Taku (Fini) 200803042355296862

— Just Married —

le Lun 7 Sep - 12:17
Messages postés : 41
Inscrit.e le : 07/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : O̟̺͊z͡
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Taku Marubashi
J'aime pas les citations
Informations générales
Nom :Marubashi
Prénom.s :Taku
Âge :28 mai 2085 - 27 ans
Genre :Masculin
Origines : Bonne question
Activité :Blogueur et youtubeur voyage / Van life - Guide conférencier
Sexualité :Panromantique et hétérosexuel
Avatar :Are OC de LittleUlvar
Réglement : -
CheminDC de Bao :D
Autre :Il semblerait que je me sente bien ici :3
Histoire
Printemps 2085
Le 28 mai naît un petit gars, placé en orphelinat dans la foulée.


Printemps 2086
L’Incontestable demande à Fujio et Kyoya Marubashi, un couple qu’il a lui-même formé quelques années plus tôt, d’adopter un enfant.

Automne 2086
L’enfant qu’ils adoptent, c’est moi.
__

Papa - Kyoya - est médecin urgentiste. Chichi - Fujio - est chef dans un resto traditionnel.
Ils ont tous les deux des travails très demandeurs, des horaires improbables, et depuis toujours je me rappelle les petits mots qu’ils se laissaient sur le frigo pour rappeler à l’autre son agenda de la semaine, ou des notes partagées sur le cloud familial pour valider ou non leurs devoirs de mariés.

2091 - 2097
J’ai toujour été un gamin malin, de ces gosses relous qui ont des facilités et s’en sortent à l’école sans glander grand chose. Mes pères n’avaient pas franchement le temps de se pencher sur mes devoirs de façon régulière, et vu que je m’en sortais ils me foutaient la paix. Du coup, dès la primaire, je profitais de mon temps libre pour écouter de la musique, puis apprendre à en jouer.
Je me rappelle les heures passées sur le clavier de Chichi, en suivant des tutos sur internet la plupart du temps, parfois en écoutant les conseils de mon père.


2097 - 2100
Quand je suis entré au collège l’ambiance s’est détériorée à la maison. Mes pères se disputaient pas mal, notamment à cause de moi. Pour le coup, à cette époque, je restais bon élève dans les matières qui m'intéressaient, mais n’étais pas du tout concerné par les autres. Les avis de Papa et de Chichi sur mon éducation ont commencé à diverger, ils se prenaient la tête si souvent que je passais le plus clair de mon temps chez Nobuo, mon meilleur ami depuis tout petit, pour ne pas rentrer à la maison et subir leurs disputes.
J’ai appris la guitare avec Nobuo. On a monté notre premier groupe de pop-rock. Honnêtement, c’était de la merde, mais on était contents de nous.


2101
Vers 15 ou 16 ans, en cours, on nous a rappelé le pourquoi du comment de l’Incontestable et les devoirs qui nous incombent. Je ne demandais qu’à y croire moi, au bien fondé de l’Incontestable et à sa toute puissance en matière de formation de couples, de création de familles. Mais ça faisait déjà quelques années que les mots sur le frigo à la maison devenaient de plus en plus froids, que Chichi devait débarquer à l’hosto en urgence entre deux services pour aller embrasser Papa qui était de garde, parce que cette tâche leur était sortie de la tête le matin. Parce que l’envie ne leur avait pas rappelé… C’est ça le couple ? C’est ça l’amour ?
C’est vers cet âge là que j’ai réalisé que si mes pères sont de bons partenaires de vie, ils ne sont pas amoureux pour autant. Tristesse.


Octobre 2102
Lors de notre dernière année au collège, les parents de Nobuo ont été exécutés.
C’est donc ça aussi l’Incontestable ?


2103
J’ai passé mon certificat d’études, je ne sais pas trop ce que je veux faire si ce n’est voyager, voir comment ça se passe ailleurs, découvrir du pays.
Je commence des études de tourisme pour faire plaisir à mes parents. Je me dis que ça doit être dans mes cordes, pas trop compliqué, pas trop long, et que je pourrais surtout passer des semestres à l’étranger si je me démerde bien.


2104
Espagne. Nouvelle culture, nouvelle langue, nouvelle bouffe, nouveaux potes, nouvelles façons d'appréhender des relations humaines. Javier. Javier… Ah, Javier ! Nouvelle amitié que j’espère inconditionnelle et infinie.


2105
Australie. Naissance d’un accent entre l’accent japonais et l’accent australien. Nouvelles connaissances qui me font part de toutes leurs réserves sur notre système, sans forcément prendre de pincettes.
Je n’étais pas fan de l’Incontestable quand j’étais ado et l’Espagne m’a grandement fait douter. Mais c’est l’Australie qui a fini de me dégoûter de notre gouvernement et de cette machine de malheur.

2106
Je suis officiellement guide conférencier ! Un bien grand terme pour dire que je peux guider des visites dans des musées.
Je n’ai pas encore mis un pied dans le monde du travail que déjà je prends une année sabbatique. Avec Javier, on a décidé de faire le tour de l’amérique du sud, en commençant par le Brésil - quoi de mieux que de commencer par un pays dont on ne parle pas la langue hein, je te le demande ?
Sur place, nous faisons la connaissance de Paula. Elle est mexicaine. Elle aussi vadrouille sur le continent. On décide de faire un bout de chemin ensemble. Ce bout de chemin va durer 11 mois.
J’aime travailler la terre chez l’habitant contre un lit et un toit, j’aime voir Javier torse nu avec ses bottes en caoutchouc se plier en deux pour désherber, j’aime voir les mains aux ongles vernis de Paula tailler du bois pour créer des petites cuillères biscornues.
J’aime cet utilitaire rouge vif que l’on a acheté une bouchée de pain, ses sièges arrières rabattus et couverts d’un matelas trop petit pour nous trois. J’aime ces galères pour changer la courroie dans un village au bout du monde. J’aime ces caisses de rangement glissées sous la banquette qui abritent nos fringues.
J’aime regarder Paula faire du vélo en robe, j’aime voir Javier tenter de modeler son espagnol pour qu’il s’ajuste au parlé local et négocier ses légumes au marché.
J’aime ces douches froides prises à l’arrache entre les deux portes arrières du van. J’aime ces paysages magnifiques qui s’offrent à nous, après une nuit bien trop chaude à trois à l’arrière du camion, quand on ouvre enfin les portes au petit matin. J’aime ce café trop léger du dernier jour avant le ravitaillement.
J’aime la gueule des douaniers qui regardent nos trois passeports et se demandent s’ils laissent passer une mexicaine, un espagnol et un japonais de l’autre côté de la frontière.
J’aime ces nuits passées à disserter sur des sujets improbables, dans un espagnol abâtardi qui n’appartient qu’à nous. J’aime ces bijoux en bois que Paula nous a taillés.
J’aime ce blog que j’ouvre au départ pour ne pas avoir à envoyer 15 mails à mes proches pour leur partager photos et vidéos. J’aime voir mon audience grimper, j’aime doubler mes billets pour les poster en japonais et en anglais, pour pouvoir partager nos aventures à un plus vaste public.
J’aime ces motifs que Javier et Paula ont dessinés pour mon bras, ce qu’ils signifient pour nous, ce qu’ils me rappellent. Même si j’ai bien cru que Chichi allait m’arracher la tête pour ça, tout inquiet qu’il était quant à mon avenir une fois de retour au pays. Mais pour moi il est plus important de graver dans ma peau notre histoire à tous les trois plutôt que de me plier aux normes absurdes d’un pays qui bafoue quotidiennement les droits de l’homme.
D’ailleurs, si je pouvais ne jamais y remettre les pieds…

Novembre 2107
Mon visa a expiré. Me revoilà au Japon.


Février 2108
Je ne suis pas seul à me dresser face à l’Incontestable. J’adhère complètement aux idéaux Incontrôlables et m’investis autant que possible.
Lors du Big Bang Kiss, je suis estomaqué de voir la foule qui se presse au dehors, les rues noires de monde. J’ai l’espoir que ça fasse changer les choses. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu.
Je ne suis pas blessé lors des explosions, juste choqué. Choqué et accessoirement arrêté et placé en garde à vue, 2 très longs jours, pour trouble à l’ordre public.


Septembre 2109
C’est la fin des Incontrôlables. J’ai bel et bien l’impression que notre beau pays est perdu.
Je fuis Tokyo et son effervescence pour aller me pommer dans les montagnes de la région de Chubu. Là bas, je travaille sur les circuits de temples, guidant les touristes d’un petit bled perdu à un autre.
Ce qui est bien avec la cambrousse, c’est que contrairement aux grandes villes, je peux profiter des onsens, les patrons sont plus cools sur les tatouages en campagne - surement parce là, les yakuzas y sont davantage connus comme faisant régner l’ordre que comme des criminels.


Octobre 2109
Je suis dans la ville de Tsu lors du Shukumei. Un séisme comme on en a jamais vus ici déclenche un tsunami qui va ravager la ville. A ce moment, je suis dans mon appartement du rez-de-chaussée. L’eau s’est engouffrée dans mon appart, montant jusqu’au plafond. Je ne sais pas combien de temps je reste en apnée à tourner comme dans une machine à laver. J’ai clairement l’impression que ma dernière heure est venue, jusqu’à ce que la vague fasse exploser une fenêtre. Les torrents d’eau de mon appartement s’y déversent, moi avec. Je me blesse au visage et au buste en traversant la vitre, mais c’est peu de chose comparé à mourir noyé dans son minuscule studio. J’ai été rattrapé par des gars sur un balcon qui m’ont sorti de l’eau.
Ça aurait pu être bien pire, je devrais m’estimer heureux d’en ressortir en vie avec seulement de grosses balafres. J’ai une chance folle de voir encore de mon œil gauche, une chance folle que les morceaux de verre n’aient pas sectionné une artère, une chance folle d’avoir pas trop mal cicatrisé.
J’ai une chance folle. Même s’il m’arrive encore de me réveiller en panique, me voyant manquer d’air dans ce tout petit appartement submergé.


Janvier 2110
Je quitte de nouveau le Japon, pour l’Italie cette fois-ci.
Je voyage en même temps qu’une exposition temporaire que le Centre National des Arts de Tokyo a prêté à un musée de Florence.
Une nouvelle langue, de nouveaux pays d’Europe à découvrir sur mon temps libre, souvent flanqué de Javier pour mon plus grand bonheur.
Mon blog s’étoffe, j’ouvre une chaîne youtube pour y partager mon contenu vidéo.
J’aimerais ne pouvoir vivre que de ça, de voyages et de partage.


Mars - Avril 2111
Mon contrat d’expat est arrivé à son terme, je rentre au pays en même temps que le rapatriement de l’expo.
Je n’ai pas prévu de repartir pour une très longue période, Papa et Chichi me manquent, Nobuo aussi. J’aimerais passer un peu de temps avec eux. Surtout que Papa commence à avoir quelques problèmes de santé. Il finit par quitter les urgences et va bosser dans un cabinet avec des médecins gé’.
Pour mieux accepter mon retour au pays je décide d’adopter un style de vie qui, je le pense, me correspond mieux.
J’achète un van que je mets deux mois à aménager avec presque exclusivement de la récup’. Je filme tout le processus pour en faire plusieurs vidéos, toujours en double, japonais et anglais. Ma chaîne anglaise fonctionne plutôt bien d’ailleurs.
Cependant, je suis encore loin de pouvoir vivre de ça, de mes voyages, de mes vidéos, de mes articles.
Je finis par signer des contrats un peu improbables avec plusieurs offices du tourisme à travers le Japon. Ils m’appellent quand ils ont besoin de quelqu’un sur des missions précises, quand des cars de touristes étrangers débarquent et qu’il faut avoir quelques langues à son arc, quand leurs guides sont en congés, quand il faut représenter une ville à l’autre bout du pays et que personne ne veut se bouger. Je suis mobile et super flexible, ils y trouvent leur compte. Et moi je suis suffisamment payé sur l’équivalent annuel d’un mi-temps pour pouvoir profiter du reste de l’année pour voyager, au pays comme à l’étranger.


Mai - Décembre 2111
Un bug à l’échelle nationale me fait espérer la chute de l’Incontestable. Malheureusement, la machine finit par reprendre ses fonctions.
Chichi tombe malade. Papa cesse un temps son activité pour s’occuper de lui, moi même je traverse la moitié du pays pour garer mon van dans leur garage et reprendre ma chambre d’enfant, pour être près d’eux.
Son état empire de jours en jours. Les symptômes physiques c’est déjà pas cool, mais la paranoïa c’est l’angoisse ! Après deux semaines, on doit l’hospitaliser. On campe à l’hosto avec Papa, pendant des jours, des semaines, paniquant à chaque nouveau bip de machine, à chaque opération.
Chichi va finir par s’en sortir, à notre grand soulagement ! J’ai l’impression que cet événement les a rapprochés tous les deux. Ou alors c’est le fait de ne plus avoir un ado relou à la maison et ça fait déjà quelques années qu’ils vont mieux. J’en sais rien, mais tant mieux !


Je suis dans le sud du pays, en train d’équiper mon van pour remonter à la capitale et préparer la nouvelle année avec mes pères quand je vois passer une notif’ comme quoi Chichi serait décédé. S'ensuivent les plus longues minutes d’incompréhension de toute l’histoire du téléphone. Papa m’assure que Chichi va bien, je maintiens qu’il est déclaré décédé, je finis en haut-parleur à converser avec mon père prétendument mort. Cette année est vraiment trop bizarre !

Je passe la dizaine d’heure de route qui me sépare de Tokyo à écouter des témoignages, des tentatives d’explications, les discours officiels du gouvernement… Ca me révolte que ces foutues puces soient à l’origine de l’épidémie de cet été ! Et le gouvernement ose nous dire que l’Incontestable n’est pas défaillant. Non, c’est tout le système qui l’est. Ils nous pucent à la naissance comme des animaux, nous forcent à vivre une vie écrite à l’avance, nous fliquent, et nous rendent malades avec leurs conneries.
J’aurais aimé que ma puce tombe en rade, même si ça signifiait passer des semaines à l’hosto cet été, malade comme un chien, si ça m’avait permis de fuir ce monde absurde.


2112
Tout semble être “rentré dans l’ordre”.
Si on peut appeler ça l’ordre.
Ils ont recensé la population, rattrapé les fuyards, nous assomment de communiqués se voulant rassurants.
Ils me dégoûtent.

Je ne regarde plus les infos, mets des œillères, essaie - et y arrive la plupart du temps - d’oublier le pays dans lequel je vis. J’essaie de vivre comme je l’aime le temps qu’il me reste, arpentant les routes en croisant les doigts pour que l’Incontestable m’oublie.
Physique
La pub se termine, la vidéo se lance. Un plan large sur un paysage somptueux, le nom du lieu sobrement inscrit dans le coin inférieur droit. Une mélodie à la guitare sèche accompagne parfaitement les images, leur donnant une atmosphère toute particulière.
Cut
Le visage d’un homme souriant apparaît à l’écran. D’une voix un peu éraillée il parle avec passion du lieu qui fait l’objet de cette vidéo, racontant son histoire et ses petits secrets.
Son visage est facilement reconnaissable malgré les centaines de milliers de créateurs qui postent leurs vidéos en ligne. Il y a cette cicatrice qui barre son profil gauche, du dessus du sourcil jusqu'à se perdre dans une barbe “faussement ?” négligée. Il y a cette cicatrice et ces yeux bleus, brillants, pétillants, nullement bridés.
C’est bizarre d’écouter ce japonais parfait tout en regardant un homme au teint rosé, rougit par le soleil, parsemé de taches de rousseur et de grains de beauté. C’est bizarre cette dégaine à mille lieues des canons contemporains qu’on voit à la télé et dans les magazines. Il a les cheveux longs, désordonnés, tressés de ci de là avec des fils de couleur et quelques perles. Des écarteurs et piercings aux oreilles. Les sourcils un peu broussailleux donnant du caractère à son visage anguleux.
La vidéo continue, caméra à la main, il avance, il explore, il narre. Il a l’air sûr de lui et de ce qu’il raconte, il dégage une assurance certaine, mais pas cette assurance du gars qui se la pète, non, juste d’un mec bien dans ses pompes, en confiance.
Cut
Plan sur une cascade cachée au milieu de nulle part. Surgissant du bord du cadre, en maillot de bain, devant la cascade, il plonge. On est loin du plongeon parfait de l'athlète olympique, ça ressemble plus à une bombe. Nageant vers le bord, il vient récupérer sa caméra et commence à aborder les bienfaits de l’eau dans cette région. Torse nu, il a de l’eau jusqu’à la taille. Son bras qui tient l’appareil est tatoué sur toute sa longueur, des motifs noirs du poignet à l’épaule, et quelques motifs rouges qui s’y perdent. Ses épaules et son torse sont aussi constellés de taches de rousseurs, mais pas que. Une nouvelle cicatrice court de son trapèze gauche jusqu’au pectoral.
Il est sec. On devine des muscles fins rouler sous sa peau lorsqu’il bouge, mais plus que musclé, il est sec.
Clic
Nouvelle vidéo. Debout devant une camionnette, il a l’air grand. Très grand même. Et pour cause, il mesure 1m92. Il porte un T-shirt informe, un pantalon large et délavé, un gros gilet de laine. C’est le genre de tenues qu’il a dans la plupart de ses vidéos.

Étrange. Pourtant c’est bien le même type qu’on peut croiser aux abords de l’office du tourisme, cheveux contenus dans un chignon, barbe plus soignée qu’à l’accoutumée, chemise à manches longues - et souvent à carreaux - recouvrant cicatrices et tatouages, pantalon droit, ses chaussures de randonnée troquée pour des chaussures de ville, loin de son sac à dos. Professionnel…
Roots comme il est, difficile de l’imaginer fringué comme ça, et pourtant. Il a toujours son sourire, toujours ce regard pétillant, cependant on entend moins la passion dans sa voix. Quand il s’approche, on peut sentir des notes d’orange, d’épices et de patchouli.
Quel étrange bonhomme.
Caractère
A partir de quand est-ce qu’on connait une personne ?

Quand on connaît ses préférences musicales et culinaires ?
Taku aime la bouffe épicée, il aime le café noir, il adore le riz, la tequila, le thé vert, il aime le tiramisu, le fromage italien, les oeufs pochés, il aime manger trop salé, le chocolat noir. Il aime la soupe miso, le nato, la pâte de haricots rouges. Il aime le curry, mais le curry d’Inde, pas le curry japonais. Il a les poivrons en horreur, ne mange ni viande ni poisson, n’aime pas l’aneth, ni le chocolat blanc, les boissons trop sucrée, le pamplemousse…
Il aime le rock, le punk, la pop, le folk, la musique traditionnelle, il aime le rap quand les textes sont beaux, le blues, le classique, la country… Il aime presque tout tant que c’est bien fait.
Par dessus ça, il aime jouer, du piano, de la guitare, de la basse, de la flûte droite comme traversière. Il aime jouer pour lui comme pour les autres, il aime composer, il aime chanter.

Quand on connait son mode de vie ? Ses petits plaisirs ?
Taku aime avoir une vie simple, sans attaches, sans s’encombrer du superflus. Globe trotteur, il a la bougeotte et n’a un travail rémunéré que pour pouvoir financer ses escapades.
Il n’a pas d’appartement mais une camionnette aménagée dans laquelle il parcourt le pays. Il a peu de fringues, n’est pas un gros consommateur, réduit ses déchets au maximum. Il est écolo, sensible à la cause animale, se sent quotidiennement heurté par les droits humains bafoués par son gouvernement.
Il aime partager avec des inconnus comme avec ses amis. Partager des expériences, des histoires, mais aussi ses quelques biens. Il préfère partager de vive voix mais tient également un blog et une chaine youtube pour faire savoir ses idées, faire passer ses messages, pour faire découvrir au monde les merveilles comme les horreurs qu’il croise.  
Taku aime marcher pieds nus, il aime danser quand personne ne le regarde, il aime regarder un film blotti contre une personne qu’il aime, il aime en débattre pendant des heures et il aime quand les avis diffèrent des siens.

Quand on connait la date de naissance de ses parents ?
23 septembre 2053 pour Fujio et 7 janvier 2051 pour Kyoya.

Quand on saurait le décrire ?
Pour certains il est révolté, engagé. Se dressant contre ce qui lui semble injuste.
Pour d’autres il est libre, presque sauvage, homme de la nature.
D’aucuns le trouvent cultivé, pédagogue, alors que d’autres le savent impatient et parfois très con.
On peut le sentir détendu, relax, serein face à son quotidien ou à son avenir, tout comme le connaître anxieux pour ses proches, pour le monde.
Il peut être curieux et intéressé comme pas du tout concerné.
Certains le connaissent en japonais, d’autres en espagnol en italien ou en anglais.


Ou quand on sait de quelle façon il se perçoit ?
Taku se sent… À contre courant. Il comprend mal le monde dans lequel il vit, ne comprend pas cette course aux titres ou à la richesse, cette course à la reconnaissance. Il n’a pas envie de cotiser pour une retraite qu’il pense ne jamais toucher, n’a pas envie de vivre indéfiniment si c’est pour être seul et malade.
Taku aime aimer et être aimé. Amoureux de l’amour, il fait mal la différence entre aimer quelqu’un et aimer l’amour, la passion, la promiscuité… Il s’en veut souvent de ne pas pouvoir combler toutes les personnes qui lui sont chères, de ne pas forcément pouvoir promettre une relation fusionnelle et exclusive à une seule personne.
Il aime s’engager mais a peur que ses engagements soient des freins à sa liberté.
Sa liberté c’est ce qu’il a de plus cher. C’est quand il vadrouille qu’il se sent bien. Il aimerait vivre loin des villes, en autosuffisance. Quand il pense à se poser il pense à une ferme, à quelques chèvres et à faire pousser ses légumes.
Généré avec le formulaire
— Just Married —

le Lun 7 Sep - 14:19
Messages postés : 210
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Rebienvenue à toi Bao avec ce nouveau personnage ♥

Bon, il semblerait que le petit bonhomme soit terminé, plus qu'à te souhaiter bonne chance pour la validation voyageur en herbe.

A bientôt pour encore plus de plaisir sur JM Taku (Fini) 2432113367
Shôta

Shôta
le Mar 8 Sep - 8:32
Messages postés : 758
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Salil ♥
Autre: ✚ Parle en : #cc6699
Rebienvenue ! :D Il a l'air super cool ton Taku, je l'aime bien ♥ Bon courage pour la suite !
— Just Married —

le Mar 8 Sep - 8:47
Messages postés : 47
Inscrit.e le : 23/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuve
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Héhé merci à tous les deux !! ♥ ♥
— Just Married —

le Mar 8 Sep - 11:23
Messages postés : 37
Inscrit.e le : 22/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Veuf, récemment remarié à Aruka ♥
Autre:
On est ravis que tu te plaises ici, huhu ! Taku (Fini) 2837704232
Juste un petit message pour signaler que, encore une fois, j'ai dévoré ta fiche.
Ton bonhomme, c'est une perle. Taku (Fini) 3998388675 J'aime beaucoup sa personnalité, sa façon de vivre... Il se sait atypique mais il assume, c'est top !
Hâte de voir ce qu'il va donner en RP... Taku (Fini) 1518348080
Bonne validation d'avance ♥
— Just Married —

le Mer 9 Sep - 8:19
Messages postés : 41
Inscrit.e le : 07/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : O̟̺͊z͡
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Moooh Merci Dany ♥
Ca me fait vraiment plaisir, et ça me rassure aussi pas mal, j'avais peur que son histoire soit indigeste x)
— STAFF JM : REINE DES CHAGASSES—

— STAFF JM : REINE DES CHAGASSES—
le Mer 9 Sep - 8:39
Messages postés : 664
Inscrit.e le : 09/06/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : BELLANDIVE (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Autre:
Hola Taku (Fini) 2078551763

J'ai pas grand chose à dire sur ton personnage, il est bien construit et roots juste ce qu'il faut. L'histoire est racontée en toute simplicité, tout y est, pas de souci avec ce que tu y as inclus - nan vraiment c'est Taku (Fini) 3998388675

DU COUP. Amuse-toi bien parmi nous Taku (Fini) 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Taku (Fini) 181202111716271804

Kinkeabae, fournisseuse de kits swag since 2018

so nobody will ever forget your memorable skill, satoshit:

Taku (Fini) 85277910
— Just Married —

le Mer 9 Sep - 9:20
Messages postés : 41
Inscrit.e le : 07/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : O̟̺͊z͡
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Pooooooh, validée du premier coup !
Merci Seyfried d'avoir pris le temps de te pencher sur Taku :3
— Just Married —

le Ven 18 Sep - 20:32
Messages postés : 103
Inscrit.e le : 02/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bonsoir
Beau personnage.^^
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#10 —Re: Taku (Fini)
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum