le garçon de l'avion - suite [PV Léo Okashi] DgoiC4q
le garçon de l'avion - suite [PV Léo Okashi] 9oulLiP
le garçon de l'avion - suite [PV Léo Okashi] 620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment : -54%
PHILIPS HI5910/99 Centrale Vapeur – effet ...
Voir le deal
59.99 €

— Just Married —

Messages postés : 49
Inscrit.e le : 08/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
( on vient d'ici)

Dans le parc, je m'étais emballée quelque peu et j'avais fait peur à Léo, alors que c'était la dernière chose que je voulais. Il avait même repoussé physiquement mes mains, mais c'était sûrement normal lorsqu'on ne voyait pas ce qui nous faisait face... et puis, même pour n'importe qui, en y réfléchissant juste un peu. Dans ses paroles, il était même devenu un peu froid et sa voix était pleine de doute. Mais j'étais prête à aller jusqu'au bout de mon idée. Sa voix se faisant plus douce, j'avais osé lui proposer de se tenir à mon bras pour m'accompagner. Il avait accepté, récupérant sa canne et me suivant jusqu'à notre destination. A vrai dire, plus nous approchions, moi j'étais sûre de ce que je faisais.

- Derrière le parc, pas très loin, il y avait une salle d'arcade.

Sans même le regarder, je pouvais deviner son visage étonné. Une salle d'arcade, pour quoi faire? A vrai dire, des centaines de lieux avaient explosés dans ma tête, mais celui ci était le plus incongru. Et je voulais essayer.
Je m'installa avec lui sur les sièges, en face de l'écran d'une des machines du game center. C'était une machine de réalité virtuelle, avec un faux fusil. A l'écran était affiché 'INSERT COIN' en premier plan, avec des personnages en train de courir sur un champ de bataille derrière.
J'étais sûre qu'il ne comprenait encore toujours pas ce qu'on venait faire là. A vrai dire, le fusil etc, ce n'était pas ce que je venais chercher. Mais c'était pour l'instant la seule machine où on pouvait s'asseoir, et je ne voulais pas qu'on reste debout pendant que je lui expliquais.

La plupart des machines de réalité virtuelle n'avait aucun intérêt pour lui, puisque son handicap l'empêchait de profiter des sensations qu'elles procuraient. Mais c'était ça qui m'intéressait.

- J'aurai une faveur à te demander. J'aimerai que tu me décrives ce que tu imagines, lorsque je te dis qu'on est devant un écran. Il y a un jeu ici, où on peut se plonger dans une réalité virtuelle, dans un monde paradisiaque. Il y a des effets visuels de lumière, etc bien sûr. Mais il y a aussi de la musique, et même des projections de type gouttes d'eau, et du vent. Souvent, je viens jouer à ça pour me retrouver au bord de la plage, et ... à vrai dire, c'est aussi un jeu de simulation de dating.. mais ça on passe, d'accord?

Peut être je lui demandais l'impossible. Peut être que j'étais à côté de la plaque. J'osais à peine le regarder. Je sortis un crayon et ma feuille, en lui tendant.

- J'aimerai que tu dessines, même juste des lignes, des traits, des formes. Ce qui te passe par la tête, ou plutôt ton instinct, je ne sais pas. Ce que t'évoque le son, tout ça. Ton imagination doit être sans limite, puisque tu n'as pas les murs de la réalité que l'on a à cause de notre vision. Peut être que je me trompe, et que je suis impolie dans ce que je dis. Si c'est le cas, excuse moi.. Je m'emporte souvent un peu vite en croyant avoir des bonnes idées....

J'avais posé le carnet à côté de sa main. Il devait sûrement le sentir. Je baissais toujours la tête, incapable de regarder l'expression de son visage. Dans ma tête, tout ça, ça sonnait bien : l'imagination sans limite, la frontière de la réalité visuelle, sa capacité à imaginer ce qu'il voulait et même l'inimaginable... Mais je n'y connaissais rien, puisque je ne vivais pas son handicap. J'attendais, angoissée, la tête baissée et les mèches de mes cheveux tombant de chaque côté de ma tête, empêchant mes yeux de ne voir autre chose que mes cuisses. J'attendais qu'il réponde à ma demande, ou qu'il me rembarre franchement.
— Just Married —

Messages postés : 223
Inscrit.e le : 24/05/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Jennai
Autre:
Il était encore tôt dans la journée, elle n'était vraisemblablement pas méchante. Juste enthousiaste et pressée. Léo pesa rapidement le pour et le contre avant d'accepter de la suivre. Si jamais il devait monter dans un bus, une voiture ou autre, il déclinerait simplement. À pied, il pourrait toujours se repérer. La voix de la Dame qui l'accompagnait était plutôt jeune et son choix de lieu lui confirma plus ou moins cela. Plus jeune que moi, surtout si elle est en étude. Ce n'était jamais facile de jauger les gens, mais Léo trouvait qu'il se débrouillait bien, même par rapport à des voyants plus naïfs. Enfin... Surtout par rapport à eux, si on y réfléchissait bien. Il n'avait jamais réellement était dans une salle d'arcade. Il était déjà passé devant, des amis avaient essayés de l'y traîner, mais il ronchonnait plus qu'autre chose à l'époque. Pourquoi pas, pour une fois, rester ouvert sur ce qui pourrait se produire.

Ils approchèrent à leur rythme du lieu annoncé, ralentis par la canne de Léo qui tenait à l'utiliser. L'aveugle resta malgré lui dubitatif de ce choix de lieu plus bruyant, à l'odeur plus... Musqué que celui d'un parc. Ça sent plus fort, de la transpiration, des produits chimiques. Une ventilation qui essaie d'aspirer le tout. Les conversations s'entassaient autour d'eux, les bruits de pas, des machines et des jeux. Quelques cris joyeux concurrençant d'autres plus rageurs, on y distinguait facilement les vainqueurs des perdants. Finalement, Nozomi lui posa une quesiton bien étrange. Il était surpris de sa demande, mais maintenant qu'il atteint ce point, il se résigna à y participer.

"Je crois que tu fondes trop d'espoir en ma perception, mais soit."

Léo joua le jeu, lui-même curieux de ce genre de divertissement. Plus pour découvrir quelque chose que pour réellement prendre du plaisir à jouer. Une sorte d'expérience sensorielle et presque scientifique, pour lui. L'immersion était un peu trop artificielle. La qualité sonore était plutôt bonne, mais le casque ne le coupait pas de ce qui l'entourait. Instinctivement, il s'assura quand même d'avoir toujours ses affaires comme téléphone et porte-monnaie. Les habitudes ont la peau dure. Il ne toucha quasiment pas au stylo, ne sachant pas quoi en faire. Une représentation graphique du vent, de la mer, du sable... C'était des sensations, des odeurs, un ressenti... Lui qui ne savait même pas écrire, il était un peu gêné de ne rien donner à Nozomi. Il essaya quelques petits arabesques sur le papier, mais ce n'était certainement que des gribouillis proches de la spirale. Il retira partiellement le casque pour lui parler plus facilement.

"La simulation n'est pas mauvaise en soi, mais pour moi, la mer, c'est l'odeur du sel, le sable chauffé ou encore d'un port industriel. On peut le décrire, sûrement le représenter ou le simuler, mais pas le faire vivre autrement. Je ne sais pas comment mieux décrire cela."

Léo se gratta le menton, pensif. Avait-il moyen de proposer mieux à la jeune femme ? Sa réflexion était continuellement perturbé par les sons ambiants et la proximité avec tant d'inconnus. Sans doute que c'était volontaire, que cela faisait partie du charme d'une salle d'arcade. Il retira entièrement le casque qu'il remit entre les mains de Nozomi.

"Y'aurait-il ici quelque chose qui puisse se jouer, même à moindre mesure, avec mon handicap, voire à deux ? J'aurais bien proposé l'un de ces jeux de danse, mais apparemment, les instructions se lisent sur un écran."

Un jeu de danse avec des impulsions dans des bracelets pour dire où poser le pied et une rambarde pour se maintenir... Y'aurait de l'idée.
— Just Married —

Messages postés : 49
Inscrit.e le : 08/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
A ma demande, Léo me répondit franchement, acceptant de se prendre au jeu néanmoins.

- Je crois que tu fondes trop d'espoir en ma perception, mais soit.

Le casque sur la tête, je regardais ses expressions faciales, que je n'arrivais pas franchement à distinguer. Il ne semblait pas vraiment heureux, ni même détendu. Il essaya de dessiner (peut être), mais je ne pouvais absolument rien en tirer. Néanmoins, je le regardais faire. C'était malgré tout inspirant, de le regarder faire. Il avait aussi tâté ses poches, pour être sûr que rien ne lui manquait. Bien sûr, rien n'était dit que j'étais une bonne personne pour lui. Décalant un bout du casque de son oreille, il me fit son feedback sur la chose.

- La simulation n'est pas mauvaise en soi, mais pour moi, la mer, c'est l'odeur du sel, le sable chauffé ou encore d'un port industriel. On peut le décrire, sûrement le représenter ou le simuler, mais pas le faire vivre autrement. Je ne sais pas comment mieux décrire cela.

Je me frottais le menton, tout en réfléchissant. "Hmmm.." L'odeur du sel, le sable chaud, un port industriel. Retranscrire tout ça sur papier, pour quelqu'un qui ne dessine pas, en effet, c'était difficile.

Me tendant le casque, il semblait curieux d'essayer autre chose. Peut être que cet endroit ne l'inconvenait pas tant que ça, au final?

- Y'aurait-il ici quelque chose qui puisse se jouer, même à moindre mesure, avec mon handicap, voire à deux ? J'aurais bien proposé l'un de ces jeux de danse, mais apparemment, les instructions se lisent sur un écran.

Je réfléchissais encore. Il y avait tellement de jeux ici, que c'était difficile de savoir où donner de la tête. J'essayais de prendre en compte ces goûts, et en me basant sur le jeu de danse qu'il venait de proposer.

- Si tu es bon en musique, ou que tu as le rythme, on peut essayer quelque chose! Sinon, il y a aussi une simulation de maison d'horreur, bien sûr la plupart des gens regardent l'écran, mais je trouve qu'il casse le charme du truc. Car ils ont mis des simulations de vent, d'eau, et ça vibre aussi.

Lui proposant mon bras pour aller au prochain jeu, je réfléchissais encore à toutes les possibilités. A vrai dire, avec un peu d'imagination, c'était sûrement faisable, mais c'est vrai que la majorité des jeux ici n'étaient pas appropriés pour des non voyants, ce que je trouvais fort dommage. C'était quelque chose à proposer aux ingénieurs. De plus, j'étais assez inquiète quant à son taux d'amusement avec moi. J'avais peur de l'embêter plus qu'autre chose, mais je n'osais même pas m'excuser pour ça. Oubliant complètement mon projet de dessin, mon prochain objectif était désormais qu'il puisse s'amuser à mes côtés.

- Ok, alors on peut essayer ce jeu ! Comme tu le vois, il y a un grand panneau, avec des sortes de touches, un peu comme un piano. Ce qui est intéressant avec celui là, c'est qu'on a pas besoin de l'écran, car tout ce qui est dessus c'est des jeunes filles mignonnes pour attirer les joueurs. Ca se joue facilement, il faut juste appuyer quand tu sens que ça vibre, et ça détecte la vitesse à laquelle tu appuies, et le nombre d'erreurs que tu fais. On peut jouer à deux en compétition, qu'est ce que tu en dis?

J'avais déjà joué à ce jeu avec des copines, mais j'étais vraiment mauvaise. Si ce jeu ne lui plaisait pas, j'en avais d'autres en réserve, comme des jeux de guerre ou encore de date simulator. Il fallait lire, mais vu que c'était aussi doublé par des acteurs, il pourrait écouter et suffisait que je lui lise les réponses. Je me doutais un peu que ce n'était pas son genre, mais c'était toujours ça à proposer.
— Just Married —

Messages postés : 223
Inscrit.e le : 24/05/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Jennai
Autre:
L'artiste en herbe faisait certes preuve de bonne volonté et de curiosité, mais elle mettait un peu Léo dans l'embarras à lui demander des choses qu'il ne pouvait pas concevoir. Le sel n'était que des cristaux sous ses doigts, qui abîmait la peau, avec un goût iodé et une odeur presque piquante. Cela n'avait rien de visuel et il ignorait comment le décrire. De par son héritage français, il aimait en mettre dans les plats. Sa mère salait trop d'après son père, d'ailleurs... Mais Nozomi ne se découragea pas et Léo l'imagina chercher dans la pièce d'autres activités, au son de sa voix qui se déplaçait. C'était d'ailleurs un peu compliqué de bien l'entendre, compte tenu de tous les bruits ambiants, mais il commençait à s'y faire. Il reconnaissait pour lui-même que le temps de la simulation fut agréable pour cela, pour la sonorité. Elle proposa un jeu et Léo ne comprit pas vraiment lequel elle avait choisi.

Se rendant audit jeu, peu rassuré au milieu de tout ce monde, il profita du bras gentiment donné pour s'orienter. Ils arrivèrent devant la borne et Nozomi commença ses explications, ce qui engendra un rire étouffé chez le jeune homme. Combien de fois lui avait-on sorti ce genre de phrases ? Il ne les comptait plus, mais en riait bien à force.

"Ah oui, je vois très bien, c'est très clair. Peut-être trop même, là, ça m'éblouit." Dit-il entre le taquin et le moqueur. "Mais du coup, un piano et des jeunes filles, okay, mais on est sur quoi du coup ? Le jeu d'horreur, de musique, autre ?"

Le piano lui avait bien mis la puce à l'oreille, mais il avait eu envie de prolonger la boutade. Un jeu de musique avec des vibrations sur les touches... A quoi bon avoir un écran, alors ? Il accepta de se prêter au jeu et suivit les directives de la jeune femme pour se positionner. Léo était tout d'abord surpris quand le jeu commença, se faisant peu à peu à l'idée de cette borne. Ce n'était pas bien compliqué et le mode compétition augmentait le piment. Mais cette musique est immonde, c'est quoi comme genre ? Un opening d'animé, de la culture pop, un groupe d'idols ? Le doute était permis et il se permettait de trouver ça douteux. La partie se prolongea quelques minutes avant que le score ne s'affiche à l'écran. Ignorant s'il avait été acceptable ou réellement mauvais, il tendit l'oreille vers Nozomi pour attendre le verdict.

"C'était déjà plus entraînant que le premier jeu. Je pourrais me faire la main dessus avec les touches qui vibrent. Ce n'est pas bien dur. Ça devient plus un jeu de réflexe que de rythme, mais ça a son charme. Alors, j'ai fais combien ?"

Il souriait doucement à son accompagnatrice improvisée, puis, après avoir écouté sa réponse, il demanda.

"J'aimerais néanmoins sortir, les bruits et odeurs m'incommodent un peu, et à dire vrai, je me sens un peu vieux au milieu de tous ses ados, ça me fiche un coup au moral."

Nul besoin de les voir pour reconnaître ces voix bien jeunes. Il se donnait l'impression d'être un vieux en crise à être ici et l'idée de vieillir avait tendance à lui déplaire. Il y passera, comme tout le monde, mais ça ne l'aidait pas à se faire à l'idée. Tendant sa main vers Nozomi, poliment et pour attraper son bras, il enchaîna.

"Tu peux m'aider à retourner au parc, s'il te plaît ?"

Léo restait ouvert à l'idée d'une contre-proposition, il avait encore un peu de temps avant de devoir rentrer faire le dîner, Plus jamais Jennai aux fourneaux. Mais il ne voulait pas rester dans cette salle d'arcade.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum