"I have a whole little world in my brain" // Miyu  LGIkJbc
Le Deal du moment : -25%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
133.90 €

— Just Married —

Messages postés : 83
Inscrit.e le : 11/02/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Miyu Ozaki
“She has a galaxy in her eyes, a universe in her mind”
Informations générales
Nom : Ozaki
Prénom.s : Miyu
Âge : 19 ans // 24 janvier 2093
Genre : Féminin
Origines : Japonaise
Activité : Etudiante (1ère année) en Histoire et Archéologie
Sexualité : Hétérosexuelle
Avatar : Mitsuha Miyamizu - Kimi no na wa
Règlement : -
Chemin J'en ai entendu parler, j'ai longuement hésité et puis... j'ai craqué  "I have a whole little world in my brain" // Miyu  3473897349
Autre : Nop, juste que j'aime beaucoup l'esthétique du forum  "I have a whole little world in my brain" // Miyu  4115966937
She was either wildly naive, or dangerously intelligent.
Il était une fois cette douce naïveté enfantine.
Ces éclats de rire faisant croître des sourires sur tous les visages.

Tu étais cette petite boule d’énergie qui courait partout, avec cette expression de bonheur en permanence accrochée sur ta frimousse. Tu étais cette lumière chassant les ombres pouvant noircir leurs existences, le soleil venant mettre un terme à leurs nuits douloureuses. Tu étais celle qui leur apportait une raison de plus de vivre, une raison de plus d’exister. De par ta bonne humeur, tu venais combler leurs pleurs, leurs douleurs. De par tes yeux pétillants, tu les rendais vivants. Tu semais les graines de la joie, t’en occupant patiemment jusqu’à voir pousser des fleurs colorées sur leurs minois. Avec ton frère ainé, Eiichi, vous représentiez tout pour vos parents. Vous étiez le ciment qui les unissait, qui les maintenait. De vous deux a éclos leur amour, lentement, tendrement. Forcés à s’unir et se promettre fidélité pour l’éternité, ce ne fut que de par votre biais qu’un jour, ils ont enfin réussi à s’enlacer sans contrefaire leurs sentiments. Grâce à vous, ils ont, un jour, réussis à s’aimer vraiment.

Tu ne remercieras probablement jamais assez tes parents pour l’enfance qu’ils vous ont offert. Vous n’avez jamais manqué de rien – vous n’en avez jamais trop eu non plus –. Vous vous entendiez bien, ton frère et toi. N’ayant que deux ans d’écart seulement, vous avez fait énormément de choses ensembles. Vous étiez – et vous êtes encore à l’heure actuelle – unis comme les cinq doigts de la main. Vivants dans la périphérie de Tokyo, vous aviez une petite maison avec un carré de jardin à l’arrière. En son sein se trouvait un magnifique érable du Japon, aux couleurs flamboyantes. Ce doit sûrement être grâce à lui qu’est né ton amour pour la nature, mais également pour la peinture. Tu l’adorais, cet arbre. Tu pouvais passer des heures assise sur une chaise, dans l’herbe, tes yeux grands ouverts posés sur les feuilles aux teintes rouges. Un jour, tu t’es armée d’un crayon et d’une feuille et tu as dessiné. Puis peint. Tu as reproduit la courbe de ses branches, l’épaisseur de son écorce, l’éclat de ses feuilles sous toutes ses coutures. Ça a d’ailleurs drôlement étonné tes parents que tu veuilles persister par la suite dans cette activité qui requiert de la patience. Tu t’es découverte sous un autre jour, en somme. Grâce à cet érable. Oh, mais tu n’as pas fait que le dessiner. Vous adoriez grimper sur ses ramifications. Vous y avez passé des heures, dans cet arbre. C’était votre repère, à tous les deux.

Ton affection pour le violon, c’est ton frère qui l’a fait naître – ou plutôt qui l’a nourrit –. Il a toujours aimé la musique et, lorsqu’il n’était encore qu’un jeune enfant, il a demandé à vos parents s’il pouvait commencer le piano. Il était doué – il l’est toujours –. Tu adorais t’assoir à côté de lui et dessiner lorsqu’il jouait, ça t’apaisait, ça t’inspirait. Il parlait souvent de ces personnes qui harmonisaient la douce mélodie du piano ainsi que celle du violon ; qu’il rêvait de pouvoir faire de même plus tard. Alors un beau jour, curieuse, tu as cherché une vidéo de deux musiciens de la sorte. Tu as adoré ce qu’ils ont joué, mais tu es surtout tombée amoureuse de l’émotion qu’avait bien pu transmettre le violon au travers de l’écran – tu en as eu des frissons, des larmes d'admiration –. Et, sans attendre, tu es partie en courant voir ton frère, en lui hurlant que tu voulais être celle qui l’accompagnerait, qui jouerait avec lui des sonates pour violon et piano. Il a ris, en te disant que ça lui ferait grandement plaisir, avant de te conseiller d’aller demander à vos parents. Ces derniers ont accepté volontiers. Tu as alors commencé à prendre des cours, avant de débuter cette aventure avec ton ainé, de t’accorder avec lui quelques mois après. Ce n’était pas parfait, loin de là. Mais vous vous êtes soutenus mutuellement, vous avez appris ensemble, grandis ensemble, encore et toujours, l’un avec l’autre. Aujourd’hui, vous aimez toujours vous retrouver afin de jouer pour vous évader, vous rapprocher, vous perfectionner.

Tous ces instants magiques, avant que tout ne devienne tragique.

Tu te rappelleras probablement à jamais de cette triste journée. Ce jeudi 12 octobre, où le tsunami a pris un être cher à ta vie. Ton père était parti travailler, tandis que vous, vous étiez chez vous. Ta mère allait bientôt s’en aller à son poste de travail. Ton frère avait eu un cours annulé. Quant à toi, tu étais tombée malade. Mais pour ce qui est de votre géniteur, jamais vous ne l’avez vu rentrer. Il se trouvait dans la zone rouge, celle qui a été la plus touchée ; et a été retrouvé, noyé. Vous avez longuement pleuré. Votre mère était dévastée. L’homme qu’elle avait appris à aimer, malgré tout, après toutes ces années, s’en était allé. Tristesse incommensurable dont étaient prisonniers vos cœurs écorchés. Mais, il fallait vous relever, continuer à avancer – s’apitoyer ne vous ferait que plonger dans les méandres du chagrin –. C’est toi qui as pris les devants, qui a sorti la tête de l’eau la première. Tu les as aidés à se redresser, tentant d’apaiser leurs tourments en leur souriant tendrement. Ce fut un travail de longue haleine – traumatisme ancré, résilience compliquée, fragilité des souvenirs passés –. Eiichi et toi avez réussi à surmonter cette étape ; quand était-il de votre mère ? Vous ne sauriez le dire. Elle faisait fi de ses sentiments la journée ; pourtant souvent vous l’entendez sangloter lorsque les étoiles parsemaient le ciel –.

Suite à cet évènement, vous aviez dû faire des travaux dans votre maison – les dégâts étant tout de même importants –. Doucement, vous aviez repris un train de vie se voulant normal mais qui ne l’était plus ; tout avait considérablement changé. Votre mère a été contrainte de se remarier quelques temps après. Cette union nouvelle se déroula plus dans la peine qu’autre chose ; la perte de votre père étant encore beaucoup trop récente. Vous n’avez eu de cesse d’essayer de lui remonter le moral – son nouvel époux également ; il n’était pas méchant loin de-là, au contraire, il prenait soin d’elle malgré tout –. Mais s’en était trop à supporter pour votre génitrice, elle n’arrivait pas à poser un pied devant l’autre, elle reculait même. Tout ce que vous avez essayé de faire afin de lui faire reprendre le droit chemin fut vain ; trop obstinée, trop attristée, elle n’avait de cesse de se renfermer dans ce passé déchiré.

Et puis, ton frère est parti s’installer dans un petit appartement dans Tokyo, afin de se rapprocher de son lieu d’études, pour prendre son indépendance aussi. En vérité, il voulait aussi échapper aux tumultes psychiques de votre mère ; il voulait pouvoir respirer, aspirait à profiter plutôt que de répéter sans cesse à votre maman d’aller de l’avant. Oui, l’ambiance n’était pas forcément tous les jours au beau fixe et Eiichi a voulu prendre ses distances. Il t’a proposé de le suivre. Mais tu as refusé. « Pas maintenant, elle a encore besoin de moi. » Tu devais encore remettre en état son cœur brisé, raccommoder son esprit ficelé. Tu es restée à ses côtés, veillant sur elle. Ce fut rude, éprouvant, que de supporter cette âme pulvérisée. Et pourtant, tu as réussi à lui faire faire esquisser un sourire après tout ce temps.

Puis tu as finalement emménagé chez ton frère, afin de terminer ta scolarité dans un environnement un peu plus sain. Eiichi t’a fait découvrir bon nombre de choses et c’est notamment lorsque vous êtes allés visiter un musée un jour que tu t’es dit que les études d’art étaient totalement pour toi - tu as eu cette sorte de révélation ; petite lumière s'étant soudainement allumée -. Tu as donc choisi la filière d’Histoire et Archéologie une fois entrée dans le supérieur, c’est-à-dire il y a peu. Vous allez voir votre mère, souvent. Aujourd’hui, elle va un peu mieux, mais ses traits sont à jamais gravés par la morosité. En revanche, elle vous avait beaucoup inquiété lorsque l’étrange épidémie l’a touché – vous aviez vu arriver le moment où elle allait s’en aller ; heureusement, elle a été épargnée –. Sinon, vous participez aussi à quelques concours en duo avec ton frère de temps à autre. Vous passez beaucoup de temps ensemble – parce que vous avez embarqué sur le même rafiot vous vous serrez les coudes –. Vos liens sont plus forts que jamais. En dehors des cours, tu te balades beaucoup, seule ou accompagnée de ta moitié. Tu continues toujours de peindre et de dessiner dès que l’occasion sous ton nez se présente. Malgré tout ça, tout ce poids que tu as dû supporter sur tes épaules, tu continues de progresser sur le chemin de ce que tu aimes, de ce qui te fait vibrer.

Et puis, au fond, secrètement, tu attends un peu impatiemment le jour où l’Incontestable trouvera pour toi la personne qui te complètera.

Physique

Petit bout de femme au visage étincelant avec tes airs accueillants. Les muscles de ton faciès sont en marche en permanence, étirant délicatement tes traits, faisant apparaître un sourire des plus communicatifs. Tu rayonnes de bonheur, toujours à offrir cet éclat d’allégresse de par ces expressions d’euphorie, souvent contagieuses, qui te siéent à ravir. Tu respires la joie, la joie de vivre, et ça se voit – c’est écrit en majuscule sur ton front, tes joues rosées, tes petites lèvres légèrement pulpeuses –. Elle se détecte aussi dans ta façon de te mouvoir. Toujours à sautiller çà et là, à faire de grands gestes vifs et précipités, à danser aussi – ça t’amuses de gesticuler n’importe comment dans tous les sens –. Tu n’es pas forcément très grande – ni trop petite – et c’est ce qui rend le spectacle encore plus amusant à voir. D’après les mesures effectuées par ton médecin, tu atteins aisément le mètre soixante-cinq – mais ta taille t’importe peu en vérité. Le principal, c’est d’avoir les deux pieds qui touchent par terre ; comme disait un certain Coluche –. Ta corpulence est tout à fait adaptée à ton gabarit – du trente-neuf en pointure de pieds, des jambes élancées, des cuisses musclées à force de sauter dans tous les sens, une silhouette svelte –.

Tes yeux noisette si pétillants reflètent à merveille ce que les mots n’expriment pas – de par tes prunelles, on peut lire en toi comme dans un livre ouvert –. Tu ne cherches pas à cacher ce que tu ressens ; au contraire. Et puis, parfois, tu trouves ça bien, que ton corps arrive à extérioriser ce que tu éprouves, sensations pour lesquelles le vocabulaire n’est pas suffisant. Ton regard est, en temps ordinaire, vif, toujours à l’affût, incapable de rester plus de deux secondes au même endroit. Mais dès qu’il s’agit de peinture, de dessin, de contempler et de t’attarder sur une œuvre d’art, tes pupilles peuvent s’immobiliser des heures durant. Aussi, tu attaches souvent tes cheveux noirs scintillants qui arrivent au milieu de ton dos – deux tresses que tu noues en une petite queue de cheval ou en un petit chignon raffiné, le tout à l’aide d’un simple cordon rouge –. D’ailleurs, il n’est pas rare de te croiser avec quelques tâches colorées sur le minois, sur tes vêtements ou même dans tes cheveux – il t’arrive parfois de te faire attaquer sauvagement par tes tubes de gouache ou d’aquarelle ; et tu t’en vas te promener tranquillement en ayant oublié d’effacer les traces de ta bataille passée –. C’est d’ailleurs pour ça que tu t’habilles très simplement en général – vu que la durée de vie de tes vêtements varie entre quelques semaines (voire quelques jours seulement) à des années durant –. Mais, ça fait ton petit charme, après tout.

En somme, tu es une jeune femme resplendissante dont la joie de vivre est aisément perceptible.
Caractère

"Je suis un coeur coquelicot, délicat, gourmand de poésie, gorgé d'un jus de tendresse. Je m'épanouis parmi les framboises qui se mirent aux perles de rosée, les cerises écoutant les rêves aux oreilles des enfants, les fraises sauvages blotties dans les bois dormants"
Valérie Mazeau, Joli Coeur

-----------------------------------------

"The sun will rise, and we will try again"

Toujours aller de l’avant, ne jamais jeter un regard en arrière. Toujours faire preuve d’optimisme. C’est un peu ton crédo, ton rythme de vie. Tu n’aimes pas passer des heures, des jours à ressasser des erreurs commises, des souvenirs douloureux. Parce qu’ainsi, on ne peut pas avancer. Ce qui est fait est fait, on ne peut plus revenir en arrière. Ta façon de relativiser te permet de vivre mieux, d’être plus heureuse. C’est une manière un peu plus agréable de supporter les obstacles que tu peux venir à rencontrer en chemin. Tu culpabilises moins aussi – moins de remords, moins de regrets –.

Finalement, tu t’obstines à cultiver les fleurs de l’innocence – naïveté enfantine que tu chéris, entretiens avec précaution –. Parce qu’à tes yeux, tout est plus facile de la sorte. Tu ne cherches pas à éviter les problèmes, loin de là – tu y fais face si nécessaire – mais tu évites de trop t’embourber l’esprit dans des idées noires – après tout, ça ne sert à rien, ça te ferait perdre du temps et toi, tu n’en as pas ; tu veux profiter de chaque petit instant de la vie –. Si tu es triste, si tu échoues, ce n’est pas grave. Demain, tu iras mieux, tu recommenceras. Encore et encore jusqu’à ce que tu réussisses, que tu ailles mieux. Parce que tu n’es pas du genre à abandonner. Tu persévères encore et encore, quitte à ne plus dormir des nuits durant. Tu essaieras encore et encore jusqu'à obtenir un résultat satisfaisant.
"Happiness is not the absence of problems, it’s the ability to deal with them."

Tu es joyeuse, en permanence. Il n’y a pas un seul jour qui passe sans que ton sourire ne vienne orner ton visage. Tu ris souvent et ton bonheur est même contagieux parfois. Tu profites des petits plaisirs de la vie, tu t’amuses d’un rien. D’ailleurs, cela te pousse à beaucoup parler – un peu trop parfois ; tu as tendance à être vraiment bavarde et à fatiguer l’oreille d’autrui – et à te diriger vers les autres – tu as le contact facile –. Mais, dans cette société où les gens passent le plus clair de leur temps le nez dans leurs téléphones, la jeune femme pleine de vie que tu es est considérée comme un extra-terrestre.

De ce fait, tu as souvent été seule – trop excentrique selon eux –. Les autres n’arrivent pas à te suivre ni à comprendre pourquoi tu ne fais pas comme tout le monde ; c’est-à-dire ancrer tes yeux sur un écran pendant des heures. Toi, tu ne veux pas de ça. Toi, tu préfères aller te balader, écouter les oiseaux chanter, visiter un musée. La vie, ce n’est pas ça. La vie, ce n’est pas perdre de précieuses minutes de son existence sur des choses aussi futiles que sont les réseaux sociaux et compagnie – tu peux parfois être réellement bornée dans tes idées –. Tu trouves d’ailleurs que le programme de l’Incontestable est une bonne idée afin de permettre aux gens de renouer contact et tu es totalement pour. En revanche, c’est avec grand plaisir – et un peu trop d’énergie probablement – que tu converses avec les autres lorsqu’ils le veulent bien, qu’ils décident de t’accorder un peu d’attention – tu es très sociable –.
"Your life isn’t yours if you always care what other thinking."

Tu vis pour toi puisque les autres ne veulent pas vivre avec toi. Tu es toujours partante pour de nouvelles aventures, pour faire de nouvelles découvertes, pour t’embarquer dans de mauvais plans aussi – seule comme à plusieurs ; et en groupe, c’est encore plus amusant –. Il t’arrive d’être impulsive et de foncer tête baissée sans prendre en compte les conséquences que cela pourrait avoir. Tu es une petite boule d’énergie sur pattes – on pourrait presque penser que tu es hyperactive – et c’est notamment pour cette raison que tu passes beaucoup de temps à l’extérieur – de jour comme de nuit –. Et pourtant, malgré tout ce dynamisme dont tu fais preuve, tu es une véritable procrastinatrice. Peut-être parce que, justement, tu as trop de tonus et que tu n'arrives pas réellement à te focaliser plus de cinq minutes sur la même chose ?

En tout cas, tu aimes la nature, les étoiles, le ciel, les animaux. Tu arrives à trouver de la beauté dans les choses les plus simples. Passer des heures allongée dans l’herbe à contempler les nuages, c’est ce dont a été bercé ton enfance – et encore aujourd’hui, il t’arrive de le faire lorsque tu as du temps –. Tu es réellement sensible à ce genre de détails ; trop émotive aussi. Tu peux observer un bourdon prendre son envol ou contempler un cerisier en fleurs et avoir les larmes aux yeux tant tu trouves ça beau, que cela t’émeut. Un rien, que ce soit positif ou négatif, peut te faire larmoyer – ce qui peut être handicapant –. Mais tu fais avec.
"Art is the highest form of hope."

Tu es débordante d’imagination. Sans cesse en marche, ton esprit bouillonne d’idées en permanence. Afin d’extérioriser tout ce qui se trame au creux de ton imaginaire, tu dessines et tu peints. Jamais ô grand jamais tu ne sors sans avoir au moins un carnet et un crayon de papier sur toi. Dès que tu vois quelque chose qui te plait, qui t’inspires, que ce soit une fleur, une façade de magasin, quelques galets au sol, tu t’arrêtes et tu fais des croquis. De tout, partout. Parfois, lorsque tu le peux, tu prends ton chevalet, ta toile, ta palette, tes pinceaux et tes tubes de peinture puis tu vas t’installer devant un paysage, un arbre, un immeuble et tu vas peindre. L’art a une place essentielle dans ta vie ; c’est ton exutoire. C’est aussi pour ça que tu t’es dirigée vers des études d’histoire et d’archéologie. Parce que tu aimes l’art dans sa généralité, que ce soit la sculpture, la peinture, l’architecture et tout ce qui peut bien tourner autour de celui-ci. C’est un peu comme ta drogue quotidienne, qui te permet de t’échapper, de penser à autre chose. Aussi, la musique joue un rôle secondaire important, puisque tu joues également du violon. Et c'est lorsque tu t'adonnes à ces trois activités que tu arrêtes de t'agiter dans tous les sens, que tu te poses et que tu es réellement concentrée. Tu sais que tu ne peux pas faire autrement, au risque de ne pas réussir à clarifier toutes les idées qui peuvent se bousculer et se battre la vedette dans ton esprit. Si tu ne te focalises pas, alors tu fonces droit dans le mur et rien ne viendra se poser sur ta feuille blanche, ta toile, aucun son ne s'échappera de ton violon.

Tu crées ton propre monde au travers de ce que tu peux peindre, de ce que tu peux jouer, mais également tout en restant fidèle à toi-même, en gardant cette âme enfantine et innocente. Tu te plais à vivre ainsi. Et tant pis à ceux à qui ça ne convient pas.
— STAFF JM —

Messages postés : 3315
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

"I have a whole little world in my brain" // Miyu  Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 392
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Bienvenuuuue "I have a whole little world in my brain" // Miyu  1518348080
joli début de fiche "I have a whole little world in my brain" // Miyu  460889352 bon courage pour la fin de la rédac !
— Just Married —

Messages postés : 164
Inscrit.e le : 18/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mon Renard ❤️
Autre: Russel forever ♥
Welcome :3
— Just Married —

Messages postés : 83
Inscrit.e le : 11/02/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Hoyyy o/
Merciii beaucoup à vous trois ! "I have a whole little world in my brain" // Miyu  2432113367


— Just Married —

Messages postés : 196
Inscrit.e le : 26/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue à toi, jeune demoiselle !
— Just Married —

Messages postés : 83
Inscrit.e le : 11/02/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merciiii beaucoup ! "I have a whole little world in my brain" // Miyu  2244379341

J'en profite au passage pour dire que ma fiche est terminée "I have a whole little world in my brain" // Miyu  2432113367 (en espérant ne pas avoir trop fait d'erreurs contextuelles "I have a whole little world in my brain" // Miyu  1451543918)
— Just Married —

Messages postés : 57
Inscrit.e le : 04/02/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Mei Myūji née Fujiwara
Autre:
Bienvenue à toi \o/
— STAFF JM —

Messages postés : 3315
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue sur le forum ! "I have a whole little world in my brain" // Miyu  1362171446
Ta miss a une bouille adorable ♥

Passons à ta fiche. Et bien je n'ai pas grand-chose à redire en fait. L'histoire est joliment racontée, simple et l'essentiel y est. J'y ai vu quelques coquilles mais elles sont vraiment peu nombreuses et c'est surtout de l'inattention. J'aime beaucoup ton personnage aussi et surtout sa façon de penser. Elle est toute chou. :teddy: Bref pour moi c'est tout bon. Amuse-toi bien avec ta choupette ! o/


Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

"I have a whole little world in my brain" // Miyu  Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum