Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 200803042355296862
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 1GdvXk1
Le Deal du moment : -13%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
20.95 €

Chasseur Fainéant

Messages postés : 52
Inscrit.e le : 16/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Cassia
Autre:
Hiroto TOKUGAWA
"Tu m'as crée pour m'aimer"

Généralités
Nom ;; TOKUGAWA
Prénoms ;; Hiroto
Âge ;; 27 ans et 28 novembre 2084
Genre ;; Masculin
Origines ;; Japonaise / Anglaise
Activité ;; Ancien champion de snowboard freestyle ; en reconversion
Sexualité ;; Hétérosexuel
Avatar ;; Hijikata Toushirou - Gintama
Règlement ;; Validé - Ari
Chemin ;; DC d'Aliyah
Commentaire ;; Je me laisse une dernière chance pour ce DC
Histoire
Monsieur et Madame Tokugawa sont fiers d’accueillir Shinji et Hiroto, deux petits garçons en parfaite santé ce 28 novembre 2084. C’est ce qu’on peut lire dans l’album photo de mon jumeau et moi. Nous sommes une famille plutôt heureuse, enfin je crois. Ma mère est d’origine anglaise et mon père, un pur japonais. Bien sûr, ils ne sont pas mariés par amour puisque c’est l’Incontestable qui a décidé de les mettre ensemble. Et pourtant, ils étaient si complémentaires qu’un jour, mon frère et moi, nous sommes nés de cette union. On se ressemblait comme deux gouttes d’eau lorsque nous étions petits ; à en croire les photos. J’ai grandi dans cette famille avec pleins de bons souvenirs ; tous les étés, nous partions à Okinawa pour quelques jours. Faut dire qu’on pouvait se le permettre : j’ai une violoniste reconnue nationalement pour mère et un père policier. Okay, c’est peut-être pas le couple le plus ouf de la terre par rapport à la célébrité de ma mère et au caractère presque « normal » du métier de mon père mais bon. Cela ne nous a pas empêché de nous faire beaucoup de bons souvenirs et d’être équilibrés, Shinji et moi.

Tout petit déjà, j’étais intéressé par les sports d’hiver. Il faut dire que, chaque hiver, nos parents nous emmenaient à Nagano pour aller skier. Nos parents nous avaient inscrit dès l’âge de 4 ans à l’école de ski mais je crois que je fus celui qui pris le plus de plaisir. Parce que je n’avais pas le choix à l’époque, j’ai commencé par le ski. Mais plus tard, je me tournais vers le snowboard. Plus de sensations fortes, plus de freestyle possible. Je n’étais pas un gars qui aimait beaucoup l’école mais parce que je pressentais que je voulais être snowboardeur professionnel, je me devais de travailler dur. Shinji, lui, il savait ce qu’il voulait faire et se tourna vers des études en pédiatrie. Bien sûr, nous restions en contact permanent puisque nous n’étions pas dans la même école. Je suis allé à l’école à Hokkaido pour pouvoir m’inscrire dans un club de sport pratiquant le snowboard et j’ai travaillé d’arrache-pied pour pouvoir me hisser au niveau que je voulais atteindre. Des compétitions entre les école puis ensuite universités eurent lieu tout au long de ma scolarité et un jour, j’ai été repéré par un entraineur de l’équipe nationale de snowboard. J’avais gagné plusieurs titres en championnat inter-lycées et une année plus tard, je gagnais une compétition à l’échelle régionale. Je m’étais donné les moyens pour être l’un des plus jeunes à entrer dans l’équipe nationale. J’avais appris pendant toutes ces années la discipline et surtout l’exigence. Les nombreuses heures d’entrainement physique étaient devenues mon quotidien. J’avais tout de même du temps pour mon frère jumeau et pour draguer les filles mais c’est vrai que la plupart du temps, je le consacrais au snowboard. Quand la saison d’hiver se finissait, j’avais un peu de vacances et après je reprenais des sessions de préparation pour la saison suivante. Quand la saison d’hiver est finie au Japon, généralement nous partons un mois dans un autre pays froid où l’on peut encore pratiquer le snowboard, et sinon, grâce aux installations modernes de pistes de snowboard intérieures, nous nous entrainons dans ces endroits.

En 2102, alors âgé de 18 ans, je gagnais mon premier championnat national dans la catégorie Freestyle à Nagano, ma station d’enfance. Tout un symbole pour moi de pouvoir gagner sur cette célèbre piste de freestyle que je connais assez bien maintenant. Après cette victoire, je décidais de prendre des vacances bien méritées. Profiter un peu de ma famille et des filles aussi. Je m’étais toujours donné à cent pour cent pour le snowboard et j’avais une petite tendance à vouloir toutes les mettre dans mon lit… En fait, je voulais juste profiter un peu de ma jeunesse mais c’est compliqué de trouver une personne sincère quand, dans la rue, on commence à vous reconnaitre un peu. C'est aussi à ce moment-là que je décidais de me faire un tatouage. Depuis bien longtemps, j'en rêvais et j'ai finalement sauté le pas. Je me suis fait tatouer un renard en style calligraphique sur mon poignet gauche. J'aime bien cet animal ; ne me demandez pas pourquoi, je trouve juste que c'est mignon les renards.

J'ai enchainé les compétitions de snowboard et j'ai gagné plusieurs titres pendant toutes ces années. J'ai eu plusieurs médailles d'argent et je suis même allé jusqu'aux jeux olympiques. Manque de pot, je n'étais pas encore assez bon pour le titre olympique car j'ai dû me contenter d'une Médaille de bronze. Après, c'est quand même pas mal pour un petit jeune comme moi.

L’année 2107 a apporté son lot de je ne sais quoi. Un mouvement appelé les Incontrôlables est né sur la toile. J’étais né dans cette société où l’on est marié de force par un ordinateur. Certes, c’est choquant et j’aurais plutôt tendance à les rejoindre quant à leurs idées et pourtant… Cela ne m’est jamais venu à l’idée d’aller faire n’importe quoi pour provoquer un mouvement de contestation. J’ai fini par me laisser convaincre par leurs revendications mais je ne pouvais décemment pas mettre ma carrière en danger pour une histoire d’amour. Alors j’ai simplement pris sur moi et je suis allé faire le championnat comme si de rien n’était. Je comprenais leurs revendications car j’étais fou amoureux de cette fille : Yumiko... Et je me disais qu’un jour l’Incontestable m’enlèverait sans doute cet amour pour me marier à quelqu’un que je ne veux pas connaitre. Mais je fus complètement dévasté quand elle me largua comme une chaussette quasiment une année plus tard, pour un garçon plus intéressant, qui lui donnerait plus de sensations fortes que je pouvais lui en donner. J’étais vraiment à terre, dans une forte dépression et j’eus beaucoup de mal à m’en sortir. Je me donnais un bon coup pour me remettre d’aplomb et essayer de tourner la page tout en me raccrochant à mon travail. Des enseignes reconnues dans les vêtements de sports d'hiver me demandèrent de poser pour eux de temps à autre, histoire de faire un peu de pub avec mon faux air d’ange.

Ce 12 octobre 2109 annonça une nouvelle étape dans ma vie… Shukumei… La peur de ma vie, j’ai cru que j’allais mourir. Où est-ce que j’étais déjà ce jour-là ? Je ne m’en rappelle plus, les souvenirs sont très vagues mais je sais qu’à un moment, je me suis retrouvé à l’hôpital et que j’avais un bout de métal coincé dans l’omoplate droite. Tout ce dont je me souviens réellement, c’est que j’ai rencontré quelqu’un je crois. Tout de lumière vêtue… Il m’appelait par mon nom. Je ne compris pas comment il connaissait mon nom. Et il me demanda pourquoi je lui avais fait du mal. J’avoue n’avoir rien compris, surtout que là, c’était moi qui étais gravement blessé et qui avais failli perdre son épaule à cause de cette catastrophe. Ou alors c’était une chance que je sois encore en vie grâce à cette présence et que ça n’ait pas été plus grave que ça aurait dû l’être. J’avoue ne rien avoir compris, si ce n’est que cette voix, cette lumière que j’avais vu et qui m’appelait ne quitta plus mon esprit. Le médecin qui vint me voir pour m’expliquer ce que j’avais, n’en revenait pas. Il ne comprenait pas car normalement, avec la blessure que j’avais, j’aurais dû dire adieu à ma carrière. Il traita ça de vrai miracle car c’est normalement impossible qu’un bout de métal coincé dans une omoplate ne fasse pas plus de dégâts que ça. Pour lui, j’aurais dû perdre l’usage de mon épaule puisque logiquement, le bout de métal aurait traversé une grande partie des muscles présents dans l’omoplate. C’est physiquement impossible de pouvoir se remettre complètement d’une blessure comme ça. L’intervention de cette « personne divine » m’a sauvé, et ça m’a complètement chamboulé aussi. Quand je fus sorti de l’hôpital, je commençais à faire des recherches sur le délire. Car je pensais vraiment avoir halluciné sur ce coup-là, et surtout, c’était impossible que je puisse m’en sortir aussi bien.

En fait, je commençais à être comme poussé dans cette direction. Je me devais de comprendre ce qui m’était arrivé, qui était-ce celui que j’avais vu lors de la catastrophe. Poussé par ce désir d’en apprendre davantage, je tombais un peu par hasard sur une personne qui croyait en Dieu. Ne me demandez pas comment, je ne sais pas comment il m’a trouvé, mais on se parla un instant et il m’expliqua qu’il était chrétien évangélique. Il m’expliqua des choses que je ne comprenais pas bien puis il me donna une bible en me disant de bien la lire et m’invita à une de leurs réunions. Personne n’est jamais à un endroit par hasard.

Mes parents ne croyaient pas et là d’un coup, je suis propulsé dans quelque chose que je ne comprends pas, et pourtant ça continuait de me poursuivre. Il a fallu que je sente toute la pitié, toute la misère émaner des gens après Shukumei pour me dire que peut-être bien que oui, ce n’était pas une illusion. Comme poussé par une force, je me rendis dans une église et je revis ce croyant. Ils m’accueillirent tous sans jugement. Je ne me sentis pas bien, je voulais m’enfuir mais encore une fois, je fus comme poussé à rester. J’écoutais ce qui se disait mais je ne me sentais vraiment pas bien. A la fin de leur réunion, je partis précipitamment pour m’enfermer chez moi.

Mes parents m’appelèrent à ce moment-là pour me demander de venir aux commémorations de Shukumei. On ne se voyait finalement que très peu car j’étais assez occupé avec mon travail et du coup à chercher des choses sur ce Dieu, en plus d’essayer de remonter la pente après ma rupture douloureuse. Je revis mon jumeau que je n’avais pas vu depuis quelques jours. Je crois qu’il y avait aussi ce coup de blues par rapport à ça. On est très fusionnels depuis que l’on est enfant mais quelque chose s’est cassé le jour de Shukumei et puis aussi à cause de nos emplois du temps respectifs. Notre maison avait été détruite, mon père a fini en fauteuil roulant. Il faisait une patrouille ce jour-là et ça les a tous surpris, ses équipiers et lui. Il s’est retrouvé coincé dans son véhicule, qui a fini sa course dans un platane et les autres membres de son équipe… Eux malheureusement, n’ont pas survécu. Ma mère était chez des cousines à elle, dans le sud du pays. Quant à Shinji… Je ne sais pas ce qu’il a vu mais j’ai l’impression qu’il n’est plus trop le même. Je sais qu’il était encore interne en pédiatrie à ce moment-là. Peut-être qu’il a vu des choses qu’il ne fallait pas. Ou alors parce qu’il a eu la peur de sa vie que je ne meure… A vrai dire, je n’arrive pas à parler avec lui de ce sujet.

Et quelle blague ou comme si cela ne suffisait pas, une année après environ. Les moniteurs de l’incontestable se sont affolés en mode « SYSTEM ERROR » puis cette conférence de presse pour expliquer le problème. J’ai autre chose à penser, pour me préoccuper d’un bug de notre cher ordinateur. Je me concentrais sur mon travail et sur cette foi que je venais de découvrir. Je commençais à fréquenter une église, là même où j’avais rencontré ce croyant pour la seconde fois. Je lui demandais beaucoup de conseils et cette bible, j’ai mis du temps à lire. Heureusement, le jeune homme m’aida à comprendre différents passages et quelque chose a complètement changé en moi.

L’année n’était même pas finie qu’un autre truc nous tomba dessus. Mais ce n’est qu’une illusion à vrai dire. Une épidémie toucha le Japon en entier et je me retrouvais à l’hôpital, mais pour une toute autre raison. En fait l’histoire c’est que j’avais fini dans un sale état après m’être méchamment bagarré avec un gars parce qu’il avait osé frapper une femme devant moi. Je me retrouvais avec un bras cassé et une plaie à l’arcade. De quoi vous mettre à plat pendant quelques semaines, et rater quelques entrainements. Bah faut dire qu’avec l’alcool que j’avais consommé ce soir-là… J’ai encore eu beaucoup de chance et je remercie mon protecteur là-haut. Même si j’avoue que c’est encore un peu flou. Je démarre seulement le chemin de la foi, j’ai encore beaucoup à apprendre. Et puisque j’étais à l’hôpital, on profita que je sois là pour me faire un test et heureusement celui-ci était négatif. Je n’avais pas été touché par l’épidémie, je pus donc rentrer chez moi pour ma convalescence qui dura environ deux mois. Bien sûr, ma carrière fut mise entre parenthèse le temps d’aller mieux, et je ratais à mon grand dam, presque quatre mois au total puisque je cicatrisais mal. Les journaux télévisés parlaient de l’épidémie presque tous les jours ; le nombre de morts qu’il y a eu.

Et comme si cela ne suffisait pas… Un gros bug fit que des milliers de personnes se sont retrouvées mortes fictivement sur le réseau social du gouvernement alors qu’elles étaient bien vivantes. Par précaution, ils m’ont réimplanté une nouvelle puce dernier cri comme à tous les habitants du Japon, pour éviter ainsi un nouveau bug. C’est ce qu’ils ont dit. Le gouvernement me soule après tous ces événements, je n’ai plus aucune confiance en lui. Et la chasse à l’homme qui est survenue juste après, mais qui ne me concernait en aucun cas. J’avais d’autres chats à fouetter comme on dit.


Mais voilà, ma carrière s’arrêta subitement ce 28 décembre 2111… Nous étions en plein championnat du Japon dans la région d’Hokkaido et c’était à moi de passer sur le parc de freestyle. Concentré comme jamais, je remettais une fois de plus mon titre de champion national en jeu. Prenant une grande inspiration, je m’élançais de toutes mes forces prêt à affronter ce parc tout neuf. Les conditions de météo étaient pourtant bonnes : du soleil et par moment quelques flocons. Mais bref, élancé, je commençais à faire quelques figures : un backside triple Cork 1440 suivi d’un double backflip one foot, qui consiste en des figures réalisées avec un pied décroché de la fixation. Tout se passa bien sur ces deux figures que je maitrisais parfaitement. Par fierté ou je ne sais quoi, je tentais pour la seconde fois de ma carrière, un double Mc Twist 1260 qui est une rotation verticale agrémentée d’une vrille. Seulement, au moment de la reprise pour atterrir sur mes deux jambes, je ne me plaçais pas bien et tombais très lourdement sur le sol. Je reçus un choc à la tête et sans doute ailleurs mais j’ai dû perdre connaissance à ce moment-là, car je ne me souviens plus trop de ce qui s’est passé après. C’est quand je me suis réveillé dans un lit, dans une chambre toute blanche que j’ai compris que j’avais atterri à l’hôpital. Le médecin vint ensuite me voir pour m’expliquer que je m’étais fracturé la jambe gauche, qu’il avait dû mettre des vis dans mon genou pour stabiliser la fracture, qu’en plus, j’avais une commotion cérébrale donc que j’aurais besoin de beaucoup de repos, et enfin… Que j’avais quelques côtes fêlées à cause de la lourde chute. Les chutes en ski ou snowboard freestyle sont toujours assez graves en soi.

J’avais besoin de beaucoup de repos du fait que j’avais une commotion cérébrale et quelques côtes fêlées. J’en aurais au moins pour deux à huit semaines de repos au total pour ces deux blessures si tout se passait correctement. Et pour ma jambe… Malheureusement bien plus : plus de 21 semaines de temps de guérison, vu comment je cicatrise mal… Mon frère jumeau a encore cru qu’il allait me perdre car il m’engueula dès que je fus en mesure de pouvoir quitter l’hôpital pour rejoindre mon appartement. Et bien entendu… Quand le médecin m’a dit que je ne pourrais plus jamais faire de sport à cause de ce grave accident, cela m’a brisé le cœur. Je n’avais que ça le snowboard…

A l’heure actuelle, je ne suis pas encore guéri de cette maudite fracture qui m’a tant couté… J’ai perdu un peu le goût à la vie car je ne peux plus faire de sport mais c’est comme ça. Je dois aller de l’avant et heureusement Dieu est là pour m’aider. Je suis encore nouveau sur ce chemin mais je remercie ma nouvelle famille en Christ qui sont là pour toutes les fois où je pourrais m’effondrer.

Caractère
Je suis quelqu’un qui peut avoir des moments de doute, qui malgré une volonté de fer, reste assez faible. Je ne suis pas très bavard, je préfère écouter les gens et observer. Je suis en temps normal fiable mais attention à ne pas rompre une promesse ou à ne pas me faire de mauvais coups : je pourrais les rendre au centuple. Je déteste l’irrespect. Je ne suis pas violent, c’est d’ailleurs très rare que je me batte mais je suis sans doute du genre à te gueuler dessus parce que tu as été irrespectueux, soit envers moi, soit envers une personne lambda que je ne connais même pas. Jamais, je ne donnerais de coups à une femme parce que je suis un gentleman mais n’essaie même pas de me faire des coups en douce… Je pourrais très mal le prendre et finir par t’en vouloir pendant des jours et des jours… Je suis ce genre de personne ultra exigeante envers soi-même qui aime toujours se dépasser un peu plus. J’ai d’ailleurs un fort esprit de compétition qui s’est aiguisé pendant toutes ces années.

Je suis une personne tout à fait raisonnable. Je suis aussi quelqu’un de bienveillant, qui écoutera toujours une personne dans le besoin. Je fais d’ailleurs toujours de mon mieux pour résoudre les problèmes ou pour essayer de comprendre une personne. Même si j’avoue qu’à la fin de journée, je me sens épuisé moralement.

Je suis de nature solitaire aussi, enfin d’après mon frère Shinji. C’est vrai que je préfère être seul que d’être entouré de pleins de personnes. Je ne suis jamais à mon aise quand il y a des fêtes en fait et que je ne connais pas les personnes. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce groupe qu’est la Team Japan de Snowboard. Je crois que je dois être un peu taciturne sur les bords puisque je parle très peu et que finalement, je n’aime pas tant que ça faire la conversation. Et puis pour draguer une demoiselle, pas forcément besoin de dire des mots. La gestuelle, le regard sont tout aussi importants.

Mais en fait, finalement depuis que j’ai rencontré Dieu, je crois que je me suis assagi un peu. Certes, je ne suis pas parfait, comme chacun d’entre nous mais j’essaie d’apprendre de mes erreurs, j’essaie d’être toujours bienveillant et d’aider quand je le peux. Après ma foi ne regarde que moi et personne d’autre.

Physique
Je suis quelqu’un de plutôt ordinaire dans ma façon de me présenter. Je mesure 1m78 exactement pour environ 74 kg mais c’est beaucoup de muscles !Je suis né comme ça ; je mange ce que je veux, je ne prends pas de poids et je suis trop grand pour un japonais. Sauf que je ne suis qu’à moitié japonais en réalité. J’ai des origines anglaises par ma mère. J’ai également une grande cicatrice au niveau du genou gauche ; dû à un accident de snowboard qui a couté ma carrière, ce qui fait que je boite assez régulièrement de cette jambe et j’ai toujours des vis dans le genou gauche. Sur mon omoplate droite se trouve une grande cicatrice survenue lors de Shukumei. J’ai également un tatouage sur le poignet gauche qui représente un renard en style calligraphique. Pourquoi un renard ? Tout simplement parce que j’aime bien.

Ha tu t’en fiches un peu ? Okay, okay, alors j’ai les cheveux noirs et les yeux marrons en temps normal. Il m’arrive de mettre des lentilles de couleur pour avoir les yeux bleus. Je porte parfois des lunettes. J’ai un nez long et fin ainsi qu’une petite bouche. Je suis svelte comme les japonais et pour un homme, on peut dire que j’ai des doigts plutôt délicats. Disons que je n’ai pas des mains de charpentier quoi. Je porte généralement un costume avec pantalon, chemise, cravate et veste ; parfois un veston. Cela dépend de mon humeur. Mes couleurs préférées sont le blanc et le bleu électrique. J’aime beaucoup le rayé aussi alors vous me verrez souvent avec du rayé. Quand je ne porte pas de costume trois pièces, j’aime bien les vêtements un peu décontractés. T-shirt et pantalon tout simple. Je ne suis pas quelqu’un qui s’intéresse beaucoup à la mode mais je fais quand même toujours en sorte d’être bien habillé.Il m’arrive aussi de m’habiller avec des vêtements issus de partenaires, puisque je suis un ancien champion de snowboard. Et j'aime beaucoup porter le kimono.
Lisalisa

Messages postés : 215
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Rebienvenue pour ce DC ! Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 2984341854 Avant de commencer, Hiroto n'a pas encore 28 ans vu que son anniversaire est en novembre. :)

Histoire


Japonais et non japonais pour la nationalité.

Dialogue avec le médecin :
Ce n'est peut-être que mon impression, mais je trouve le médecin très direct pour une annonce qui chamboule totalement et à jamais la vie de son patient. Aussi, on dirait qu'il récite simplement un texte de la définition de la maladie, tenez retenez tout ça et qu'il ne cherche pas une approche plus humaine.
Quand il dit « Après c’est la responsabilité de vos parents… » et bien peut-être oui, mais pas sûre qu'il soit en position de le dire comme ça.
Plutôt que de dire qu'il va les convoquer, il peut demander à les voir pour un entretien approfondi, sachant que sa mère l'a au final.

Si les parents étaient jugés assez complémentaires pour enfin concevoir un enfant, leur union était tout sauf malsaine de base.

« Peut-être le plus indiscipliné des deux, je n’aimais pas beaucoup l’école. »
Indiscipliné ne signifie pas ne pas aimer l'école, certaines personnes ne sont pas scolaires cela arrive, c'est plus les élèves qui sont rebelles, agressifs voire violents et au vu de sa personnalité timide et réservé il ne semble pas être du type à foutre le bordel. D'ailleurs, il accepte même de prendre des cours du soir. Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 4115966937

Il n'a pas pu obtenir deux diplômes dont un de comptabilité à seulement 22 ans, la moyenne d'étude au Japon étant de 4 ans. Aussi, on ne fait pas forcément d'études pour être guide touristique (les universités enseignent des généralités, sauf dans certains domaines comme le médical, par la suite les entreprises se chargent de former leurs employés), il aurait plus appris sur le tas.
En parlant de son choix de carrière, je ne vois pas le lien entre les deux métiers ? Il a postulé pour occuper le poste de guide, puis il a gravit les échelons et son employé s'est rendu compte de son diplôme et il est devenu comptable ? Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 517494357 c'est également un poste prenant donc comment allie-t-il les deux ? En plus avec sa maladie ?

Encore une fois c'est mon avis, mais je connais pas quelqu'un qui quitterait son copain pour quelqu'un de plus « violent », tu voulais peut-être dire quelqu'un de plus jouissif, intéressant etc ?

Attention à la manière dont tu décris son approche vers la religion, le croyant qui se dit envoyé par Dieu et qui l'invite à une de leurs réunions peut malheureusement faire écho aux méthodes employées par les sectes (surtout dans l'Asie de l'est). D'où sort ce fidèle ? Il l'a rencontré dans la rue, il s'est approché d'une église ?

« Une petite enquête fut ensuite ouverte auprès de mes parents pour savoir qui avait eu le gène porteur et il se trouva que c’était ma mère. » - ça fait un peu « on doit trouver le coupable », or je ne pense pas que tu voulais le sous-entendre. Comme dis plus haut, on aurait plus demandé un entretien avec les parents.

Sa mère a aussi la maladie, il ne l'a pas si remarqué que ça, mais pourtant ce n'est pas quelque chose de léger. Et justement, pourquoi elle ne lui a rien dit ? Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 1451543918 Elle ne s'est pas dit qu'elle était aussi forcément atteinte puisque sa propre mère l'avait ? N'a-t-elle pas fait de tests, si non, pourquoi ? sachant qu'elle allait devoir faire un enfant un jour ou l'autre.

En faisant des recherches, que pour la France malheureusement, j'ai lu qu'on pouvait demander un dépistage prénatal, l'IVG est accepté au sein d'un mariage de l'Incontestable si cela met en danger la santé de la mère et l'enfant, c'est plutôt le cas ici. Quelle était la réflexion des parents à ce sujet ?

« Ce fut tellement soudain ; personne ne s’attendait à ce qu’elle commette ce geste en fait. »   Tu le dis toi-même en haut qu'on peut être agressif envers soi-même, elle n'a pas eu un suivi médical strict ? On dirait aussi que les symptômes se sont miraculeusement déclenchés après la batterie de tests.

J'aimerais que tu décrives plus le processus médical autour de Hiroto pour lui permettre de vivre avec sa maladie. J'ai lu qu'on pouvait avoir de la rééducation et qu'il y avait des médicaments à prendre également. L'aspect global de sa vie avec la maladie est assez floue, on sait juste qu'il va avoir beaucoup de mal. Il y a bien sur le long dialogue avec le médecin, mais au sein même de l'histoire, nada, pourtant cela va l'handicaper de plus en plus.

Caractère

Attention à la découpe de tes phrases, des fois tu mets des points alors qu'une simple virgule suffirait et du coup cela coupe notre lecture.
Par ex : « Je suis un peu insomniaque d’ailleurs. Je dors très peu la nuit et j’ai souvent besoin de récupérer en journée. »
« Je suis en temps normal fiable mais attention à ne pas rompre une promesse ou à ne pas me faire de mauvais coups. Je pourrais les rendre au centuple. 
Par contre, je ne suis pas casanier. J’aime voyager ! »


« je ne pète pas une crise » – on dit plus « faire une crise » ou « dans une période de crise » vu que j'imagine qu'il devient violent à cause de la maladie.
Tu tutoies le lecteur et à la fin tu le vouvoies, corrige juste l'un d'eux.
Dans l'histoire tu parles de sa rencontre avec la foi et la religion, quel impact cela a-t-il eu sur sa personnalité ?

Physique

Japonais et non japonais.

L'expression « taille de mannequin » ne fait référence qu'au tour de taille et non de la taille en elle-même. De plus, on peut être mince et ne pas avoir une taille de guêpe aka la taille marquée, tout dépend de la morphologie, en général les hommes sont loin d'en avoir une vu que cela concerne bien plus le corps féminin.
Plutôt que « doigts de fille », tu peux dire « fins, délicats » etc.

Conclusion
Comme tu as pu le voir, il y a pas mal de choses à ajouter et à expliquer dans ton histoire, malheureusement c'est assez fréquent quand on se décide à intégrer un sujet aussi sérieux qu'une maladie (incurable qui plus est). Il est important que les gens qui lisent ta fiche, surtout celui ou celle qui sera marié.e à ton perso, comprennent à qui ils ont affaire et que tu puisses t'y retrouver aussi au final. c:

Cela ne va pas être joyeux à jouer, néanmoins j'apprécie que tu lui aies quand même donner d'autres aspects et passions dans sa vie pour que son état de santé ne soit pas son unique trait de personnalité. Aussi, tu as abordé tous les éléments du contexte, il n'y a pas de faute d'orthographe pour une longue fiche donc c'est nice. Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 3998388675

N'hésites pas à mettre en gras, en couleur ou souligner tout ajout pour nous faciliter la tâche à toi et à moi. ♥

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Stepping into the room, then the world slows down.

Voix de Arisa

merci Hatori & Fu pour les avatars + theme songs ♥

one brain cell:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Uron

I got one only name:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Unknown
Chasseur Fainéant

Messages postés : 52
Inscrit.e le : 16/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Cassia
Autre:
Merci pour la modération !
Je vais changer tout ce qu'il faut
Chasseur Fainéant

Messages postés : 52
Inscrit.e le : 16/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Cassia
Autre:
Désolée du double post, tous les changements ont été effectués en rose.
Si ça ne convient toujours pas, alors je supprimerais ce perso.
Merci
Lisalisa

Messages postés : 215
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Rebienvenue pour cette nouvelle version de ton personnage ! Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 2984341854

Histoire


J'ai repéré quelques fautes et maladresses que je te laisse corriger :
- mon père, un pur japonais.
- de les mettre ensembles. : Ensemble est invariable
- Tout petit déjà, j’étais intéressé par les sports d’hiver. Il faut dire que depuis tout petit...: attention à la répétition.
- nous avaient inscris
- je le consacrait au snowboard.
- Je me suis fais tatoué
- des vacances bien mérité.
- c’était moi qui était
- Mes parents ne croyaient pas et là d’un coup :  n'étaient pas croyants ou n'y croyaient pas ?
- je suis propulsé dans quelque chose que je ne comprends pas.  Attention, tu passes du passé au présent.
- arcade cassée – plaie à l'arcade ou touché à l'arcade, mais sinon elle ne peut pas être cassée.
- On est très fusionnel

« Formation sport option snowboard » - pas sûr que cela existe, il a pu faire du snowboard en club, étant donné qu'il est très répandu de faire des activités extra-scolaire jeune, puis continuer en pro etc.
« Quand je ne suis pas sur un snowboard, je suis sur un skateboard. » - Attention en général les sportifs sont tenus de prendre soin de leur corps et de ne pas faire des activités qui pourraient les blesser hors compétition.
A quel âge est-il rentré dans l'équipe nationale ? Histoire de voir, car il n'a gagné sa première compétition qu'à 22 ans et ce malgré son parcours.

« J’eus droit à un avertissement de mon entraineur par rapport au fait que j’avais raté une compétition pour cette fille » - Il a raté toute une compétition pour une fille ? Cela mérite bien plus qu'un simple avertissement (je dirais même un renvoi) surtout si c'est en équipe nationale.

« Enfin, les paroles me faisaient penser que c’était pour ce Dieu inconnu. »
- Que veux-tu dire par « Dieu inconnu » ? en lisant ça on penserait juste qu'Hiroto ne sait pas de quelle religion appartiennent les personnes, parce que même en n'étant pas croyant on a tous un minimum de connaissances.

J'ai un souci avec ta manière d'aborder sa rencontre avec la religion. Hiroto peut tout à fait s'être tourné vers la religion comme soutien et/ou comme intérêt et ce naturellement, cela reste du domaine privé. Il n'est pas nécessaire d'expliquer en long et en large qu'on a essayé de le convertir, Hiroto lui même trouve que c'est tiré par les cheveux. De plus, tu nous expliques qu'il a eu comme une apparition divine auparavant pendant son opération donc tu as une accroche. Tu as réussi à bien en parler par la suite car on voit que cela l'a aidé à garder le cap malgré le fait que sa carrière soit du passé, mais cette partie avec le parc etc, ça tombe comme un cheveu dans la soupe.

« je me suis retrouvé à l’hôpital et que j’avais un bout de métal coincé dans l’omoplate droite. Ma jambe me fait très mal d’ailleurs. [..] » - aucun souci par la suite pour sa carrière ?
« Des enseignes reconnues dans les vêtements de ski et snowboard » - Je chipote, mais soit tu peux dire vêtements d'hiver soit simplement de snowboard, car pourquoi engager un pro de ce sport pour des vêtements d'un autre sport ? Il a fait du ski plus petit, mais ce n'est plus de son domaine (on ne demandera pas à un nageur en bassin de faire de la pub pour de la plongée sous-marine par ex).

« Une épidémie toucha le Japon en entier et dès qu’on eut connaissance de cela, on me plaça directement en quarantaine à l’hôpital. » - Hiroto était-il touché par l'épidémie ? Si non, il n'a pas eu besoin de rester en quarantaine, on se serait juste assuré qu'il ne soit pas contaminé et il serait renvoyé chez lui.

« Et puisque j’étais à l’hôpital, que cette épidémie trainait, on décida donc de me mettre en quarantaine et je fus hospitalisé tout le temps de ma convalescence. » - Répétition.

« il y avait quelques plaques de glace dans la fosse et avec la neige qui tombait en plus de ça, autant dire que les conditions n’étaient vraiment pas réunies. » - Si les conditions ne sont pas optimales pour une compétition à l'échelle nationale, il est peu certain que cette dernière soit maintenue ou que la piste soit laissée telle qu’elle.

« J’avais besoin de beaucoup de repos du fait que j’avais une commotion cérébrale, qu’il fallait que je me ménage et puis aussi par rapport à mes côtes cassées. » - Répétition
« J’en aurais sans doute pour plus de deux mois pour ma jambe. » - pour une fracture de la jambe traitée par vis "plus" de 2 mois est beaucoup trop peu, une recherche rapide donne 21 semaines (par plaque ou clou) et s'il cicatrise mal on peut en rajouter.
Et qu'en est-il des autres blessures ? Il a eu une commotion cérébrale et des côtes cassées.

« Et la chasse à l’homme qui est survenu quelques temps plus tard. » - La chasse à l'homme survient après le bug pas après l'épidémie, car le gouvernement tente de retrouver les personnes fuyardes.

Caractère


Comment fait-il pour rester en forme pour sa carrière malgré son insomnie ? Voit-il un médecin ?
Du coup si ton perso n'a plus de maladie qui lui donne des sautes d'humeur, il ne peut pas être à la fois « pas violent » et « violent lors de crise », si tu veux le garder il va falloir développer ces "crises".

Physique


je ne suis qu’à moitié japonais
environ 74 kg mais c’est beaucoup de muscles ! | Je suis un gars un peu musclé -  il faut choisir.
Fais attention à la répétition à propos du tatouage que tu as déjà discuté dans l'histoire.

Conclusion
Il y a quelques points à éclaircir comme tu peux le voir, cela concerne principalement la cohérence au sein de sa carrière sportive et son état de santé que tu pourras, je le sens, facilement corriger ! Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 4115966937 Si tu as le moindre souci n'hésites pas à me contacter par mp, aussi j'attends que tu me fasses part de ton envie de passer à la correction ou de ne pas poursuivre avec ce personnage.

Pour toute correction, il serait bon de les mettre en gras ou en souligné pour nous faciliter la tâche à toi et à moi. ♥

Bon courage pour les modifications !

Modération : 2/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Stepping into the room, then the world slows down.

Voix de Arisa

merci Hatori & Fu pour les avatars + theme songs ♥

one brain cell:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Uron

I got one only name:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Unknown
Chasseur Fainéant

Messages postés : 52
Inscrit.e le : 16/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Cassia
Autre:
Salut !
J'ai fais les modifications comme demandées ; en espérant que cette fois-ci ce soit bon hein..

Donc comme je te le disais par mp, la partie sur la religion, c'est difficile de bien expliquer puisque chaque vécu est différent.
Après j'ai omis volontairement pas mal de détails sur comment il a réellement rencontré le croyant car c'est en rp que je voudrais pouvoir y développer.

Et pour la durée de guérison par rapport à la commotion et aux cotés fêlées j'ai mis approximatif car comme tu avais remarqué il cicatrise mal ; c'etait compliqué de mettre une durée exacte
Lisalisa

Messages postés : 215
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Tu as un bien apporté les modifications nécessaires, j'ai relevé trois fautes qu'il faut encore corriger :
Je dû -
Que j'étais là - subjonctif
Je cicatrise mal - ici il vaut mieux continuer au passé

Je te laisse le faire, en attendant je te pré-valide. Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Stepping into the room, then the world slows down.

Voix de Arisa

merci Hatori & Fu pour les avatars + theme songs ♥

one brain cell:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Uron

I got one only name:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Unknown
Chasseur Fainéant

Messages postés : 52
Inscrit.e le : 16/10/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Cassia
Autre:
Toutes les fautes ont été corrigées
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5772
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Ld7d
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil BbNTuR8
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Cn3Ckyx
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 1EPYLUw
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Quand ta vie ne tient plus qu'à un fil YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum