maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 200803042355296862
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 9oulLiP
Le Deal du moment : -25%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
135 €

— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 26/12/2020
Tomoni OTA
keep flying
Informations générales
Nom : Ota, le nom de ton père adoptif.
Prénom.s : Tomoni
ge : 19 ans, née le 24 décembre 2093
Genre : Féminin
Origines : Japonaise
Activité : Étudiante en art graphique, illustratrice
Sexualité : Bisexuelle
Avatar : OC de TPIOLA
Règlement : - Validé - Ari
Chemin Je vous ai trouvé sur un top-site !
Autre :*donne un biscuit au modo qui passe par là*
Histoire - We repeat what we don’t repair
Tu es née au Japon, dans ce pays où la loi d’une machine prévaut sur le sentiment humain, sur le bien-être et le sentiment de sécurité de ses citoyens. Tu es née d’une relation sans lendemain, d’une tendresse éphémère entre deux ivrognes qui avaient tenté tant bien que mal de noyer leur peine dans un verre d’alcool bas de gamme. Ta mère n’a jamais voulu d’un troisième enfant, alors tu imagines sa réaction quand elle avait lu la réponse sur ce test de grossesse, seulement quelques mois après le décès de son fils aîné. Pourtant, malgré la colère qu’elle ressentait contre le monde à ce moment, elle se promit de faire mieux, de mieux s’occuper de toi pour pallier à ce qu’elle avait fait subir à ses deux premiers enfants. Pour se faire, elle était prête à tout, absolument tout.

À cinq mois de grossesse, ta mère reçu cette fameuse lettre rose qu’elle n’attendait plus depuis bien longtemps, dont elle avait presque oublié l’existence. Cette lettre, qu’elle avait tenue entre ses mains en tremblant, lui annonçait son mariage immédiat avec un homme appelé Damon Ota. Elle se rendit dans sa nouvelle maison, n’apportant avec elle que quelques vêtements, exhibant son ventre arrondit sous sa veste de flanelle. Le mari en question se présenta le lendemain, un bouquet de fleurs à la main. Il voulait faire bonne impression, il avait réussi. Il voulait des enfants, il en avait toujours voulu, acceptant donc sans que la femme n’est eu besoin de lui en parler d’élever ce petit trésor comme si tu étais sienne.

En grandissant, ta mère ne te parla que très peu de tes aînés, se contentant de te rappeler que tu devais être mieux qu’eux, ne pas laisser la tentation t’atteindre, ni même cette profonde envie qui naissait en toi de suivre ce rêve d’artiste que tu entretenais depuis que tu savais tenir un crayon entre tes doigts. Ton père, un homme d’affaire occupé, était peu à la maison, rendant chacun de vos souvenirs ensemble très précieux. Il n’approuvait pas toujours la façon que ta mère avait de t’élever, mais il ne disait jamais rien, pour éviter de futiles disputes, préférant profiter du temps qu’il avait en compagnie de sa délicieuse femme, te laissant peu à peu sombrer dans une tristesse que tu n’avais jamais expérimenté auparavant, te rendant hermétique à tout ce qui pouvait se passer autour de toi, comme si rien ne comptait, comme si tu ne ressentais rien. Ton père n’était pas à la maison assez souvent pour le remarquer et ta mère ne portait pas attention à ce genre de choses. Elle voulait que tu deviennes quelqu’un de respectable, elle n’en avait donc rien à faire ce que tu pouvais bien ressentir dans ton petit cœur d’adolescente.

Alors que tu atteignais l’âge de 14 ans, un vent nouveau souffla sur le Japon : les Incontrôlables. Ces hommes et ces femmes, qui osaient s’élever contre l’Incontestable, faisaient naître en toi une myriade d’émotions. Toi, qui étais et resteras toujours une fervente croyante du système, était à la fois en colère et triste pour ces pauvres gens, qui ne comprenaient simplement pas tout le bien qu’apportait la machine ! Elle n’était pas parfaite, tu en avais conscience, mais lorsque tu voyais les couples heureux autour de toi, tu ne pouvais t’empêcher de te dire qu’au fond, le Japon serait bien perdu sans ses fameuses lettres roses. Le 14 février 2108 ne te marqua pas vraiment, puisque ton père était encore en voyage d’affaires, leur baiser n’aurait pas eu lieu de toute façon.

Si les précédents événements qui avaient frappés le Japon au cours de la dernière année ne t’avait pas vraiment marqué, tu ne pouvais pas en dire autant de cette fameuse journée du 12 octobre, qui chamboula ta vie. Dans cette tragédie qui frappa ton pays, tu perdis également quelqu’un de très cher à tes yeux : ton petit ami, Blue. Le lendemain, lorsque tu avais appris la nouvelle, tu avais été incapable de pleurer, comme si les larmes refusaient de se former, comme si tu ne comprenais pas ce que cela voulait dire, comme si tu refusais l’information. Tu avais manqué les obsèques, incapable de regarder ses cendres être mises en terre, incapable de lui dire adieu. Il te fallut un an pour enfin visiter sa tombe et enfin faire ton deuil.

C’est prêt de deux ans plus tard qu’un nouvel événement vint secouer l’archipel, te plongeant cette fois dans une profonde incompréhension. Tes parents étaient amoureux, donc il fut normal pour eux de respecter les lois qui semblaient être mises sur pause. De toute façon, tu étais bien trop occupée à essayer d’échapper à ta mère pour te soucier de ce genre de choses. En effet, ta mère refusait depuis peu que tu poses ne serait-ce qu’un seul pied hors de la maison, te hurlant que tu n’avais pas le droit de gâcher tous ses précieux efforts afin de faire de toi une jeune femme ‘civilisée’. Tu rêvais du jour où tu pourrais enfin quitter cette maison qui était loin d’être un foyer pour toi.

Lorsque l’épidémie se déclencha, ta mère et ton père te forcèrent à rester à la maison, convaincus qu’ils s’agissaient d’un puissant virus contagieux. Bien que tu ne sois pas ravie de perdre le peu de liberté que tu possédais, tu écoutas les judicieux conseils de tes parents, qui au fond, ne voulaient sans doute que ton bien. En décembre, alors que vous pensiez que tout était enfin terminé, le gouvernement vous informa que les puces étaient maintenant désuètes. Impuissante, tu regardas ta meilleure amie faire ses bagages afin de tenter de fuir l’Incontestable, ne comprenant pas son choix. Elle t’offrit une dernière accolade, une accolade d’adieu. Tu ne la vis plus jamais, confirmant ce que tu savais déjà : elle avait réussi.

Tu avais maintenant 18 ans et ce depuis à peine quelques heures, pourtant tu détestais déjà ce sentiment qui avait pris naissance au sein de ta poitrine, cette immense tristesse et cette profonde détresse qu'avait susciter ces quelques mots qu'avait prononcé ta génitrice quelques secondes auparavant. Tes yeux se remplissaient de larmes, alors que tu te retournais vers elle, lâchant la poignée que tu tenais entre tes doigts. Face à toi, ta mère se tenait les bras croisés et le dos droit, visiblement fière de l'effet qu'avaient eu ses paroles sur ta conscience de jeune femme. Ton père, lui, se tenait derrière elle, impuissant face au chaos qui se déroulait sous ses yeux implorants, implorant la fin de cette dispute, implorant une cesse dans ces hostilités qui étaient devenues coutumes dans la petite maison japonaise. Tes lèvres s'ouvrirent pour la première fois depuis que ta mère avait commencé à t'insulter, une heure plus tôt, laissant passer des mots pleins de vérités, des mots qui se voulaient blessant. Tu aurais pu continuer à l'insulter longtemps, si sa main ne s'était pas abattue sur ta joue pour te faire taire, pour que tu cesses de crier. Le flot d'insultes cessa, alors que ton père accourait vers toi pour te prendre dans ses bras, pour te séparer de celle qui t'avait donné la vie et qui venait tout juste de te frapper pour la toute première fois. Dans son étreinte, ton père te murmura à quel point il était désolé, il te murmura qu'il aurait aimé te suivre si l'Incontestable ne l'avait pas marié à ta génitrice et plus important encore, il te murmura au creux de l'oreille le prénom de ton aîné, celui dont ta mère avait toujours refusé de te parler. Yusei Nekawa.

Son étreinte autour de ton corps se fit plus légère, alors qu'il t'ordonna de partir. Le cœur lourd, mais résigné, tu quittas cette maison qui n'avait plus rien à t'offrir, alors qu'à l'intérieur du foyer, une nouvelle dispute éclatait, ton père interdisant à ta mère de franchir la porte qui vous séparait maintenant. Tu pris ton vélo, l'enfourchant rapidement avant de te diriger vers l'appartement de ton ami Ashton. Après lui avoir expliqué ton histoire, il te fit une petite place sur son canapé, t'affirmant qu'il ne pourrait pas t'héberger très longtemps, de peur que la police débarque dans l'appartement et découvre le boulot de son mari, qui trempait depuis peu dans le commerce de la drogue. Tu lui promis de partir le lendemain à l'aube, ce que tu fis. Effrayée, convaincue que tu allais dormir dans la rue une fois la nuit tombée, tu contactas ton père, qui te donna un nom et une adresse. Lorsque tu arrivas devant la petite maison à l'allure chaleureuse, c'est un homme baptisé Kalen qui te fit face. Cet homme, tu ne le connaissais que de visage, car il s'agissait du premier mari de ton père, de qui il était resté très proche malgré leur divorce. Depuis, tu vivais chez lui, recevant chaque semaine une petite somme d'argent dans ton compte, gracieuseté de ton père, qui te permis ainsi d'entreprendre tes études d'arts. Kalen, de son côté, te confiait souvent quelques petits boulots, étant lui-même illustrateur de livres pour enfants. Tout allait mieux maintenant, mais tu étais toujours hésitante à l’idée de chercher le prénom de ton grand frère dans cette petite barre de recherche...
My body
Au premier regard, les gens ne s’intéressent jamais vraiment à toi. Ils se contentent de passer leur regard distrait sur ton corps avant de continuer leur route, peu impressionner par la première image que tu leur renvoies. Pourtant, lorsque l’on s’attarde, on remarque ces détails, qui te rendent magnifique. Commençons par tes yeux pleins de défis, Tomoni. Ces yeux ambrés pleins d’ambitions, pleins de fougue qui charment les plus réticents, qui encouragent les plus apeurés. Passons ensuite à ton visage, à tes traits doux, qui donnent confiance, qui donnent envie de se confier, malgré ce petit côté rebelle que te confère tes longs cheveux verts et roses, ainsi que les deux longues nattes dans lesquelles ils sont emprisonnés, te donnant ce côté espiègle, détestable, mais pourtant si craquante. Elle avait bien fait son choix, ta mère, lorsqu'elle avait choisit de te faire subir ces changements génétiques, cette couleur te va à ravir.


Sur ces cheveux, repose ton éternel bonnet noir, accessoire essentiel de ton outfit de tous les jours ! Sur ton corps frêle, ton style ne change jamais vraiment, passant des jeans slims aux jeans baggies, sans oublier les sweats à capuche et les t-shirts. Lors des grands événements, cependant, il t’arrive parfois de porter l’une de tes quelques robes, t’arrachant à l’image mignonne que tu renvoies habituellement aux gens, te rendant plus désirables que jamais, lorsque tu laisses tes longs cheveux ombrés descendre le long de ton dos et de ta poitrine, embrassant chacune de tes courbes habituellement cachées sous tes immenses vêtements. Il n’y a pas à dire, Tomoni, tu as ce petit quelque chose qui intéresse les gens, lorsqu’ils s’attardent un peu.

My soul
Lorsque les gens te rencontrent pour la première fois, ils s’imaginent souvent que tu fais partie de celles qui boivent, qui se droguent et qui ont peu de respect pour l’autorité. Les gens ont tendance à te fuir pour cette raison, sans savoir que sous ce masque de jeune femme assurée se cache une jeune fille qui a bien trop peur de décevoir, qui a toujours peur de ne pas être à la hauteur des attentes d’autrui. Tu es aussi très amicale, toujours prête à donner un coup de main ou à écouter ceux qui se taisent par peur d’être coupé lors d’une conversation. Tu es de ceux qui aiment être aimé, Tomoni. Il y a en toi un si grand gouffre, un si grand besoin d’être accepté et féliciter, car tu as grandi avec une mère qui te donnait l’impression d’être inutile, car tu as grandi avec un père absent, car même tes grands frères n’ont pas voulu de toi dans leur vie.

Ton monde, Tomoni, il tourne autour de celui des autres. Tu supportes mal la solitude, qui te prend à la gorge comme un nœud de pendu, qui te fait perdre ton souffle. Dans tes moments les plus sombres, tu te surprends à penser que le monde n’a pas besoin d’une fille comme toi, car tu ne vois ta valeur qu’au travers des yeux de ceux qui ne t’ont jamais aimé. Tu es presque adulte, mais pourtant, tu continues d’espérer que quelqu’un te félicitera pour ton dessin, qu’on te dise que tu as du talent. Tu es presque une adulte, mais pourtant, tu rêves encore de recevoir ta lettre rose, rêvant du prince charmant que te trouvera l’Incontestable. Tu as des rêves plein la tête, mais si peu d’amour personnel pour les concrétiser...

— Just Married —

Messages postés : 95
Inscrit.e le : 16/08/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Chiharu (Arizawa) Nekawa
Autre: Merci à Fu pour le Kit :perf:
Bienvenue petite sœur maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 2432113367
Hâte de voir cette fiche et de rp avec toi maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 1362171446
Lisalisa

Messages postés : 358
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
*prend le biscuit maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 901032552*

Merci bien l'amie et bienvenue o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown pour l'avatar ღ


one brain cell:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Uron

grbfh:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Unknown
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota CjjIPFG maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota UlmRG6s maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota NlRYT1U maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 232
Inscrit.e le : 18/11/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Yusei ♥
Autre: Parle couramment japonais (langue maternelle), français et anglais. Quelques notions de coréen et mandarin.
OOOOOOOOOOOOOH HERE SHE IS

J'ai lutté contre le sommeil pour te voir (mon mawi en est témoin) et te voilà enfin maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 3912395661

BIENVENUE CHERE BELLE-SOEUR, AU PLAISIR DE SE VOIR EN RP MDRRR

Bonne chance pour la souite 💛

(ju l'aime déjà maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 2837215391)
— Just Married —

Messages postés : 317
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Milo ma petite Lune
Autre: he/him ☾ libra
BIENVENUE
son prénom est giga mims btw
hâte de lire la suite hihi ❤ maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 1518348080
— Just Married —

Messages postés : 1286
Inscrit.e le : 11/01/2015

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Iori Yagami
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! o/
— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 26/12/2020
Yusei -> Merci grand frère ! J'ai bien hâte de te foutre la honte durant tes concerts  maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 1362171446

Arisa -> Merci ! *donne un deuxième cookie*

Chiharu -> Merci beaucoup ! J'ai trop hâte de rp avec toi  maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 2432113367

Tomie -> Merci tout plein !

Setsuka -> Merciiiiii !

J'en profite pour dire que ma fiche est terminée, du moins en théorie ! J'espère qu'elle vous plaira maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 3006946478
Lisalisa

Messages postés : 358
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Et bien je n'ai rien à dire, ta fiche est très bien écrite, c'est clair, net et efficace. maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 3998388675
Amuses-toi bien !

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown pour l'avatar ღ


one brain cell:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Uron

grbfh:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Unknown
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota CjjIPFG maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota UlmRG6s maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota NlRYT1U maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6078
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Ld7d
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota BbNTuR8
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Cn3Ckyx
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 1EPYLUw
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
maybe this cage has been a cocoon all along | Tomoni Ota YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum