Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  DgoiC4q
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  9oulLiP
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment : -24%
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 ...
Voir le deal
399 €

— Just Married —

Messages postés : 32
Inscrit.e le : 17/01/2021

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Fubuki Takahashi
Autre:
Shin TAKAHASHI
"Je ne veux pas dormir, parce que dans mes rêves, tout est parfait."

Généralités
Nom ;; Takahashi
Prénoms ;; Shin
Âge ;; 28 ans / 15 octobre 2084
Genre ;; Masculin
Origines ;; Japonaise
Activité ;; Psychologue
Sexualité ;; Homosexuel
Avatar ;; Izaya Orihara - Durarara
Règlement ;; Validé - Ari
Chemin ;; Via les top-sites
Commentaire ;; Ça fait déjà un moment que je connais le forum et que j'hésite à m'inscrire.
Physique
Du haut de mes 28 ans, je mesure à peine un mètre soixante-dix, enfin, pour être réellement précis, je mesure un mètre soixante-neuf. De grands rêves pour un petit garçon, devenu homme trop tôt, ou trop tard qui sait.

Plutôt fin, je suis un passionné de livres plus que de sport, même si courir et nager m’aide à libérer mon esprit, l’alléger, lui permettre de sortir de sa concentration et de noyer mes problèmes. Cependant, malgré la course et la natation, je suis resté plutôt peu musclé, probablement à cause de mes années d’études durant lesquelles je me suis entièrement plongé dans les livres, les cahiers et la musculation mentale.

Avec une tenue adaptée, une bonne perruque et un peu de maquillage, je pourrais presque ressembler à une fille, mais ma voix me trahirait. Contrairement à mon corps, elle a grandi, muée, dépassant le stade de la préadolescence pour atteindre celui de l’âge adulte. Plutôt grave, elle contraste particulièrement avec mon physique.

On dit souvent que je suis aussi sombre que mes cheveux. Ou encore que le brun me va bien. Mes cheveux sont d’ailleurs une des choses dont je m’inquiète le moins. Je les fais couper lorsqu’ils me gênent et les laisse se coiffer seul avec le vent. Je m’occupe évidement de les laver et les démêler lorsque le besoin s’en fait sentir, mais rien de plus, rien de moins.

Mes yeux sont quant à eux marrons, un marron assez particulier, tirant parfois sur le rouge dépendamment de la luminosité. Quelque chose de plutôt difficile à définir, mais qui reste pourtant basique. Je trouve personnellement que c’est eux qui me ressemblent le plus, plus que mes cheveux.

J’ai toujours préféré, d’aussi loin que je me souvienne, les vêtements amples, neutres. Je m’y sens plus à l’aise, protéger du monde extérieur. C’est comme une carapace, un mur de vent repoussant les agressions extérieures. Un endroit chaud et agréable dans lequel se reposer. Cela donne aussi l’impression d’être plus imposant, permettant ainsi d’avoir l’air moins fragile, de ne plus donner la sensation d’être face à une poupée de porcelaine qui pourrait se briser au moindre choc.

Caractère
Qui suis-je ? Shin Takahashi, 28 ans, homme. A vrai dire, je ne pense pas qu’il y ait grand-chose de plus à dire sur moi. Je n’ai jamais vraiment aimé parler, encore moins de moi. Qui voudrait écouter les délires d’un rêveur qui s’est pourtant réveillé il y a bien longtemps. D’un enfant effrayé, coincé dans le corps d’un homme, lui-même coincé dans une vie qui ne lui apporte rien de bon. Je pourrais peut-être paraitre froid, pessimiste, déprimé. Je me considère comme réaliste. La vie n’est pas rose et ce qui est désormais instauré depuis une bonne soixantaine d’année pour la rendre meilleur, ne fait que l’empirer. Qui pourrait être heureux qu’une machine choisisse où son cœur doit aller ? Enfin, comme on dit, rêver permet d’avancer et je n’ai jamais cessé de rêver grand. De rêver de mieux, d’ailleurs, d’autre chose.

Le gens me trouvent mystérieux. En réalité, j’ai peur. Peur de m’ouvrir, d’être blessé, d’accepter de vivre sous le joug d’une machine, de décevoir. Peur d’être heureux, peut-être bien… Après tout, comment pourrais-je être heureux, en sachant qu’à tout moment, une machine peut décider qu’il est tant de tout me retirer, pour le simple plaisir de me mettre avec un inconnu ? Et même sans m’avoir choisi encore, elle reste présente à chaque instant, détruisant un peu plus le vain espoir qu’un jour, je puisse suivre la raison de mon cœur sans avoir peur des conséquences.

C’est ce que mon père semble avoir oublié. Les conséquences. Il a oublié que tout ça touchait aussi ma mère… et moi. J’ai très vite compris que mes parents étaient coincés. Mis ensemble par un programme défaillant et poussés par des sentiments contradictoires, qu’ils s’entre-cachaient. C’est peut-être bien pour ça que je garde tout enfoui en moi. Ma peur, ma rancœur, ma colère, la honte, le vide. La rancœur envers un père idiot, centré sur son nombril, incapable de faire des concessions pour le bien de tous. La colère envers mon père, envers ce que je ressens pour ma mère, amoureuse d’un homme qui ne la voyait qu’à peine, envers ma situation, mon passé, mon foyer. La honte de ce même passé, de ce foyer, de cette situation, si misérable, si… fade, vide de rêve, vide d’espoir, vide de magie. Et enfin le vide. Vide de quoi ? Je ne sais pas vraiment. D’affection, de présence, d’amour ? Peu importe, cela reste vide.

La seule chose qui semble me combler un tant soit peu, c’est la poésie. J’aime la poésie. Peut-être qu’un jour, j’écrirais, je mettrais ce que je ressens sur le papier et le montrerais au monde. Peut-être cela me permettra de me rapprocher des gens. Car, comment combler un vide quand on ne supporte plus de laisser quiconque s’approcher. Aussi bien mentalement que physiquement. Car, en plus de ne pas m’ouvrir, je ne peux pas, presque pas, plus, laisser les gens me toucher. J’ai besoin de mon espace, d’avoir la place de respirer.

Une coquille, un masque, une bulle. C’est ce dans quoi j’évolue. Ou plutôt j’essaie. Mais il est dur de grandir lorsque l’on reste coincé, enfermé avec ses propres démons. Lorsque l’on ne montre pas au monde le visage qui nous représente vraiment. Lorsque la fragile couche qui protège son cœur, son esprit, ses rêves, ses espoirs, menace de se briser un peu plus chaque jour. Je ne suis pas triste, je ne suis pas dépressif ou quelque chose de similaire. Disons plutôt que je suis lassé, en colère et à la recherche de mieux, à la recherche d’un moyen de rassurer cet enfant au fond de moi, qui ne veut plus voir sa mère pleurer et qui ne veut surtout pas finir par faire pleurer une femme ou un homme, un homme s’il pouvait choisir, de la même manière. A la recherche d’un peu de joie. Cette joie que l’Incontestable semble offrir à certain. A croire que tout le monde n’a pas le droit au bonheur.

Si je devais résumer tout ça, je dirais que je suis un homme dans l’attente. L’attente que le destin, le vrai, m’offre la possibilité d’être libre, d’être quelqu’un d’autre, de ne plus dépendre de l’Incontestable. Un indécis, rêveur compulsif, qui espère que ses rêves finiront par devenir réalité. Et qui sait, peut-être un acteur, de ceux qui finissent par se lever par obligation, de ceux qui finissent par tout détruire pour faire coller le monde à leur réalité.

Histoire
Shin Takahashi, 28 ans, psychologue. J’avais rêvé mieux. J’espère toujours me réveiller un matin et me dire que tout ça n’est qu’une farce. Que ma vie ne soit pas celle qu’elle est aujourd’hui.

Shin Takahashi, 28 ans, psychologue. Je n’arrive pas à savoir si je dois rire de cette situation ou en pleurer. On est bien loin des rêves que le gamin que j’étais avaient. Je voulais voyager, découvrir des choses. Je voulais marquer l’histoire, voire la terre d’en haut. Je voulais visiter le ciel, l’univers. Je voulais voir les étoiles de près, voyager avec elles, toucher la lune. La chute a été rude. Elle l’est toujours.

Shin Takahashi, 28 ans, psychologue. Fils d’une femme douce et aimante et d’un homme menteur et infidèle qui aura fait chuter sa femme avec lui. Une erreur de l’Incontestable, qui ne sera jamais reconnu et dont personne ne connaitra jamais l’histoire. Après tout, qui voudrait écouter une histoire qui se termine mal ?

Shin Takahashi, 28 ans, psychologue. Peu importe à quel point je peux répéter ces mots, cela ne changera pas les faits. Cela ne changera pas mon histoire.

Shin Takahashi, 28 ans, psychologue…


« Et j’ai trouvé les morts qui sont déjà morts plus heureux que les vivants qui sont encore vivants, et plus heureux que les uns et les autres celui qui n’a point encore existé et qui n’a pas vu les mauvaises actions qui se commettent sous le soleil. »
- Ecclésiaste 4.2-3

Je suis né dans une famille composée par l’Incontestable. Fils de Hoshi Takahashi, une femme au foyer, qui aurait tout fait pour son enfant, son trésor. Fils de… non, ce n’est pas important.

J’étais souvent seul à la maison avec ma mère. La vie était belle avec elle, c’était comme être enveloppé dans un nuage d’amour et de douceur. Lorsque je partais me coucher, mon père n’était pas toujours là. Ma mère me disait qu’il travaillait encore et qu’il viendrait me voir en rentrant, même si je dormais déjà. Ça me suffisait pour bien dormir. Il aura fallu attendre mes huit ans pour que je réalise ce qu’il se passait vraiment.

Quand mon père n’était pas au travail, il sortait "avec des amis, boire un verre ou deux". Quand il rentrait, je dormais, la plupart du temps. Si je n’étais pas couché, alors ma mère m’envoyait jouer dans ma chambre et je les entendais parler, parfois crier. Je sais que tous les moments "heureux" que nous vivions tous les trois étaient dictés par l’Incontestable, alors, je les ai rangés dans un coin de ma mémoire, en espérant qu’ils s’effacent. Tout ça, je l’ai compris au moment où j’ai commencé à les écouter au lieu de jouer sagement.

Tout ça n'était pas réellement "mal", au début tout du moins, il se forçait à respecter les règles, poussant ma mère à espérer que lui aussi, finirait par l'aimer. Alors, pourquoi, après tant d'efforts, après tant d'années de mariage, pourquoi avoir franchi la ligne interdite, laissant un enfant de dix ans partir en orphelinat ? Cela en valait-il la peine ? Ces quelques heures avec une autre valait vraiment la vie de la femme qui avait partagé son foyer aussi longtemps, l'enfance et les souvenirs d'un enfant qui n'avait rien demandé ? Enfin, comme ma mère me l'avait dit lors de la mort de mes grands-parents, la seule famille qui nous restait à l'époque, « La mort ne prévient pas, mon cœur. » Mon père lui, aurait au moins pu prévenir.

Mais assez parlé d’eux, la seule chose à retenir est qu’à force de croire en l’Incontestable, ma mère à laissé mon père la tuer. Et qu’il est hors de question de laisser l’Incontestable détruire ma vie de la même manière, tout comme il était hors de question que je devienne un meurtrier comme mon père.

J’ai appris à vivre seul, à grandir seul, à vivre sans être libre. Il y a des choses qui vous marque et parfois, avoir une bonne mémoire peut-être ce qui vous détruit le plus. C’est en grandissant que j’ai fini par comprendre où était le problème, mon père était certes le fautif, mais le véritable problème venait du culte que vouait ma mère à l’Incontestable. Si elle n’avait pas cru jusqu’à la fin que son mari était son véritable âme sœur, qu’il finirait par l’aimer, peut-être qu’elle aurait pu changer les choses, survivre.

Alors l’enfant que j’étais a grandi, perdu dans un monde de rêves étoilés, dans un conte lunaire flottant au-dessus de lui. Peu concentré, mais réussissant à rester au-dessus de la moyenne, peu loquace, mais attirant les gens, entouré, mais seul. J’avais bien entendu aimé, plusieurs fois, toujours des personnes trop âgées pour moi. Sans jamais oser essayer, j’avais rêvé et toujours, l’Incontestable avait fini par me retirer chaque espoir, chaque amour.

Le lycée a marqué la fin d’une ère de solitude et de rêve. J’avais été contraint d’abandonner les nuages et les étoiles. Finalement, le rêve me mena à l’esprit, c’est ainsi que je commençais mes études dans la psychologie, essayant d’y retrouver une raison, un rêve. J’y avait rencontré Yukio. Il portait bien son nom. Froid et attirant comme la neige, chaud et doux comme un feu de cheminé un soir d’hiver. Tout en dualité, il m’avait été impossible de lui résister. Il m’avait appris à oser.

Yukio fut ma plus belle histoire, la plus destructrice aussi, la seule qui mérite qu’on s’en souvienne, ou qu’on l’oublie, peut-être. Cette fois, l’Incontestable ne m’avait rien pris. C’était moi qui avais cru l’avoir, mais il n’avait jamais été libre. Il appartenait déjà à celui ou celle que l’Incontestable choisirait pour lui.

Au début, j’avais cru le haïr, mais ce n’était que mon cœur qui cachait ses larmes derrière une colère mal dirigée. Il m’avait fallu du temps, beaucoup de temps et de colère pour enfin pleurer son départ.

Ce doit être la période de ma vie où j’ai été au plus proche de devenir comme mon père. Je sortais souvent boire, je m’énervais contre quiconque tentait de m’approcher, à tel point que j’ai eu quelques problèmes avec la police. Pendant un moment, j’ai même cru que je comprenais mon père. Comment pouvait-on accepter de vivre la vie qu’un autre choisissait pour nous ? Pas un autre, non, même pas. Une machine. Une chose sans cœur ni sentiment. Comment une telle chose, qui ne pouvait ressentir, pouvait choisir qui nous aimerions pour le restant de notre vie ? Ça ne marchait pas comme ça. Ça ne marcherait pas comme ça, quitte à mourir pour le prouver au monde. Je pense que c’est ça, cette pensée qui m’a ramené à moi. Qui oserait prendre la vie d’un autre pour n’avoir pas été heureux ? Mon père était un monstre et il était hors de question que je devienne comme lui. La colère avait fait place aux larmes.

Et comme pour répondre à mon malheur, le monde avait commencé à changer, à se transformer. J’avais observé ça de loin, concentré sur mes études. Il fallait que j’aille le plus loin possible, que je fasse le mieux possible, quitte à y passer les "plus belles" années de ma vie. Et pour ce faire, je devais rester concentré. La révolution pouvait bien avoir lieu, elle se passerait de moi pour cette fois. Et finalement, garder mes distances avait été l’un de mes meilleures idées. C’était de toute façon ce que je faisais le mieux.

J’avais à peine suivi ce qui c’était passé avec les incontrôlables, pourtant bien plus proche de mon idéal que moi-même, perdu dans l’idée de noyer mes larmes par ma concentration. Il serait le dernier, le dernier que j’aimerais, le dernier qui réussirait à s’approcher autant de moi.

Shukumei avait encore ajouté une couche, comme pour railler la colère qui avait pris place en moi quelques mois plus tôt, si ce n’était pas déjà quelques années. A vrai dire, jusqu’à ce moment, j’avais décroché du temps. Il pouvait bien passer, il pouvait bien m’emportait avec lui, je n’en avais que faire. La seule chose qui comptait, c’était de réussir à finir ce que j’avais commencé. Trouver une raison d’être.

Shukumei avait emporté beaucoup de chose avec lui, mais il m’avait offert autre chose, la certitude. La certitude que ce monde n’allait pas. La certitude que l’Incontestable n’était qu’une machine loin d’être infaillible. La certitude de n’être qu’une marionnette d’un gouvernement qui se fichait du bonheur de son peuple. Et avec ça, je savais qu’il était désormais d’autant plus important que j’atteigne mon objectif, que je devienne quelqu’un.

Quelques années plus tard, le temps ayant de nouveau continuer sa course sans moi, il sembla se suspendre. L’Incontestable, le tyran de notre société, s’était enfin éteint, laissant l’amour, le vrai, suivre son cours. Mais les réjouissances ne furent que de courte durée, à peine quelques mois, suspendu dans le vide du temps et de l’espoir de pouvoir vivre libre. Evidement, il fallait que le gouvernement garde la main sur son peuple. Il fallait une raison pour laisser l’Incontestable tourner et assujettir de nouveau le peuple. Alors à nouveau, la loi du Cupidon électronique repris son cours et le temps avec elle.

Et comme pour gâcher ces peu d’instants de bonheur, il a fallu qu’un autre drame arrive. La maladie, emportant avec elle plusieurs âmes bénies, libérées de leur entrave ou retirées du monde avant d’être contraintes. Cependant, la mort n’est pas des choses que l’on peut considérer comme bonne aussi facilement. Il faut la vie pour goûter aux plaisirs et aux joies et même si elle est libératrice, la mort laisse les vivants tristes, endeuillés, car « la mort ne prévient pas, mon cœur ». Et elle a choisi de me laisser ici encore un peu, faisant de moi un simple porteur sain parmi tant d’autre, sans personne à pleurer pourtant.

Et évidement, il fallait que cela vienne encore du même problème principal, l’Incontestable. Alors que le temps reprenait son cours, laissant la Faucheuse reprendre un rythme normal, l’Incontestable n’avait pas fini d’apporter des problèmes. Je regardais toujours ça à distance, comme protégé par mes études, par l’envie d’arriver à mes fins. Perdu dans cette bulle de travail noyant mes pensés sans avoir autant besoin de courir, de nager, seul le recensement et le changement de puce avaient réellement perturbé ma routine.

Toutes ses années m’avait finalement appris encore mieux à faire semblant. Semblant d’attendre avec impatience ma lettre. Semblant d’être heureux dans cette société. Semblant de vivre une vie normale, entouré de personne dont je ne suis pas proche. J’étais bel et bien prêt à vivre, à subir et surtout, à aider ceux qui n’arrivaient pas à vivre leur vie.

Cela fait maintenant presque un an que j’exerce mon métier. Si on m’avait dit que je regretterais autant. J’ai déjà vécu le pire avec mon père, je n’ai pas besoin de supporter les histoires des autres. Mais peu importe, je continuerais, je les aiderais et un jour j’en suis sûr, je trouverais une vraie solution à la souffrance.

« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre. Je suis venu apporter non pas la paix, mais l’épée. »
- Matthieu 10:34
Sexy Miss of Harmony

Messages postés : 378
Inscrit.e le : 06/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Veuve
Autre: Je viens d'un monde que tu ne connais même pas
Izaaayaaaaa **
Bienvenue à toi très cher psychologue !
Bon courage pour la valid'
— Just Married —

Messages postés : 333
Inscrit.e le : 15/05/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Marié à Maxwell ♥.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Un psychologue ! Tu vas en avoir des clients toi Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  1518348080

Bienvenu !!!
— Just Married —

Messages postés : 633
Inscrit.e le : 05/02/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Izayaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ♥ Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  1451543918

Bienvenu ! Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  1362171446
Lisalisa

Messages postés : 425
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue sur le forum ! o/ Ravie de voir que tu as sauté le pas !

Histoire

J'ai relevé des petites fautes que je te laisse corriger :

moments...étaient dicté
Libéré de leur entrave ou retiré du monde avant d’être contrainte.
les vivants tristes, endeuillé,
la mort ne préviens pas

Quel âge avait Shin lorsque ses parents ont été tués à cause du père ? S'il était mineur, il a du être hébergé par de la famille ou à l'orphelinat.
Aussi, ils ont été tués car il ne rentrait pas à la maison ou ...? Il faut savoir qu'1 faute suffit pour que le couple soit puni, ce n'est pas une question d'accumulation.
Caractère

qu'il y est
poussé
enfouie
je n'ai jamais cesser
Physique

de livre
elle a grandi - on dit "muée" pour une voix haha
yeux...marron
Conclusion
Mis à part ces petits points à régler et corriger, j'ai bien aimé lire ta fiche qui retransmet très bien l'état d'esprit de Shin. D'ailleurs, je le trouve intéressant, surtout sa peur d'être au final heureux malgré ce système qu'il n'approuve pas ! J'ai hâte de voir comment il réagira une fois marié. Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  1518348080


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération :1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ


one brain cell:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Uron

grbfh:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Unknown
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  CjjIPFG Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  UlmRG6s Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  NlRYT1U Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 32
Inscrit.e le : 17/01/2021

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Fubuki Takahashi
Autre:
Merci tout le monde, pour les messages de bienvenue ^^

Pour la correction, je crois que j'ai retrouvé et corrigé toutes les fautes notées et pour l'histoire les modifications sont dans le 4e paragraphe après la première citation. J'espère que tout est bon ^^
Lisalisa

Messages postés : 425
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
C'est tout bon ! Amuse-toi bien ! Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ


one brain cell:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Uron

grbfh:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Unknown
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  CjjIPFG Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  UlmRG6s Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  NlRYT1U Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6208
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Ld7d
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  BbNTuR8
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Cn3Ckyx
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  1EPYLUw
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Mais les rêves ne deviennent pas toujours réalité  YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum