu tôt encore pour dormir nu. Allons donc enfiler un boxer et filer sous la couette, non sans remettre la jambe perdue sous les draps, il ne faudrait pas qu’il attrape froid.

Dans le lit, je regarde le plafond. Je le fais toujours depuis que je dors ici. J’avais un peu peur de Renji, de ses réactions, envers moi, envers Queen, envers le mariage et la vie de famille que nous devons mener. Je n’ai pas eu de mauvaises surprises, j’en ai même eu de très bonnes ! Queen s’entend bien avec lui, et nous parlons facilement l’un à l’autre. C’est idéal ! Mais dans ma poitrine cours un horrible sentiment, comme un insecte noir : jusqu’à quand ? Que va-t-il se passer ? Quand cela va-t-il s’arrêter ? Fait-il bonne figure à cause de son métier ? N’est-il pas dégoûté en réalité ? Comment vont se passer les jours, les semaines à venir ? Mes efforts l’aideront-ils, ou le mettront-ils mal à l’aise ? Une litanie de questions anxiogènes m’empêche de trouver le sommeil, même quand je me retourne pour prendre ma position la plus reposante. Parfois, je regarde dans la pénombre les traits de Renji, qui dort sans problème. Je n’arrive pas à me rassurer, à me réjouir que tout se passe si bien. Depuis toujours, mes crushs ont fini en rupture, alors je suis habitué. Mais j’aimerais, vraiment, que cette fois-ci, ce soit différent. Je regarde parfois le babyphone de Queen quand elle gazouille dans son sommeil, à côté du réveil qui indique à chaque heure qui passe l’étendue de mes cernes quand il sonnera. L’anxiété ne me quitte pas alors que tout va bien. Elle me fait même me lever deux fois pour rien, juste pour m’assurer que, perdu dans mes pensées, j’aurais mal entendu si Queen avait besoin de moi.

Elle dort aussi paisiblement que Renji, la tête de côté sur l’oreiller, et en position fœtale sous sa couverture licorne. Elle est bordée, et ses cheveux ne la gênent pas, je n’ai rien à faire et ma présence risque de la réveiller. Je retourne dans le lit après avoir ôté ma robe de chambre, et j’essaie de dormir à mon tour, mais ce n’est pas brillant. Cette nuit n’est pas une bonne nuit. Alors autant la finir vite.

J’éteins mon réveil pour éviter que Renji soit levé aussi tôt. C’est son jour de congé, autant lui laisser profiter, surtout qu’il revient de mission. Je descends avec le babyphone et fais comme à mon habitude le petit déjeuner et les bentos du midi. Une part de plus pour Renji, même si j’ignore s’il en prendra. Un moment pour faire mes exercices et je remonte réveiller ma princesse. Manger, se changer, se coiffer, me maquiller pour éviter de ternir mon image, et moi en costume trois pièces bleu roi, Queen en bleu ciel, et son petit sac à paillettes assorti à ma sacoche à brillants. Et nous partons pour notre journée, elle au jardin d’enfants, moi à l’Agence. Dans la voiture, nous chantons ensemble la comptine qu’elle a appris, pour bien la chanter à Mme Hasoda. Queen aime bien chanter en japonais, et elle articule très fort pour bien se faire comprendre et ne pas laisser passer son accent anglais, qu’au contraire je garde toujours dans ma prononciation, car les clientes aiment mon exotisme. Un bisou, un câlin et un salut de loin, et Queen rejoint ses petits camarades avec entrain. Moi, je ne reste que quelques instants avec les autres parents, pour garder le lien avec eux et peut-être connaître leurs enfants, qui côtoient ma fille.

J’entame ensuite ma journée de travail. Maquillage, retouches, shooting, la matinée file avec à sa fin, un mail de mon époux, visiblement peu matinal aujourd’hui. Je ne remarque pas tout de suite, mais en finissant de lire, j’ai un sourire. C’est tout bête, mais j’étais si stressé cette nuit, que cette simple attention balaye mes doutes, un instant au moins ! Il semble maladroit mais vraiment attentionné !

A : Renji

11h55

De : Fox

Bonjour Renji,

Tu as bien le droit de te reposer, après une longue mission et toute la réorganisation en cours !  Prends le temps de te détendre et de t’adapter à ton rythme. Je serai au travail jusqu’à cinq heures, et nous rentrerons vers cinq heures trente. Le jardin d’enfants de Queen est à côté de mon travail, tu n’as pas à t’en inquiéter.
Pour la pièce inutilisée, je voulais justement te laisser décider de son utilité ! Nous pouvons la laisser comme chambre d’ami mais si tu souhaites en faire une salle de sport, ça ne me pose aucun problème. On pourrait même faire les deux !  

F.R.


Ai-je l’air trop joyeux dans ce mail ? Totalement ! Vais-je le réécrire ? Je devrais. Mais j’ai déjà envoyé le message, et bien que je regrette, peut-être que pour une fois, un peu de spontanéité me change. Pas de réponse immédiate, mais je dois déjà reprendre le travail, non sans que mes mannequins me lancent des œillades curieuses. Je ne m’étale jamais outre mesure sur ma vie privée, même à l’agence.

Mais je ne traine pas, et quand j’arrive au jardin d’enfant, Queen m’accueille avec un grand sourire et les bras levés au Ciel ! Je l’attrape et la serre dans un câlin mais nous ne partons pas aussitôt. Je dois voir Mme Hasoda. C’est la première fois que je viens à faire ça : annoncer à la puéricultrice que je suis marié et que la personne pourrait venir un jour chercher ma fille à ma place. J’ai toujours tenu à être le seul à m’occuper de Queen et je n’ai jamais pensé à investir mes époux dans l’éducation de ma fille, sa mère exceptée. Mme Hasoda me félicite et après avoir pris le nom et une rapide description de Renji, elle m’affirme que tout est en ordre en cas d’urgence, mais qu’il faudrait que mon époux vienne un jour avec moi pour plus de sûreté, mais surtout pour connaitre Renji. Après tout, c’est rare de voir Queen s’émerveiller d’une simple formalité.

Renji, il va venir me chercher des fois ?!

Oui, ma chérie, quand il le pourra.

Mais alors il reste encore !

Je souris, faisant bonne figure alors que je me pose la même question.

Oui, il reste. Et d’ailleurs, il faut y aller, il nous attend à la maison.

Mme Hasoda nous salue après m’avoir donné la nouvelle chanson à apprendre à Queen. Nous rentrons en l’écoutant, tandis que Queen mime les paroles avec les gestes qu’elle a appris à la garderie. Quelques dizaines de minutes plus tard, nous voilà à l’entrée. Défaire le manteau, les chaussures, reprendre le sac du bentô pour le mettre à la cuisine, aller se débarbouiller, même si elle est encore petite, Queen tient déjà à tout faire seule. Je la surveille pour m’assurer qu’elle ne se fasse pas mal, mais dans l’ensemble, elle est très débrouillarde. Je suis fier de ma petite puce.

Je défais mes chaussures à talons, les gardant en main pour les ranger dans le dressing. Mon regard est attiré par l’écran d’un PC portable sur le canapé. Je pense que c’est mauvais pour l’appareil, et qu’en plus il n’est pas branché, mais ce n’est pas ça qui me fait le refermer vivement. Il semblerait que quand je disais de ne pas se balader nu, j’aurais sans doute dû ajouter de ne pas montrer des images d’autres hommes nus non plus. J’ai bien eu le temps de voir la recherche tapée, et même si elle est légitime, elle n’est peut-être pas vraiment appropriée dans une pièce de vie ou une fillette se balade en chantant ses comptines.

Il est où Renji ?

Je ne sais pas. On va ranger nos chaussures ?

Oui Papa !

Je tiens la main de ma fille pour qu’elle essaie de monter les escaliers comme une grande. La coordination que cela lui demande n’est pas encore tout à fait là, mais elle pourrait y arriver à force. Le pc de Renji est fermé, sous mon bras et j’entends la douche. Bon, outre l’idée qui me vient de me demander si ses… « recherches » l’auraient amené à se salir… Ou qu’il se sente sali ? ou… Bref, outre le flot de mes pensées, j’en déduis qu’il ne nous attendait simplement pas si tôt à la maison.

Queen va jouer un peu dans sa chambre, puisque Renji était encore dans la douche, et je dépose le pc sur la table de nuit de mon époux. Je range mes talons, puis l’attends en refaisant le lit. Maniaque, un peu. Troublé aussi. Je ne sais pas si c’est grave ou non, si je dois lui en parler, s’il veut même aborder le sujet ou s’il préfère chercher de son côté. Mais je vais commencer par lancer le sujet.

Okaeri.

Je lui souris. Ce mot ne m'est pas familier, mais c'est un mot doux, un mot entre les membres d'une famille. Et c'est doux à l'oreille.

Tadaima. Ta journée s’est bien passée ?

Je pointe le PC en prenant un air contrit.

Euh, je me suis permis de le remonter. Queen n’est pas tombée dessus mais il faudrait éviter de le laisser ouvert sur ce genre d’informations.

Mon ton n’est pas du tout à la réprimande, et mon sourire se veut réellement amusé. Et prenant appui sur le lit, je viens l’observer.

Tu es curieux sur le sujet ? Si je peux t’aider à, hm, comprendre ? je serais ravi de te guider.

Et pour prouver ma bonne foi, je l’invite à s’assoir avec moi.

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard


A : Fox

13h01

De : Renji

Nous verrons dans ce cas pour la chambre, l'idée d'en avoir une double utilité est parfaite !

A ce soir,

R.R


Ce mail, tu l'avais envoyé après la lecture de la réponse de Fox, alors que tu étais entrain de manger en ville, si bien que tu n'avais retenu que partiellement l'heure exacte à laquelle il comptait rentrer avec Queen. Tu avais pourtant bien lu cinq heures trente, mais pour une raison que tu ignores, ton cerveau avait surtout calculé une heure très approximative et pour qui, pour quoi, tu t'étais tenu à une tranche horaire entre trente et dix huit heures. Alors, sortant de la salle de bain et découvrant ton époux dans votre chambre après l'avoir salué, tu allais pour répondre à sa question tout en allant chercher tes habits mais...ce qui suivit te raidit.

Tu en fermais les yeux, non pas de honte, mais de bourde. Tu n'avais pas l'intention de laisser ça à la vue de tous. D'une parce que tu ne voulais pas que Queen tombe dessus, de l'autre parce que tu ne voulais pas non plus que Fox voit ça ! Tu t'en grattais le front, poussant un soupir, avant que la question de ton mari ne tombe et ne te mette vraiment dans l'embarra.

« Non, je ne veux pas en parler... »

Tu soupires, file dans la penderie où tu te changes à vitesse grand V, parce que dans ta tête, c'est le bordel, le rouge est sur tes joues mais comme des montagnes Russes, cela redescend aussitôt quand tu te rends compte que tu viens d'être sec et maladroit...une fois de plus. C'est donc pantalon et tee-shirt sur le dos que tu ressors aussi vite que tu ne le peux, espérant que Fox n'ait pas quitté la pièce. Et ce n'est heureusement pas le cas.

« Pardon...c'est maladroit. » Tu passes une main sur ton visage, contrarié, avant de reprendre. « Déjà, oui, je n'avais pas l'intention de laisser ça à la vue de tous, je pensais avoir le temps de prendre ma douche et de ranger, je suis navré, ça ne se reproduira pas, je n'ai pas envie que Queen tombe sur des choses qui ne sont pas de son âge. Elle aura tout le temps pour...découvrir ce genre de chose dans quelques années... »

Ensuite...et bien tu t'approches de Fox, finissant par t'asseoir sur le lit et l'invitant à faire de même, le voir rester debout ne t'aiderait probablement pas à entamer ce genre de conversation. Même si avec Queen non loin, tu ne savais pas trop de quoi tu pouvais parler. Mais il allait bien falloir que tu te lances.

« Et si, je veux bien qu'on en parle...je...je me suis emporté, c'est malpoli. »

Oui, parce que à l'inverse Fox est très ouvert sur le sujet et te tend limite les bras, le rejeter serait idiot et...surtout, il est attentionné, il ne s'est pas fâché ou vexé, alors qu'il aurait pu. Oui, ce n'était pas tout de penser à toi et d'ailleurs, tu ne t'étais même pas demandé comment cela se passait pour lui ? Tu te sentais égoïste sur le coup, réalisant ta bêtise. Enfin, s'en était une parce qu'il était tombé sur ton pc, sinon, tu ignores quand tu aurais abordé le sujet et surtout...comment.

« Ça me travaille. Autant être honnête, je n'ai jamais connu d'homme dans ma vie. Je ne me suis jamais posé la question, en réalité, de savoir si j'aimais autre chose que les femmes. »

Parce que tu aimais les femmes. Pourquoi aller voir ailleurs quand quelque chose vous plaisait ? Et il fallait dire que depuis la lecture de cette lettre rose, là-haut, ça cogitait plutôt sec. Te massant les tempes et finissant par reposer les mains sur tes cuisses, entres elles, tes pouces se cherchant l'un l'autre comme pour tenter de trouver un équilibre en ton fort intérieur, tu relevas le visage vers les yeux si roses de ton vis-à-vis.

« C'est compliqué d'aborder ce genre de sujet. J'ignore pour toi, mais pour moi ça l'est. Je n'y connais rien en...enfin...j'ai beau être un homme, je n'y connais rien aux hommes autre que moi-même ! »

Un rire, enfin, un peu d'humour, même si ça peut paraître ridicule, te permet de relâcher un peu du lest. Tu prends alors une grande inspiration, avant de juste faire un léger signe du doigt à Fox, lui montrant la salle de bain. Tu ne peux décidément pas rester assit, il faut que tu occupes tes mains où tu vas sombrer dans le ridicule. Alors tu te redresses et tu retournes dans la pièce à côté, laissant ton conjoint te suivre, finissant de nettoyer la salle de bain, l'aérer et ranger les produits de douche correctement tout en l'écoutant et échangeant en sa compagnie.

« Certes, je n'aurais pas dû faire ce genre de recherche...enfin, dans le sens où ça ne m'a pas apporté grand chose. Pire encore quand j'ai entamé une conversation avec mes deux meilleures amies...sérieusement, pourquoi j'ai fais ça... »

Peut-être parce que en parler à ton mari ne t'avait même pas effleuré l'esprit ? En même temps, c'était très gênant. Alors qu'internet ne te jugerait pas, tes meilleures amies le feraient oui, mais avec amour ; et tu ne pouvais pas parler de bienveillance car après leurs SMS, il était clair qu'il n'y avait pas, le respect était mort de ce côté là.

« J'ignore tout de toi de ce côté là et j'admets que je suis maladroit de ne penser qu'à moi sur ce coup là. Mais je pense aussi que te retrouver avec quelqu'un comme moi, qui n'y connait rien, autant sur le plan physique, sexuel et social...ça doit être tout aussi délicat et...je n'ai pas envie de te gêner. »

Et lui avouer tous les doutes qui t'avaient pris avant de le rencontrer ? Lui dire qu'en fait, l'embrasser ne t'était pas déplaisant alors que ce n'était qu'un baiser, comme tu l'aurais fait avec n'importe quelle femme ? Oui, l'homosexualité avait un chemin non défini chez toi, un chemin chaotique, pas d'embûche à l'horizon non, juste, la grande inconnue.

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Non, je ne veux pas en parler...

Oh, d’accord. Pardon de…

Je n’ai rien le temps d’ajouter, Renji s’éclipse dans le dressing et je reste un moment interdit. Gêné, je me lève, cherche quelque chose à faire, et au moment ou je compte sortir pour rejoindre Queen, Renji réapparait.

Pardon...c'est maladroit.

C’est peu de le dire. Si c’est sincère, je ne sais plus ou me mettre, mais il semble être dans le même état et son discours le confirme. Autant ne pas lui jeter la pierre sans tout savoir.

Déjà, oui, je n'avais pas l'intention de laisser ça à la vue de tous, je pensais avoir le temps de prendre ma douche et de ranger, je suis navré, ça ne se reproduira pas, je n'ai pas envie que Queen tombe sur des choses qui ne sont pas de son âge. Elle aura tout le temps pour...découvrir ce genre de chose dans quelques années...

Des décennies, même ! Oui, à trop m’occuper d’elle, je surprotège mon enfant, mais c’est pour son bien et pour l’instant, Dieu Merci, elle ne s’en plaint pas ! Je reprends un début de sourire à cette pensée mais je n’interromps pas Renji, qui prend la place que je lui avais indiquée et m’invite à reprendre la mienne.

Et si, je veux bien qu'on en parle...je...je me suis emporté, c'est malpoli.

Ce n’est rien, la situation est particulière, pour toi, non ?

Ça me travaille. Autant être honnête, je n'ai jamais connu d'homme dans ma vie. Je ne me suis jamais posé la question, en réalité, de savoir si j'aimais autre chose que les femmes.

Je le devine. Je suis son premier « mari », le premier homme avec qui il doit partager une intimité qu’il n’a pour l’instant partagée qu’avec des femmes. Il ne s’est même jamais intéressé à l’homosexualité avant. La bonne volonté, il n’en manque pas, mais ça ne fait pas tout. Je suis alors content que malgré tout, il accepte mon aide, ou au moins qu’il m’en parle.


C'est compliqué d'aborder ce genre de sujet. J'ignore pour toi, mais pour moi ça l'est. Je n'y connais rien en...enfin...j'ai beau être un homme, je n'y connais rien aux hommes autres que moi-même !

Je ris avec lui, doucement, sans éclat. Il semble moins… crispé ? Je ne saurais dire si ma découverte l’a vraiment fâché comme j’en avait l’impression tout à l’heure. Et il finit par me montrer la salle de bain où nous allons. Il fait un peu de rangement, et je ris sous cape : il a la même manie que moins de s’occuper les mains quand un sujet le dérange. Je participe au brin de ménage, en l’écoutant.

Certes, je n'aurais pas dû faire ce genre de recherche...enfin, dans le sens où ça ne m'a pas apporté grand-chose. Pire encore quand j'ai entamé une conversation avec mes deux meilleures amies...sérieusement, pourquoi j'ai fait ça...

Je ne te reproche rien, si ce n’est pour le bien Queen mais tu sais déjà ça. C’est normal de vouloir rechercher quand on ne connait pas. Je serais très mal placé pour te reprocher ça, quand dans mon métier, j’ai tendance à fouiller un peu partout. Mais internet n’est pas vraiment utile pour… initier le sujet sans aller trop loin.

Eh oui, sur internet, pas question d’intérêt, d’attirance, de séduction ou de découverte pas à pas. Oubliez le romantisme et l’amour de deux personnes nées du même sexe. Taper les mots-clés de Renji vous conduit droit à ce que beaucoup voient des homosexuels : du sexe entre hommes. Et juste cela. Cruel raccourci du rêve d’une vie.

J'ignore tout de toi de ce côté-là et j'admets que je suis maladroit de ne penser qu'à moi sur ce coup-là. Mais je pense aussi que te retrouver avec quelqu'un comme moi, qui n'y connait rien, autant sur le plan physique, sexuel et social...ça doit être tout aussi délicat et...je n'ai pas envie de te gêner.

Je repose les derniers objets à leur place, et me tourne pour être face aux yeux dorés de mon époux.

Je suis homosexuel. Depuis que j’ai découvert la sexualité, je n’ai toujours été attiré que par des hommes. Ça s’est fait naturellement durant mon adolescence, et j’ai fait mes découvertes, mais ça m’a pris des années pour me considérer comme un gay épanoui. De plus, c’était ma décision d’assumer ma sexualité et personne ne m’a formaté à en avoir une autre ou à vivre avec une personne que je n’aimais pas. Ça n’est jamais arrivé.

Pas même avec lui.

Je ne compte pas te voir devenir gay du jour au lendemain, ou t’imposer cette sexualité contre ton gré, Renji. Tu te poses la question, et pour moi, c’est déjà un bel effort. Tous mes maris n’ont pas eu cet égard. Cela dit, il n’y a pas de « mode d’emploi de l’homosexualité », si c’est ce que tu cherches.

J’émets un nouveau rire discret.

Je pense que ça te coute de vivre avec un mari, plutôt qu’une épouse. Mais je ne pense pas pouvoir t’apporter de solution miracle pour que du jour au lendemain, tu puisses dissiper tes questions et tes doutes.

Je lui prends la main, de mes deux mains, comme un geste affectueux mais rendu timide par les questionnements qui doivent bourdonner dans sa tête.

Mais on peut en parler. Trouver des réponses, et des solutions ensemble. Nous sommes un couple, désormais, et j’aimerais vraiment que ce soit plus qu’un ordre de la Machine. Je veux te séduire, et te plaire. J’aime ton rire et ton naturel. J’ai très envie que, au-delà de s’entendre, on s’aime. Ce ne sera peut-être pas possible, si tu n’es pas du tout attiré par les hommes, ou par moi. Mais ça ne coute rien d’essayer. Je ne vois pas ton inexpérience comme un problème, et je suis prêt à t’aider si tu veux bien me faire confiance.

Je lui souris, espérant avoir été assez convaincant pour qu’il perçoive mon espoir, malgré les doutes que j’ai moi-même sur la longévité de notre mariage. Je veux y croire encore.

Qu’en dis-tu ? Après tout, nous sommes époux. Soyons aussi partenaires. Et puis, ce n’est pas plus mal d’en avoir parlé dès maintenant, nous avons le temps d’en parler avant la fin de l’échéance. Peut-être aussi d’essayer de faire quelques nouvelles expériences.

Je murmure ces mots, comme un secret entre nous, comme si ça ne devait pas franchir l’espace entre nous deux. Une intimité, de mots pour l’heure, mais où notre timidité, notre curiosité, et nos envies ne sont qu’à nous, et même plus à la machine qui nous a liés. Car la machine oublie souvent que nous, nous sommes humains. Nous sommes sujets à l’erreur, à l’ignorance, au désarroi, mais aussi à la rédemption, à l’apprentissage, et à la confiance. Je veux lui faire confiance face à ce que je crains, et qu’en retour, il me fasse confiance face à ce qu’il ignore.

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Ce que Fox rajoute entre chacune de tes explications est correct. Enfin, surtout sur le fait qu'internet ne donne pas vraiment des réponses exactes sur ce qu'on cherche réellement. Enfin, pas que tu n'as pas eu de réponse à tes questions non, juste que ça a très vite dérivé sur d'autres sujets, qui ont amenés d'autres questions et la boucle infernale s'est lancé sans même que tu ne le veuilles vraiment. Et dans le fond, tu n'avais pas eu vraiment de solution aux énigmes infernales qui trônaient dans ta tête. Mais ce que ton époux t'avait dans l'instant te faisait tout oublier.

Fox était homosexuel. Ainsi, il savait ce qu'il voulait, ce qu'il était, ce qu'il désirait. Et il en vivait très bien, l'assumait disait-il. Un rire et voilà qu'il se met à mettre un doigt sur ce que tu cherchais à la base, mais comme dit, et tu l'avais appris sur cette journée de recherche : il n'y avait pas de mode d'emploi. Pourtant, c'est quelque chose dont tu aurais réellement eu besoin. Même si quelque chose en toi te disait le contraire. Et plus tu l'écoutes, plus ça commence à remonter là-haut à une vitesse folle. Alors que tu as la solution. Elle est devant toi. Ses mains contre les tiennes, avec cette douceur, ce sourire et ce rire qui n'a rien de moqueur.

« Je... »

Tu allais pour parler, même si pour le moment ta tentative n'avait été qu'un murmure à peine audible, mais lorsqu'il mentionna qu'il aimait ton rire, qu'il voulait que vous vous aimiez si c'était possible, qu'il voulait te séduire...ce mot là surtout résonnait dans ta caboche, écarquillant les yeux et ne cessant de le fixer avec tes grands yeux d'or. Vous étiez époux. Partenaires. Binôme. Un tout. C'est ce que l'Incontestable voulait en vous mettant ensemble, mais surtout parce que votre compatibilité était sûrement très bonne pour faire cela. Alors...des nouvelles expériences ?

« Je...je crois que tu n'imagines même pas à quel point...tu viens...de m'ouvrir une porte, là, maintenant... »

Oh que non, il ne pouvait pas imaginer. Ce pourquoi tu allais devoir l'éclairer mais...par où commencer ? Tes doigts se serrèrent contre les siens, tes iris dérivant pour les regarder, son toucher ne te dégoûtait pas, ses mots non plus, pour autant, dans ta poitrine, ça tambourinait assez sévère.

« Je veux te faire confiance. Sauf que...j'ai peur. Vraiment. Depuis que je suis en âge de marcher, j'ai toujours été quelqu'un qui cherchait à dépasser ce qui m'était naturellement accessible. J'ai besoin de quelque chose de différent, j'aime la nouveauté, j'aime découvrir. Et je réalise que cette journée est juste lamentable...pour la simple et bonne raison que mon grain de folie pour ce mariage, c'est toi. Je me pose trop de question, c'est vrai. Et j'angoisse, alors que j'adore l'inconnu. »

C'est des mots que tu t'adresses plus qu'à lui, mais si il peut en comprendre un minimum le sens, c'était déjà très bien, pour le reste, c'était le temps qui lui permettrait de te cerner un peu plus sur le sujet.

« Je ne sais pas si ça me plaira...tout ça mais...si mon inexpérience n'est pas un problème alors...oui, je veux avoir cette chance d'essayer, je veux découvrir. Après tout...on ne peut pas dire qu'on aime ou non tant qu'on a pas essayé, non ? Et puis...je te le redis...tu ne me rebutes pas. Tu es quelqu'un de doux et très agréable, même si tu n'es pas une femme, je veux dire...j'apprécie déjà le peu de fois où nous avons été ensemble, ce moment y compris. »

Tes mains quittent les siennes, un peu perdu, mais ça ne serait pas vu comme un rejet, c'était le principal. Tu restes néanmoins gêné, car tu as trop d'informations en tête dans l'instant et même si tu mourrais d'envie de lui parler de pleins de choses, même si tu ne savais pas trop comment te laisser dans la conversation, tu savais que ce n'était pas le moment, pour la bonne raison que tu entendais tes petits pas qui arrivaient dans votre chambre et que tu laissais ton corps bouger pour échapper à la vigilance de Fox pour tendre les bras à Queen que tu réceptionnais sans mal.

« Alors, c'était bien avec la nounou ?! » Queen te sourit et te répond en commençant à te raconter sa journée, c'est qu'elle est bavarde mine de rien ! Tu profites alors d'un moment de réflexion de cette dernière pour tendre ton téléphone portable à ton époux. « Je ne sais pas comment aborder le sujet mais...je te laisse lire les messages de Jen et Jas. Je n'aurais jamais dû leur poser la question mais...je te laisse lire ce qui m’angoisse bien plus encore sur...notre mariage, outre le côté...social. »

Oui, parce que le côté social encore, tu saurais gérer, même si c'était nouveau, même si tu ne te sentais pas capable encore de venir l'embrasser ou le prendre dans tes bras naturellement, tu savais que ça viendrait si Fox devait, même s'il n'y avait pas de sentiment amoureux, un ami et un confident proche. Alors que pour le côté charnel...c'était peut-être ce qui te posait le plus de problème. Et si les filles étaient quand même de bon conseil, dans le sens où elles avaient vécue la chose, tu voulais un avis extérieur...plus encore vu que ton époux...était déjà passé à la casserole de son côté.

Le laissant lire seul, juste pour qu'il se fasse une idée de ce qui te travaillait tout en restant silencieux devant la petite, tu avais juste quitté la chambre pour aller en face, devant l'aquarium, apprenant à Queen à nourrir les axolotls. Tes pensées restaient néanmoins un peu ailleurs, espérant que ton époux saurait dompter un peu tes a priori et tes angoisses malgré la conversation eue avec ses demoiselles. Chacun avait sa propre expérience mais...tu aimerais vraiment qu'il comprenne à quel point tu n'étais pas à l'aise.

Reposant alors Queen au sol, la laissant observer Rin et Temu manger leur repas, tu en profitas pour lui demander ce qu'elle voulait manger ce soir et elle avait, à priori, déjà une idée bien arrêtée. Ou presque. Tout était dans un livre de recette et elle avait bien l'intention de t'y emmener. Lui prenant la main et faisant un petit signe à Fox pour lui dire que...et bien tu descendais faute d'autre chose, tu avais fini en cuisine devant le livre. Un plat de Katsudon ! Mais avec une recette pour enfant, c'est à dire, une recette qui ne sortait pas de la traditionnelle mais qui, pour la présentation, serait bien plus drôle. En gros, faire un visage pour la préparation finale.

« Et bien si papa est ok, on peut faire ça oui, j'adore le katsudon ! » Et Queen de renchérir. « Oui, avec des oeufs dedans ! » « Exact ! »

Laissant le livre ouvert pour garder en tête surtout le côté amusant de la présentation, tu avais sorti, en dehors des consommables, tout ce dont vous aurez besoin. Comme ça, tout serait prêt pour l'heure de la cuisine, c'est qu'il était encore un peu tôt. Et  chose faites, tu vis filer la demoiselle au salon pour trouver un coloriage, alors que Fox te revenait.

« Je dois prendre leurs conseils pour quelque chose de terrible ou... ? » Un rire un peu gêné, crispé pour ne pas dire autre chose, mais tu préférais rester plutôt light dans ta façon d'agir, Queen n'étant pas très loin. Tu récupéras alors ton téléphone, avant de le ranger. « Je pense que l'on pourra bien en discuter en privé...je veux dire, ce soir, tous les deux mais...au moins, tu sais un peu ce qui va me travailler le plus. »

Une grande inspiration de prise, tu lui présentas alors du regard la recette de Katsudon, un peu comme pour avoir son approbation, après tout, peut-être n'avait-il pas si faim que ça et que le repas serait peut-être trop consistant pour cette fin de journée ?

« Oh et...je n'ai pas eu de congés pour demain, ni en fin de semaine, mais je reste à terre pour les quinze prochains jours, alors...je serais là tous les jours, sur des heures fixes. Je voulais que tu le saches car plus tard, ça sera...plus chaotique on va dire. Alors autant en profiter ? »

Oui, cela allait vous permettre de poser un peu les bases, dans tout les sens du terme, sachant que déjà sur la journée, vous ne vous étiez toujours pas embrassé. Tu ne savais vraiment pas comment faire ça de manière naturelle. Tu avais l'impression de retrouver ta première épouse avec qui, les débuts avaient été plutôt instables.

(Hrp : purée y'a pleins de fautes, mais frappe moi la prochaine fois que je fais un truc aussi dégueu jpp xD)
❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Je...je crois que tu n'imagines même pas à quel point...tu viens...de m'ouvrir une porte, là, maintenant...

Des mots qui me touchent, tant ils me semblent sincères, et presque un compliment de la part d’un homme qui semblait si mal quelques minutes auparavant. Alors oui, j’ai un sourire radieux à les entendre. Fier de moi ? Peut-être un peu, mais surtout heureux d’aider mon conjoint dans l’apprentissage d’une vie commune qui lui faisait tellement peur. Comme il me le confirme aussitôt.

Je veux te faire confiance. Sauf que... j'ai peur. Vraiment. Depuis que je suis en âge de marcher, j'ai toujours été quelqu'un qui cherchait à dépasser ce qui m'était naturellement accessible. J'ai besoin de quelque chose de différent, j'aime la nouveauté, j'aime découvrir. Et je réalise que cette journée est juste lamentable... pour la simple et bonne raison que mon grain de folie pour ce mariage, c'est toi. Je me pose trop de question, c'est vrai. Et j'angoisse, alors que j'adore l'inconnu.

Shit, he’s cute. Tellement cute. J’ai soudain envie de lui faire des bisous, et des câlins, le rassurer dans mes bras en lui disant qu’il ne craint rien, que je suis là et que je l’aiderai et lui ferai tout aimer ! Oui mais je ne bouge pas. Quand c’est de notre relation qu’il a peur, le rassurer de cette façon aurait l’effet inverse. Mais l’envie est là, et le crush évolue en moi. J’adore mon nouveau mari même quand il fait des bourdes, c’est grave, là !

Je ne sais pas si ça me plaira... tout ça mais... si mon inexpérience n'est pas un problème alors...oui, je veux avoir cette chance d'essayer, je veux découvrir. Après tout...on ne peut pas dire qu'on aime ou non tant qu’on n’a pas essayé, non ? Et puis... je te le redis... tu ne me rebutes pas. Tu es quelqu'un de doux et très agréable, même si tu n'es pas une femme, je veux dire... j'apprécie déjà le peu de fois où nous avons été ensemble, ce moment y compris.

Je suis flatté et même si ses mains quittent les miennes, je ne ressens pas come un rejet. Surtout que Renji semble développer son radar à Queen, car je l’ai aussi entendue arriver de ses pas incertains vers nous. Elle me cherchait, mais elle est ravie d’aller dans les bras de Renji et de lui raconter à son tour tout ce qu’elle m’a dit dans la voiture.

C’est étrange, mais je ne ressens aucune gêne dans cette scène qui se déroule devant moi. J’ai toujours décidé d’assumer seul l’éducation de ma fille, tenant souvent à l’écart mes compagnons et mes époux de mon enfant. Ça ne pouvait pas être autrement, elle m’a en père et personne d’autre. Quand je n’étais pas celui qui s’en occupait, je m’inquiétais même lorsque Queen était devant mes yeux. Et mes époux n’étaient pas des hommes prêts à assumer l’éducation d’une fillette. Mais le naturel de Renji, sa spontanéité quand il s’adresse à Queen, quand ils passent du temps ensemble, tout semble si évident, si simple, et mon esprit n’est pas inquiet, je souris même de voir ma chipie enjoliver l’histoire de comment elle a marqué le point gagnant de sa partie de ballon avec les autres enfants !

Le téléphone de Renji se glisse entre mes doigts. Et j’en comprends la raison quand il se penche vers moi.

Je ne sais pas comment aborder le sujet mais... je te laisse lire les messages de Jen et Jas. Je n'aurais jamais dû leur poser la question mais... je te laisse lire ce qui m’angoisse bien plus encore sur... notre mariage, outre le côté... social.

Il… me laisse réellement lire ses conversations avec ses amies ? Je devrais peut-être l’avertir de ma curiosité maladive, celle-là même qui me souffle de me taire et que tout regarder dans le téléphone. Je me tiens, mais je ne lui en parle pas non plus. Autant voir… l’étendue des dégâts.

Et c’est pire que je ne l’imaginais. Jen et Jas, j’ignore encore qui vous êtes mais je vais vite apprendre à vous connaître, et vous enseigner deux trois choses. A commencer par « ON NE TRAUMATISE PAS MON MARI AVEC DES HISTOIRES SORDIDES » !!! J’ai tout de même un peu de compassion pour ces demoiselles qui n’ont vraiment pas eu des premières relations sexuelles romantiques. Cela dit, elles auraient pu au moins parler d’abord des relations amoureuses d’abord. Et je comprends soudain l’état de Renji. Malgré ma stupéfaction sur l’indélicatesse des deux femmes pour aider leur ami, j’ai un sourire. Mais elles sont sérieuses ?! Ouh, je devrais bien leur trouver quelque chose à charge de revanche pour la fois où nous nous rencontrerons. Oh, c’est une bonne idée, ça, j’ai deux trois stratagèmes en réserves.

Pour le moment, il va falloir réparer ça. J’ai l’impression d’être devant une pièce à travailler, vierge, dans tous les sens du terme, mais marquée au feutre sur le tissu. Nettoyer ça ne sera pas simple, et il risque d’en rester des traces. Il ne faut pas faire plus de dégâts. Mais je ne connais pas encore Renji, et j’ignore à quel point il m’accorde sa confiance. Quel poids à ma parole face à celles de ses amies ? Je ne vais pas me laisser abattre, j’ai promis de séduire Renji. Mais ces dames auront droit à une petite vengeance de ma part.

Avant cela, une autre demoiselle semble, elle aussi, faire ce qu’elle veut de Renji. Mon garçon, si adorable sois-tu il va falloir apprendre à dire non, ou ma chère enfant va te dévorer tout cru. Or, ça, c’est mon devoir à moi.

Et bien si papa est ok, on peut faire ça oui, j'adore le katsudon !

Oui, avec des œufs dedans !

Exact !

C’est une très bonne idée ! Mais il est trop tôt pour le diner, Queen ! Si tu as faim, il y a les quartiers de pommes dans le frigo.

Et ma fille de dire oui, rayonnante que Renji ait approuvé son idée et que j’accepte aussi. Elle s’en va au salon avec un des tupperwares que je laisse à disposition dans le frigo. Seuls je retrouve dans les yeux d’or de mon époux les doutes qui l’assaillent.

Je dois prendre leurs conseils pour quelque chose de terrible ou... ?

Je lui souris gentiment. Son rire ne cache en rien ses craintes, mais il est courageux d’en rire ainsi.

Je pense qu’elles n’ont pas eu de bonnes expériences, et qu’elles les ont eues avec des personnes peu inquiètes de leur relation. Elles étaient jeunes, inexpérimentées et leurs partenaires n’étaient pas impliqués. Et ce n’est pas notre cas. Nous avons plus de chance car nous voulons, ensemble, que ça se passe bien. C’est triste pour elles, mais pas révélateur de ce que peut être nos expériences. D’accord ?

Je lève mes doigts, contre ma résolution de laisser du temps à Renji, parce qu’au fond, ce n’est qu’une caresse, innocente et pleine d’affection, offerte à mon époux. Mes doigts viennent juste glisser sur sa joue, lui effleurer la pommette comme pour en effacer les tracas et leur rendre des couleurs plus joyeuses. Mon sourire est un peu inquiet qu’il craigne notre relation ainsi, mais sincère pour lui faire savoir que je n’ai pas oublié ce dont il a peur et qu’il n’a pas à s’en faire.

Je pense que l'on pourra bien en discuter en privé... je veux dire, ce soir, tous les deux mais... au moins, tu sais un peu ce qui va me travailler le plus.

On en parlera. Mais, pour tout de suite, je veux que tu saches…

Ou et puis merde. Je l’éteins parce qu’il a peur et il s’en fait malgré tout et qu’il a été si mal renseigné que maintenant, il ne sait plus même me parler, lui qui était si naturel au début ! Non, je l’enlace tendrement, chastement mais en le serrant juste assez pour qu’il comprenne mon intention, de faire un contact entre nous, et un contact sain.

Je veux que tu saches que jamais, je ne voudrais te faire du mal, ou t’effrayer d’une quelconque façon. Si ça venait à arriver, si à un moment je le faisais, ce ne serait pas volontaire, et tu pourras me le dire, je m’arrêterai aussitôt, et on en parlera. Je ne veux pas que tu aies peur, ou mal, ou que tu te sentes mal à l’aise. Je veux que nous soyons heureux, Renji, je suis sincère.

Je desserre les bras pour le regarder dans ses beaux yeux d’or, et lui offrir un sourire confiant. Oui, nous avons tous les deux besoin de confiance, de savoir qui est l’autre et comment vivre avec cet autre. Il doit avoir plus de travail que moi pour cela, mais ça ne m’empêchera pas de l’aider autant que je le pourrais.

Si ça peut t’aider, nous pourrions mettre ce rituel en place, un simple câlin, quand tu te sens capable d’en échanger ? Je viendrais d’en demander, mais tu peux m’en faire aussi. Si ça n’est pas désagréable pour toi, qu’en dis-tu ?  

Nous repartons sur le repas que je valide sans hésiter, et je l’écoute m’annoncer son programme, le notant mentalement.  

Oh et... je n'ai pas eu de congés pour demain, ni en fin de semaine, mais je reste à terre pour les quinze prochains jours, alors...je serais là tous les jours, sur des heures fixes. Je voulais que tu le saches car plus tard, ça sera...plus chaotique on va dire. Alors autant en profiter ?

Tu as raison.

Et chaque minute est alors consacrée à passer du temps ensemble, à préparer et manger le Katsudon, à faire un jeu de société en famille, que ce mot me plait ! Et lentement le soir fait place à la nuit. Queen endormie dans son lit rêve déjà quand nous rejoignons notre chambre. Assis sur le lit, nous nous sommes préparés à aller se coucher, mais je ne glisse pas sous les draps. Nous devons parler, et aujourd’hui, c’est moi qui prends l’initiative du baiser, venant, enfin ! embrasser Renji, encore chastement, mais dans un baiser un peu plus long que la veille. Quand il acceptera les baisers, il apprendra très vite que j’en raffole, et pour l’instant, la diète forcée me rend un peu frustré, mais je sais que c’est pour le bien de notre couple, alors je l’accepte.

Par quoi veux-tu parler en premier ?

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Et voilà que Queen s'en allait avec ses tranches de pommes dans le salon, vous laissant tous les deux à nouveau, dans la cuisine et avec pour seule discussion, les fameux SMS. Il fallait dire que les filles n'aidaient pas ton imagination, quand bien même tu arrivais à imaginer quoi que ce soit, sur comment les choses allaient se dérouler avec ton époux. Mais...l'heure était à l'écoute, non plus aux interrogations, Fox allait-il t'apporter un peu de réconfort après sa lecture ? Il fallait croire que oui. Même si tu ne savais pas à quel sauce tu finirais dévoré ; ou inversement ; il voulait que ça se passe bien et sur le moment, c'est tout ce qui t'apportait un peu de légèreté. Ses doigts sur ta joue te laissaient cependant de marbre, mais tu n'en reculas pas, le geste ce voulait bienveillant et comme c'était ainsi que tu définissais Fox depuis ta rencontre avec lui, autant par mail qu'en vrai, tu en souriais en retour.

Mais tu t'étais attendu à tout sauf à cette prise de câlin. Mayday, mayday, Sergent-Major Takakura Russel, il y a tentative de rapprochement, je répète, il y a tentative de rapprochement ! Alors tu restes figé. Comme lors de ton arrivée, lorsque Queen et Fox t'avaient embrassé sur les joues par surprise. Pourtant, ça ne te déplaît pas, tu ne sais juste pas comment réagir et avant même de serrer ta prise à ton tour, le moment était terminé, explications à la clef.

« Oh ! Ok ! Désolé, je ne suis pas habitué ! » Un rire, avant de te reprendre. « Donc, tu es plutôt tactile. » C'est un constat, pas une question, mais comme il te propose de vous lancer dans des instants câlins quand le besoin s'en faisait sentir... « Ça ne me dérange pas, tant que...ce n'est pas en public. Pas que...l'idée qu'on soit un couple gay me dérange, juste que je n'aime pas étaler ma vie privée. Mais oui, l'idée est bonne ! Si ça peut aussi te mettre à l'aise avec moi, je suis partant, il n'y a pas que moi qu'il faut contenter ici ! »

Parce que ça t'étonne surtout, jamais tu n'aurais imaginé te lancer dans une relation si proche. Enfin, ce n'était pas dans tes mœurs mais ça ne serait pas pour te déplaire, tu étais toi même assez tactile avec ceux et celles que tu aimais, bien que peut-être pas autant, des chatouilles pour embêter tes amies, quelques mouvements de main au niveau des hanches quand tu voulais les faire esquiver du monde, mais pas de câlin spontanée à proprement parlé. Mais passons, l'heure des activités à sonné, la cuisine aussi, le repas, des jeux et c'est une fois Queen au lit que vous pouvez vous retrouver tous les deux dans votre chambre.

Tu vires donc tes affaires qui finissent dans le panier de linge sale, avant de venir t'asseoir à côté de Fox qui vient à t'embrasser. Le baiser du jour. Oui, ça aussi, ça avait de l'importance. Et quand vos lèvres viennent à se séparer, tu te surprends à penser que c'était plutôt court. En même temps, tu sais qu'il y a déjà quelques petites choses qui ne te rebutent pas, que Fox soit un homme ou non. Et le baiser en fait partie. C'est un geste très personnel mais tu as bien conscience que, en dehors de ce qu'il peut se passer sous la ceinture, avoir un compagnon à défaut d'une compagne ne te donne pas envie de partir en courant. Même si tu aurais aimé que ton époux ait un bonnet D mais c'était une autre histoire.

« Alors...j'avoue que je ne sais pas trop par où commencer. »

Ou presque. Mais avant, tu voulais lui faire passer un message, parce que tu avais l'impression d'être un enfant dans ce genre de situation et tu voulais lui rappeler que ce n'était pas le cas, malgré tes appréhensions. Alors tu t'étais mis à genoux sur le lit, avant de le faire se tourner vers toi et venir prendre son visage entre tes mains, revenant, au début timidement, l'embrasser à nouveau, encore chastement, avant de timidement y laisser ta langue découvrir la sienne. Et une fois le baiser terminé, les joues et les oreilles roses de ton geste, de le lâcher et te reculer, venant t'allonger sur le dos, la tête dans ton oreiller.

« Déjà...les baisers et le fait que l'on soit deux hommes...je peux m'y faire. Surtout les baisers. Je veux dire, j'ai été très surpris que cela ne soit en rien différent qu'avec une femme. Je sais, c'est très ridicule comme pensée, mais...en fait je ne savais pas trop à quoi m'attendre et ça me permet de me dire que c'est normal. » Tu passes tes mains derrière la tête, regardant le plafond. « Pour le côté social, je pense que je...m'y ferais. Mes collègues m'ont rassurés sur le sujet...après tout, l'homosexualité est toujours un peu tabou, mais vu que l'Incontestable n'est pas regardant sur le sexe des personnes qu'il met ensemble, la société est plus ouverte qu'avant...c'est moi qui suit encore un peu trop à l'ancienne je crois et qui craint un peu les regards mais...Enfin je n'ai pas honte, je n'ai pas à avoir honte et ma collègue à raison, je devrais plutôt profiter de la jalousie des autres. Parce que tu es très bel homme et que c'est moi qui t'ait pour époux, pas eux. »

Un rire, encore, tu as du mal à te faire à l'idée que socialement tu te retrouves vraiment avec un homme, ça le sera un petit moment, parce que clairement, tu ne signeras plus Takakura, mais Russel, même si tu ignores pour combien de temps, mais tu allais t'y faire, après tout, c'était le jeu dans ce pays, tu aurais aussi bien pu tomber sur une femme de soixante-dix ans, rien n'était impossible !

« Pour le côté...physique et charnel...déjà, j'adore les câlins, vraiment, même si c'est pas la chose la plus naturelle chez moi, ma première épouse m'a fait aimer ça comme jamais et j'ai gardé des séquelles. » Tu es amusé, ton regard cherchant enfin le sien. « Mais comme tu as lu les SMS, tu devines sûrement ce pourquoi je suis un peu...enfin je vais un peu à reculons. Je ne sais pas à quoi m'attendre, c'est la grande inconnue ! Enfin, même si j'ai bien deviné un piercing à ta langue il n'y a pas moins de 5 minutes et ça, je sais comment tu peux t'en servir. »

C'est plut fort que toi, devoir mettre une touche d'humour dans tes conversations. Et quand bien même cela a une part de vérité, cela cache surtout ton malaise face à la conversation.

« J'ai peur d'être dégoûté qu'un homme me touche. Même si les baisers et les câlins me vont, c'est pas aussi intime que ça. Et mon esprit est assez contradictoire. Parce que j'ai tout aussi envie de pouvoir te faire plaisir et que notre séjour ensemble soit bon autant pour moi que pour toi. J'ai aussi peur d'avoir mal, de ne pas te désirer, de ne plus jamais vouloir le faire. J'ai aussi peur de ne pas te convenir, de ne pas être à la hauteur...alors qu'à côté de ça, je suis curieux et j'ai envie de savoir. »

Tu as peur qu'en fonction de tes actes ou des siens, vous ne deviez finir par la case prison parce que tu n'aurais plus envie qu'il te touche. Et ce n'était pas ce que tu voulais. C'était ça qui te travaillait, plus l'appréhension de la première fois en général, même si comme les filles te l'avaient dit, ça ne passait pas forcément par la case de la pénétration.

« Et aussi, je n'aurais jamais dû lire tout ça sur le net, la case "préparation" m'a donné des sueurs froides. »

Et c'était peu dire. Mais peut-être t'étalais-tu un peu trop sur le moment ? Tu avais besoin de parler, d'en parler, mais...c'était beaucoup trop de questions, tout du moins, c'était trop flou encore pour te poser sur une ou deux questions précises auxquelles Fox pourrait répondre.

« Désolé, ça m'angoisse pour pas grand chose...je vais reprendre. » Tu passes alors tes mains sur ton visage, comme si tu te rebootais, avant de reprendre. « Il n'y a pas de mode d'emploi, c'est ce que tu m'as dit. Mais...c'est toi mon mode d'emploi en réalité. Je sais que je dois me laisser guider, avec mes craintes, mais j'ai aussi envie de sauter toutes ses étapes et pouvoir en retour t'être de la même utilité. Tu aurais été une femme...je ne dis pas que ça aurait été plus facile, ça aurait été plus facile pour moi maintenant, mais ma première fois a été tout aussi délicate avec ma première femme et crois-moi, c'était tout aussi tordu comme situation. Même si je pouvais mettre ça sur le compte de la jeunesse. »

Un sourire t'échappe. Quand tu y repenses a ta première fois, il fallait admettre que oui, mode d'emploi ou non, le résultat aurait été le même. Voyant alors Fox allongé, tu fis une tentative de rapprochement, te mettant sur le côté et laissant une main venir parcourir son torse, sans aucune gêne. De toute manière, il allait bien falloir que tu le découvres un jour ou l'autre.

« Je parle trop. Alors...je vais juste te poser une question et...si tu en as, on fait faire donnant-donnant ? Mes questions ne seront peut-être pas rationnelles, mais vu que j'ai plus un travail à faire sur moi...pardon d'avance mais...je vais me concentrer sur...toi. » Tu inspires, expires, avant de terminer. « Qu'est-ce que tu préfères le plus au lit ? »

C'était direct au moins. Mais tu ne pouvais pas cacher que savoir ce qu'il aimait, allait te donner aussi un petit fil conducteur. Parce que savoir si tu allais aimer ou pas, Fox ne pouvait malheureusement pas répondre à ta place. Et tant que vous n'y seriez pas passé, cela restera le plus grand mystère de l'univers !

❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, Queen
&
Renji
New Beginning... Again.Oui, je suis tactile, absolument tactile, tragiquement tactile. Mais il l’accepte, en privé tout du moins, et ça me suffit plus qu’amplement.

Quand au soir, je pense que notre baiser prend fin, qu’il débute sa réponse, je sens qu’il me tire à lui, et m’embrasse à nouveau. D’abord surpris par cette initiative, je réponds à la même mesure que lui, dans un échange plus poussé que nos précédents baisers. Si je le finis le sourire aux lèvres, satisfait de voir mon manque un peu plus comblé, Renji se réfugie sous l’oreiller et je souris un peu plus de le voir ainsi faire.

Il accepte aussi les baisers, quoique l’allusion qu’ils sont comme ceux des femmes… Enfin, je n’embrasse pas comme une femme ! J’embrasse bien mieux que cela ! Enfin, je ne relève pas, pas verbalement.

Mais le sujet de l’homosexualité le travaille. Il ne sait pas l’aborder, comment l’accepter ou le vivre non plus, et je le comprends tout à fait, d’autant plus qu’il ne s’est jamais posé la question et qu’il s’est laissé mener par l’Incontestable. Moi qui suis né dans un pays ou l’amour est à prendre, à connaitre pour l’avoir, j’ai bien en tête qu’ici, il est donné et repris au fil de calculs numérique. Rien qui ne permette aux japonais de s’identifier pour mieux se fondre dans le moule.

Renji craint les regards, mais il ne semble pas non plus venir à moi par obéissance envers l’Incontestable. Il a une réelle curiosité. Et j’en suis le premier étonné, et ravi. Et la flatterie le mènera partout, parce que me redire que je suis bel homme me fait toujours autant plaisir !

La tendresse ne lui pose pas de souci, non, ce qui l’inquiète, c’est bien le sexe. Apparemment mon piercing a fait une bonne impression et Renji semble avoir deux trois idées sur comment le mettre à profit. Par jeu, je fais cliqueter ledit piercing sur mes dents avant de le dévoiler entre mes lèvres, montrant – tout à fait innocemment – que je sais jouer avec. C’est un euphémisme.

Je viens m’allonger à moitié, accoudé sur l’oreiller pour prêter une oreille attentive à Renji qui continue. Il a peur du dégoût. La drama queen en moi hurle un « comment ose-t-il insinuer que je vais le dégouter !? » Mais pour ce coup-là, ma raison connait cette idée. Le désir ne se contrôle pas. C’est normal de ne pas pouvoir être attiré sur demande. C’est ce qui définit la sexualité de chacun.

Et aussi, je n'aurais jamais dû lire tout ça sur le net, la case "préparation" m'a donné des sueurs froides.

Je ris un peu. Je suis passé par la pratique avant de connaitre réellement la théorie, donc ça semblait plus excitant qu’effrayant de l’apprendre quand on savait les sensations que ça pouvait procurer. A l’inverse, et pour un hétéro, ça ne doit pas être le même tableau. Le pauvre, qu’est-il allé chercher là, par lui-même, et sans… guide, si je puis dire. Et pour le coup, c’est un mal irrémédiable, pour le moment. Et comme pour le rassurer un peu, je secoue la tête, comme lorsqu’on entend quelqu’un parler d’une petite bêtise mignonne.

Je suis son mode d’emploi. Mais peut-on être aussi mignon légalement ? Avec ce genre de phrase innocemment séductrice ?! J’aime découvrir ça et j’ai tendance à oublier que Renji me parle d’un problème sérieux, qui lui semble sérieux en tout cas. Et pourtant la solution peut être si simple.

« Et si tu n’avais pas à t’en soucier ? »

Mais je n’en parle pas. Renji doit tout me dire, et tout exprimer. Et je l’écoute attentivement. D’ailleurs, ses doigts qui viennent me découvrir, faussement naturellement me parcourent peu à peu le torse, sans que j’émette la moindre réserve. La question me laisse perplexe, quoiqu’un sourire un peu espiègle gagne mes lèvres.

Qu'est-ce que tu préfères le plus au lit ?

La réponse immédiate va peut-être le surprendre, mais mon regard glisse aussitôt vers ses lèvres.

Aussi étrange que ça puisse paraître, j’adore embrasser. Le baiser que tu m’as donné est un bon exemple de ce qui me plait dans mes relations. J’aime avoir un échange à la fois chaste mais intime. Et mon piercing doit pouvoir te donner un indice sur une autre pratique que j’affectionne.

Je joue encore avec, induisant un mouvement plus qu’équivoque. Oui, aussi romantique que je puisse être, une fellation reste foutrement excitante à mes yeux, surtout quand j’arrive à mettre mon amant dans tous ses états ! J’inspire et change mes idées, un peu.

Est-ce que ce serait plus simple si tu n’avais pas à te préparer ? Je peux t’initier au sexe gay en étant passif. Et te laisser découvrir à ton rythme si un moment la position te tente.

Ma main vient vers la sienne sur mon torse. Je ne la prends pas, mais le bout de mes doigts glisse sur les siens.

Voudrais-tu voir si ça te dégouterait ? Je n’ai pas l’intention de te forcer, mais si tu es partant pour essayer, je peux te faire une fellation. Si ça te dégoute, nous pourrons au moins réfléchir à des parades, éteindre la lumière, ou te mettre un bandeau pour te laisser imaginer que je suis une femme. Si au contraire, ça me motive, nous pourrions voir jusqu’où ? Faire des expériences avant la date limite nous éviterait la prison. Et puis, tu sembles très intéressé de voir ce que je peux faire avec ça.

Et encore une fois, je mets mon piercing entre mes lèvres. Après tout, si j’embrasse comme une femme, sucer ne devrait pas être trop éloigné ? Je le dis en badinant, mais mon regard est sérieux.

©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Avec mon Renard
Fox n'avait aucun problème avec l'homosexualité et si tu le savais déjà après la déclaration de sa sexualité la dernière fois, mais avec le discours qu'il tenait actuellement, s'en devenait plus qu'une évidence. Plus encore quand il te montrait son piercing que tu n'avais pas pu t'empêcher de mentionner plus tôt. En soi, ça ne te dérangeait en rien, mais la gestuelle qu'il t'offrait en disait long sur la façon dont il aimait l'utiliser et qui puis est, rajoutant cela à la réponse à ta question. Dire que tu venais de rougir face à tout ça ? Euphémisme. Non mais quelle était réellement la bonne tenue à avoir face à ça ? Vraiment ? Te reprenant, tu repris surtout sa réponse pour t'en refaire une idée sans penser à...ça.

Embrasser. Le baiser était une chose importante. Et tu le pensais aussi, c'était un déclencheur en quelque sorte. Mais tu allais devoir aussi te faire à l'idée qu'il aimait...pratiquer les joies du plaisir buccal sous toutes ses formes. Mais il arrivait à te sortir de tes pensées en te proposant une alternative à ton stress, d'une certaine manière. Être passif. Tu en fronçais les sourcils. Tu ne connaissais rien aux termes employés dès lors que cela touchait la sexualité pour la simple et bonne raison qu'avec tes femmes, ça se faisait, c'était tout, vous n'en parliez jamais...alors s'il entendait là que tu fasses l'étoile de mer (pardon c'était trop tentant xD) ? Tu n'étais pas bien certain d'en saisir le sens. Mais la suite ça, il était clair que tu le comprenais. Rougissant de nouveau de plus belle.

« Euh...t...tu....tu veux dire, là, maintenant, de suite ? »

Tu n'en revenais pas que tu en arrives à balbutier de la sorte. Bon sang Renji, tu n'étais plus un ado ! Restant interdit un moment, tu te retrouvais tout de même incapable de trouver une solution rationnelle dans l'immédiat. Un peu comme un Renji.exe à cesser de fonctionner. Tu avais envie de dire oui et à la fois non. Trop tôt. Il y avait Queen dans la maison, vous n'aviez que quelques jours de mariage, ce n'était que votre deuxième nuit ensemble...mais de l'autre, tu voulais savoir et non pas pour le côté d'avoir envie d'avoir un acte sexuel, non, juste de...découvrir et te rassurer ne serait ce que si psychologiquement tu accepterais qu'un homme s'infiltre dans tes moments intimes.

« Déjà, il est hors de question que l'on aille en prison. Ça serait un affront de tous les diables et je ne veux pas être responsable d'une telle horreur pour quiconque partage ma vie. » Et ça, tu le disais avec le plus grand sérieux, parce que c'était important pour toi et tu voulais qu'il le sache. Et pas uniquement parce que tu étais milicien. « Maintenant...soyons honnête je suis vraiment très curieux et effrayé à la fois. Plus que ça, vraiment...je ne sais pas si je serais capable de te rendre la pareille, j'veux dire, que ça ne soit que dans un sens, ça peut être frustrant et... »

Et ça y'est, tu t'embrouilles encore. Tu avais manqué de dire que tu n'avais pas pris ta douche non plus, alors que si, tu l'avais prise, mais c'était bon, tu ne pensais plus, enfin, si...tu pensais cas pratique, un peu comme des maths en pensant entièrement à l'équation avant d'avoir le résultat final sauf que...ce n'était pas comme ça que cela devait fonctionner. Le sexe n'était pas un exercice de maths.

Tu fermes les yeux un instant. Dans un sens, la situation t'intimide, toi, c'est quand même fort de café. Tu es milicien, tu t'es pris des coups dans la gueule avec des yakuzas. Tu pousses souvent ton corps dans les extrêmes par le biais du sport et parfois en fonction du climat des pays dans lequel tu dois aller chercher les fugitifs.  Tu as surtout réussi à supporter ta première épouse. Malgré ta dépression, tu as tenu bon face à la mort de la seconde. Et tu es là, dans ton nouveau lit, face à un homme qui t'es marié par l'Incontestable, un homme qui a de l'expérience et la patience de faire bien les choses et tu...tu hésites encore ?

« Ok. » Tu n'en revenais pas de dire une telle chose. « Je veux bien essayer mais...si ça ne le fait pas, tu arrêtes de suite. On ferme la porte à clef, il y a quand même...Queen a côté. Et... » Tu te mets à rire, ta main quittant son torse pour venir frotter ton visage. « J'ai l'impression d'être une collégienne. Tu es sûr que tu veux tenter ça si tôt avec moi ? »

Oui, parce que même s'il te l'avait proposé, Fox se focalisait sur toi, uniquement sur toi et pas sur lui. Mais tu y pensais, parce que mettre en place une pratique, c'était une chose, mais comme tu te l'étais dis, cela ne faisait que deux jours que vous partagiez le même lit.

« Est-ce que tu me proposes ça juste pour m'aider où est-ce que tu en as envie ? Parce que c'est important ça aussi. Et...on peut se mettre d'accord...de ne rien faire d'autre que ça ? »

Tu n'en revenais pas de dire une chose pareille. Tu n'arrivais même pas à le toucher à moins de la distance autorisé pour garder un peu un cercle d'intimité conséquent. D'ailleurs, tu allais devoir remédier à ça. Et même si ce n'était pas très naturel, tu devais admettre que tu allais devoir aussi faire preuve de bonne foi alors...tu avais décalé ton oreiller et ton corps en était prêt du sien, pour ne pas dire collé tant il restait peu de centimètre. Et toujours ce rouge vif accrochant tes joues, tu faisais malgré tout la seule chose dont tu te savais capable et que tu aimais : l'embrasser. Une main parcourant son visage, tes lèvres se joignaient aux siennes en des baisers multiples. Et juste ça, si tu oubliais ce que vous finiriez par faire, ça te mettait déjà dans un petit cocon qui t'éviter de trop penser.

« Je ne sais vraiment pas m'y prendre. » Un rire, encore, un vrai. Quel boulet tu fais Renji...
❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
Fox, (Queen)
&
Renji
New Beginning... Again.Dear god, cette panique soudaine pour une simple proposition ! Si je n’avais pas peur de l’avoir scandalisé, j’en rirai ! Mais laissons le rire pour plus tard. Plus grave : Renji perd un peu pied pour une simple fellation.

Maintenant...soyons honnête je suis vraiment très curieux et effrayé à la fois. Plus que ça, vraiment...je ne sais pas si je serais capable de te rendre la pareille, j'veux dire, que ça ne soit que dans un sens, ça peut être frustrant et...

Je ne te le demande pas…

Je le vois s’agiter et tente un geste doux, remettant une boucle sauvage derrière son oreille. J’ai un sourire qu’il ne voit pas, car il a les yeux fermés. Je me répète pour lui rappeler ce que je lui ai dit, dès le début.

Je ne veux pas te forcer, Renji, tu peux dire non si ça te met mal à l’aise. On aura…

Ok.

Je ne sais pas à quoi ça tourne, dans sa tête, mais ça a l’air de tourner très vite. Trop vite car d’un coup il débite des propos saugrenus…

Je veux bien essayer mais...si ça ne le fait pas, tu arrêtes de suite. On ferme la porte à clef, il y a quand même...Queen à côté. Et... J'ai l'impression d'être une collégienne. Tu es sûr que tu veux tenter ça si tôt avec moi ?

Je ris un peu, pour le détendre, tapotant gentiment sur bras sur moi.

Je ne l’aurais pas proposé, sinon. Je sais comment me procurer du plaisir et ce n’est pas pour rien que je propose une fellation : j’aime en donner à mes partenaires. Petit détail que tu n’as pas l’air de savoir : la chambre est insonorisée. C’est pour ça que j’ai toujours un babyphone, même si Queen est assez grande. Et je ne compte pas la laisser nous voir.

Je me redresse un peu sur mon coude, le regardant dans les yeux.

J’imagine qu’il est difficile de me croire sur parole, mais je me répète : je ne veux te faire aucun mal, ni te faire peur, du reste. Bien sûr, je m’arrêterai si tu n’aimes vraiment pas. Mais avec tes réactions, je pense qu’il vaut mieux un safeword qu’utiliser le non. Sais-tu ce que c’est ?

Je lui explique le principe. Il arrive que face à quelque chose qui nous est inconnu ou qui nous effraie au premier abord, on dise non. Mais un peu comme dans les manèges à sensation, ce n’est pas un « non » de refus, mais juste d’appréhension. Un safeword lui permettra d’exprimer cette appréhension, ce que j’interprèterais comme un slowword, sans me faire arrêter dès la première hésitation. Si je l’entends prononcer le safeword, sans discussion, sans attendre, je m’arrêterais. Et nous prendrons un moment pour voir ce qui n’allait pas. Je le laisse y réfléchir et choisir le mot qui signifiera stop, court mais facilement prononçable et mémorisable. Ce n’était pas une séance de BDSM non plus, mais le stress de Renji était à prendre en compte.

Je me lève et vais fermer le loquet. Pardon Queen mais Papa doit apprendre deux-trois choses à Renji qui ne sont pas de ton âge. Je ne m’inquiète pas : Queen aime se servir de son babyphone comme d’un téléphone, et elle n’hésitera pas à la faire si besoin. Je demande si Renji préfère la pleine lumière, une lumière tamisée ou le noir complet. A son choix je mets l’éclairage adéquat.

Est-ce que tu me proposes ça juste pour m'aider où est-ce que tu en as envie ? Parce que c'est important ça aussi. Et...on peut se mettre d'accord...de ne rien faire d'autre que ça ?

J’acquiesce en me réinstallant sur le lit.

Bien sûr, juste ça et rien d’autre. Et si ça peut te rassurer, je te propose de commencer par une fellation parce que je peux affirmer sans trop de réserve que je saurai te faire apprécier.

Après tout, étant un homme je sais très bien procurer un plaisir que je connais. En tout cas, le rapprochement de Renji mettait bien dans l’ambiance. Ses baisers d’abord timides se multipliaient agréablement tandis que son corps pouvait me transmettre une douce chaleur tant il était près.

Je ne sais vraiment pas m'y prendre.

Je lie mon rire au sien avant de murmurer.

Tu t’y prends très bien.

De nos baisers, je glisse peu à peu mes doigts sur sa peau. Sa tension est là, juste sous l’épiderme, prête à réveiller les réflexes de recul, mais je m’applique à être sensuel sans être intrusif. Nos baisers parviennent à le distraire et mes mains lui font moins peur, peut-être plus envie à mesure qu’elles descendent pour caresser son torse, sa taille, ses hanches.



©️ 2981 12289 0
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
❤ Prince charmant en RTT

Messages postés : 307
Inscrit.e le : 17/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Renji Russel
Autre:
— Just Married —

Messages postés : 168
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#26 —Re: Incontestablement nous // with Fox
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum