La fureur dans le regard 200803042355296862

— Just Married —

le Ven 14 Aoû - 20:11
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Aileen Takashi
Œil pour œil, tu connais la suite... "eye for an eye".
Informations générales
Nom :Takashi
Prénom.s :Aileen Shinju Aiko
Âge :17 ans, 13/02/2095
Genre :Féminin
Origines : Japonaises - anglaises
Activité :Étudiante en dernière année (lycée)
Sexualité :Bisexuelle
Avatar :Ellie - The Last of Us
Règlement : -
Chemin : Une amie m'a fait venir !
Autre : Je vous piquerais bien des cookies
Histoire
Du plus loin dont je me rappelle, elle a toujours été là. Quand je me cassais la gueule dans les escaliers, petite, j'entendais déjà le son de ses cordes. Surtout sur les genoux de mon père, quand il m'apprenait à en jouer. Je l'ai toujours entendue, je l'ai toujours vue, cette bonne vieille guitare, dans tous les moments. Ses tonalités miroitent bien les évènements. Quand Jimmy est né, et quand notre mère est morte. On était trop petits pour s'en rendre compte. Ils ont pas réussi à la soigner. D'elle, je ne me rappelle que des cheveux bruns, des yeux marron chaleureux, et un parfum d'ambre. Cette odeur me suivra toujours, je crois. Cette bouteille poussiéreuse que j'ai encore me donne l'impression qu'elle est toujours avec moi.

John Takashi, mon père, était Anglais avant tout ça - avant de s'installer au Japon. Son vrai nom, il prétend que ça nous servirait à rien de le savoir Il dit que la vie avait rien à lui offrir en Angleterre, qu'elle y est merdique et morne. Les notes mélancoliques de son instrument rappellent bien le genre d'existence qu'il a pu y mener. J'y crois peu à tout ça : au moins, là-bas, c'est pas une machine qui décide pour autrui. Quoique ... En tout cas, John n'a pas rechigné à nous inculquer la culture anglaise, à Jimmy et moi. C'est ce qu'il dit du compromis fait entre lui et ma mère. Nos origines sont nos racines, et notre prénom en est l'étincelle. De toutes manières, elles sont gravées sur ma tronche. J'ai pas vraiment les traits des Japonais. Ça me va. On m'a provoquée pour ça, petite, mais pas de problème : leur mâchoire s'en rappelle, et mes poings aussi.

Quand Saôko est rentrée pour la première fois, je grattais les cordes de la guitare que j'avais chipée à John. L'incontestable a pas manqué de lui refourguer une nouvelle femme. "T'es pas comme elle", ce sont les premiers mots que je lui ai dit. Il était pas question qu'elle chaparde le rôle de mère. Jimmy et moi on en a une, et ça suffit. Elle s'est vite immiscée dans nos vies comme un serpent dans un champ. Je ne supportais, et ne supporte toujours pas sa façon d'imposer la vie à la maison. Elle a dû oublier qu'elle n'était pas la seule tigresse ici. Quand je n'en pouvais plus, je partais purement et simplement. Assez pour l'angoisser, je suppose. Mon père est souvent parti me retrouver dans une vieille cachette recluse, probablement attiré par la brutalité avec laquelle mes doigts frappaient les cordes.

La jour où elle m'a vraiment gonflée de fierté, c'est lorsque ses mélodies ont impressionné Sakura. Une petite nana avec qui j'ai passé de bons moments. Le genre de fille délicate qui ne lève pas même le plus petit doigt sur un type lourd qui vient l'acoster. Cette douceur, ça m'attire. Dans ses bras, j'avais l'impression de voguer dans un océan de chaleur. Tout disparaissait : il n'y avait qu'elle. Plus de cauchemars, plus de noir. Que ses grands yeux de jais.

Quand Sakura m'a jetée après avoir reçu la lettre rose, elle était là aussi. Je la gardais près de moi la nuit, et en jouais le jour. J'avais la sensation que mon cœur se rompait : mais le soleil finit toujours par percer les nuages gris.

Lorsque John m'a remis entre les doigts son instrument, j'ai cru être consumée par la joie : aujourd'hui encore, je ne quitte plus sa -ou plutôt, ma- guitare. Autant dire que ça fuse à la maison, pour le plus grand plaisir de Saôko. Jimmy et moi on compose ce qui nous vient, j'aime ces moments avec lui. Mon petit frère a toujours été tout près de moi. Il est la prunelle de mes yeux -c'est lui qui me donne la force et l'inspiration. Il a du mal à se faire que je sois en dernière année de collège. Notre père espère de moi -et surtout sa femme- que j'entre à l'université, et que je devienne ingénieure. Ça m'emmerde. Il n'en est pas question. Je veux vivre dans l'art, être musicienne, dessinatrice ou tatoueuse. J'ai appris à tatouer à l'ombre des regards, avec des camarades attirés par l'interdit. Jimmy porte quelques de mes œuvres sur lui, déjà, notamment sur le dos. Heureusement qu'il a treize ans aujourd'hui, s'il avait l'âge d'être lavé par la belle-mère, nul doute que j'aurais décollé du plafond jusqu'au jardin.

Le cri de Saôko transperçait les murs. Un jour que mon frère m'accompagnait à l'harmonica dans le studio, j'ai cru que la maison allait exploser. J'avais quinze ans. Elle a découvert toutes mes planches de dessins et mes projets de tatouages -"en rangeant ma chambre". Elle ne l'a jamais fait depuis dix ans. On croirait qu'elle l'a cherché, en tout cas, elle m'a trouvée. Mon sang n'a fait qu'un tour, et cette fois-ci, j'ai bien cru qu'elle allait me tuer. L'adrénaline ne m'a jamais autant aveuglée. Je me rappelle encore du bourdonnement dans mes tempes, de la rage qui se déversait en moi. Dans un geste, elle a tout arraché. Tout l'espoir, toute l'intensité, toute l'émotion, tout ce que j'ai jamais pu produire d'aussi fort s'est envolé en même temps que les morceaux de papier qui dégringolaient.
De là, je ne me rappelle plus qu'un noir béant, comme si la bouche de la colère m'avait engloutie. Des pressions sur mon bras, des semblants de cris, des bouts de voix qui peinaient à m'atteindre. Une douleur dans les phalanges. Quand le voile de mes yeux s'est ouvert, c'était une flasque de sang que j'avais dans la main. Elle coulait entre mes doigts. J'ai mis du temps à me rendre compte de ce qui gisait au sol -une femme étendue, inerte, au visage défoncé.

De grandes paluches de jeune homme qui attrapent le manche d'une guitare. "'Faut se tirer, Ail' ! Fuck ! 'Faut se tirer !". Un zip de fermeture d'un gros sac, à peine quelques minutes pour le bourrer de fringues diverses. Des pas saccadés dans les escaliers. Un boom, une bosse, un étourdissement -c'est John que je viens de heurter. Ça bourdonne encore dans ma tête : "Qu'est-ce que vous avez branlé, holy shit ?! Tu te rends compte si les flics nous tombent dessus !". Ses mots ne m'ont pas figée longtemps. J'ai rétorqué avec rage : "J'en peux plus de cette bitch ! La prochaine fois, papa, je la tue, tu m'entends ?!". Des étoiles, ma tête qui valse sur le côté. Il m'a fallu un peu de temps pour retourner dans la réalité. Cette beigne, je ne risque pas de l'oublier.

La housse qui glisse de mon dos. Mon corps qui s'avachit sur un lit. Mon regard sur le symbole de liberté -l'affiche au poing fermé qui brise ses chaînes. Un timbre masculin : "Alors Ail', t'as jamais fini de foutre le bordel hein ? Ahah." C'est Rikko, un ami de confiance plus âgé que moi. Un grand type aux bras secs, le Japon inscrit dans ses yeux bruns et ses cheveux lisses. Personne ne lui cherche des noises : c'est lui qui va les trouver. Son studio m'accueille le temps de ce bullshit. J'ai aucune idée de ce qui va se passer, et j'en ai plutôt rien à faire. Qu'ils viennent en découdre si ça ne leur plaît pas, ils seront bien accueillis. Et que l'avenir trace sa route : les Takashi ont la fureur dans le regard.
"Je t'préviens tout de suite" -la voix de Rikko sonne avec plus de grave qu'à l'ordinaire. Un frisson serpente sur mon échine. Je redresse promptement le buste et décroise mes bras nichés derrière ma tête, les sourcils haussés. "Crois pas que ton paternel sait pas que t'es ici. Il savait que t'allais venir là, il m'a appelé. Tu peux rester, mais ..." -une grimace tord ma bouche. Comment ça, il sait ? "... à condition que tu continues d'aller à l'école et que tu rentres le week-end." Un peu abasourdie, je ne réponds pas immédiatement. Il est au courant ? Et il me permet de rester ? What the fuck. "Tu lui as dit quoi pour qu'il déboule pas avec une batte de baseball ?" dis-je, toujours surprise. "'Y pense que ça t'ferait du bien de rester un peu avec moi, d'être plus débrouillarde, d'apprendre la vie quoi." répond-t-il avec un petit haussement d'épaules, avant de sourire. "Ca m'fait plaisir de t'avoir à la maison. Et voir moins la mégère, c'est pas plus mal. Bon alors : t'en dis quoi ?" me questionne-t-il en se penchant un peu plus sur le tabouret, les coudes déjà avachis sur ses genoux. "Hé ! Ouais ! Fuck, que j'suis contente !" m'exclame-je, sans parvenir à retenir l'éclair de joie qui me traverse. Puis je me fige. "Il est au courant que t'es gay ?" fais-je, perplexe. "C'est sûrement ça qui t'permet d'rester, eh," rétorque-t-il avec un clin d'oeil. La vie est pas si merdique que ça, finalement. Pour l'instant.

Sa déclaration me fait tressailler. Je rate un mouvement de mes cordes, et une mélodie désastreuse s'échappe de la caisse de résonance. "Bordel, t'es marié ?!" est sorti de ma bouche sans que je puisse le retenir. "Ouaip, à trois personnes. Ca va envoyer du lourd au lit", ricane Rikko. J'arrondis les yeux. Il a pris un virage serré, l'Incontestable. De toute évidence, Shukumei fait n'importe quoi. Les nouvelles télévisées n'ont fait que confirmer mes suspicions. Ca a été une pagaille infernale. Par chance, mon entourage a été épargné par les catastrophes. Il fallait se tenir prêt, éviter de fermer l'oeil, demeurer aux aguets : la casse pouvait arriver n'importe quand, avec une force fulgurante.

Des coups contre la porte. Espacés mais fermes, puis de plus en plus vifs. "Tu vas voir, Ail' ? Et appelle si c'est un louche." m'a fait Rikko. Avec un râle, je me suis levée du coussin où je m'enfonçais, ai lâché le manche de ma guitare et suis allée ouvrir la porte d'un quart, méfiante. Elle s'est poussée brusquement. Des doigts pressés autour de mon poignet, et un visage que je ne connais que trop bien. Des traits tirés pleins de cernes. "L'attente valait le coup. On se casse." Stupéfaite, je n'ai pas tout à fait réagi. J'ai appris peu après que tous ses ordres donnés par l'Incontestable avaient été suspendus.
Il a paqueté ses affaires et celles de Jimmy, puis on a mis les voiles tous les trois dans une petite location en périphérie de Tôkyo. Mais notre aventure a été de courte durée : le 30 juin sonnait le glas du "System Error". John et Jimmy ont été contraints de retourner dans leur foyer, et c'est à ce moment que j'y suis retournée définitivement, moi aussi. Plus seulement les week-ends : toute la semaine aussi. D'ailleurs, Saôko a gardé une cicatrice de mes coups sur la pommette droite. Je n'ai jamais su pourquoi la police m'avait pas embarquée ce jour-là, et j'ai pas cherché les informations. On a échangé aucun mot à ce sujet depuis que c'est arrivé. Alors, elle a délié sa langue, et m'a confié s'être mise d'accord avec mon père pour m'épargner un séjour en taule. J'ai plutôt la sensation qu'il ne lui a pas laissé le choix et qu'elle a édulcoré la vérité.

Soosaku -au début, ce nom avait un goût d'affranchissement. J'essayais de le retranscrire dans mes musiques et mes dessins. Puis il a vite tourné pour devenir amer et âcre. Ma famille et moi n'avons pas été touchés par l'épidémie de juin 2111. En décembre, je suis allée pincer le nez de mon père et de mon petit frère pour voir s'ils respiraient encore : c'était bien le cas. Manifestement, on était tous les trois déclarés morts, et pas Saôko. Elle était devenue la veuve d'un homme encore vivant. Ni une, ni deux, je n'ai pas longtemps réfléchi avant de remplir ma sacoche. En bandoulière avec ma housse sur le dos, j'ai glissé à Jimmy et John un papier -je pouvais pas prendre le risque d'être démasquée sur les réseaux-, puis je suis partie. Je m'étais réfugiée dans ma bande. On s'était tous réunis dans une planque pour échapper une bonne fois pour toute à l'Incontestable, ou plutôt le -con- détestable. Ici, on tagguait ce qu'on voulait, on dessinait, on jouait ; et je pouvais tatouer à loisir. Un des types m'a appris ses techniques avec de l'aiguille et de l'encre.
Ca marchait bien. Jimmy est venu nous voir un jour de pluie -il était totalement trempé. Son air m'a saisie, il semblait terrifié. Il a insisté comme un dingue pour que je me rende à la police et me fasse recenser. Il disait que Saôko savait où nous nous trouvions, et menaçait de tous nous balancer si je refusais de me recenser. Il m'a bien fallu plier l'échine -je l'ai fait. Qui sait dans quelle shit eux et moi on aurait été sinon.
La planque a changé d'endroit peu après. Je n'ai jamais revu la bande.

Me voilà bientôt en dernière année de lycée. Quelle merde. Je rêve de prendre ma guitare et de m'évader encore. Ca arrivera. Quand, je l'ignore, mais j'aurai le temps. La lettre n'arrivera pas. Au fond, je suis certaine d'y être immunisée. Ca ne m'arrivera pas à moi. J'ai le temps.

Prunelles fauves, yeux émeraude. Ce sont ses pupilles qui marquent au premier regard. C'est leur fougue qui attire, saisit et déconcerte. Une énergie puissante et singulière y vibre : elle reflète Aileen par-delà leur couleur claire, semblable à un bosquet baigné de lumière. La stigmate qui pourfend son sourcil droit invite l'œil à s'y poser. Elle est pareille à une rature, un trait indécis sur un tableau peint avec une main douce.

Des mèches lisses dansent sur son visage, colorées d'un marron clair. Le soleil les chatouille d'une lueur mordorée, avant de souligner les taches de rousseur qui ponctuent l'arête de son nez et ses pommettes. Vives et brutales, les expressions de la jeune femme tranchent avec la délicatesse de son visage : des lèvres charnues qui se mordent et se tordent ; un nez légèrement en trompette qui se fronce ;  des sourcils fournis qui se plissent. Pourtant, lorsque le feu des émotions donne du répit à Aileen, un voile se tranquillité de glisse sur sa frimousse. Ces instants, rares pour la fougueuse, lui donnent une certaine douceur. Ils occultent le noir occulte qui s'immisce bien souvent à la surface de ses yeux verts.

Peu encline à valoriser les courbes de son corps, la jeune femme ne se pare que de vêtements pratiques, dans un esprit rock et rebelle. Dotée d'une silhouette mince et svelte, la fougueuse est chanceuse -la santé ne lui fait pas défaut. Des muscles normalement proportionnés lui donnent de l'aisance pour se mouvoir là où on ne l'attend pas. Surtout où on ne l'espère pas. Elle ne semble pas seulement prompte à se faufiler ça et là, dans les ruelles, entre les murs des bâtisses peu fréquentables -elle le fait. L'éclat embrasé qui crépite dans ses yeux et ses mèches virvoltantes incarnent le personnage : Aileen dégage un parfum de liberté.
Caractère
Attachante et déroutante, la fougueuse suscite bien souvent l'affection -ou le contraire. Il est difficile de trancher quand il s'agit d'Aileen, elle qui vit toujours avec passion et authenticité. À la fois farouche et sociable, brutale et douce, pétillante et aveuglée par la colère, la jeune femme a une personnalité nuancée.

Tantôt hérissée, voire farouche ; tantôt avenante et lumineuse, Aileen est un personnage gorgé de couleurs. Imprévisible, elle ne demeure que rarement là où on lui a indiqué de rester. Il semble peu aisé de deviner ses pensées et ses actions, si bien qu'elle  attise régulièrement la surprise chez ses interlocuteurs. La jeune femme se délecte la vie à pleins poumons et ne se soucie que peu de l'avenir. C'est sa passion qui prime sur l'organisation. Elle considère le futur comme un lointain brumeux, peu distinct et plein d'incertitude. À son sens, seul le présent incarne l'existence, et rien d'autre ne doit être savouré avec autant d'ardeur.

La fougueuse ne laisse pas souvent ses émotions à nu. Elle dissimule le havre de ses sentiments derrière une apparente tranquillité d'esprit. Pourtant, elle a un cœur écorché, prompt à se laisser assombrir par les tourments. La chaleur et l'affection de ceux qui l'entourent suffisent à chasser les pensées qui la rongent : elles agissent comme un bain de lumière sur une mare d'ombre. Aileen est sensible aux mots et a conscience de leur poids, peut-être est-ce pour cela qu'elle se plaît à les affûter à l'instar d'une lame aiguisée.

Certains aspects cependant prédominent chez elle : sa force de caractère et son courage. La jeune femme affirme ses valeurs et n'hésite jamais à les clamer. Son sens de la famille et plus généralement de ceux qu'elle estime comme les siens en font une battante. La fougueuse est pareille à une louve qui grogne et dévoile ses crocs luisants lorsqu'elle entrevoit ne serait-ce qu'un soupçon de malveillance. Sa sincérité, elle, ne lui fait jamais défaut : c'est un personnage qui vit et parle avec son cœur.
Généré avec le formulaire
— Just Married —

le Ven 14 Aoû - 20:24
Messages postés : 57
Inscrit.e le : 02/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Heero Kyomizu
Autre:
Coucou bienvenue! On se connaît, non? :p
— Just Married —

le Ven 14 Aoû - 20:27
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Tiens donc, Aïko, qui est-ce 😏
— Just Married —

le Ven 14 Aoû - 21:41
Messages postés : 205
Inscrit.e le : 26/03/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Le roux ronchon ????
Autre: Merci à Fu Soda et Milo de Jaeger pour les avatars ♥
Bienvenue !
— Just Married —

le Ven 14 Aoû - 22:31
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merci à toi, Marie !
— Just Married —

Messages postés : 234
Inscrit.e le : 12/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célib-heureux.
Autre: Ryû râle en #99ccff.
Bienvenue Aileen o/ Bon courage pour la rédaction La fureur dans le regard 2432113367
— Just Married —

le Ven 14 Aoû - 23:39
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Hello Mister Macho, et merci ! Ça devrait le faire :)
Lisalisa

le Sam 15 Aoû - 0:09
Messages postés : 130
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
J'adore ta plume, tout est si facile à lire et à imaginer. ;;
Bienvenue parmi nous et hâte de voir ton avatar ! ♥
— Just Married —

le Sam 15 Aoû - 11:34
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Salut Arisa, merci beaucoup c'est gentil de ta part :) il devrait pas tarder à arriver
— Just Married —

Messages postés : 69
Inscrit.e le : 21/05/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : mon bambi puant ♥
Autre: Merci Jun pour ce kit ultra-beau ♥
Plop c'est encore moi ! (Ps: c'est Marie, sisi ! ) Si besoin d'aide pour un avatar, je suis là si besoin =3
— Just Married —

le Sam 15 Aoû - 22:36
Messages postés : 210
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Bienvenue tout plein ♥
— Just Married —

le Dim 16 Aoû - 9:59
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Coucou Reiko, merci à toi !
— Just Married —

le Lun 17 Aoû - 19:09
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Petit up pour indiquer que je viens de terminer ma fiche :)
— Just Married —

le Lun 17 Aoû - 19:21
Messages postés : 86
Inscrit.e le : 29/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Masao ♡
Autre: Je parle en #9eced8
J'adore !! Bienvenue et bon courage pour la validation !!
— Just Married —

le Mar 18 Aoû - 10:56
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merci à toi Katya !
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 435
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue sur le forum parmi nous ! La fureur dans le regard 1362171446
Ellie, superbe choix. La fureur dans le regard 1728200632

Histoire

Alors alors, c'est une petite histoire bien sympathique que voici. Il n'y a pas spécialement d'erreur (tu n'aimes juste pas la négation La fureur dans le regard 3182035657).

Qu'est-il arrivé à la maman ? Elle est décédée ?

Il va y avoir un point à revoir : c'est un peu étrange qu'une gamine de 14-15 ans puisse quitter le domicile familial 2 ans sans problème, sans que personne s'en aperçoive, s'en soucie ou quoi, surtout qu'elle va vivre chez un homme (adulte de ce que j'ai compris ?), les voisins pourraient vite parler et les services sociaux être alertés...

Concernant sa fuite et son refus de se présenter au recensement dans les premiers temps, nous t'enverrons un MP lors de ta validation pour t'indiquer ce qui s'est passé avec les forces de l'ordre. Après tout, elle a quand même essayé d'échapper au système tout-puissant. La fureur dans le regard 2837704232

Caractère

Validé !

Physique

un voile de tranquillité de glisse

Mais je ne chipote pas plus, c'est validé ici aussi !

Conclusion
C'était une lecture très agréable. ♫ Mlle est une petite rebelle, j'ai hâte de la voir confrontée au mariage. La fureur dans le regard 3473897349 Il n'y a pas grand chose à bidouiller, ce sera vite fait !

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La fureur dans le regard 6pl1
Merci à mon époux, le plus beau. ♥

Je ne t'oublie pas bb :

— Just Married —

le Jeu 20 Aoû - 18:32
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 14/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merci pour ton temps sur ma fiche, Alekseï :) Ca me fait plaisir que ma fiche te plaise. J'avoue ne pas avoir mis beaucoup de négation, tu as raison : c'est pour donner un côté plus oral à l'écriture. Qu'on s'imagine être dans la tête d'Aileen (quoique vaut mieux peut-être pas La fureur dans le regard 3473897349)

Du coup, j'ai rajouté un paragraphe à la suite de celui où Aileen débarque chez Rekko. En ce qui concerne la mère, tu verras, j'ai précisé son statut. Effectivement, elle est morte quand elle était petite fille. Le fait qu'on n'en sache pas trop représente ce que sait Aileen à ce sujet, c'est à dire... pas grand chose ! On lui a simplement dit qu'il s'agissait d'une maladie peu commune. La coquille du portrait a été corrigée aussi !
— Just Married —

le Ven 21 Aoû - 17:41
Messages postés : 113
Inscrit.e le : 22/03/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Toi?
Autre: Buvez de l'eau
Bienvenue ! La fureur dans le regard 2247460424
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 435
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
C'est tout bon pour moi, à part la petite coquille que je n'avais pas vue au départ : terrorifé. Ce mot n'existe pas. La fureur dans le regard 3182035657
Je te laisse le corriger et je te donne ton coup de tampon, bienvenue parmi nous ! La fureur dans le regard 1362171446

Pré-validation par Alekseï
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La fureur dans le regard 6pl1
Merci à mon époux, le plus beau. ♥

Je ne t'oublie pas bb :

— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Ven 21 Aoû - 21:04
Messages postés : 5598
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
La fureur dans le regard 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La fureur dans le regard 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit La fureur dans le regard 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
La fureur dans le regard Ld7d
La fureur dans le regard BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
La fureur dans le regard Cn3Ckyx
La fureur dans le regard 1EPYLUw
La fureur dans le regard DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
La fureur dans le regard E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
La fureur dans le regard 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
La fureur dans le regard Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
La fureur dans le regard YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#21 —Re: La fureur dans le regard
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum