Keisuke - 100%  200803042355296862
Keisuke - 100%  1GdvXk1

— Just Married —

le Mar 13 Oct - 12:21
Messages postés : 14
Inscrit.e le : 13/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Mei
Autre:
Keisuke Tomoya
"Hein ?"

Généralités
Nom ;; Tomoya
Prénoms ;; Keisuke
ge ;; 24 ans né le 12 décembre 2087
Genre ;;
Origines ;; Japonais
Activité ;; Dessinateur de webcomic, graphiste, illustrateur indépendant
Sexualité ;; Pansexuel
Avatar ;; Yanek, OC de fukari
Règlement ;;
Chemin ;; Un TC ? Oups
Commentaire ;; Un commentaire ?
Histoire

12 mars 2108. En soirée. Je discute avec une nana sous l’œil réprobateur de ma copine. Elle me parle du festival Ansuburu prévu le mois suivant, des actions à mener, de tout ce qu'on pourrait faire pour renverser le système. Je lui dit que ça me passe au dessus, que c'est sans aucun doute une bonne occasion pour aller boire de la bière et écouter de la musique mais que leurs actions ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Et la nana se lève d’un bond, en râlant. Pas à cause de mon désintérêt pour sa cause, non, parce que je lui ai renversé mon verre dessus. J'ai même pas fait exprès. Elle part se rincer à la salle de bain, mon frère et un pote se foutent de moi. “T’es complétement défoncé pour plus tenir ton verre ?” Oui sans doute. On a commencé tôt, je sais plus trop ce que j’ai pris. Ce que je sais par contre c’est que mon verre est vide maintenant.
Quand je veux me lever pour me resservir, ma jambe gauche me lâche, j’me ramasse. Mon pote explose de rire, mais Kagami, mon frangin, s’inquiète un peu. Il est de ce genre là, du genre à s’inquiéter pour moi, lui le fils parfait à qui tout réussit, il s’inquiète pour son jumeau déglingué. Il s’inquiète et il me fait parler, il me fait lever les bras, il me scrute et il appelle les urgences. Personne ne comprend trop pourquoi. C’est pas la première fois que je tombe ou que je suis incohérent parce que je suis high, mais lui il est persuadé qu’il y a une merde. Il me descend dans la rue pour attendre l’ambulance, il me descend dans la rue parce que dans l’appart y’a de la weed plein de cendrier et des lignes de coke sur le lavabo.

Il l’a pas dit aux toubib, Kagami, qu’il y avait de la drogue à cette soirée, ou que j’en consomme régulièrement. Il veut pas me foutre dans la merde. De toute façon, s’ils ont un doute ils vont faire un test toxico. Mais en attendant : IRM. Vu ce que Kagami leur a raconté ils soupçonnent un AVC. Sérieux, un AVC sur un mec de 21 ans ? J’suis pas un vieil obèse ! “Mais t’es camé jusqu’à l’os”. Et ils le disent les toubibs, l’alcool et le tabac ça n’aide déjà pas, alors la consommation de drogue… Et ils félicitent Kagami pour sa grande réactivité. Et ils lui disent qu’il m’a sans doute sauvé, que si on avait attendu le lendemain que je déconne encore davantage j’aurais sans doute des séquelles hardcore.  

Et les parents aussi ils félicitent Kagami. Et ma copine le remercie et lui lèche les bottes en disant que c’est bien le seul qui a su voir les signes. Elle me soule, lui aussi. Et il est érigé en héro pendant que moi on me fait mettre des cubes dans des trous carrés pour jauger des dégâts. J’ai la haine.
“T’as pas les nerfs contre moi, t’as les nerfs parce que t’es en manque.” Et le pire c’est qu’il a raison ! Et le pire c’est qu’il a aussi raison quand il me dit qu’un AVC à 20 piges c’est que le début et que si j’arrête pas de consommer toutes ces merdes ça va empirer. Ou alors le pire c’est son air satisfait quand il me dit que le temps que je reste à l’hosto entre la surveillance et la rééduc j’aurais fini de me sevrer. Ou alors le pire c’est le manque, les nausées, les fourmis dans le corps, cette déprime…


Pendant un temps y’a un mieux. Et puis y’a des rechutes.
On me diagnostique une épilepsie. Et encore, je devrais m’estimer heureux, je ne fais pas de crises tonico-cloniques - celles où on tombe, on convulse et on bave - mais des crises partielles. Pendant une poigné de secondes je suis dans un état de conscience altéré, je freeze et j’ai les mains qui tremblent. Ca parait rien mais même si on arrive à me stabiliser avec des médocs : interdiction de conduire et j’vais plus pouvoir bosser. Enfin, plus pouvoir exercer MON métier. Avant ça j’étais tatoueur. Mais imaginons deux secondes que je fasse une crise pendant que je tattoo un mec… C’est bon, on visualise tous ce que ça peut donner ?
J'ai la haine.

Entre une petite séance de gym sous la supervision du kiné et un exercice de motricité fine je me demande comment je vais bien pouvoir gagner ma croûte une fois sorti d’ici. Parce qu’avec ma dégaine, cette dégaine qui fait flipper mémé quand elle va rendre visite à son mari avec lequel j’enfile des perles sur des baguettes de bois le mercredi après-midi, j’pense pas pouvoir trouver un taf en un claquement de doigts. Et puis, j’ai toujours été tatoueur, j’sais rien faire d’autre. J’ai arrêté l’école à 16 piges, j’ai même pas mon certificat d’étude. Ca fait 5 ans que je passe mon temps à dessiner sur des gens.


Après à peu près un an et demi de rééduc, enfin pleinement fonctionnel et champion d’enfilage de perles et de ronds dans des carrés, je vais sonner à la porte de mon ancien shop pour leur demander de me laisser bosser à l’accueil, prendre les rdv et recevoir les clients, passer le balais et sortir la poubelle. Mais ça ne m'amuse pas de faire le secrétaire. Alors ouais, c’est cool d’avoir de quoi payer mon loyer, mais j’suis tellement frustré de plus pouvoir tatouer. Pour tromper un peu mon insatisfaction je dessine sur mon temps libre. C’est drôle de voir comment ça revient vite alors que quelques mois plus tôt ma main ne répondait qu’à moitié. C’est drôle de voir comme mon style a changé aussi.
Je reprends l’habitude de poster mes travaux sur les réseaux sociaux. Je prends quelques commandes privées pour me faire de la thune. Et puis l’avantage de la tablette graphique, contrairement au tattoo, c’est que le ctrl+Z existe. D’ailleurs c’est en dessinant que je me rends compte que je fais encore des crises malgré les médocs. Quand j’ai mon stylet dans la main, que tout se passe bien et que d’un coup en reposant les yeux sur ma tablette j’y vois des grosses ratures.


Et puis un jour y’a plus de shop. Mais y’a plus de loyer à payer non plus, y’a plus d’appart. J’me suis surpris à penser que le pays s’est fait une grosse crise clonique. Quelques convulsions qui ont retourné la ville. Mais ils ont pas appelé ça comme ça, ils ont appelé ça Shukumei.
J’suis pris d’anxiété face à la ville dans cet état. Et mon état empire, je fais crise sur crise, mon neuro a autre chose à faire que de me recevoir pour qu’on modifie le traitement - genre soigner des blessés - du coup il me conseille du repos. Je pars à la campagne, chez nos grands-parents. J’embarque avec moi nos deux petits cousins, leurs parents étant occupés à faire des trucs d’adultes. Moi je fuis avec les gosses. Ca me va bien. Repos pour tout le monde.
Et ils colorient mes tatouages pendant que ma grand-mère leur dit de ne surtout jamais passer sous l’aiguille. J’peux pas l’en blâmer, je me suis même fait refouler du 7-eleven quand je leur ai proposé ma candidature. Et parce qu'on en a jamais assez, ma copine reçoit une petite lettre rose. Elle m'a envoyé un texto pour me prévenir. On a passé quelques heures au téléphone. Pas de vrais adieux, pas de dernier baiser, pas de séparation sous la pluie comme dans les films. C'est bizarre comme sensation. J'peux pas dire que je ne m'y attendais pas, ça devait bien arriver un jour ou l'autre, mais je ne pensais pas que ça arriverait comme ça, maintenant, soudainement. Et j'peux pas lui en vouloir, c'est pas comme si elle m'avait trompé, mais malgré ça je me sens tout seul, trahi. Ma grand-mère veut me rassurer en me disant que l'Incontestable trouvera bien quelqu'un pour moi, que je suis jeune et que j'ai tout le temps, que la machine ira dans mon sens. Elle reste persuadée qu'avec tant d'encre sous la peau je ne peux pas plaire à quelqu'un de bien. Elle l'aimait pas ma nana. Mais faut dire qu'elle n'aime pas grand monde. Et puis elle a peut-être raison. Pourquoi s'emmerder à rencontrer des gens alors que l'Incontestable va finir par me coller dans les pattes d'un autre être humain. On perd en poésie mais on gagne en efficacité.

C’est chez les grands-parents et pour les deux gosses que je commence à dessiner des BD. Ils me sortent des scénarios venus de nulle-part et je les mets en image. Ca commence comme ça et puis le grand-père me laisse entendre que ça peut-être une solution pour gagner de la thune : dessiner. Des BD, des illustrations, des logos, tout et n’importe quoi tant que je peux le faire en indépendant sans avoir besoin de rencontrer les clients trop rapidement.
Je commence à faire mon business plan depuis chez-eux mais retourne bien vite sur Tokyo, pour aller voir mon toubib, pour profiter de mes potes, pour me faciliter les démarches administratives. Et peut-être aussi parce que leur moniteur est tombé en rade, parce que tous les moniteurs sont tombés en rade, et qu'ils attendent de moi que je leur répare, comme quand la troisième chaine merde et qu'il faut reparamétrer la télé. Je retourne bien vite sur Tokyo, même si ça implique que Kagami doive se porter garant pour qu’un proprio accepte de me louer un appart.

J’ai à peine réussi à obtenir mon statut d’auto-entrepreneur que je suis déclaré mort. A croire que le monde m’en veut. Et j’me rends compte que ce genre de contrariétés qui jouent grandement sur mon moral jouent pas mal sur mes crises aussi.
Je m’en vais me faire recenser comme je recense certains déclencheurs de crises malgré le traitement. Les grosses contrariétés donc - comme être déclaré décédé ou une rupture par exemple - les grosses soirées - je ne sais pas si c’est l’alcool ou le manque de sommeil mais les lendemains sont pénibles - les bouleversements dans mes habitudes de vie - un repas sauté, une nuit trop longue ou trop courte - oublier mes médocs…
Enfin, finalement de retour dans le monde des vivants, mon statut d’auto-entrepreneur récupéré, dans cet appartement pour lequel mon frère parfait se porte garant, je tente de joindre les deux bouts en dessinant pour des gens qui ne comprennent pas que je ne leur présenterais rien tant qu’ils n'auront pas accepté mon devis. Tout ça à cause du 12 mars 2108.



Caractère

Keisuke c’est un peu le jumeau maléfique. Alors que son frangin rentre bien dans le moule et s’est toujours gentiment contorsionné pour correspondre aux normes, Keisuke a fait tout le contraire, profitant que son frère soit l’enfant, l’ado, puis le jeune-homme parfait pour devenir l’inverse.
Keisuke il dit non, quand on lui demande son aide, quand on lui demande d’effectuer un boulot, quand on lui demande son avis, Keisuke répond non avant même d’avoir réfléchi à la question. Il ne veut pas se retrouver lié à quelque chose qu’il n’a pas envie de faire. On peut dire qu’il ne fait aucun effort. S’il n’a pas envie, c’est peine perdue. Et vaut surement mieux ça, un non franc, plutôt que de l’entendre râler pendant des heures. Parce qu’il est râleur, et il n’est pas du genre discret. Quand quelque chose ne lui plait pas ça s’entend de loin et ça peut heurter les oreilles les plus sensibles. Parce qu’il est vulgaire par dessus le marché. Il jure comme un charretier sans trop se soucier des convenances et des regards ulcérés qu’on peut lui jeter en l’entendant insulter une pauvre porte qui se ferme mal.
C’est le genre de mec à se prendre la tête avec celui qui tente de gruger la queue. A le confronter sans lui laisser la moindre chance de s’expliquer et à impliquer les mœurs de sa mère dans l’histoire. Il est sanguin Keisuke. Et en plus il est de mauvaise foi. Même s’il sait qu’il a tort, il ne l’avouera pas.

Mais il n’a pas que des tares. Le problème c’est qu’il faut réussir à l’approcher pour découvrir les bons côtés. Parce qu’il est terriblement casanier, pouvant s’enfermer chez lui pendant de longues journées, ne finissant par sortir que lorsqu’il a mangé le dernier paquet de nouilles instantanées. Heureusement qu’il aime passer du temps avec ses proches - triés sur le volet, toujours les mêmes parce qu’il est peu enclin à découvrir de nouvelles personnes - sinon il pourrait également passer des semaines sans adresser la parole à un autre être humain.
Alors que ses proches - malgré sa mauvaise foi, sa grande gueule, son vocabulaire qui fait saigner les oreilles, sa manie de siffler à tout va, son égo qui prend trop de place - ils le savent attentionné, un peu trop taquin et avec un humour douteux, mais attentif et prévoyant. Ils le connaissent organisé, à la limite du maniaque, bourreau de travail parce que passionné par ce qu’il fait. Ils lui connaissent aussi quelques bizarreries. Sa gêne face aux portes entrouvertes, sa manie de ne jamais poser son verre sur un sous-bock, cette façon qu’il a de toujours bien replacer les baguettes pour qu’elles soient parallèles ou de plier toute fringue qui n’est pas dans le panier à linge.


Physique

Sous l’encre et les piercings Keisuke est un Japonais comme on en voit des centaines quotidiennement. De taille moyenne, un peu maigrichon, la peau claire et les cheveux bruns.
Il a eu l’envie de sortir du lot assez jeune. Déjà à l’école il se faisait réprimender par ses professeurs à cause d’accessoirs de couleur. Au collège il s’est percé l’oreille. Il a faillit se faire expulser pour ça. On lui demandait pourquoi il ne prenait pas exemple sur son frère, alors que c’est justement pour se différencier qu’il en faisait tant.

Une fois l’école quittée il est passé par toutes les couleurs de cheveux possibles et imaginables, s’arrêtant souvent sur le violet qu’il trouve très seyant avec ses yeux gris.
Une fois l’école quittée il est passé sous l’aiguille, de nombreuses fois, faisant piercings et tatouages pour se réapproprier ce corps qu’il associait trop à Kagami.
Il aurait pu s'arrêter à des endroits “discrets” qu’il aurait pu cacher sous un pull. Mais Keisuke ne fait pas dans la demi-mesure. En plus des bras et des jambes il s’est fait tatouer une main et le cou. Il a également de nombreux piercings sur le visage. Sans compter les oreilles, il arbore fièrement un bridge, un septum et un piercing à la langue.

Sous ces tatouages et piercings, Keisuke mesure 1m74 pour une soixantaine de kilos. Il n’est pas gros et c’est peu de le dire. Il ne croule pas sous les muscles non plus. Son passage à l'hôpital lui a fait perdre pas mal de poids, son traitement ne l’aide pas à en reprendre. Ca le complexe pas mal, heureusement que son corps est couvert d’oeuvres qu’il chérit, il aurait sans doute beaucoup plus de mal à se dénuder sinon.
Keisuke a le visage anguleux, le nez droit, les pommettes hautes, des sourcils marqués rapidement froncés lui donnant un air revêche. Si on ajoute à cela son teint pâle et ses yeux cernés il n’a pas l’air très avenant. Si on s’arrête un peu plus longtemps sur son visage on peut tomber sur trois grains de beauté sur sa joue droite. Si on s'amuse à en chercher d’autre on en trouvera dans son dos et deux au bas de son ventre. Et si on cherche les autres petits détails sur son corps on peut remarquer quelques cicatrices sur ses mains, quelques autres aux genoux, une implantation capillaire un peu chaotique dont un épis à l’arrière du crâne. On peut le voir porter des lunettes lorsqu’il travaille et remuer la tête quand il a son casque sur les oreilles. Quand il est en de bonnes conditions, on peut voir cette fossette qui se creuse lorsqu’il sourit.


__ Petit point médical __
Keisuke est épileptique suite à un AVC causé par une hygiène de vie plus que douteuse pour ne pas dire déplorable et surement un peu de malchance.
Lors d’une crise, il se fige, le regard dans le vide, ses mains secouées de tremblements. Il n’est pas conscient - pas de réponses aux stimuli - mais n’est pas inconscient non plus - il conserve son tonus musculaire. Quand la crise se termine, il n’en garde pas de souvenir. Il peut ressentir de la fatigue ou un mal de tête, mais c’est tout.

Il prend quotidiennement des anticoagulants (pour éviter de se refaire une thrombose) et des antiépileptique.
A cause des anticoagulants il est sujet aux saignements de nez, et de gencives lorsqu’il se brosse les dents un peu trop vigoureusement. Il a aussi une facilité certaine à se faire des bleus dés qu’il se cogne.
Les antiépileptiques lui donnent des nausées, des fourmis dans les extrémités et une dysurie.

— Just Married —

le Mar 13 Oct - 12:37
Messages postés : 223
Inscrit.e le : 19/06/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : du vide.
Autre: ✚ Parle en : #913636
Ton vava est trop pur pour ce monde Keisuke - 100%  315697440 (ça veut dire que je l'aime bien hehe) Et sinon bonne fin de rédaction et bon TC ! :)
— Just Married —

le Mar 13 Oct - 12:39
Messages postés : 19
Inscrit.e le : 29/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : satan.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
wow. j'aime ce que je lis alors que ça commence tout juste Keisuke - 100%  1518348080
et le vava est vraiment Keisuke - 100%  3998388675

bon courage pour la suite de la redac et rebienviendu Keisuke - 100%  2432113367
— Just Married —

le Mar 13 Oct - 12:43
Messages postés : 13
Inscrit.e le : 07/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : ★
Autre: #0066ff
Prometteur Keisuke - 100%  2837704232
Bon courage pour la suite Keisuke - 100%  2432113367
— Just Married —

le Mar 13 Oct - 14:00
Messages postés : 180
Inscrit.e le : 11/05/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Ebi-chan ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Rebienvenue à toi ♥

Bon courage pour la rédaction Keisuke - 100%  1055899934
— Just Married —

le Mar 13 Oct - 14:36
Messages postés : 14
Inscrit.e le : 13/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Mei
Autre:
Ouuuuhh merci à vous Keisuke - 100%  433025899
Trop de love pour cette petite tête de c*n d'amour ! Keisuke - 100%  2837215391
— STAFF JM —

— STAFF JM —
le Mer 14 Oct - 10:24
Messages postés : 5674
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre: Actuellement en ralentissement/absence jusqu'à fin novembre.
Bonjour Keisuke - 100%  1353670443

En voilà un personnage adorable Keisuke - 100%  1923605277
Je n'ai rien à redire. Encore une fiche très bien écrite (j'ai vu deux-trois coquilles mais osef), un personnage bien travaillé. Tu as visiblement fait les recherches nécessaires sur la maladie, donc c'est parfait.

Amuse-toi bien Keisuke - 100%  1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Keisuke - 100%  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Keisuke - 100%  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Keisuke - 100%  Ld7d
Keisuke - 100%  BbNTuR8
Keisuke - 100%  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Keisuke - 100%  Cn3Ckyx
Keisuke - 100%  1EPYLUw
Keisuke - 100%  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Keisuke - 100%  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Keisuke - 100%  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Keisuke - 100%  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Keisuke - 100%  YqECw0j
— Just Married —

le Mer 14 Oct - 10:54
Messages postés : 14
Inscrit.e le : 13/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Mei
Autre:
Merci Mako ♥♥
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#9 —Re: Keisuke - 100%
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum