Les coups d'pouce ♥
So hot I'm hurting your feelings 4hiy
So hot I'm hurting your feelings 49nICrK
So hot I'm hurting your feelings KRhNt37
So hot I'm hurting your feelings KRhNt37
So hot I'm hurting your feelings KRhNt37
Toutes les 2h !
Makoto
Nanase
Contacter
Kaori
Vanzine
Contacter
Seyfried
Hohental
Contacter
Carmine
Bellandi
Contacter
Votre staff
A l'honneur ce mois-ci
Posteur du moisEren Sôma
Voteur du moisIchiban R. Abatangelo
Les plus belles performances sont celles qui durent
L'histoire d'une jante et d'un pneu... On ne pneut qu'espérer qu'ils tombent amoupneux. Une histoire à vous rendre pneumophile :sisi: Est-ce que cette histoire va finir en queue de poisson ? Un seul moyen de le savoir, le lire et le suivre !
Les arrivées du mois
Kan Odawara
Jordan Harada
Kayden I. Dellinger
Milo De Jaeger
Kalicko Naoki
Issei Gara
Kougami Zenko
Kenta J. Rhodes
Adeem Naka
Deneb Algol
Jilmun Karā
Miyu Ozaki
Hitomi Kato
Katsuki Masayoshi
Setsuna Myūji
Kōji Niikura
Noriaki Motojima
Kiara Dojima
Masao Bessho
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €
-17%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
305.99 € 369.99 €
Voir le deal

— soosaku —

le Lun 17 Fév - 22:07
Kan Odawara
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 17/02/2020
Kan, Ichiro Odawara
Arrogant ? Non. Lucide.
Informations générales
Nom :Odawara
Prénom.s :Kan, Ichiro
Âge :32 ans, 20 novembre 2080
Genre :Virilité massive, gonflée et gonflante
Origines : Japonais. Mais vu son gabarit, y a quelque chose de pas très nippon là-dessous
Activité :Aujourd’hui, producteur de films érotiques à la tête de sa toute jeune boîte, son projet, son bébé, du nom de SevenHeaven. Mais quelques années auparavant, c’était une star du porno gay plutôt apprécié sous le nom de Leo Eagles. De nombreuses vidéos en attestent toujours.
Sexualité :Hétérosexuel. Les mecs, c’était seulement pour le boulot parce que ça payait mieux
Avatar :Glenn MacQueen de Walk on water, par Jaxx
Réglement : -
CheminCC
Autre :Vous êtes duveteux c:
Histoire
Il était une fois, dans la belle Tokyo où se place notre scène, un roi et une reine qui se désolaient plus que tout de n’avoir point encore d’enfants. Comme souvent en pareil cas, ils prièrent longuement et avec ferveur jusqu’à ce qu’enfin, leur vœu soit exaucé. Un beau petit garçon leur naquit, comblant leurs cœurs d’une même joie…

C’est quoi ce délire… Yoshiaki Odawara se pose la question en fixant l’écran du moniteur, faisant rouler dans sa bouche sa gorgée de café glacé. Elle n’a plus beaucoup de goût, d’un seul coup. Quelle idée aussi de donner des ordres pareils un dimanche, à même pas 16h, alors qu’il est debout depuis dix minutes et n’a pas encore allumé sa première cigarette. Encore une journée bien pourrie qui s’annonce. De mauvaise humeur, il ne prend même pas la peine d’enfiler un jogging sur son caleçon pour rejoindre Hidekazu Odawara dans le salon, voir s’il est au courant et tâter le terrain. Hide est dans son fauteuil à regarder les infos sur sa tablette, tiré à quatre épingles.

Il est au courant. Ça n’a pas l’air de l’affecter plus que ça. Comme d’habitude, c’est Yoshi qui finit par l’agacer. J’te préviens, je change pas les couches. Je mets pas les mains dans la merde, c’est un truc de bonne femme de torcher les marmots. Hide est bien d’accord. Il va prendre des dispositions pour embaucher quelqu’un, de toute façon il n’a pas le temps de s’occuper d’un enfant. Yoshi pourrait faire un effort, il est tout le temps en télétravail. Et alors, ça fait de moi une gonzesse si je bosse à la maison ? C’est pas ce que tu dis quand je t’encule. Et moi non plus j’ai pas le temps de m’occuper d’un putain de mouflet… Il part se doucher en grommelant, jetant dans le lavabo la fin de son café glacé. Comme si ce mariage n’était pas assez merdique, comme si l’Incontestable ne s’était pas suffisamment planté en lui refilant ce mec chiant comme la mort au lieu d’une jolie petite pépée bien roulée. Comme s’ils avaient besoin d’un morveux par là-dessus…

L’enfant était beau comme le jour et il faisait le bonheur de ses parents. Ils organisèrent une grande fête dans tout le royaume pour célébrer sa naissance. Tous furent conviés pour saluer le jeune prince et le combler de cadeaux. Parmi les invités se trouvaient même de bonnes fées marraines pour lui accorder des dons…  

Joyeux anniversaire, Kan-chan ! Sans prendre la peine de dire merci, le petit garçon déballe avidement le tissu qui enveloppe son cadeau, le premier d’une longue série. Une tablette rien que pour lui, un overboard, un robot voco-commandé, des livres holographiques, des baskets lumineuses, un joli pull, un immense circuit de voitures qui déborde du tapis. Il a six ans aujourd’hui. Son sourire ne quitte pas ses joues rondes, grandit un peu plus à chaque paquet qu’il ouvre avec une immense fierté, prenant bien son temps pour faire durer les pépiements de joie de son public. Ses mamies, sa mémé, Tatie Saya, Tatie Yumiko, Nounou Fumi, tout le monde le regarde faire avec adoration. Sauf Yoshi, qui reste dans son bureau au mur recouvert d’écrans et de chiffres pour revendre ses actions dans le carbone à la seconde près, au moment où elles lui rapporteront le plus d’argent. On l’a appelé plusieurs fois pour qu’il vienne les rejoindre un petit instant et il ne cesse de remettre à plus tard. Hide est au travail. Ça ne fait rien.

Kan n’a pas spécialement besoin qu’ils soient là, comme d’habitude. Il est très bien seul, entourés d’une cour de femmes aimantes et suspendues à ses moindres gestes, qui ne cessent de louer sa beauté. C’est vrai que Kan est un très beau petit garçon après avoir été un bébé splendide, digne d’une publicité pour couche ou pour petits pots. Bien sûr, ça a tendance à le rendre parfois un peu capricieux, un peu colérique, un peu tyrannique avec les autres enfants. Mais on lui pardonne vite, du moment qu’il s’excuse en baissant le nez, juste avant de relever timidement ses grands yeux de cocker mouillé. C’est comme une flèche dans le cœur de ses admiratrices. Car même à six ans, Kan commence à comprendre comment fonctionnent les adultes, quand et comment il doit agir pour que sa beauté lui rapporte le plus…

Orné de tous les dons, le jeune prince grandit dans la joie et l’affection. Chacun dans le royaume l’aimait et sa douceur de caractère lui faisait rendre au centuple cette tendresse. Il rendait humblement service dès qu’il le pouvait car rien ne le réjouissait davantage. Sa figure était à l’égal de son bon cœur et toutes les damoiselles du royaume se pâmaient en songeant à lui, rêvant du jour où il choisirait sa promise. Mais le prince semblait hors de portée des flèches de l’amour, jusqu’à ce que ses pas le mènent un jour dans le sillage d’une jeune fille, la plus jolie qu’on eut su voir…

Il fait chaud. Chaud et déjà humide, presque comme au mois d’août alors qu'on est en juin. Kan grimace et grogne en montant la rue en pente qui mène à son immeuble. Son uniforme scolaire lui colle à la peau et il déteste ça. Il n’a qu’une hâte : passer la porte de chez lui, prendre une douche puis lézarder sous la climatisation avec des vêtements propres et secs. Tant pis pour les devoirs, il aura bien le temps de les faire après. Et même s’il ne les faisait pas, personne n’y trouverait rien à redire. Yoshi remarquerait tout juste son absence s’il ne rentrait pas de la semaine à la maison et Hide n’écoute jamais ce qu’il peut bien lui raconter de ses journées, y compris quand il fabule au sujet de ses overdoses, des garçons qu’il tabasse ou des filles qu’il met enceintes. Dieu sait qu’il devrait s’en soucier, pourtant. Autant la drogue et la violence ne l’attirent pas plus que ça, autant les filles…

Quand elles sont jolies et ont les bonnes formes là où il faut, elles sont proprement fascinantes. En plus, l’adolescence n’a pas été trop ingrate avec lui et il leur plaît toujours autant. Kan n’est entré au lycée que cette année, mais il avait déjà embrassé, vu et touché bien davantage que ses camarades avant de quitter le collège. Oui vraiment, les filles c’est le pied. Et en parlant d’elles, un obstacle de taille se profile sur sa route, juste avant la porte salvatrice. Madame Fuji est leur voisine de palier. Elle a quarante ans, un petit chien qui aboie beaucoup, elle a été mariée pendant six mois et maintenant elle est veuve mais toujours femme au foyer, et toujours très belle. Elle touche des pensions parce qu’elle a été mère porteuse et, depuis quelques temps, Kan la croise de plus en plus souvent quand il rentre à la maison. Elle lui sourit beaucoup, se tortille dans ses vêtements moulants et l’invite avec empressement à prendre un thé et une part de gâteau quand il accepte de monter ses courses. Elle lui parle toujours en se penchant en avant et en battant des cils. D’ordinaire, il arrive à s’esquiver avec un sourire et un petit mot poli.

Mais aujourd’hui, ce n’est pas pareil. Madame Fuji insiste. Madame Fuji s’acharne. Madame Fuji sait ce qu’elle veut et Kan, lui, finit par ne plus trop savoir sur quel pied danser à cause du chien qui ne cesse de se fourrer dans ses jambes. Elle parvient à l’entraîner dans son appartement et à fermer la porte en minaudant, tenant son bras contre sa poitrine pile entre ses deux seins. Kan ressort de là une heure plus tard en essayant de déloger le poil frisé récalcitrant qui est resté perché sur sa langue. Mais même s’il se serait bien passé de ce petit souvenir, les 5 000 yens qu’elle lui a donnés sont plutôt satisfaisants quand il les palpe dans la poche de son pantalon. Au final, ce n’est pas ça qui le décide à revenir chez elle quand elle le lui demande. Après tout, à côté de l’argent de poche dont l’inondent Yoshi et Hide pour se dédouaner de leurs responsabilités, c’est vraiment peu de chose. Mais il a parlé distraitement de cette aventure à Mori-kun alors qu’ils fumaient des cigarettes sur le toit au lieu d’aller en sport et le lendemain, tous leurs potes le regardent avec admiration.

T’as entendu ? Kan baise une femme au foyer. Une vraie Milf, comme dans un porno. Et en plus elle lui donne du fric !  Et aussi plein de conseils. Tellement de conseils en fait qu’il s’ennuie un peu lorsqu’il fait perdre juste avant Noël sa virginité à Haruka, la jolie présidente du club d’ikebana, même si elle pousse quantité de petits cris ravissants. C’est bien beau, mais elle ose à peine le toucher sans trembler alors ne parlons même pas de lui faire une gâterie… Non vraiment, quelques fois supplémentaires lui suffisent pour décider que les filles de son âge ne sont pas intéressantes en matière de sexe. Quand Madame Fuji finit par être remariée, juste après son entrée à la fac, il fait la tête pendant quelques jours. Jusqu’à ce qu’un certain producteur le contacte depuis son Instagram, pendant sa seconde année d’études…

Las ! La vie l’ayant cruellement séparé de sa dulcinée, le prince sombra dans la tristesse. Même la tendresse de ses chers parents ne pouvait le consoler car il demeurait fidèle à son amour et n’aurait su être comblé que par elle…

Eeeeet coupez ! Okay tout le monde, cinq minutes de pause le temps que Kan repasse au maquillage. Ce spot te fait briller comme un sapin de Noël, mon chou...  Avec un soupir soulagé, Kan se redresse, repousse sans un regard le grand roux musculeux qui le cartonne depuis bientôt deux heures et aligne quelques pas précautionneux une fois hors du lit pour rejoindre la maquilleuse, nu comme au premier jour. Un assistant quelconque lui dépose un peignoir sur les épaules qu’il accepte comme d’habitude, sans un merci. Il a beau avoir pris le pli depuis le temps, c’est toujours un peu désagréable de marcher immédiatement après s’être fait élargir avec tant d’enthousiasme les voies inférieures. Enfin, vu ce qu’on le paye pour cette vidéo, il ne va pas trop faire le difficile. Les affaires sont les affaires, c’est bien la seule chose utile que Yoshi et Hide soient parvenus à lui transmettre. Les deux hommes ne pensaient peut-être pas que le fils de leur foyer appliquerait leur enseignement en devenant une star du porno gay mais ce qu’ils ne savent pas ne peut pas leur faire de mal. C’est bien pour ça que Kan s’est fait un plaisir de les mettre au courant sitôt que sa carrière a décollé.

À l’origine, ça n’était pas censé prendre une telle ampleur. Il se contentait de tourner quelques vidéos hétéros de temps en temps, quand son tout premier producteur faisait appel à lui. Ça lui permettait de rompre agréablement la monotonie de ses études de management, de décocher des piques mielleuses à ses camarades de promo qui le reconnaissaient et croyaient le gêner en évoquant ce fait. Il n’avait pas besoin d’un ordinateur et d’une puce pour qu’une fille accepte de lui pomper le dard, lui. Il était même payé pour ça. Il ne prévoyait aucunement de faire carrière là-dedans mais à vrai dire, il ne prévoyait aucunement quoi que ce soit après ses études. Aussi, quand il a commencé à gagner doucement en popularité et qu’un studio plus important l’a débauché pour un petit contrat, il ne lui a fallu que le temps d’un haussement d’épaules pour lâcher sans retour son producteur. Pour basculer dans le porno gay, un haussement de sourcils et un regard sur la paie, bien plus juteuse que dans la branche hétéro. Même si Yoshi et Hide se sont, pour une fois, vraiment adressés à lui en l’accablant de tous les noms, furieux d’entretenir une « putain de pédale » sous leur toit, ce n’est pas bien grave. Il peut parfaitement se payer son propre appartement maintenant. Même si les filles lui manquent, ce n’est pas un souci non plus. Le temps ne fait rien à l’affaire : Kan est toujours aussi beau et peut récolter trois conquêtes en une nuit dans les boîtes les plus fréquentées. Non, à vrai dire, c’est autre chose qui le gêne.

Merci, poupée. Adressant un sourire et un clin d’œil à la maquilleuse, il prend son temps pour se lever du tabouret, le peignoir entrouvert juste ce qu’il faut, et lui jette un dernier regard sulfureux avant de retourner se faire prendre par le grand roux, prêt à gémir comme s’il n’y avait pas de lendemain. Ça ne lui pose pas de soucis. C’est juste une performance, un show dont il a le rôle titre. Même s’il a été étonné (et déboussolé) d’éprouver du plaisir avec les hommes au-début, il sait aujourd’hui que c’est juste une réaction normale quand n’importe qui titille les bons endroits assez habilement et que ça ne veut rien dire quant à sa sexualité. Ce n’est pas parce que seules les femmes l’attirent que ça le rend moins capable de mordre fébrilement l’oreiller en suppliant son partenaire d’y aller plus fort et de lui claquer le derrière. En fait, c’est ça qui commence à l’ennuyer, alors même qu’il est au pinacle de sa carrière. Les choses deviennent… mécaniques. C’est toujours la même chanson, il n’y a que les acteurs, les positions et les scénarios qui changent, si tant est qu’on puisse parler de scénarios ou de réels changements. Plus le temps passe, moins il voit pourquoi il accepte d’obéir aux réalisateurs, d’accepter de faire une énième scène avec un autre mec tatoué au pénis gigantesque. En fait, il voit de moins en moins ce qu’il fait de ce côté de la caméra. Il voudrait passer dans les rangs de ceux qui décident, qui mènent cette industrie qu’il a embrassée par hasard. Dans ces conditions, tout ceci vaudrait un peu plus que la seule satisfaction de donner des ulcères à ses parents et de gagner sa vie. Tandis qu’il attend à quatre pattes sur le tapis que le grand roux renfile une capote, il ne se doute pas encore qu’un cataclysme est en marche et que le chaos est aussi une échelle convenable…

Mais les malheurs ne cessaient d’accabler le prince. Une deuxième perte plus cruelle encore devait l’affliger, rendant interminable le flot de ses larmes…

Quand le tsunami a frappé Tokyo, Kan se trouvait à Kyushuu pour un tournage. Son dernier tournage, mais il ne le savait pas encore. Yoshiaki Odawara se rendait à la bourse de Tokyo et a été englouti par la vague. On n’a retrouvé, en tout et pour tout, que son pied gauche, identifiable grâce à un vieux tatouage fait dans sa jeunesse. Hidekazu Odawara se trouvait dans le métro et est mort des suites de ses blessures à l’hôpital. On a prévenu Kan en urgence mais il a tenu à finir sa scène avant de rentrer, d’une parce que Narita était inutilisable sur le moment et de deux parce qu’il savait bien la corvée qui l’attendait…

Rester bien droit, grave et silencieux. Essayer d’avoir l’air un peu triste, mais pas trop. Ne pas éternuer ou renifler à cause de l’encens. Tenir gentiment la main tremblante de Mamie et surtout, surtout, se retenir de lever les yeux au plafond en entendant toutes les bonnes femmes de sa famille geindre sur les deux disparus dont on veille les corps. De façon très ironique, les veillées funèbres sont toujours ennuyeuses à mourir. Ça dure des siècles et on ne peut rien faire à part fixer bêtement les portraits des défunts. C’est ce que fait Kan, sobrement et avec beaucoup de dignité, en se demandant s’il n’y a vraiment qu’un pied dans le cercueil de Yoshi et en essayant de ne pas bouger même si son boxer lui rentre dans les bourses à cause du pantalon de smoking. Si au moins on pouvait mettre des tenues confortables. Mais non, tout a été pensé pour être le plus pénible possible. C’est à vous dégoûter à jamais de toute forme de piété filiale. D’ailleurs, Kan connaît très bien la raison pour laquelle il est là en vérité, à regarder ces photos où ses parents n’ont jamais été aussi souriants (finalement, il y en a au moins deux qui s’amusent). Elle se résume au nombre de zéros sur son compte maintenant qu’il va toucher les deux assurances-vie à son nom. Tout fâchés avec lui qu’ils soient, Hide et Yoshi n’allaient quand même pas le déshériter, ça fait mauvais genre. Et quand il songe à ce qu’il a l’intention de faire de tout cet argent, Kan peut bien tolérer quelques heures la démangeaison de ses pauvres testicules coincées dans un pantalon de smoking…

Durant des jours et des jours, le prince fut inconsolable alors qu’il portait le deuil de ses parents. Il aurait volontiers donné sa couronne et son royaume s’il avait pu ainsi les revoir encore une fois pour les serrer dans ses bras. Mais le roi et la reine n’étaient plus et ses sujets avaient besoin de lui en ces temps bien troublés. Le prince essuya donc ses larmes et monta sur le trône, le cœur empli par le désir de devenir un roi juste et bon à son tour…

… Deux personnes ont été appréhendées aujourd’hui à Fukuoka alors qu’elles tentaient d’embarquer pour l’île de Tsushima. Les deux suspects, dont les puces ont été désactivées suite à l’arrêt de l’Incontestable, ont avoué à la milice qu’ils projetaient de quitter le pays et de gagner la Corée du Sud. Un employé de l’embarcadère les aurait reconnus d’après les avis de recherches diffusés par la police. Nous vous rappelons que la base de données de ces avis est disponible à tout moment sur le site du gouvernement et l’application de l’Incontestable. N’hésitez pas à transmettre toute information susceptible d’arrêter les contrevenants à l’ordre public. Si vous avez un doute sur le fonctionnement de votre puce, signalez-vous sans tarder. Nous vous rappelons également que tout manquement sera considéré comme… Avec un soufflement agacé, Kan éteint la télé, à bout de patience. À croire que c’est trop demander de boire son café du matin tranquillement. Ça commence à bien faire, toutes ces histoires. D’abord cette « panne » orchestrée par le gouvernement qui paralyse tout le pays et maintenant ça. L’épidémie et l’arrêt des puces qui sèment la zizanie, faisant fuir les rats hors du navire à une vitesse ridicule. Non seulement c’est assommant d’en entendre parler tous les jours aux informations (quitte à vivre dans un régime totalitaire, il préfère que les nouvelles soient exclusivement bonnes concernant son merveilleux pays au système parfait) mais en plus c’est mauvais pour ses affaires. À un certain niveau, Kan a tout intérêt à ce que tout le monde se prosterne devant la sainte machine.

Les choses ont marché. Encore mieux qu’il ne l’avait escompté. Dès que son compte en banque s’est vu rempli à craquer par les assurances-vie de feux ses parents, il a aussitôt suivi la voie de reconversion de nombreux acteurs pornos et lancé les démarches pour monter son entreprise. Sa propre maison de production de films X, SevenHeaven. Il connaissait suffisamment les ficelles et les grands noms de cette industrie pour parvenir à recruter de bons acteurs, de bons techniciens, de bons sponsors, tout ce qu’il faut pour bien démarrer. Et SevenHeaven a bien démarré, notamment parce que Kan savait dès le départ qu’il ne voulait pas faire comme tout le monde. Dès les premiers films, il s’oriente vers la branche « Arty » et prête une attention toute particulière aux cadrages, à la lumière, en un mot à la beauté des images, mais aussi au scénario. Et oui. L’expérience lui a appris que quelques minutes de séduction savamment orchestrée en amont suffisent à décupler l’érotisme de n’importe quelle scène de sexe, si classique soit-elle. Mais ce n’est même pas ce dont il est le plus fier.

Non, le fer de lance de SevenHeaven, il le forge pour l’Incontestable avec toute une série de vidéo « éducatives » à destination des couples mariés qui auraient un peu oublié la pratique à force de ne fréquenter que des gens en 2D. Comment masturber son partenaire, faire une fellation, un cunnilingus, une levrette, utiliser savamment des accessoires ou le mobilier, il en passe et des bien meilleures. En un mot, comment faire l’amour partout, tout le temps, de la meilleure façon possible. Il a décroché le contrat en fin d’année dernière et le succès est, pour le moment, total. Il faudra bien sûr rester sur la brèche et se renouveler pour faire fructifier ce démarrage en fanfare mais Kan est déjà éminemment satisfait.

Son café fini, il abandonne la tasse dans l’évier sans prendre la peine d’ouvrir le lave-vaisselle pourtant juste à côté. Sa femme de ménage s’en occupera. Et il s’occupera peut-être d’elle aussi, car la nouvelle est plutôt mignonne. Une étudiante qui n’a rien trouvé de mieux pour payer ses études et qui ne cherchera pas mieux de toute manière car ça se voit qu’elle n’attend que le mariage. Le regard qu’elle pose sur lui en rougissant lorsqu’il leur arrive de se croiser indique assez quel type de mari elle espère, d’ailleurs. Ma foi, Kan ne dirait pas non. Hormis les quelques ratés comme le couple de ses parents, l’Incontestable fait du bon travail et il lui trouvera une jolie épouse bien docile sans qu’il n’ait à se fatiguer, ce qui l’arrange bien. Mais pas trop vite, cependant. Pas tant qu’il plaît toujours autant aux femmes. À toutes les femmes…

Il vécut heureux et eut beaucoup d’enfants. Mais ceci est une autre histoire…
Physique
Kan est un… beau morceau. Avec 1m93 pour 98 kilos, il y a de quoi. Large d’épaules, musculeux et bien découplé à la fois, sa plastique ensorcelante et sa peau parfaite sont dignes d’un magazine. Ou d’un porno ! Il est, bien entendu, le premier à avoir conscience de ce physique exceptionnel et il l’entretient avec amour. Footing, musculation, épilation, soins et massage sont bien les moindres des choses pour se maintenir au top de sa forme et offrir au monde le spectacle de son corps de rêve. Il en profite lui-même tous les matins en s’admirant longuement dans le miroir avec un sourire satisfait lorsqu’il sort de la douche. C’est une vision inspirante pour commencer sa journée. De fait, Kan veille toujours à apparaître sous son meilleur aspect. Souvent tiré à quatre épingles dans des costumes de marques, même ses tenues les plus décontractées sont soigneusement étudiées. Son dressing est à peine moins large que son portefeuille et il lui faut au moins une demi-heure chaque soir pour choisir sa, ou ses tenues du lendemain.

Contrairement à ce que dit cet adage idiot, l’habit fait le moine. Les gens sont toujours plus enclins à obéir ou à écouter attentivement un homme arborant tous les signes du pouvoir, que cela soit une montre hors de prix, une garde-robe élégante et chère ou une attitude respirant l’autorité. Dans cette veine, Kan joue sur le versant charmant du prestige. Souvent détendu et souriant, il ne menace pas par une conduite froide ou cassante. Il préfère se comporter comme s’il avait déjà obtenu ce qu’il lui est du. De toute manière, il est suffisamment séduisant pour que cela soit le cas. Un geste recherché d’une de ses grandes mains dans ses cheveux châtains, histoire de faire retomber quelques mèches rebelles sur ses yeux noisettes au regard perçant, un sourire charmeur par là-dessus et le tour est joué. Kan connaît depuis longtemps l’effet que peuvent avoir l’harmonie de son visage, l’ourlet de sa bouche sinueuse ou les lignes pures de ses pommettes appelant la caresse sur ses interlocuteurs. Davantage sur ses interlocutrices, d’ailleurs. Ces dernières aiment également beaucoup sa belle voix grave, chaude et fondante comme du beurre.

En dehors de cela, Kan porte quelques bijoux discrets, sobres et en or ou argent massif comme il sied aux hommes, et ses chemises préférées sont rouge bordeaux ou prune, pour aller avec la couleur de ses cheveux et de ses yeux.
Caractère
Kan était un enfant non désiré, imposé par l’Incontestable dans un couple d’hommes qui se supportaient avec peine et n’avaient ni temps ni affection à consacrer au fardeau encombrant dont ils avaient hérité. Logiquement, Kan aurait du devenir un garçon renfermé, agressif, peu sûr de lui et en manque d’attention qui aurait fait la fortune de n’importe quel psy pendant au moins dix ans. Mais il n’a même pas besoin d’ouvrir la bouche pour vous informer qu’il n’en est rien. Car dans son malheur d’être privé de l’amour de ses pères, il a eu la chance de grandir baigné dans l’adoration de toutes les femmes de la famille, soit au moins six. Ce qui n’a pas été sans conséquences.

Kan a en effet vécu en s’entendant répéter à longueur de temps à quel point il était beau, intelligent, doué, adorable, et ses rencontres marquantes au fil des années ont quasiment toutes plus ou moins abondé dans ce sens. Il s’est donc passé la seule chose qui pouvait se passer : il y a cru. Et aujourd’hui, cette conviction est irrémédiablement gravée dans le marbre de son esprit. Kan est orgueilleux, arrogant et imbu de lui-même. Fort de la bonne étoile qui l’a accompagné jusqu’ici, il est persuadé que tout lui est du et n’a que peu de considération pour les autres qui sont au mieux des moyens pour arriver à ses fins, des spectateurs ou des faire-valoir. Quiconque ne rentrant pas dans l’une de ses catégories n’a aucun intérêt et donc aucune existence à ses yeux. Habitué qu’il est à obtenir tout ce qu’il veut, il ne tolère absolument pas l’échec ou le refus et n’hésitera pas une seule seconde à employer des méthodes plus… radicales pour palier la moindre faille dans ses plans. Intelligent, manipulateur, mesquin à ses heures, il n’a pas de scrupules à attaquer les faiblesses des plus petits que lui et n’éprouve ni respect ni estime pour les fortes têtes à sa mesure. Kan n’a pas besoin d’adversaires dignes de lui, il ne veut pas d’adversaires du tout. Cependant, ne laissons pas ce tableau d’ensemble détestable faire oublier les maigres qualités du bonhomme.

Effectivement, Kan a l’esprit vif et c’est un excellent chef d’entreprise, une main de fer dans un gant de velours. Quand tout va selon sa volonté, il est avenant, détendu, drôle et souriant avec tout le monde. Il vaut mieux être aimé que craint, même s’il est bon de savoir manier les deux instruments, et il sait aussi qu’il vaut mieux ne pas se faire certains ennemis. Il est donc tout à fait capable de prendre sur lui pour sembler charmant, compréhensif et arrangeant. Quoiqu’il puisse en penser, il n’est également pas si ardu de le manipuler. Kan aime plaire et il n’apprécie rien tant qu’on lui huile savamment l’égo. Il est plus prompt à rendre service dans ces conditions, surtout s’il a quelque chose à gagner au  bout du compte. Enfin, il faut savoir qu’il est possessif et, s’il estime pour une raison ou une autre que vous faites partie de ses possessions, certes il fera en sorte de vous garder bien rangé comme il l’aime mais il fera aussi preuve de soin et d’attention à votre égard. Mais bon, ne nous leurrons pas. Il reste un type horripilant, dans l’ensemble.

Dernière chose et pas des moindres, même s'il n'est presque pas besoin de le rappeler : Kan est un homme à femmes. Sa carrière dans le porno étant terminée, il a dit adieu sans remords aux hommes et ne jure plus que par les poitrines moelleuses, les fesses rebondies, les petits gémissements mignons, les regards langoureux et fardés. Qu'elles soient innocentes, sensuelles, séductrices, intelligentes, intéressantes, nunuches, jalouses ou capricieuses, peu importe du moment qu'elles soient belles. De toute façon, il sera parti le lendemain, voire même avant. La fidélité et l'amour, ce n'est pas son truc. Les rares fois où il a eu une relation "stable" de quelques semaines ne l'ont pas empêché de tromper allègrement la relation en question, sans même voir où était le mal. Pourquoi se priver ? Il sera déjà bien assez embêté quand il sera marié. Et puis, en dehors du lit et de la cuisine, franchement... L'intérêt des femmes s'estompe fortement.
Généré avec le formulaire
— soosaku —

le Lun 17 Fév - 22:09
Mirai Odawara
Messages postés : 89
Inscrit.e le : 16/12/2019
Bon CC ! So hot I'm hurting your feelings 1362171446
Voici un métier intéressant xD
En tout cas avec si peu de choses, ça promet déjà So hot I'm hurting your feelings 3182035657
Bon courage pour la rédaction !

(j'aime bien ton avatar aussi ! :o )
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Lun 17 Fév - 22:11
Makoto Nanase
Messages postés : 5020
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Kaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan So hot I'm hurting your feelings 2837215391
Le voilà le voilà So hot I'm hurting your feelings 2837704232 Hâte de voir la suite mon poussin So hot I'm hurting your feelings 1266160259

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

So hot I'm hurting your feelings 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit So hot I'm hurting your feelings 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
So hot I'm hurting your feelings Ld7d
So hot I'm hurting your feelings BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
So hot I'm hurting your feelings Cn3Ckyx
So hot I'm hurting your feelings 1EPYLUw
So hot I'm hurting your feelings DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
So hot I'm hurting your feelings E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
So hot I'm hurting your feelings 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
So hot I'm hurting your feelings Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
So hot I'm hurting your feelings YqECw0j
— soosaku —

le Lun 17 Fév - 22:15
Kan Odawara
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 17/02/2020
Mirai > Merci, belle damoiselle ! Et oui, je suis un homme plein de promesses ! J'essaierai de les tenir pendant la rédaction de cette fiche, promis So hot I'm hurting your feelings 2690986304
(J'aime beaucoup le tien aussi :3)

Mako > Ow Yass my Lord, je ne pouvais tout simplement plus attendre de te retrouver ! Tu veux que je me mette tout nu ? So hot I'm hurting your feelings 2837704232
— STAFF JM —

le Lun 17 Fév - 22:20
Kaori Vanzine
Messages postés : 3237
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bon CC !
Ton avatar est à croquer. Tu vas en faire tomber plus d'un à tes pieds So hot I'm hurting your feelings 2078551763

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

So hot I'm hurting your feelings Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
— soosaku —

le Lun 17 Fév - 22:23
Kan Odawara
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 17/02/2020
Merci beaucoup, Kao !

C'est le regard. Tout est dans la courbe du sourcil. Ne jamais sous-estimer ses sourcils. Respecter ses sourcils So hot I'm hurting your feelings 4115966937
— soosaku —

le Lun 17 Fév - 23:08
Jasmine Ninomae
Messages postés : 190
Inscrit.e le : 26/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Ce vava est So hot I'm hurting your feelings 1215503234 Ouuh !
Bonne continuation pour la suite de la rédaction !
Veuf noir
Veuf noir
le Lun 17 Fév - 23:19
Ollie Chuayin
Messages postés : 308
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Dhev ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
J'avoue je rejoins le rang là j'ai vraiment gasp en voyant l'ava MDRRR
Bienvenue à nouveau monsieur So hot I'm hurting your feelings 1362171446
Invité
Invité
Invité
le Mer 19 Fév - 17:57
Anonymous
Re bienvenue dans ce cas :3
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Lun 2 Mar - 8:15
Makoto Nanase
Messages postés : 5020
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Ajout d'une semaine de délai suite à une demande mp o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

So hot I'm hurting your feelings 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit So hot I'm hurting your feelings 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
So hot I'm hurting your feelings Ld7d
So hot I'm hurting your feelings BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
So hot I'm hurting your feelings Cn3Ckyx
So hot I'm hurting your feelings 1EPYLUw
So hot I'm hurting your feelings DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
So hot I'm hurting your feelings E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
So hot I'm hurting your feelings 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
So hot I'm hurting your feelings Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
So hot I'm hurting your feelings YqECw0j
Invité
Invité
Invité
le Dim 8 Mar - 6:52
Anonymous
Un peu gluant, mais appétissant... So hot I'm hurting your feelings 2432113367

Haaa, si beau et si frais. J'ai rigolé au passage de ce petit poil intrus sur la langue. Bonne rédaction de fiche, ce que tu nous a écrit jusqu'à maintenant promet ! So hot I'm hurting your feelings 2900933843
— soosaku —

le Dim 8 Mar - 17:27
Kan Odawara
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 17/02/2020
C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim So hot I'm hurting your feelings 901032552

Merci ! Merci beaucoup à vous tous ! Je suis heureux que ce feat plaise autant ! Et ce poil aussi d'ailleurs So hot I'm hurting your feelings 901032552 J'ai hâte de jouer parmi vous !
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Dim 8 Mar - 17:44
Makoto Nanase
Messages postés : 5020
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
En voilà un personnage détestable à souhait So hot I'm hurting your feelings 517494357
Mais bon, étrange je l'aime déjà et j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire So hot I'm hurting your feelings 901032552
Je n'ai rien à relever, l'histoire est fluide, j'aime beaucoup ce narrateur qui semble avoir trop fumé (ou avoir vu une autre histoire je sais pas So hot I'm hurting your feelings 517494357 ) et comme Keylishka, petit bonus pour le poil sur la langue So hot I'm hurting your feelings 3182035657

Amuse-toi bien So hot I'm hurting your feelings 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

So hot I'm hurting your feelings 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit So hot I'm hurting your feelings 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
So hot I'm hurting your feelings Ld7d
So hot I'm hurting your feelings BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
So hot I'm hurting your feelings Cn3Ckyx
So hot I'm hurting your feelings 1EPYLUw
So hot I'm hurting your feelings DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
So hot I'm hurting your feelings E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
So hot I'm hurting your feelings 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
So hot I'm hurting your feelings Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
So hot I'm hurting your feelings YqECw0j
— soosaku —

le Dim 8 Mar - 17:46
Kan Odawara
Messages postés : 11
Inscrit.e le : 17/02/2020
Cimer, my Lord So hot I'm hurting your feelings 901032552

Je ne vous décevrai pas So hot I'm hurting your feelings 901032552
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum