Mangeuse de chair d'amaryllis 200803042355296862

— Just Married —

le Dim 26 Juil - 2:57
Messages postés : 29
Inscrit.e le : 26/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Soren Matsuo
Autre:
Léo Isura
Viens dans ma bohème, le corps et le cœur libres.
Informations générales
Nom :Isura.
Prénom.s :Léo, son second prénom est Ino.
Âge : 21 ans, née le 29 août 2091.
Genre :Féminin.
Origines :Japonaise.
Activité :Mannequin à la recherche d'agence, étudie en parallèle les lettres modernes à l'université.
Sexualité :Héterosexuelle.
Avatar :Frieda Reiss de l'Attaque des Titans, l'artiste est Melts sur l'avatar, Hajime Isayama sur les images de la fiche.
Règlement :Pas mal, pas mal Mangeuse de chair d'amaryllis 3766924225 - Ollie
CheminLes top sites !
Autre :/
Histoire - Quand est-ce que tout a commencé ?

❝La fraîcheur
J'en fais ma demeure
Et m'assoupis.❞
- Matsuo Basho.

29 août 2091.

Les cigales chantent dehors, un chant continu et aux mélodies toujours plus surprenantes les unes que les autres.

Léo. Ça sera Léo, et rien d'autre avait chuchoté cette mère resserrant son bébé dans ses bras, bébé couvert d'un linge blanc et qui n'a que quelques minutes de vie. Les cheveux sombres de la jeune femme collaient à ses tempes et assise dans son lit, dans son foyer où elle a mis bas en compagnie d'une sage-femme ainsi que de son mari, elle ne cessait de caresser avec tendresse la joue de son enfant.

Léo. Un prénom qu'elle a entendu une fois, ou a vu sur internet qui lui sonna si délicat à l'oreille. Un prénom étranger, et en plus pour garçon dit-on, mais ça ne lui était pas important car ça avait été un accord avec son conjoint à ses côtés. Il aurait voulu que ce ne soit pas une fille, lui, et sur son visage, malgré une légère joie, on y lisait une déception. Il a cette amertume dans la gorge. Une fille, ça veut dire qu'elle ne va pas donner son nom de famille. Une fille, ça veut dire qu'on va l'a perdre aux mains d'un autre, une fille, ça veut dire qu'elle aura du mal à dominer son couple arrangé par le système. Comment pourrait-il ne pas avoir peur, ne pas penser à ces questions dès maintenant ? Un esprit de raison qui se collide aux émotions pures de son épouse, celle-ci ne songe pas une seule seconde à tout ça.

Le monde est le sien, se disait-elle tout simplement. Elle fera ce qu'elle voudra, le métier que son coeur appelle. Capitaine de son propre destin, elle ira ou le courant l'a mènera.

Ce fut ainsi les premières années de sa vie.

De nouveau-né à bambin qui expérimente ses premiers pas, ses premières chutes dans la terre à vouloir courir trop vite, elle semblait être une enfant joyeuse et sans jamais aucun problèmes de développement. Sa mère, Himari, lui achetait toujours les dernières salopettes aux couleurs flashy, l'a coiffait de nombreux styles différents en passant par la queue de cheval, les chignons, les tresses et autres. C'est elle qui gérait tout de sa vie, du réveil aux repas, au bain et enfin au coucher. Son père, Itsuki, était beaucoup plus discret. Il partait au travail le matin après un simple baiser sur la joue de sa fille, sans réels mots d'amours.

Néanmoins, elle ne le vécut pas réellement comme un manque, car cela avait toujours été ainsi. Alors, même en grandissant toujours plus, en prenant de la taille, ce comportement lui semblait normal.

Un peu moins, quand elle peinait à dormir en entendant ses parents se quereller dans leur salon, parfois de manière très expressives.

Beaucoup moins quand elle voyait sa mère autant attristée, de petites rougeurs au niveau de la joue ou des poignets sans remarquer que c'était souvent la même chose pour son père.

Fuir le nid semblait lui être la solution à l'époque du collège et du lycée. Toute cette frustration était dépensée dans des cours du soir qui lui permettait d'exceller scolairement à force d'exercices répétitifs et de révisions constantes sur ses matières. La littérature l'a toujours touché profondément dans son esprit, et la philosophie était sa matière de prédilection. Simultanément, elle jouait du koto, pratiquait le chant et s'était même essayée au volley-ball après conseils de sa mère. Des passions qu'elle garde de côté, qu'elle apprécie mais de manière récréative.

Ce qu'elle aime, c'est les palpitations de son coeur quand elle lit un beau poème et qu'elle le décortique pour en comprendre son sens tout entier.

Arrivée à sa puberté, elle a aussi été contactée, "scoutée" par une agence de mannequinat pour envisager une carrière dans cette branche complètement inconnue. Il est vrai que sa beauté lui a toujours attiré beaucoup de popularité auprès des autres qui se rassemblaient autour d'elle comme d'un aimant, et la jeune fille a eu plus d'un prétendant à la Saint-Valentin qui venaient déposer une boite de chocolat dans son casier. Ça lui a été réellement amusant et dépaysant d'aller prendre de premières photos pour son portfolio. Léo a réussi à décrocher quelques campagnes publicitaires pour lesquelles elle a posée avec une étrange aisance dès ses seize ans, variant entre marques de maillot de bain, de vêtements, d'articles de sport ou même de parfum. Pour l'instant, elle n'a jamais fait un seul défilé bien que ce soit une ambition qui règne dans son coeur.

Néanmoins, une fois arrivée aux études supérieures à ses dix-huit ans, il a fallu faire un choix. Ses parents, surtout Himari, exprimaient des doutes sur cette carrière instable et poussèrent leur fille à entrer à l'université afin de toujours avoir un parachute sur son dos en cas d'échec. De plus, fille unique de la famille Isura, il lui fallait être à la hauteur. Alors, Léo avait choisi les lettres modernes, sans surprise.

Ces années sont plutôt troublées dans le contexte politique et Léo, encore jeune, ne s'y intéresse pas du tout. Elle fait partit de la majorité silencieuse qui observe, qui ne s'exprime absolument pas sur le sujet par manque de connaissances et sa seule préoccupation était encore de continuer ses études. Bien sûr, elle avait été angoissée comme tout le pays lorsque le 14 février 2108 deux explosions retentirent. En passant devant la télé ce jour-là, en allant sur les réseaux sociaux, la jeune fille avait jugé que c'était la faute du groupe, qu'ils créaient de l'agitation pour rien, contre un système parfait sans même remarquer que la relation de ses parents était crystallisée dans de la presque haine et qu'ainsi, ils étaient un contre-exemple de son argument. Himari, contrairement à sa fille, semblait bien plus intéressée par les événements. Tous les matins, avant de partir pour l'école, Léo se souvient qu'elle voyait sa mère lire tant d'articles sur son ordinateur, et tous les soirs avant de se coucher, celle-ci dormait toujours après les autres, la lumière bleue étant visible depuis le couloir.

Tout cela a cessé abruptement en septembre 2109 avec la fin du mouvement. Peut-être qu'elle avait eu une lubie étrange, une passion pour de telles affaires pensa Léo.

Bien que son établissement était plutôt éloigné de chez elle, l'étudiante décida de ne pas déménager pour la simple et bonne raison qu'elle souhaitait rester auprès de ses parents aussi longtemps que possible. Le système ne l'a pas encore affilié à personne de toute façon.

Aussi, son père rentrait de plus en plus tard bien qu'il soit un simple employé de bureau. Il dépensait beaucoup dans on ne sait où, mais il était facile de supposer que c'était dans les jeux ou l'alcool.

Pourquoi ?

On ne lui a jamais dit, mais il n'y a aucun motif pour excuser de tels actes, de tels cris en plein milieu de la nuit pensait-elle.

12 octobre 2109.

C'était comme si l'Enfer était tombé sur Terre cette nuit-là. Habitante du quartier de Nerima avec ses parents, les trois terribles typhons qui se sont abattus sur le pays du soleil levant l'impacteront fortement dans sa vie, tout comme le séisme qui fit trembler toute la terre sous ses pieds d'une puissance folle et enfin le tsunami qui chercha à engloutir toute la population. Ces heures terribles, elle s'en souvient avec peu de clarté. Son père était venu en courant jusqu'à sa chambre pour l'éveiller, lui ordonner de récupérer le strict minimum avant de guider la famille dans la voiture familiale. On n'échappe pas à la nature, combien même le compteur affiche un nombre de kilomètres heures élevés, qu'importe la volonté humaine et l'instinct de survie qu'on croit pourtant plus fort que tout.

C'était inutile de prendre la voiture, car ils n'étaient pas les seuls à vouloir conduire dans l'obscurité et l'inconnu. Les bouchons étaient tels que Itsuki décida d'abord qu'il valait mieux rester simplement à l'intérieur du véhicule, espérant que la carrosserie serait un bouclier suffisant contre la force du typhon, sans avoir la moindre idée du fait que ce n'était même pas sa puissance culminante. Léo était terrée sur la banquette arrière, à serrer sa couverture dans un effroi qui l'a gardait stupéfaite. Les cris s'amplifiaient, la mère et le père s'insultaient dans la panique et une gifle résonna. Une seconde, des cheveux qui se tirent, ils se mordent comme des animaux dans la frayeur de perdre la vie sans songer une seule seconde à l'adolescente qui voyait cette scène.

Comment se protéger d'un ouragan ? Les bourrasques devenaient de plus en plus violentes, jusqu'à ce que les trois à l'intérieur ressentent même l'automobile se soulever. Ils avaient aussitôt cessés toutes disputes, tout hurlements et s'étaient hâtés de sortir de ce piège macabre.

Courir, oui, mais où ?

Son coeur battait si fort, sa respiration était saccadée et par moment, sa vision s'obscurcissait. Il y a des oublis, des lacunes dans sa mémoire mais tout ce qu'elle sait c'est qu'elle s'était retrouvée avec ses deux parents dans un sous-sol en compagnie d'autres familles qui pleuraient, bouchaient leurs oreilles. Elle avait vu des immeubles danser sur le chemin, malgré le vent et la pluie qui empêchaient sa vision d'être totale.

Qu'est-il advenu de ma maison ? Mon ordinateur ? Mes cahiers ?

Le plus important c'est qu'on soit tous ensemble répétait Itsuki pendant les secousses terribles. Il enlaçait pour la première fois Léo, l'embrassait. Des larmes.

Enfin, le calme semblait être retombé quand l'astre solaire se réveille de son lit pour illuminer le pays de rayons réconfortants. Ils avaient attendu de longues heures, tous serrés les uns contre les autres, une petite bouteille pour trois. Il faut rester un peu plus. Il faut être certain que ce soit fini. Alors, comme des réfugiés d'une guerre qui n'a pas cessée, ils passèrent la matinée avec des inconnus, à se demander comment se portait le monde d'au-dessus.

Midi quarante-trois affiché sur la montre rose de l'adolescente, dont la vitre est brisée. Les estomacs grondent. La faim les grignote peu à peu. Être père, c'est se sentir responsable du mal-être de sa femme et de sa fille. Être père c'est aimer au-delà de la raison. Être père, c'est prendre des risques démesurés. Parfois stupides. Un petit groupe d'homme avait décidé qu'ils allaient sortir du sous-sol afin de voir d'abord comment se profilait les choses mais aussi pour trouver de quoi manger si c'est possible. Itsuki, poussé par un élan de virilité mais surtout par sa femme qui lui répétait qu'ils ne s'en sortiraient jamais s'il n'y allait pas, les avait rejoints.

Les femmes et les jeunes étaient restés. Des échos horribles de la surface. Un tsunami. Bien sûr, le tsunami. C'est du bon sens de savoir qu'il viendrait après le tremblement de terre sur l'archipel, mais ils avaient pourtant patientés jusqu'au milieu de la journée pour être certain que tout était passé. Les dieux se moquaient.

Léo, blottit dans les bras de sa mère comme une enfant de six ans était purement terrifiée tandis que celle-ci ne disait rien, ne traduisait aucune peur ni inquiétude. L'adolescente redevenue gamine tremblait comme un petit oiseau sous la pluie qui ne retrouve pas son nid, désespérée.

Quand il fallu sortir de leur abri, quand on vint les secourir, le soleil les avaient caressés avec bienveillance mais le paysage était d'un désastre sans nom. L'eau leur arrivait aisément jusqu'aux genoux à certains endroits et des corps flottaient, des cadavres blancs qu'elle aperçu au loin, qui restent dans sa mémoire et apparaissent dans ses cauchemars.

Le bug de l'Incontestable ne fut même pas remarqué, n'était même pas quelque chose d'important pour les survivantes qui cherchèrent pendant plus de quatre jours Itsuki. Retrouvé mort, sous les décombres d'une épicerie.

Elle n'a pas vu sa mère pleurer une seule fois après le passage à la morgue bien qu'elle, ses sanglots se redoublaient toutes les heures. Dans leur nouvel appartement après leur relogement à Itabashi, Léo cru même entendre rire Himari en plein milieu de la nuit.

Inquiète pour l'état de santé mentale de sa mère, Léo reste toujours à ses côtés. Le deuil de son père lui est quelque chose d'extrêmement difficile bien qu'elle n'ai jamais eu de relation importante avec lui auparavant. Un lien de sang les liait et cette perte si soudaine l'avait profondément attristée, surtout qu'elle gardait en mémoire son parfum, la sensation de ses bras autour d'elle lors de leurs derniers moments.

Des regrets puissants s'étaient installés, ceux de ne jamais avoir fondé une relation solide avec lui, de ne jamais l'avoir écouté, de ne jamais avoir été empathique en le voyant dans de tels états, de ne jamais lui avoir tendu sa main alors qu'elle était sa fille. C'est un crime enfoncé dans son âme qui s'oxyde tous les jours depuis ses dix-huit ans. Bien évidemment, elle avait été à la commémoration et garder ses pleurs lui étaient encore une fois impossible. Tous les jours, elle se rend au monument ou l'on trouve des lettres gravés pour lui et y dépose un bouquet d'asphodèles.

Le Japon semblait guérir et il lui fallait aussi car la planète n'a pas cessé de tourner, car la vie a repris son cours quelques temps après, car elle voulait rendre fier son père avec ses études.

Le système ne trouva jamais personne pour sa Himari par la suite et mère et fille vivent sous le même toit. Les évenements suivants, comme l'épidémie ne touchèrent pas le foyer, et bien heureusement car Léo ne l'aurait jamais supporté. Dès l'apparition de premiers cas, elle avait fait en sorte d'adopter les gestes barrières et toujours porter un masque en extérieur tout comme Himari. Pour Soosaku, elles ne furent pas concernées par des défaillances de leurs puces et elles avaient simplement écouté les diffusions du gouvernement à ce sujet, l'une d'une oreille bien plus distraite que l'autre, que la plus jeune des deux.

Il faut se lever le matin. Il faut toujours continuer d'avancer, de se battre et de réussir. Léo devint encore plus vigilante avec ses études, portant toujours la mémoire de son père et de son sacrifice avec elle. Malgré que ce soit plus que difficile, elle cherche toujours à se faire une place dans le monde du mannequinat tout en essayant d'obtenir un diplôme en lettres modernes japonaises.

Forcément, elle espère toujours trouver un mari.

Un mari qu'elle aimera, qui lui plaira, qui apaisera ses blessures.

Un mari parfait qui l'a réchauffera comme un mois de juillet éternel sans nuits éclairant ses ciels de bleus pour toujours.

Elle ne doutera jamais, pas même une seule seconde, du choix de l'Incontestable qu'importe ce qui a pu se passer.

Physique
Élégante. Oui, c'est ça, élégante.

C'est ce qu'on pense quand elle traverse la rue, perchée sur ses talons bien qu'elle atteigne le mètre soixante dix-huit. Elle tournera peut-être la tête par moment, dévoilant un peu plus clairement ses yeux ou des émeraudes impurs se sont tapis pour complimenter la forme en amande de la paupière ainsi que les longs cils courbés. Son nez légèrement incurvé se montrera aussi, l'extrémité de celui-ci remontant après une petite glissade comme s'il cherchait à humer les parfums si variés de la ville. Forcément qu'il se froncera en passant par une allée un peu plus sale qu'une autre.

Sa chevelure qui l'a précède toujours, qui vogue au vent est d'un profond noir d'ébène. Elle est douce, épaisse, descend le long de sa nuque pour arrêter sa plongée au niveau de ses omoplates et se balancer de droite à gauche quand elle marche. Celle-ci entre en contraste claire avec sa peau d'une blancheur immaculée sans l'ombre d'une cicatrice qui viendrait retirer de sa superbe. Il y a bien un grain de beauté au niveau de sa tempe gauche et même un second sur son oreille du même côté, au niveau de son lobe, mais ils ne lui apportent qu'une unicité.

Ses pommettes sont élevées, proéminente, et ses lèvres sont pulpeuses, à la couleur des premiers bourgeons de roses à l'arrivée du printemps. Quand un sourire se dessine sur sa bouche, des creux apparaissent sur ses joues pour décorer sa joie et quand elle rit, ses dents nacrées et bien rangées sont bel et bien visibles.

Toujours habillée de manière coquette, ses robes, chemises ou jupes concordent avec les courbures maigres de son corps. Elles le sont peut-être un peu trop d'ailleurs, ne lui ayant jamais permis de développer une ample poitrine ou des hanches voluptueuses. Quand elle s'étire longuement, levant ses bras vers le ciel, on peut apercevoir ses côtes si elle ne porte pas de vêtements.

Ses mains sont légères, tout comme ses doigts qui sont plutôt fins à cause d'un apprentissage du koto qui a duré de longues années. Ses ongles sont toujours bien entretenus et soignés, il n'y a que très rarement la trace de vernis. La cambrure de son pied glisse parfaitement dans sa chaussure et elle tient toujours à bien hydrater ces zones souvent négligées.

En somme, Léo pourrait être sculptée par un artiste en corruption qui, dans sa recherche perpétuelle de la beauté est entrée dans une folie, poussant son vice toujours plus loin.

Il y a un défaut clair pour certains hommes, pour certaines femmes, c'est l'absence de courbes, de fesses, de poitrine, mais la jeune femme ne semble pas s'être prise de complexe durant toute sa vie à ce sujet.

Caractère
Un chiot labrador serait sûrement une bonne allégorie pour parler du caractère de Léo.

La jeune fille déborde de gentillesse, d’altruisme et de joie. Sa valeur première et les termes maîtres de sa vie sont latins, une vieille locution du monde de la médecine, “primum, non nocere”. D’abord, ne pas faire de mal.

Sa bienveillance rayonne autour d’elle en compagnie de sa beauté, lui faisant acquérir une certaine popularité dès l’école primaire ce qui lui a permis d’être toujours entourée de bonnes personnes pour la majorité, des amis qui voulaient goûter à son amabilité.

C'est une grande enfant, qui sourit, rit si souvent avec bon cœur, bondit à la moindre bonne nouvelle et adore jouer, taquiner ses proches. On remarque cette vivacité d’esprit dans sa manière de parler souvent rapide, ses gestes toujours très grands de ses mains quand il faut expliquer quelque chose.

Léo est aussi une grande amoureuse de la nature qui a besoin d’être active de manière presque vitale dès le matin. Elle ne supportera pas rester enfermer très longtemps et à l’aube, on l’a trouvera souvent au parc à faire son jogging du matin. Ses journées sont organisées en suivant un planning dans une forme de perfectionnisme plutôt poussée bien que la spontanéité lui est toujours quelque chose de très agréable en week-end par exemple.

Faire du sport, jouer d’un instrument, étudier est à faire selon elle au minimum trois fois par semaines bien que le reste du monde semble souvent scotché à des écrans. Son rythme endiablée de vie est soutenue par nombreuses tasses de cafés bu tout le long de la journée même si Léo essaye tant bien que mal d’arrêter sa petite dépendance à la caféine pour garder la ligne et rester en santé. En effet, elle fait très attention à cela et compte souvent ses apports caloriques. Bien sûr, de temps en temps, Léo se permet un dessert ou un fast food malgré son estomac de moineau.

Pour l’heure, ses semaines sont régi par ses études à l'université, ses heures au club de volley-ball, sa pratique du koto et du chant, ses sorties en ville à la recherche de jolis vêtements ou bijoux car la mode est également un grand centre d’intérêt pour elle.  

Néanmoins, c'est évident que comme tout être humain, elle présente des défauts. D'abord, à cause du souvenir encore trop récent du typhon, du séisme, du tsunami et du décès de son père, Léo peut avoir des moments de tristesse plutôt intenses quand elle est fatiguée et se relâche. Dans ces instants, elle a besoin de parler pour extérioriser ses émotions et ça peut être un dur labeur de patience pour quiconque l'écoute pendant une bonne heure, elle et ses lamentations. Aujourd'hui, elle fait encore des mauvais rêves de ces évenements car ceux-ci l'ont fortement marqués malgré une mémoire floue.

Elle est aussi très attachée aux personnes de son entourage. Il n'y a aucune possessivité, mais plutôt un besoin constant d'être rassuré sur le fait qu'elle ne sera pas mise de côté ou abandonnée pour quelqu'un d'autre.

La jeune fille a aussi tout à fait conscience de sa beauté et pense souvent à celle-ci. Ce n'est pas tout à fait du narcissisme mais elle passera beaucoup de temps à prendre soin d'elle, à choisir de quoi s'habiller, comment se maquiller. Ça s'accompagne d'un certain jugement quand elle pense que quelqu'un d'autre, un inconnu surtout, se vêtit mal, porte une coiffure de manière ridicule à son avis ou ne fait pas concorder les teintes de manière adéquate selon la fameuse théorie des couleurs.

Enfin, Léo est terriblement influençable. Si on lui dit, c'est que c'est vrai. Pourquoi qui que ce soit mentirai ? Pourquoi est-ce que ce qu'il y a écrit sur internet serait faux ? Qui s'amuse à raconter des inepties ?

Plutôt … ou … ?

Plage ou montagne ?
Glace à la vanille ou à la fraise ?
Du matin ou du soir ?
Été ou hiver ?
Chat ou chien ?
Sucré ou salé ?

Anecdotes :

→ Léo ne sait pas du tout faire du vélo. Elle a longtemps jalousé ses amis lors de son enfance qui savaient en faire et même quand certains d'entre eux cherchèrent à lui apprendre, elle en était si terrifiée qu'elle ne parvint pas à pousser les pédales.

→ C’est une grande fan de dessin animés et son petit pêché mignon le dimanche matin et de s’affaler sur son canapé avec son pyjama et un bol de céréale pour regarder les programmes du matin.

→ La japonaise aime aussi beaucoup la culture occidentale, quelque chose qu’elle tient de sa mère qui l’a toujours exposé à celle-ci. Naturellement, une fois adolescente, elle faisait ses recherches elle-même à propos de la manière de vivre en Angleterre, en Amérique ou bien en France, jalousant l’amour romantique montré à Paris.

→ Il y a toujours dans sa valise pour n’importe quel voyage, des jumelles professionnelles afin d’observer au loin des oiseaux voler dans le ciel. Elle aime beaucoup pouvoir les observer, tout comme les insectes pour lesquelles elle se penche souvent en plein milieu d’un chemin afin de mieux les voir.
— Just Married —

le Dim 26 Juil - 10:42
Messages postés : 41
Inscrit.e le : 30/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Dany le macho
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Une bien belle demoiselle Mangeuse de chair d'amaryllis 2837704232
Bienvenue à toi et bon courage pour la rédaction de ta fiche Mangeuse de chair d'amaryllis 1362171446
— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 22/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuf, récemment remarié à Aruka ♥
Autre:
J'a-dore ton prénom Mangeuse de chair d'amaryllis 3998388675 Léo pour une fille c'est bien sympa ! (très joli avatar par ailleurs Mangeuse de chair d'amaryllis 1518348080 )
Bienvenue sur le fofo et bon courage pour la fin de la rédaction de ta fiche ! Mangeuse de chair d'amaryllis 1984817200
— Just Married —

Messages postés : 238
Inscrit.e le : 25/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Miss Invisible.
Autre:
Welcome. Didon, y a pas mal de SNK qui débarque niveau avat', c'est drôle.
Bon début d'histoire, j'ai bien aimé la lire. Good luck pour la suite !
— Just Married —

Messages postés : 29
Inscrit.e le : 26/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Soren Matsuo
Autre:
Hello ! Merci pour l'accueil et vos gentils mots ! J'ai hâte de pouvoir rejoindre le forum ! Mangeuse de chair d'amaryllis 2837215391
C'est vrai que j'avais remarqué la présence de pas mal d'avatars SnK ! C'est parce que c'est trop cool, voilà tout hehe.

En tout cas, je pense avoir terminé ma fiche, je viens d'ajouter ce qui me semblait nécessaire juste maintenant !
— Just Married —

Messages postés : 210
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Bienvenue :)

Je ne connais pas SnK, mais j'adore ton avatar il est trop mimi avec son papillon sur le nez ♥

Bonne chance pour ta validation et au plaisir :D
Lisalisa

Messages postés : 123
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Bienvenue à toi et ton avatar qui respire le bel été ! ♥
C'est super sympa Léo pour une fille maintenant que je le découvre. :o
— Just Married —

Messages postés : 29
Inscrit.e le : 26/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Soren Matsuo
Autre:
Ahhh, merci encore ! Vous êtes trop gentils !
Je dois l'avouer, les prénoms masculins posés sur des OC féminins, c'est mon plus grand pêché mignon ! Mangeuse de chair d'amaryllis 313954929
— Just Married —

Messages postés : 29
Inscrit.e le : 26/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Soren Matsuo
Autre:
Désolée du double post, je voulais juste prévenir si un modérateur ou un admin passait par là que j'ai modifié mon histoire pour intégrer le contexte dedans après que ma fiche soit déclarée terminée. En fait, je n'avais pas vu qu'on pouvait défiler la barre et m'était donc arrêtée à la fin des Incontrôlables.
Encore désolée du dérangement occasionné !
— Just Married —

Messages postés : 20
Inscrit.e le : 13/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: .
Coucou, bienvenue & courage pour ta validation. J'aime bien ton personnage.
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 422
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue chez nous Mangeuse de chair d'amaryllis 1362171446 Un perso intéressent qu'est cette Léo, hi hi ✨

Il nous faudrait la date précise de sa naissance afin d'être sûr qu'il n'y ait pas d'erreur au niveau de la concordance âge/année ! Le reste est impec'-

Histoire


"Il faut rester un peu plus. Il faut être certain que ce soit finit"

Tu ne parles pas du tout des Incontrôlables ! (alors que tu y fais toi-même mention, dommage 😭) Je te laisse re-checker ça ici !

Caractère


"Un chiot labrador serait surement"

Physique


RAS !

Conclusion
Une bien tendre personne, cette Léo, dommage pour le typhon Mangeuse de chair d'amaryllis 3912395661 Le personnage est doux et mérite de l'amûr, donc vivement une meilleure évolution ! Hormis le petit souci de contexte, tout me va, donc t'es plus très loin de la validoche !


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥
— Just Married —

Messages postés : 29
Inscrit.e le : 26/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Soren Matsuo
Autre:
Coucou !

Merci Akemi pour ton gentil message et merci à toi Ollie pour avoir lu et corrigé ma fiche ! Mangeuse de chair d'amaryllis 2432113367
J'ai modifié celle-ci suite aux suggestions du coup, j'espère que ca sera bon comme ça :)). Je me suis permise de modifier la description de "en cours" à "terminée" !

Merci encore en tout cas !
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 422
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Parfait, tout est nickel ! Mangeuse de chair d'amaryllis 2432113367

Pré-validation par Ollie
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5579
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Mangeuse de chair d'amaryllis 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mangeuse de chair d'amaryllis 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Mangeuse de chair d'amaryllis 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Mangeuse de chair d'amaryllis Ld7d
Mangeuse de chair d'amaryllis BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
Mangeuse de chair d'amaryllis Cn3Ckyx
Mangeuse de chair d'amaryllis 1EPYLUw
Mangeuse de chair d'amaryllis DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Mangeuse de chair d'amaryllis E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Mangeuse de chair d'amaryllis 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Mangeuse de chair d'amaryllis Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Mangeuse de chair d'amaryllis YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#15 —Re: Mangeuse de chair d'amaryllis
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum