go where you feel most alive - jūzō  200803042355296862
go where you feel most alive - jūzō  1GdvXk1

— Just Married —

Messages postés : 27
Inscrit.e le : 30/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: #FBD14B, aussi lumineux qu'le soleil
Jūzō Takisawa
may the flowers remind us why the rain was so necessary - xan oku
Informations générales
Nom : Takisawa
Prénom.s : Jūzō
Âge : 27 ans et 03/08/2085
Genre : Un môsieur
Origines : Japonais en majeure partie. Et puis y a maman qui a rajouté un peu de gênes Irlandais, d'où les yeux verts.
Activité : Kitesurfeur professionnel (récemment champion du Japon en kitesurf freestyle ; ça claque hein ?).
Sexualité : Pansexuel ; fleur bleue
Avatar : Akihiko Kaji - Given
Règlement : -
Chemin yooo j'suis un TC (miyu my first account)
Autre : pwet
Histoire - Citation
Il est né avec le monde entre ses mains.

Alors même qu’il venait de respirer pour la première fois, il n’était pas conscient qu’il avait tout en sa possession. Que déjà, tandis que ses yeux n’étaient pas encore ouverts, la lumière d’un avenir radieux le berçait. Quelle chance, n’était-ce pas ? Argent, amour maternel et paternel, intelligence (ça, ils ne le savaient encore pas). Nombreux étaient les envieux ; ces gens-là qui ont rendu visite à ses géniteurs et qui l’ont vu alors qu’il n’était qu’un bambin dans son landau. Il fallait dire que ses parents plaçaient déjà tous leurs espoirs en lui. « Ce sera un petit prodige, c’est moi qui vous le dis ! » n’avait de cesse de dire son père à ceux qu’il croisait (bien trop heureux d’avoir un petit garçon). Le dernier d’une fratrie de trois et c’était pourtant à lui que l’on promettait un futur grandiose (à croire que ses deux grandes sœurs ne comptaient pas).

Et quelle déception pour ses géniteurs au fil des saisons.

À l’école, il ne faisait rien. À la maison il n’était intéressé par rien. Jūzō était un enfant amorphe, dont le sourire ne s’affichait jamais vraiment. Ils se sont drôlement inquiétés, sa mère et son père ; l’ont souvent réprimandé aussi. Il en a passé des sales quarts d’heures ; pour autant son comportement n’a jamais changé. Ils ont alors décidé de l’emmener voir un médecin, puis un psychologue et le verdict est finalement tombé : « Votre fils est un surdoué. Il s’ennuie, tout simplement. » Ah, leurs faciès se sont illuminés. Miracle, le petit génie tel que l’avait imaginé son père était bien né ! Ce qu’il a pu charrier sa mère en lui disant « Tu as vu, j’avais raison ! Je le savais ! »

Se savoir avec un QI supérieur à la moyenne, est-ce que ça l’a rendu plus heureux, plus joyeux ?
Non.
Il était toujours aussi las, toujours aussi morne et tout était toujours aussi emmerdant.

Les neuf premières années de sa vie, il les a passé cloitrer dans sa chambre. A lire des tonnes de bouquins (sur tout ; sur rien). Il fallait qu’il entretienne son grand cerveau selon les dires de son père. Il avait (et il a d’ailleurs toujours) cette grande bibliothèque dans laquelle on retrouve des livres les plus variés les uns que les autres. Et si cela avait pour but de le stimuler un peu, ça n’a eu pour effet que de le blaser encore et encore. Comprenez : il n’y avait jamais rien qui le sortait de l’ordinaire. Ses seuls amis étaient les livres qui l’entouraient ; ce n’était clairement pas ce qu’il lui fallait. Mais ça, son père n’en a eu que faire : il devait devenir un génie, point. Et pour ça, il lui fallait faire des sacrifices. Même ses sœurs, Hoshi et Junko, il n’avait pas le droit de les voir si ce n'était en dehors des repas. Il aura fallu plusieurs années à l’enfant pour comprendre ce que ces mots sous-entendaient réellement.

Enfin, un jour (heureusement), il a eu ce déclic.

C’était l’été 2094. Il faisait plutôt beau ce jour-là. Ses parents qui avaient pris un jour de congé décidèrent d’amener toute la petite famille se promener au bord de l’océan (ils étaient rares, ces moments). Ils avaient passé l’après-midi à faire quelques boutiques, à manger une glace aussi. Finalement, quand le soleil avait commencé sa course descendante, que le sable pouvait de nouveau respirer (n’était plus étouffé par toutes ces serviettes installées à longueur de journée), ils avaient marché un peu sur la plage. Le bruit du clapotis des vagues était apaisant ; tout était calme.

« Je veux faire ça ! »

C’était certainement la première fois que le petit Jūzō Takisawa, neuf ans, s’exprimait avec autant de vivacité, d’envie, d’entrain (c’était sûrement la première fois qu’il désirait quelque chose). De son petit index enfantin, il pointa ces deux personnes qui surfaient sur l’eau, tractés par leurs ailes aux jolies couleurs. Sautillant, les yeux pétillants, son père le sermonna du regard ; il ne le remarqua même pas, trop absorbé dans sa contemplation.

Ce fut une sacrée bataille entre ses parents une fois rentrés et les trois enfants mis au lit. Mais finalement, sa mère eut gain de cause.  

Il ne quitta plus jamais sa planche et sa voile.

Dans le kitesurf, il trouva ce qui lui avait toujours manqué : l’inconnu. C’était comme s’il redécouvrait le sport à chaque sortie sur l’eau. L’océan est indomptable et imprévisible ; le vent aussi. Impossible pour lui de savoir à quoi s’attendre. Aux commandes de son kite, il se sentait (et se sent toujours) éperdument vivant. Il découvrit alors qu’il existait des choses en ce monde qui étaient capable de le stimuler (qu’il lui fallait juste les trouver). Il commença alors à chercher ; à s’essayer à tout ce qui pouvait bien se présenter à lui afin de déterminer ce dont il avait besoin pour chasser cet horrible mal-être.

Enfant enfin éveillé, il continua cependant à enchainer les mauvais résultats. Il préférait passer son temps sur l’eau plutôt qu’à faire ses devoirs (quel fardeau). Son père est tombé de bien haut le jour où il leur a annoncé qu’il voulait faire du kitesurf son métier. S’il n’était pas du tout d’accord avec cette idée, il a fini par abdiquer. Après tout, il ne se débrouillait pas mal du tout… Il pouvait avoir un avenir dans ce domaine-là sûrement. « Mais tu t’entraîneras dur ! Et tu suivras les programmes que l’on te prescrira. » A quatorze ans, on n’a pas vraiment peur, alors forcément il a accepté.

L’école passa complètement en seconde zone (il s’activait seulement pour les examens qu’il réussissait haut la main pour le coup ; c’était le deal) et tout son temps libre, il le passait sur l’eau. Il eut l’occasion de participer à plusieurs stages au travers du Japon (il a également eu la chance de se rendre une fois sur l’île Maurice et en France durant une semaine à chaque fois). Ce fut d’ailleurs rendu en France, lorsqu’il avait dix-sept ans, qu’il fit faire ses piercings. Folie qui lui trottait dans la tête depuis temps, il a cédé à la tentation (il a profité du fait d’être loin de ses parents). Je vous laisse imaginer l’arrêt cardiaque qu’ils ont fait lorsqu’il est rentré… En plus, lui qui commençait à se faire une place dans le monde du kitesurf, enchainant les victoires de petites compétitions, ça a légèrement terni son image. Ça n’a, bien entendu, pas suffit à l’arrêter (ça lui a même donné envie de tous leur clouer le bec en faisant de meilleurs résultats que les précédents).

Les années se sont écoulées.
Le temps est passé.
Et puis, elle est arrivée.

La lettre rose a finalement fini sa course dans la boîte aux lettres des Takisawa. Non pas pour Hoshi, non pas pour Junko, mais pour Jūzō. Oui, alors qu’il n’avait que dix-neuf ans, que la plus grande avait vingt-quatre et la moyenne vingt-et-un, il se retrouva marié. L’Incontestable, il avait toujours grandi avec. Il n’y croyait pas forcément mais n’étais pas non plus dérangé à l’idée d’être uni, même à son jeune âge.

You are summer
In my winter heart.

Emi.
Elle était belle. Son âme, la plus pure qui fut. La douceur incarnée. Toujours le sourire aux lèvres, toujours cette même lueur de sincérité dans son regard. Elle était rayonnante, elle était étincelante. Ses cheveux couleur blé scintillaient ; ses éclats de rires envoûtaient. Le feeling est aussitôt passé. Passionnée de mots, elle étudiait les lettres ; elle écrivait bien et savait toujours trouver de jolis mots pour bercer Jūzō. Ils étaient beaux, ils étaient resplendissants.

We ignore truths
For temporary happiness.


Ils le savaient.
Depuis le début, ils le savaient.
Dès les premières minutes de leur rencontre, ils le savaient.
Leur histoire n’était qu’éphémère ; un fragment de temps décroché (comme pour en profiter). Leur amour naissant était voué à brûler ; à se scinder. La blanche colombe ne l’était pas totalement ; tout était trop parfait. La vie n’est pas immaculée et bien vite les soucis refont surface.
Emi. Ses années étaient comptées alors même qu’elle avait respiré pour la première fois (mucoviscidose qui lui empêcha de rêver un avenir).

You never know the last time
You’ll see a place or a person.

Quatre ans. Quatre magnifiques et terribles années. Des épreuves à chaque coin de chemins, des espoirs fugaces, des peurs à tordre le cœur. Il a tout fait. Tout fait pour lui faire vivre de belles années. Toujours il avait le sourire, toujours il était optimiste. Malgré les pleurs, malgré le malheur ; pour les rires, pour les sourires. Il s’est révélé être un grand romantique, lui a offert une vie comme on en voit dans les contes de fée. Il l’aimait, elle l’aimait ; ils étaient faits pour se rencontrer. Et parfois même le temps venait à s’arrêter ; et ils en oubliaient ce qui les attendait.

I was prepared
But it still hurt.

2108, elle s’en est allée.
Emi.
Mon étoile, ma vie.
Âme broyée, déchiquetée, il lui fallut un peu de temps pour se relever. Elle ne veut pas que je sois triste ; que je continue ma vie. Elle veillera sur moi ; elle me l’a promis. Cette parenthèse a changé Jūzō. Il a compris que la vie se devait vraiment d’être vécue, à fond et qu’il ne devait pas laisser place à ce néant qui l’habitait. Peut-être qu’aussi, au fond, il s’est un peu renfermé. Alors, il a commencé à tenir ses carnets. A chaque jour y noter ce qu’il ressentait (plutôt que d’en parler ; c’était plus facile ainsi). Aussi, que l’Incontestable faisait bien les choses. Même si cela avait fini ainsi, le jeune homme était persuadé qu’ils devaient et été fait pour se rencontre. La machine n’était pas qu’une illusion ; elle faisait vraiment se rencontrer les âmes sœurs.

Il retourna vivre chez ses parents. Il suivit attentivement tous les mouvements des Incontrôlables, ruminant dans son coin. ’Sont vraiment tous abrutis. Totalement contre leurs idées, il fut bien content lorsque les protagonistes se firent arrêter. La vie reprit doucement son cours. Lors de Shukumei, il était en voyage avec sa famille aux États-Unis et leur appartement, par chance, n’a pas été touché (se trouvant dans une zone écartée). Le bug national ne changea pas grand-chose : ses parents bien trop occupés par le travail n’avaient pas envie de perdre leur temps avec ce genre de broutilles. Ils continuèrent néanmoins à exécuter les ordres (c’était devenu une banalité). Durant l’épidémie, sa grande sœur Hoshi fut durement touchée, tandis que sa mère et son père eurent des symptômes moins sévères. Heureusement, tous sans sortir indemnes.

Au début de l’année 2112, Jūzō devint champion du Japon en kitesurf freestyle. Comme l’aboutissement d’un rêve d’enfant, cela ne l’empêche pas de continuer d’avoir des ambitions (c’est bien là dans le seul domaine que le bougre en a).

Et puis, malgré tout, il y a Emi.
Elle est toujours là, quelque part, dans un coin de sa pensée.

It is not darkness
In my heart, just
Emptiness waiting
For the sun.
faces are never ugly or beautiful. minds are.
Un tantinet plus élevé que la moyenne. Rien d'exceptionnel là-dessus. Son mètre-soixante quinze lui convient bien ; ce n’est pas forcément pour lui déplaire, d’être un poil plus grand. Non pas qu’il se sente plus puissant mais plutôt qu’il a un peu l’impression d’être comme un rempart pour protéger ceux qu’il aime (si seulement c’était assez suffisant). Car en plus, il est musclé le bonhomme. Une jolie musculature dessinée au fil du temps grâce à tout ce sport qu’il fait depuis des années (les efforts, ça paye). Une chance qu’il soit un gros nounours réfléchi (qu’il ne sorte pas les poings à tout bout de champ).

En tout cas, à côté de sa taille, il y a autre chose qui ne passe pas inaperçu (peut-être même que l’on remarque plus que tout le reste) : ses piercings. L’anneau qui encercle sa lèvre inférieure à gauche, le piercing labret et ses deux anneaux à l’hélix, sans compter les boucles d’oreilles qu’il aime mettre assez souvent. Ses parents ont toujours justifié ces « abominations » comme étant une erreur de jeunesse lorsque Jūzō avait été à l’étranger pour un stage de kitesurf quand il était plus jeune. En somme, ils répètent qu’ils n’étaient pas là pour le surveiller et que, donc, le voyou en a profité. Lui, en tout cas, en est très fier. Bien qu’il sache que ce n’est pas forcément bien vu, il ne les cache pas (bien au contraire, il prend un malin plaisir à les exposer). Si cela lui a quand même porté préjudice dans sa carrière montante de kitesurfeur (son image s'étant retrouvée ternie), il a réussi à tous les faire taire de par ses capacités.

Ça, plus sa petite allure de bad boy, ses parents sont tombés de bien haut en voyant le chemin qu’il a décidé de prendre. Eux qui l’avaient toujours imaginé en costard-cravate, bien coiffé, droit, fier… C’est un peu tout le contraire. Sa chevelure noire de naissance qu'il a décidé très jeune de teindre en blond toujours en bataille, ses prunelles vertes (coucou les gênes irlandais de maman) reflétant plus de malice que de sérieux, le sourire en coin taquin, il n’y a rien qui va. Est-ce qu’il se plait à faire tout le contraire de ce que ses géniteurs espéraient ? Oui. S’il n’avait fait que les écouter, il serait un bien triste personnage aujourd’hui (sans aspirations, sans convictions).

Sinon, monsieur aime prendre soin de lui et de son apparence. Beaux vêtements (qu’il n’a pour autant pas peur de salir ou d’abimer), petit parfum, des bagues à ses doigts ; des bracelets à ses poignets. Il aime être bien habillé. Il ne cherche pas forcément à plaire aux autres mais plutôt à lui-même avant tout (car, comment aimer les autres si l’on est incapable de s’aimer soi-même ?). En plus, il n’en a pas grand-chose à faire du regard d’autrui (on pourrait lui hurler dans la rue qu’il est aussi moche qu’une serpillère souillée, il ne se retournerait même pas).

Un jeune homme bien dans ses baskets (en apparence), voilà ce qu’il fait voir au monde.
Qu'on le trouve beau ou hideux, ça, c'est à la discrétion de chacun.

Facts : rares sont les fois où il se coiffe (uniquement pour les occasions spéciales) x toujours des bijoux sur lui x adore faire des clins d’œil (dans tous les situations ; ne croyez pas qu’il vous drague forcément) x prend soin de lui x a la peau douce (sisi) x le teint légèrement bronzé (de toutes ces sorties sur l’océan sous le soleil pesant) x adore accentuer ses expressions faciales quand il fait un peu l’idiot x un sourire solaire pour remonter le moral des autres x des yeux verts et un regard plus doux que le pelage d’un chat (wtf ?) x ses piercings comme preuve de sa petite rébellion contre le monde quand il était ado x quelques éraflures de temps à autres et cicatrices par-ci, par-là (rappels de ses aventures et expériences qui ont un peu mal tournées)

Better an oops than a what if
L’ennui ; sa plus grande phobie. Pourtant il est là ; toujours caché dans un coin, prêt à lui sauter dessus sans qu’il ne s’y attende. À l’affut ; sans cesse en quête du meilleur moment pour venir le trouver ; venir l’enlacer. Désœuvré, las ; c’est un vide sans nom qui l’habite et qu’il cherche sans arrêt à combler. Une sensation d’impuissance face à ce monde qui se dresse devant lui ; jamais aucune réjouissance quand il n’est que lui. Seulement lui.

Jūzō Takisawa, vingt-sept ans, toutes ses dents et pourtant.

Surdoué, doté de capacités supérieures à la moyenne, ça n’a été qu’un fardeau et ce, depuis sa première rentrée dans le milieu scolaire. Toujours trop facile, trop à sa portée sans même qu’il n’ait eu à passer des heures à étudier. Il comprend facilement ; instinctivement. Comme si tout ce que l’on essayait de lui enseigner était déjà gravé là, quelque part en lui. Et si cela aurait pu être considéré comme un don du Ciel, lui, il n’en a jamais voulu. Ça n’est qu’un poids qu’il traîne quotidiennement. S’il semble tout avoir, il n’y a en réalité que le vide en lui (Jūzō est un peu comme une sorte de coquille creuse).

Alors il n’a de cesse de se stimuler. Quitte à foncer tête la première, il s’essaie à chaque nouvelle activité qu’il n’a jamais tentée. Il a soif de découverte (soif d’aventures) ; en perpétuelle recherche de choses qui le feront vibrer. L’on pourrait le penser tête brûlée (ce que, peut-être, il est un peu sur les bords ?). Mais il faut savoir que si le jeune homme fait tout ça, s’il est sans arrêt en train de vouloir expérimenter, c’est tout simplement car il cherche le meilleur moyen de se sentir vivant. Comme la dernière quête quasiment impossible d’un jeu vidéo, il doit (veut) trouver les clefs qui lui permettront de se débarrasser de cette monotonie qui régit sa vie (qui la dicte sans même qu’il n’ait son mot à dire).

Et s’il semble être un bien triste personnage au premier abord, ce n’est pas le masque qu’il revêtit en présence d’autrui. Il aime passer du temps avec les gens, il aime sortir, boire un peu aussi. Jūzō, il sourit, il rit, il s’essaie à l’humour ; il profite au maximum de chaque instant afin d’oublier (non sans difficultés) ce mal-être qui le poursuit constamment. Il ne se prend pas la tête avec des broutilles ; se contente de capturer ces quelques instants de vie. L’on peut le détester, il fait fi de l’avis des autres. Jamais il ne perd son temps à haïr ; il préfère plutôt donner et aimer. Et puis, on peut compter sur Jūzō. Un ami peut l’appeler à trois heures et demie du matin car il a des soucis, il foncera l’aider. Véritable tombe, les secrets sont toujours bien gardés. Il est un homme de parole ; toujours il tient ses promesses.

Mais le voilà, le problème : s’il est solaire avec les autres, jamais il n’arrive à exprimer ce qu’il ressent réellement. Il cache tout ; garde tout pour lui. Peut-être parce qu’il ne veut pas embêter avec ses états d’âmes ? Ou aurait-il peur qu’on le trouve trop fragile (que l’on profite de ses faiblesses pour le briser un peu plus ?). Alors il encaisse. Il accumule. Et parfois, il craque quand il se retrouve en tête-à-tête avec lui-même. Il veut paraître fort (être fort pour faire sourire et ne pas inquiéter les autres) ; mais son esprit est aussi fragile que de la porcelaine. Pourtant, malgré ça, il essaie constamment d’aller de l’avant ; de ne pas se laisser abattre par ce vide permanent qui vit en lui.

Car il fera toujours tout pour réussir à se sentir vivant.

Facts : en plus du kitesurf, fait de l’escalade x passion cachée pour la mythologie grecque x amoureux des mots, il écrit souvent x a un carnet dans lequel il écrit tous les jours x il aime partir en voiture sans savoir où aller (de jour comme de nuit) x choisir sa destination à l’aide d’une carte et d’une fléchette x les parcs d’attractions (les sensations fortes qui vont avec) x les salles d’arcades (gros love) x dit pas non pour faire une petite connerie de temps en temps x aime faire l’idiot x adore aller au bord de l’océan au petit matin ou à la tombée de la nuit quand il n’y a personne x tout ce qui est vintage et rétro (les drive-in ont gagné son coeur) x est du genre à mettre des petites guirlandes lumineuses partout et à se mettre dans le noir avec juste ça d’allumé x fume très occasionnellement (quand il n’est pas vraiment bien) x rêve de faire un road-trip x aime voyager x aime les histoires d’amour comme on voit dans les vieux films occidentaux x c’est un grand romantique (légèrement rêveur sur les bords ; qui a tendance à tout voir en rose)
— Just Married —

Messages postés : 85
Inscrit.e le : 06/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Takeshi ❤
Autre:
Rebienvenue alors :) Il a l'air super cool ton perso 8D
Bon courage pour la suite de ta fiche !
— Just Married —

Messages postés : 140
Inscrit.e le : 25/03/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Bienvenue go where you feel most alive - jūzō  2837215391
Bon TC go where you feel most alive - jūzō  2837215391
— Just Married —

Messages postés : 73
Inscrit.e le : 26/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Dieu.
Autre: MERCI SHIBAMORE POUR L'OC :ouin:
Tiens tiens tiens go where you feel most alive - jūzō  1518348080 ♥
Lisalisa

Messages postés : 166
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Oh il est bô.
Bon TC et bon courage pour le reste de ta fiche. go where you feel most alive - jūzō  1518348080

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Stepping into the room, then the world slows down.

Voix de Arisa

merci Hatori & Fu pour les avatars + theme songs ♥

one brain cell:
go where you feel most alive - jūzō  Uron

I got one only name:
go where you feel most alive - jūzō  Unknown
— Just Married —

Messages postés : 250
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Milo ma petite Lune
Autre: constelle jm en #6699ff ✰
olala quel homme go where you feel most alive - jūzō  2837215391

bon tc et bon courage pour la suite de la redac!
— Just Married —

Messages postés : 31
Inscrit.e le : 28/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire... Un jour, je recevrais cette lettre rose aussi !!
Autre: Merci à tout le monde pour l'accueil
Bon tc à toi, le survolage de la fiche me rend déjà dingue. A très vite en rp <3
— Just Married —

Messages postés : 248
Inscrit.e le : 12/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célib-heureux.
Autre: Ryû râle en #99ccff.
Enfin ! go where you feel most alive - jūzō  1518348080 ♥
Tu sais déjà tout le bien que je pense de Jû-chou go where you feel most alive - jūzō  2837215391 ainsi que de ce début de fichette.
J'aime toujours autant ta plume hiiii. Vivement la suite >w< ♥ Bonne fin de rédaction ! go where you feel most alive - jūzō  2432113367
*dépose une assiette de brownies d'encouragement*
— Just Married —

Messages postés : 27
Inscrit.e le : 30/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: #FBD14B, aussi lumineux qu'le soleil
merciiiii beaucoup à vous tous, vous êtes trop soyeux go where you feel most alive - jūzō  2837215391

je suis vraiment contente que le début vous ait plu go where you feel most alive - jūzō  3912395661

du coup, voilà la petite (lol) histoiiiire de rajoutée go where you feel most alive - jūzō  2228361614

et j'en profite au passage pour signaler que ma fiche est terminée ! go where you feel most alive - jūzō  2343467211 *croise les doigts*
— Just Married —

Messages postés : 223
Inscrit.e le : 19/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : du vide.
Autre: ✚ Parle en : #913636
J'me suis dit qu'il fallait que je lise ta fiche avant dodo (comment ça on s'en fout) Ben.... no regrets franchement j'ai adoré découvrir ce perso, il est adorable et ça se lit tout seul ♥♥ DU COUP BON TC go where you feel most alive - jūzō  1215503234
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5674
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Actuellement en ralentissement/absence jusqu'à fin novembre.
Bon TC go where you feel most alive - jūzō  1353670443

Je repasse ta fiche en cours parce qu'il manque le code du règlement go where you feel most alive - jūzō  2047885044

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

go where you feel most alive - jūzō  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit go where you feel most alive - jūzō  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
go where you feel most alive - jūzō  Ld7d
go where you feel most alive - jūzō  BbNTuR8
go where you feel most alive - jūzō  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  Cn3Ckyx
go where you feel most alive - jūzō  1EPYLUw
go where you feel most alive - jūzō  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
go where you feel most alive - jūzō  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
go where you feel most alive - jūzō  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  YqECw0j
— Just Married —

Messages postés : 27
Inscrit.e le : 30/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: #FBD14B, aussi lumineux qu'le soleil
merciiii beaucoup go where you feel most alive - jūzō  2837215391

my bad, j'suis vraiment un boulet go where you feel most alive - jūzō  3912395661

vuala, c'est tout bon normalement go where you feel most alive - jūzō  2984341854
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5674
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Actuellement en ralentissement/absence jusqu'à fin novembre.
Me revoilà go where you feel most alive - jūzō  1353670443

Je n'ai pas grand chose à redire de ta fiche ! Ca fait même plaisir de voir autant de bonnes fiches en ce moment go where you feel most alive - jūzō  3998388675
J'aime beaucoup Juzo (tu m'excuseras pour les accents hein go where you feel most alive - jūzō  3766924225 ) et j'espère qu'il trouvera l'amour pour comblé le vide qu'a laissé Emi go where you feel most alive - jūzō  3912395661

Le seul point qui me gêne va être côté physique. Alors autant sa taille n'est pas "si" grande par rapport à la moyenne japonais qui est à 1m71, autant ses cheveux blonds, d'où viennent-ils ? go where you feel most alive - jūzō  2047885044 C'est surtout ça qui devrait lui faire se poser des questions sur ses origines je pense xD A moins que ce soit une teinture, mais il faudrait le préciser dans ce cas go where you feel most alive - jūzō  4115966937 Pareil pour ses yeux verts, c'est pas très japonais.

Je te laisse faire les modifs/précisions et ce sera bon pour moi go where you feel most alive - jūzō  3998388675

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

go where you feel most alive - jūzō  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit go where you feel most alive - jūzō  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
go where you feel most alive - jūzō  Ld7d
go where you feel most alive - jūzō  BbNTuR8
go where you feel most alive - jūzō  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  Cn3Ckyx
go where you feel most alive - jūzō  1EPYLUw
go where you feel most alive - jūzō  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
go where you feel most alive - jūzō  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
go where you feel most alive - jūzō  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  YqECw0j
— Just Married —

Messages postés : 27
Inscrit.e le : 30/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: #FBD14B, aussi lumineux qu'le soleil
merciii pour tes petits commentaires, ça fait ultra plaisir go where you feel most alive - jūzō  3912395661 (t'inquiète pas pour les accents, c'est plus esthétique qu'autre chose go where you feel most alive - jūzō  901032552 /meurs)

my bad, j'étais tellement concentrée à tout bien faire pour mêler son histoire au contexte que j'en ai oublié de me poser les bonnes questions à côté, j'suis vraiment pas douée go where you feel most alive - jūzō  501520050

du couuuup, pour ses yeux verts j'ai rajouté des p'tits gênes irlandais du côté de la maman et pour ses cheveux c'est une teinture !
voilà les passages que j'ai modifié :

Un tantinet plus élevé que la moyenne. Rien d'exceptionnel là-dessus. Son mètre-soixante quinze lui convient bien ; ce n’est pas forcément pour lui déplaire, d’être un poil plus grand. Non pas qu’il se sente plus puissant mais plutôt qu’il a un peu l’impression d’être comme un rempart pour protéger ceux qu’il aime (si seulement c’était assez suffisant). Car en plus, il est musclé le bonhomme.

Sa chevelure noire de naissance qu'il a décidé très jeune de teindre en blond toujours en bataille, ses prunelles vertes (coucou les gênes irlandais de maman) reflétant plus de malice que de sérieux

normalement, c'est bon je crois, help go where you feel most alive - jūzō  3182035657
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5674
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Actuellement en ralentissement/absence jusqu'à fin novembre.
C'est tout bon pour moi go where you feel most alive - jūzō  3998388675

Amuse-toi bien go where you feel most alive - jūzō  1353670443

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

go where you feel most alive - jūzō  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit go where you feel most alive - jūzō  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
go where you feel most alive - jūzō  Ld7d
go where you feel most alive - jūzō  BbNTuR8
go where you feel most alive - jūzō  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  Cn3Ckyx
go where you feel most alive - jūzō  1EPYLUw
go where you feel most alive - jūzō  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
go where you feel most alive - jūzō  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
go where you feel most alive - jūzō  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
go where you feel most alive - jūzō  YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum