Les coups d'pouce ♥
u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 3mjo
u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg E0W8utV
u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg KRhNt37
u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg KRhNt37
u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg KRhNt37
Toutes les 2h !
Makoto
Nanase
Contacter
Kaori
Vanzine
Contacter
Seyfried
Hohental
Contacter
Carmine
Bellandi
Contacter
Votre staff
A l'honneur ce mois-ci
Membre du moisJinjoo Daisuke
Voteur du moisIchiban R. Abatangelo
Blizzard au tribunal
Kazuma est avocat. Michiko est procureure. Tandis que le premier vient voir la seconde pour avoir des informations sur une affaire concernant les yakuzas, Michiko lui fait bien sentir l'animosité qu'elle ressent à son égard. La suite ? Lisez le rp !
Les arrivées du mois
Eizaku Hideaki
Nagahiko Nakagawa
Aristide Moreau
Izumi Fûka
Akira Tsunichi
Enya Valcourt
Catarina Brunner
Jasmine Degurechaff
Zenjirô Kudo
Renji Takakura
Sekai Mori
Higanbana Utzuki
Mei Fujiwara
Mirai Tsunashi
Kazuki Koshinada
Olympe Evaristo
Sae Sugimura
Keiji S. Ohara

— soosaku —

le Mer 15 Jan - 19:01
Noah M. Aida-Ellsberg
Messages postés : 2
Inscrit.e le : 15/01/2020
AIDA-ELLSBERG NOAH MOTOKI
u showed me love when i wasn't feeling it
Informations générales
Nom : Aida-Ellsberg
Prénom.s : Noah Motoki (utilise rarement son prénom japonais, c'est souvent les autres qui l'utilisent)
Âge : 21 ans (31/07/2091)
Genre : Masculin
Origines : Nippo-américain
Activité : Étudiant en cuisine + Plongeur en restauration et tient un site pour vendre des gâteaux (peut faire du mannequinat à ses heures perdues quand il a le temps) pour gagner un peu de sous de côté.
Sexualité : S'en fout totalement, tant qu'il trouve la personne à son goût
Avatar : Noah dessiné par mes soins ! ❤ (s'il y a un problème, dites-le moi, je le redessinerai (rires))
Règlement : -
Chemin : Je sais pas, je crois que je me suis perdue ? u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 4158426957
Autre : Petit DC sorti des bacs ! Maintenant, je m'essaye à écrire à la première personne pour l'histoire ! Donc encore une fois, désolée si c'est bizarre à lire ? Mais pour le reste, ça sera à la 3e personne !
Edit : J'ai changé la date de naissance pour qu'il ait 21 ans donc possible qu'il y ait des faux raccords niveau date même si je me suis relue mais normalement, ça devrait être bon !
Histoire - u helped me fight when i was giving in

Je ne me rappelle pas ma naissance comme à peu près tout le monde je pense... ? Mais on me l'a racontée, haha. Alors, je suis né un lourd jour d'été, le 31 juillet 2091, dans une petite ville aux États-Unis, après je ne sais plus combien d'heures de labeur pour ma mère. Je suis ensuite venu dans ce monde en très bonne santé, bonne taille, bon poids, rien d'anormal. On a juste dû m'insérer une puce dans mon cerveau car mon père est japonais donc non vraiment, rien d'anormal.

Quoiqu'il en soit.

J'ai grandi dans une grande maison avec mille animaux : des chevaux, des poules et un coq, des chiens et des chats. Bref, une vraie petite tribu. J'étais fils unique donc tout ce beau monde me tenait compagnie. Tout change quand mon père reçoit un jour une lettre toute rose. On savait tous que ça allait arriver mais on voulait juste repousser l'échéance encore et encore. Oui, du haut de mes huit ans, je connaissais l'existence de l'Incontestable mais j'ignorais encore les enjeux derrière. Je comprenais juste que c'était un système qui allait séparer mon père de notre petite famille tôt ou tard. Ça expliquait pourquoi maman ou papa avait un visage si fermé en ouvrant la boîte aux lettres tous les jours.

Oh, ça peut sembler débile car pourquoi fonder une famille avec une telle épée de Damoclès au-dessus de la tête ? Mon père m'a juste dit qu'il était éperdument amoureux de ma mère et qu'il voulait profiter du moment présent. Mes parents s'aimaient, ils m'aimaient beaucoup - enfin, ils m'aiment toujours – mais ils étaient très strictes avec moi. La réussite en tout point était le plus important car selon eux, ils savaient mieux que moi ce qui était bon ou non pour mon avenir.

Bref, revenons au moment de la lettre.

Mon père est donc reparti au Japon retrouver sa nouvelle épouse, laissant maman et moi seuls aux États-Unis. On a dû vendre notre maison, nos animaux et maman a dû trouver un travail et un petit appartement pour qu'on puisse vivre convenablement. Ç’a été très compliqué à vivre mais on se serrait les coudes. Le contact avec mon père était très limité vu qu'il ne fallait pas que la machine considère la relation entre lui et ma mère comme de l'adultère.

C'est à ce moment-là que j'ai commencé à comprendre les fondements de l'Incontestable et à le détester.

J'avais désormais dix ans. Dire que je croquais la vie à pleine dent serait un mensonge grossier. Je devais toujours obéir aux exigences de ma mère, enchaînant les bonnes notes et les activités extrascolaires. C'était fatiguant et pas du tout épanouissant ou enrichissant mais je le faisais, pour faire plaisir à ma mère et ne pas crouler sous la culpabilité car elle travaillait d'arrache-pied pour pouvoir me payer tout ça.

Jusqu'au jour où ma mère a perdu son travail.

Là, ç'a été la descente aux enfers. Par la soudaine nouvelle, elle est tombée dans l'alcool. Oh, elle ne me frappait pas ou ne m'insultait pas mais elle n'était plus pareille. Elle a dû cumuler les boulots car elle arrivait parfois ivre dans son lieu de travail donc elle ne le gardait jamais longtemps. Ç’a été une période encore plus difficile que le tout début de notre déménagement.

A treize ans, ma mère a décidé de passer la garde exclusive à mon père, ne s'estimant plus capable de s'occuper correctement de moi. Ç’a été beaucoup de pleurs, beaucoup de peine, une déchirure. Même si ma mère était une véritable maman poule – voire hélicoptère -, je l'aimais beaucoup ma maman. Et je l'aime toujours ma maman.

Au Japon, ç'a été un lourd changement.

Je parlais déjà japonais grâce à mon père ou en tout cas, assez pour me faire comprendre dans ma classe et juste... comprendre mes cours en fait. Je n'ai pas réussi à vraiment m'intégrer au début car j'étais encore très timide à l'époque et venir dans une nouvelle culture était éprouvant pour ma petite tête et ma personne. Papa avait aussi refait sa vie avec cette femme, Meika, et ils ont eu tout juste un petit garçon ensemble, Shōta, donc treize ans de différence.

Je m'entendais bien avec ma nouvelle famille, bien que ce soit déchirant car j'avais parfois l'impression de trahir ma mère en aimant Meika mais elle était gentille et n'essayait pas de m'exclure ou de jouer la méchante belle-mère. Toutefois, je me sentais quand même très seul. Je n'avais pas d'ami à l'école et je ne pouvais pas jouer avec  Shōta, dû à son trop jeune âge.

Et c'est là que je t'ai rencontrée.

Asa. Aussi belle que la matinée, aussi douce que l'aurore.

Tu étais tellement gentille et le jour où on s'est vus pour la première fois, tu m'as aidé après m'être fait harceler par les brutes du collège. On m'avait volé mon cartable et battu pour ne pas être en état de les rattraper car je courais assez vite quand même, merci les activités extrascolaires de maman. T'as accepté de me raccompagner jusqu'à chez moi et c'est à ce moment qu'on a découvert qu'on était voisins. C'était une drôle de  coïncidence surtout qu'on ne s'était jamais vu le matin et comme tu portais un uniforme différent du mien, tu étais donc dans un autre collège que moi.

On a rapidement sympathisé et grâce à toi, j'ai réussi à m'intégrer dans mon école, sortant de ma petite coquille. Tu es devenue ma meilleure amie et peut-être autre chose, je ne savais pas encore. Malheureusement, je ne voyais pas le mal-être dans lequel tu te noyais, je ne pouvais voir que le mien. On se ressemblait pourtant, on nous comparait souvent. Tu étais la fille que tout le monde rêverait d'avoir tant tu étais belle et talentueuse mais tout ça, c'était trop de pression pour une seule personne. Tu étais comme Atlas, à porter le monde sur tes frêles épaules.

J'aurais aimé porter le monde pour toi, Asa.

Or, ton masque a commencé à craquer quand les concours pour entrer dans les écoles supérieures ont débuté. Tu visais la médecine pour perpétuer la tradition familiale et tu misais presque tout là-dessus, même ton existence. Tu m'as même confié tes craintes avec un énorme sourire avant de tout nier car non, tu allais réussir. Tu te devais de réussir, faillir était juste... impensable et impossible.

Pourtant, le jour des concours, t'as tout oublié. Toutes tes pensées sont devenues blanches et tes mains n'ont pas bougé comme tu le souhaitais. Tu étais comme une statue au milieu de tous ces gens. A l'échec d'un seul concours, tu t'es réfugiée dans ta chambre et tu as sauté tous les autres. Enfin, tu faisais croire à tes parents et à ton frère que tu t'y rendais mais en réalité, tu errais dans les villes, à te demander pourquoi tu étais encore en vie.

Je n'ai rien vu du tout. Je n'ai pas vu ta peine, Asa, pardonne-moi.

Alors que les concours étaient terminés, cela faisait quelques temps que tu ne me répondais plus. J'ai trouvé ça étrange. Quand je venais te voir, tu refusais mes visites donc on se parlait uniquement par message ou appel quand tu étais de bonne humeur. Ton dernier message était très curieux en plus. Ça sonnait comme...

Ça sonnait presque comme des adieux ?

Quand mon cerveau a fait le lien, j'ai couru jusqu'à chez toi. Par chance, tu étais ma voisine, je n'avais pas trop à faire. On m'a ouvert et on m'a laissé entrer cette fois-ci, peut-être que l'urgence se lisait sur mon visage. J'ouvre ta porte dans un fracas et...

Et quoi ?

Je vois du blanc. Trop blanc. J'ai mal aux yeux. Qu'on éteigne la lumière, s'il vous plaît. Des gens me parlaient, je ne comprenais rien. Mes pensées sont devenues blanches, mes mains n'ont pas bougé comme je le souhaitais. J'étais devenu une statue parmi la foule. Je n'ai pas paniqué. J'ai refermé mes paupières.

Je t'avais oubliée Asa. Tu n'existais plus pour moi. Ni pour personne.

Je suis retourné chez moi au  bout de quelques jours. Je sentais quelque chose manquer mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Mais en fait, c'est toi qui manques. Tu n'étais plus là mais mon cerveau ne s'en souvenait pas. Mon cœur oui. J'ai pleuré cette nuit-là. Sans comprendre pourquoi mais je savais que j'avais perdu ma vie cette nuit-là.

J'ai repris rapidement mon quotidien. On a déménagé car mon père et ma belle-mère voulaient changer d'air et je les ai suivis sans plus faire d'histoires. On arrive donc en 2108. Je n'ai pas encore eu dix-sept ans quand il y a eu les manifestations contre l'Incontestable. Si mes parents m'avaient laissé partir, j'y serai aller du haut de mes seize ans. J'étais maintenant mariable donc si je pouvais empêcher ce mariage, alors je le ferai ! Je ne voulais pas être séparé de ma famille ou d'une future relation à cause d'un ordinateur qui peut-être avait bien fait les choses au final pour papa et Meika mais ç'avait malgré tout brisé une famille avec.

Quand on a su qu'il  y avait eu des explosions à la télé, mon père a lâché un : « Tu vois, tu voulais aller mourir là-bas ! » avant de changer de chaîne. D'accord papa, je ne ferai rien qui pourrait t'inquiéter.

En tout cas, pas trop.

L'année d'après, ç'a été Shukumei et ça... ç'a été un des pires moments de ma vie. J'habitais Edogawa avant de déménager plus loin, à Itabashi. Mes parents voulaient vraiiiiiment aller loin quand même. Du coup... quand le tsunami a touché Tokyo... Beaucoup de mes amis sont morts cette après-midi-là. Je ne sais pas si je peux dire que le destin m'a sauvé ou je ne sais quelle divinité mais j'ai échappé la mort en déménageant. J'ai quand même été touché là où j'étais mais c'était tellement rien par rapport à d'autres.

Peu après, ç'a été la zizanie.

Des personnes ont été mariés puis rapidement séparés pour parfois être remariés ensuite. Bref, un vrai  bazar. Je priais chaque jour que ce bordel ne m'atteigne aucunement et heureusement, mes prières ont été entendues et tout est rentré dans l'ordre. J'étais sûr que les bugs étaient sans doute dus à Shukumei mais je n'avais aucune preuve et le gouvernement ne semblait rien dire sur le sujet donc je restais seulement sceptique.

Le 31 juillet 2110 a été une autre journée que je n'oublierai sans doute jamais. Je devais déjà faire le deuil de nombreuses de mes connaissances mais maintenant, je devais faire ton deuil Asa. J'étais désormais majeur aux yeux de la loi et peut-être aussi aux yeux de mes parents. Ils m'ont donné alors une curieuse lettre. J'ai cru que c'était l'annonce de mon mariage mais non, c'était tout autre.

C'était ta lettre de suicide.

Ils m'ont tout expliqué. Qui tu étais, qui tu étais pour moi surtout. Je ne leur en voulais de m'avoir caché la vérité en dissimulant les photos, supprimant ton numéro et au final, toute trace de toi. Ils avaient juste voulu me protéger de la peine et le choc de t'avoir perdue à tout jamais. Tu étais ma meilleure amie et quelque chose d'autre, je le savais maintenant. De l'amour ? Je l'ignore mais tu étais mon âme sœur, je le savais maintenant. J'apprenais ta mort pour la deuxième fois. Je vivais ta mort pour la deuxième fois. J'ai encore pleuré. Je ne me souvenais pas de tout, ce n'était pas comme dans les films où tous les souvenirs ressurgissent mais certains sont revenus. Ton visage était encore flou mais je te reconnaissais désormais sur les photos.

Dans ta lettre, tu me disais de vivre comme je l'entendais et d'arrêter de vivre pour les autres et... j'ai compris. Oui. Je devais arrêter de me plier trop aux autres car à  la fin, ce n'était pas eux qui vivaient ma vie mais bien moi. Si j'étais malheureux après, ça serait juste de ma faute de ne pas avoir ouvert ma grande bouche. Alors, je me suis confronté à mes parents – au fait, je l'ai pas dit mais quand je dis « parents », je pense à mon père, ma mère et ma belle-mère... pas tout le temps mais c'est compliqué, haha – pour changer mon avenir mais surtout, déménager de là.

Ç’a été long et douloureux mais tout le monde a fini par accepter ma décision. Même si je voulais me séparer de mes parents pour prendre mon envol, ça n'a pas enlevé la déchirure que j'ai ressenti une nouvelle fois. J'ai pris mon chien avec moi, parce que oui, j'ai un Akita Inu, il s'appelle Kenta et c'est un amour ! Il avait tout juste un an à ce moment-là et- Enfin bref ! J'ai donc déménagé dans un endroit adapté pour moi et mon petit – grand – chien. C'était au départ compliqué car je devais trouver des emplois pour me payer mes études et mon appartement – mes parents acceptaient de me payer une part quand même mais ça restait chaud.

J'ai fini par trouver un équilibre entre la plonge et la vente de gâteaux – et parfois du mannequinat quand vraiment j'ai le temps et l'envie. Oui, ça fait beaucoup car il faut coupler avec les études mais on y arrive ? D'une façon ou d'une autre ? Surtout que mon boulot en tant que plongeur est le plus régulier, le reste, ça part comme ça vient. En tout cas, j'étais bien plus épanoui en école de cuisine en lavant des assiettes le soir que lorsque je travaillais en comptabilité, rentrant après mes cours pépère.

Je ne te remercierai jamais assez pour ça, Asa.

Je suis allé consulter peu après, pour tenter de me souvenir de toi. Je ne voulais plus t'oublier et de toute manière, ta mort tragique et même... toutes les morts tragiques de mon entourage me bouffaient donc il fallait bien que j'aille voir quelqu'un un jour. Je ne prends pas de médicaments même si parfois, on peut dire que c'est limite mais j'arrive à trouver d'autres alternatives comme le sport que je pratique aussi régulièrement.

Je vivais donc ma meilleure vie quand est arrivé le « System Error » sur tous les moniteurs en 2111. J'entendais des potes marié.es ou mes parents parler de ça, surpris de voir ce message. Certains de mes potes ont fait des expériences et se sont rendus compte que oui, le système n'était plus opérationnel ! Ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient ! Beaucoup ont finalement rien fait contre les devoirs de mariés mais d'autres en ont profité pour faire n'importe quoi.

A leur place... je ne sais pas ce que j'aurais fait honnêtement. Ça dépendrait de ma relation avec mon ou ma partenaire, j'imagine... Quoiqu'il en soit, j'observais tout ça de loin, attendant de voir combien de temps tout cela allait durer. Au final, ça n'a duré que jusqu'à fin juin, laissant quand même le temps à des gens de faire ce qui leur chantent mais pas trop non plus.

Le gouvernement a révélé ensuite être l'auteur de ce bug, annonçant une sorte de... une sorte d'expérience sociale pour voir si on avait toujours besoin de l'Incontestable ou non. Je me demandais si c'était vraiment le cas ou alors c'était comme les bugs après Shukumei... Quoiqu'il en soit, j'étais encore et toujours sceptique face à la situation. Je n'ai pas eu le temps de plus réfléchir qu'une épidémie a touché le Japon. Les tragédies ne faisaient que s'enchaîner... Par chance, contrairement à Shukumei, aucune personne de mon entourage a été infecté par cette curieuse maladie... C'était presque ironique qu'elle soit arrivée peu après le bug, était-ce réellement une coïncidence ?

En fait non, ça n'a rien à voir avec le "System Error" mais l'épidémie est liée aux puces devenues défectueuses... Ma foi en l'Incontestable devient de plus en plus mince... et j'espère que ma puce n'aura jamais de problèmes.
Physique - and u made me laugh when i was losing it

D'allure plutôt élancé, Noah se tient bien sur ses deux longues jambes. Il mesure 1m83 pour 81 kg, il est donc plutôt grand pour un japonais ou un américain mais c'est sûrement ses origines américaines qui lui ont permis de pousser un peu plus que les autres. Du coup, tous ses membres sont assez grands et longs. Il prend soin aussi de son corps, essayant à tout pris d'avoir une hygiène de vie exemplaire : il fait du sport régulièrement donc il a une belle musculature, il essaye de manger sainement et il ne se couche pas à des heures impossibles. Bref, il a un rythme plutôt convenable. Le jeune homme a donc une très bonne endurance et court très vite – bon, il est pas non plus champion olympique mais ça va on va dire ! Ça reste un sportif, quoi. Malgré tout, il ne sait pas du tout se battre, même si ses poings et pieds peuvent faire mal quand il est sous le coup de l'adrénaline.

Ses cheveux sont naturellement noirs mais avec les conseils de ses amis, il a décidé de les teindre en blanc (ou platine ? lui-même l'ignore) ; quant à ses yeux, ils sont d'un noir profond et bridés, pour ne pas oublier ses origines japonaises. Sinon, son visage est plutôt fin et doux (Noah a peur de trop grimacer et que des rides prématurées apparaissent) avec des lèvres charnues, un nez droit, des pommettes saillantes, une mâchoire marquée et un grain de beauté sous l’œil droit. Le jeune apprenti cuisinier possède aussi un énorme sourire qui laisse toujours apparaître ses petites fossettes et ses dents bien blanches, deux choses dont il en est fier. De même, il fait toujours attention à bien épiler ses sourcils et à se raser/épiler la majorité de son corps.

Noah peut être considéré comme quelqu'un de superficiel dans la mesure où il prend énormément soin de son physique et en accorde une énorme importance. Il veut vendre une image de quelqu'un de « cool » et de « branché » donc il s'applique dans son style et son look. Il s'habille toujours à la dernière mode, bien que ça lui arrive de porter des choses plus « ringardes » mais il essaye toujours de bien accessoiriser pour pas que ce soit une catastrophe ou juste du mauvais goût. Il se coiffe aussi en fonction des tendances, faisant gaffe à ne pas les avoir dans la « longueur moche », c'est à dire entre le court et le long, cet entre-deux qui n'est flatteur pour personne dans ce monde – et non, c'est même pas du mi-long, c'est vraiment un entre-deux que tout le monde appelle la « longueur moche » autour de lui.

Noah s'est fait percer les oreilles quand il eut vingt ans aux États-Unis, lors d'une visite chez sa mère – qui va beaucoup mieux aujourd'hui -, trouvant ça toujours trop beau sur les autres. Il a en tout quatre piercings : deux sur chaque lobe portant donc souvent deux boucles d'oreilles dorées ou bien noires. De plus, Noah aime porter des bijoux donc ce n'est pas rare de le voir avec des bagues, des montres, des bracelets, des colliers et plein d'autres trucs pour accessoiriser sa tenue finale.

Niveau maquillage, ça peut lui arriver de faire du full make up quand il sait qu'il va faire une séance photo mais sinon il met souvent uniquement du baume à lèvre ou il fait en sorte de rosir légèrement ses lèvres.
Caractère - 'cause i loved u

Quand Noah était plus jeune, il était toujours un peu en retrait, pas beaucoup de confiance en lui ce qui l'empêchait de prendre la parole très souvent et de défendre son opinion auprès de son groupe d'amis de peur qu'ils le rejettent ou qu'ils se moquent de lui. Aujourd'hui, c'est encore un peu le cas mais il veut simplement que tout le monde le voit comme un gars « cool », l'homme super populaire auprès du monde entier. Il a commencé à adopter ce comportement en rencontrant Asa, voulant maintenant s'intégrer et lui prouver qu'il pouvait lui aussi être aimé par tout le monde. Le jeune homme écoute et observe beaucoup ce qu'il se passe autour de lui. Il a développé avec ça une écoute attentive lorsqu'on se confie à lui. Lorsqu'il s'agit de travailler, que ce soit son travail ou études, il s'investit suffisamment pour avoir de bons résultats sans exceller pour autant. Alors, Noah est efficace dans sa manière de traiter les choses. Il est vraiment dans le « vite fait, bien fait » sans, comme dit précédemment, exceller dans n'importe quelle discipline – à part peut-être la cuisine.

Sinon Noah est quelqu'un d'assez enjoué et doux, avec un joli sourire scotché aux lèvres. Il est un naturel optimiste et peut se montrer autoritaire quand une personne commence à se montrer trop fataliste dans une situation sans pour autant être méprisant ou cassant. Il va simplement tenter de remonter le moral de la personne à tout prix, même s'il devient lourd en essayant. Malheureusement, à vouloir renvoyer cette image parfaite du parfait homme parfait, Noah se met une énorme pression et ça peut se répercuter sur son organisme sous forme de maux d'estomac et autre. Il cherche ce perfectionnisme depuis que ses parents l'accablent pour être excellent partout. Bien sûr, aujourd'hui, il a compris que ce n'était pas possible d'être la perfection incarnée mais au moins, il veut s'en rapprocher pour rendre fier son entourage et lui-même. Il a par contre une peur presque phobique de décevoir les autres, se considérant parfois comme un échec pour ne pas avoir pu répondre aux attentes de ses parents et de ne pas être aussi doué qu'Asa quand elle était encore en vie.

En tout cas, depuis sa lecture de la lettre de sa meilleure amie, Noah s'affirme bien plus face à ses amis et autre. Il a toujours tendance à se laisser marcher sur les pieds mais c'est de moins en moins le cas, il n'a presque plus peur de perdre ses amis parce qu'il dit ou fait une chose qu'il ne fallait pas – bien que ça l'empêche pas de stresser parfois. D'autant plus qu'il n'est pas du tout naïf ou crédule, son cerveau reste souvent sceptique face à une situation nouvelle ou quelque chose qui ne va pas dans sa logique ou ses convictions – comme l'Incontestable. Il n'hésite pas à faire savoir son opinion quand il le juge bon sinon, il va se taire et écouter la conversation.

Noah est aussi curieux par nature et s'intéresse à diverses choses. Quand il ne connaît pas quelque chose, il va obligatoirement regarder pour s'informer jusqu'à essayer de tout saisir. Il est donc de même très introspectif, voulant toujours analyser son comportement et celui des autres, lui donnant ainsi une grande empathie et une aide à comprendre autrui. Il est très protecteur de son entourage, ne désirant que rien ne leur arrive. Il peut prendre le temps pour chaque ami, allant chercher untel au travail ou faisant les courses pour unetelle. Le jeune homme reste assez serviable et dit rarement non, même s'il ne faut pas non plus abuser de lui car il est plutôt rancunier quand il s'y met.

D'autre part, niveau relation amoureuse ou sexuelle, Noah est loin d'être innocent mais il peut avoir ses petits moments de gros timide. Ses potes l'ont plus d'une fois poussé dans les bras d'un.e bel.le inconnu.e car sinon le jeune homme n'oserait jamais rien faire. Il reste malgré tout un gentleman et s'intéresse bien plus dans le plaisir de l'autre que le sien, s'en foutant parfois même de son bien-être une fois dans la chambre. Son plaisir, c'est celui de son partenaire après tout, mais il ne dit pas non quand une personne veut lui rendre la pareille. Il a eu son petit nombre de conquêtes car c'est ce que ses potes considèrent comme « cool ».

Oui, parfois, Noah marche selon l'avis de ses amis. Comme son apparence ou parfois son attitude, si ses potes vont lui dire que c'est « cool », il va alors le faire... pas non plus tout le temps car il prend quand même le temps de réfléchir et de vérifier qu'on ne se fout pas de sa grosse gueule mais si c'est pas une taquinerie alors il va obéir. Surtout quand ça concerne les relations avec les autres vu que Noah a toujours été assez maladroit avec autrui plus jeune.

En effet, un truc que le jeune homme garde encore aujourd'hui est qu'il a tendance à radoter quand il commence à paniquer. Il va se mettre à parler de plus en plus vite et de plus en plus bas jusqu'à ne plus rien dire de cohérent dans l'oreille d'autrui. Il peut aussi rougir facilement quand il est embarrassé, touchant d'abord son cou et ses oreilles avant d'attaquer son visage. Il a aussi le tic de se frotter la nuque quand il est gêné et de tourner la tête quand la conversation le rend mal à l'aise. Il peut être aussi assez lâche parfois, selon la situation mais il essaye toujours de faire face aux dangers qui se présentent à lui, surtout quand ça atteint son entourage.

Par son enfance à la campagne, Noah est devenu un amoureux de la nature et des animaux. Il préfère clairement vivre dans le vert que dans les buildings mais il sait qu'il n'a pas trop le choix de vivre dans une grande ville pour pouvoir faire ses études et ouvrir son restaurant – déjà que les gens ne sortent quasiment plus alors il va devoir ruser pour attirer des clients potentiels. Il a adopté un Akita Inu parce qu'il adore les chiens – #TeamChien pour Noah – et lui rappelle un peu sa vie d'antan.

S'il pouvait, il retournerait vivre dans un petit village au Japon ou aux Etats-Unis mais il n'ose pas trop prendre ses aises, sachant pertinemment qu'il va finir par déménager à cause de cette lettre de malheur et que l'Incontestable ne le fera vraisemblablement pas vivre en pleine campagne.
— soosaku —

le Mer 15 Jan - 19:06
Roméo Imoarai
Messages postés : 207
Inscrit.e le : 08/10/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon p'tit beignet Chiharu ♫
Autre:
Re toi !! *Picore sa joue* et bon courage pour la suite !
— soosaku —

le Mer 15 Jan - 19:36
Karma Rūkha
Messages postés : 65
Inscrit.e le : 06/05/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Peut-être toi ? ♥
Autre: Avatars crédits à: Kinboloss, Carmine et Akihiko.
FBZORJ1OE OHLALA ENFIN ♡♡♡
Bon dc bb u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 3303333686
Fucked up's never been sexier
Fucked up's never been sexier
le Mer 15 Jan - 19:39
Chris J. Sôma-Attacks
Messages postés : 269
Inscrit.e le : 21/03/2017
u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 1518348080

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

I've got love on my fingers, lust on my tongue
You say you got nothing, so come out and get some
◀◀    ❚❚  ▶▶

— soosaku —

le Mer 15 Jan - 20:36
Michiko Nakashima
Messages postés : 83
Inscrit.e le : 10/11/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Oooooooooh, le fameux 8D Rebienvenue toi, trop hâte de voir ta fiche ** gâteaux ♥♥♥
— soosaku —

le Mer 15 Jan - 20:36
Jasmine Degurechaff
Messages postés : 42
Inscrit.e le : 26/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bon Dc chérie u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 1362171446 hâte de te lire
Veuf noir
Veuf noir
le Mer 15 Jan - 21:20
Ollie Alta
Messages postés : 249
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se :
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Je- je suis désolée, jsp qui t'es-
Mais Noah me plaît déjà je veux tout savoir de lui u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 2837215391

Bon courage pour la fiche !
— soosaku —

le Jeu 16 Jan - 0:23
Kaori Vanzine
Messages postés : 3118
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
— soosaku —

le Jeu 16 Jan - 18:01
Ambroise H. Vinsmoke
Messages postés : 192
Inscrit.e le : 15/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Aaron ♥
Autre:
Yeaaah, rebienvenue !!!
— soosaku —

le Ven 17 Jan - 17:36
Enya Tsunichi
Messages postés : 58
Inscrit.e le : 28/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Akichou ♥
Autre: lov u~♪
Hehehehe, bon courage pour la rédaction de ce nouveau personnage !
la Brute
le Sam 18 Jan - 18:26
Butch King
Messages postés : 197
Inscrit.e le : 18/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Charlie la plus fab ♥
Autre:
Bon DC u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 1362171446
J'adore sa bouille, je suis curieuse de lire sa fiche.
Bonne rédaction. \o/
— soosaku —

le Sam 18 Jan - 18:34
Noah M. Aida-Ellsberg
Messages postés : 2
Inscrit.e le : 15/01/2020
Oh la la, merci tout le monde u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 3912395661 Et Ollie, c'est moi, Chiharu u gave me a shoulder when i needed it - Noah M. Aida-Ellsberg 3182035657

Je viens annoncer que ma fiche vient de se terminer (pile au moment où tu postes Butch en plus jpp)
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum