Vendeuse de rêves professionnelle 200803042355296862
Le deal à ne pas rater :
Service Amazon Music HD gratuit pendant 3 mois
Voir le deal

Lisalisa

Messages postés : 130
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
KOYAMA Arisa
Please, mind the gap between you and me
Informations générales
Nom : Koyama (小 petite - 山 montagne)
Prénom.s : - Arisa (avec un r prononcé l)
Âge : 24 ans, née le 04 novembre 2087
Genre : Féminin
Origines : Russo-japonaise
Activité : Mannequin et commédienne
Sexualité : Indécise et trop occupée pour se décider.
Avatar : OC brune - Janice Sung (j’ai vu qu’un de ses OC était prise, mais elle est blonde donc je pense que c’est bon, j’espère ? :c)

Règlement : -
Chemin Premier du premier top-site que j'ai ouvert, rien que ça.
Autre : Les jolis design comme ça sont ma vie et j'espère n'avoir rien loupé du contexte. *s'essuit le front* + désolée de la longueur de ma fiche à la base je voulais pas écrire autant, oops.
Histoire - « Les gros titres de ma vie si vous n’avez pas lu ma page wiki. »
« Félicitations à notre collègue Svena qui a donné naissance à une jolie p’tite fille. Et oublies pas de nous inviter aux moiniversaires, on kiffe les gâteaux et la vodka nous, bon pas pour la naine hein, quoi que ! » 07 novembre 2087
Arisa n’a que trois jours.

L’Incontestable avait quand même bien fait son job, encore une fois. Svetlana Iwanov et Naoki Koyama, l’une traductrice confirmée à l’ambassade de Russie et l’autre banquier aux ambitions politiques à la banque du Japon, rien que ça. Ils étaient un couple populaire parmi leur bande d’amis et dès leur mariage quatre ans plus tôt, on leur faisait des éloges. Autant vous dire que leur duo avait envoyé certains secrètement septiques du système sur le chemin de la rédemption. Les plus anciens célibataires sortaient de leur antre du désespoir comme baignés dans une nouvelle lueur d’espoir pour les vieux cas comme eux. C’était à celui qui agressait le premier le facteur dès qu’il le croisait pour apercevoir cette lettre plus attendue que celle à destination du Père-Noël (parait qu’ils se plaignent un peu en Laponie d’ailleurs). C’est qu’ils étaient beaux et intelligents et totalement sur la même longueur d’onde ces deux-là. On imaginait bien qu’ils partageaient tant de points communs pour qu’ils soient mis ensemble, non c’était écrit dans les étoiles à peine visibles à cause du capitalisme.

Ben en fait non, non pas trop. C’était pas le grand amour entre nos deux tourtereaux, enfin pas tout de suite. Mais ils avaient vite attendu d’être mariés à quelqu’un pour avoir un nouveau chapitre dans leur vie qu’ils nommaient d’avance « le début d’un nouveau business ». Car Svena et Naoki avaient vite compris qu’ils avaient que peu de chances sur des centaines de tomber raide dingue amoureux dès la lecture du prénom de l’autre et encore moins quand le nom russe est difficile à déchiffrer en katakana. Alors, depuis l’école leur esprit travaillait sur la question encore et encore, pour en venir à la conclusion qu’autant prendre ce rite de mariage forcé comme une entreprise qui se devait de faire du profit. Le profit étant un petit être de 48 cm. Petite erreur de calcul, Arisa mesurait 50 cm à la naissance et captivait déjà.

Triste sur le papier, le pessimisme s’en alla vite quand une fois sous le même toit, les deux comprirent qu’ils pouvaient devenir un sacré soutien dans leur cheminement personnel respectif. Ah oui, l’Incontestable était ultra doué et c’était sûrement pour ça qu’il avait attendu presque trente ans pour les réunir. Ca serait mentir que de dire qu’ils n’avaient pas commencé à douter de leur éligibilité par le passé, mais prendre son mal en patience et avancer dans sa carrière ne furent pas une si mauvaise décision.

En grandissant Arisa vit ses parents s’épanouir de leurs côtés et ensemble, elle ne chercha pas à comprendre tout ce schéma stratégique mis en place par leur soin, pour ses petites prunelles ils représentaient le couple parfait et le pourquoi l’Incontestable se devait d’être respecté et soutenu. Sa mère venant d’une famille d’avocats, s’était installée au Japon après son échange scolaire en lien avec ses études de langues option relations internationales. Elle fut toujours admirative de ce miracle sociale qui pourrait servir à la Russie dans un futur proche. Elle fut conquise rien que par la première union d’une de ses copines de fac. C’était un gagne temps considérable que de laisser le pays pour lequel vous payez des impôts se charger de vous trouver une relation amoureuse. Elle pouvait ainsi se concentrer entièrement sur son métier et gravir les échelons.

« Ribon Agency aurait-elle touché le gros lot avec sa nouvelle recrue ? » 12 juin 2103
Arisa n’a que 15 ans.

Pendant sa scolarité des plus normales, d’une classe prestigieuse à une autre, ayant réussi le concours d’entrée en maternelle d’une grande école privée de la capitale, Arisa s’épanouissait et profitait encore de ses jeunes jours d’adolescence. Sur le chemin de son karaoké préféré chez lequel elle adorait saigner un groupe encore plus vieux que sa grand-mère, elle se fit littéralement alpaguer par un mec en costard. Lui demandant si elle pouvait lui accorder cinq minutes, la brune s’imaginait entraînée dans un host club, prête à crier au pervers.

« Non, non, attends lis ma carte, tu parles bien japonais, non ? T’es grande, t’as de l’allure, t’as pas envie de finir sur un des grands écrans au croisement de Shibuya ? »

Se tenait devant elle un des recruteurs de l’une des plus célèbres agences d’artistes du pays et à l’entente de ses derniers mots, l’image de son actrice préférée qui présentait le dernier rouge à lèvres Clio avait surgi dans son esprit. Elle était simple d’esprit Arisa, vous lui donniez un rêve banal vendu dix fois par jour à toutes les grandes filles de la ville, que vous emballez dans du papier cache-misère avec des papillons, elle adorait les papillons, et c’est bon de sa main délicate elle venait le chopper et le tenir près de son cœur. La métisse n’était pas perdue dans sa vie au point de s’emparer d’un quelconque projet d’avenir à la va vite. C’était surtout parce qu’elle était tout le temps dorlotée et assurée d’avoir les moyens financiers et le statut social de faire de son existence ce qu’elle désirait grâce à papa et maman, que parmi les quinze filles intéressées par ce rêve elle était la seule à pouvoir se le permettre réellement.

« Man, Pa retenez bien, je vais devenir célèbre, encore plus que le premier ministre ! »

Regard confus, rires enfantins discrets bientôt réduits à néant face au sérieux de la proposition et ce fort caractère. Ils l’avaient vu venir, une brunette de dix centimètres de plus que la moyenne japonaise, leur brunette qui allait encore grandir. Leur bébé. Dans quoi allaient-ils tous les trois s’embarquer s’ils disaient oui. Ses parents n’étaient pas nés de la dernière pluie, le monde de la mode et du divertissement pouvait te dévorer et te lâcher sans un au revoir quand t’étais plus bankable. Mais ça serait être aussi cruels que de ne serait-ce que fermer les yeux sur une occasion qui la faisait vibrer. Et s’ils voulaient être complètement francs, elle avait du potentiel au-delà même de sa taille.

Néanmoins, se posait une condition : l’école avant tout. Un contrat le plus adapté possible avec de simples apparitions dans des clips et des courts métrages, des négociations dignes des plus grands et l’assurance de lui laisser du temps libre et des horaires en phase avec la loi pour poursuivre ses études et sortir diplômée avec les honneurs. Ils avaient le sens des affaires les parents Koyama, leur famille fut la meilleure des preuves. Son agence misait beaucoup sur elle, un mois plus tard et après sa première apparition sur le site officiel de l’agence, Arisa avait déjà tourné dans le nouveau clip d’un des groupes les plus populaires du moment. Les curieux demandaient en commentaire qui était “la brune qui ressemble à une poupée”. La machine était lancée.

« Lisalisa fait ses adieux au lycée et signe pour son premier drama ! » 15 avril 2105
Arisa n’a que 17 ans.

Après avoir fait la couverture de plusieurs numéros de teen vogue japan, de ViVi et j’en passe, d’avoir donné la réplique pour des séquences d’une dizaine de minutes, la bulle dans laquelle était enfermée la jeune fille était devenue bien trop étroite. Avec son diplôme de fin d’études en poche, sa sphère se perça petit à petit, l’annonce de son premier projet constant à la télé japonaise fit grimper les actions de Ribon A. C’est qu’on l’attendait la petite, qu’on range ses manuels scolaires au placard et qu’on lui donne le dernier script d’une série à l’eau de rose. Et pas le rôle d’une camarade de classe qui aide la protagoniste, LE rôle de la protagoniste. Son jeu n’était pas trop mauvais, elle se démarquait car elle jouait bien la tristesse et le désespoir, un bon tire larmes qui faisait monter les audiences. Et pour finir de broder le voile autour de son image angélique, on la créditait en tant que “Lisalisa”. Ca sonnait bien sur les lèvres, plus on prononçait ce surnom et plus on avait envie de le répéter. « T’as vu Lisalisa dans l’épisode de hier ? - Lisalisa est trop jolie ! - Lisalisa, Lisalisa. »

« Le drama n’était pas censé durer 12 épisodes ? - Oui, mais tu sais les gens t’adorent et ça plait alors on va tourner deux épisodes en plus, vois ça comme un bonus. - Ok ça me va, après tout tant que je suis payée. » dit comme cela ça passait comme une petite plaisanterie et son manager n’en avait pas plus tenu compte. Intérieurement, Arisa faisait le calcul du gain perçu à la fin et ce qu’elle allait pouvoir placer et dépenser. Bien sûr elle aimait son travail, de plus en plus, mais elle aimait aussi les contrats respectés et l’argent bien géré, la fille de son père.

Rien ne devait être laissé de côté, la réputation de ses débuts devait perdurer pour que plus tard rien ne puisse l’atteindre Un décompte fut même mis en place pour l’ouverture de son compte instagram programmé le jour de son anniversaire, avec comme premier post une photo calibrée au centimètre près d’une Arisa toute souriante. Devant son gâteau d’anniversaire parsemé de fraises découpées en étoile, la jeune fille entrait dans sa 18ème année. Un message d’amour en guise de légende, banal mais significatif qui résonnait droit dans le cœur de ses fans ne l’ayant presque jamais vue s’exprimer depuis ses débuts officiels. - [...] Merci de m’aimer et de me suivre, ce n’est que le commencement ! -. Au bout d’un an elle affichait 500 k abonnés.

« La top Arisa Koyama s’énerve contre le #BigBangKiss » nuit du 14 ou 15 février 2108
Arisa a 20 ans et 620 k followers.

Depuis l’arrière de sa voiture, elle jeta un coup d’œil aux décorations pour la Saint-Valentin, tout était si rouge et rose qu’elle sentait qu’elle n’allait plus pouvoir se voir ces deux couleurs avant un bon moment. Le peu de monde encore debout à cette heure-ci se tenait la main pour se réchauffer ou bien pour montrer fièrement leur union, tout semblait si parfait-non tout était parfait. La paix allégeait l’air et derrière sa vitre teintée, elle arrivait à sentir la chaleur humaine émaner de la petite foule. Un faible sourire se dessina sur son visage emmitouflé dans sa doudoune, le chauffage ne fonctionnait-il donc pas dans ce véhicule ? Elle détourna le regard de l’extérieur :
« Take-chan il fait froi- », elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, son front vint heurter le siège avant et son visage autrefois illuminé s’assombrit sur-le-champ. Un désolé bredouillé de la part de son manager qui venait de piler, elle fut prête à rétorquer avant de remarquer le changement d’ambiance dehors. Il n’y avait pas que des couples confortables dans leurs habitudes, tout n’était plus aussi idéaliste. Ses yeux fixaient le spectacle qui se déroulait au loin, elle entrouvrit sa vitre et comprit la raison de toute cette plaisanterie. Quel drama. C’était même un très mauvais divertissement.

Le lendemain elle eut la confirmation par la presse. Dans un régime dictatorial, les pantins préférés sont les personnalités publiques. Si votre actrice préférée vous fait la leçon, vous tendez bien l’oreille et n’oubliez pas de lâcher un j’aime.
- Dans ce monde difficile et semé d’embûches, le gouvernement a toujours fait de son mieux pour nous protéger et nous offrir un cadre de vie idéal. Rappelez-vous notre pays, alors qu’il menaçait de s’effondrer par le passé le voilà désormais devenu une nation admirable. Respectons l’amour transmis par nos parents, comme celui qui leur a été transmis par nos grands-parents. Puisse votre inquiétude s’apaiser vite. ♥ - 400 k likes.
Elle ne s’était même pas mise en colère, mais cette publicité mensongère lui permis d’acquérir la reconnaissance de personnes qui ne connaissaient que son visage placardé dans toutes les rues.

Depuis son intervention, Arisa était demandée sur plusieurs plateaux télés que son agence sélectionnait méticuleusement, des choix stratégiques se faisaient en catimini, des grands directeurs de programmes organisaient et l'invitaient à des repas mondains avec d’autres figures phares du moment. La jeune métisse prenait conscience de sa popularité et adorait ça.

« Le Japon est en deuil. » 12 octobre 2109

Le vent et la pluie londoniens se faufilaient dans ses cheveux, remontant le col de son ciré sa silhouette s’engageait dans l’avenue qui menait au théâtre. Elle avait hésité entre aller voir une comédie musicale et faire une promenade. Mais le cœur n’était pas à la fête et n’allait plus l’être pendant un moment.

Plus tôt dans la journée, un coup de fil avait coupé court à son interview anglaise avec british vogue. Heureusement, elle en était à la dernière partie car ce qu’elle apprit la dévasta. Depuis sa chambre d’hôtel, tenant la main de son assistante Mari, elle fixait les images d’un Japon qui se noyait. Elle ne se souciait guère de son appartement à Shinjuku qui se situait alors dans la zone orange, car l’ambassade de Russie où travaillait sa mère se trouvait pile en zone rouge et impossible de la joindre, coup de fil après coup de fil, rien. Son monde entier était suspendu, son père lui assura qu’elle avait un rendez-vous de prévu ailleurs dans la capitale et qu’il y avait de fortes chances qu’elle ait été épargnée. Mais ce qu’Arisa désirait était une réponse directe de sa part et dans un souhait utopique, d’entendre sa voix.

1 heure, 60 minutes, son rythme cardiaque retrouva sa stabilité. [Je vais bien, je suis en sûreté, ton père va me rejoindre à Kita plus tard. ] Mon dieu, merci. Soulagée, elle put soutenir pleinement les associations qui venaient en aide aux rescapés en leur faisant un don et partagea le message gouvernemental qui venait rassurer la population. Même en temps durs, “Lisalisa” devait être réactive.

Un an plus tard, Arisa fit une apparition discrète à la commémoration auprès de nombreuses personnes lambda, renouvela son don et prit part à un spot publicitaire sur internet dont chaque centime était automatiquement reversé. Mais même dans le recueillement, les agences scrutaient les statistiques et la réputation de leurs protégés. Ainsi, à à peine 23 ans elle fut première ou dans le top cinq de plusieurs classements de popularité et enchaînait les castings et présence télévisuelle.

L’été 2111 ébranla une nouvelle fois le pays, comme si la paix admirée derrière le miroir teinté peinait à se réinstaller. Une autre catastrophe humaine qui obligea la métisse à prendre ses précautions entre ses diverses obligations. Elle ne pouvait se permettre d’être malade et elle ne se faisait entendre dans les gossip que pour ses dons pour les hôpitaux.

« Le jeune mannequin Arisa Koyama est décédé. » décembre 2111

Un bruit sourd l’extirpa de son lourd sommeil, elle avait trop forcé sur les tequila sunrise la veille, plus jamais ça ou alors juste une pause de quelques jours. Le bang contre sa porte ne cessa guère, au contraire il se fit plus insistant. Lassée, elle ouvrit enfin la porte pour se retrouver nez à nez avec une Mari-chan en panique. Elle ne comprit rien du tout, avait-elle postée une story accidentelle de ses déboires ? Non. Son image était clean et elle jouait le personnage à la perfection. Son assistante lui montra la première page d’un magazine.

Colère, incompréhension, stupéfaction ? Elle choisissait plutôt d’en rire, d’en rire aux larmes. Ses nerfs venaient d’imploser. Elle prit ça comme une atteinte totale à sa carrière.

Ce qu’il s’était passé c’est que par un bug national, certaines puces avaient lâchées et Arisa s’était retrouvée sur la liste comme beaucoup. Un événement plutôt similaire était arrivé en mai dernier, mais terriblement occupée elle avait continuait sa vie comme si de rien n’était jusqu’à l’annonce du gouvernement. Cette fois fut différente et plus grave, elle était censée signaler ce souci auprès des autorités dans la journée, mais l’info avait fuitée. Alors, quelqu’un de sa compagnie avait vendu illico la mèche aux médias. Les pires trahisons sont toujours faites sans crier gare et par quelqu’un tout près de vous. Réglant le problème auprès des agents gouvernementaux et de ses parents - les pauvres ils avaient laissés des tonnes de messages - une chasse à l’homme commença et s’arrêta sur Seto, son make-up artiste. « Je le savais, t’as vu comment il détruisait mes sourcils à chaque fois. Seto ta carrière est fichue, comme toi. » Trois autres filles en avaient fait les frais. Un message police 18 fut affiché sur le site de l’agence et tous les journaux people étaient sommés de rectifier le tir au plus vite sous peine d’avoir un procès pour diffamation sur le dos.

Ses fans pleuraient déjà sa perte avant d’apprendre et de comprendre que c’était une erreur et qui plus est à grande échelle. Elle n’en pouvait plus de voir sa tête associée à ce message de “mort regrettée et pleurée”, quels jolis bandes de faux-culs. M’enfin son décès prématuré et fake avait fait grimper le nombre de ses abonnés. Désolée mais je n’suis pas prête à lâcher prise, j’ai mon cachet pour mon prochain film qui arrive bientôt, une couverture pour Vogue, un défilé à la prochaine fashion week de Tôkyô et une invitation pour celle de Paris.

Arisa n’a que 24 ans, 1 million de fans et encore plein de titres à inspirer. Stay tuned.


Physique -
« Pas de flash s'il-vous-plaît, merci. - Ah, désolé.- Non non, je le dis pour vous. Vous voyez, si vous activez le flash avec cet éclairage ambiant vous n'obtenez qu'un mauvais résultat et je ne serais plus aussi jolie qu'en vrai. »

Légèrement de profil, une main sur la hanche pour l'assurance, l'autre qui pend de côté pour la nonchalance et un sourire se voulant le plus amical possible. *click*

Arisa respire la confiance et attire les regards dès qu'elle pose un pied dans votre endroit favori, dans l'idéal un bar branché. Sa silhouette élancée se dirige vers le comptoir qui n'attend qu'elle. Son un mètre soixante-treize la rend inévitable. Sa posture naturelle et sa taille font d'elle le mannequin rêvé. Sa peau hâlée balaye la tendance des peaux laiteuses, ses régimes post-show la retiennent de dépasser les cinquante-six kilos, tandis que le sport l'aide à entretenir une légère musculature. Son corps étant son outil de travail, elle s'en occupe et pense à lui à toute heure du jour et de la nuit, si bien qu'au début de sa journée elle se calque sur le cliché des stars fraîches dès le réveil. Arisa tire sur ses dernières années de jeunesse pour maximiser sa peau sans rides, que l'ombre de photoshop reste le plus longtemps loin de ses shootings photos ou alors juste pour quelques retouches lumières.

Elle boit son verre et la réalité se confond à un spot télé, elle apporte le liquide à ses lèvres naturellement pulpeuses et sourit de ses dents blanches pas tout à fait alignées pour montrer son appréciation. Le public japonais est friand d'une dentition qui n'est pas toute droite la rendant totalement mignonne à ses yeux. Et lorsqu'elle est contente, elle plisse légèrement ses yeux noisette recouverts d’un fard nude. Sur le coup la boisson tape trop fort, elle se pince le bout de son nez retroussé et fronce ses épais sourcils. Puis, de sa voix claire rigole d'un rire communicatif et assumé et vous l’accompagnez dans cet éclat.

Ses doigts aux longs ongles toujours manucurés ramènent ses mèches derrière l'oreille pour mieux vous entendre. Sa chevelure versatile, naturellement courte, mais devenant longue à la demande à l’aide d’extensions, ondulée ou bien lisse, accompagne ses poses pour divers magazines de renom et campagnes publicitaires, cela vous donne envie de les toucher, les caresser, les manipuler. Et si la jeune femme passe à vos côtés, vous frôlant à peine, son parfum vous invite à la suivre, mais sa démarche rapide et pressée vous laisse en plan. Ce petit grain de malice entourant sa personne attise la curiosité des plus intrigués et sa popularité ne cesse d'exploser.

Tout ce qu'elle porte peut être sold out dans la semaine, tout ce qu'elle recommande est prisé de ses fans qui pour certains ne cherchent plus à la soutenir, mais aspirent à devenir son sosie. Arisa ne se tuera pas à chercher à se défiler en disant « qu'elle est pourtant simple comme tout le monde ». Non, elle ne l'est pas, enfin plus maintenant et elle assume parfaitement son rôle d'icône. Égérie de plusieurs marques, elle se pare quotidiennement d'habits luxueux envoyés en cadeau. Néanmoins, même si elle portait une simple robe abordable, Arisa existe telle qu'on la penserait plus chère. Plongeant ses iris dans les vôtres une dernière fois, elle sort un billet et vous laisse une chance d'admirer ce que vous désirez ; ses bagues, ses boucles d'oreilles ou bien ses longs cils, avant d'attraper sa veste et son sac à plusieurs milliers de yens. Il est temps pour elle de vous quitter, le repos est primordial et se faire désirer sa tradition.

Caractère
« On vous voit partout depuis des années, mais qui êtes-vous vraiment ? »
« Qui je suis, on dirait que vous parlez d’un phénomène inexplicable, peut-être avez-vous raison. »

Penchée sur le miroir de sa chambre, elle se remémore Narcisse qui, trop amoureux de son propre reflet, s'en vient à se noyer. Quel dommage de partir ainsi il n’avait vraiment rien compris. Ce sentiment fade qu’est l’égocentrisme elle le laisse aux autres, quand on connaît sa valeur sur le bout des doigts on n'a jamais réellement besoin de se répéter constamment à quel point on est indispensable au monde. C’est une évidence.

Sans cesse épiée par des regards envieux et des journalistes trop cher payés pour leur misérable intervention, elle garde précieusement sa bouche clos en coulisses. Ses compères se chargent si bien du bruit avec leurs jacassements de lycéens, qu'on lui donne vite un cachet d’aspirine ou un verre de blanc. De son statut de senpai, elle apprécie donner des conseils à qui lui demande gentiment, mais ne vous caressera certainement pas dans le sens du poil. Chacun son lot de migraines et d’incertitudes, c’est comme ça que le métier rentrera. Elle ne comprend pas pourquoi il serait toujours nécessaire de prendre des pincettes, les choses qui doivent être dites le seront. Elle tient à sa franchise, bonne ou mauvaise.

Avec en moyenne six heures de sommeil et un quotidien de quinze heures de travail, Arisa n’est définitivement pas là pour faire dans le social. Depuis le début et pour toujours, Arisa vient pour travailler. Très professionnelle et toujours dans la droiture, suivre les règles et faire des heures supplémentaires pour clore un tournage ou un shooting photos sont ce qu’ils l’animent. Plus respectée que profondément appréciée, elle adore pourtant réellement les gens. Son besoin de faire plaisir va de pair avec son envie de cultiver cette perfection superficielle. Vendre du rêve et des standards démesurés sont son job pour lequel elle assure.
Toujours bien entourée de son agence, son manager et son assistante qui forment sa seconde famille, elle leur est indéfiniment reconnaissante pour leur soutien inébranlable. Fins stratèges, ensemble ils ne choisissent que des projets solides et aboutis pour faire de Arisa ou “Lisalisa”, comme ses fans la surnomment, la référence de tous les moments. Placée en modèle à suivre, elle règle ses apparitions et interventions publiques quasi au millimètre près.

A la limite de l’intouchable, son aura détachée la recouvre presque d’un mystère. Pour ce qui est du mystère creusez encore, une chose est sûre Arisa est une sacrée peste en vérité. Bon pas forcément de ces pestes voyantes qui font vivre l’enfer à son équipe non, elle est souriante et a même de l’humour. Non une peste que vous aurez du mal à dénoncer, car à peine imaginable, vous auriez beau la pointer du doigt en public, sortir vos meilleures vidéos prises en secret d’une de ses crises; on la défendra. « Elle était fatiguée, tu ne l’es jamais toi peut-être ? / Va te chercher un boulot au lieu de l’embêter, elle au moins elle se donne du mal. » Ses fans aveuglés par l’amour qu’ils lui jettent à la figure à longueur de journée font d’eux les meilleurs avocats qu’on puisse rêver. Ultra maligne, pendant qu’on vous intente un procès sur le trottoir d’en face, elle s'engouffre innocemment dans son véhicule pour s’éclipser en direction d’une soirée vip. Elle n’a pas volé ses awards.

Elle adore être invitée aux fêtes en tout genre. Se détendre, s'éclater autour d'un cocktail bien dosé, chanter faux des chansons révolues ou ultra populaires et alimenter ses réseaux sociaux ou comment allier l'utile à l'agréable. Au pointe de l’actualité, elle partage et commente dès qu’elle le peut. Son cercle d’amis est élitiste car elle a en horreur les artistes qui traînent avec eux une ribambelle de lèches-bottes et d’hypocrites éphémères.

Extérieurement, elle fait preuve d’un calme légendaire, rien ne semble l’atteindre tout est beau au sommet, mais intérieurement elle peine à contenir ses nerfs. Arisa a une grande bouche qui manque cruellement de répartie, le rouge aux joues d'embarras et une colère la rendant totalement silencieuse qui la fait bouillir. Paraître idiote et lire dans le visage de son interlocuteur plus rusé qu’elle à quel point il vient de gagner une bataille lui fait grincer des dents.
Être autant emprise de mécontentement la fatigue et elle finit soit par abuser de l’alcool soit par fondre en larmes, un rituel secret qu’elle ressort dès qu’il le faut et qu’elle vous conseille.

Elle a une certaine fascination pour le ciel qui est tristement étouffé par la pollution tokyoïte, alors dès qu’elle est à l’étranger elle s’assoit et l’admire encore et encore.. Mélancolique à ses heures perdues, la brune en vient à redouter la solitude de son appartement vide. De par ses divers projets qui la maintiennent occupée, elle ne s'avoue jamais en manque de présence humaine. Être aimée et se faire aimer c’est la même chose, non ?
Shôta

Shôta
Messages postés : 758
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Salil ♥
Autre: ✚ Parle en : #cc6699
Bienvenue sur le fofo Arisa ! Vendeuse de rêves professionnelle 1518348080 Ce vava, rahhh ♥ Elle est cool cette demoiselle, j'espère que tu te plairas parmi nous. Bon courage pour la suite ! Vendeuse de rêves professionnelle 2026231687
— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 22/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuf, récemment remarié à Aruka ♥
Autre:
Oh oui notre acharnement sur les top-sites porte ses fruits Vendeuse de rêves professionnelle 1362171446
Bienvenue parmi nous Arisa ❤ Ta demoiselle a l'air bien chouette, et puis cet OC... Vendeuse de rêves professionnelle 1518348080
Au plaisir de se recroiser après nos validations respectives Vendeuse de rêves professionnelle 2432113367
— Just Married —

Messages postés : 210
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Bienvenue à toi :)

Bonne chance pour ta validation du coup, vu que tu à l'air d'avoir terminé ta fiche ou alors elle est très avancée :P

Au plaisir ♥
Lisalisa

Messages postés : 130
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Merci à vous trois ! ♥ Contente qu'elle plaise déjà ! Vendeuse de rêves professionnelle 3006946478
Et oui ma fiche est terminée, hehe ~
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 435
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue parmi nous !
Ton OC est très différent de celui déjà utilisé par l'une de nos joueuses alors c'est validé ! *coup de tampon*
Par contre, Arisa est née le 4 novembre 1087 ? Vendeuse de rêves professionnelle 517494357 ça lui ferait dans les mille ans. Elle est sacrément bien conservée. Vendeuse de rêves professionnelle 3473897349

Histoire

Attention à tes dates, nous sommes en été 2112.

J'ai beaucoup apprécié l'histoire de la petite Arisa. Il y a juste quelques fautes à corriger, rien de bien grave :
"ayant réussis"
"la brune s’imaginait entraîner"
"le monde de la mode et du divertissement pouvaient te dévorer"
"Un décompte fut même mise en place"
"sentir la chaleur humaine émanée de la petite foule."
"visage emmitouflée"

Caractère

Validé !

Physique

Validé !

Conclusion
A part ce petit souci de dates et les deux-trois fautes relevés, ta fiche est excellente. J'ai adoré te lire, du début jusqu'à la fin, et j'ai dévoré toute l'histoire d'Arisa avec un grand plaisir. J'ai hâte de voir ce que tu lui réserves pour la suite. Une petite correction et ce sera très certainement bon pour toi !

Bon courage pour les quelques modifications à  apporter ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Vendeuse de rêves professionnelle 6pl1
Merci à mon époux, le plus beau. ♥

Je ne t'oublie pas bb :

Lisalisa

Messages postés : 130
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Merci de t'occuper de ma fiche et merci pour les remarques positives, c'est très gentil ! :D
J'ai corrigé tout ça (j'ai mis en gras + souligné pour mieux repérer).
Et wow désolée pour les fautes dans les dates mdr, je sais pas comment j'ai fais (Arisa sorry tu peux pas être un vampire.) Vendeuse de rêves professionnelle 367806265
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 435
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
Avec grand plaisir. ♥
C'est une super fiche que voilà, j'ai beaucoup aimé te lire et découvrir Arisa. Et puis la conception du mariage par ses parents est fabuleuse. Vendeuse de rêves professionnelle 3182035657 Je pense que je vais te stalker. Vendeuse de rêves professionnelle 3473897349
Allez, tu gagnes ton coup de tampon pour passer à la suite des réjouissances ! Bienvenue sur le forum ! Vendeuse de rêves professionnelle 1362171446
Pré-validation par Alekseï
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Vendeuse de rêves professionnelle 6pl1
Merci à mon époux, le plus beau. ♥

Je ne t'oublie pas bb :

— STAFF JM —

Messages postés : 3375
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue ! Vendeuse de rêves professionnelle 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Vendeuse de rêves professionnelle Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#10 —Re: Vendeuse de rêves professionnelle
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum