Body empowerment - Zao Cheng DgoiC4q
Body empowerment - Zao Cheng 9oulLiP
Body empowerment - Zao Cheng 620526BoutonElysion5050
Le deal à ne pas rater :
TV 42″ (106 cm) Continental Edison avec Full HD et Android à moins ...
199.99 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés : 90
Inscrit.e le : 30/01/2021
Zao Cheng
"Ne rougissez pas de votre talent. Soyez votre talent : féroce et inarrêtable "

Généralités
Nom ;; Cheng.
Prénoms ;; Zao.
Âge ;; 36 ans / Née le 27 Juillet 2076
Genre ;; Féminin.
Origines ;; Japonaise, et chinoise par mère porteuse.
Activité ;; PDG de Divine Marquise, marque de lingerie européenne et asiatique. Elle est aussi une des images de la marque à ses heures.
Sexualité ;; Hétérosexuelle.
Avatar ;; Fujiko Mine / Lupin III
Règlement ;; Validé - Ari
Chemin ;; Partenariats en vaquant sur des potentielles cibles de forums rps.
Commentaire ;; Un peu perturbant l'immense bannière, mais c'est sûrement parce que j'ai un pauvre ordinateur fait surtout pour le travail. (I hear "cheh" in my oreillette)
Histoire

Les rares papiers s'effritent, glissent, se mêlant à la mélasse suave des haleines de chaque partie. Tout le monde est sur le qui vive, tapote sur ses écrans ou ses machines dans l'espoir de n'avoir rien raté, rien oublié pour ce qui les attend, prochainement. Certains déglutissent et resserrent leur cravate, d'autres regardent ici et là chaque coin de la pièce, alertes, prêts à bondir autant que leur permet leur coeur. Quand enfin, ils entendent ces pas. Ces fameux pas claqués clinquants qui emplissent peu à peu le couloir puis, bientôt cette pièce. Les bouches s'ouvrent, les lèvres s'étirent, les yeux s'écarquillent et brillent. Zao Cheng vient de passer la porte de cet amphithéatre de Geidai, comme si cette pièce était son studio ou sa future acquisition. Qu'il est perturbant, intimidant, de voir une femme si frêle imposer à tous ce sentiment de domination rien qu'en mirant un court instant votre personne ou le pauvre siège sur lequel vous êtes assis.

J'ai parlé pendant deux heures à ces étudiants comme je parlerai à de futurs collaborateurs de projets pour ma propre firme. Quand je les vois boire mes paroles, ça me rappelle mes jeunes années, assise là, à leur place, des rêves, des espoirs prêts à être vomis par mes prudes et chastes lèvres. J'ai envie de frapper du talon dans le bureau, en cet instant. Mais je continue à répondre à leurs questions, à rester cette femme qui est venue leur inculquer le sens des affaires dans le milieu vestimentaires. Jusqu'à ce que l'un d'eux l'ouvre et me pose le genre de question personnelle et tellement bateau, dont je me serai bien passée.
« Pourquoi avoir choisi le milieu du sous vêtement féminin, et non pas la haute couture, comme vous l’avait conseillé votre mentor à l’époque. »
Oh mon mignon, si tu savais pourquoi, je crois que tout Geidai s'effondrerait et tu n'aurais plus aucune chance de te faire recruter par des firmes. Que ce soit au Japon ou ailleurs ...

La transition

Je suis "née" à Enokichō, dans un de ces buildings reformatés et bien élevés par le système japonais, pour les besoins des gens comme mes deux mères. Je dis "née", parce que je suis issue d'une mère porteuse, pas de ces deux godiches qui ont juste voulu rentrer dans les clous de l'obligation conjugale de notre pays. Une femme que mes deux mères ont voulu à tout prix faire accoucher dans leur appartement, avec le personnel et matériel médical adéquat. Kumiko a en horreur les hôpitaux pour la pure et simple raison qu'elle ne veut pas attraper un miasme provenant d'un pauvre japonais lambda. Et comme ces deux garces ont les moyens de se payer ce genre d'extra, elles ont fait accoucher la mère porteuse dans leur appartement.
Cette pauvre femme qui a dû accoucher de ma personne, c'était une immigrée chinoise du nom de Ju Cheng qui avait eu le droit de s'installer pour de bon au Japon suite à son envie de devenir mère porteuse à plein temps. À plein temps, le croyez-vous. On croirait le début d'une sale et morbide dystopie où les femmes sont bonnes à se faire engrosser. De base, je m'appelais Zao Ayashi. Mais comme vous pouvez le constater, j'ai subitement eu envie de changer de prénom à une certaine étape de ma vie. Pas durant la transition. Pas durant cette enfance et cette adolescence bien préconçue pour faire de moi une suiveuse et une dominée par l'ambiance générale régnant dans mon pays.
Je remarque que j'ai vécu une vie ennuyeuse, quand je me permets de jeter un regard arrogant et empli de préjugés à mon passé. Une vie de petite bourgeoise couvée par deux mères qui n'en avait rien à cirer de mes aspirations personnelles. Non, je devais être ce qu'elles voulaient, chacune y allant de leurs désirs personnels. La prochaine championne olympique de natation, une lauréate de biologie ... oh et puis pourquoi pas la prochaine première ministre. Toutes ces attentes, tous ces schémas dans lesquels je ne me sentais pas à l'aise, j'ai dû les supporter pendant des années. Vivre avec alors que je voyais certaines de mes copines de collège et lycée vivre leur meilleure vie en allant au karaoké ou en allant faire les boutiques.
J'ai finalement menti, une fois. Et ce mensonge, juste pour aller dans une galerie commerciale, m'a permis de découvrir ce que je voulais vraiment être.

Faire le premier pas

En voyant toutes ces couleurs, toutes ces textures qui ne ressemblaient en rien aux sobres et purs uniformes que me donnaient mes mères, j'ai eu un déclic. J'ai senti une passion dévorante poindre dans mes entrailles quand j'ai commencé à me renseigner sur ce qui faisait un jean, qu'il soit en jupe, en robe, ou pantalon par exemple. De toutes ces manières qui pouvaient accrocher ou décrocher un tissu de sa base pour le rendre unique et attrayant à l'oeil du client. J'avais le sentiment de pouvoir choisir ce que je voulais être, en enlevant simplement une veste en cuir d'agneau d'un cintre.
Quand j'ai enfin eu mon émancipation, je me suis faite jetée de cet appartement. Ou plutôt, de cette cage dans laquelle mes deux mères m'avaient retenues depuis bien trop longtemps. Elles avaient un nouveau gosse, lui aussi né d'une mère porteuse, dont je ne me souviens plus le nom. Après tout, dès qu'il était né, toutes les attentions avaient fini par se tourner vers lui et son don au piano. Ce qui en soi m'avait bien arrangé pour monter mes plans et battre de l'aile avant qu'elles n'essaient de me mettre de nouveau le grappin dessus.
C'est donc sans rancune et emplie de cette naïveté que je trainais comme une belle petite pancarte rose bonbon, que j'entrais à Geidai, pour y étudier le design pendant deux années, avant de me lancer à pieds joints dans le Bunka Fashion College. J'alternais les petits boulots pour payer le loyer de ma chambre, me prendre de quoi à peine manger, pendant que le reste était dépensé pour des projets bien plus passionnants qu'une petite bière et des yakitoris entre copains. Je voulais vivre ce rêve, assouvir ce désir qui chaque jour durant, enflammait un peu plus mon corps et mon esprit.

Tomber puis se relever

Sauf que ... vous vous en doutez. Il y a eu un couac. Et ce couac avait pris la forme de celui qui allait être mon mentor à Bunka, Junpei Shōda. C'est lui, qui m'a repérée, parmi la myriade de fille et de garçons ambitieux, prêts à même aller sous son bureau pour avoir ses faveurs. C'est lui, qui m'a permis de trouver ce boulot de vendeuse et de me donner corps et âme à mes créations dans son studio de couture. Mais à un prix que je n'imaginais pas alors. Le prix du premier sang, de la première souillure. Le prix de ma naïveté et surtout de la création qui était censée me propulser dans le milieu de la haute couture. Ainsi, vous comprenez bien qu'à 24 ans, j'ai été violée par mon mentor. Car je lui devais tout. Car je me devais de le rembourser avant que pour de bon, je ne sois plus sous son giron. Oui, c'est ce qu'il a dit. C'est ce qu'il m'a fait ressentir quand il m'a prise et retournée contre cette table. Avant de me voler mon travail pour lui et lui seul. Et non pas pour m'aider à me lancer finalement dans ce monde dont j'ai tant rêvé. Tout ce que j'avais gardé selon les bons et doux préceptes que le pays m'avaient servis, la réussite, le devoir d'être une femme impeccable pour sa future moitié, tout. Tout a été piétiné et balayé durant cette nuit qui encore me hante.
J'étais traumatisée, souillée, humiliée. Je n'avais plus envie de sortir de chez moi ou même le coeur de ne serait-ce aller bosser dans cette prestigieuse galerie, parce que je le devais à ce porc. Puis, en flânant entre les vêtements, j'ai remarqué ce stand, où ces superbes soutien gorges et culottes de cette marque américaine trônaient tels des bijoux de corps aux yeux de tous. Je suis restée un moment à fixer ce mannequin qui ne cessait de tourner et tourner sur cette plateforme. Bras levés, buste de plastique rehaussé par ce magnifique soutien gorge rouge en satin. Qui malheureusement, ne pouvait aller vu sa gamme de tailles, qu'à des jeunes filles maigrichonnes et à la poitrine bien écrasée par ces affreux et durs bonnets.

Et enfin, vivre

C'est à ce moment là que j'ai fait mes valises. Non pas pour fuir le Japon car personne ne peut fuir le Japon. Seulement pour apprendre. Apprendre à être ce qu'on ne m'a pas dit d'être. Une femme de choix. Une femme qui peut avoir autant de pouvoir et de détermination dans son désir d'assouvir qu'un homme. Et pour cela, j'ai choisi la lingerie. Ce domaine que l'on sous estime bien trop, tant son pouvoir séducteur et violent nous prend par surprise aux pires moments.
Quoi de mieux que de vaquer en Europe pour apprendre des meilleurs dans ce domaine. J'ai ainsi fait ma réputation auprès de marques comme Elomi, Passionata, Valège ou bien même dans la réputée société montée par feu Chantal Thomass. J'ai dû me battre pendant près de cinq années, me bourrer de connaissances et de pratiques avant de décider de me lancer, sous les hola et encouragements de la Maison Lejaby que je représentais depuis mon retour au Japon comme créatrice, pour de bon dans la création de ma propre entreprise. Et autant dire, que nombre d'étrangères en séjour et de japonaises n'en ayant le titre que par naturalisation ont fini par forger petit à petit, puis à grands coups de talons la réputation de ma marque : Divine Marquise.
Grâce à mes coups markettings comme la resurrection du hashtag #ImNoAngel, ou encore les #Bodyproof et #Notyourboobs, mon envie de toujours garder une grande représentativité féminine via mes modèles et ces créations qui maintenant sont pour beaucoup régies par d'autres créatrices pleines d'avenir, j'ai pu m'imposer dans le milieu et donner un semblant de confiance et de puissance à toutes ces femmes qui se sont un jour demandé si elles avaient une chance de sentir : belles, uniques et capables d'être ce qu'elles ont toujours voulu être. Sans doute me direz-vous comme nombre de mes détracteurs que se focaliser simplement sur le sous vêtement et la lingerie est dégradant pour l'image de la femme, l'encadre seulement dans une fosse aux lions nommé désir des hommes. Mais qui peut nier, quand le désir et l'amour l'a un jour pris, qu'il n'a pas voulu se faire désirer ? Qui.
Même si vous avez embrassé peu d'hommes et de femmes, dans votre vie. Ceux que vous avez désiré ou allez désiré, nous faisons en sorte que vous allez les aimer pour tous les autres. A la folie. En un éclair. Clair. Pour que jamais, vous n'oubliez ce moment, cet instant. Qu'il reste clair dans votre esprit et se rappelle à vous comme une étape, un accomplissement du tout que vous formez.
J'ai ainsi changé mon nom de famille suite à quelques procédures administratives, l'accord de mes mères que maintenant je ne considère que d'adoption et de celle qui m'a un jour donné vie. Parce qu'en soi, j'avais envie qu'elle soit fière d'avoir engendré la femme que je suis devenue.
Enfin, je peux avouer qu'il y a eu d'autres points positifs autre que mon travail, dans cette vie que je me suis construite à la sueur de mes efforts et de mes ambitions. Même si, il ne s'agit que de quelques événements ponctuels et qui ne m'ont pas impacté personnellement.
Vous voyez où je veux en venir ? Ces choses qui arrivent, qui renforcent vos convictions et vous donnent les outils nécessaires pour aller encore plus de l'avant. Comm les rébellions qui ont eu lieu au Japon ces dernières années, et à fortiori qui m'ont permis bien des choses : de créer tout d'abord des collections inspirées des événements en marquant implicitement mon soutien aux anti-incontestable (le tout en fournissant à côté une lingerie aux couleurs et valeurs de l'Incontesté bien entendu). Les puces qui se sont déconnectées et n'ont permis qu'à une majorité de femmes de comprendre ce que j'essayais depuis des années de prôner via mes interviews ou interventions. Bien qu'à tous points de vue, j'ai eu vent des exécutions ou réprimandes sévères de ces gens qui ont finalement pu un tant soi peu retrouver un semblant de contrôle sur leur vie. Ou bien l'épidémie de 2111 qui a fait passer l'arme à gauche à ce petit frère dont je ne me souviens plus le nom. Je sais, c'est salaud de se moquer de la mort d'un humain. Mais c'est ce qu'on a fait de moi : Une salope.
Vous comprendrez que je suis autant une femme d'affaires qu'une créatrice chevronnée qui ne se baigne que dans son boulot et dans son désir d'en faire toujours plus pour ses consoeurs. Alors soyez assurés que vous ne serez pas en reste si, par mégarde, en me voyant dans la rue, l'envie de me chevaucher vous prenait.


Caractère
Pourquoi. Pourquoi l'homme à chaque fois. Pourquoi lui et pas moi. C'est ça qui a régi les premiers pas de Zao dans le monde du travail. C'est aussi ça, qu'elle combat chaque jour passant en allant devant cette table peuplée d'humanoïdes bavards et rondouillards. Qui parfois, ne voient pas plus loin que leur service trois pièces. Ils sont beaucoup à lui donner des noms d'oiseau, à la considérer plus basse que terre tant ce qu'elle leur inflige à leur ego les rend amers. Mais aucun de ces hommes ne peut nier sa force de caractère et encore moins son sens des affaires. Quand il s'agit de vendre cette lingerie que tous voient comme un dernier feuillet salutaire avant le silence et la sueur, mais non comme un outil de torture gâchant parfois l'unique beauté du corps féminin, Zao n'a pas son pareil. Après tout, elle est la première créatrice, celle qui a forgé cette entreprise maintenant reconnue.
Sa passion n'a d'égale que son ambition. Rien ne l'arrache à sa créativité tempête, aux désirs d'être et faire paraître. Car la société est ainsi. Il faut pour le quidam de quoi rester en haleine, oublier ce qui rend sa vie si morose et l'étiole de l'intérieur. Jusqu'à ce que l'envie de sauter par une fenêtre lui prenne aux tripes car ... au final, on sait tous qu'il n'est qu'un déchet que tout le monde oubliera au bout de quelques années. Oui, Zao est violente dans sa pensée. On ne peut plus pragmatique concernant le genre humain et c'est sans doute pour ce cru, pour cette honnêteté, que ses créations toutes tailles se vendent si bien. Car elle ne pense pas au beau dans sa forme, mais au beau dans le bonnet qui tiendra cette petite ou opulente poitrine. On la voit. On la voit. On la croit. On la suit, on la conduit, puis on la fuit. Car cette femme, ce bout de femme, personne ne lui marche sur les pieds. Pas tant qu'elle l'a décidé.
Cela peut paraître présomptueux, voire arrogant, qu'une telle femme se revendique ainsi, alors qu'elle a besoin de ces mêmes hommes pour faire tourner ce mastodonte en devenir de la lingerie féminine. Et pourtant, Zao sait faire preuve d'opportunisme et d'hypocrisie. Elle sait jouer dans des domaines dans lesquels on ne l'attend pas forcément. Elle sait remarquer les compétences, quand celles-ci servent son domaine d'application.

Autant dire que dans pas mal d'autres domaines, comme ceux de sa vie affective et ses relations familiales, c'est un fiasco total. Elle ne s'en sort pas et préfère éviter d'aborder le sujet, que ce soit via les interviews, les conférences universitaires auxquelles elle participe en temps qu'intervenante, ou bien son compte Instagram. Elle n'a jamais réussi à s'attacher à quelqu'un. La curiosité des premiers instants, les feux la tenant ont toujours fini par s'étouffer pour ensuite la confondre dans l'ennui et l'agacement. Quand à ses deux mères d'adoption, moins elle les voit, mieux elle se porte.
Elle a la sale habitude de fumer un demi paquet de cigarettes par jour. Au départ c'était par stress, mais maintenant c'est plus par habitude et comme une sorte d'en cas avant la bataille. Ce qui fait qu'elle alterne souvent avec l'ingestion de bonbons à la menthe et à l'armoise pour étouffer au mieux le parfum du tabac.

Physique
Zao est belle oui. Selon les critères de la bonne société, elle a du beau. Mais pas du parfait. Sa symétrie n'est pas parfaite. Ses seins ses hanches ne sont pas parfaites. En vrai, jamais rien ne sera parfait et c'est tant mieux, vu qu'elle vend pour ce qui est imparfait. Et nom de dieu, quand elle le veut, même en petite culotte et pull à moitié émaillé, Zao sait se vendre. Car son corps beau mais imparfait, transcende la sauvagerie et le besoin de vivre de sa propriétaire.
Du haut de son un mètre soixante sept, eux-mêmes allongés par ses talons Louboutin, le claquant de son talon est aussi impressionnant que celui de sa langue. On ne la rate pas quand elle passe dans les couloirs et pour cause ! Zao apparaît toujours dans des tenues sophistiquées mais efficaces. Décolletés plongeants mis en valeur par ses sous vêtements, jupe crayon ou jean slim venant à chaque fois mettre cette pointe crescendo à ses atouts physiques qui parfois, ont pour but de déstabiliser son adversaire.
On pourrait croire que son plumage bat de l'aile lorsqu'elle quitte son travail à plein temps, et l'on se fourvoierait. La diablesse qu'elle est se pare d'autres atours pour son plus grand bien (et non celui des autres) pour enfourcher entre deux créneaux de son agenda bien chargé, sa fidèle Kawasaki H2R. Sous combinaison, il est difficile de la reconnaître tant elle ressemble aux autres motards amateurs ou pro des circuits. Elle a pourtant un geste signature assez singulier lorsqu'elle a fini de faire monter la vapeur, un signe prouvant là encore qu'elle ne rougit en rien de son corps imparfait.
C'est une femme d'apparence fluette bien que ses muscles et son buste prouvent le contraire. On ne tarit pas d'éloges sur sa forme physique quand enfin elle se désape pour les besoins d'un shooting de la marque. Même ses grains de beauté ponctuant sa peau blanche ajoutent une touche glamour et sensuelle quand d'un geste, d'un mouvement elle prend une nouvelle pose.

— Just Married —

Messages postés : 329
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Milo ma petite Lune
Autre: ☾
wow. Body empowerment - Zao Cheng 315697440

promis j'edit quand j'aurais tout lu mais wow. t trop belle.
BIENVENUE & bon courage pour la redac !!
— Just Married —

Messages postés : 624
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Bienvenue à toi petite licorne :P

Bah, nous sommes là pour t'accueillir moi et tout mes autres moi ♥
Bonne fin de rédaction de fiche et bon courage sexy divine marquise!

A bientôt
— Just Married —

Messages postés : 104
Inscrit.e le : 10/02/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Ooooh !!!

Welcome ^w^
— Just Married —

Messages postés : 90
Inscrit.e le : 30/01/2021
Merci à vous trois ! Body empowerment - Zao Cheng 3006946478
Elliot : Wow. Je suis transcendée par ce discours. Wow. Merci. WoW. Toi aussi tu es beau. J'entame l'histoire comme ça tu pourras edit ton message.
Reiko : Sexy ? Et ce n'est pas fini. Je n'ai pas encore déboutonné la chemise sur Why don't you do right. Body empowerment - Zao Cheng 872998743
Tsubaki : Merci, et dommage je préfère Phantom avec des lunettes. Ça le rend plus charmant. Rien de plus charmant que d'enlever une paire de lunettes à un homme. Body empowerment - Zao Cheng 901032552
— Just Married —

Messages postés : 1290
Inscrit.e le : 11/01/2015

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Iori Yagami
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! o/
— Just Married —

Messages postés : 90
Inscrit.e le : 30/01/2021
Merci bien Setsuka et je profite donc de ce courage pour annoncer que justement, ma fiche est terminée. Bonne lecture !
Lisalisa

Messages postés : 425
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Coucou et bienvenue ! ✨

Il manque le code dans le règlement !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ


one brain cell:
Body empowerment - Zao Cheng Uron

grbfh:
Body empowerment - Zao Cheng Unknown
Body empowerment - Zao Cheng CjjIPFG Body empowerment - Zao Cheng UlmRG6s Body empowerment - Zao Cheng NlRYT1U Body empowerment - Zao Cheng NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 90
Inscrit.e le : 30/01/2021
Je viens de voir désolée oups. J'ai complètement occulté le code tant j'étais à fond sur ma fiche. Body empowerment - Zao Cheng 989377927
Voilà qui est ajouté.
Lisalisa

Messages postés : 425
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue again !! Il me manque sa date de naissance complète.

Histoire

Il faudrait ajouter les bugs des puces et la chasse à l'homme.
Sinon R.A.S
Caractère

à desirs- aux
par une fenêtre tant au final  - le tant serait de trop ? Body empowerment - Zao Cheng 517494357
voir – voire
m'ont permis
au anti-Incontesté – Incontestable plutôt

Attention tu passes du elle au je à la fin !
Physique

R.A.S

Conclusion
J'aime beaucouuup cette Zao, j'apprécie ce qu'elle dégage et ses valeurs ! :) La fiche en elle-même se lit très vite et tout est très bien raconté (surtout l'histoire !). Il te suffit de corriger les deux-trois choses que je t'ai relevées plus haut et ce sera top. Body empowerment - Zao Cheng 4188983178


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ


one brain cell:
Body empowerment - Zao Cheng Uron

grbfh:
Body empowerment - Zao Cheng Unknown
Body empowerment - Zao Cheng CjjIPFG Body empowerment - Zao Cheng UlmRG6s Body empowerment - Zao Cheng NlRYT1U Body empowerment - Zao Cheng NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 90
Inscrit.e le : 30/01/2021
Ouh les erreurs d'inattention merci de les avoir mises en exergue, je me sens un peu idiote en les voyant maintenant en flag. Body empowerment - Zao Cheng 1451543918
J'ai rajouté les passages concernés du contexte, en espérant que je ne suis pas passée à côté des conséquences liées aux événements.
Et pour le elle, c'est sur la fin de l'histoire ? Parce que même en faisant le ctrl f je ne vois pas où j'ai encore fauté. Body empowerment - Zao Cheng 2593426774

P.S : Merci pour le compliment concernant mon perso zfjhgeajhbgejbhgzhbgze
Lisalisa

Messages postés : 425
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Oops, désolée c'est à la fin du caractère et non de l'histoire. Body empowerment - Zao Cheng 128457956

Sinon le reste me convient, je te laisse corriger ça et te pré-valide déjà.
Have fun ! ✨

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ


one brain cell:
Body empowerment - Zao Cheng Uron

grbfh:
Body empowerment - Zao Cheng Unknown
Body empowerment - Zao Cheng CjjIPFG Body empowerment - Zao Cheng UlmRG6s Body empowerment - Zao Cheng NlRYT1U Body empowerment - Zao Cheng NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 90
Inscrit.e le : 30/01/2021
Je viens de voir le paragraphe dont tu parlais. Il n'avait rien à faire dans le caractère. Body empowerment - Zao Cheng 4200135721
Il a été remonté à la fin de l'histoire. Car c'était là sa place. Vive le couper/coller raté.
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6208
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Body empowerment - Zao Cheng 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Body empowerment - Zao Cheng 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Body empowerment - Zao Cheng 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Body empowerment - Zao Cheng Ld7d
Body empowerment - Zao Cheng BbNTuR8
Body empowerment - Zao Cheng V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Body empowerment - Zao Cheng Cn3Ckyx
Body empowerment - Zao Cheng 1EPYLUw
Body empowerment - Zao Cheng DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Body empowerment - Zao Cheng E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Body empowerment - Zao Cheng 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Body empowerment - Zao Cheng Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Body empowerment - Zao Cheng YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#15 —Re: Body empowerment - Zao Cheng
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum