make it uglier 200803042355296862
make it uglier 1GdvXk1
Le Deal du moment : -47%
Réduction de 47% sur la souris gaming Razer ...
Voir le deal
79.99 €

— Just Married —

le Ven 26 Juin - 22:33
Messages postés : 73
Inscrit.e le : 26/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Dieu.
Autre: MERCI SHIBAMORE POUR L'OC :ouin:
ilhem fukumi murakami
i put the ew in pr-ew-tty
Informations générales
Nom : Née Bensalem ; adoptée Murakami.
Prénom.s : Ilhem à la naissance ; Fukumi ajouté par ses parents adoptifs.
Âge : 26 ans | 22 février 2086.
Genre : Féminin.
Origines : Libanaises.
Activité : N'a pas fait d'études supérieures, s'était dénichée un poste confortable en tant que guichetière à Tokyo Disneysea puis s'est fait licencier. Pas assez présentable pour les autres jobs, elle est maintenant femme de ménage - travaille habituellement dans les love hotel mais peut être envoyée sur d'autres sites aussi (building d'entreprise, gares, etc.) ; cède parfois à la tentation de blackmailer des clients avec ce qu'elle entend et/ou récolte.
Sexualité : Vierge.
Avatar : OC de vitkannin sur ig
Règlement : -
Chemin cursed
Autre : snif snouf
sorry for what you see

Non mais elle est gentille ; pour pas dire moche.

Comparée aux standards de la société japonaise comme objectivement, Ilhem n’est pas gracieuse, pas belle. Sur ce grand visage triangulaire, les différents éléments se regroupent sur une portion peu trop vaste : ses épais sourcils broussailleux écrasent ses yeux gris/verts enfoncés et étirés si exagérément qu’on se demande parfois si elle y voit quelque chose ; son nez tordu – suite à l’impact d’un ballon de basket ayant été mal cadré lors d’un cours de sport au collège – ne manque pas d’attirer l’attention ; juste en dessous, sa bouche est grossière : un simple tracé courbé sans formes, la chair est pleine et d’une couleur rougie vive naturelle qui lui a valu bien des surnoms dégradants ; son menton est pointu, un peu avancé ; ses pommettes sont saillantes, trop prononcées.
Elle n’a pas un joli grain de peau ; Ilhem ne s’intéresse pas spécialement à la cosmétique et aux soins, sa routine beauté s’arrête au passage de son visage sous l’eau. Cette négligence accentue les autres défauts : les cernes sont blafardes, les rougeurs ci et là récurrentes ; ils détonnent alors sur sa peau un peu pâle – qui tire sur le grisâtre par conséquence, en plus d’une alimentation hasardeuse. Sa dentition n’est pas catastrophique mais un joli sourire ne semble pas assez pour rattraper le gros du tableau ; il apparaît même bancal.

Pas sa faute si elle n’a pas été gâtée à la naissance comme d’autres ;
Pas sa faute si on ne lui a jamais appris et dit quoi faire ;
Pas sa faute si elle ne roule pas sur l’or pour s’armer de tous les artifices temporaires ou définitifs afin de se remodeler.

C’est une petite femme d’un mètre soixante-deux à la corpulence moyenne – pas beaucoup de poitrine, pas beaucoup de fesses, des cuisses bien remplies qui manquent certainement de tonus –, dont la tête est recouverte et encadrée d’une tignasse brune abstraite de boucles et d’ondulations qui descend jusqu’au milieu de son dos. Encore une fois, ça n’a pas manqué d’alimenter l’imagination des autres pour une nouvelle série de surnoms moqueurs. Alors parfois elle les lisse – chaleur qui amène la sécheresse et rend pailles ses fils.  

Non mais c’est pas de sa faute ; pour pas dire poisseuse.

Car si Ilhem avait pu trouver le regard des autres injustes par le passé – un tout petit peu au moins –, le reflet dans son miroir aujourd’hui leur donne une bonne raison. Et elle aussi a fini par être d’accord avec eux. Laide. Peut-être pas immonde au point de repousser, mais assez pour déranger fortement. La faute à ce cramoisi brûlé qui bouffe la partie inférieure du côté droit de son visage – descend jusque dans son cou, sa clavicule et la naissance de son épaule. Tout ce qui n’était déjà pas beau a été enlaidi : cicatrices de la fonte de la peau, lèvres touchées et affaissées hideusement, dessous de l’œil tombant.
D’autres parties de son corps – toujours du côté droit – présentent les mêmes stigmates : flanc de la poitrine, avant-bras, poignet, hanche, extérieur de la cuisse, mollet, cheville. Des tâches sensibles et dérangeantes qu’elle prend soin de dissimuler ; que ce soit un masque pour son visage, pantalons ou collants, des hauts à manche longues – préférera toujours les cols montants et les chemises boutonnées jusqu’en haut.

Quelle est vilaine cette vision ; quelle est fade cette contemplation.

Tu m’étonnes qu’ils disent ça.

i wasn't asking much
Vouloir c’est pouvoir. Ilhem est certainement l’exception qui confirme la règle. La vie ne lui sourit pas, elle lui fait plutôt une horrible grimace et explose de rire en la pointant du doigt. La jeune femme ne demande pourtant pas grand-chose – juste un peu de reconnaissance pour tous ses nombreux efforts malgré ce qu’on lui fait subir. Elle est pleine de bonne volonté avec son sourire forcé, égratigné et qui fait pitié ; elle est prête à tout pour exister un minimum pour autre chose que sa laideur. Elle s’applique à être de bonne compagnie en ayant de la conversation – elle ne s’intéresse pourtant pas spécialement aux Arts, aux sports, à la culture populaire, n’a même pas de passions d’ailleurs – et se montre généreuse autant matériellement qu’émotionnellement – c’est toujours un bonheur de l’avoir à ses côtés dans les moments difficiles, elle couvre les âmes de compliments et de gentillesses.

Elle cherche à acheter l’attention des gens par désespoir mais c’est en vain : les autres ne la voient qu’à travers son image. Ils la plaignent immédiatement, lui collent une étiquette de faible, la croient forcément naïve et vulnérable ; qu’est-ce qu’elle pourrait être d’autre avec un physique pareil après tout ? Si ça lui permet de faire partie de ce monde, alors Ilhem veut bien enfiler ce masque. Alors les autres se croient bons samaritains à l’intégrer dans leur cercle mais au fond – et elle le sait –, elle avance dans leur ombre juste pour qu’ils se retournent de temps en temps vers elle et se rassurent – eux et leur égo – : il y a pire qu’eux.

Ilhem ne demande pas grand-chose mais on ne lui donne pas. Même si elle s’évertue à être plus belle de caractère, elle est au final moche d’esprit aussi. La jeune femme est de ceux qui ont un profond sentiment d’injustice de la vie mais qui ne sont pas assez courageux pour lui crier dessus ou la blesser – ne lui enlevant pas un côté critique et révolté sur certains sujets. Elle est de ceux qui rasent les murs en baissant la tête et qui regardent les autres avec envie et jalousie.
C’est une amertume corrosive qui la consume quand elle ramasse les crasses, les ordures et les péchés derrière les portes fermées. Les auteurs sont aussi hideux intérieurement qu’elle extérieurement, mais ont une belle gueule ou un statut agréable pour faire illusion. Ilhem aimerait dire qu’elle est plus forte qu’eux en embrassant cette laideur qu’ils cherchent tant à dissimuler. Mais elle en est incapable aussi – c’est une bonne à rien, une lâche qui ne semble pas souffrir suffisamment et être assez en colère pour en faire une force. Elle l’exprime alors de la plus vilaine des manières : mauvaise et sale, elle fait du chantage. Elle amasse les miettes, gratte les restes qu’elle entend ou voit pour se croire maîtresse de sa laideur. Pieuse pourtant, elle se confond en excuses auprès de son Dieu tous les jours en pleurant.

Pardonne-moi ;
aies pitié,
je fais du mieux que je peux.
Je ne demande pas grand-chose ;
entends mes prières.


Si depuis son enfance c’est une battante optimiste, quelques événements ont su ébranler sa foi et mazouter son esprit. Résolument dévouée à n’offrir son corps qu’à un être aimé, Ilhem fut déçue par son premier amour qui lui fit croire à des sentiments réciproques. Elle allait lui donner son corps et son cœur immaculés, mais elle ne savait pas qu’elle était sur le point de les abandonner aux mains d’une pourriture – le Diable lui-même n’aurait certainement pas été aussi cruel. « Je veux juste me taper une moche. » Un défi sur une liste, une bizarrerie expérimentée ; voilà tout ce qu’elle était à ses yeux. L’Amour non plus ne lui était pas accordé, elle avait dû s’y résigner. Ilhem ne lui en voulait même pas à ce garçon – stupide romantique qu’elle est. Oh non, elle comprenait que ce corps ne puisse être qu’une vaste blague.
Et alors les récentes blessures qui la couvrent sont comme une marque ultime. L’Amour ne lui sera définitivement pas accordé ; ne lui reste ainsi que sa laideur à offrir à travers cette lettre rose. Si elle ne peut pas libérer de jolis papillons avec la personne désignée, elle s’efforcera de faire pulluler des mouches moches et à se satisfaire du dégoût qui peindra le visage de l’autre. C’est certainement ce que Dieu souhaite d’elle : qu’elle s’épanouisse dans la vase tel un pauvre lotus.
forgive me for i've sinned
Humblement, la vie est une parfaite harmonie de félicité et de difficultés. La fleur épanouie naît et grandit dans le terreau fertile de l’esprit. Si l’on suit Le Guide et Ses sages paroles, alors le voyage jusqu’au bonheur n’est pas infaisable.

Dieu est grand, Dieu est bon.

Comment ne pas Lui faire confiance et Lui dédier sa foi quand ses propres parents l’ont placée sous Sa protection ? Elle ne pouvait qu’être une enfant pieuse qui s’accrochait – encore aujourd’hui – à sa croix et priait tous les jours pour Sa bonté et Sa miséricorde.

Les jours étaient heureux à Beyrouth. Si certains critiquaient un peu le choix sa mère de ne pas avoir épousé  un homme aussi financièrement aisé que celui de sa sœur, la branche Bensalem créée n’était pas moins heureuse. Au contraire, avec une fratrie de quatre enfants, la vie était mouvementée – radieuse de complicité et de disputes – et l’amour les berçait tous.

Dieu est grand, Dieu est bon.

Ilhem était très proche de sa grand-mère maternelle avec qui elle partageait intensément sa piété. Ce fut un véritable bouleversement lorsque celle-ci décéda durant l’année de ses neuf ans. Elle était triste évidemment, mais elle savait aussi que sa nana L’avait rejoint ; elle ne pouvait qu’être heureuse et sereine pour elle.

Prends soin d’elle.
Prends soin de nous aussi ;
permets-lui de nous regarder depuis Ton jardin et de nous guider dans Ta volonté.


Peut-être a-t-elle trop prié ce jour-là ; peut-être L’a-t-elle un peu contrarié dans son enthousiasme trop vaniteux à son goût.

Pendant une vingtaine d’années, la région avait réussi à retrouver une stabilité – les tensions ou autres problèmes avaient fini par disparaître.
Mais ce beau temps finit par tourner à l’orage grondant ; c’est comme si l’Homme ne pouvait se résoudre à vivre dans la paix, comme s’il avait besoin de souffrir pour mieux en apprécier les bienfaits encore et encore.

Des attentats éclatèrent alors dans plusieurs pays, majoritairement aux frontières. Mais les auteurs annonçaient au fur et à mesure vouloir s’attaquer aux capitales ; Beyrouth figurait sur la liste des cibles. Quelle noire et angoissante ombre planait sur la population qui maintenant vivait avec la peur au ventre, ne souriait plus aussi chaleureusement qu’avant, désertait les rues le plus souvent possible. Les anciens pleuraient le retour d’une guerre qui ravagerait de nouveau le pays et pour Ilhem comme les autres enfants, ces tragiques événements devenaient réels pour eux aussi.

Mais hors de question qu’elle ait à vivre, voir ça. Petite dernière de la fratrie, elle était la seule à avoir une chance de fuir la situation. Ses deux frères et son père allaient certainement être appelés à défendre le pays, sa sœur était déjà mariée et mère de famille, et enfin sa mère ne pouvait tout simplement pas quitter le Liban – responsabilités et fierté.
Le seul joker, c’était cette tante partie vivre à l’Est il y a de cela des années. Très vite, Ilhem n’eut pas d’autre choix que de quitter sa terre natale pour se rendre au Japon courant 2097. Ses parents étaient persuadés qu’elle serait bien plus en sécurité là-bas et peut-être était-ce le destin de leur fille que de trouver la lumière du Seigneur là où le soleil se lève.

Dieu semblait avoir accordé de Sa miséricorde car sa tante Horia et son mari japonais Murakami Touma devinrent des parents adoptifs merveilleux. Pour qu’Ilhem comprenne qu’elle devenait désormais un membre de leur famille, ils lui donnèrent un prénom japonais – en plus du nom de famille ; Fukumi. Elle en était mille fois reconnaissante, sans vraiment comprendre ce que ça impliquait contre son gré.
Ils lui donnèrent l’opportunité d’étudier dans un excellent collège privé pour filles dans lequel elle eut du mal à s’intégrer à cause de ses difficultés avec la langue nippone mais elle y coula des années simples. Jamais elle ne s’était plainte – elle ne pouvait pas être ingrate de cette chance qui lui avait été donnée.

Cette reconnaissance à toute épreuve ne lui apporta pas que des bonnes choses. Le vent tourna lorsque ses parents adoptifs eurent un enfant en 2100. Soudainement, Ilhem avait l’impression de devenir gênante ; les discussions de logistique et de budget devenaient plus fréquentes en sa présence et il était évident qu’ils essayaient de lui faire comprendre que s’occuper d’elle devenait compliquer. C’était alors à elle de proposer des solutions pour qu’ils ne se retrouvent pas en position de mauvaises personnes.
Ainsi, ses années lycées s’effectuèrent dans le public, elle partagea sa chambre avec le nouveau-né et commença à travailler dans un sento de quartier à seize ans pour se faire un peu d’argent de poche et alléger un peu le poids qu’elle pouvait représenter. Elle ne se sentait pas spécialement coupable de cette situation mais elle ne pouvait décemment pas profiter davantage non plus.

Ilhem ne brillait pas à l’école, elle passait les examens in extremis et n’avait aucun projet d’avenir – avait même laissé un peu de côté sa foi. Dans la société nippone, elle n’avait pas l’impression de pouvoir y trouver sa place et parfois ses ‘amis’ ou les gens qu’elle pouvait bien rencontrer lui donnaient raison ; avec son caractère et son physique, « c’est pas gagné hein ». Jamais vraiment méchant, toujours dit avec un petit rire dérisoire, la jeune fille n’osait pas répliquer.

Quelque chose sembla se débloquer dans les rouages grinçants de sa vie lorsqu’elle annonça ne pas vouloir faire d’études supérieures et arrêter l’école là maintenant tout de suite à dix-sept ans pour entrer pleinement dans la vie active. Bien que ce soit ce qu’ils avaient secrètement espéré, le couple Murakami eut tout de même un petit sentiment de culpabilité et l’encouragea à finir au moins le lycée. Mais Ilhem refusa ; la vieille dame du sento était d’accord pour l’embaucher à plein temps et dans un an, elle aurait les fonds nécessaires pour pouvoir acquérir son indépendance.

Comme beaucoup d’autres Tokyoïtes, elle emménagea dans une sharehouse – ces grandes maisons où l’on loue une chambre et où l’on partage les espaces communs comme le salon et la cuisine. C’était pour elle la meilleure solution pour partir au plus vite du foyer des Murakami avec un salaire précaire. Comme toujours, Ilhem ne se plaignait pas de la situation et se montrait brave dans les épreuves.

Après avoir travaillé plus de deux ans pour la vieille dame du sento, la jeune femme rencontra une personne qui lui proposa un poste de guichetière au fameux parc d’attraction de Tokyo Disneyland. Elle n’hésita pas à sauter sur l’occasion et elle changea bien vite de sharehouse pour se rapprocher de son nouveau lieu de travail.

Ce fut quatre ans de sérénité, une tranche de paisibilité agréable où elle put s’épanouir un peu plus. Le monde lui parut moins impitoyable – le mouvement des Incontrôlables et le Big Bang Kiss lui passèrent bien au-dessus, bien qu’elle pria pour leur salut malgré tout – et son rapport à Dieu se solidifia à nouveau. Ilhem était de nouveau sûre et certaine : Il a en effet un plan pour chacun et elle aurait dû Lui faire beaucoup plus confiance – tout comme ses parents l’avaient fait à l’époque.

Il est bien connu cependant que le bonheur est éphémère et qu’il ne faut jamais le prendre pour acquis. A l’image du Déluge en des temps plus anciens, Dieu n’a pas manqué de rappeler aux humains leur petitesse, de faire payer leur arrogance. L’eau ne la purgea, mais les flammes d’un incendie causé par les tremblements de terre durant cette funeste nuit la marquèrent définitivement.

Pas une pauvre noyée mais une grande brûlée, c’était comme subir une très lente torture. Sa peau dévastée la faisait hurler dans sa chambre d’hôpital et les médecins durent la plonger dans un coma artificiel pour que sa guérison soit la plus efficace possible. Son maigre salaire ne pouvait pas lui permettre une telle situation, alors elle dût accepter l’aide de sa famille adoptive.

Le réveil fut horrible ; elle souffrait encore et maintenant s’ajoutait un mal psychologique qui l’embarqua dans un tourbillon infernal. ‘Naturellement’, Ilhem tomba dans une profonde dépression en constatant ses dommages physiques, en se préparant au courage mental dont elle allait devoir faire preuve pour sa rééducation, du nouveau regard des autres à venir et de la dette qu’elle avait envers sa famille adoptive désormais.

Que Dieu me donne la force.

Toujours aussi brave, elle mena son combat – trouvant force et réconfort auprès de la petite communauté créée à l’église – et reprit son poste de guichetière au parc d’attraction une fois celui-ci remis sur pieds. Quelques mois passèrent et, sans voir venir la chose, elle fut licencier. On lui parla d’une révision des effectifs suite à l’énorme perte financière encourue à cause de la catastrophe. Mais au fond, c’était bien autre chose ; il s’agissait seulement d’elle – à cause de ce visage laid. Si laid.

Elle n’était même pas en mesure – financièrement – de pouvoir réparer, masquer cette horreur. Ce fut une nouvelle descente aux Enfers qui dura un certain temps avant que les services sociaux ne l’aident à retrouver un travail – qui sera celui de femme de ménage.

Travail ingrat pour certains, simple contribution à la société pour d’autres, Ilhem ne réfléchissait pas trop à son statut à ce moment-là. Ce job lui permettait de vivre et c’est tout ce qui comptait. Même si la vie avait un goût plus cendré et amer, elle avait toujours les yeux tournés vers Dieu et ne pouvait s’empêcher de croire à ce quelque chose merveilleux de prévu pour elle.

La patience est une vertu, la foi son chemin vers le salut.
A force, elle se rendit compte qu’elle était observatrice des péchés de l’humanité dans les couloirs des love hotels. D’abord pleine de bonnes intentions, elle avait eu le malheur d’être allée à la rencontre d’une prostituée qui la menaça si jamais l’idée de trop parler lui traversait l’esprit. Cette fois-là, le Malin susurra pour la première fois à l’oreille d’Ilhem ; l’humain est si facilement corruptible, elle avait le rôle parfait et toutes les cartes en mains pour sévir. Elle avait ainsi réussi à extorquer une bonne liasse de billets d’un gros poisson pas très futé qui lui permit de rembourser une partie de ses dettes. Mais, oh, ne s’attendait-elle pas à un tel poids de culpabilité, de malhonnêteté ; la jeune femme confessa aussitôt son acte abject.  

Le projet Izanagi et son virus créèrent un fléau d’un genre nouveau dans la vie d’Ilhem. Certaines personnes mariées retrouvant soudainement leur liberté affluèrent ce qui l’incita à récidiver dans son péché du chantage encore deux ou trois fois. Et, un peu plus tard, l’épidémie laissa des corps malades – voire sans vie – dans les chambres. Fort heureusement pour elle, malgré son exposition importante face au virus, la jeune femme n’eut aucun symptôme.

Après plus d’un mois et demi de chaos total, les choses se calmèrent. Juste le temps de respirer un bon coup avant de devoir à nouveau retenir son souffle avec la chasse à l’homme. Dieu est-il si mécontent d’eux ? Ilhem n’avait personne d’assez imprudent et inconscient – dans son cercle proche du moins ou alors elle ne le savait pas – pour aller à l’encontre de l’Incontestable. Elle a prié pour eux – tous -, très fort, si fort.

« Seigneur, pardonne-nous car nous avons péché. »

— Just Married —

le Ven 26 Juin - 23:07
Messages postés : 261
Inscrit.e le : 12/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célib-heureux.
Autre: Ryû râle en #99ccff.
Wow.
Ce physique, c'est une claque. make it uglier 3912395661 Si vilaine et pourtant si délicieuse à lire... make it uglier 367806265
Bon QC (téfou, comment tu fais ? make it uglier 1451543918 ) à toi et bonne rédaction ! Je me pose là, j'attends la suite. make it uglier 1518348080
— ★ —

— ★ —
le Ven 26 Juin - 23:13
Messages postés : 354
Inscrit.e le : 19/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Jin chaton
Autre: crédit avatars: Shôta, Hatori, Oz, Viktor, les meilleurs.
mais ohlalalala didonc make it uglier 361633772

t belle à mes yeux bb tkt ♥
— Just Married —

le Ven 26 Juin - 23:29
Messages postés : 255
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Milo ma petite Lune
Autre: constelle jm en #6699ff ✰
wsh beauté t belle tu sais make it uglier 2837704232

bonne rédaction, j'ai hâte de lire tout ça make it uglier 1518348080
— Just Married —

le Ven 26 Juin - 23:54
Messages postés : 73
Inscrit.e le : 26/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Dieu.
Autre: MERCI SHIBAMORE POUR L'OC :ouin:
Ryûma : jsp non plus comment et pk je fais ça. Help make it uglier 1503925550 et merci pour tous ces beaux compliments snif t mims

Eren : mon gars sûr make it uglier 2310585803 ♥

Tomims make it uglier 3303333686 ♥
— Just Married —

le Sam 27 Juin - 10:34
Messages postés : 118
Inscrit.e le : 12/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Erenbb
Autre: La fiche est titanesque mais je sais que vous êtes courageux.
Hey hey hey, encore de la qualité par ici make it uglier 1518348080 make it uglier 1518348080

Hâte de lire la suite !
— Just Married —

le Jeu 2 Juil - 22:07
Messages postés : 215
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
RE bienvenue jolie plume, bon énième compte ♥

C'est un perso qui à l'air d'avoir ses hauts et ses bas, ses victoires et ses galères! Hâte de voir plus encore :D
Bonne fin de rédaction.
♥ Kintaro je t'aime ! ♥

le Ven 3 Juil - 19:35
Messages postés : 308
Inscrit.e le : 12/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Kintaro N. Bolosski
Autre: [color=#996666]
Ohlala la chance du modo qui va te valider. J'espère qu'Ilhem les belles plumes. make it uglier 4188983178

Jtm, jm ta fiche, jm ton écriture.
Que du bon make it uglier 2310585803
— Just Married —

le Lun 6 Juil - 14:12
Messages postés : 177
Inscrit.e le : 16/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kan Odawara
Autre:
Bienvenue !
Il ne faut pas être si méchante avec soi-même voyons... La beauté est subjective make it uglier 3912395661
— Just Married —

le Jeu 9 Juil - 23:21
Messages postés : 73
Inscrit.e le : 26/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Dieu.
Autre: MERCI SHIBAMORE POUR L'OC :ouin:
Vs êtes tous mims make it uglier 2310585803

Je peux avoir un 'tit délai svp ? teehee 👉👈
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Ven 10 Juil - 10:39
Messages postés : 5783
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Je t'ajoute une semaine make it uglier 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

make it uglier 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit make it uglier 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
make it uglier Ld7d
make it uglier BbNTuR8
make it uglier V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
make it uglier Cn3Ckyx
make it uglier 1EPYLUw
make it uglier DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
make it uglier E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
make it uglier 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
make it uglier Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
make it uglier YqECw0j
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Sam 18 Juil - 19:10
Messages postés : 5783
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Délai dépassé, ajout de trois jours supplémentaires o/

make it uglier 1620036270

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

make it uglier 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit make it uglier 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
make it uglier Ld7d
make it uglier BbNTuR8
make it uglier V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
make it uglier Cn3Ckyx
make it uglier 1EPYLUw
make it uglier DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
make it uglier E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
make it uglier 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
make it uglier Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
make it uglier YqECw0j
— ★ —

— ★ —
le Lun 20 Juil - 12:44
Messages postés : 290
Inscrit.e le : 17/09/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Oscar aka Yori Kanzaki
Autre:
JE VAIS FINIR AJD GNEZOGNOEZ
— ★ —

— ★ —
le Lun 20 Juil - 16:24
Messages postés : 354
Inscrit.e le : 19/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Jin chaton
Autre: crédit avatars: Shôta, Hatori, Oz, Viktor, les meilleurs.
aie aie aie make it uglier 1620036270
— 渇いた叫び —

le Lun 20 Juil - 16:29
Messages postés : 660
Inscrit.e le : 04/09/2016

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : ❀
Autre: Remember, on your memory
— Just Married —

le Mar 21 Juil - 2:10
Messages postés : 73
Inscrit.e le : 26/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Dieu.
Autre: MERCI SHIBAMORE POUR L'OC :ouin:
J'AI FINI HAAAAAAAAAAAAAA make it uglier 1503925550
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Jeu 23 Juil - 10:35
Messages postés : 5783
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Bonjour make it uglier 1353670443

C'est tout bon pour moi ! J'espère qu'elle parviendra à trouver le bonheur make it uglier 3912395661

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

make it uglier 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit make it uglier 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
make it uglier Ld7d
make it uglier BbNTuR8
make it uglier V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
make it uglier Cn3Ckyx
make it uglier 1EPYLUw
make it uglier DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
make it uglier E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
make it uglier 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
make it uglier Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
make it uglier YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#18 —Re: make it uglier
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum