Bao - Terminé 200803042355296862
Bao - Terminé 1GdvXk1
Le Deal du moment : -50%
-260€ sur la machine à café ...
Voir le deal
299.99 €

— Just Married —

le Mar 23 Juin - 18:47
Messages postés : 68
Inscrit.e le : 23/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuve - remariée à Gennai
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bao Chibaa
"She’s strong, but she’s tired"

Généralités
Nom ;; Chibaa
Prénoms ;; Bao
Age ;; 13 mai 2083 - 29 piges
Genre ;; Féminin
Origines ;; Japonaise
Activité ;; Ingénieur chimiste
Sexualité ;; Biséxuelle
Avatar ;; OC de Qu Zhao
Règlement ;;
Chemin ;; Je l’ai découvert il y a fort fort longtemps. Si longtemps que je ne me souviens même plus du nom du perso que j’y ai joué :(
Commentaire ;; Ouais ! Il y a un autre compte Bao Chiba en attente quelque part, c’est moi aussi mais je n’ai jamais reçu le mail de confirmation. Du coup vous pouvez supprimer le premier compte s’il vous embête :D
Histoire

On fait quoi ? Je divise mon histoire en quatre grands arcs narratifs ? Je mets ma vie en chapitres ? Allez ça se tente.

Comment j’ai grandi
Est-ce que tu te rends compte que je ne suis pas totalement un bébé de l’Incontestable ? Mes parents ont décidé de m’avoir sans qu’on le leur demande. Depuis toujours je trouve que c’est la plus belle preuve d’amour au monde. Leur amour à tous les deux ainsi qu’à l’enfant à venir. Moi !
En vrai je ne suis pas sûre que ça change grand chose, mais c’est ce que je racontais à mon petit-frère pour le mettre en rogne. Pourtant je me rappelle d’un matin où je regardais les dessins-animés en prenant mon petit-déjeuner avant d’aller à la maternelle. Mon dessin animé a été interrompu par l’Incontestable. Je savais pas lire à l’époque, mais chaque intervention de l’Incontestable est importante. Je me rappelle avoir lâché mes baguettes, avoir tâché mon uniforme en les faisant tomber dans mon bol de soupe, et être allée prévenir ma mère en courant. Je l’ai trouvée dans la chambre, devant le moniteur qui est en face de leur lit, arrêtée dans son mouvement, l’armoire ouverte et des vêtements dans les mains. Quand j’ai débarqué dans la pièce elle a débugué, elle m’a serré dans ses bras avec un sourire jusqu’aux oreilles et elle m’a dit que j’allais avoir une petite soeur ou un petit frère.
Le soir en rentrant, on s’est posés tous les trois devant le moniteur. Papa m’a fait regarder les caractères qui y étaient affichés, il les a lus, un par un. J’ai demandé la tablette, je suis allée dans l’appli de dessin que j’utilisais quotidiennement à l’époque pour gribouiller, maladroitement j’ai retracé les mots de l’Incontestable avant de dessiner la maison, Papa, Maman, moi, et un quatrième petit bonhomme bâton.
Après mon prénom, les premiers mots que j’ai appris à lire et à écrire furent : Faites un enfant.

La famille s’est agrandie dans l’année qui a suivi. Hiro nous a rejoint. Attends, je te fais les présentations dans les grandes lignes :
Maman bosse dans un labo d’analyses médicales, Papa est expert auprès de grands groupes pharmaceutiques à travers le monde. Il voyageait beaucoup, nous prenant parfois avec nous quand ça tombait pendant les vacances scolaires. Moi j’ai toujours été une gamine plutôt vive qui aime bricoler et dessiner et qui est douée en maths, et Hiro c’est le petit garçon à la gueule d’ange, qui est plus doué avec les mots et que j’ai toujours jalousé pour ses compétences humaines, sa débrouillardise, sa tchatche et son contact facile.
On a jamais été dans les besoin, les pires drames que l’on a vécu sont des drames d’enfants, la patte d’une peluche arrachée ou la disparition de la dernière part de gâteau.

On a grandit, prenant chacun une voie plutôt distincte, moi les sciences et lui les lettres. C’est pas plus mal, ça faisait au moins un domaine sur lequel on ne se comparait pas constamment.
J’ai connu des drames d’ados : le bouton sur le front le jour de la photo de classe et Suzu Makoto qui lance des rumeurs dans mon dos comme quoi elle a vu une tache de sang sur ma chaise après le cours de japonais.
Des premiers émois aussi. C’est idiot ces premiers émois, auxquels on ne veut pas attacher d’importance parce que de toute façon l’Incontestable trouvera la personne idéale.

J’ai passé mon certificat d’études. Je me suis dirigée vers des études de chimie, pour le côté ludique. Je n’aimais pas franchement l’école à l’époque, du coup je suis partie sur des études courtes, pour être technicienne, pour bosser en labo. Tout s’est bien passé, j’ai toujours eu des facilités en classe. On m’a convaincue que tant que j’avais les capacités pour poursuivre mes études, je devais aller plus loin. Donc mon diplôme de technicien chimiste en poche, je me lance dans une poursuite d’études, visant le niveau master.
Là je te parle de mes études sup comme si c’est tout ce qui comptait, mais j’ai laissé le côté un bouleversement dans ma vie quand j’avais 19 ans.

Un jour en rentrant des cours, j’ouvre la boite aux lettres et j’y trouve une enveloppe rose.


Comment j’ai aimé
Gamine j’ai attendu fébrilement cette lettre, puis ado j’ai un peu oublié qu’elle devait arriver. Et là, pas vraiment rentrée dans l’âge adulte, elle m’attend dans la boîte aux lettres.
Je n’ai pas 20 ans, c’est trop tôt. Je ne suis pas prête. Ou peut-être que si ?
Je voulais attendre que les parents rentrent ce soir là, de peur de l’ouvrir seule. Mais ils se font attendre, je suis dans tous mes états. C’est Hiro qui va décacheter la lettre. Le couperet tombe. J’ai une semaine pour me rendre à ma nouvelle adresse et découvrir mon époux…  Ah, mon épouse. Risa. Je me pensais hétéro, sans doute par défaut.


Cette appréhension me paraît si absurde maintenant, tellement Risa s’est imposée comme étant l’amour de ma vie ! Elle avait deux ans de plus que moi, elle était graphiste quand on s’est découvertes.
Tout était si naturel entre nous que l’échéance des deux premières semaines ne me faisait même plus peur. Bon allez, si, j’avoue, j’avais un peu la trouille de ne pas savoir comment m’y prendre. J’avais déjà eu des aventures, avec des mecs uniquement, alors qu’elle avait toujours su qu’elle était lesbienne. Face à cette femme, ma femme, expérimentée, mes gestes maladroits me semblaient si ridicules. Si tu veux tout savoir, lors de cette première fois, on s’est retrouvées secouées d’un fou-rire incontrôlable à cause de cette fameuse maladresse. Puis, allongées sur les draps, enlacées, dans le noir, les yeux perdus dans le vague, on a parlé, de tout, de rien, pendant des heures.
J’adorais ça, nos conversations sans fin, sans queue ni tête, sans tabous et sans restrictions, sans dissimulations. Je pouvais tout lui dire à Risa, en sachant que jamais elle ne me jugerait.

J’aimais son ouverture d’esprit, son grain de folie, sa manie de chanter toutes les chansons qui passent à la radio, et d’en connaître toutes les paroles. Je détestais ce café trop serré qu’elle faisait tous les matins mais j’adorais l’odeur qu’il laissait sur ses doigts quand elle revenait se coucher en attendant qu’il passe. J’adorais la regarder se maquiller. J’adorais comme elle se foutait du regard des autres, comme elle attirait l’attention sur elle sans rien faire, juste à cause d’une coupe pixie et d’une teinture bleue. J’adorais comme elle avait l’air fringuée alors qu’elle portait juste un T-shirt blanc et un jean, grâce à cette tignasse bleue.
J’adorais sentir son regard posé sur moi, ses mains sur ma peau, j’adorais quand elle venant dans mon dos pour m’enlacer et posait la pointe de son nez sur ma nuque.


On a grandi ensemble, on s’est construites ensemble.
Elle m’a soutenu dans ces études que je suivais un peu par défaut, m’a soutenue quand j’étais déprimée en rentrant d’un boulot loin des paillasses des labos, derrière un bureau, à faire de veille et à rédiger des protocoles que je ne pouvais pas réaliser moi-même - surqualifiée il paraît. Elle m’a soutenue à chaque fois que je disais que j’allais tout laisser tomber et suivre une formation pour devenir ébéniste, rempailleuse, vitrailliste, pâtissière, ou tout autre métier d’artisanat qui ferait sans doute bien baisser nos revenus si j’avais un jour sauté le pas.
Avec le temps elle aussi s’est lassée de son boulot, à côté elle s’est lancée dans son grand projet, le projet d’un livre illustré pour enfants. Je l’ai aidée du mieux que j’ai pu, devenant critique littéraire à mes heures perdues.
Ce bouquin c’était son bébé.
Et puis…


Comment j’ai tué ma femme
- Risa… On fait un bébé ?

J’ai 26 ans, elle en a 28. L’Incontestable ne nous a rien demandé - en tous cas, pas de faire un gosse - mais j’ai cette idée fixe en tête depuis que je l’aie vue plancher sur son album pour enfants.
Je veux fonder une famille avec cette femme.
On se lance dans les démarches, la banque de sperme, l’insémination… C’est Risa qui portera le bébé, moi j’ai une peur panique à l’idée de devoir accoucher un jour.

Risa est enceinte depuis 1 petit mois quand les éléments se déchaînent, quand la ville est malmenée par les typhons, le tremblement de terre et le tsunami, quand on reçoit l’annonce de notre divorce.
Nous ne savions vraiment pas où donner de la tête, entre la ville ravagée, notre appartement en miettes, la peur de se voir séparées et ce bébé en  route. Au final c’est le divorce qui nous hante le plus.
C’est la panique !! On a lancé un bébé et là on se retrouve divorcées !? On fait des plans sur la comète pour pouvoir vivre ensemble et la fonder cette famille. Nous pensions partir à l’étranger, demander une autre nationalité quand les choses sont rentrées dans l’ordre, notre mariage tout du moins.
Notre appartement n’est plus habitable, nous allons vivre chez ses parents.

On vit sa grossesse au mieux, heureusement elle a les cheveux courts et n’a donc pas besoin de les tenir durant les premiers mois où elle passait plus de temps la tête dans les chiottes qu’autrement.
Son ventre s’arrondit, nos lectures changent. On cherche des prénoms, on se renseigne sur l'allaitement, le portage. On débat, parc ou pas parc ? Petits pots ou bouffe normale ? Quelle couleur les murs de la chambre ? Un lit modulable qui le suivra quand il grandira ?

Le temps passe, on est prêtes, du moins autant que l’on puisse l’être. On a peur d’être de mauvaises mères, mais comme tous futurs parents non ?
On a été relogées, un mois avant la date prévue pour la naissance. C’est la course pour préparer la chambre du bébé. On choisit les peintures, je repeins les murs, je monte le lit bébé (modulable du coup), j’installe les étagères, la table à langer, Risa range par couleur les vêtements qu’on nous a offerts par camions, on trie les peluches, en hauteur celles avec des points durs, les trucs tous-mous à portée de main…

Un matin au bureau je reçois un coup de fil. C’est l’heure ! Branle bas de combat, je me casse, file le dossier urgent sur lequel je bossais à mon collègue et m’en vais conduire ma femme à l’hosto.

J’ai le coeur qui bat la chamade, je me sens tellement dans l’urgence… J’ai peur et je suis si excitée de découvrir ce petit être qui viendra faire de nous une famille !
Arrivées à l'hôpital tout se ralentit d’un coup. Il faut laisser Risa bosser. Une sage-femme vient régulièrement et nous sort des chiffres aléatoires après le terme “dilatation”.
Imaginer que le col doit se dilater de 10 cm avant qu’on puisse envisager de sortir le bébé c’est vraiment une des raisons qui me faisait flipper à l'idée de devoir pondre un gosse un jour.


Risa s’en sort bien, on passe enfin en salle d’accouchement, c’est enfin l’heure ! Je l’accompagne dans la salle, ses parents et les miens attendent dans la chambre.
Le truc c’est qu’on ne reviendra pas dans la chambre.

Le col dilaté à 10 c’est loin d’être la seule horreur qui peut arriver lors d’un accouchement. Je viens de découvrir l'hémorragie post-délivrance. D’après les stats ça ne touche “que” 3% des femmes dans les pays développés. 3 femmes sur 100 qui se vident de leur sang quand elles donnent la vie. Et on minimise ça avec un “que 3%”. Je ne connais pas le pourcentage de nanas qui, dans ces 3%, n’en ressortent pas. En tous cas, Risa en fait partie.


Le monde s’écroule. Ca s’active partout autour de moi mais ça me passe au dessus. J’ai l’impression d’avoir été mise en veille.
Ma femme est morte et on me colle un bébé dans les bras. Le monde n’a pas de sens. Cet enfant n’a pas de sens. Sans Risa il n’y a plus de famille.


Je te passe les détails mais je n’ai pas voulu garder Ryo. Je n’ai pas pu le garder. Et oui, je l’ai appelé Ryo. C’était le prénom que Risa avait choisi pour un garçon, prénom qui ne faisait pas l'unanimité entre nous.
C’est les parents de Risa qui ont pris le bébé, je me sentais tout simplement incapable de m’occuper de lui, incapable de l’élever et de l’aider à grandir. Je ne pouvais pas le regarder sans me mettre à pleurer toutes les larmes de mon corps.
Est-ce que c’est ça, être une mauvaise mère ?



Comment je me relève
Comment tu veux sortir la tête de l’eau après un événement pareil ?  
Ne pouvant pas rester dans l’appartement je suis retournée chez mes parents.
Je me repassais les événements en boucle. L'hôpital, oui, mais pas que. Si je ne lui avait pas demandé de faire un bébé, si je n’avais pas eu si peur d’accoucher, elle n’aurait pas eu à le porter et n’en serait pas morte. Si je n’avais pas été là elle serait toujours en vie, rayonnante et magnifique, comme à son habitude.


Je ne sais pas ce qui me manque le plus. Ses bras autour de moi pour m’endormir, ou cette odeur de café le matin, ce café imbuvable que personne ne sait faire comme elle. Ses petits cheveux bleus dont elle me demandait de raccourcir la nuque pour ne pas aller trop souvent chez le coiffeur. Ses textos en milieu de journée, exclusivement constitués d’emojis. L’entendre tout chanter à la radio. Ou ce sentiment d’être aimée de façon inconditionnelle.

Pendant des mois j’ai été un zombie. Mon médecin m’a fait un arrêt de travail pour état dépressif. Je mangeais peu, ne parvenais à m’endormir qu’au petit matin, épuisée après avoir pleuré tout la nuit.
J’ai refusé de prendre les médocs qu’on me filait, préférant fumer un joint avec mon frère ou me mettre une cuite avec mes potes. Un rythme de vie sain…
Comme pour me conforter dans mon état de zombie, le monde part à vau l’eau. Les moniteurs s’éteignent, j’ai des couples de potes qui se séparent temporairement alors que d’autres vivent leur vie comme si de rien n’était. Je me demande comment on aurait vécu ça avec Risa.


Au bout de quelques mois j’ai réussi à aller voir les parents de Risa, à aller voir Ryo, à m’extasier devant les centimètres et les kilos qu’il avait pris.
J’ai essayé d’en faire une routine. Une fois par semaine je vais donc chez mes beaux-parents pour faire des grimaces à “mon” bébé.
Quand l’épidémie a touché le Japon j’ai dû limiter mes visites, de peur d’avoir chopé le truc et de le leur refiler. C’est là que je me suis rendue compte d’à quel point Ryo était important dans la vie. Je suis incapable d’élever cet enfant mais je veux le voir grandir.
Doucement les choses rentrent dans l’ordre, je retrouve enfin mon bébé.
Je crois que ça a été lui ma thérapie. Ca a été de le bercer des heures durant en lui parlant de sa maman.
Le cerveau humain est bizarre hein ?


Au bout d’un an à me faire chouchouter par mes parents et à me prendre des cuites deux à trois fois par semaine j’ai cru voir la lumière au bout du chemin. Je me suis pris un appartement à moi, je m’y suis installée avec Marcel, mon chat, un de ses chats sphynx sans poils parce que je n’aurais jamais eu le courage de passer suffisamment l’aspirateur.
J’ai repris le travail. J’ai repris ma vie. En pilotage automatique. J’ai été déclarée morte. Ca m’a fait marrer,et ça m’a frustrée d’être morte sans pouvoir revoir Risa. Je suis allée me faire recenser, sagement, comme un bon petit soldat.  
Depuis quelques mois ses grands-parents me laissent Ryo deux soirs par semaine. Le mardi, comme ça ils vont à leur cours de salsa, et le jeudi où belle-maman va à son club de lecture et beau-papa retrouve ses vieux copains au bistro (enfin, je suppose).
Il y a deux semaines je lui ai lu le livre de Risa dont j’ai toujours le premier exemplaire dans ma bibliothèque depuis qu’on l’a reçu de l’imprimeur des années plus tôt. Je crois qu’il a bien aimé.


Je crois que j’arrive à me remettre tout doucement. Des fois je me rends compte que je n’ai pas pensé à elle de mon réveil jusqu’à mon coucher, je me rends compte que je n’ai pas calqué sa voix sur ce que j’entends à la radio, que je n’espère plus recevoir un texto rempli d’emoji quand mon téléphone sonne et j’ai pu recommencer à boire du café.
J’ai envie de reprendre le cours de ma vie, enfin, plutôt que de subir les jours les uns après les autres. Et ça c’est plutôt cool !


Caractère

Bao semble calme et posée. Elle évite les conflits, prend des chemins détournés pour éviter les affrontements, ne se fatigue pas à défendre une idée becs et ongles quand elle voit que son interlocuteur n’est pas du genre à l’écouter. C’est une facilitatrice, elle se plie en quatre pour aider les autres quitte à se délaisser. Elle n’aime pas cette partie d’elle même, elle se trouve bonne poire. Elle est sûre de ne pas être la seule à se trouver bonne poire d’ailleurs.

A force de prendre sur elle pour rendre la vie plus douce aux autres, de ne pas exprimer ce qu’elle ressent pour de pas déranger, il arrive qu’elle déborde. C’est souvent brutal et explosif. Ca peut prendre de multiples formes, crise de larme, portes qui claquent et poings dans le mur, un flot ininterrompu de cris dans lequel elle peut ressortir des affaires vieilles de plusieurs années.

Bao n’oublie pas et Bao est rancunière. Elle ne comprend pas ces gens qui s’emportent, disent des trucs affreux, et se comportent comme si de rien n’était un quart d’heure plus tard. Il lui faut du temps pour digérer, pour accepter, et pour pardonner. Mais c’est une bonne poire, elle pardonne souvent. Une fois. Pas deux. Bonne poire mais pas conne non plus.


Bao est curieuse de tout. Elle aime lire, écouter, regarder, se renseigner sur des sujets à milles lieux de ses domaines de prédilection.
Elle est créative et aime faire des choses de ses mains, que ce soit dessiner, cuisiner, construire un meuble ou repeindre un mur. La simple idée d’être coincée derrière un bureau lui file des boutons. Pas de chances quand on sait que son taf c’est 80% de bureau…


Bao est contradictoire sur certains points. Timide, elle a le coeur qui bat à tout rompre quand il s’agit de présenter quelque chose devant plus de 2 personnes mais aime rencontrer de nouvelles têtes. Elle aime rencontrer de nouvelles têtes mais reste au final avec le même petit groupe d’amis. Elle adore ce petit groupe d’amis mais ne supporterait pas de ne plus avoir son temps pour elle en solo.


Bao avait “pour habitude” d’être le petit soleil de son groupe de potes. Mais en ce moment Bao est fatiguée. Elle est fatiguée d’avoir trop aimé, fatiguée d’avoir un taf dans lequel elle ne s'épanouit pas, fatiguée d’attendre son tour pour être heureuse. La crise de la trentaine sans doute… ? Ah oui, elle est du genre à attendre son tour. Et à râler parce qu’il n’arrive pas assez vite.


Physique

Bao est une nana tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Taille moyenne, poids moyen, age moyen, pas de couleur extravagante, pas de style vestimentaire particulier, pas envie de se faire remarquer sans doute.

Elle mesure un petit mètre soixante-cinq, n’a aucune idée de son poids pour n’avoir pas mis le pied sur une balance depuis des lustres mais peut dire qu’elle est loin de la taille mannequin sans pour autant être en surpoids. Moyenne.
Un visage fin au menton pointu et au nez droit. Le teint pâle, quelques grains de beauté, quelques rougeurs - sa peau réactive se teinte rapidement lorsqu’elle à chaud, honte, qu’elle stresse ou qu’elle fait du sport… - un carré de cheveux châtains lui arrivant sous la mâchoire, des yeux bruns et des sourcils souvent froncés lorsqu’elle se concentre ou qu’elle râle, sourcils froncés qui ont commencé à marquer cette fameuse petite ride du lion.

Bao fait partie de ses nanas qui préfèrent faire des efforts à aimer leurs corps qu’à le modeler pour qu’il ressemble à un idéal difficilement atteignable.
Elle a appris à accepter ses bras qui pourraient être un peu plus musclés mais qui font toujours ce qu’on leur demande. Ses épaules qu’elle trouvait trop larges autrefois mais qu’elle apprécie à présent pour le tombé qu’elles donnent à ses fringues. Ses seins, trop lourds pour résister à la gravité mais pas trop gros pour ne pas s’entendre dire qu’elle est vulgaire lorsqu’elle met des décolletés. Son ventre qui, malgré tous les efforts qu’elle peut se donner, ne se défait pas de sa petite couche de gras - encore difficile à accepter complètement celui-là. Cette taille marquée qu’elle aime cintrer. Ses cuisses musclées qui se touchent et s’échauffent quand elle marche en jupe. Ses mollets fuselés et ses chevilles fines qui ont fait tant d’entorses lorsqu’elle était ado.
Elle aime ses mains aux doigts fins, agiles, aux gestes sûrs quand elle dessine ou bricole, mais si maladroites quand elle n’est pas concentrée. Elle aime ses yeux qui, bien qu’ils soient d’une couleur d’un banal affligeant, et pire que ça : astigmates ! reflètent toujours ce qu’elle pense. Ses cheveux difficilements domptables, d’un flou entre le lisse et l’ondulé qui font leur vie quoi qu’il arrive. Elle aime même ces petites ridules au coin de ses yeux qui prouvent combien elle a ri.  
 
— Just Married —

le Mar 23 Juin - 19:02
Messages postés : 261
Inscrit.e le : 12/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célib-heureux.
Autre: Ryû râle en #99ccff.
Bienvenue Bao et bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Sympa ton OC. Bao - Terminé 1518348080
— Just Married —

le Mar 23 Juin - 19:06
Messages postés : 72
Inscrit.e le : 21/05/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : mon bambi puant ♥
Autre: Merci Jun pour ce kit ultra-beau ♥
Cet avatar, il en jette! Y'a quelque chose qui se dégage de son regard, je valide!
Bienvenue petite Chibaa, bon courage pour ta fiche ! Bao - Terminé 3926283201
— Just Married —

le Mar 23 Juin - 19:33
Messages postés : 68
Inscrit.e le : 23/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuve - remariée à Gennai
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Merci à vous deux :D
— MODÉRATEUR FICHE —

le Mar 23 Juin - 21:10
Messages postés : 430
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
+1 pour ce perso qui me plaît déjà aux premiers abords hihi ♥

Rebienvenue !
☠ You've been hacked ☠

le Mar 23 Juin - 22:17
Messages postés : 146
Inscrit.e le : 24/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Nope
Autre: #000000
Re-bienvenue ! J'ai beaucoup aimé la description physique (le reste aussi en fait). Hâte de pouvoir jeter un coup d'oeil à l'histoire :)
— Just Married —

le Mer 24 Juin - 11:13
Messages postés : 68
Inscrit.e le : 23/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuve - remariée à Gennai
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Merci !!
C'est bon, il est dorénavant possible de jeter un coup d’œil à l'histoire Bao - Terminé 3238068041 J'espère qu'elle sera à la hauteur x)
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Jeu 25 Juin - 12:36
Messages postés : 5773
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue Bao - Terminé 2432113367

Histoire

- mes baguette
- moi j’ai une peure
- où elle passé plus
- Son ventre s’arrondi,
- tout se ralenti
- nanas qui, dans ces 3%, n’en resortent
- les événements ne boucle

✗ Tu parles de typhons, mais pas du tremblement de terre et du tsunami. Peut-être n'ont-ils pas eu d'impact sur elle ?
Et pour information, après le tsunami, elles ont effectivement pu aller vivre chez les parents après la perte de leur appartement. Mais ça ne durera pas. L'Incontestable aura fini par leur attribuer un nouveau logement dès que cela aura été possible (ce qui peut durer quelques mois évidemment). Mais j'ai l'impression que c'est le cas puisque tu dis que Bao revient encore chez ses parents après Bao - Terminé 517494357

Caractère

- Elle ne comprends pas

Validé ♥

Physique

- encore difficil à accepter
- combien elle a rit

Validé ♥

Conclusion
Je... Waw. Comment te dire à quel point j'ai adoré lire ta fiche ? Elle est simple et efficace, mais y'a surtout un tel naturel et un tel réalisme dans ce personnage... Franchement, je suis fan. J'adore Bao Bao - Terminé 4115966937 Et l'histoire m'a vraiment touché. La façon dont tu décris son deuil et tout, honnêtement Bao - Terminé 3998388675
Y'a quelques fautes qui se battent, mais c'est vraiment pas grand chose, surtout de l'inattention je pense xD Il me faut juste la petite précision dans l'histoire pour être sûr que c'est bien compris, et ce sera tout bon pour moi Bao - Terminé 1353670443


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Bao - Terminé 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Bao - Terminé 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Bao - Terminé Ld7d
Bao - Terminé BbNTuR8
Bao - Terminé V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Bao - Terminé Cn3Ckyx
Bao - Terminé 1EPYLUw
Bao - Terminé DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Bao - Terminé E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Bao - Terminé 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Bao - Terminé Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Bao - Terminé YqECw0j
— Just Married —

le Lun 29 Juin - 10:10
Messages postés : 68
Inscrit.e le : 23/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuve - remariée à Gennai
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Coucou !!

Je suis contente que Bao t'ai convaincu, ça fait un moment que je ne joue plus que des mecs et j'avais peur de ne pas réussir à faire une "bonne" nana
J'ai corrigé les fautes qui étaient passées à travers ma relecture et ajouté deux tous petits points dans mon histoires (histoire qu'elle soit encore un peu plus longue x) )


Risa est enceinte depuis 1 petit mois quand les éléments se déchaînent, quand la ville est malmenée par les typhons, le tremblement de terre et le tsunami, quand on reçoit l’annonce de notre divorce.
Nous ne savions vraiment pas où donner de la tête, entre la ville ravagée, notre appartement en miettes, la peur de se voir séparées et ce bébé en  route. Au final c’est le divorce qui nous hante le plus.
C’est la panique !!
...
On a été relogées, un mois avant la date prévue pour la naissance. C’est la course pour préparer la chambre du bébé. On choisit les peintures, je repeins les murs, je monte le lit bébé (modulable du coup), j’installe les étagères, la table à langer, Risa range par couleur les vêtements qu’on nous a offerts par camions, on trie les peluches, en hauteur celles avec des points durs, les trucs tous-mous à portée de main…

Pour le tremblement de terre et le tsunami, je les voyais comme la suite logique des typhons, du coup j'englobais tout le package dans les typhons, en me disant qu'à ce moment Bao est plus inquiète pour son mariage et son bébé que par les détails de l’apocalypse x) Dis moi si je dois détailler d'avantage, je construirai cette partie différemment.
Ah, et pour l'appartement t'as raison il y a un quack. Je n'avais pas prévu de les faire quitter leur appart et vivre chez les beaux-parents, j'ai modifié cette partie après coup en oubliant de changer le moment où elle quitte l'appart pour aller vivre chez ses parents... oups Bao - Terminé 3473897349  Du coup j'ai rajouté le nouvel appartement gracieusement attribué par l'incontestable.

N'hésites pas s'il y a d'autres modifications à faire :)
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Lun 29 Juin - 11:49
Messages postés : 5773
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
C'est parfait Bao - Terminé 2343467211

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Bao - Terminé 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Bao - Terminé 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Bao - Terminé Ld7d
Bao - Terminé BbNTuR8
Bao - Terminé V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Bao - Terminé Cn3Ckyx
Bao - Terminé 1EPYLUw
Bao - Terminé DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Bao - Terminé E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Bao - Terminé 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Bao - Terminé Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Bao - Terminé YqECw0j
— Just Married —

le Lun 29 Juin - 14:35
Messages postés : 68
Inscrit.e le : 23/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuve - remariée à Gennai
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Youhou !!
Et merci beaucoup pour ta lecture :)
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#12 —Re: Bao - Terminé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum