Les coups d'pouce ♥
All I want for Christmas... Or not [Lenka] E0W8utV
All I want for Christmas... Or not [Lenka] KRhNt37
All I want for Christmas... Or not [Lenka] KRhNt37
All I want for Christmas... Or not [Lenka] KRhNt37
All I want for Christmas... Or not [Lenka] KRhNt37
Toutes les 2h !
Makoto
Nanase
Contacter
Kaori
Vanzine
Contacter
Seyfried
Hohental
Contacter
Carmine
Bellandi
Contacter
Votre staff
A l'honneur ce mois-ci
Membre du moisL'Incontestable
Voteur du moisIchiban R. Abatangelo
Jasmine & Aladdin
Disneyland, le pays des rêves et de la joie ! L'endroit où tout est possible, même pour une jeune femme nommée Jasmine de rencontrer le prince d'Agrabah, incarné par le pauvre Salil, mourrant de chaud sous son costume. La suite ?Lisez le rp !
Les arrivées du mois
Jilmun Karā
Miyu Ozaki
Hitomi Kato
Katsuki Masayoshi
Setsuna Myūji
Kōji Niikura
Noriaki Motojima
Kiara Dojima
Masao Bessho
Eto Allen
Hiroyuki Hashimoto
Noah M. Aida-Ellsberg
Salil Roshan
Keylishka Gin
-30%
Le deal à ne pas rater :
SEB COMPACT – 10 pièces – Tous feux (Four, ...
69.99 € 99.99 €
Voir le deal

— soosaku —

le Lun 6 Jan - 16:41
Kazuki Koshinada-Kamizuki
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 08/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Lenka
Autre:
Le 25 décembre était un jour normal pour Kazuki, il se levait, se lavait, partait courir puis au boulot comme toujours, pas forcément dans cet ordre, du moins, c'était ce qui était prévu.

7H du matin, le réveil sonnait.
Comme toujours, Kazuki tendit la main pour l'éteindre et se leva, encore dans le gaz. Il n'était définitivement pas du matin, il préférait travailler jusque tard dans la nuit plutôt que de commencer aussi tôt, mais il avait un boulot à rendre aujourd'hui et devrait se rendre au bureau dans la matinée, il ne pouvait donc pas se permettre de se lever à midi.

Il sauta dans son jogging et enfila un tee-shirt avant d'attraper la laisse de Yoru, l'animal déjà prêt depuis qu'il avait entendu la machine lâcher son bruit infernal. D'un geste machinal, il attrapa également son téléphone et le glissa dans sa poche avant de sortir courir. L'air était frais, suffisamment pour le réveiller, mais aussi pour raviver la douleur dans son genou, le forçant à réduire son parcours habituel et rentrer après une vingtaine de minutes de course. La saison allait arriver où il allait devoir ressortir le tapis de course et faire du sport bien au chaud à la maison.

Il se réchauffa avec une tasse de café avant de finir dans la douche.
C'était une matinée classique en somme, jusqu'à ce moment où il se glissa dans sa voiture et vérifia son téléphone.
Il était là. Ce message qu'il avait tant craint depuis qu'il était majeur.
Cette terrible annonce de la fin de sa vie paisible de célibataire.
Il était marié.

Le délais de 7 jours avait commencé ce matin même, il allait devoir abandonner son appartement pour déménager à Sumida, lui qui avait vécu depuis la fin de l'université à Itabashi, laissant toutes ses habitudes derrière lui. Son épicerie habituelle, le quartier où il courait et sortait Yoru, sa vieille voisine qui lui laissait des plats préparé sur sa porte, les courses qu'il laissait à cette même mamie ses courses devant sa porte quand elle n'arrivait pas a sortir de chez elle a cause de ses douleurs.

Il remit son téléphone dans sa poche et fila au bureau, y laissant ses derniers travaux avant de s'éclipser, se décidant à aller voir sa prochaine demeure.

Avec les bouchons, il mit près de 2h pour rejoindre sa nouvelle adresse. En garant la voiture, il senti un profond désespoir s'emparer de lui. On lui avait assigné une maison, mais dans quel état ! C'était quasiment une ruine, tout au bout d'un cul de sac. Il hésita longuement avant de sortir enfin pour marcher vers la porte. Il détestait l'idée de cette vie, coincé avec un ou une inconnu(e) dans un logement miteux.

Il s'humecta les lèvres puis se décida à entrer, l'oreille tendue voir s'il y avait déjà quelqu'un dans la maison, mais il semblait être le premier arrivé.
L'entrée n'était pas bien grande et le papier-peint sur le mur était vieux et usé, il faudrait vraiment changer ça... Laissant ses chaussures dans l'entrée, il avança dans la pièce suivante, la pièce principale, et l'inspecta. Elle nécessitait aussi un bon coup de peinture, mais était saine dans l'ensemble. Plus loin, il apercevait la cuisine ouverte, qui ne semblait pas mal non plus, mais il était évident que toute la maison aurait besoin de travaux pour être vraiment agréable à vivre. Il régnait dans la demeure une légère odeur de renfermé qui lui piquait le nez.

Empruntant l'escalier, il monta à l'étage pour découvrir la première chambre, peut-être un peu moins défraîchie que le rez de chaussé mais avec une forte odeur de poussière, avec son papier-peint qui se décollait par endroits et la moquette auréolée de tâches d'humidité. Le plus saint serait de la retirer, tout bonnement... Après, il n'était malheureusement pas seul à devoir vivre ici et allait devoir composer avec les désirs de son... époux ? Il ne savait même pas si ce Lenka était un homme ou une femme, bien qu'il espérait que l'Incontestable lui ait choisi un homme, ce serait bien plus vivable que s'il devait se retrouver chaque soit dans le même lit qu'une femme. Il soupira pour la énième fois depuis le début de cette funeste matinée... Certain de ses collègues avaient ri en découvrant sa mine déconfite au bureau et la raison de son émoi, lui souhaitant un « Joyeux Noël »... Au moins, il n'aurait aucun mal à se rappeler de son anniversaire de mariage.

Il quitta la chambre pour passer dans la seconde et l'inspecta de la même façon. Ici, pas de moquette, seulement un parquet qui nécessitait d'être ciré, et une peinture devant être rafraîchie. Mieux encore, elle comportait déjà des placards encastrés dans le mur, assez grand pour deux. Probablement l'ancienne suite parentale des précédents propriétaires.

Il quitta la pièce pour ouvrir la dernière porte du couloir : la salle de bain. Une bonne surprise, car bien qu'ancienne, avec un style typiquement traditionnel, elle était en bon état. Bien sur, il faudrait tout laver, mais la baignoire était assez grande, les douchettes et le carrelage étaient en parfait état, et les anciens propriétaires avaient même laissés les baquets et les tabourets en bois. La lumière filtrait par une petite fenêtre qui permettait d'aérer après chaque passage et éviter la moisissure. Un éclat argenté attira son regard : contre le mur, il y avait également un système de douche datant probablement d'une dizaine d'années, mais permettant de prendre une douche rapidement le matin. Les toilettes dans la salle de bain l'ennuyait cependant, car en cas de besoin pendant que l'autre prenait sa douche, ce serait problématique.

Il réfléchit un moment et ressorti de la salle de bain, fouillant ses poches pour trouver un bloc de post-it et un stylo, laissant une note sur la porte de chacune des pièces.

Salle de bain : « Ok, pas de travaux immédiats, peut-être séparer les toilettes avec une cloison du reste de la salle de bain ? »
Chambre parentale : « Installer notre chambre ici ? Juste les peintures a refaire et cirer le parquet, une couleur de préférence ? »
Chambre bis : « Retirer la moquette ? Changer le papier-peint ? »

Il redescendit et inspecta la vaste pièce avant de coller un nouveau papier sur le mur.

Salon : « Peinture ou papier-peint ? Idem dans l'entrée. »

Il avança vers la cuisine et la porte donnant sur l'arrière de la maison, et son petit jardin. C'était une porte en verre assez simple qui lui permettait de voir l'extérieur et à la lumière de rentrer. Ça lui plaisait, il aimait l'idée d'avoir un bout de terrain pour lui... Ou plutôt, pour eux. Il grimaça. Il ne pouvait plus penser comme s'il était seul, Lenka aussi aurait son mot à dire sur toute cette maison.

Il soupira et laissa un dernier post-it sur le comptoir de la cuisine.

« Cuisine, RAS en dehors d'un bon nettoyage ? Sinon, aimes-tu les animaux ? »

Remettant son stylo dans sa poche, et se décida à ressortir de la maison pour rentrer chez lui et commencer les premiers cartons.
— soosaku —

le Sam 18 Jan - 14:48
Lenka Koshinada-Kamizuki
Messages postés : 112
Inscrit.e le : 19/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre:
Le 25 décembre la famille Kamizuki se remettait d’un repas très riche en gras pour Akari et Okori se remettait elle de sa sortie en extérieur au K.F.C d’à côté. C’était une tradition un peu stupide qu’ils tenaient à perpétuer surtout que cela faisait une excellente excuse pour trainer toute la famille dehors et partager un repas commun.
Apres le repas, plié en une demi-heure pour ne pas trop non plus forcer Okori la petite famille avait emporté le reste pour le déguster dans l’appartement et ouvrir et finir une petite bouteille de saké et s’en servir quelques verres. Oui ce n’était pas bien mais il s’agissait là des trois fois où le blond buvait de l’alcool et il restait chez lui à s’en remettre le matin. Les trois fois en question étaient son anniversaire le 25 et le 31 décembre. Donc ce matin la petite famille étaient plus ou moins tous affalés sur un canapé ou un lit à ruminer de « ne plus jamais faire ça » et « l’alcool ça ne dégraisse pas l’estomac »ou autres « j’ai mal à la tête ». Mais en fin de matinée alors qu’enfin ils commençaient à émerger du brouillard alcoolique pour réclamer de concert ou presque une infusion au ginseng qui les débarrasserait de leur gueule de bois.
Lenka avait choisi de sortir et marcher un peu, pas non plus de faire une exploration des environs mais plutôt sortir prendre l’air, acheter une boite d’infusion au ginseng et de jus de fruits vérifier le courrier et puis rentrer. Rien de bien palpitant en somme.

Et au départ tout se passait bien, vraiment l’air trop frais l’obligeait à passer outre ses sensations diminuées et il fit même un petit sourire à la caissière alors qu’il prenait ses articles.la suite de son expédition s’avoua bien plus palpitante enfin plus exigeante pour son petit cœur. Quand il prit le courrier de la maison, une lettre rose se détacha du lot et une sueur froide lui parcouru le dos. La vérification du nom lui enleva un poids des épaules, parce que séparer ses mamans aurait été juste cruel, mais d’un autre coté il ne se sentait pas spécialement prêt à sauter le pas. Il se prit donc une petite pause dans la cage d’escaliers pour se remettre de sa nouvelle. Au bout d’un certain temps Okori descendit un peu paniquée pour le récupérer et le faire monter chez eux. Enfin techniquement ce n’était plus trop chez lui puisqu’un compte à rebours de sept jours pour emménager était à présent en cours.

Au bout d’une petite heure Lenka repris conscience, il était assis sur une des chaises de la salle à manger avec une tasse de ginseng chaud entre les mains et semblait vouloir hypnotiser le lapin blanc malicieux d’une des sous tasses face à lui.

Une partie de lui voulait attendre les dernières heures pour s’installer, après tout il n’avait pas grand-chose, quelques vêtements et ses affaires de cuisine. Il pouvait se laisser aller à un peu de fainéantise, non ?

Akari ne lui en laissa pas le loisir.

Elle se connecta sur une des camera de la ville qui englobait apparemment son logement et poussa un petit cri de joie. Une maison ! À présent Lenka allait quitter son appartement ses habitudes et la proximité relative avec son lycée pour terminer ses études là-bas dans un quartier qu’il ne connaissait pas. Toujours aussi choqué il laissa son infusion perdre de sa chaleur alors que le lapin blanc de la sous tasse et lui menaient un combat acharné de regards. Ce n’est que par le grognement agacé de sa mère qu’il leva les yeux et perdit sa bataille de regards dans un coin de son esprit il entendit distinctement ‘C’est ça vas y tourne la tête va Bouffon !’
Maman ?

Apparemment elle en avait eu marre de le voir livrer bataille et lui avait fait un petit sac pour commencer l’emménagement et l’avait poussé avec sa lettre hors du domicile familial pour son conjugal.
Apres plusieurs changements de train et de bus le blond trouva enfin l’adresse et avec une mauvaise foi évidente fit le premier pas dans sa demeure.

Joyeux Noel mon cul !!

Et il toussa.

Longuement, à s’en décoller un poumon ou deux a cause de l’odeur de renfermé et d’humidité de l’établissement.
Beurk.

C’était le premier mot qu’il venait de penser envers son logement et immédiatement sa premiere action était d’activer la ventilation centralisée pour faire venir un air un peu plus pur de dehors.

D’ailleurs à l’autre bout de la pièce principale un jolie baie vitrée offrait une vue sur un jardin enfin un coin de verdure pour l’instant à l’abandon. Comme quoi il y aurait du temps à passer avant que le logement ait une figure décente, mais avec de la bonne volonté il n’y avait trop rien d’impossible. Le comptoir de la cuisine attira son attention, d’une couleur jaune poussin il jurait tellement avec le reste qu’il provenait surement de quelqu’un qui venait de passer avant lui.

Son mari donc.

Oui parce qu’il avait eu beau buggé sévère il avait quand même enregistré son adresse et le nom de son partenaire, Kazuki, et Lenka pouvait remercier ses ancêtres quels qu’ils soient et ou qu’ils soient de cette petite fleur dans sa vie au moins il ne partagerait pas son existence avec la moitié de la population qui lui faisait peur. C’était une petite victoire, mais une victoire quand même. Le contenu du post it lui prouva que son mari disposait d’une marge de progression énorme en matière de sympathie et qu’il lui faudrait toute la sienne pour arrondir les angles. Bon le contenu du message était factuel a part le « Sinon aimes-tu les animaux ? » mais il laissait supposer que d’autres messages traînaient un peu partout.

Le petit blond sourit et partit dans une sorte de chasse au trésor improvisée, au moins pendant ce temps il ne pensait pas à cette maison décrépite et à tous les défis de sa vie à deux. Il en récupéra quatre autres entre le rez de chaussée et le premier étage arrivant à dépasser son aversion pour la saleté l’odeur ambiante et la vétusté du lieu grâce à cette distraction somme toute bienvenue.

Il les étala sur le comptoir de la cuisine, basiquement il s’agissait de recommandations sur les aménagements à faire pour que la maison soit un peu plus la leur et moins à l’abandon, puis il commença ses réponses argumentant à chaque fois.    

Salle de bain : « Ok, pas de travaux immédiats, peut-être séparer les toilettes avec une cloison du reste de la salle de bain ? »
Ou en faire un deuxième au rez de chaussée ? Ça évitera de monter au premier pour chaque envie pressante…ou faire les deux dans le temps.
Pour l’instant il ne pouvait pas dire quels étaient leur vrais moyens, mais avec lui qui n’avait qu’une petite pension de l’état sa moitié devait plutôt carburer niveau financier. Mais ce genre de travaux étaient à décider à deux et en face à face puis faire des devis et choisir la meilleure entreprise….ils n’en étaient pas là.

Grande Chambre parentale : « Installer notre chambre ici ? Juste les peintures a refaire et cirer le parquet, une couleur de préférence ? »
Le vitrifier serait mieux non ? Moins d’entretien sur le long terme plus hygiénique pour les couleurs du clair se serait mieux.
Le terme chambre parentale lui fit un drôle d’effet, parce que pour lui la chambre parentale c’était celle de ses mamans et pas …ça. Le terme aussi impliquait qu’il y aurait des enfants de prévus et il n’en était pas question il était un enfant lui-même. Lenka ratura proprement le terme parentale pour le plus neutre ‘Grande’ prendre chaque nouveau changement petit a petit parce que sinon il ne s’en sortirait pas dans sa tete.

Chambre bis : « Retirer la moquette ? Changer le papier-peint ? »
Complètement ! je crois qu’elle sent la maison de retraite, autant tout retirer et commencer à neuf dans des couleurs neutres en peinture car encore une fois plus hygiénique.

Ca se voyait ou pas qu’il flippait sur la propreté ? La faute à un contrôle de l’inspection sanitaire, qui était revenu complètement négatif mais avait le pouvoir de le faire flipper sévère parce qu’un tout petit truc de rien du tout la moindre petite erreur et un personne pouvait en mourir ou avoir une courante carabinée. Cela nourrissait son anxiété qui n’avait déjà besoin de pas grand-chose pour prendre ses aises en sa psychée.

- Ahahaha mon pauvre Lenka tu es ridicule.

Il ne restait que le dernier mot celui qui était sur la pièce la plus importante et celle ou il se trouvait actuellement

« Cuisine, RAS en dehors d'un bon nettoyage ? Sinon, aimes-tu les animaux ? »
Il faudra aussi vérifier les équipements et peut être les changer, mais ça c’est mon domaine ! La cuisine C’est MOI  XD ! Pour les animaux…j’aime bien les pingouins et les pandas roux sinon si on parle d’un animal de maison je pense qu’il faut apprendre à ce connaitre pour s’apprécier…Comme avec les humains ^_^

Le blond fit une pause pour admirer son travail l’écriture n’était pas son fort et surement son partenaire devrait s’y reprendre à plus d’une fois pour le lire correctement surtout avec les petites emojis qu'il n'avait pas pu s’empêcher de mettre mais tant pis. Il laissa les petits papiers l’un à la suite de l’autre comme des petits soldats lors d’une parade et se décida à donner un côté un peu plus personnel à tout ça. Du coup il sortit de ses affaires son Monsieur Pingouin et le posa fièrement sur le comptoir, maintenant que l’air était un peu plus supportable il pouvait se laisser aller un peu à s’aventurer et revenir par le dernier bus. Il installa ses vêtements de son sac dans la grande chambre  prenant d’autorité une place dans la penderie.

Monsieur Pingouin fièrement sur le comptoir et lui leva ses petites pattes/ailes pour attirer n’importe quel nouveau venu vers lui. Il sortit un stylo et dessina des flèches sur chacun des post it, autant ne pas gâcher.

«  Hello cher Mari je te laisse le choix de tourner chaque post it si tu as envie de me lire. Enfin c’est surtout pour te prévenir que …




 
-
— soosaku —

le Sam 18 Jan - 16:12
Kazuki Koshinada-Kamizuki
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 08/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Lenka
Autre:
Quelle journée de merde !

Il était à peine 20h et il était déjà épuisé. Moralement, il se sentait au bord du gouffre, comme s'il allait imploser, et Yoru passait son temps à lui tourner autour sans comprendre ce qui arrivait. Il était rentré de sa futur maison assez tôt et il était resté un long moment assis sur le canapé, perdu dans des pensées très noires.
Il ne savait rien de son époux(se), la maison était une ruine, et s'il avait pris sur lui de laisser des messages pour savoir que faire de cette demeure dont ils avaient hérités, une fois chez lui il s'était effondré mentalement. Près de deux heures étaient passées avant qu'il ne se décide à bouger, à se relever et à commencer à mettre ses affaires dans un premier carton. Oh bien entendu, vivant dans un appartement assez petit, il n'avait pas grand chose, les meubles de base, qu'il emmènerait, sauf son lit d'une place qui ne trouverait pas son utilité... Son ordinateur, quelques vieux livres et ses affaires de sports ajoutés à ses vêtements, et il aurait tout.

Sa main s'était glissée dans les poils du chien couché contre lui, la tête sur les genoux, une boule d'angoisse dans la gorge. Et si son ou sa partenaire n'aimait pas ou était allergique aux chiens ? Il ne pourrait pas se séparer de son animal, il ne pouvait pas l'abandonner... L'animal avait déjà probablement été abandonné par ses anciens maîtres avant de débarquer chez lui, il était impensable qu'il revive la même chose.
Se relevant enfin, il s'était dirigé dans sa chambre et avait commencé à ranger ses affaires, les unes après les autres, les cartons commençant à s'entasser... Merde, il n'avait pas cru avoir tant de choses que ça. Qui aurait cru qu'une chambre et un salon prenaient autant de place dans des cartons ? Demain, il commencerait à emmener ses affaires et verrait bien s'il avait eu une réponse de la personne avec qui il serait obligé de partager sa vie.


Le lendemain, sa routine avait été complètement perturbée. Il s'était levé tôt, il avait mal dormi, réveillé plusieurs fois par des cauchemars. Cette histoire de mariage lui donnait des sueurs froides. Il avait promené Yoru rapidement, pris sa douche et avait décidé rapidement d'emmener quelques cartons et d'en profiter pour faire les premières estimations pour les travaux. S'absentant toute la journée, il comptait bien emmener son chien et lui présenter leur nouvelle demeure... Sûrement qu'il adorerait le jardin en friche.

C'est ainsi que Kazuki arriva devant la maison et emmena le chien à l'intérieur, laissant pour le moment ses cartons dans la voiture.
L'air semblait plus pur, moins vicié, l'autre devait être venu. Laissant ses chaussures dans l'entrée, il laissa l'animal explorer les lieux. Un doute quant à la venu de son époux survint quand il aperçu l'un des post-it qui était resté à sa place, mais probablement n'avait-il juste pas été assez mis en évidence... C'était d'ailleurs très probablement ça vu que l'attendait un nouvel élément sur le comptoir avec ses post-it : un pingouin.

Méfiant, il s'approcha et lu rapidement les mots. L'autre avait répondu directement sur ses messages. Et son écriture était atroce, si bien qu'il dû lire chaque message plusieurs fois pour pouvoir les comprendre.

Commençant par le commencement, il prit le premier et lu la réponse. La salle de bain, refaire des toilettes au rez-de-chaussée ? C'était une bonne idée, mais ça nécessiterait beaucoup de travaux, et des sous.. Il faudrait déjà voir ce que les travaux de base lui laisseraient comme argent, bien qu'il en ait de coté pour les urgences...
Il passa au message suivant, la chambre. Ok, il avait barré le parental. Un soucis avec ce terme ? Pour lui ça ne désignait rien de plus que la chambre principale d'une maison... Mais qu'importe. Vitrifier le parquer ? Ok, la raison de l'hygiène le laissa perplexe mais pourquoi pas, après tout, il était vrai que ça tiendrait plus longtemps et serait plus simple à nettoyer...
La seconde chambre lui arracha un sourire. Oui, sentir la maison de retraite, c'était exactement ça. Il commencerait par ça d'ailleurs, retirer ces horreurs de papiers-peints et moquettes, et ensuite il verrait pour les peintures.
Il passa enfin au dernier message qui le laissa encore un peu plus perplexe. Ok, le passage sur la cuisine, il avait affaire à quelqu'un qui devait aimer cuisiner... Mais les animaux ? Les pingouins et les pandas roux ?! Il soupira. Son regard dériva sur Yoru. A priori, s'il comprenait bien ce que son partenaire disait, il n'était pas contre ? Mais comment être sur avec ces messages écrits à la va-vite ? Il n'était même pas certain d'avoir parfaitement déchiffré tout ce qui était écrit...

Il reposa les messages et pris seulement alors conscience de la présence des flèches qui l'invitaient à tourner chaque message.
Il hésita un moment, puis se décida enfin à retourner les post-it pour lire. Chaque message comprenait son lot d'information, mais plus il avançait, plus il ressentait un soulagement mêlé d'appréhension. Lenka était un homme, mais si jeune ! Il n'avait que 19 ans !! Quelle idée.... C'était probablement un étudiant, ce qui expliquait pourquoi il avait « peu d'affaires » et qu'il paniquait lui aussi à l'idée de ce mariage... Peut-être était-il même hétéro et n'était pas ravi d'être marié à un homme ?

Son regard abandonna les morceaux de papiers jaunes posés sur le comptoir et se posa sur l'ordinateur central. Il était curieux et anxieux. Était-ce vraiment une bonne idée de voir maintenant qui il était ? Il allait bien falloir qu'il prenne contact avec lui. Ce serait d'ailleurs plus simple de lui envoyer un mail que de répondre sur les papiers et d'attendre 3 ou 4 jours qu'il se décide à revenir... Il voulait que la maison soit vivable pour commencer, et une chambre saine était plus que nécessaire...

Avec un soupire, il alla jusqu'à l'ordinateur central et alla regarder dedans la photo du jeune homme. Il paraissait si jeune... Il était plutôt mignon, et ça ne l'aurait pas étonné que ce mariage oblige l'autre à mettre fin à une relation avec une jeune lycéenne ou quelque chose du genre...
Il enregistra les coordonnées dans son téléphone et hésita un long moment avant de se décider à lui envoyer un mail.

« De : Kazuki Koshinada-Kamizuki.
Objet : Au sujet de notre futur maison.

Bonjour,
J'ai pris connaissance de tes remarques et de tes coordonnées dans l'ordinateur central. Je vais profiter des prochains jours pour nettoyer la maison et faire les travaux les plus urgents, notamment tout ce qui concerne la chambre dans laquelle nous allons dormir.
Je te laisserais te charger de la cuisine comme tu me l'as demandé, et pour le jardin, nous verrons ensemble ce que nous en ferons.
Pour les toilettes, je pense qu'il faudra attendre un peu avant d'en faire d'autres au rez-de-chaussée, voir combien tous ces travaux coûterons avant de se lancer dans une construction de plus. Mais sur le long terme, il est vrai que ce sera plus vivable d'avoir un second WC en bas.
Pour la 2ème chambre, idéalement j'aurais souhaité en faire un bureau, mais peut-être auras-tu besoin d'une seconde pièce pour toi ?
J'ai également déjà quelques meubles, dont un canapé et une table basse pour le salon, préfères-tu que je les amènes où en as-tu toi-même que tu souhaites conserver ?

Je te joins une photo de moi et de mon colocataire, en espérant que sa présence dans notre maison ne te dérangera pas.

Bonne journée.

Kazuki. »


Il joignit un selfie qu'il avait fait de Yoru et lui, bien qu'il détestait ces photos, et envoya le mail avant de remonter ses manches.

-Mon petit Yoru, il est temps de se mettre au boulot.

Il alla décharger ses premiers cartons qu'il stocka dans le salon avant d'aller commencer par arracher la moquette et le papier-peint, les fenêtres grandes ouvertes pour laisser aérer et sécher les murs. Mesurant chaque pièce, il nota les quantités qu'il allait falloir de peinture, de produits vitrifiant et de bâches pour protéger le sol, se renseignant sur son téléphone quant au prix des matériaux qu'il allait devoir acheter.
La journée passa rapidement sans qu'il n'ait encore le temps de commencer les travaux. Le temps allait être court d'ici la fin du compte à rebours pour qu'ils emménagent là pour de bon.

Le lendemain, il alla chercher les produits, envoyant des sms à Lenka pour obtenir son aval sur les couleurs, attendant ses réponses pour acheter les produits.
Il était bien content d'avoir pris une semaine de congés pour cette histoire de déménagement, ce ne serait pas de trop.

Il commença par leur chambre à coucher, faisant les peintures avant de vitrifier le sol, et finir par installer le lit double qu'il avait commandé pour la peine. Il verrait bien avec Lenka plus tard pour ce qui était des frais, pour le moment, il avançait l'argent. D'autant que s'il était étudiant, son mari n'aurait pas les moyens de payer grand chose des travaux nécessaires pour que la maison soit vivable.

La chambre lui prit une journée complète, et la seconde lui compta une seconde journée. Il profita du produit et de la machine qu'il avait loué pour vitrifier tout le couloir, les escaliers, l'entrée et la pièce principale. Tout le parquet ainsi protégé était plus propre, donnant tout de suite à la maison un aspect plus récent, plus entretenu qui était bien plus agréable.

Arriva enfin le quatrième jour, il avait fini d'apporter ses affaires et d'emménager la chambre et le salon, la salle de bain était propre, la seconde chambre était en train de finir de sécher, et la maison avait un peu plus fière allure. Évidemment, il en restait, et encore beaucoup à faire ! Le salon n'avait pas été repeint, l'entrée non plus, la cuisine n'avait pas été touchée et le jardin, il n'avait qu'ouvert la porte pour que Yoru y aille librement. Il avait d'ailleurs noté que les fenêtres et la porte vitrée devaient être changés, ils laissaient entrer le froid, la chaudière était vieillotte et ne tiendrait probablement plus très longtemps, l'eau chaude mettait un temps fou à arriver jusqu'à la salle de bain, et les radiateurs devaient probablement être changés...

Kazuki était si épuisé de tout ça qu'il s'était allongé sur le lit durant la nuit et, au lieu de rentrer dans son ancien appartement, s'était endormi là malgré les odeurs de peintures et l'absence de nourriture dans les placards.
— soosaku —

le Lun 3 Fév - 11:55
Lenka Koshinada-Kamizuki
Messages postés : 112
Inscrit.e le : 19/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre:
Une fois chez ses parents, après les changements de transport en commun et quelques mots échangés avec ses mamans, comme quoi il y aurait des travaux notamment. Le blond se laissa aller a sa crise de panique. Parce bon sang même pas majeur et déjà marié, ça en faisait beaucoup pour lui. Bien sur il aurait pu l’être encore plus jeune et tomber sur franchement plus pire comme une fille de son age comme Nocturne ou avec un homme pas au meilleur de sa forme. Mais ça n’empêchait pas cette peur de l’inconnu le submerger et lui enserrer la gorge au point ou il avait du mal a respirer et ses yeux de s’embuer.
Le petit blond resta ainsi en position fœtale sur son lit a pendant toute une nuit et le matin alors que son réveil l’arrachait à sa torpeur, c’est Okori qui vint dans sa chambre pour lui annoncer qu’aujourd’hui il n’assisterait pas aux cours. Sa maman resta sur son lit à lui caresser les cheveux et à lui murmurer des mots qui n’avaient pas de sens parce qu’il ne les comprenait plus bien qu’il savait qu’il s’agissait de propos de réconfort peut être même parlait elle à ce moment de sa propre expérience d’être avec une autre femme alors qu’elle-même n’était pas stable psychologiquement. Pour la première fois depuis un long moment Lenka se laissa aller au sommeil porté par les mots de sa mère.

Quand il ouvrit les yeux Lenka se sentit mieux, plus calme pas forcément prêt à faire face à tout ce qui se présenterait à lui, mais au moins à les envisager sereinement et les résoudre un par un.

Okori l’accueilli à bras ouverts un peu triste que son bébé le quitte mais satisfaite qu’il soit dans le bon état d’esprit.

C’est à ce moment qu’il prit connaissance du petit mail sur son ordinateur son système de messagerie lui annonçait « vous avez du courrier monsieur » avec cette voix superbe de majordome anglais un instant un petit rire sortit comme a chaque fois ou presque qu’il l’entendait. Son sourire se perdit quand il vit le nom sur la missive. Kazuki. Qui prenait en charge et a cœur de remettre leur maison d’aplomb tout en suivant ses demandes. Il répondit à toutes ses questions apprécia qu’il lui kl

« De : Lenka Koshinada-Kamizuki.
Objet : Re : Au sujet de notre futur maison.

Heya !

Vraiment on a eu une maison qui va nous donner son lot de défis ahaha ^-^
C’est super que tu puisses prendre quelques jours pour tout faire, avec mes études et mes extras arranger les deux pour avoir des journées complètes risque d’être difficile surtout avec si peu de temps pour tout. Néanmoins j’essaierais de me libérer pour te soulager sur le ménage et les travaux essaie de pas en faire trop ?Ce serait dommage d’attraper un tour de reins ou une tendinite alors que certains endroits, comme la seconde chambre peuvent attendre, pareil pour le salon ou le jardin on ne va pas inviter dessuite.

En parlant de cette seconde chambre, pas de soucis pour en faire un second bureau mais il y aurait la place pour un lit aussi, ce serait bête de se priver d’un couchage sait on jamais et au pire Yoru (oui j’ai vu le colocataire et il faut que l’on fasse connaissance mais pourquoi pas , j’ai jamais eu d’animal avant donc …) pourra l’utiliser comme lit et cela lui fera sa chambre !Même si je suis pas pour le fait qu’un animal dorme sur un lit.
Niveau mobilier, comme je suis étudiant je n’ai pas grand-chose mon malheureux lit une place mon armoire un chevet et un bureau. Ils pourrons servir pour la seconde chambre si tu veux bien pour le reste prends ce que tu peux (sans trop te fatiguer !).
Après j’ai des contacts dans un hôtel qui va faire des rénovations et propose son mobilier, ça nous permettrais de nous meubler pour pas grand-chose, j’irais voir et te proposerais des choses si ça conviens pareil pour faire des travaux il y a pas mal de gens qui pourraient facilement faire un peu de bricolage,(comme l’entretien de la chaudière)
Enfin voila, je crois que tout a été dis, pour le reste on verra ensemble dans demain ou après demain ?

Bonne journée et bon courage
Que la force soit avec toi
Lenka



Content de son petit message, pas trop proche mais pas trop froid non plus le futur cuisinier l’envoya et se sorti de son angoisse le temps d’aller en cours et à ses extras répondant par un simple ou non. Les choix de son mari étaient plutôt sobres, voir neutres rien a voir avec l’amas de couleurs en furie qu’affectionnait le blond, mais bon comme il s’agissait des murs et de leur quotidien il pouvait comprendre qu’il faille s’adapter. De toute façon il pourrait toujours mettre du linge de lit à son gout. Le soir il s’excusa de ses réponses en arguant qu’avec ses cours et ses extras il n’avait pas trop le temps.
Apres ses cours et ses extras (cette fois au Vévé) Lenka emballa le reste de ses affaires (dont les plus secrètes et tendancieuses) démonta le peu de meubles de sa chambre et parti fièrement tout déposer dans sa nouvelle maison.

Il aurait pu faire appel à des amis ou à ses mamans mais Akari était partie dans le haut du pays et il ne voulait pas que les autres voient sa maison dans cet état. Il ferait une pendaison de crémaillère en bonne et due forme a profiter du jardin et à se remplir la panse avec ses amis et ceux de son mari.
Donc il fit appel a des déménageurs et puisa dans ses économies pour les régler, mais au moins il possédait deux trois petites choses à lui.
Dans le salon le petit blond apprécia l’odeur de peinture qui avait pris la place de celle de l’humidité et le parquet brillait, Kazuki n’avait pas ménagé sa peine durant ses deux jours. Lenka laissa les malheureux meubles de son ancienne chambre, il pouvait les déplacer seul et au pire Kazuki l’aiderait pour les escaliers. D’ailleurs il les monta pour voir si les chambres avaient été faites, mais un aboiement léger de chien le mis en garde alors qu’il ouvrait la porte.

- Hey coucou Yoru, papa il dort ?

Le berger allemand montait la garde à son humain qui dormait du sommeil du juste alors autant ne pas le déranger plus avant en plus s’il c’était endormi comme ça il devait être naze et se réveiller plein de courbatures. Sans plus vouloir perturber son époux le blond descendit en fermant la porte derrière lui et s’occupa à décrasser la cuisine armé de quelques produits professionnels ramenés du VéVé. D’ailleurs un seul passage confirmait que la couleur d’origine des éléments était blanche, pas ce maronnasse poisseux. Alors qu’il terminait les éléments hauts un grésillement désagréable résonna, signe que la sonnette fonctionnait et que ses courses étaient arrivées. Il les avait fait durant le trajet de chez ses mamans à chez lui et c’était laissé tenté par une recette végétarienne pour ne pas risquer qu’il n’aime pas le poisson ou la viande en plus un wok de légumes bien assaisonné avec un peu de riz frit c’est quand même super sympa. Après le repas il avait déjà prévu de faire des éléments du bas .

- Bonjour Kazuki, je n’ai pas osé te réveiller, tu dormais si bien et sans ronfler tu as faim ? C’est bientôt prêt!
Sans lui laisser le temps de réponse Lenka enchaina, sous l’effet du stress parce qu’il était quand même face à lui et que dessuite tout devenait plus réel et s’il ne parlait pas …

- J’ai pas osé utiliser le four en vrai j’avais peur qu’il explose, c’est tellement une antiquité sa place serait presque dans un musée s’il était pas si sale ! ce serait dommage de se retrouver à la rue pour avoir voulu faire un gâteau ? Tu aimes les sucreries ?

Non vraiment il faudrait que son mari l’interrompe et qu’il se calme sinon le pauvre blond sentait qu’il allait perdre connaissance ou parler jusqu’à ce que mort s’en suive.


— soosaku —

le Lun 3 Fév - 19:52
Kazuki Koshinada-Kamizuki
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 08/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Lenka
Autre:
Les deux jours s'étaient enchaînés à une vitesse folle et Kazuki n'avait pas ménager sa peine malgré le mail de Lenka lui rappelant de ne pas trop forcer. Oh il ne craignait ni un tour de rein, ni les courbatures, et s'occuper des travaux était nécessaire, il ne supportait pas l'idée de vivre dans une maison malsaine.

L'absence du blond ne le dérangeait pas non plus, loin de là, au moins il faisait les choses et avançaient à son rythme sans être dérangé. Tant que l'autre lui répondait pour les couleurs, c'était tout ce qui comptait. Il ne comprit d'ailleurs pas le message qu'il reçu au soir où Lenka s'excusait d'avoir été trop laconique. Pourtant, il posait une question et l'autre avait répondu par oui ou non, c'était tout ce qui comptait... Il ne répondit donc pas au message d'excuse.
De même qu'il ne comprenait pas tout dans les messages de son nouvel époux. « Que la force soit avec toi » ?! C'était tiré d'un vieux film ça non ? Pourquoi le mettre dans un mail ?

Il avait renoncé à comprendre.
Peu après, il attrapa le pingouin laissé dans la cuisine pour le faire sentir à Yoru.

-Sens cette odeur. Celui qui porte cette odeur, il ne faudra pas lui faire de mal, ok ? Il va venir ici et faudra que tu te montres adorable avec lui pour qu'il t'adopte et t'accepte ici... Déjà, tu ne pourras plus dormir dans le lit avec moi, mais je le laisserais pas te faire vivre dehors...

Après une caresse à l'animal, il avait reprit ses activités.

Ce soir là, il s'était endormi comme une masse sur le lit. Le grondement de Yoru le tira à peine de son sommeil, posant une main sur la tête du chien pour qu'il se calme, le laissant venir dormir la tête contre son épaule alors que lui même replongeait dans le sommeil pour n'en être réellement tiré que par la sonnette de la maison.
Le bruit était éraillé et désagréable... Il devrait rajouter ça à la liste des choses à faire rapidement... Il se redressa difficilement et se crispa en entendant des voix au rez de chaussée. Ou plutôt, une voix. Il y avait un voleur ? Non, Yoru aurait réagit.... Ce qui ne laissait qu'une possibilité : Lenka. Il s'humecta les lèvres. Il ne se sentait pas prêt.
Comme s'il l'avait senti, le chien vint passer sa tête sous sa main en lui donnant un coup de museau, lui donnant du courage avant de descendre du lit pour aller vers la porte close. Pour Kazuki, le message était clair : il était temps d'y aller.

Il descendit les escaliers, le berger allemand sur les talons et observa un instant Lenka et ses paquets. Il avait commandé un truc à manger apparemment... A peine le regard azur se posa sur lui que le blond commença à débiter des paroles à une vitesse folle, si bien qu'il eut du mal à comprendre ce que l'autre lui disait.
Il leva les mains devant lui pour tenter de le calmer.

-Tu parles toujours aussi vite ?

Il soupira et lui tendit la main, prêt à se présenter correctement. Après tout, c'était comme ça qu'il fallait faire.

-Je suis Kazuki Koshinada-Kamizuki, je suis ravi de faire ta connaissance. Et voici Yoru.

Il avait désigné le berger allemand assis à ses pieds qui fixait Lenka avec une bouille affectueuse, il n'aurait fallut qu'un geste pour qu'il lui saute dessus pour lui réclamer des câlins.
Son regard quitta le blond pour observer ce qui avait été amené. Il allait donc effectivement falloir récupérer de nouveaux meubles, parce qu'il avait ramené son canapé, mais il était vieux, troué et ne ressemblait à un canapé que grâce à la couverture qu'il avait jeté sur les coussins pour faire cache-misère. La table basse aussi était vieille et le meuble télé était bancale.

-Je.. Je crois que je commence a avoir faim oui, et ce que tu fais sent très bon... Et pour répondre à ta question, oui, j'aime les sucreries.. Mais pas le miel.

Il faudrait aussi ajouter un four à ce qu'ils devraient acheter donc. Une sonnette, un four, un canapé et en fait, tout un salon très probablement... Il espérait qu'il pourrait en effet récupérer ça de l'hôtel en rénovation dont avait parlé Lenka.

-Parle moi de toi.

Puisqu'il fallait apprendre à se connaître et à vivre ensemble, c'était une bonne façon de commencer, non ? En tout cas, il espérait que ce serait la bonne façon de faire connaissance, il n'était pas doué pour ces choses là lui...
— soosaku —

le Jeu 13 Fév - 8:51
Lenka Koshinada-Kamizuki
Messages postés : 112
Inscrit.e le : 19/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre:
Il fallait qu’il se calme, mais l’avoir en face de lui rendait la chose immédiatement plus compliquée à nier ou à se persuader que ce n’était pas grand-chose, qu’il s’y accommoderait vite et qu’ils trouveraient un équilibre rapidement.

Il fallait aussi que son cœur arrête de vouloir bondir hors de sa poitrine parce que cela ne l’aidait pas aussi.

- Je suis un peu stressé, c’est une conséquence je crois et j’aime pas les blancs dans une conversation ou les silences donc il faut que je meuble ou que je cuisine sinon ça ira pas. J’ai fait du riz frit avec des légumes sautés, pour ce soir je savais pas si tu mangeais de la viande alors je me suis dit qu’un plat véggie ce serait pas mal en attendant que l’on sache ce qui plait à l’autre.

Le revoilà qu’il partait dans ses palabres, il fallait qu’il accepte le changement dans sa vie même s’il était un peu radical. Alors qu’il parlait de son plat, le petit blond l’enleva de la source de chaleur et le couvrit. Les légumes seraient peut-être un peu gonflés mais tant pis.

- Ça fait bizarre de voir mon nom associé à un autre comme ça...ce n’est pas …heu contreproductif de serrer la main comme si on était des collègues de travail ? Je veux dire …

D’une impulsion le blond évita la main tendue et se décala juste assez pour qu’elle le frôle il s’avança rapidement presque stupéfait de sa propre hardiesse, ce qui était le cas, pour l’enlacer. Plus vite la barrière de leur statut d’inconnus serait brisée entre eux, mieux tout cela se passerait. Aussi vite commencé aussi vite fini. Le petit cuisinier se retrouvait à nouveau à une distance correcte, bien qu’un peu proche une distance digne d’un ami a peu de chose près.

- Voilà je crois qu’il va falloir se faire chacun un peu violence pour que cela fonctionne, je sais que c’est pas très très évident mais sinon y’a pas moyen que l’on réussisse les …règles journalières.

Niveau règles journalières il y avait ce baiser qu’ils devaient échanger. Même s’il n’était pas spécialement pour le fait de s’adonner à de telles pratiques si vite Lenka ne voulait en aucune façon aller dans ces horribles geôles pour couples rebelles. Déjà parce que ce n’était pas hygiénique, parce qu’ensuite il avait besoin de soleil pour ne pas déprimer. Donc non il ferait tout en son pouvoir pour ne pas poser le moindre centimètre de sa personne là-dedans. Puis il s’agenouilla vers l’énorme boule de poil qui s’appelait Yoru pour croiser son regard et tendre une petite main timide vers lui.

- Coucou Yoru j’espère qu’on va bien s’entendre toi et moi et comme avec papa je te ferai à manger plus de croquettes pour toi non non non que des bon petits plats. Je me renseignerai comment faire auprès de ton vétérinaire et tu verras tu ne seras pas laissé pour compte.

Ils n’étaient pas seuls dans l’histoire, il y avait cette créature innocente pleine de poils dont il avait la responsabilité à deux à présent. Prenant ses mots pour une invitation le berger allemand prit les devant pour lui faire une fête digne de lui avec force de léchouilles au point ou Lenka dû lui céder et se retrouva contre le sol de la cuisine.

- Ah ahahahahaha tu chatouilles Yoru ! à l’aide !

Heureusement que l’animal sur lui était non seulement bien nourri mais en plus pas intéressé par la chair humaine, sinon Lenka aurait peut-être eu peur. Mais les intentions du chien étaient amicales et il se trouvait à rire de bon cœur. Au moins son stress venait de partir et son cœur ne tambourinait plus dans sa poitrine à lui faire mal.

- Si on parlait de nous à table, le sol est un peu froid en fait.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum