« De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 200803042355296862
« De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1GdvXk1

— Just Married —

Messages postés : 180
Inscrit.e le : 11/05/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Ebi-chan ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Hasbourg Mei
Gouverner les hommes, c'est connaître leurs vrais besoins, et non pas obéir à leurs caprices déréglés
Informations générales
Nom : Hasbourg
Prénom.s : Mei
Âge : Née le 23 septembre 2089, elle fêtera bientôt ses 23 ans.
Genre : Féminin
Origines : Mère japonaise et Père ayant des origines allemandes.
Activité :  Hostesse dans un club dédié depuis déjà plus de 3 ans.
Sexualité : Cela importe vraiment ?
Avatar : Rosé des Blackpink
Règlement : - on va voir ça « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1362171446 - Ollie
Chemin Reboot~
Autre : Cette demoiselle change énormément des autres personnages que je joue~
Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l’occasion, mais jamais à celui qui la manque.
Ma petite Mei… Comment pourrait-on raconter le fil de ta vie ? Commençons d’abord avec tes parents. Une mère japonaise et un père d’origine allemande. Un couple lié par le saint Incontestable. En apparence, ils semblaient vivre le parfait amour, mais dès que la porte du logis était close, il n’était plus question de jouer la comédie entre eux. Ils ne s’aimaient pas. Pourtant, tu avais toujours songé qu’ils auraient pu si bien s’entendre, ils n’avaient aucune volonté. Ta grande sœur te disait souvent qu’ils se toléraient. L’idée même du principe de tolérance te dépassait. L’Incontestable les avait lié par le mariage, ils devaient s’aimer, c’était leur devoir ! Pour toi, il était évident que tes parents ne faisaient aucun effort pour être fusionnels. Ils se cantonnaient à suivre les obligations quotidiennes, un baiser par jour, un repas ensemble le soir, une activité quotidienne et une étreinte toutes les deux semaines. Tu ne les as jamais compris, tu leur en voulais d’ailleurs… La seule chose qui partageait, c’était un goût prononcé pour les disputes. À chaque fois que le ton haussait légèrement, tu finissais par filer dans le lit de ta sœur en pleurant. La pauvre essayait de te rassurer en disant que ce n’était que passager et qu’ils allaient se rabibocher. De toute évidence, ils n’avaient pas le choix.

Qu’est-ce qu’on pourrait dire de ton enfance ? Une fois de plus, tout se jouait sur le paraître. Devant les voisins et à l’école, elle semblait basique et sans réels tumultes… Tu étais la petite protégée de ta sœur Aruka. Tu ne comptais plus le nombre de fois où elle s’était prise des gifles à ta place pour te protéger de ton frustré de père et ta pitoyable mère. Tu les hais. Cet enfoiré qui te faisait si souvent souffrir et cette femme qui ne cessait de t’humilier. Tu n’étais pas assez parfaite à leur goût et ils ne cessaient de te rabaisser. Dès que ta grande sœur avait le dos tourné et qu’elle ne prenait pas ta défense, l’une s’amusait à te dire que tu n’aurais pas dû venir au monde, pendant que l’autre ajoutait que tu n’étais que l’obligation de l’Incontestable et qu’Aru était désirée. Tu aurais pu détester ta sœur d’être aussi idolâtrée alors que tu étais délaissée. Pourtant depuis toute jeune, tu savais que le véritable problème était le manque de jugeote de tes parents. Tu ne saurais dire lequel des deux avait commencé, cela remontait à trop loin. Quelle famille de merde, géniteurs inutiles et incompétents…

La seule véritable figure maternelle que tu eus, demeurait ta chère sœur. Malheureusement pour elle, tu ne lui facilitais guère la tâche… Bien qu’elle tentait de rendre ta vie beaucoup plus joyeuse, tu demeurais bien trop évasive à l’école. Tu étais trop proche de la moyenne en matière de note. Ce n’était jamais suffisant pour ces géniteurs répugnants qui te demandaient d’être aussi « intelligente » que ton aînée. Oh, parce que tu étais stupide, voyons… Tu avais souvent oublié que l’école était l’unique preuve d’une grande connaissance et d’un intellect profond. Quelle bonne blague…

Les véritables problèmes arrivèrent vers ton adolescence. Où tu avais décidé de te rebeller. Sûrement cette fameuse crise propre aux jeunes gens… La puberté… Ou bien, était-ce tout simplement un trop-plein ? Qui sait… Tu n’y avais pas réellement songé et pour être honnête, tu t’en foutais. Ton but premier était de leur faire honte, le plus possible, pour qu’ils en viennent à regretter amèrement les mauvais traitements que tu avais subis pendant toute ta vie.

Dans un premier temps, tu demeurais encore moins sérieuse en cours… Tes notes dégringolèrent petit à petit. Il s’agissait là de l’unique avertissement avant la suite des hostilités. Tu te souvenais encore du jour où tu étais revenue avec un bulletin d’examen aussi médiocre, mais avec le sourire ! Les deux belles gifles qui s’enchaînèrent confirmèrent l’efficacité de ta première provocation. La chasse était ouverte…
De plus à l’âge de quinze ans, tu commençais déjà à t’intéresser aux garçons… Tu prenais énormément soin de ton apparence et tu avais une certaine popularité. L’on te prenait souvent pour une belle cruche… Et tu t’en moquais. Cette réputation ne te gênait pas. Au moins personne ne venait te prendre la tête. Tu demeurais juste une belle poupée. Beaucoup de garçons venaient te voir pour que tu deviennes leur petite amie. Le premier qui a réussi à capter ton attention, était l’archétype du jeune homme parfait, il était intelligent, sportif, assez populaire aussi… Autant alimenter le cliché, t’étais-tu soufflé mentalement. Ce qui t’avait davantage surpris, c’était son désir d’être avec toi, et ce, malgré cette fameuse rumeur sur toi qui se propageait comme une traînée de poudre : « Cette fille fait l’exploit de réunir la belle et la bête.» Des critiques dures et puériles, mais cela ne l’avait pas empêché de sortir avec toi. C’est avec lui que tu as vécu tes premières fois : premier baiser, premières caresses, premier rapport. Toute l’affection qui ne t’avait pas été donnée, il avait tenté de te l’offrir. Au début de votre relation, il était prêt à décrocher la lune pour toi. Quel beau parleur…

Malheureusement, votre relation ne dura que deux mois. Quelle fut la raison de cette rupture si subite ? Tu lui demandais beaucoup trop d’affections. Il ne parvenait pas à t’apporter toute la tendresse et l’amour dont tu avais besoin. Les seuls moments où tu pouvais le sentir contre toi, c’étaient dans le love hôtel où vous vous rendiez. C’était uniquement à ce moment précis qu’il daignait à te caresser et te câliner, mais en contrepartie, tu connaissais la suite. C’était donc ainsi que les hommes fonctionnent ? Pour espérer une étreinte, il fallait passer par la case « baise ». Très bien. Tu pris cette information au mot. Pourquoi passer par autant de préliminaires ridicules comme « le premier rendez-vous » ou bien « le premier baiser » ? Tu n’avais plus le temps pour ça. Tu ne voulais plus d’une relation où tu devais quémander de l’amour. C’est ainsi que tu commençais à aller en soirée, dans les karaokés… Toujours couverte par Aru qui jouait le chaperon pour toi. Ces moments avec ces hommes te permettaient d’oublier ta triste vie et le manque cruel d’amour que tu avais accumulé. Qu’on se le dise, tu aimais ça. Tu n’étais absolument pas victime de l’emprise de ces hommes. C’était toi qui menais la danse et qui obtenais ce que tu veux…

Toutefois, les nombreuses excuses que ta sœur te trouvait ne suffisaient pas tout le temps… Tu en as mangé des baffes… Et des critiques ainsi que des humiliations. Mais par pur plaisir de les voir enrager, tu enchaînais les mauvaises fréquentations, les coups d’un soir et surtout… Tu n’avais aucune honte de rentrer complètement bourrée à la maison alors que tu n’avais pas l’âge légal de boire. Et pourtant, Aru parvenait toujours à te planquer et à éviter que tes parents ne te voient dans cet état. Tu ne remercierais jamais assez ta Ruru… Elle demeurait ta mère, ta grande sœur, ta protectrice et ta meilleure amie à la fois… Elle remplissait tous ces rôles à elle seule… Dans un sens, tu avais essayé de l’entraîner avec toi, pour qu’elle s’amuse un peu et qu’elle profite un peu de la vie. Mais elle refusait toujours, préférant te voir profiter plutôt que de participer. Tu ne comptais plus le nombre de fois où tu avais essayé de lui trouver un petit ami. Et malheureusement, elle les rembarrait à chaque fois… Tenace ta sœurette… Tu ne pouvais t’empêcher de rire quand ils revenaient toujours la queue entre les jambes…

Aussi étonnant que ça pouvait l’être, tu étais parvenu à obtenir ton diplôme de lycée. On pouvait dire merci encore à Onee-san qui a su t’apprendre tout ce qu’il fallait en à peine deux semaines. Tu eus la moyenne, mais malgré les supplications de ta sœur, tu ne voulus pas poursuivre les études. Sans mentir, c’était davantage pour attiser la honte que ressentiraient tes parents, mais aussi pour alimenter ta réputation de femme stupide ou de ratée.
À quel point, tu te moquais de ce que l’on pensait de toi ? On peut dire que cela n’avait pas de limite. Toutefois, tu restais raisonnable. Tu as essayé de trouver un premier petit job. Cela avait fini par porter ses fruits puisque tu pus décrocher un petit boulot de Maid dans un salon de thé, tes talents de comédienne avaient bien servi.
C’est à cette époque que tu te mis à teindre tes cheveux de diverses couleurs… Et mettre des lentilles brunes pour cacher ton joli bleu. Plus le temps passait, plus la verve envers tes géniteurs devenait de plus en plus saillante. À quel point ? « Trainée, prostituée, putain » ou d’autres petits surnoms que tes parents appréciaient te donner à chaque fois qu’ils te voyaient. À les entendre, il s’agissait de surnoms affectifs… En réponse à ces insultes, tu avais fait plusieurs fugues. Mais Aru finissait toujours par te ramener au bercail…
Cette ambiance familiale avait raison de ton moral, tu ne parvins à travailler qu’une seule année dans ces conditions. Cet argent que tu avais récolté te servait principalement à aller en soirée, bien que la plupart du temps, l’on t’offrait les consommations et les boîtes te laissaient rentrer gratuitement… Ton argent allait surtout dans les bouteilles d’alcool… Ce n’est pas toi qui les achetais, mais tes amis plus vieux. Ainsi, tu continuais ce train de vie. Fugue, soirée pour être tranquille, coup d’un soir pour oublier et t’amuser.

Toutefois, tu étais malheureuse. À chaque retour à la maison, tu sentais tes entrailles se tordre violemment, il t’arrivait même de pleurer silencieusement la nuit.
Cette routine fut chamboulée par ta sœur. Elle ne supportait plus te voir dans cet état, elle avait pris la décision de t’emmener vivre avec elle dans un appartement, loin de ces tortionnaires qui portaient le titre de « parents ».
Il s’agissait d’un deux-pièces avec une chambre. Les règles étaient simples et furent établies de sorte qu’il n’y ait pas de disputes inutiles. Tu devais toujours la prévenir si tu invitais un garçon et surtout changer les draps après. Pendant quelque temps, elle subvenait seule à tes besoins. Cela te fit enrager mentalement, tu te sentais comme un véritable poids pour elle… C’est après une longue recherche et surtout réflexion que tu choisis un métier bien particulier : celui d’hôstesse, il s’agissait d’un métier propre au Japon, où tu n’avais pas besoin de qualifications, ni de réelles conversations et surtout, c’était très bien payé… Ta mission ? Accueillir des hommes dans le club, les faire boire, écouter leur vie et faire semblant de t’intéresser à ce qu’ils disent en les complimentant constamment, mais sans aucun contact physique. Le patron était totalement contre. Son établissement n’était pas un lupanar, le lieu était dédié à la discussion décente et aucune main baladeuse n’était tolérée au risque que le client soit renvoyé du club avec un coup de pied aux fesses ! L’ambiance générale de ce travail était excellente, un véritable petit paradis pour toi.
Ainsi, tu avais postulé pour ce travail et étant donné que ton apparence était plus qu’attrayante, tu étais un véritable canon de beauté à la Japonaise… Taille fine, peau très claire et un corps harmonieux. Tu fus rapidement prise.
Au fil de ta carrière, tu pris un peu plus de popularité, les hommes finissaient même par te demander à leur table, tes réseaux sociaux étaient couverts d’admirateurs. Une véritable ascension qui te permit de gagner beaucoup plus d’argent que ta sœur. Tu lui imposas le partage des frais pour votre logis, même s’il t’arrivait très souvent de mettre un peu plus, tu te retrouvais avec un virement instantané avec la somme exacte que tu avais mise en plus. On ne rigolait pas avec une expert-comptable en ce qui concernait le pécule…

Quand les Incontrôlables firent leur apparition, tu ne partageas pas du tout leur idéologie. Pour toi, l'Incontestable était le sauveur du Japon et personne ne devait contester son autorité, tu ne pris donc pas part à ces fameuses manifestations, tu les percevais comme des criminels et des terroristes.
Pendant la période de Shukumei, tu avais eu la chance d’être avec ta sœur en Angleterre. Tu fus assez déçue de découvrir que tes parents s’en étaient sortis indemnes et n’avaient pas péri dans les décombres de la maison familiale. Quand la grande épidémie vint à s'installer au Japon, tu ne fus pas non plus touchée. Tu ne pus toutefois constater les nombreux bugs qui suivirent après cette période compliquée, mais tu ne cherchas pas à donner un avis particulier sur la question.

Depuis, tu profitais pleinement de la vie. Travaillant toujours comme hôstesse, désirant même faire une véritable carrière dans le milieu. Toutefois, pendant tes moments libres, tu ne perdais jamais l’occasion de rendre visite à des « amis ». De toute évidence, tu allais finir par épouser quelqu’un. Autant ne pas te prendre la tête avec des problèmes ridicules. De plus… l’on te prenait toujours pour une fille stupide, facile et influençable. Ils pouvaient croire ce qu’ils voulaient… En attendant, c’était toi qui finissais par obtenir ce que tu désirais. Et tu ne donnais que ce que tu avais réellement envie de donner… Mais ils étaient sûrement bien trop préoccupés par leur petit ego pour s’en rendre compte…
Le monde ne vit que d'apparence, mais l'univers aussi n'est qu'apparence. Tout paraît, tout semble être et tout n'est que néant.
Voilà le moment de te décrire physiquement. Malgré les critiques injustifiées de tes parents, tu es ce qu’on pourrait appeler le canon de beauté à la Japonaise. Pour commencer, un trait qui te démarque de ta grande sœur, tu es plus grande, environ un mètre soixante-huit. Onze centimètres de trop selon elle, qui te taquine énormément à ce sujet. De plus, tu es un petit peu plus ronde qu’elle pour la simple et bonne raison que tu as le même appétit que ta sœur, mais que contrairement à elle, tu prends du poids beaucoup plus facilement. De ce fait, tu es déjà en contradiction avec les demandes de tes parents. Ta mère a même essayé de te forcer à suivre un régime drastique pour que tu demeures aussi mince que ta sœur. Ce fut une période difficile pour toi pendant ta jeunesse, tu te souvenais encore des nombreux grignotages que te ramenait Aruka pour éviter que tu ne désespères de manger réellement… Ainsi, pour combler le fait que tu es une femme avec un métabolisme normal, tu fais beaucoup de sport pour entretenir ta forme et ton corps.

Concernant ta poitrine, elle est plus volumineuse que celle de ton aînée, mais pas excessivement. Tu en joues souvent en mettant beaucoup de décolleté, non pas pour la narguer, mais simplement parce que tu aimes ton corps, mais aussi pour le plaisir d’entendre ta mère s’offusquer et t’insulter de traînée, il faut dire que ce surnom avait fini par te faire doucement rire à force de l’entendre.
Ainsi, tu demeures une femme très sulfureuse qui sais jouer de tes charmes. Toutefois, tu apprécies sortir du lot, notamment à cause de tes cheveux qui peuvent changer de couleur en fonction de tes humeurs. Tu aimes le rouge, mais il t’arrive de finir blonde voire même rousse. Tu te bases souvent sur la demande de ton patron, mais surtout des dernières tendances. Pour les entretenir, tu te rends tous les mois pour qu’ils restent en très bon état et varier les différentes couleurs. Au naturel, tes cheveux sont d’un châtain foncé. Comme ceux de ta mère. Tes yeux sont bleus très clair, il t’arrivait de mettre assez souvent des lentilles pour ne plus observer ces iris qui te rappelaient constamment que tu demeurais bien la fille de ton père. Même si avec le temps, tu avais fini par les accepter.

Concernant ton style vestimentaire, d’ordinaire, tu n’es pas du genre à mettre des affaires très extravagantes, même si tu apprécies mettre en valeur tes formes et être observée. Tu restes avant tout une femme qui apprécie être à la mode.

Quand on a du caractère, il est toujours mauvais.
Hm… Si l’on devait trouver une citation qui symboliserait le mieux ta personnalité… Ce sera « Les apparences sont trompeuses ». Non pas que tu sois hypocrite, loin de là. Disons simplement qu’il s’agit d’une technique d’autodéfense. Ainsi, aux yeux de tous, tu demeures une femme simplette aux mœurs légères, qui ne te perd jamais la tête, facilement manipulable et impressionnable. Les clients du club où tu travailles, apprécient énormément ta compagnie, car ils pensent t’impressionner et te captiver avec leur vie. Les phrases d’accroches que tu utilises constamment sont à base de : « Oh merveilleux, impressionnant ! » Ou bien « Votre cravate est tellement belle, votre vie est tellement intéressante. Racontez en moi plus ! »
Le plus amusant est que tu n’as aucun amour-propre et fierté déplacée. Les critiques et remarques excessivement méchantes te passent au-dessus. Il faut dire qu’avoir été insultée par tes parents toute ta vie t’a appris à outrepasser les moqueries ou tentative d’humiliation. Après tout, ils ne font que dégrader un masque. Tu ne te sens jamais attaquée personnellement, puisque tu ne montres jamais ton vrai visage ou du moins pas aux inconnus. Ainsi, ils pourront dire ce qu’ils veulent. Les phrases dégradantes et autres joyeusetés ne t’atteignent tout simplement pas. De plus, tu es de celles qui aiment profiter de la vie avant d’être enchaînée à un mariage arrangé. (que tu espères heureux, bien entendu !)

Dans le fond, tu es une femme fourbe et une très bonne comédienne. La réelle femme qui se cache sous ce voile de stupidité est bien différente. En réalité, tu es quelqu’un de très sarcastique voire même sardonique. La vérité est que tu en veux à la société japonaise. Hormis l’Incontestable qui demeure parfait à tes yeux, tu détestes les mœurs japonaises, notamment la pression pour réussir les études et pour rentrer dans le moule, l’une des principales causes de la maltraitance que tu subissais chez tes parents. Toutefois, tu es bien consciente que ton véritable caractère pourrait effrayer. Ainsi, tu donnes l’impression d’être assez faible intellectuellement pour obtenir ce que tu veux. Car malgré tout, tu manques cruellement d’affection.
Tu es donc une très bonne Hostesse… Il suffit d’observer ton compte Instagram pour voir le nombre d’abonnés qui s’y trouvent. Un point qui t’a permis de rapidement trouver du travail d’ailleurs. Avant tout, tu savais mettre en valeur ta plastique, ton jeu d’imbécile réussissait à te rendre très mignonne. Ton corps de femme, quant à lui, appâtait la clientèle la plus mûre…
Malgré tout, tu restes une femme qui manque cruellement de tendresse et d’amour. Pour toi, les hommes et les femmes sont comme des bêtes. Il suffit de leur donner ceux qu’ils veulent pour qu’ils viennent te manger dans la main. D’où ton choix de devenir Hostesse. Avec cette technique, tu pouvais gagner ta vie plus que confortablement sans être dans l’obligation d’offrir des faveurs corporelles. Tu es certes une femme décomplexée, mais l’idée d’être rémunérée pour cela te dégoûtait. Ce serait donné raison à ton cher paternel.

En parallèle, il n’y a que ta sœur qui connaît ton véritable visage même si tu le montres très rarement. De plus, tu as un réel problème avec les relations affectives. Tu ne sais pas rester en place. Tu en demandes tellement qu’une seule personne ne peut te satisfaire. Ainsi, tu comptes sur l’Incontestable pour te trouver la personne qui saura te captiver pleinement et satisfaire ton manque cruel d’amour.

L’une de tes phrases favorites que tu ne détonnes qu’à ta sœur est celle-ci : « J’ai cru que j’étais une s*lope, mais j’ai réalisé que j’agissais tout simplement comme un homme ». Elle traduit parfaitement ta façon de voir les choses.

— Just Married —

Messages postés : 41
Inscrit.e le : 22/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuf, récemment remarié à Aruka ♥
Autre:
Diantre, ma belle-soeur ! « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1503925550
Erm... Salut. « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1518348080 Bon reboot à toi, très chère. Tu sais déjà ce que je pense de cette demoiselle. ♥
Et, je l'ai déjà dit mais... Quel bon choix de nouveau vava. « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 3901106482
— Just Married —

Messages postés : 54
Inscrit.e le : 06/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : kusagibb ♥
Autre: credits vava @Bearbrickjia ♥
olala ma petite mei « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1518348080

bon reboot et je plussoie mon vdd, très bon choix de vava « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1362171446
Lisalisa

Messages postés : 160
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Let's kill this love
J'aime sa personnalité !! Bon reboot. ♡

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Stepping into the room, then the world slows down.

Voix de Arisa

merci Hatori & Fu pour les avatars + theme songs ♥

one brain cell:
« De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] Uron

I got one only name:
« De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] Unknown
— Just Married —

Messages postés : 180
Inscrit.e le : 11/05/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Ebi-chan ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Dany > I'm coming, Brother « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1518348080 ♥

Viktor >Arigato ♥

Arisa > xD
Merci ma belle :3

Merci à tous ♥ Cela faisait un moment que je voulais prendre ce vava « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1518348080
— Just Married —

Messages postés : 247
Inscrit.e le : 25/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Miss Invisible.
Autre:
J'suis obligé de faire un commentaire : pourquoi me faire du mal en arrivant, déjà ? (en fait, si je t'explique pas, tu ne vas pas capter. Mei était le prénom de mon ex-femme).
J'ai cru voir réapparaître la chieuse, tss.

Non, sans rire, super choix d'avat', et j'ai pas encore lu la fiche donc j'peux pas me prononcer. Sinon, j'te souhaite un bon reboot et pis à la prochaine peut-être.
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 429
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
(re)Bienvenue sur le forum ! :D Rien de spécial à dire en premier lieu, si ce n'est qu'il y a une erreur dans la date de naissance : si on fait le calcul, Mei a 21 ans et non 22 ! Elle devrait donc être née en 2089 !

Histoire


"tu leurs en voulais d’ailleurs…"
"Surement cette fameuse crise propre aux jeunes gens…"

Il manque l'événement des Incontrôlables dans ton histoire ! Je t'invite à relire cette partie du contexte pour pouvoir l'intégrer « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1362171446
Je vais chipoter sur un point, mais serait-ce possible d'indiquer si Mei a été atteinte au stade 1 ou 2 de l'épidémie ? Histoire qu'il n'y ait pas de confusion !
D'ailleurs, puisqu'elle a été atteinte, elle a inévitablement été concernée par la chasse à l'homme indiquée dans le contexte !

Caractère


RAS ! (la dernière phrase de Mei m'a tué)

Physique


RAS !

Conclusion
Honnêtement, j'aime beaucoup le personnage de Mei. I mean, sa base (l'ado qui sort/boit/couche pour devenir ensuite hôstesse) se résume assez vite mais je trouve que tu l'as très bien développé, tu as piqué mon intérêt avec ta fiche. Je crois que je la pisterai un peu une fois validée ! En attendant, je compte sur toi pour les corrections :3c

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥
— Just Married —

Messages postés : 180
Inscrit.e le : 11/05/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Ebi-chan ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Merci Angelo « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1258839627

Bonsoir Ollie ! Je te remercie pour ta correction ♥ Et merci aussi pour tes compliments « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1055899934

Les fautes ont été corrigés !

J'ai constaté que je m'étais trompée de version de ma bio ainsi j'ai modifié concernant la fameuse épidémie :3 (elle ne sera donc pas touchée, désolé pour cette coquille T-T)

Modification:
Quand la grande épidémie vint à s'installer au Japon, tu ne fus pas non plus touchée. Tu ne pus toutefois constater les nombreux bugs qui suivirent après cette période compliquée, mais tu ne cherchas pas à donner un avis particulier sur la question.

Concernant les Incontrôlables, j'ai ajouté ceci :

Ajout:
Quand les Incontrôlables firent leur apparition, tu ne partageas pas du tout leur idéologie. Pour toi, l'Incontestable était le sauveur du Japon et personne ne devait contester son autorité, tu ne pris donc pas part à ces fameuses manifestations, tu les percevais comme des criminels et des terroristes.

J'espère que ça conviendra, merci d'avance ♥
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 429
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Eh ben c'est tout bon pour moi ! Profite bien de ton nouveau perso « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1362171446

Pré-validation par Ollie
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.
— STAFF JM —

Messages postés : 3397
Inscrit.e le : 07/04/2014

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Re-bienvenue ! « De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

« De la chrysalide à la métamorphose » [Mei Hasbourg] Y23dmr11
Thanks Kenken pour le kit et Kea pour le vava ♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum