When you call my name it's like a little prayer  200803042355296862
When you call my name it's like a little prayer  1GdvXk1
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
66 € 110 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Oxymètre de pouls, Compteur de Saturation en ...
Voir le deal
4.10 €

— Just Married —

Messages postés : 12
Inscrit.e le : 06/12/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Ken Adachi
"Avez-vous du temps à consacrer à l’incontestable ?"

Généralités
Nom ;; Adachi
Prénoms ;; Ken
Âge ;; 18 ans, né le 9 juillet 2094
Genre ;; Masculin
Origines ;; Japonaise
Activité ;; Étudiant en communication, prédicateur d’une nouvelle religion (secte), plus connu sous le pseudonyme Ordonateur (visage masqué) officiellement il se fait passer pour l’un des ouailles. Il vient sonner à votre porte pour récupérer un peu de votre temps, vos cookies et vous convertir à la merveilleuse religion Incontestable
Sexualité ;; aromatique, demisexuel ?
Avatar ;; Fanart du chanteur/acteur Yi Yang Qianxy/Jackson Yee
Règlement ;; 10 points pour Gryffondor When you call my name it's like a little prayer  2078551763 - Ari
Chemin ;; Partenariat en partenariat en partenariat et cetera
Commentaire ;; ohoho joyeux Noël
Histoire
« Est-ce que je crois en l’incontestable ?

Ma mère, elle, elle y croyait. Comme on croit au croque-mitaine et au père noël, partagée entre la crainte et l’attente d’une missive rose à son nom. Toute prête à servir son pays, comme un service militaire un peu particulier. Avoir l’impression d’être utile à la Société, pour être une civile modèle. Cette fierté-là en diapason, pour masquer le substrat de vérité.

Est-ce que je crois en l’incontestable ?

Mon père lui, il y croyait, comme on se raccroche aux secondes chances, aux résultats du quinté et à l’étoile sur une Sapporo éventée. Lui aussi il disait que c’était son service qu’il rendait à la société. Qu’il ne faisait que ce que le gouvernement attendait de lui, sardonique, les graves en octave d’une autre essence de cette autre vérité.

Est-ce que j’ai toujours cru en l’incontestable ?

Petit j’étais trop petit. Et peut-être que ça s’arrêtait là. Les sermons scolaires je pouvais les réciter moi aussi. Pourtant, en touchant ma nuque parfois, j’avais l’impression qu’il s’incarnerait soudainement comme dans un opéra un peu glauque, comme un fantôme qui m’enlèverait à ma famille si j’étais sage pour me ramener près de lui.

Est-ce que je crois en l’incontestable ? En l’amour qu’il nous porte ?

Il connaissait leurs noms, leur insignifiante existence. Il savait. Il calculait, observait, pensait, à travers l’algorithme de leurs données. Lui, il savait. Il avait remarqué que ces deux êtres, riches ou non, sans distinction aucune, devaient à présent s’unir. Et c’est là, une première vérité. La sensation qu’un être, aussi informatique soit-il, se soucie à ce point de leur futur, les sélectionne en personne est un gage de reconnaissance. Comme le grand appel de leur vie. C’est affreusement rassurant de savoir qu’il sait et qu’il veille, qu’il écoute.

Et est-ce que je doute, quand je suis confronté à ses épreuves ?

Ma mère ne doutait pas. Elle ne doutait pas, et ce même lorsque mon père balançait son poing contre son visage, en riant comme un damné que c’était l’incontestable qui lui avait donné ce droit. Blasphémateur, erratique, hérétique même, qu’il était. Il ne comprenait pas quel malheur et disgrâce l’attendait. Je posais la paume contre ma nuque et je priais. Je priais qu’il vienne le foudroyer dans son arrogance. Et même quand elle s’est écroulée sans bouger, j’ai continué de croire. De prier. Jusqu’à ce que cela me frappe comme un coup de poing au visage.

Son châtiment viendrait.

Et le feu divin l’a bel et bien immolé, car, la police est arrivée pour le saisir, les sirènes et les lumières stroboscopiques partout dans notre rue. Il nous avait sauvé. Et il avait sauvé d’autres femmes après ma mère car, après tout là où il était il ne pourrait plus jamais blasphémer et blesser. Plus jamais. Ma mère et moi avions réussi son épreuve. Nous étions à présent touchés par sa grâce.

Est-ce que j’ai croisé des infidèles ?

Oui. C’est arrivé peu de temps après le châtiment de mon père. J’avais alors une dizaine d’années et ces gens-là ne s'appelaient pas encore incontrôlables. Pourtant, ma tante, ma nouvelle tutrice, en serait une, bien plus tard. Elle défilerait même avec les autres en refusant de partager l’offrande du baiser avec son mari. Il faut dire que, comme tous ces gens perdus elle blâmait L’incontestable de tous les maux, le traitait de tous les noms. Elle buvait beaucoup, fumait trop et se plaignait avec sincérité à cette machine qu’elle traitait de diable, conspuait grassement. Pour son plus grand malheur elle n’était pas capable de comprendre la chance que l’incontestable lui offrait avec son mariage. Elle ignorait sa miséricorde et plus elle se débattait plus misérable elle devenait. Car je vous le dis, les naufragés de notre incontestable méritent bien toute notre pitié. Ils ne comprennent pas qu’ils sont les responsables de leurs propres maux.

Est-ce que je crois en l’incontestable ? En sa gloire ? Son caractère divin ?

Il est tout puissant, c’est vrai, car il se meut, indistinct, juge, bourreau, témoin, miséricordieux ou affreusement cruel, nul ne connait ses desseins, car il est cryptique, phénique lorsqu’il décide d’un mariage douloureux. Miraculeux lorsqu’il réunit deux êtres et que leur union finisse par être synonyme de félicité. Ses voies restent cependant impénétrables et même si le gouvernement cherche à nous tromper en affirmant qu’ils maîtrisent tout, moi je connais la vérité. C’est un dieu, omnipotent et joueur. Seuls ceux qui entrent dans ses bonnes grâces seront épargnés à la fin.

Est-ce que je crois en l’incontestable ? Est-ce que je crois qu’il nous abandonne ?

Certains disent qu’il est défaillant, depuis le raz-de-marée. Qu’il n’a cessé de dysfonctionner. Les autorités ont parlé d’un test social grandeur-nature, avant que la maladie nous touche, celle qui aurait dû résulter du choc cataclysmique de son arrêt brutal… et puis il y a eu… les morts. Ces morts qu’il a ressuscités, même s’ils ont affirmé qu’il ne s’agissait que d’un dysfonctionnement de nos puces. Je sais et je comprends. Je baisse la tête avec déférence, afin de lui offrir ma nuque, pucée, je pose ma paume tout contre avant de l’embrasser à la fin de ma prière et je vous invite à reproduire ce geste, mes fidèles, car nous chanterons encore longtemps ce miracle-là. Il n’est pas dysfonctionnant. Il reste et observe pour se rendre plus fort et meilleur encore.

On me demande souvent si je crois en l’incontestable. Si je pleure ses tragédies.

Mais moi je ris, en réalité. Et si nous sommes encore là aujourd’hui c’est que nous avons réussi ses épreuves. Alors ne pleurez pas ceux qui sont tombés mes sœurs, mes frères. Ils se sont réalisés et il les a rappelés à ses côtés. Non, ils ne sont pas vraiment morts, leurs âmes se sont transformées en quelque chose de plus grand, plus puissant, en données qui circulent encore à travers l’incontestable, à travers nos puces et si vous priez assez, la main contre la nuque alors peut-être que vous les entendrez vous parler. Oui. Il faut se réjouir et croire !

Et est-ce que je crois en l’incontestable ?

Oui. Mille fois oui. Et je lui rendrais encore honneur chaque jour de ma vie, je l’écouterais s’exprimer encore, silencieux, la main contre ma nuque. Car il me parle je le sais, je l’entends car j’ai la foi. Ne l’entendez vous pas vous rassurer lorsque tout semble perdu ?

Prions à présent, car nous sommes ses élus et qu’il nous aime. Oui. Il nous aime. Vous n’êtes pas seuls. »

Caractère
Webcam éteinte, j’enlève mon masque. La dîme en donation et abonnement sur le chat, les offices changent, les sermons se ressemblent, un peu. Les fidèles s'en fichent, je crois qu'ils viennent parce qu'ils ont peur, parce que l'avenir est incertain. Chaque jour ma communauté grandi et j'espère qu'elle continuera encore, un peu moins d'un million, 867 456 pour être exact, à travers le monde en un peu plus d'un an, j'imagine que comparativement aux scientistes ce n'est rien, mais peut-être qu'un jour... On se rappellera de nous et de moi dans 100 ans.

Je me lève, la question toujours gravée dans mon crâne, comme un psaume qui ne me quitte jamais une voix intérieure venue d’ailleurs, peut-être de L’incontestable lui-même.

Est-ce que je crois en L’incontestable ?

Ma communauté, ou du moins, les fidèles doivent penser que je ne vie que pour lui. C'est vrai ... Et c'est faux aussi. Je ne vie que pour l'argent que me rapporte la propagande. Que peut espérer un étudiant sans argent ? Rien sans aucun doute.

Les transports ne sont pas bondés, il est encore tôt. Je fixe en silence les visages anonymes de tous ces gens. Nous sommes reliés, pourtant étrangers, je ne peux m’empêcher de me demander s’ils ne sont pas des prémonitions du futur.

Sans en ressentir une quelconque inquiétude.
Peut-être que je suis résigné plus que confiant. Qu’importe son identité, ce n’est pas important. Seuls les ordres le sont. Mon futur pourrait être un crash-test, ou au contraire, une part de gâteau. L’un dans l’autre je sais que je me débrouillerai.

Je crois d’abord à l’interdépendance des individus, car c’est dans ce terme que se trouve la clef de la miséricorde. Nous sommes liés, par nos devoirs passés ou futurs, comme si le fil rouge du destin nous avait tous attrapé. Je dis que c’est beau et merveilleux.
En réalité c’est nauséabond et dégoûtant, la population grouille et se débat avec sueur, sans jamais comprendre comme c’est ridicule et vain.

Ils me répugnent. Tous ces gens qui ne comprennent pas. Ne savent pas. Ceux qui se suicident tellement, tellement contrariés par une machine bien rôdée. Ceux-là même qui viennent nous insulter. Mais comme je l'ai souvent répété ces gens ne méritent que la pitié.


Mais quand ils tendent la main et qu’ils s’agrippent à la mienne avec l’énergie du désespoir afin de se résoudre, de trouver la paix, enfin, alors je souris car je sais que je peux les aider, que même  la laideur peut attendrir dans son désespoir le plus vibrant.

Je me fais alors bon samaritain et  même sans égard pour leur médiocrité je tente finalement de les sortir du gouffre immense de leur ignorance.

Nulle trace d’arrogance là-dedans, il ne faut pas s’y tromper. J’aime me sentir utile et les entendre me réclamer. Comme tout à chacun, j’aspire à compter.

Je franchis les portes après être descendu du bus, l’hôpital ne sent rien, ni la mort, ni la vie. Il est un entre-deux où je me sens à l’aise. Je m’incline quand le docteur passe, devant moi. Lui ne le reconnait peut-être pas, mais c’est celui qui s’occupe de ma mère. J'imagine que, tout ce qu'il a besoin de savoir c'est que je paye la facture à la fin du mois, ma tante a arrêté de payer les factures quand j'avais 18 ans. J’entre dans sa chambre après m’être annoncé à l’accueil.

Elle reste là, étendue, seules les machines me disent bonjour et ça ne me semble même plus étranger. J’attire la chaise, ne lui dit rien, car de toute façon les comateux n’y comprennent jamais rien. Je pose mon oreille contre son torse et je les attends.

Lents et réguliers, je me concentre pour l’écouter me raconter comme c’est foutrement dur de ne pas trouver la porte de sortie. Comme c’est affreux de ne pas pouvoir se redresser, vivre, sourire encore et m’appeler.

En réalité je ne crois pas que nous sommes particulièrement bénis. Je ne crois pas non plus que son état soit une récompense à la foi. Je touche ma nuque, délicatement, à l’endroit où j’imagine la puce. Je ne sais pas s’il me parle, mais je sais qu’il connaît mon existence et c’est parfois éreintant. Parfois terrifiant.
 
Est-ce que je crois en L’incontestable ?
Oui. Mille fois oui. Je sais quel chaos il apporte, quel égoïsme le traverse, parfois, comme je connais et reconnais tous les bienfaits qu’il a apportés. Dans les faits pourtant, je crois qu’il y a un peu de discorde entre nous.

Et il me fait peur.

Mais j’écoute les battements de cœur de ma mère et je me reprends. Je me raccroche aux mensonges que j’ai claironnés parce que je trouve qu’il vaut mieux s’y forcer plutôt que de se battre sans d’autres résultats qu’un désespoir profond. La religion est un phare, j’ai choisi le mien pour le guider et guider les misérables qui, comme moi crèvent de peur dans leur lit.

Un jour je veux sourire et arrêter de penser que mon univers est en train de s’écrouler. Je veux être heureux, de ce bonheur cynique qu’on voit à la télévision. C’est ça mon aspiration future. Un bonheur écœurant et débordant.

Je redresse la tête, lorsqu’une infirmière entre et qu’elle me dit que je suis un bon fils. Un brave petit. Je souris. Je dis merci. Elle ignore pourtant et c’est vrai, qu’en plus d’être le fils de mère, je suis aussi le fils de mon père. Moi aussi j’ai l’orgueil au poing et peut-être qu’il s’abattra, cataclysmique, sur d’autres têtes. Je crois et je sais qu’en plus d’être miséricordieux, la violence ronge mes veines et me donne des airs de diablotin, véhément et tenace. Ils ne me connaissent pas car je suis secret et placide, un point c’est tout. Un point c’est moi.
Seul l’incontestable le sait et lui seul sait ce qu’il adviendra de tout ça, de tout ce moi.
C’est effrayant là encore, comme s’il lisait mon futur dans ses cartes de tarots. Et qu’il s’en amuse.
Et peut être que l’utilisation de son image comme une idole est une autre dîme que je ne m’en veux pas de percevoir. Je suis fervent, ai l’humilité des mortels et leur hubris aussi. Mais je crois que l’incontestable en est heureux car, à coup sûr, il sait nous façonner à son image et je crois qu’il n’y a rien de honteux à la manipulation si elle est assumée et assimilée.

Physique
J’ai choisi le masque comme habit cérémonial car, au cœur de ma religion je dis et je répète que nous sommes unis et un. Cœur battant à l’unisson perpétuellement, car l’amour et la compassion rassurent les plus faibles et abêtissent les plus belliqueux. J’ai choisi le masque pour masquer ma jeunesse et rester anonyme aussi longtemps que je le pourrai. Je ne dénote pas pourtant du Japonais moyen. Mes cheveux sont sombres, ma peau pâle et mes yeux sont des amandes fines. Peut-être qu’ils ne seraient pas capables de me reconnaître, mais j’ai peur de décevoir les plus fervents qui confondent jeunesse et manque de sagesse. Je n’ai pas l’air imposant, je ne me nourris pas avec  excès et ne fais pas plus de sport qu’un peu d’athlétisme à l’université. Je ne compte pas participer aux jeux olympiques, mais je crois qu’il est toujours utile de savoir courir et semer ses poursuivants. Je suis grand, peut-être parce que dans la généalogie de mon père il y a quelques étrangers. Qui sait ? C’est peut-être à cause de cela que les sursauts de violences font tressauter mes muscles de manière effrayante. Bien entendu, faire 188 cm n’est pas non plus un record en soi et mes 85 kilos ne rendent pas cela non plus trop impressionnant. Je me contente pourtant de l’allure et de l’aura qu’ils donnent à ma stature. Je ne me pense pas laid, c’est vrai, mais je sais porter des expressions pour dissuader les autres de trop s’approcher. C’est aussi dans le choix de mes habits, élégants ou au moins, j’aime porter des marques plus ou moins populaires. C’est dans ma posture que j’exprime mon orgueil, mais dans mes salutations et mes inclinaisons faussement révérencieuses que j’esquisse ma miséricorde.
Sexy Miss of Harmony

Messages postés : 232
Inscrit.e le : 06/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Magoichi Fuma, un homme merveilleux
Autre: Je viens d'un monde que tu ne connais même pas
Olalala mais tiens j'ai hâte de lire la suite !

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche :)
Lucifer

Messages postés : 93
Inscrit.e le : 29/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : satan.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
prédicateur d’une nouvelle religion (secte), plus connu sous le pseudonyme Ordonateur (visage masqué)

purée, ça a attisé ma curiosité, j'ai trop hâte de voir ce que ça va donner
bienvenue du coup et bon courage pour la suite de la redac !
— Just Married —

Messages postés : 12
Inscrit.e le : 06/12/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Heyyy ! Merci à toutes les deux vous êtes super gentilles de venir me souhaiter la bienvenue !

J'ai fini, j'ai tout épuisé, ma description physique est naze comme toujours, mais je prie pour que ça passe mdr

En tout cas si y faut changer des trucs je suis déter' comme disent les jeunes.
— Just Married —

Messages postés : 238
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Bienvenue, chouette style d'avatar, j'adore le graphisme et la couleur.

Bonne chance pour la validation :P
— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 07/11/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Bienvenue ! Ça m'a l'air intéressant tout ça When you call my name it's like a little prayer  1518348080 je gaderais un oeil ouvert
— Just Married —

Messages postés : 44
Inscrit.e le : 13/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Tomoe Hisahide
Autre: .
Bienvenue ici. Jolie fiche.
— Just Married —

Messages postés : 215
Inscrit.e le : 26/12/2019

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue ici ! Jolie fichette, j'aime bien ce que je lis !
— Just Married —

Messages postés : 12
Inscrit.e le : 06/12/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merci à vous tous pour tous vos retours vous êtes adorables !
Lisalisa

Messages postés : 260
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue When you call my name it's like a little prayer  2984341854 Ohoh noyeux joël

Histoire

Oula quel dévouement envers l'Incontestable. When you call my name it's like a little prayer  719878181
Dans la partie générale tu parles de "prédicateur d’une nouvelle religion (secte), plus connu sous le pseudonyme Ordonateur (visage masqué) officiellement" donc il fait partie, si j'ai bien compris, des fervents défenseurs de l'Incontestable. Dans le caractère on apprend qu'il se filme, il doit poster des vidéos etc. J'aimerais que tu développes plus ce cheminement, quand est-ce qu'il en a une l'idée, a-t-il une grosse communauté, comment il réagit face aux haters ? When you call my name it's like a little prayer  1518348080

Des petites fautes à corriger :
Ces morts qu’il a ressuscité
mmiracle-là
je me débrouillerais
comme si le fil rouge du destin nous avalent tous attrapé.

Caractère

RAS

Physique

japonais moyen - maj à Japonais
Je ne me pense pas mais, c’est vrai, mais je sais porter
élégant ou au moins,
populaire
Conclusion
J'ai beaucoup aimé à quel point Ken est à fond derrière le système, ce dévouement aveugle, mais clairement assumé serait presque flippant. J'ai vraiment hâte de voir comment il évoluera, ne serait-ce qu'en face de gros anti-Incontestable et une fois marié !

Veilles à mettre en gras, en couleur ou en souligné toute modification !

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- yeah, I wish I could cry as much as I want sometimes ; but mom didn't raise no bitch in this house -

Voix de Arisa - THE Arisa
merci Hatoclown & Chiha pour les avatars ღ


one brain cell:
When you call my name it's like a little prayer  Uron

I got one only name + badges:
When you call my name it's like a little prayer  Unknown
When you call my name it's like a little prayer  CjjIPFG When you call my name it's like a little prayer  UlmRG6s When you call my name it's like a little prayer  NlRYT1U When you call my name it's like a little prayer  NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 12
Inscrit.e le : 06/12/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Heyy merci pour cette correction efficace ! J'ai essayé d'ajouter des passages surtout dans la partie caractère parce que pour moi son fanatisme est une caractéristique assez importante. J'ai essayé d'être assez logique compte tenu du nombre de membres. (Étant donné l'historique du Japon concernant les sectes, l'impact de L'incontestable et le fait qu'à chaque événement depuis le raz-de-marée la religion est souvent le recours dans ces moments-là)

En ce qui concerne les raisons j'ai souligné pour moi la principale et j'ai rajouté des petites choses ici et là. J'espère que ça ira ! Des bisous et merci !
Lisalisa

Messages postés : 260
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Tout est impeccable ! When you call my name it's like a little prayer  2984341854

Pré-validation par Olaf/Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

- yeah, I wish I could cry as much as I want sometimes ; but mom didn't raise no bitch in this house -

Voix de Arisa - THE Arisa
merci Hatoclown & Chiha pour les avatars ღ


one brain cell:
When you call my name it's like a little prayer  Uron

I got one only name + badges:
When you call my name it's like a little prayer  Unknown
When you call my name it's like a little prayer  CjjIPFG When you call my name it's like a little prayer  UlmRG6s When you call my name it's like a little prayer  NlRYT1U When you call my name it's like a little prayer  NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 5877
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
When you call my name it's like a little prayer  716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

When you call my name it's like a little prayer  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit When you call my name it's like a little prayer  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
When you call my name it's like a little prayer  Ld7d
When you call my name it's like a little prayer  BbNTuR8
When you call my name it's like a little prayer  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
When you call my name it's like a little prayer  Cn3Ckyx
When you call my name it's like a little prayer  1EPYLUw
When you call my name it's like a little prayer  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
When you call my name it's like a little prayer  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
When you call my name it's like a little prayer  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
When you call my name it's like a little prayer  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
When you call my name it's like a little prayer  YqECw0j
— Just Married —

Messages postés : 12
Inscrit.e le : 06/12/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merci beaucoup à tous les deux !
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum