THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 200803042355296862

— Just Married —

Messages postés : 4
Inscrit.e le : 22/08/2020
natsume jack miller
heaven knows my love will serve you right
nom ;;
Miller.
prénom ;;
Natsume, Jack. Entre nous, appelez-le plutôt Jack. Son prénom japonais l'insupporte.
âge ;;
35 ans, né le 20/09/2076 à Brisbane, Australie.
genre ;;
Masculin.
origines ;;
Japonaises du côté de maman, Australiennes côté papa. Le poison japonais dans les veines qui l'enchaîne à tout jamais à une dictature qu'il a toujours contesté.
activité ;;
Batteur dans un groupe de gothic/heavy metal depuis le lycée, il n'a jamais quitté son groupe et les autres non plus. Leur carrière a décollé et ils sont restés soudés. Ça fera bientôt vingt ans qu'ils font le chemin ensemble. Il est également producteur et lyriciste de son groupe.
sexualité ;;
Bisexuel penchant homo.
avatar ;;
Hanzo Shimada - Overwatch
règlement ;;

commentaire ;;
cette fois j'reviens pour de bon promis
salvation comes by sunday
Esprit torturé par le passé, il se souvient encore du goût des lèvres de cet amour décédé trop subitement parce qu’il était trop absorbé pour faire attention aux alentours ; Il se croit coupable, il y croit dur comme fer et ne cherche pas à se débarrasser de ce sentiment qui le hante chaque jour, chaque nuit, à chaque chose qu'il fait. Si vous cherchez à l'atteindre, parlez-lui de la mort d'un proche, d'une douleur pénible, d'un fantôme du passé, et vous le mettrez tout de suite mal à l'aise. Non pas qu'il cherche à avoir la pitié de son interlocuteur, mais simplement qu'il est encore affecté, et le sera encore pour longtemps. Une douleur ne s'efface pas, puisque la plaie est continuellement remuée avec un couteau dont le propriétaire a disparu.

Natsume, il peut être autre chose qu’un dépressif alcoolique en temps normal ; il connaît la joie de vivre puisqu’il a même deux enfants, une bande d’amis sur qui compter, une carrière réussie et bien plus encore. Il connaît le partage, le don de soi, et l’envie d’y aller à fond pour ne jamais décevoir. Natsume, c’était autrefois une ambition à toute épreuve. Aujourd’hui, il n’est plus que l’ombre de lui-même.

Il sombre, il sombre, il se laisse aller et ne fera aucun effort pour remonter la pente. Il peut se laisser faire par tout le monde, sauf par cette machine qu’il sait au-dessus de sa tête et de celle de sa fille. Il ne veut jamais être remarié, et il ne veut jamais la voir quitter l’Australie. Si ça n’avait pas été Jaehwan, il n’aurait jamais été cet homme heureux. Jaehwan a su calmer la bête qui déteste la dictature japonaise pour le faire vivre dans un rêve.

Mais Jaehwan n’est plus.

Et ça, Natsume ne l’a toujours pas accepté. Et il ne l’acceptera probablement jamais. Si la machine cherche à le caser à nouveau, il ne verra dans les yeux de son ou de sa nouvelle partenaire que les restes de Jaehwan ; et ce sera encore pire s’ils ont des points communs. Il n’a besoin de rien, encore moins de ça. Il veut juste finir sa vie. La finir en paix.

but you know; redemption comes tonight
Trop grand, trop large, sûrement trop de défauts faciaux. Du haut de son mètre quatre-vingt-seize, Natsume a de quoi impressionner ; c'est loin d'être la norme pour un japonais, encore moins pour un australien. Problèmes d'hormones durant son adolescence, il n'a pas cessé de grandir jusqu'à ses vingt ans, où sa croissance s'est stoppée nette en même temps que la fin de sa période ado. Son poids, lui fait des vagues, oscillant parfois dans le trop ou dans le trop peu. En ce moment, c’est dans le trop peu, faute de trop consommer d’alcool, de tabac et de drogues en quantité minime.

Il est du genre à changer. De coupe de cheveux, de taille de barbe, de précision dans le rasage. Il possède parfois les cheveux longs, parfois mi-longs, courts pour les attacher en catogan, parfois très courts, rasés sur les côtés. Sa barbe, elle, ne change jamais vraiment. Juste de taille et de forme en fonction de son envie du moment. Yeux marrons et sourcils drus, on réussit rarement à éviter son regard. En ce moment, ça ne ressemble à rien, faute de se laisser aller.

Natsume, il est tatoué. Pas seulement au bras puisque ça saute aux yeux de tout le monde, mais aussi dans le dos, sur les côtes et il en a quelques-uns sur les jambes aussi. Il n’y en a généralement qu’un seul de visible tout le temps, le moins trash parmi tous ceux qu’il possède. Le reste, ils sont cachés derrière ses fringues, noirs et jamais venant de créateurs péteux qui vendent seulement un bout de tissu pour un prix exorbitant. En ce moment, il prend ce qu’il a sous la main sans faire d’effort, faute d’être au fond du trou.
follow me as i trip the darkness ; one more time
« Papa… »

Je n’entends qu’une voix lointaine alors que j’essaye encore de me battre avec mes vieux démons, ceux qui restent omniprésents dans mes rêves. J’ai l’odeur nauséabonde de l’alcool et du vomi qui me rentrent dans les narines et qui me donnent des nausées, celle du tabac froid qui se rajoute à ça ; comment est-ce que je suis sensé vivre là-dedans ?

« Papa, réveille-toi ! »

La voix de Lena finit par être captée par mon cerveau, et je réagis presque immédiatement, en ouvrant un œil et regardant autour de moi. Sur la table où je suis endormi, je ne vois que des cadavres de bouteille venant d’alcools plus ou moins forts, mon cendrier qui déborde, des paquets de cigarette vide et des restes d’un rail de coke que je me suis probablement enfilé dans la nuit. Je grommelle et je relève la tête, tâtant la table à la recherche d’une cigarette et de mon briquet.

« Qu’est-ce que je t’ai déjà dit, Lena. T’as pas à traîner ici. »

Quand je trouve le seul paquet de cigarettes encore un tant soit peu plein, j’y arrache une cigarette et je l’allume dans les secondes qui suivent. Je renifle, je prends un appui sur la table et je me dirige vers la fenêtre pour l’ouvrir, que toute cette odeur dégage avant que je me retrouve à nouveau à gerber. Lena s’approche de moi et me retient de toutes ses forces quand je manque de tomber, et elle me pousse sur le canapé, pour que j’évite de faire plus d’efforts que je n’en fais déjà. Je la regarde en grognant, mais elle ne réagit pas.

« C’est bon, je m’en occupe. Ashe arrive. Elle est pas très contente de toi, tu sais. »
« Tu crois qu’j’suis pas au courant, hein ? Fous-moi la paix et dégage d’ici. »
« T’as fait fort cette fois, t’es vraiment con quand tu t’y mets. »


Quand je la regarde, je me demande si elle fait vraiment ses quatorze ans. Je crois qu’avoir deux parents célèbres l’a rendue plus mature qu’il ne le fallait à son âge. Je soupire et je tire sur ma cigarette, prenant mon temps pour tirer dessus. Je penche ma tête en arrière, j’expire et je tousse comme un cancéreux. Je vois Lena qui finit par ouvrir la fenêtre, et Ashlynn qui arrive dans le salon. Elle a un journal coincé sous le bras et loin d’avoir un air satisfait sur son visage. Quand elle s’approche de moi, notre fille part de la pièce en fermant la porte derrière elle.

« Jack, il serait peut-être temps que tu te reprennes en main. Je vais pas supporter ça encore longtemps. »

Elle me balance le journal à la tronche et sans surprise ; je fais encore les gros titres de la presse de Brisbane. Je le balance à côté de moi, je tire sur ma cigarette une dernière fois et je l’écrase dans le cendrier de la table-basse.

« On en a discuté avec les autres. Si tu continues comme ça, on fera le chemin sans toi. Ça fait un an et demi qu’on est en hiatus, un an et demi que les fans nous attendent parce que t’es rien d’autre qu’un dépravé qui se laisse aller aux petits plaisirs de la vie. Alors soit tu bouges ta vieille carcasse d’alcoolique, soit tu fais une croix sur le groupe et on te laisse couler une bonne fois pour toutes. »

J’aurais aimé lui répondre que je fais des efforts, mais je ferais que lui mentir ; je suis bon qu’à ça, ces derniers mois. Mentir.
Mentir à mon psy, mentir à mon médecin, mentir à mes amis, la mère de ma fille, ma propre mère.
Plus important encore ; mes propres enfants.

« On en a assez. »



Depuis des mois, je n'arrive même plus à jouer de la batterie. Quand je regarde l'instrument qui trône dans la pièce où je m'entraîne, le bureau en bordel monstre avec tous nos albums sortis, les ébauches de paroles et bien plus encore, je n'ai plus la même passion qu'avant. Alors je la regarde ; tout simplement. Sobre, je soupire et je referme la porte pour que la pièce redevienne noire ; quand je suis ivre, ce n'est pas rare que je foute tout en l'air. La femme de ménage a beau ranger et nettoyer de fond en comble mon endroit de vie toutes les semaines, je la vois toujours soupirer en voyant l'état dans lequel j'ai mis une partie de ma passion.

Je l'ai foutue en l'air.

Pourtant, j'ai toujours adoré ça, jouer de la batterie. J'ai commencé quand j'étais encore pré-ado, et j'étais toujours à traîner sur internet pour apprendre de moi-même bien que c'était plus compliqué qu'avec un professeur. Mais j'ai réussi ; et au lycée, j'ai fondé un groupe avec trois de mes amis. Dans quelques semaines seulement, ça fera vingt ans qu'on a commencé.

Dans quelques jours seulement, ça fera un an et demi qu'on est en hiatus parce que je ne suis même plus capable de me pointer en concert sans être ivre.

Quand je me revois plus jeune, en concert, sur des vidéos uploadées sur internet, je n'arrive même pas à croire que cet homme derrière la batterie, c'était moi. Je n'arrive même plus à me voir signer les albums un par un à des fans, participer à certains des plus grands rassemblements de musiques extrêmes du monde. Qu'est-ce que je suis devenu—j'en sais rien. Pas grand-chose. Ashe me déteste, Lena prend parti avec sa mère, Jaesun vit avec ma mère et reste plongé dans l'ignorance la plus totale. Je mens, je mens, je mens...
Je bois, je bois, je bois.
Blackout.

Réveil ; cigarette, alcool renversé dans le café.
Café fini cul sec, mégot jeté par la fenêtre.

Je bois, je bois, je bois...
Je fume autre chose que du légal.
Blackout ; encore.



À vrai dire, mon état ne vient pas de nulle part. Je ne me suis pas dit du jour au lendemain que c'était une bonne idée de commencer à boire pour se niquer la vie et devenir ce père absent pour mes enfants. Ce n'était pas non plus dans mes plans de me ruiner à tel point que le groupe devrait se mettre en hiatus. Rien de tout ça n'était prévu.

Ça faisait onze longues années que j'étais marié ; marié par la machine à un coréano-nippon qui répondait au nom de Jaehwan. On avait le même âge, et on s'est directement bien entendus. À ce moment-là, le groupe a pris son premier hiatus depuis les débuts, parce qu'ils ont tous compris que je devais me faire à ma nouvelle vie d'homme marié. Pourtant, je n'ai jamais été le plus grand adorateur ni admirateur de la machine. Avoir un parent japonais m'a coûté cher ; ça m'a coûté ma liberté de vivre. Je l'ai toujours détestée, aussi loin que je m'en souvienne.

Jaehwan n'a jamais été ce gars qui cherchait à pourrir la vie de l'autre. Il avait compris dès les débuts que je ne serais jamais friand de ce mariage forcé par un algorithme stupide. Au lieu d'empirer la situation, il a tout fait pour l'arranger. La seule règle qu'on s'était posés tous les deux ; peu importe l'ordre demandé, on l'exécuterait. Après un temps d'adaptation de plusieurs mois, on a pu reprendre nos activités de groupe, et il s'est même trouvé une passion à l'écriture et la production musicale. Lui qui travaillait déjà dans la production télévisée, après de l'apprentissage et un bon effort venant de lui-même, il a tout plaqué pour se joindre au groupe comme producteur et lyriciste.

La majeure partie des chansons qu'il a écrites pour le groupe sont celles qui ont connues le plus grand succès. Ashe le disait elle-même ; il avait clairement un talent et il l'exploitait à bon escient. C'est en partie grâce à lui qu'on est devenus connus internationalement, et plus seulement sur la scène australienne et américaine.

On avait beau être en tournée les trois quarts de l'année, Jaehwan nous suivait toujours parce qu'on devait toujours effectuer nos devoirs conjugaux. Si j'étais réticent au début, je prenais de plus en plus plaisir à le faire. Tout devenait naturel, comme s'il avait été celui que j'avais choisi de moi-même. Celui que j'avais décidé d'aimer. Je ne cherchais même plus à cacher mes sentiments à son égard, je le faisais ouvertement sans aucune honte. J'en étais sûr ; je l'aimais de tout mon cœur. Il avait accepté ce que j'étais. Il avait accepté ma passion, mon groupe, ma fille, et bien plus encore.

Là où beaucoup de couples se sentent bouleversés quand on leur demande de faire un gosse ou d’en adopter un, ça nous a presque paru naturel. On était déjà habitués à la présence de Lena, notamment quand on était en tournée en Amérique, parce qu’elle était toujours du genre à nous faire du boudin si on ne l’emmenait pas avec nous. Mais Lena, elle a grandi dans un pays libre. Elle grandira dans un pays libre, jusqu’à ce que le devoir la rappelle à cause d’une partie de mon sang dont elle a hérité ; du sang japonais. Peut-être qu’un jour, elle aussi, la machine lui demandera ça ;
Faites un enfant.

La tournée se finissait dans quelques semaines à peine, alors pendant ce temps-là, on a discuté de ce qu’on ferait. On adopte—ou on se laisse mettre en paire avec des mères porteuses. Lena n’a même pas hésité à exposer son avis. Elle voulait un petit frère. Ou une petite sœur. La décision était vite prise, parce qu’on n’a même pas cherché à aller contre elle. En rentrant de la tournée américaine, on allait faire toutes les modalités requises pour avoir un enfant en tant que couple homosexuel.

Et voilà que moins d’un an après, c’est un petit garçon qu’on a nommé Jaesun qui entrait dans notre vie. On avait une vie de couple bien rangée, une vie idéale. Tout allait parfaitement bien.

Pendant des années, on a merveilleusement bien vécu. Quand on était pas aux quatre coins du monde à travailler et être en concert, on résidait au Japon, dans une maison de la banlieue de Sapporo. Soit on travaillait sur les musiques à venir, soit on profitait enfin d’une vie de couple bien méritée. Lena passait de temps en temps, pour apprendre autant la vie que la culture japonaise. Puis mieux encore ; elle pouvait parfaitement bien s’occuper de Jaesun quand on voulait prendre un peu de temps pour nous.

J’étais arrivé à un moment de ma vie où je n’arrivais plus à voir ma vie sans lui, sans eux, qui rendaient ma vie plus belle chaque jour. Ashe, de son côté, venait enfin de se marier à la femme de sa vie, chaque membre du groupe construisait sa petite vie comme on en avait toujours rêvé quand on était encore ados. Maintenant, on était tous au début de notre trentaine, heureux et épanouis, une carrière encore grandissante et loin d’être terminée.

Tout comme j’étais loin de me douter que tout pouvait basculer en une fraction de seconde.



21 septembre 2110, Nouvelle-Orléans.

La fin de l’été venait seulement d’arriver, et c’était le retour de la saison des pluies. Il ventait, ce soir-là, et on venait seulement de finir notre dernier concert de l’été. On se perdait dans les rues de la Nouvelle-Orléans, à la recherche d’un endroit où finir la soirée avant de retourner à l’hôtel. Dormir pour mieux repartir le lendemain, afin de se préparer pour les prochaines représentations.

On s’arrête dans un parc le temps de fumer une cigarette et de se poser l’espace d’un instant. Il se love dans les bras et on reste tous les deux comme ça pendant un moment, nos cigarettes se consumant bien plus vite que prévu, faute au vent. Il me donne son mégot que j’écrase avec le mien sous ma botte, puis il pose sa tête sur mes cuisses. Je le regarde longuement, une main caressant sa joue, l’autre, froide, s’aventurant par-delà ses couches de vêtement. Il frissonne, et il m’attire à lui pour que je l’embrasse.

« Je t’aime Jack, tu le sais ça ? »
« Tu me le répètes tous les jours mais ce ne sera jamais assez. »
« Alors laisse-moi le répéter encore une fois. »


Il m’embrasse encore, se recule, susurrant des je t’aime à voix basse, avant de se ruer à nouveau sur mes lèvres. Il m’enivre. Autant par ses paroles que par le goût de ses baisers.

Au diable la soirée au bar, ce soir je ne suis qu’à lui et il n’est qu’à moi. Ce n’est pas comme si on se souvenait encore de la soirée d’hier, à boire jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien et qu’on enchaîne tournée sur tournée – tout ça pour ma soirée d’anniversaire.

Je n’aurais jamais pensé tomber autant amoureux de quelqu’un avant que ça ne me tombe dessus. Pendant que la tension monte entre nous, on a en tête que l’adresse de notre hôtel et tout ce qu’on fera cette nuit, à se chercher l’un l’autre jusqu’à ce que la fatigue nous emporte. On marche côte à côte, l’une de mes mains frôle son dos, elle descend jusqu’à la chute de ses fesses, en palpe une légèrement, et je plonge de nouveau mon regard dans le sien. Il m’envoie un sourire tendre, et je n’ai même pas le temps de me pencher pour l’embrasser qu’il n’est déjà plus là.

Une fraction de seconde.
Et Jaehwan n’était plus.



it will be my first death i’ve been always afraid of;

Depuis qu’il est plus là, je me dis que je vis plus. Depuis qu’il est plus là, je reviens rarement à Sapporo, dans la maison qu’on a habité toutes ces années durant. Depuis qu’il est plus là, je n’ai pas revu Jaesun une seule fois. Je l’ai appelé, bien sûr, mais je n’ose jamais activer ma caméra pour qu’il voie ce que je suis devenu ; une ordure qui ne fait que boire. Un père incapable de prendre soin de lui.

« J’en ai assez aussi, tu sais ? »

Ashe se retourne alors qu’elle allait quitter la pièce. Elle soupire et se pose à côté de moi, me proposant même une cigarette. Depuis quand ? Elle est chanteuse, elle devrait pas toucher à ça.

« Je sais, Jack. Je sais qu’il te manque. »

Et voilà que je me remets à chialer parce que je suis incapable de me retenir quand il s’agit de lui. Je tire sur ma cigarette entre deux sanglots, j’ai les joues mouillées de larmes et je me retrouve à trembler.

« Il nous manque à tous. »


BREAKING D O W N
and what remains is the shadow of my past; i look in the mirror and hate what I see. I don't recognise my face anymore and wonder where all of my dreams are gone—feeling lost and empty. I know I can't turn back time but I just don't want to give up.
I can't give up—


1_ L’enfance de Natsu était parfaitement banale ; c’était un gosse comme les autres, qui ressemblait à tous les autres. Il avait juste du sang japonais dans les veines. Il n’en avait jamais parlé à personne d’autre qu’à Ashe avant qu’il n’arrive au lycée.

2_ Ashe et Natsu, c’est une amitié qui dire depuis la primaire. Ils se connaissent tous les deux depuis si longtemps qu’ils n’ont plus aucun secret l’un pour l’autre. Pendant des années, ils se sont promis qu’ils se marieraient ensemble une fois qu’ils auraient plus leurs parents sur le dos. Au final, c’est jamais arrivé ; Ashe est lesbienne et Natsu probablement gay. Ils ont couché ensemble à deux reprises, et la deuxième fois, quand ils ont eu un peu plus de la vingtaine, a donné naissance à Lena. Si Natsu voulait qu’elle avorte pour éviter qu’elle hérite de son sang japonais, Ashe a strictement refusé et ils se sont salement prit le bec à propos de ça. Au final, ils en sont bien heureux, même si lui est prêt à fracasser des mâchoires pour protéger sa fille du gouvernement japonais.

3_ Le groupe s’est formé durant leur seconde année de lycée ; le guitariste solo et la bassiste sont tous les deux des amis d’Ashe. Chacun a maintenant un instrument ; Natsu est en charge de la batterie et de certains vocals, Ashe est à la rythmique et au chant.

4_ Lors des derniers grands événements survenus au Japon, Natsu n’était soit pas là, soit il s’en foutait complètement. Lors du tsunami, il était en tournée mondiale ; Jaesun et sa mère n’ont rien eu. Quand la machine s’est arrêtée, il était en dépression. Quand les puces se sont arrêtées de fonctionner, il n’a pas bougé d’un pouce et s’est parfaitement laissé faire quand il a fallu en replacer une ; bien qu’une puce à la con ne remplacera jamais l’amour qu’il a eu pour Jaehwan.

5_ Le père de Natsu a été absent pendant longtemps ; il était toujours aux quatre coins du monde pour le travail. Il n’était de toute manière pas marié à la mère de Natsu. Le gosse a donc grandi sans vraiment avoir de figure paternelle.
(c) ozzman (mtn c chaoticrow)


— Just Married —

Messages postés : 312
Inscrit.e le : 15/05/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Rebienvenue Jackouille THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 3766924225 ♥.
— Just Married —

Messages postés : 245
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Milo ma petite Lune
Autre: constelle jm en #6699ff ✰
olala que c'est beau par ici. THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1215503234
la plume, le vava, le code, c'est trop beau, j'suis fan j'crois THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1518348080

bienvenue (enfin rebienvenue du coup) sur le forum, bonne chance pour la validation THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 2432113367
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 435
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la rebienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Natsume, Natsume, Natsume. Bon retour parmi nous ! THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1362171446
Ce code, cet avatar. THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1728200632

Histoire

Le pioupioune. THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 367806265

J'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu (le drama, y a que ça de vrai THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 3473897349) mais même si je sais que tu reprends le personnage, il va me manquer son passé (son enfance, son adolescence, comment il a monté le groupe, son histoire avec Ashe, tout ça tout ça).

Il faudrait également ajouter les grands événements du contexte : Shukumei, System-Error, l'épidémie et la chasse à l'homme. J'aimerais avoir l'opinion de Natsu dessus, même s'il n'a pas forcément été directement impacté.

Caractère

Validé. THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1362171446

Physique

Validé ici aussi ! THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1362171446

Conclusion
Toujours un plaisir de te lire, j'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu. Et puis, le drama et les loques humaines, c'est un peu ce que je préfère, j'avoue tout, donc j'ai forcément accroché. THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 3473897349 Il manque juste quelques détails dans l'histoire et ce sera tout bon pour moi !

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 6pl1
Merci à mon époux, le plus beau. ♥

Je ne t'oublie pas bb :

— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 1948
Inscrit.e le : 24/01/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Seyfried Bellandi
Autre:
Ajout des 3 jours supplémentaires.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


So if you want to push, I'm a shove || If you want to spar we can do it no gloves || And if you're gonna run at me you better do it hard || 'Cause I fear no fall, no brawl, no scars
I'm two pounds shy of a bomb || I'm one shade short of alarm || I'm too past wrath that I'm calm || Got two last laughs in my palms

And all around the sirens play
Don't get in my way
◀◀    ❚❚  ▶▶



Yzma, spirit animal:
— Just Married —

Messages postés : 4
Inscrit.e le : 22/08/2020
les délais ? oui, j'aime toujours pas ça, o o p s i e.

Du coup, j'ai rajouté quelques éléments dans une partie à part pour éviter de casser le flow, mais ça sert plus ou moins d'explications pour ce que t'avais besoin !

Désolé pour le temps que j'ai pris, la motivation est toujours aléatoire oui oui oui

du love THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 3901106482
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 435
Inscrit.e le : 06/03/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lullaby ♥
Autre:
J'ai eu peur de ne pas te voir revenir. THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 367806265
Merci pour les ajouts, c'est tout bon pour moi et tu gagnes (de nouveau) ton coup de tampon ! Bon comeback ! THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1362171446

Pré-validation par Alekseï
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 6pl1
Merci à mon époux, le plus beau. ♥

Je ne t'oublie pas bb :

— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5599
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. Ld7d
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. BbNTuR8
Le plus beau compliment ♥️:
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. Cn3Ckyx
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 1EPYLUw
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
THE DAY I FELL WITHOUT MY WINGS ; NJM. YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum