repeat after me 200803042355296862
repeat after me 9oulLiP

— Just Married —

Sam 6 Fév - 19:00
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 06/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Nico YOSHITA
i like cereal but i ain't no serial killer

Généralités
Nom ;; Yoshita
Prénoms ;; Nico “Nikou”; adieu les kanji, vive l'occidentalisation
Pseudo ;; DJ FG (hey fuji); pour feel good
Age ;; 28 ans (7 mai 2084)
Genre ;; masculin
Origines ;; hāfu dans la tête, mais juste japonais dans les faits (originaire d'Osaka)
Activité ;; coiffeur diplômé qui exerce en salon la semaine et DJ freelance en club le week-end
Sexualité ;; queer
Avatar ;; jiro yamada - hypnonsis mic
Règlement ;; you can sit with us - Ari
Chemin ;; oof, me souviens pas, ça remonte à loin!
Commentaire ;; on repart de zéro cette fois, avec le cousin éloigné de miki, jamais 3 sans 4 j'imagine...? repeat after me 4023201238
Histoire
Ta cambrousse natale, t’y remettrais pas les pieds pour tout l’or du monde. Elle avait du potentiel quand t’étais encore qu’un sale gosse, l’index constamment stationné dans le pif, qui chopait n’importe quelle bestiole pour en faire cadeau à ta mère. Ou quand on te filait des sucreries gratos à la confiserie de ton grand-oncle. Ah- c’est sûr que ça, c’était loin d’être désagréable.
Seulement, les choses changent avec le temps. T’as grandi et tout est devenu compliqué bien trop rapidement. Les bestioles ont perdu de leur intérêt une fois que t’as commencé à apprendre à lire et à écrire, parce qu’à l’école on trouve d’autres jeux plus sympa et toi, bah t’es jamais vraiment sorti du lot. A l’époque, t’aimais bien suivre les autres et te contenter de ça. Et si c’était pas pour les bonbons que t’acceptais volontier de partager avec tes camarades, on t’aurait sans doute laissé de côté plus d’une fois.

Les bonbons.
T’en es vite devenu jaloux. Parce que Grand-Tonton, il connaissait pas les nouveaux trucs à la mode, les derniers goûts en vogue et ce que tous tes copains voulaient essayer. Puis quand t’osais lui demander d’en trouver, tout ce qu’il savait te répondre c’était que toutes ses nouveautés ne valaient pas l’authenticité de ses produits, que leur succès n’était qu’éphémère alors que les trésors de sa boutique, eux, perdurerait indéfiniment. Grand-Tonton avait beau dire ça, ses trois dents restantes devaient pas beaucoup l’aider à savourer ses fameux trésors. Tu sais pas bien s’il méritait d’être boudé, mais c’est ce que tu as fait quand même. T’as même arrêté de manger la moindre friandise. Résultat, on a fini par te piquer ta place. T’étais plus le sac à bonbons de la classe, t’étais juste dans le décor à observer le reste de tes camarades s’amuser sans toi.

Puis un jour, c’est les filles qui ont commencé à te tourner autour.
Yoshita-kun! A moi s’il te plait!” On avait décidé par tirage au sort qui s’occuperait d’aider les filles à se préparer avant le spectacle de fin d’année et c’était tombé sur ta pauvre tronche. Elles étaient aussi ravie que toi dans un premier temps, puis t’as proposé à la plus timide et isolée d’entre elles de la coiffer. Trop surprise pour refuser, elle t’a laissé s’occuper de ses cheveux. Les chuchotis et regards insistant ont commencé à prendre beaucoup de place dans la salle jusqu’au résultat final. Là, la surprise devint générale et les questions se mirent à pleuvoir. “J’ai l’habitude, ma petite cousine veut toujours qu’on coiffe ses poupées…” T’avais simplement répondu sur un ton monotone. Faut dire que t’aimais pas spécialement ça, mais si personne ne jouait avec elle, elle se mettait à hurler et c’était encore plus embêtant.

Tes anciens camarades ont commencé à devenir vraiment stupides à partir de ce jour là, ne perdant plus une seule occasion de se moquer de toi. Pourquoi? Bonne question. Mais peu importait. T’appréciais bien mieux la compagnie des filles, elles ne se disputaient jamais pour prendre la parole, ne jouaient pas à des jeux dangereux et surtout, elles avaient fait de toi leur centre d’attention. Ton côté taciturne s’est égaré en chemin, t’as commencé à sourire à de rares occasions et exprimer une palette d’émotions qui te restaient le plus souvent en travers de la gorge. Et c’est là tout le problème.
T’étais plus juste un mouton qui suivait aveuglément le troupeau, t’es devenu un être à part entière. Désirer des choses pour ta personne et non pour les autres, ça peut paraître banal, mais dans ton cas, ça ne l’a jamais été. Ce village de campagne s’est transformé en prison. Une prison aux barreaux aussi solides, que les pensées de ses habitants n’étaient exiguës. Ce n’étaient plus seulement tes camarades qui te pointaient du doigts, mais chacun de vos voisins et certains membres de ta famille. On voulait sans cesse s’assurer qu’il t’arrivait de jouer avec tes copains. Tes genoux n’étaient jamais tachés de bleus et visiblement, c’était une raison suffisante pour s’inquiéter de ton cas.

Les angoisses se sont dissipées quand, vers l’âge de 12 ans, tu t’es pris de passion pour le hip-hop et les sports de glisse. Tes copines ont eu du mal à te suivre sur ce terrain là et pour compenser leur manque d'engouement, tu t’es trouvé des amis sur la toile. Parce qu’il n’était pas question d’approcher ces abrutis qui passaient leur temps à se foutre de ta gueule. Internet, ça a vraiment tout changé. Ta fenêtre sur le monde extérieur. Le vrai monde où se trouve la vraie vie. Rien à voir avec ton bled de bouseux.
Ton objectif est devenu très clair, fallait que tu trouves un moyen de te barrer. Pendant les vacances, y’a toujours la visite de tes oncles et cousins de Tokyo. Tu leur a jamais vraiment prêté attention avant l’été de tes 13 ans. T’aurais bien aimé qu’ils acceptent de t'emmener avec eux, si seulement tes parents ne s’y étaient pas opposés si fermement. Ils t’ont bien fait comprendre que t’étais encore qu’un gosse à ce moment là et puis la capitale, c’est pas rien. Elle fait peut-être flipper les vieux, mais pas toi.

La veille de tes 15 ans, c’en est trop.
Personne ne te comprend dans ce trou à rat. Même dans la bras de ta meilleure amie qui tente de te consoler au mieux, tu ne te sens pas à ta place. Elle non plus elle veut pas que tu t’en ailles, tu le devines facilement quand elle te dit que c’est pas une bonne idée à chaque fois que tu lui balances que tu vas fuguer. Stupide Meiko, qu’est-ce qu’elle en sait? Et puis elle est super mal placée pour te faire la morale à coucher avec des types deux fois plus vieux qu’elle. Ca non plus c’est pas une bonne idée, mais est-ce qu’elle en a quelque chose à faire? Non. C’est quand même difficile de la contredire quand elle fait cette tête et qu’elle te supplie de ne pas la laisser toute seule en enfer.
T’as qu’à venir avec moi...“ T’es déterminé, mais tout seul, t’hésites encore à sauter le pas. Si elle acceptait de t’accompagner, t’en es certain, rien ne pourrait vous arrêter. Mais Meiko, elle dégage une mèche de ses cheveux derrière son oreille et elle lève la tête vers le champ voisin sans dire un mot. Ta joue retrouve sa cuisse, à moitié nue sous sa jupe de collégienne trop courte, et un ange passe. Si t’étais cet apprenti charpentier sur lequel elle n'arrête pas de loucher, pour sûr qu’elle t’aurait suivi au bout du monde.  Mais t’es juste son meilleur ami, celui qu’elle a rejeté l’année dernière après avoir accepté que tu passes une main sous son chemisier. T’es même pas vraiment certain de pourquoi c’est arrivé ou pourquoi tu t’es dis sur le coup que lui demander de sortir avec toi était une bonne idée. Ça tombait juste sous le sens? C’est la fille dont t’es le plus proche et à ton âge, avoir une copine c’est rien d’anormal. En tout cas, dans ton entourage, on aime bien te taquiner à ce sujet. C’est ta mère qui se questionne le plus sur vous deux. Elle aime un peu trop Meiko, la gentille, la douce et polie Meiko qui lui offre toujours quelque chose pour son anniversaire et la complimente inlassablement sur son teint. Si elle connaissait la vérité…

Ok.
Ton regard a croisé le sien. T’y croyais pas, c’était forcément encore une de ses blagues de mauvais goût. Pas cette fois. Elle acceptait réellement de prendre le train avec toi pour rejoindre la capitale.
C’est main dans la main que vous avez fuit le lendemain, séchant les cours par la même occasion. Tout aurait pu se terminer là, t’avais enfin accompli ton but. Mais quelque chose d’affreux est arrivé à celle que t’as entraîné dans ton délire. On t’avait prévenu que la ville était un endroit dangereux et t’as rien voulu entendre. En fin de compte, c’est Meiko qui en a fait les frais et toi t’as rien su faire pour empêcher tout ça d’arriver. T’as même pas réussi à lui tenir la main dans le train retour alors que sa silhouette, d’ordinaire si élégante, faisait peine à voir, le dos courbé sous ta veste, y cherchant un quelconque réconfort les yeux voilés.

Tu l’as raccompagné jusqu’à chez elle sans un mot et elle est rentrée sans même un regard pour toi. Quand t’as passé la porte de la maison, tes parents affolés ont accouru. Après la note que tu leur as laissé sur ton lit le matin même, pas étonnant. Tout ce que t’as réussi à leur offrir comme explication, c’est un “Désolé...”, mais à y réfléchir, à qui est-ce que tu présentais réellement des excuses? Tu regrettais pas d’avoir filé, t’aurais simplement dû partir seul.
Après ça, Meiko ne t’as plus jamais adressé la parole.
T’as deviné qu’elle n’avait pas raconté les détails de votre escapade à ses parents, chose que tu pouvais pas non plus te résoudre à faire. Quoi qu’il en soit, t’étais seul à présent. Plus personne à qui te confier sur ton insupportable quotidien, plus d’épaule sur laquelle te reposer. Plus rien que le son des criquets à ta fenêtre, tes remords et tes peines.

Tes correspondants ont fini par devenir ta priorité. Tu t’es fait des amis vivant, non seulement à Tokyo, mais également dans le monde entier. Et tu dois avouer que la capitale japonaise a lentement perdu de son charme après votre incident. En revanche, ce qu’il se passait à l’étranger commençait sérieusement à attiser ta curiosité. Pourquoi s’imposer des limites? Quitte à partir, autant choisir sa destination sans restrictions.

T’as éventuellement réussi à te poser à Tokyo après le lycée. D’une, pour y poursuivre tes études dans la coiffure et de deux, pour accumuler assez d’expérience et d’argent pour prendre ton envol. La pension dans laquelle t’as atterri avait beau être chaotique, tu te sentais tellement plus en phase avec tes colocataires que pour la première fois de ta vie, tu t’es senti chez toi. Tu t’es trouvé une copine dès la première semaine, une fille de ta classe. Et tu t’es rendu compte deux jours plus tard que ça ne pourrait pas fonctionner. T’as d’abord cru que c’était dû à ton traumatisme lié à Meiko, et honnêtement, ça fait peut-être aussi partie du problème, mais autre chose te laissait sur ta faim. Comme un idiot, tu pensais que ça passerait, que tu t’y habituerais, qu’il n’y avait pas de mal à rester avec elle jusqu’à qu’elle te jette ou que l’Incontestable décide qu’il est temps pour toi d’accomplir ton devoir. C’est jamais arrivé. Votre intimité s’est résumé à des cours d’éducation sexuelle hasardeux mis en pratique pour satisfaire un besoin qui n’existait pas vraiment. Aucun de vous deux n’a compris ce que l’un cherchait chez l’autre, ni comment lui offrir. La communication n’a jamais été ton fort, alors c’est elle qui a fait le premier pas. Légitimement curieuse, elle avait probablement en tête de rompre ce jour là, si votre conversation n’avait abouti à rien.

J’sais pas comment l’expliquer? J’crois que j’suis bien avec toi…” Les yeux rivés au plafond, ton t-shirt encore replié sur tes épaules, le col à peine enfilé, t’essayais tant bien que mal de trouver tes mots, de lui expliquer quelque chose que toi-même t’avais encore beaucoup de mal à comprendre. “Mais ensemble...on s’amuse pas?” Avec appréhension, t’as jeté un regard vers elle. Impossible de savoir à quoi elle pouvait bien penser, mais bizarrement, elle n’avait pas l’air blessée. “Est-ce que t’as envie d’essayer avec une autre?” T’aurais pas pu prédire une réponse pareille et le pire était à venir. "Ça ne me dérange pas si c’est pour essayer et si tu fais pas ça dans mon dos.” Décidément, les filles cachaient bien leur jeu. T’étais à mille lieux d’imaginer ce qu’elle avait réellement en tête.
C’est elle qui a organisé votre plan à trois et t’avais beau lui faire confiance, tu t’es senti piégé avant même que ça commence. Sans pouvoir dire que ça a résolu votre soucis de couple, t’as ressenti quelque chose de différent cette fois-ci. Comme si t’étais moins responsable de la situation, que tu pouvais compter sur ta co-pilote pour vous faire arriver à bon port. C’est ce tout petit soulagement qui t’a incité à remettre ça. Il est devenu évident que moins t’en faisais et mieux tu te portais, peut-être qu’au fond t’étais juste un voyeur? Les choses auraient été bien plus simples s’il s'agissait là de la réponse. Parce que t’arrivais pas non plus te sentir satisfait dans la contemplation.

On devrait peut-être essayer avec quelqu’un d’autre?” Les idées de Suzu ont fini par arrêter de t’étonner. Elle s’amusait plus que toi de tout ça, faire des expériences la rendait de plus en plus audacieuse et curieuse de tout, elle possédait l’appétit dont tu étais visiblement dépourvu. “Hm…” L’eau du bain stagnait à vos côtés pendant que tu t'appliquais à faire son shampoing. “Il y a cette fille en seconde année avec qui j’ai discuté hier! C’est plutôt ton style, non?” T’aurais pas dû lui dire que tu la trouvais cool… Bien sûr qu’elle irait de suite se faire des idées. “Si tu veux…” T’oses pas lui refuser cet énième caprice, mais t’aimerais bien. “J’me demande si son copain sera d’accord, elle m’a dit qu’ils étaient plutôt ouverts à-” “A-Attend Suzu. Comment ça...Elle a un copain?” Comment pouvait-elle penser à demander un truc pareil à une fille déjà en couple? “Hm? Bah oui! Mais comme j’te disais, elle a sous-entendu que c’était pas du tout un problème.” Rarement tu t’es senti aussi embarrassé, qu’est-ce qu’il lui prenait tout à coup? Ton front contre son omoplate, le visage couleur tomate, t’espérais qu’il ne s’agisse là que d’une plaisanterie. Mais Suzu ne plaisantait jamais et surtout pas avec ça.
Le rendez-vous fut fixé chez ladite seconde année. Aussi ridicule que cela puisse paraître, vous êtes arrivés avec une pizza et une bouteille de soda. “On s'amène pas chez quelqu’un les mains vides!” C’est toi qui a insisté. Un moyen comme un autre de retarder l’échéance. Même devant la porte, t’as encore du mal à réaliser que ta copine te pousse à participer aux infidélités d’une meuf casée. Elle lui a peut-être raconté n’importe quoi, si ça ce trouve son gars là, il est pas du tout au courant et quand il va l’apprendre...Suzu sonne, toi t’avales un crapaud.

C’est que t’avais absolument pas compris toi, que vous ne seriez pas trois cette fois…

C’était bien hier, non?” T’as haussé les épaules en acquiesçant, mais t’es conscient que ça méritait un peu plus d’entrain. Elle passe à ton autre main, déposant son vernis sur chacun de tes ongles restants. “T’as eu l’air de t’amuser~” Elle sait y faire pour te mettre mal à l’aise. T’aimerais d’ores et déjà noyer le poisson, mais elle est plus rapide et maligne que toi. “On devrait peut-être les rappeler un de ces jours?” “Hm…” t’acquiesces une nouvelle fois, la tronche planquée dans ton bras. Malgré l’embarras, t’as pas pu le nier. Vous aviez enfin trouvé quelque chose qui marche pour l’un comme pour l’autre, aussi tordu que ce soit. “Dis, tu serais pas un peu gay sur les bords toi?” Bien sûr, si tu te décidais pas à le faire, elle allait s’interroger pour toi. T’es impressionné du temps qu’il lui a fallu pour te poser la question que tu t’es posé y’a des années de ça. Pas de bol pour elle, t’y as jamais répondu et cette fois ne fera pas exception.

Est-ce que c’est par pur esprit de contradiction? Pour prouver tort à tous ceux qui pensaient que t’allais finir tafiole à force de traîner qu’avec des nanas? Dans le fond, tu t’en fous. Ils n'étaient plus là. Mais t’avais pas non plus envie d’être un stéréotype, parce qu’un coiffeur gay, bonjour l’originalité. En vérité, connaître la réponse t’aurait gonflé, sans doute plus qu’autre chose. Alors, t’as laissé couler jusqu’à votre rupture. Ton diplôme en poche, t’avais réussi à mettre assez de côté pour traverser l’océan. Et Suzu, elle n’a jamais désiré t'accompagner, sur quoi tu t’es dit que c’était bien mieux ainsi.

19 ans, les deux pieds sur le sol américain, tu visites New York pour la première fois et c’est exactement comme on te l’a décrit. Tes nombreux contacts t’ont aidé à t’installer et prendre tes marques, mais t’as comme le sentiment que t’as toujours vécu là. Ta personnalité s’affirme enfin complètement et parfois, tu t’étonnes toi-même de ce que t’es capable d’accomplir quand t’y mets du tien. T’apprends à te battre tout seul pour obtenir ce que tu veux et tu découvres qu’en réalité, t’es super ambitieux. C’est ainsi que malgré ton job, qui paie bien, tu te lances derrière les platines. L'épanouissement est total, t’as carrément l’impression d’avoir la vie parfaite tant aucun de ses aspects ne te déplait. C’est juste le pied.

Si des cailloux viennent se faufiler dans tes baskets, ils sont toujours liés à ton ancienne vie, celle que t’as abandonné là bas. T'as participé au Big Bang Kiss via facetime avec tes anciens colocataires. Non pas que tu te sois senti concerné par le mouvement ou même intéressé par savoir ce que branlait ce groupe d'anti-Incontestable qui se faisait appeler les Incontrôlables. C'était juste drôle de les voir beugler dans les rues de Tokyo, pour la plupart complètement torchés. Moins drôle toutefois, de lire les news le lendemain. Le pays partait déjà bien en vrac et puis est arrivé la catastrophe. Trois jours après Shukumei, on a retrouvé le corps de Suzu et pour les mêmes raisons que tu regrettais d’avoir emmené Meiko avec toi ce fameux jour, tu regrettes maintenant de ne pas avoir traîné de force Suzu avec toi. Si tu l’avais fait, elle serait encore en vie…
Une chance pour toi d’avoir été bien entouré, t’as su faire la part des choses et ne pas te laisser dévorer par la culpabilité. Cependant, les emmerdes ne s'arrêtèrent pas là. Voilà que trois ans plus tard, la dictature, sous laquelle tu vis encore et pour toujours -grâce à cette puce gentiment offerte par le gouvernement japonais-, se met à faire des siennes. T’as suivi le cas de loin, un peu blasé par toutes les infos qu’on te transmettait depuis ce pays qui n’était définitivement plus le tien dans ton esprit. Puis on t’a finalement fait comprendre que t’allais devoir rentrer. Que ta vieille puce, fallait la changer et que pour ça, on te demanderait pas ton avis.

Alors, tu t’es plié aux ordres à contre-coeur, espérant pouvoir retrouver ton paradis le plus tôt possible. On t'a fortement déconseillé de ne serait-ce qui songer. Pour arranger tout ce bordel après l’épidémie et maintenant ce bug de l’Incontestable il serait “préférable” que tu restes sur l’archipel pour le moment, juste au cas où.

Ain't that fucking great?  

Caractère
Ton apparente décontraction est loin d’en dire beaucoup sur toi. C’est parce que tu te veux plus simple que tu ne l’es réellement. T’as l’air sans prise de tête et sympathique, du genre à se laisser porter par le courant de la vie, mais c’est pas toujours le cas. Tu ne te résumes pas juste à ça. Y’a beaucoup de choses qui te déplaisent et qui t'embarrassent. Tu connais tes limites, alors à la moindre étincelle tu préfères prendre la fuite. C’est peut-être pour cette raison que tu fais rarement face au conflit et que par conséquent, tu te penses au-dessus de ça. T’as un peu peur de savoir comment tu réagirais dans ce genre de situation.

T’as pas eu le temps d’apprendre à causer comme un vrai tokyoïte, le kansai-ben tatoué sur la langue, on met rarement longtemps à te demander d’où tu viens, alors que ça t’emmerde de parler de ton patelin. S’il le faut, tu réponds Osaka, sous-entendant la ville d’Osaka et non la préfecture, ce qui en soit, est partiellement vrai? T’assumes pas bien ton accent alors, t'essaies de le camoufler au mieux. Donc, t’utilises en quasi permanence des termes anglophones pour t’exprimer et ça donne sérieusement l’impression que tu te la joues grave. Ca, plus le fait que malgré une libido qui laisse à désirer, tu sois d’un naturel à flirter allègrement sans la moindre arrière pensée, y’a de quoi avoir envie de te foutre des tartes.

T’es quelqu’un d’assez calme et discret, ce qui ne t’empêche pas de faire des conneries de temps à autre. T’as pas beaucoup mûri depuis l’adolescence, t’aimes toujours autant défier l’autorité et être là où l’on ne t’attend pas. Tu fais des trucs irraisonnés pour le fun et bizarrement, t’assumes complètement tes bêtises quand tu te fais attraper.

T’aimes pas être responsable d’autre chose que ta propre personne. C’est pour cette raison que t’auras jamais d’animal de compagnie et que tu te refuses la moindre relation sérieuse avec qui que ce soit, considérant que t’as bien assez donné de ce côté là. C’est un problème, parce que tu t’attaches beaucoup trop vite. Mais t’as plus envie qu’on souffre par ta faute. C’est le truc qui te fait le plus flipper. Enfin, après les reptiles et les araignées…  
T’auras plus le choix une fois qu’on sortira ton nom à la loterie du gouvernement, mais t’es persuadé que ce sera différent. Après tout, t’y seras pour rien.

Pourquoi tu kiffes autant le lait? A croire que tu bois rien d’autre. C’est devenu une habitude de t’enfiler des mini briques de lait, ta pause clope à toi, quoi. T’as commencé au collège, à force d’entendre que le lait, c’est bon pour la croissance. T’avais pas envie que tes gênes fassent de toi un nain. Alors t’as commencé à boire un verre de lait par jour, puis une bouteille et maintenant, dès que tu vois un distributeur, tu peux pas t’en empêcher. T’as pas d’autres vices à part peut-être une petite taffe de beuh par-ci, par-là, quand l’occasion se présente… Tu tiens pas du tout l'alcool, il est donc extrêmement rare de te voir boire.

En ce qui concerne le boulot, t’apprécies le travail bien fait. Un poil trop perfectionniste au goût de certains patrons. Tu prends vraiment ton temps avec chaque cliente pour qu’elles n’aient rien à redire sur le résultat final, quitte à avoir du retard sur les réservations. C’est aussi, et surtout, parce que t’es passionné par ton métier même si, c’est un peu gênant à avouer tout haut.    
Ta casquette de DJ elle, te permet d’être moins assidu et plus ouvert à la critique puisque malgré les années, tu te considères encore comme un novice. C’est plus un passe-temps ou un hobby à tes yeux.

Hobby qui rend ta vie sociale particulièrement riche et stressante. T’as un grand besoin de solitude par moment et tu te ne l’autorises pas assez souvent. Il t’arrive de t’isoler en plein groupe, ton casque sur les oreilles pour souffler un peu ou d’aller traîner dans un skate-park, là où taper la discute avec tes potes est facultatif.  

Physique
Y’a un truc dans tes yeux qu’est pas commun, pas toujours visible, sauf si on y prête réellement attention. Aucune idée de comment t’as hérité de cette tâche verte dans l’oeil gauche et t’as pas non plus cherché à savoir si l’un de tes ancêtres avait les yeux verts. Dès qu’on a commencé à t’en faire la remarque, c’était pas pour te complimenter. Alors, tu l’as vite associé à quelque chose de négatif. Pareil pour ces deux foutus grains de beauté sur ta face. Autant les autres sont faciles à cacher, autant ceux là, sans deux ou trois bonnes couches de fond de teint…
Aujourd’hui, tu supportes davantage tes particularités. C’est Suzu qui a réussi à te faire changer d’avis à force d’insister sur l’importance de l’acceptation de soi, ou peut-être bien que ça t’a rassuré que quelqu’un puisse trouver ça beau.

Puis le fond de teint, ça irait pas très bien avec ton look de bboy. T’adores les fringues et tu portes un intérêt certain aux tendances et à la mode en général, mais dans ta penderie on trouve majoritairement des joggings et autres survêtements. T’as un penchant pour tout ce qui est ample et confortable et qui te rajeunit. T’as souvent l’air plus petit que tu ne l’es vraiment à cause de tes vêtements, même si ton mètre soixante-douze n’a vraiment rien d’impressionnant pour commencer. Sur ce point, tu complexes un peu moins depuis que t’es rentré au japon…

Tu manges énormément, mais te dépenses presque autant au quotidien. Grâce à ça et un métabolisme rapide, tu prends difficilement du poids et tu gagnes pas vraiment en muscle non plus sauf un peu au niveau des jambes. Physiquement t’as encore du boulot avant d’être considéré “fit”. Tu t’es pas fixé d’objectif, même si t’assumes pas tout devant le miroir. Faire apparaître des abdos, ça demanderait trop de travail...Tant pis.

La plupart du temps, tes ongles sont colorés, et tes doigts décorés de plusieurs anneaux. La seule coquetterie que tu te permets et qui te plaît. Tes mains et tes cheveux, Les deux choses que t’apprécies chez toi, perdues dans la flopée de défauts que t’arrives à te trouver quand tu t’observes trop longuement.
Celui que tu détestes le plus, c’est la facilité avec laquelle ton visage vire au rouge à chaque fois qu’il en a l’occasion. La contagion se propage même jusqu’à tes oreilles, un cauchemar. T’hésites à faire des UV pour que ce soit moins visible, mais ça craint, t’as pas envie qu’on te prenne pour un gyaruo. T’as passé l’âge d’avoir l’air ridicule volontairement...
— Just Married —

Sam 6 Fév - 19:02
Messages postés : 336
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Re bienvenue à toi même si je ne te connais pas ♥

Bonne rédaction de fiche et bon amusement pour la suite.
Lisalisa

Sam 6 Fév - 20:13
Messages postés : 309
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Rebienvenue donc !
Me demande pas pk, mais ce Nico pique ma curiosité. repeat after me 3385346026

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown & Chiha pour les avatars ღ


one brain cell:
repeat after me Uron

grbfh:
repeat after me Unknown
repeat after me CjjIPFG repeat after me UlmRG6s repeat after me NlRYT1U repeat after me NwQ16ft
Shôta

Shôta
Lun 8 Fév - 10:02
Messages postés : 782
Inscrit.e le : 09/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Salil ♥
Autre: ✚ Parle en : #cc6699
Hey je me souviens de toi repeat after me 3303333686 Welcome back avec ton petit Nicou ! Et bonne rédaction ! (quelque chose me dit qu'il va être bien cool  repeat after me 901032552 )
— Just Married —

Lun 8 Fév - 16:36
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 06/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
@reiko; j'espère qu'on aura l'occasion de faire connaissance repeat after me 249715821
@arisa; j'ai vraiment pas le droit de demander? je veux savoir pourquoi moi...
@shôta; j'espère que t'as reboot et que c'est pour ça que j'te reconnais pas, parce que c'est super gênant là ;w;

merci beaucoup à vous trois z'êtes des qt! repeat after me 2244379341
Lisalisa

Lun 8 Fév - 17:20
Messages postés : 309
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Encore bienvenue, de la part de tout le staff !

J'avais simplement un bon feeling et il s'est confirmé !
Outre une petite mention des Incontrôlables + du BigBang Kiss, je n'ai rien d'autre à te demander!

C'était impec du début jusqu'à la fin. repeat after me 3998388675 Donc je te laisse rajouter ça et ce sera tout bon.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown & Chiha pour les avatars ღ


one brain cell:
repeat after me Uron

grbfh:
repeat after me Unknown
repeat after me CjjIPFG repeat after me UlmRG6s repeat after me NlRYT1U repeat after me NwQ16ft
— Just Married —

Lun 8 Fév - 18:28
Messages postés : 10
Inscrit.e le : 06/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
wah! merci bien! **

nico a écrit:Si des cailloux viennent se faufiler dans tes baskets, ils sont toujours liés à ton ancienne vie, celle que t’as abandonné là bas. T'as participé au Big Bang Kiss via facetime avec tes anciens colocataires. Non pas que tu te sois senti concerné par le mouvement ou même intéressé par savoir ce que branlait ce groupe d'anti-Incontestable qui se faisait appeler les Incontrôlables. C'était juste drôle de les voir beugler dans les rues de Tokyo, pour la plupart complètement torchés. Moins drôle toutefois, de lire les news le lendemain. Le pays partait déjà bien en vrac et puis est arrivé la catastrophe. Trois jours après Shukumei, on a retrouvé le corps de Suzu et pour les mêmes raisons que tu regrettais d’avoir emmené Meiko avec toi ce fameux jour, tu regrettes maintenant de ne pas avoir traîné de force Suzu avec toi. Si tu l’avais fait, elle serait encore en vie…

j'ai ajouté en gras! j'espère que ça suffira~ (désolé d'avoir zappé cet évènement repeat after me 4023201238 )
Lisalisa

Lun 8 Fév - 18:41
Messages postés : 309
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
no souci !
C'est bon du coup, amuses-toi bien repeat after me 2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown & Chiha pour les avatars ღ


one brain cell:
repeat after me Uron

grbfh:
repeat after me Unknown
repeat after me CjjIPFG repeat after me UlmRG6s repeat after me NlRYT1U repeat after me NwQ16ft
— Just Married —

Lun 8 Fév - 19:32
Messages postés : 40
Inscrit.e le : 30/01/2021
Ouh je sens que je vais te toquer pour un lien, toi. repeat after me 4163509441
Bienvenue, and viva the rainbow reign !
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Lun 8 Fév - 19:34
Messages postés : 5993
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
repeat after me 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

repeat after me 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit repeat after me 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
repeat after me Ld7d
repeat after me BbNTuR8
repeat after me V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
repeat after me Cn3Ckyx
repeat after me 1EPYLUw
repeat after me DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
repeat after me E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
repeat after me 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
repeat after me Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
repeat after me YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#11 —Re: repeat after me
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum